RSS

Archives Mensuelles: janvier 2013

House – Review du 8×07

Image

Le 29 Janvier 2013 fut diffusé l’épisode 8×07 de House « Dead and buried » alias « Remuer la poussière » sur TF1. Un épisode assez spécial et émouvant que j’ai regardé en VO bien avant la diffusion française, pour être moins traumatisé par les voix en VF. Ce qui est curieux, c’est que je regardais l’épisode en français, mais j’entendais la VO dans ma tête. C’était assez bizarre…mais ça a marché ! Je n’ai pas été aussi traumatisé que la semaine dernière. OUF.

Les audiences de l’épisode 8×07 demeurent en baisse avec 7.2 millions de téléspectateurs, mais House reste toujours leader de la soirée !

Dès le début de l’épisode, on a House qui tient à résoudre une énigme médicale d’un patient décédé pour fuir « les vrais cas », et on a Foreman qui lui tient tête pour résoudre une autre énigme médicale d’un patient vivant. Deux cas à la CSI, ça s’annonçait un épisode assez singulier. En plus, c’est l’épisode duquel je fais la dernière review de ce mois de Janvier, le 8×08 sera pour Février !

Savez-vous que la saison 8 de House qui a débuté un 8 Janvier sur TF1 avait un autre truc particulier ? Si on fait le calcul des mois depuis la fin de House aux US (le 21 Mai 2012) on découvre que le mois de Janvier est le 8ème mois après la fin de House. Je serai étonné si Janvier a été choisi par hasard. Visiblement, TF1 adore le chiffre 8 !

Je souhaite à ceux qui découvrent cette dernière saison un bon visionnage. J’ai regardé cette saison à plusieurs reprises et j’éprouve toujours de l’enthousiasme. Je ne vais pas faire durer le suspense et je vous laisse lire ma 7ème review de House. Enjoy !

J’ai beaucoup réfléchi à la répartition des parties, et j’ai enfin décidé de diviser l’épisode en 3 parties.

I. Cinq ans après…

J’ai choisi ce titre pour cette partie car il s’agit du cas d’un petit garçon de 4 ans décédé depuis 5 ans. C’est avant tout une partie extrêmement sombre, on relève du côté technique un bon choix de la musique de fond qui accompagne les actes et les émotions.

On relève également les couleurs ternes qui caractérisent ce cas morbide où règnent désespoir, perte et solitude. C’est sous le signe de la mort que House se retrouve seul, à combattre le noir pour dévoiler la vérité avec une obsession housienne qu’on connait depuis des saisons et qu’on a surtout connu et vu dans certains épisodes comme dans le 4×15.

Désobéissant à Foreman, House donna le cas du patient vivant à ses larbins afin qu’ils puissent le couvrir, pendant qu’il arpentait une autre direction vers la voie du cas du patient décédé il y’a 5 ans. On assiste à la division House/équipe pour une raison inconnue. Oui, pourquoi insister sur le cas d’un enfant mort ? Qu’est-ce qu’il a de si spécial ? Ne devrait-il pas écouter la logique de Foreman, celle où les patients vivants sont prioritaires ? Pourquoi tant d’opiniâtreté de la part de House ????

Beaucoup de questions se posent en regardant House, seul, avec un dossier médical. S’il ne s’agissait que d’un cas banal, il l’aurait laissé dans les oubliettes. Mais House n’agit de cette façon que s’il est touché de près par ce cas. Et c’est là que la thématique de la mort réapparait encore : House est un personnage curieux, il veut des réponses, il est également fasciné par la mort. House trouve l’enfant beaucoup plus intéressant en étant mort. Les vivants ? Ils mentent tout le temps et sont si chiants…

Pourtant, on remarque qu’il avait harcelé le père endeuillé qui n’a pas réussi à tourner la page, contrairement à son ex-femme. Et là, on sent de l’empathie de la part de House envers ce père, on sent également une tristesse profonde se dégager de ses regards. Beaucoup de silence dans ce cas, un silence morbide et très chargé en émotion. Nous retrouvons House le mélancolique, qui ne se cache pas derrière le masque facétieux et ludique. Mais pourquoi tant d’intérêt à un père qui a perdu son fils depuis 5 ans ? Tout simplement parce que House s’est vu dans cet homme dévoré par le chagrin, seul, alcoolique, ayant tout perdu. Toujours cette thématique de la paternité…

House fera connaissance avec la mort en exhumant l’enfant après avoir arraché un « oui » du père. Craintif, il ouvrit le cercueil en essayant d’y trouver des réponses. On note dans une ambiance grise-noirâtre que House avait examiné délicatement la dépouille.

On verra que sa vieille obsession de tout résoudre prendra le dessus, il s’acharnera pour trouver la solution en faillant se retrouver en prison. House prit tous les risques au détriment même de sa propre liberté. J’ai adoré cet épisode et surtout voir House en action, sur le terrain, frôlant les dangers. Le père endeuillé était émouvant, la mère (vers la fin), House était touché (et nous avec). Du pur Halone…Il y’a aussi le Hilson.

Dans ce cas déjà délicat, on note aussi la délicatesse de la position de Wilson qui s’est retrouvé entre Foreman et House. Il défendra House afin que ce dernier continue, tout en lui rappelant qu’il devait obéir à Foreman. C’est en tant qu’ami, guide et conscience que Wilson donna ses conseils.

Dans cet épisode, House reçut une gifle de la part de la mère, une belle droite de la part de son mari, bref une vraie tête à claque ! Mais ces rencontres « violentes » lui donneront la solution ! Sinon, beaucoup de coups dans cette saison 8. LOL. C’est grâce à Wilson qu’il découvre ce qui clochait et résout un cas très délicat après une sorte d’ambiance à la Holmes, où House avait joué le détective et c’est Watson…enfin, Wilson qui l’aidera. L’ambiance était noire également symbolisant ce noir policier énigmatique et non seulement la mort et la tristesse.

Que faire sans l’aide de Wilson ? Ah, celui-là était toujours là pour son ami et ses questions qui demeurent sans réponses, une sorte de « torche électrique » dans le noir énigmatique. Je vais aller loin avec Wilson en disant que le chiffre 5 a été évoqué dans cet épisode, et ce chiffre symbolise la mort dans cette saison 8 où un chiffre pareil se répète explicitement et implicitement. Quel est le lien du chiffre 5 avec Wilson ? Je préfère vous laisser nager dans un noir énigmatique xD Bien entendu je peux être parano avec le 5, mais rien n’est hasardeux dans cette saison !

Le père est un miroir de House, on se rappelle de House plus sombre dans les derniers épisodes de la saison 8, on se rappelle d’un grand désespoir et d’une grande solitude, d’une grande incompréhension et de son alcoolisme flagrant dans le 8×19. Cas sinistre qui nous montre dans ce 8×07, comment House avait décelé la maladie génétique du gamin décédé pour sauver la vie de son petit frère. Encore la thématique de la fraternité qui frappe, mais d’une manière plus saillante qui nous dévoile deux frères, l’un d’eux est mort, l’autre survivra grâce à lui. Ne me dites pas que vous n’avez pas encore deviné ce que je veux dire…Le tableau est complet.

Bref, ce cas est moins chiant que House le pensait, la preuve c’est qu’il s’est accroché à ce cas jusqu’au bout ! Contrairement au 2ème cas, le cas n°1 (patient mort) est riche côté technique-scénaristique et plus riche en émotions.

II. Douze ans après…

Après « Cinq ans après », voilà « Douze ans après », titre de la deuxième partie et qui nous fait penser directement au 2×17 « Douze ans après ». J’ai choisi ce titre parce que c’est vraiment le cas, tout se passe 12 ans plus tard, après le décès  d’un proche. Bien entendu, le 2×17 m’a inspiré pour le titre, mais bon on s’en fout. LOL.

J’adore la répartition des tâches dans cet épisode : House confronté seul à une voie qu’il avait emprunté, Wilson qui se retrouve entre House et Foreman comme il le fut toujours avec Cuddy et House, Foreman qui veut gérer House et ne rencontre que désobéissance, l’équipe occupée à diagnostiquer le cas n°2.

Dans le cas n°2 ou plutôt « cas parallèle », on a une jeune patiente de 14 ans, qui souffre de symptômes aussi loufoques les uns que les autres. La patiente reflète une telle sensibilité, une grande fragilité, elle symbolise l’innocence. Son cas est vraiment le miroir du cas n°1, on a l’impression que ce sont deux cas en un, et que chacun d’eux reflète l’autre comme un miroir.

Non seulement les deux cas se joignent dans la question de la parenté (qui est refoulée dans le cas 2), mais aussi dans la question de la mort d’un proche. Dans le cas de la patiente, on découvre son traumatisme de petite fille assistant au décès de son père devant ses yeux, et c’est grâce à Chase si une partie du mystère a été dévoilée. C’est grâce à l’hypnose que certains fragments insensés ont eu un sens dans la mémoire de la patiente. (Remarque : ce n’est pas la première fois que Chase utilise l’hypnose, rappelez-vous du 4×15 où il avait hypnotisé House).

Bref, le cas de la fille qui a perdu son père se complète et se reflète dans le cas du père qui a perdu son fils. Dans les deux cas c’est très fort psychologiquement et émotionnellement. Mais c’est le cas de la patiente qui remporte la palme d’or concernant la question du remord et de la honte. Beaucoup de reproches étaient explicites dès l’hypnose après avoir été implicites.

On peut noter une certaine dimension insolite, fantastique dans ce cas. La patiente se rappelle de tout or elle n’avait que 2 ans, et on sent qu’elle était emprisonnée dans une sorte de spirale sans pouvoir s’en sortir.

Le cas de cette patiente est intéressant, elle a perdu son père. Je parle du symbole de cette histoire, à savoir House qui avait perdu son père adoptif et pourtant, on dirait qu’il n’arrive toujours pas à se remettre. Encore un indice implicite concernant House et son père ? Hum, on verra !^^

Beaucoup d’émotions dans ce cas aussi, et l’hypnose n’a fait qu’accentuer la douleur cachée. Dans l’ambiance glauque de cet épisode noir, les scénaristes ont essayé d’alléger les évènements avec l’histoire de Chase, devenu la risée de ses collègues après son apparition dans la télé australienne en parlant d’une série médicale dans laquelle il a joué, après avoir dîné avec une productrice de tv. Son air soigné (épilation des sourcils, manucure) et ses retards ont été remarqués par tous, et il est devenu la cible idéale de toutes sortes de commentaires hilarants et de moqueries.

On est plein dedans ! Quoi de plus ironique que de regarder une série médicale appelée « House » dans laquelle Chase joue un rôle dans une série médicale ? Cela pourrait être aussi un clin d’œil à Chase, et ce qu’il va se produire le concernant à la fin de la série. Rien n’est laissé au hasard !

La torture psychologique du passé s’ajoute à la torture physique, on a un dédoublement de la personnalité, hémorragie, être enceinte sans l’être, allergie à la fraise sans l’être, trouble de vue et toutes sortes de symptômes assez bizarres.

Le plus fou dans ce cas, c’est que c’est une boule magique qui a déclenché tout cela. House a la même boule magique sur son bureau (au passage, Jarod dans Le caméléon est dingue de cette boule !) La boule était refoulée dans ses souvenirs lorsque son père était mort, la boule magique était dans la voiture. Encore la couleur noire…et encore un cas miroir non seulement à House, mais aussi à l’autre cas.

Résultat : Non seulement les reproches refoulés étaient les provocateurs d’un tas de symptômes psychologiques chez la patiente, mais en plus c’est House qui découvre qu’elle est atteinte d’un cancer curable. Cancer…Chiffre maudit…Mélancolie, ce n’est pas un bon présage, ça ! House mettra Adams et Chase sur la bonne voie pour déduire grâce à ses métaphores.

On retient de cet épisode aussi le fait qu’il n’y a pas eu des effets en 3D pour les explications housiennes concernant ces deux cas. Ce qui est un peu dommage, mais on peut s’en passer ^^. Finalement, House s’en sort bien avec deux cas en même temps en sauvant deux vies !

Il y’a ceux qui trouveront inimaginable le fait qu’une petite fille de 2 ans se souvienne d’un accident, mais en fait dans des guerres par exemple, combien de petites filles de 2 ans ont assisté à la mort d’un proche qui les ont traumatisé à vie. La mort du père de la patiente était traumatisante pour une fille sensible et fragile.

J’ai beaucoup aimé le jeu des acteurs et actrices dans les deux cas, même si j’ai une préférence pour le cas de House. Les deux cas étaient touchants et attachants.

III. Délivrance

Et nous voilà arrivé à la dernière partie intitulée « Délivrance ». La délivrance clos, en effet, un très bon épisode qui se positionne derrière le 8×02. (C’est un classement temporaire !)

On ne peut pas parler des cas, de House, de son entourage ou de la team sans parler d’une thématique qui était là, dès le début de la saison 8, dès le début du 8×07. Ici, la thématique de la liberté revient plus forte que jamais. Voyons ça de près !

Si on se rappelle bien, House avait choisi le cas de l’enfant décédé et avait défendu bec et ongles son choix. J’ai écrit en haut que la mort fascinait House, qu’il voulait fuir Foreman etc. C’est à cause d’Adams qui n’a pas su la fermer qu’il s’est pris 2 cas en pleine figure ! Mais je peux ajouter le fait que House était si attaché à la liberté qu’il défendait sa liberté de choix !

Revenons en arrière dans cette thématique de liberté et plus précisément au tout début de l’épisode que j’analyse. On voit en premier plan la cheville droite de House entourée d’un bracelet électronique signalant que House est dans une liberté conditionnelle. Toujours dans le même plan, la main droite touche la cheville et plus particulièrement le bracelet électronique qui empêche House de faire ce qu’il veut, d’aller où il veut. On voit clairement que le poignet droit porte un bracelet fabriqué manuellement par House lorsqu’il était en prison. Ce bracelet ne sera jamais enlevé, comme s’il faisait partie de la vie de House. Les deux bracelets symbolisent et rappellent la prison. J’ai moi-même un bracelet fabriqué par mes soins, lol. Le regard sombre de House en dit long…

La dimension fantastico-énigmatique des deux cas s’achève par une délivrance. Prisonniers de leurs passé, les personnages des deux cas n’ont jamais pu tourner la page. House, en arrivant à résoudre les deux cas, délivra un père qui, enfin, peut faire le deuil de son fils. House délivra aussi la mère du garçon décédé, une mère restée muette, refoulant tous ses sentiments et son émotion depuis 5 ans. Elle laissa ses larmes balayant ce passé douloureux qu’elle n’a jamais pleuré.

Non seulement grâce à la vérité dévoilée par House que deux parents étaient délivrés de leur passé, mais c’est en résolvant le deuxième cas que House a pu délivrer une gamine de 14 ans d’un lourd passé morbide qu’elle avait gardé en tête inconsciemment pour qu’elle fasse le deuil de son père en hurlant sa culpabilité.

Bref, une délivrance du passé et des souffrances refoulées qui a acquiert le pathos et une dimension tragique dans cet épisode chargé en émotions, c’est là où House montre tout son côté humain, altruiste et toute sa compassion envers des inconnus qui lui sont familiers.

Cependant, même si House les a tous libéré, il reste le seul qui a besoin qu’on le délivre de son passé carcéral, de ces menottes sous forme de bracelet électronique qui l’empêchent d’être libre dans un monde d’hypocrites et de menteurs. House les a délivré de leur passé, mais il reste prisonnier, et la voiture de la police qui est venue le chercher en dit long comme symbole carcéral. House est-il satisfait ? Non ! Son regard triste dans la voiture disait  « rien ne change pour moi, quoi que je fasse ».

House est altéré de liberté, il avait détourné l’attention de Foreman pour avoir 45 minutes de liberté durant lesquelles il était allé examiner le cadavre du garçon décédé, et ça fait du bien de le voir bouger à la quête de la vérité !

A la fin de l’épisode, il était vraiment menacé d’un retour imminent à la prison, mais Wilson tient tête à Foreman et défend farouchement son pote en indiquant à Foreman comment travailler avec House et quel serait son rôle, un véritable avocat ce Wilson! Le dévouement illimité de Wilson pour House est touchant, mais révélateur d’une sorte de mea culpa, la rédemption et les reproches de Wilson qu’il s’est fait à lui-même car il s’en veut d’avoir abandonné son ami durant tout ce temps en prison, et il savait que jamais il ne se pardonnerait si ce dernier retourne en prison. Leur échange de regards complices fait du bien, on sent quand même que leur amitié est plus forte que jamais. C’est grâce à Wilson que House assista à sa propre délivrance d’un retour à la prison. Mais il ne pourra pas échapper aux 30 heures de consult’ que Foreman les lui a donné.

House a failli tout perdre, c’était moins un ! J’adore le Hilson et les passages Hilson !!

Voilà en gros, ma review ! Merci de m’avoir lu et tous vos commentaires sont les bienvenus.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×06

8X60bwdupwpbg-500-300-0

Avec un peu de retard, voici donc ma review du 8×06 « Parents » alias « Les papas flingueurs », je préfère sérieusement le titre original…Déjà le 6ème épisode de cette énième saison de House, un épisode centré sur la thématique de la parenté et je dirais même que c’est l’épisode 100% parenté dans cette saison où la thématique de la parenté prend une place considérable parmi bien d’autres thématiques.

Diffusé directement après le 8×05 sur TF1 le 22/1/2013, on note une baisse d’audience de 7.3 millions de téléspectateurs qui ont suivi cet épisode. Ceci laisse quand même House toujours en première position devant les autres programmes télé.

Le générique est celui de Massive Attack, mais pas la version « Tear drop » qui est le générique officiel sur la Fox. 30 secondes et c’est parti !

I. Comment être des bons parents ?

Telle est la question de cet épisode. Une question qu’on pourra se poser à soi-même aussi et qui nous incite à réfléchir. L’épisode « Parents » porte d’ailleurs bien son titre ! Comment être des bons parents ? Comment choisir une décision pour l’avenir de son enfant ? Comment savoir si on a fait le bon choix ou pas ? Comment savoir si les décisions ne rendent pas l’enfant malheureux ?

Beaucoup de questions se posent, mais House a déjà sa propre conviction : tous les parents rendent leur enfant malheureux en le ratant. Ce qui fait d’eux des mauvais parents.

Un exemple housien clair et net : non seulement lui-même avait eu des problèmes avec son père (adoptif/mais aussi biologique avec le coup du gentil pasteur qui avait sauté une femme mariée), mais tous ses larbins avaient eu des problèmes familiaux. Ils sont malheureux à tel point de le côtoyer chaque jour ! Taub en tant que coureur de jupons, eu deux filles qui portent presque le même prénom de deux mères différentes, Chase a toujours eu des problèmes avec son père et sa mère était alcoolique, Park qui supporte difficilement ses parents à tel point qu’elle s’investit plus dans son travail, mais le grand mystère pour House reste Adams, qui n’a pas eu des problèmes familiaux selon les dires de cette dernière. (Qui essaya de rester discrète mdr)

La thématique de la parenté touche tout le monde, sans exception. Mais s’il y’a quelqu’un plus touché que les autres, c’est sans doute Taub qui dispute l’horaire de la garde de sa fille. Confronté à une situation personnelle, Taub est en effet celui qui comprend le plus les parents et leurs décisions cruciales envers leurs enfants, chose qui l’aide à mûrir et à être beaucoup plus responsable de ses actes.

Le seul à avoir une responsabilité parentale, Taub est naturellement choisi par les scénaristes pour jouer un rôle double : le rôle du père protecteur d’un côté (car la thématique de la parenté n’est pas à prendre à la légère dans House) et d’un autre côté, le rôle symbolique de la parenté. Taub n’est pas Taub lol. Il est la continuité de la lignée paternelle de House, très importante. Une sorte de « père » pour House ? A ne pas exclure ! Il est tout à fait normal que Taub soit mis sous les projecteurs encore une fois, après tout la question de la parenté était plus saillante dès le 8×05, donc c’est une continuité des faits. Les épisodes se complètent.

Taub sera confronté à House d’abord, qui le malmènera durant l’épisode. Plus on s’approche de la fin, plus Taub est déterminé. Il choisira que sa fille reste auprès de lui. Je ne pense pas que c’est un acte égoïste, mais plutôt responsable et décisif. Taub tente de faire ce qui lui semble juste et logique avec beaucoup d’amour paternel.

Face à l’amour paternel de Taub, il y’a l’amour maternel de la mère du patient. Cette mère a caché l’existence du père à son enfant pour le protéger, pour faire ce qui lui semble juste en éloignant son fils d’un père ignoble et monstrueux, et fit croire à son fils durant 12 ans que son père était un gentil saltimbanque. Le garçon veut devenir un clown aussi pour renouer avec son père « décédé », sans savoir que cette histoire de clown était un mensonge.

On ne sait pas quand ça peut foirer, mais pour House c’est certain : l’origine des problèmes c’est la famille. En passant, c’est assez drôle de parler de la famille et de House, vous savez pourquoi ? Parce que « House » veut dire « maison », et logiquement, une famille s’abrite et vit dans une maison. PPTH est comme une famille pour House, enfin bref, restons dans le cadre de l’épisode sinon je risque de payer cher mon cerveau et son raisonnement farfelu.LOL

II. La vérité

J’avoue avoir été inspiré par le titre du dernier épisode de X-Files, mais cela ne veut pas dire que je vais éviter la vérité ici, au contraire.

Il y’a une question omise par House mais à laquelle il a répondu dès le début, c’est « Pourquoi avoir choisi ce travail ? ». On le sait, c’est certainement à cause d’un problème familial si on est si brillant et malheureux comme l’est son cas, ou les autres ! Mais on découvre qu’à cause de ses parents idéaux (pas idiots !), Adams a fini par s’ennuyer et a fait une fugue. De son côté, les parents de Park sont tellement ennuyeux que cette dernière les évite. Avec House, les nouvelles risquent de ne pas s’ennuyer !!

D’ailleurs ça se voit quand House s’intéresse de près à Adams et finit par la harceler directement et indirectement (grâce à Chase qui tenta une opération d’espionnage !). Malgré tout cela, Adams n’a pas eu l’air ennuyée ou embêtée, ni même courroucée ! Ça se voit que les tactiques folles de House lui plaisent.

En parlant d’ennui, c’est maintenant au tour du patient qui a choisi de devenir clown car il trouvait les autres métiers (en particuliers celui de son père adoptif) ennuyeux. Mais ce n’était qu’une partie de la vérité puisqu’il éprouvait un besoin de renouer/créer un lien avec son père biologique.

C’est bien de souligner la fragilité de l’adolescence, mais c’est une fragilité qu’il fallait protéger de la part de la mère. Ici, le sujet choisi était délicat et extrêmement grave, à savoir faire du mal à son propre enfant et pire encore, à lui refiler une MST.

La vérité n’a pas pu être cachée devant House qui, en un seul regard, réussit à tout comprendre. C’était un secret de famille embarrassant que House dévoila au grand jour, et que confirma la mère plus tard. Adams m’a fait presque ch**r avec son besoin de tout dire au patient, chose que House avait comprise et finit par envoyer Taub pour endosser la responsabilité de choisir entre mensonge et vérité. Pourquoi toujours Taub ? Comme l’a dit House « parce qu’il est un père ! ».

Pour House, une table est une table, mais il n’a pas envoyé Taub par pur hasard, il l’a envoyé car il savait ce qu’il allait dire et qu’un père mis à l’épreuve comme lui mentira pour protéger, car la vérité n’est pas toujours bonne à entendre et que vivre dans le mensonge et l’ignorance peut s’avérer bénéfique.

Peut-on déceler une lueur d’humanité de la part de House ? Pourquoi pas, c’est quelqu’un de hautement moral même s’il ne l’admet pas et joue le salopard. House a trouvé ce qui clochait et a soigné le patient. Son rôle s’arrête là, en tant que médecin/diagnosticien, mais le fait qu’il choisisse Taub et non quelqu’un d’autre, mettait ce dernier devant ses responsabilités parentales. Taub est, pour House, un père. Alors il devrait s’en sortir dans des pareilles situations familiales ! Et surtout, avec un cas miroir qui le touche de près.

House est certes un crétin, mais il avait aidé aussi Taub à sa manière, pour tester ses limites. Taub lui sera très reconnaissant, par la suite.

Le cas était touchant et les acteurs/actrices ont bien joué leurs rôles. La vérité peut parfois s’avérer nulle et détruit toute une vie. On peut être égoïste mais pour le bien-être d’autrui et de soi-même pour ne pas se culpabiliser des conséquences. House avait démasqué la vérité, mais avait choisi Taub (symboliquement Taub est le mensonge). C’était la décision de House sous-jacente…

On peut parler de la vérité concernant House : il se base sur des hypothèses en disant à Wilson que son père biologique était pasteur sans une preuve scientifique, ce qui pourrait nous conduire vers une vérité plus profonde que House craint. Et si ce n’était pas son vrai père ? Il serait le fils de qui ? Alors House s’accroche à une prétendue réalité pour fuir ses craintes.

III. Rédemption et amitié

En plus d’être un épisode sérieux, c’est aussi un épisode hilarant. J’ai adoré le retour des consultations avec un patient qui pensait qu’il allait mourir de diabète (le coup du pipi m’a fait rigoler !) ou House entrain de piquer la bouffe de Wilson tranquillement dans la cafétéria !

House emmerde Foreman tout le temps, ce dernier fait le grincheux mais ça lui plait. Même lorsque Foreman fait le grincheux il est d’un ennui…et ça fait rire !

Ok, parlons rédemption dans cet épisode. La rédemption de qui ? Et pourquoi ? Je crois qu’on a deux bons exemples dans cet épisode car si je vais m’étaler sur cette question, on ne s’en sortira pas !

L’exemple de Taub est flagrant. Après ses conquêtes féminines et son infidélité à son ex-femme, il paie largement le prix avec une double pension alimentaire, une double responsabilité qu’il devait assumer envers ses deux filles, et dans cet épisode c’était le grand test housien qui le poussait jusqu’au bout.

On peut ajouter Adams aussi dans la rédemption. Elle s’est ennuyée et a fugué jeune pour ne revenir qu’après deux mois. Même les parents les plus « parfaits » engendrent des enfants malheureux. Dans le 8×01, on découvre le personnage d’Adams travaillant dans une prison, et on apprend dans le 8×03 qu’elle était bénévole, qu’elle avait même servi la soupe populaire. House résume le parcours d’Adams en une sorte de rédemption envers ses parents.

Dans cet épisode on paie le prix, mais la rigolade avec le trio House-Wilson-Foreman faisait un bien fou !

Entre ces trois-là on sent qu’il y’a beaucoup d’amitié et de complicité. Ainsi, House décida d’aller à un match de boxe avec Wilson. Seul hic : le bracelet électronique dans sa cheville ! House essaya d’abord les méthodes douces : faire ch**r Foreman en interrompant ses meetings, ce que j’ai ris en voyant la manière facétieuse avec laquelle il interrompt Foreman !!! looooooooool !

Il essaya de convaincre Foreman, il proposa même qu’il lui ajoute des heures de consultations afin qu’il aille au match, il ment et utilise toutes ses ruses : Foreman refuse ! Wilson intervient en la faveur de House et essaya de convaincre Foreman mais ce dernier refuse !

Après les méthodes douces, viennent les méthodes fortes : House s’attaque à la source du problème en essayant d’enlever son bracelet électronique par tous les moyens pour assister au match de boxe, mais il échouait à chaque fois.

Ce n’est qu’à la fin de l’épisode qu’on finit tordu de rire en voyant un Wilson bouche bée, qui regarde surpris, Foreman et House en bons copains, à la télé entrain de trinquer la bière près du ring !

J’adore la relation entre ce trois-là, et même s’il s’agissait que d’un match de boxe, on voit qu’à la fin une sorte d’amitié entre House et Foreman. La relation entre ces deux-là était déjà spéciale depuis des lurettes.

Comment Foreman s’est débrouillé pour le bracelet, va savoir…Mais le besoin de House de sortir de la prison symbolisée ici par le bracelet est un besoin de plus en plus fort.

En somme, un épisode vraiment super, on découvre du neuf, on revoie de l’ancien, on est ému face à un cas épineux et morts de rire en voyant les conneries de House et la chute finale. Un épisode léger et hilarant composé d’une gravité noire et d’une grande mélancolie.

Merci de m’avoir lu et tout commentaire est le bienvenu.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×05

8X05qzf7zt2i3w-500-300-0

Comment commencer déjà cette review du 8×05 ? Je dirais que j’ai regardé cet épisode avec le 8×06 pour découvrir la saison 8 en version française, et juste ciel ! J’ai été tellement traumatisé et déçu qu’il m’ait fallu des jours pour souffler, finir la saison 8 de X-Files et regarder la moitié de la saison 9 avec le pauvre Doggett qui se retrouve sur le lit d’hôpital à plusieurs reprises, ou avec Scully qui pleure comme une madeleine pour un rien, ou avec William, le bébé extraterrestre de Scully!!

Quand je pense que j’étais excité de découvrir enfin la saison 8 en VF !! Les voix de Park et d’Adams en VF étaient un vrai cauchemar ! Je voulais me boucher les oreilles !! Ce sont ces voix-là qui m’ont déçu et traumatisé. J’ai préféré regarder autre chose pour oublier, vous n’avez pas été traumatisé des voix françaises ? Bon, j’ai regardé la saison 8 et je la connais à fond en VO depuis 1 an et 4 mois, ça fait une sacrée distance avec ma découverte des voix VF ! C’était tellement insupportable que j’en ai discuté avec certains fans le lendemain de mon visionnage cauchemardesque sur un site, ils étaient tous d’accord sur le fait que rien n’égaliserait les voix originales. Non mais ça va pas…c’est monstrueux ! Aucune émotion, c’était fade en VF. Je n’ai pas du tout aimé non seulement les voix françaises (à l’exception de celle de House) mais en plus, je n’ai pas aimé l’épisode dans son intégralité en français. Résultat : j’ai dû regarder l’épisode en VO pour écrire cette review…

Après avoir donné mon impression à propos de la VF, je commence donc cette review en soulignant qu’il y’avait 7.5 millions de téléspectateurs devant cet épisode  8×05 « The confession » alias « De confessions en confessions ». Encore une petite baisse qui n’affecte pas la position magistrale de la série sur TF1 devant les programmes des autres chaînes.

Le cinquième épisode de la 8ème saison démarre avec un générique assez différent du générique des  4 épisodes précédents. Ce générique dure 30 secondes et même si le son est le même, certains changements ont été présents dans le générique. Les images de Hugh Laurie, de Peter Jacobson et de David Shore (producteur, scénariste et créateur de la série) sont les seules qui n’ont pas changé. Par contre, le reste a changé. On retrouve Omar Epps à la place de Lisa Edelstein (un indice ?), on retrouve Robert Sean Leonard avec l’image d’un thorax (un indice ?), Jesse Spencer avec l’image d’un cerveau (indice ?), Odette Annable avec l’image d’une colonne vertébrale et on finit avec Charlyne Yi avec l’image d’un œil.

Un générique comporte plusieurs indices alors que dire de celui de House et de sa dernière saison. Je m’étale un peu sur le générique ensuite je reviens à l’épisode. Dans cette actualisation du générique, on retrouve des nouveaux indices qui peuvent inciter et pousser le téléspectateur à réfléchir. Ainsi, le fait qu’on trouve le nom d’Omar Epps à la place de LE (qui a quitté la série fin saison 7) peut suggérer le fait que Foreman soit devenu doyen de PPTH. L’indice laissé avec le thorax avec RSL (auparavant c’était le cerveau, cette fois c’est le thorax) peut pousser certains à poser des questions, sauf ceux qui ont regardé la saison 8 jusqu’au bout savent la signification de cette image en particulier. Il en est de même avec le changement de l’image de Jesse Spencer (avant c’était la colonne vertébrale) vers le cerveau. Tout ce que je peux révéler, c’est que ces personnes ont connu durant la saison 8 des évènements cruciaux dans leurs vies. Mais je m’arrête là, car il y’a trop de symboles et de spoilers.

Après avoir regardé l’épisode en VO, je trouve que l’analyser en 3 parties était plus simple.

I. Reconstitution de l’équipe

Le générique change à partir de cet épisode jusqu’à la fin de la série, comme un symbole du changement qui se produit dans le 8×05 : il s’agit de la reconstitution finale de l’équipe, nouveaux et anciens, tout un symbole également de la vie de House avec ses anciennes habitudes, mais aussi ses nouvelles décisions, les tournants qui se passent dans sa vie (la prison, la rédemption). C’est donc une équipe à l’image même de House qu’on retrouve, une équipe complexe et détonante, bizarre et humaine, menteuse mais sincère, récente mais ancienne. Le dynamisme de cette équipe est dû grâce à ses différentes facettes et à ses contradictions.

Le retour des anciens (lol, ça me rappelle le titre d’une fanvid que j’ai crée pour le fun) était fracassant. Chase et Taub, plus complices que jamais, ne prenaient pas du tout Foreman au sérieux et lorsqu’ils entrent dans le bureau de House, on voit très clairement les yeux de House briller accompagnés d’un sourire cachant à peine sa joie de revoir les gars. Ces derniers feront connaissance avec les deux nouvelles avec la touche hilarante de Park à Taub : « Tu es plus grand que ce que je pensais. » mdr !

On découvre dans le retour triomphant de Chase et de Taub un comportement plus « housien » que jamais. Ce retour a dynamisé l’équipe formée d’anciens et de nouveaux. Taub enseignera le fameux « every body lies » aux nouvelles, tout le monde ment. Chase est plus je-m’en-foutiste que jamais, il réfléchit plus qu’il ne parle. L’attitude des deux garçons est très frappante car on sent que House a déteint sur eux avec le temps, et peut-être nous aussi, les fans…Allez savoir !

Bref, on peut aller jusqu’à dire que le comportement de ce duo est « filial ». Si on observe de près le comportement de House, on remarque qu’il est affectueux et paternel à leur égard. Il les privilégie, donne les lourdes tâches aux nouvelles pour décorer son bureau, et va jusqu’à étreindre Chase en disant que le fils prodigue était de retour. Même si ces paroles étaient dites sur un ton théâtral-comique, elles demeurent symboliques. En effet, c’est à cet instant-là qu’on sent que c’est Chase qui est désigné comme étant « l’héritier » de House avec le mot « fils ». Nous verrons cet héritier pointé du doigt de plus en plus à chaque épisode. House dira « fils » à Taub aussi en essayant de lui voler un cheveu, tout se déroulait sous le masque du rire mais Taub connaissait trop House pour se faire avoir.

Comme vous le constatez, je me suis concentré sur le retour des gars car c’est bien ce retour qui complète l’équipe. D’ailleurs, c’est l’alchimie directe entre les membres anciens/nouveaux  et il y’aura deux équipes de deux : Park/Taub et Adams/Chase qui travailleront sur le cas.  A la fin de l’épisode, House les réunit tous les quatre devant un rideau rouge qui rappelle beaucoup celui du théâtre pour trinquer…au mur amovible qui donne un accès direct au bureau de Wilson ! Déco pour le bureau, travaux pour mieux emmerder Wilson ! Trop hilarant ! La reconstruction du bureau est à l’image de l’équipe qui est à l’image de House. Tout est lié.

II. Le pari

Comme les garçons étaient de retour, un petit imprévu arriva à Taub : soit il travaille avec House sans ses filles, soit il trouve une nounou sinon il sera viré. Foreman refusa d’être la nounou des filles de Taub. J’aime bien l’apparition des « Taubettes » comme l’a dit House ironiquement, elles apportent une touche de fraîcheur à l’épisode je trouve. Finalement, ce sera Wilson qui acceptera d’être la nounou pour deux jours, mais House le démasqua. Ce dernier a toujours une longueur d’avance et il sait grâce au langage corporel quand on lui ment ou pas ! A ce propos, un détail m’a interpellé lorsque Wilson avait dit : « Si vous m’entendez dire que je veux des enfants, donnez-moi un grand coup dans le ventre. » Mais tu le diras, Wilson…Je tape ? lol

Cependant, Taub fut harcelé par House concernant sa paternité : serait-il le vrai père des deux filles ou de l’une d’elles ? Ou bien élève t-il les filles de quelqu’un d’autre ?

House prit plaisir à semer le doute après avoir lancer un pari sur la paternité de Taub. Ensuite, il essaya d’avoir un échantillon ADN de Taub avec les méthodes douces (il essaya de le prendre dans ses bras) et avec des méthodes housiennes peu orthodoxes, lol (voler le gobelet de Taub dans un sac en plastique) mais Taub connaissait bien son patron et ses manières.

Plan B : Wilson avait parié aussi, et il essaya de voler la fourchette de Taub dans un sac en plastique lors de la scène Taub-Wilson dans la cafétéria. Taub n’était pas aussi dupe que ça et récupéra sa fourchette et la scène hilarante se termine avec Wilson qui tenta d’expliquer son odieux geste (un vrai vicieux ce Wilson tout gentil, pas étonnant qu’il soit le meilleur ami et le complice de House !) en disant qu’il n’est pas le « bad guy » ou le mauvais mec si vous voulez ! Mais bien sûr…parier sur tout et n’importe quoi, ça c’est housien ! Wilson avait ce côté housien.

Le plan B avait échoué, mais cela a mis la puce à l’oreille de Taub, qui finit par faire un test ADN de lui et de ses filles, quand il voulut savoir les résultats, Foreman lui fit remarquer que l’ADN était celui d’un singe. MDR !!! Personne ne ferait ça à part House, quelle idée ! J’étais plié de rire. Le pari pour House est un pari, il fallait le gagner en sachant le premier si Taub était le vrai père ou pas, surtout qu’il avait le dossier. Taub le récupéra et le détruit en répétant « ce sont mes filles ». Qu’importent les résultats, qu’importent les paris, Taub prouve qu’il est un bon père.

 Là on peut se demander si le petit jeu de House cacherait un message, ou un test. On l’a vu à maintes reprises utiliser des tests et des épreuves pour voir jusqu’où ses larbins pouvaient aller. Dans le 8×04, c’était un grand test pour Park, l’épisode de tous les paris. Dans ce 8×05 on retrouve encore un pari mais concernant Taub, le seul père parmi tous les membres de l’équipe. House, qui n’avait pas reçu beaucoup d’amour paternel, voulait-il voir cet amour paternel de ses propres yeux grâce à Taub ? Plus tard on se rendra compte de l’importance de ce geste housien envers Taub, qui l’a aidé à devenir un meilleur père.

La thématique de la paternité est abordée à fond dans cette dernière saison, dans certains épisodes plus que dans d’autres, mais on se rendra compte plus tard que tout le monde est père symboliquement.

III. Mythomane

J’ai trouvé le cas assez intéressant dans ce 8×05. Prenons le patient : il est un mari infidèle, il est père, il ment comme il respire. Le patient ressemble beaucoup à Taub ! (je ne parle pas du visage xD enfin vous comprenez !). Le patient menteur a fini par perdre la peau, trop glauque ! Ça me rappelle « Under my skin » ou le 5×23, avec la danseuse qui a perdu sa peau ! Horreur !

Le patient dans cet épisode ainsi que Taub répètent haut et fort la fameuse devise de House que ce dernier dit depuis le 1×01 c’est-à-dire « every body lies » ou « tout le monde ment ». Une devise qu’on nous la rappelle et qui revient en force avec la recomposition totale de l’équipe.

House s’occupe du cas pour la première fois dans cette saison sans rencontrer le patient ou soigner un organe…Un House qu’on a toujours connu ainsi : soigner un patient sans le voir ! Après tout, il a eu le chèque l’épisode précédent, alors ce patient n’a pas une importance ! Bref, un vrai retour aux sources qu’on enregistre dans ce 8×05.

La partie s’intitule « Mythomane » et pourtant, le patient a fait des confessions à tous ceux qui le connaissaient, un peu gênant d’écouter ton voisin te dire qu’il avait trompé sa femme et qu’il se fiche de toi en volant ton fric ! Il s’excusera auprès de tout le monde et décevra tout son entourage, et pourtant il a bien dit la vérité à propos de son infidélité dans ce tas de mensonges ! Toutes ses confessions bizarres et ce besoin maladif de tout confesser seront interprétés comme un symptôme maladif par l’équipe recomposée de House.

Lorsque le patient guérit, il ment cette fois volontairement à sa femme, sans aucune conscience ni limite. Le patient est un salopard de première lol et ça n’a aucun remède ! MDR. Mythomania !

Dans ce cas, on a assisté à la formation de deux équipes de deux : Taub/Park et Chase/Adams qui ont supervisé la patient et on peut souligner une belle alchimie entre ces 4 membres qui viennent à peine de se connaître. Bref, ça promet pour les prochains épisodes !

Chase est le seul qui n’a pas écouté House lorsque ce dernier leur a demandé de rentrer chez eux, en se contentant de la conclusion de Park. House ne se contente pas facilement d’un résultat qui cadre avec le cas, il cherche toujours une autre issue, et ça, c’est Chase qui l’a compris (un échange de regards plein de sens avec son patron). Chase se rendit compte que le patient était anormalement mythomane et c’est grâce surtout à la remarque de Chase que House finit par découvrir la maladie.

Bref, un cas très intéressant et profond qui peut souligner que les bases solides d’une relation durable et stable sont constituées du mensonge et de l’hypocrisie comme le fut l’exemple de la famille qui est le noyau de la société. La famille du patient est un exemple de la société mensongère et vicieuse qui nous montre réellement que la devise de House est la plus adéquate pour la qualifier : « every body lies ».

Mais, est-ce que toute relation stable est fondée nécessairement sur le mensonge et le vice ? On verra cela plus tard, dans les prochains épisodes. En tout cas, ce fut un très bon épisode, assez drôle et plein de sens à mon avis, c’est House qui reconstitue son petit monde dans une folie illimitée.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×04

Image

Après avoir regardé quelques épisodes de la saison 7 et les 3 premiers épisodes de la saison 8 de X-Files, je me suis dit qu’il était temps d’aller faire une review sur le quatrième épisode de la saison 8 de House MD, une review dans laquelle je ne penserai jamais à la conception du bébé de Scully, ni à la marque de Morley, ni à l’enlèvement de Mulder par des extraterrestres, ni aux hybrides, ni aux jolies flaques vertes qui font mal aux yeux…NON je ne suis pas atteint ! Ceci dit, en y pensant, Bones a fait un copié/collé de certains moments de X-Files, chose que j’ai trouvé scandaleuse ! Enfin bref, c’est également presque dans la bonne humeur que je vais donner ma review à propos du 8×04 « Placements à risque » alias « Risky business » dans House MD.

Avant toute chose, il faudra que je souligne la baisse d’audience concernant cet épisode avec 7.5 millions qui étaient fidèles à leur série lors de la diffusion le 15 Janvier 2013 sur TF1. La moyenne de la soirée inédite de House était de 7.6 millions. On peut expliquer cette baisse d’audience par rapport au fameux 8.3 du 8 Janvier par le fait que d’une manière générale, les téléspectateurs sont toujours nombreux à jeter un coup d’œil à n’importe quelle nouvelle saison et on peut remarquer cela dans le début de chaque nouvelle saison de House. Autre chose, une baisse ne veut rien dire surtout qu’il n’y a eu que 4 épisodes diffusés. Malgré sa baisse d’audience, House reste toujours leader de la soirée écrasant les autres programmes des autres chaines.

Le générique, toujours aussi court (5 secondes) mais cette fois il est musical, lié à la musique de fond utilisée dans le cas. A noter que c’est la dernière fois que vous regardez ce petit générique car on assistera au retour de l’ancien générique (30 secondes) avec quelques petits changements que vous allez constater par vous-même. Avec le retour de Taub et de Chase, ce sera le retour d’un vrai générique.

Ah, ce 8×04…un épisode où je me suis bien éclaté ! Je vais le diviser en trois parties lol.

I. « You’re an ass ! »

Ce n’est pas la première ni la dernière fois que vous allez écouter cela soit en VO soit en VF (ce qui donnerait « vous êtes con ! »). La « ass – attitude » de House est flagrante dans cette saison 8. Il était de retour, mais bien pire qu’avant, plus odieux, toujours aussi je-m’en-foutiste, il sera traité de « ass » du début de cette charmante saison jusqu’à la fin ! C’est le pire des connards et en plus, il l’assume ouvertement devant ses nouvelles recrues, son boss, ses patients…C’est House quoi. ^^

On sent que les 10 mois passés dans la prison n’ont fait qu’empirer son housisme. Ainsi, il fait du chantage à un patient riche jusqu’à ce que ce dernier craque et lui signe un chèque afin que le service de diagnostique soit financé. Et oui, House a encore choisi un blanc et riche pour le soigner et l’escroquer en toute impunité comme celui de l’épisode précédent ! Patient ou victime ? Avec House, il faudra utiliser les deux termes !

De même, il ne cessera pas de manipuler la pauvre Park et l’alerta qu’il allait la virer, ensuite il sabota son audience en la virant. Diagnostique de Wilson : « si vous ne voulez pas être virée, il faudra gagner son estime ». Mais comment ? lol. Toujours harcelant Park, House la confronta en rigolant à son ex-boss qui lui avait touché le derrière, le Dr Andrews. Déjà, House avait commencé ses provocations envers Park en pelotant les fesses de Foreman, devant le regard ulcéré des deux filles ! MDR.

C’est lorsqu’il avait saboté l’audience de Park qu’Adams monta sur ses grands chevaux en n’en pouvant plus de cette « ass – attitude » de House et elle dit « you’re an ass ! », offusquée et indignée devant un tel comportement. Bienvenue Adams dans le joli petit monde de House ! Celui-là est vraiment un salopard !

Tout le monde était la cible de House, on voit bien que tout le monde a été emmerdé : chantage du patient, malmener Park et la harceler, faire des remarques pointilleuses sur les vêtements et le comportement d’Adams, faire le diagnostique dans le bureau de Foreman, peloter les fesses de Foreman, voler 5000$ à Wilson, voler une machine et la cacher dans le parc, se ficher de la gueule d’un patient collé à un mannequin en plastique lors des consultations (notez que cela peut être considéré comme un indice de la thématique des « frères siamois » ou de la fraternité très présente depuis le début de la saison 8), et surtout faire souffrir le voisin de House en Orthopédie qui n’a pas été épargné des conneries housiennes quand House lui envoie dans les yeux de la lumière intermittente qui le dérangea dans son travail et le fit vomir.

House se venge en quelques sortes de l’orthopédiste qui squatte les 2/3 de son bureau, et quand House veut tout récupérer…il récupérera tout ! (en 8 ans, je crois qu’on ne pourra pas nier cela !), et la vengeance de l’orthopédiste était à mourir de rire !!

J’ai adoré les conneries faites dans cet épisode, looooool !

II. Paris et gains

Alors…quel est le cheval gagnant ? Je déconne bien sûr, mais en voyant les paris dans cet épisode, je me dis que certes House adore toujours les défis et les paris pour prouver qu’il a toujours raison mais là, dans cet épisode 8×04 tout le monde prend le risque de parier !

Ainsi, on a Park qui lance LE pari qui enflammera tout l’épisode, en pariant sur elle-même concernant l’audience disciplinaire, House la défie directement en pariant sur le fait qu’elle sera virée. A partir de là, on dirait que tout le monde est devenu fou. Durant tout l’épisode, tout le monde pari sur quelque chose.

Revenons d’abord au fameux pari de Park : on découvre qu’elle a parié 100$ pour prouver qu’elle avait raison et conserver ainsi son boulot. Mais elle remarqua une chose qui l’effraya : House se comportait comme s’il allait la virer. Affolée, elle demanda conseil à Wilson qui connait House sur le bout des doigts et le démontra d’ailleurs.

House mit la pression à fond sur Park, chose qu’on a déjà vue dans les saisons précédentes où il exerçait une pression énorme sur ses employés pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.

Bref, vous avez compris que c’était surtout pour le bien de Park qu’il avait fait ça, il l’avait plutôt aidé à sa manière pour avoir une équipe solide. Confronter Park à Andrews, la virer ensuite la réembaucher, la menacer de la virer car il savait qu’elle tenait beaucoup à son travail et qu’elle fera le maximum pour acquérir son respect, la malmener, tout cela n’était qu’un coup de main de sa part pour aider Park à dépasser ses propres problèmes. Tout cela bien que sérieux, fut traité avec une grande aisance scénaristique et avec un humour qui n’alourdit pas cet épisode.

Qui d’autre a parié sur Park ? Et bien c’était Wilson qui voulait que House lui fiche la paix. Plus qu’un pari, c’était un test sérieux de la part de House envers Park (qui est sa seule employée officiellement) car on sait que House n’embauche pas n’importe qui. En passant, même si les apparitions entre House et Wilson sont brèves, mais j’aime beaucoup les regards complices qu’ils échangent. En fait, il est normal que les apparitions du Hilson soient brèves vu que House se concentre sur son équipe.

De son côté, Adams décida de donner 5000$ à House qui voulait du fric à condition qu’il fasse plus d’heures de consultations pour devenir « plus humain » ça c’était le deal ou le pari, un peu naïve cette Adams, surtout si elle aurait vu le sourire au coin de House ! Un vrai sourire d’un « ass » !!! lol !

D’ailleurs, Adams tout comme Foreman, ont demandé à House plus d’heures de consultations. L’une parce qu’elle voulait en quelques sortes « changer » House (elle devrait apparaitre dans la saison 6 PTDR j’adore cette saison-là avec tout le monde est beau, tout le monde est gentil !), c’est perdu d’avance Adams ! C’est House^^. Concernant l’autre (Foreman) il voulait punir House pour toutes les conneries qu’il a faites surtout le vol d’une machine coûteuse juste pour emmerder Foreman. Adams et Foreman me rappellent Cuddy mdr.

Parlons de gains. Qu’est-ce que tout le monde a gagné ? Park a gagné son audience, gagné l’estime de House et par conséquent assuré son travail avec. Quant à House, il avait résolu un cas, gagné un chèque qui assure le financement du département du diagnostique, gagné 100$ de Wilson et 100$ de Park, réussi à stabiliser son équipe et a embauché Adams pour de bon. Concernant Wilson, il avait récupéré ses 5000$ volés de la part de House sans même savoir que ce dernier les lui a piqué. Et pour finir, Adams a tout simplement décroché un emploi sans un entretien, chapeau ! Mieux encore, House l’aida à se calmer et je crois que c’est le moment ou jamais de passer à la dernière partie.

Bref, tout est bénef pour tous, et tout le monde est content !

III. Ça m’énerve !

Youpi, commencer une partie avec un titre pareil, ça se voit que Helmut Fritz a joué un rôle pour m’inspirer (looool). Je vais concentrer cette partie sur le trio House-Adams-Park. Inutile de parler énervement ou colère avec Foreman puisqu’il est dépourvu de nerfs XD.

Je comptais intituler cette troisième et dernière partie « Gestion de la colère » mais je trouvais que c’était lourd à un point pas possible…La colère est quelque chose qui réunit House et ses employées dans cet épisode. House ne choisit que des employées qui lui ressemblent quelque part.

On commence l’épisode en parlant d’une réunion disciplinaire : Park avait frappé son ex-patron lorsqu’il lui avait touché le derrière. Côté colérique, elle ressemble le plus à House avec son mauvais caractère. Elle avait déjà menacé Adams dans le précédent épisode en cas d’énervement. Mais même si Park se trouve dans l’œil du cyclone dans cet épisode avec son audience avec les répercussions possibles de ses dires, nous remarquons qu’Adams était la plus visée.

Dès le début du 8×04, Adams apparait remontée, malgré ses vêtements chics et tous les produits de beauté qu’elle avait mis. Sexy au regard sombre, elle intrigua House. Ce qui est intéressant, c’est la rapidité avec laquelle House avait discerné le problème dès le début de l’épisode. Elle s’est faite jolie et semble tendue : un entretien d’embauche qui a mal tourné ? Un enterrement ? Et House lui présente même ses condoléances avec son « ass – attitude ».

Ignorant les provocations de House tout en tentant de travailler « normalement » avec des jolis escarpins, elle attira encore plus l’attention de House en tentant de rester discrète. Ses silences, ses regards, elle n’était pas objective en traitant le patient, ce qu’elle portait comme vêtement, sa colère refoulée sous le masque du sourire (et House aime et n’aime pas ça !) et ce qu’elle prononçait parfois sans le savoir, d’une manière répétitive comme le mot « loyauté » en disaient long. Dans une réplique housienne durant le diagnostique, on trouve « la loyauté donne le cancer ». Si je fais un arrêt sur cette phrase, on a l’impression qu’elle porte plus de symboles qu’il y’en a l’air. Par exemple, ce mot « loyauté » sera assez présent dans le 8×21 qui est, comme par hasard, l’épisode le plus noir et le plus chargé en émotions. Le mot « cancer » de la même phrase peut nous renvoyer également, loin…Pour ceux qui ont regardé l’intégrale de la saison 8, ils sauront de quoi je parle ! On peut considérer la petite réplique comme un indice.

A la fin, House, en gentleman, donnera la blouse blanche à Adams qui l’enfilera, ravie. Mais House accompagnera son acte avec une douche froide : il dira à Adams qu’elle avait des problèmes avec son petit-ami, et il expliquera sa déduction avec les indices remarqués (colère, désir d’être belle, changement excessif de vêtements, manque de confiance…). House n’était pas loin puisqu’il s’agissait du divorce d’Adams. Une rupture amoureuse dans tous les cas, comme il l’avait deviné.

House savait d’avance qu’Adams gérait mal sa colère à cause de sa rupture, ce qui n’est pas nouveau pour House qui est déjà passé par cette situation et ça a mal terminé. (Sa relation avec Cuddy). On se rappelle son soulagement quand il avait foncé dans la baraque de Cuddy. Il prit soin de donner à Adams une batte de baseball ayant une valeur cathartique pour évacuer toute sa colère en cassant et brisant tout sur son passage dans le bureau de House, remarquez juste le sourire soulagé de House, on dirait que c’est sa colère évacuée et qui s’abat sur le bureau qui a besoin d’agrandissement. Tant que c’est Adams qui tape, il ne risquait pas la prison. ASS !! lol

Reste House qui, on le voit à chaque épisode, ne supporte plus l’orthopédiste à côté, ne supporte pas quand on squatte son espace, son bureau, House est vraiment obsédé par le calme. Pour réfléchir, c’est un calvaire ! (bon nous on s’en fout tant qu’on rigole de ses coups de gueule !)

Dans cet épisode 8×04, il a deviné l’origine de la colère d’Adams, a fait de son mieux pour aider Park à sortir des dégâts qu’elle a laissé, mais personne, non personne n’imaginait qu’il allait péter un câble en faillant cogner l’orthopédiste. LOL on cogne beaucoup dans la saison 8 à ce que je vois ^^.

C’est grâce à une radio que House s’arrête, et sa colère se métamorphose en curiosité ! Merci l’orthopédiste ! Sans lui, jamais le mystère ne serait résolu ! Mais quand il s’est mis en colère, on voit le même regard noir qu’il avait jeté lors du 7×23 avant de foncer balayer son passé amoureux ! Je dirais que s’il avait cogné l’orthopédiste, ce serait un balayage du futur qu’il aurait fait ! Heureusement pour les fans, il s’est arrêté au bon moment. On voit bien que ce sont les énigmes qui le calment. Il y’a eu une annonce nette du retour de Chase et de Taub, les anciens. Attention au 8×05 ! Ce sera le choc anciens/nouvelles et autre. La fin du 8×05 est juste sublime et hilarante !

Voilà donc ma review du 8×04 et désolé pour le retard ! Je dois éviter X-Files pour rédiger  ma review. J’espère qu’elle n’est pas trop longue et tout commentaire est le bienvenu. Merci d’avoir lu mon pavé !

Ps : J’ai l’impression d’avoir écrit trop de « ass » xD

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×03

review8X3Ab-ZEBoCIAE6SeX

Et voilà ma review du 8×03 « Altruisme extrême » alias « Charity case » qui fut diffusé sur TF1 le 15/1/2013 talonné du 8×04. Comme d’habitude, j’ai raté la version française à cause d’un long voyage mais me voici de retour avec un visionnage de la version originale. J’ai regardé l’épisode 8×03 trois fois pour être sûr de n’avoir rien zappé (de toutes les façons je peux facilement oublier avec une semaine aussi chaotique que la mienne !). C’est parti ! Je tiens à signaler que l’épisode Charity case a réuni 7.8 millions de téléspectateurs, une petite baisse par rapport à la semaine dernière, mais qui laisse toujours la série en position leader.

Le générique dure comme d’habitude 5 secondes, mais cela ne va pas durer longtemps.

Après quelques réflexions, il m’était venu à l’esprit de diviser l’épisode en 3 parties.

I. De l’argent…De l’argent…De l’argent !!!

Bah quoi, j’ai décidé de commencer avec de l’argent lol. L’argent…remarquez son omniprésence dans l’épisode « Charity case » (navré si j’utilise les titres en V.O !), il est presque devenu un cauchemar et une obsession pour House. Fraîchement sorti de la prison, House découvre que sans financement, le service du diagnostique risquait la fermeture. On sait tous que d’après les saisons de House, le service du diagnostique est un gouffre financier. Auparavant, Cuddy mentionnait cela surtout quand elle se fâchait contre House. Dans le 8×03, c’est Foreman qui apprend à House une nouvelle alarmante : il faut de l’argent pour ce service !

Si le service du diagnostique ferme, c’est House qui perd son boulot qu’il venait juste de récupérer, lui qui voulait commencer une nouvelle vie symbolisée par son nouveau look. (Au passage, j’aime bien ses cheveux coupés, ça change des longs cheveux d’un ex-prisonnier). Bien entendu, House ne voulait absolument pas que cela arrive.

Ainsi, House va accepter un cas qui n’attire pas vraiment l’attention tout simplement car le patient est riche, et on assistera aux tentatives d’escroquerie de House (1 million de dollars quand même) quitte à jouer avec la vie du patient en le rendant plus malade. Wilson tente d’avoir un rein malgré son discours moralisateur à House, un vrai paradoxe hilarant. Je n’ai pas été surpris par ce coup housien car rien n’arrête l’entêtement de House. Quand il a changé le produit en lançant son faux regard exaspéré  j’étais terrassé de rire !

Dans cet épisode où House considérait « papa Theresa » comme un porte-feuille, le docteur Adams apparait dans cet épisode. N’oublions pas qu’elle a intrigué House dans le 8×01 par sa curiosité et sa richesse. Bref, le fait que le patient ait de l’argent était plus intriguant que sa propre maladie.

A la fin, le patient guéri, refusa de donner de l’argent à House car il était un connard. Mais en refusant, le patient laisse House devant un grand dilemme : soit il accepte la fermeture du département du diagnostique, soit il ne l’accepte pas et là il fera de son mieux pour piéger un autre patient riche qui lui donnera ce qu’il veut, bon gré, malgré !

Bref, la question de l’argent reste épineuse tant qu’il n’y a pas d’issue.

II. Équipe féminine

Dans cet épisode, on assiste au retour du docteur Adams apparue dans le 8×01 « Twenty Vicodin » (sexy, au passage !) et de Thirteen, dans un rôle plutôt secondaire.

On assiste à l’apparition d’une équipe 100% féminine pour une fois dans House M.D, et même si cette apparition marque une sorte des « trois mousquetaires temporaire » elle nous rappelle que ça fait longtemps que House n’a pas eu une équipe composée de 3 membres. Depuis la saison 4, les équipes étaient composées de 4 membres (Foreman était la roue de secours) et rares étaient les fois où on voyait House se balader avec 3 larbins derrière lui.

Cet épisode sera le seul épisode de la série où on voit House avec 3 demoiselles formant une équipe féminine. House le misogyne accepte en quelques sortes cela, chose assez bizarre. Lui qui a toujours formé des équipes à prédominance masculine, lol.

Bref, on assiste au début de la composition de l’équipe de House : nous avons vu Park l’employée, Adams la bénévole et Thirteen, une ancienne qui ne veut plus exercer la médecine. Cette dernière est donc, de passage. Ce qui signifie que la place est pour Adams.

Rappelons-le : Adams a été virée lors du 8×01 car elle a fait ce qui lui semblait être juste. Depuis, elle avait quitté sa blouse blanche, quant à Thirteen elle était disparue depuis la fin de la saison 7. Shore avait mentionné que le personnage de Thirteen allait apparaître « pour un ou deux épisodes », ce qui a déçu plusieurs à l’époque (looool j’ai l’impression d’être à mille lieues de 2012 xD ).

Mais le plus décevant pour moi concernant Thirteen, c’était le fait que les scénaristes n’avaient pas étoffé un peu plus cet épisode un peu particulier puisqu’il y’a son départ. Elle y apparait juste pour partir avec sa petite amie, on aurait bien voulu voir quelque chose de plus. Thirteen a eu des apparitions de moins en moins nombreuses, avec 7 apparitions uniquement dans la saison 7 et moins que cela dans la saison 8.

Concernant les drôles des dames de House, on peut aisément distinguer que les deux nouvelles Adams-Park travaillent d’un côté, Thirteen de l’autre. On découvre que House avait harcelé cette dernière de messages et qu’il avait invité Adams boire un café qui s’est révélé un engagement dans l’équipe, House lui rendait la monnaie de sa pièce en quelque sorte en la « remerciant » à sa manière pour l’avoir écouté au point de perdre son boulot. (Ceci dit, il avait le ton salace)

Dans cet épisode, la relation de House avec ses employées est particulière, surtout avec Thirteen qui était son amie. Encore la thématique de l’amitié…L’équipe recomposée du neuf et de l’ancien avait un certain dynamisme, de la fraîcheur et de l’insolite. La relation entre les trois filles était un peu délirante. Park rejetait tout ce qu’Adams lui offrait (quel caractère de cochon !), Adams la trouvait folle, et comme un « bienvenue » Park demanda à Thirteen ce qu’elle faisait par là…Charmante et toujours conviviale cette Park ! lol.

III.  « Altruisme extrême »

Et bien nous voilà arrivés à la troisième et la plus importante partie. On a tous remarqué que cet épisode tournait autour de l’altruisme, de la gentillesse et de la générosité. Même le cas tourne autour de la générosité et de l’altruisme avec Benjamin, le patient qui était prêt à tout donner quitte à rester sur le billard en donnant ses deux reins. Je tiens à ouvrir une parenthèse pour dire que le cas ne m’a pas bronché plus que ça. Il a un air de ressemblance avec le 4×13 (Mister nice guy) sauf qu’ici, le patient est trop généreux et riche. Enfin chacun son ressentiment !

L’attitude du patient nous rappelle quelqu’un d’autre qui était aussi généreux et même plus, quelqu’un qui a mis sa réputation et son travail en danger, sans compter tous les sacrifices qu’il a fait pour protéger son ami, veiller sur ses patients etc. Je crois que vous avez deviné de qui je parle.

Oui, le patient est généreux, oui Wilson est le symbole de la gentillesse, mais le plus généreux était House par excellence dans cet épisode. House a manipulé son équipe pour mieux les réunir, c’est là qu’il a manipulé Park pour qu’Adams dépense pour elle, et c’est là qu’il a manipulé Adams pour donner des cadeaux hors de prix à Park et ça monte en grade d’un simple gobelet de café à une paire de chaussures à une réparation coûteuse de la voiture de Park (4500$) et à la fin, tout le monde est content. House était gentil en se préoccupant des deux nouvelles recrues Park & Adams qui marquent une grande complicité. Cela nous rappelle la formation des équipes précédentes…

En faisant un geste certes manipulateur housien mais soucieux de la formation de son nouvelle équipe, House a montré à quel point il était généreux, gentil et surtout altruiste. Son altruisme sera plus flagrant avec Thirteen, lorsqu’il la vire à la fin de l’épisode. Cet acte de bravoure sera salué par une Thirteen reconnaissante envers House dans le 8×21 comme étant « l’acte le plus généreux qu’on ait fait pour moi ».

La « délivrance » de Thirteen si on peut dire était grâce à un geste très amical et altruiste de House qui l’a virée afin qu’elle vive heureuse les quelques années restantes de sa vie. D’ailleurs tout le monde est d’accord là-dessus ! House n’était pas du tout égoïste et son geste était touchant pour clore l’épisode sur Thirteen qui a retenu ses larmes devant House, avant de s’en aller en pleurant après un « bye, House ». Cet épisode marque le dernier cas traité par Thirteen, et d’ailleurs c’est elle qui proposera la solution parmi d’autres propositions.

C’est House qui s’en rendra compte en discutant avec son pote Wilson, mais où avait-il la tête, notre cher docteur ? Autre chose : contrairement au 8×02, le Hilson était rare dans le 8×03 puisque les drôles des dames étaient mises en lumière. Je n’ai pas apprécié…Sinon, les « frères siamois » se rendirent compte du comment après que House ait trouvé enfin la solution.

Bref, je dirai que c’est un épisode intéressant et important malgré certains points. Ce n’est pas le cas qui est important, mais le fait de voir jusqu’où House est capable d’aller côté altruisme et amitié (Thirteen) et par responsabilité (Park & Adams), ça c’était le plus important. J’ai adoré !

Voilà donc ma review du 8×03 achevée, tout commentaire est le bienvenu ! Merci de m’avoir lu.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×02

H

Le 8 Janvier fut diffusé l’épisode 8×02 « Transplant » alias « Second souffle » en français sur TF1, directement après le 8×01. Ces deux épisodes inédits de la saison 8 ont tout simplement marqué un retour fracassant du docteur boiteux avec des audiences extra de 8.3 millions, le deuxième épisode « Transplant » (désolé si je vais utiliser les titres en V.O car j’en ai l’habitude) a raflé une bonne audience de 8.280.000 millions, presqu’à égalité avec le 8×01, mais ô combien il est excellent ce 8×02 !

C’est dans la bonne humeur que je vais l’analyser à partir de mon point de vue. Je commence ma review par souligner que le générique est extrêmement court (5 secondes). C’est un peu ennuyant d’avoir une seule image et 5 secondes comme générique, mais il faudra remarquer que les américains ont tendance à raccourcir le génériques, on gagne plus de temps et on passe rapidement au vif du sujet si on peut le dire. Mais il y’a autre chose derrière ce générique puisque je vous ai déjà dit qu’il ne durera pas, c’est l’absence de Taub et de Chase.

Mais bon, ne nous attardons pas trop sur le générique, et attaquons cet épisode 8×02. J’ai regardé « Transplant » d’un certain angle et j’ai privilégié le diviser en 3 parties. Go !

I. La relation boss-employé :

J’ai préféré commencer par cette relation-là. Foreman rend une visite anormale à House dans sa prison, ce dernier avait refusé de « la » rencontrer croyant que c’était Cuddy, mais le geôlier insista en lui disant que le doyen lui avait dit que House allait refuser. Je paraphrase pour l’instant, lol. Curieux, House découvrit, surpris, que le monde extérieur avait changé et que Foreman était le doyen de PPTH. La relation de House et de Foreman est très particulière, ça on le sait, mais là Foreman est allé jusqu’à endosser la responsabilité de gérer House afin que ce dernier résout un cas que personne n’a pu comprendre. Foreman présente à House Park, sa nouvelle équipe.

Ce trio est assez particulier, car Park possède des points de convergence avec House. On découvre une asiatique à la langue pendue, très directe, mauvais caractère, un peu insolente mais en même temps timide, fragile et hilarante parfois malgré elle. Park est la deuxième nouvelle qui apparait et surtout la dernière de la série. Bon médecin, elle a néanmoins frappé son ancien patron car ce dernier lui avait touché le derrière. House lui dit qu’il ne voulait pas d’elle au début, mais il s’est intéressé à elle lorsqu’elle lui avoua qu’elle avait frappé son patron.

Très vite, House et Park firent équipe. House est allé jusqu’à dire qu’ils se ressemblaient comme des frères siamois. Ils travaillèrent sur le cas avec la méthode housienne, où Park apprit les déductions grâce aux métaphores.

House et Park se complétaient en quelques sortes, car chacun d’eux était un scientifique qui errait sans repères : l’un venait de sortir de prison et découvrit un hôpital assez différent quant à l’autre, elle sillonnait les couloirs après avoir frappé son patron. Les deux ont contribué à la guérison des poumons. J’ai beaucoup apprécié Park qui ne m’a jamais déçu lol. Elle place son travail au-dessus de tout et fonce. Nous remarquons dans ce 8×02 qu’elle cache la vérité à ses parents.

On assiste à des passages hilarants entre Foreman et House, House et Park, Foreman et Park. La relation boss-employé est spéciale entre ces trois-là.

II. House et sa reconquête :

Ah…La reconquête ! Cet épisode devrait s’intituler ainsi !

Nous avons laissé House dans un cachot noir arborant un sourire dans le précédent épisode « Twenty Vicodin » 8×01. Dans la logique des choses, le 8×02 commence naturellement avec House en prison, il venait de passer 2 mois supplémentaires et il ne lui restait que 2 mois. Avec 10 mois passés en taule, House avait touché le fond, si je peux le dire. Il n’avait plus rien à perdre. Le geôlier ouvre la porte et l’informe que le doyen de PPTH venait pour le rencontrer. Avec une sacrée tignasse, House rencontra Foreman. Ce dernier le prit en liberté conditionnelle avec lui car un cas insolite (des poumons malades dans un caisson qui n’ont plus que 12 heures pour vivre) préoccupait les médecins qui en ont besoin pour les greffer dans le corps d’une patiente qui est, comme par hasard, une patiente du docteur Wilson, le grand et seul ami de House.

House, égaré, remarqua que son petit monde d’antan n’existait plus. Il était de retour, mais personne n’était là. Même son ancien bureau n’existait plus. « Où sont Chase, Taub et Thirteen ? » telle était sa question, mais tous étaient partis. House découvrit avec horreur son nouveau petit bureau et sa nouvelle équipe. LOL.

House essaya, le long de l’épisode, d’avoir son tableau blanc, de récupérer son fauteuil, mais surtout et ça je pense que tout le monde l’a remarqué, de reconquérir l’amitié de Wilson. D’ailleurs nous remarquons que House court tout le temps derrière Wilson qui essaye de l’ignorer après l’avoir accueilli froidement. Mais au fil des minutes, on se rend compte que cette froideur n’est qu’une façade, et qu’elle fond même devant une sacrée amitié retrouvée avec une jolie droite de Wilson. On remarque durant cette reconquête le besoin flagrant de House de Wilson et vice-versa. House tenta plusieurs tentatives pour reconquérir Wilson : l’évocation des souvenirs, leur chanson préférée (XD), le coup des sandwichs, le fameux « I like you, i have fun with you » dans la machine de l’IRM lorsque House demanda à Wilson d’en finir avec tout cela et qu’il se range d’un côté car c’était insupportable, les excuses, les silences, les regards, le coup de fil, mais ce fut la guérison des poumons qui a réunit les deux amis de nouveau. On remarque dans l’épisode Wilson, feignant d’être froid et impassible, venant à House lui demandant conseil. Il le remercia près de la machine de l’IRM, House le regarda en lui demandant « c’est tout ? ». En tout cas, ça se voyait qu’il n’en pouvait plus de son côté lol. Sa bouche disait « i don’t like you, House » et pourtant son comportement disait le contraire.

La relation House et Wilson était, si on peut le dire, le phare de cet épisode. Tout tournait autour de ces deux-là et c’était vraiment  un retour en force bien pimenté de la seule relation stable de toute la série.

House a finit même par reconquérir son ancien bureau avec tous ses gadgets. C’était bien sympa comme attention venant de Foreman, qui savait que son-ex patron ne pourrait pas vivre sans ses anciens repères. L’épisode se termine sur un House satisfait, assis dans son bureau. En 12 heures, il a sauvé des poumons, une patiente, récupéré son bureau, reconquit une amitié dont il en avait besoin, et surtout eu le respect des autres, lui, un ex-taulard ! Et bien, chapeau !

Toucher le fond, et remonter à la surface…en un épisode.

III. Dualité symbolique : Hilson et cas

Comme je l’ai déjà écrit, cet épisode est pour les fans un épisode « Hilson » centré sur la relation d’amitié entre House et Wilson. Mais au début, c’était « Halone » ou House tout seul, complètement déboussolé.

J’aimerais ajouter cette partie car je suis un fan du symbolisme, mais je ne vais pas m’y étaler longtemps, hein…

Dans « Transplant », une patiente attend une greffe de poumons qui lui est plus que nécessaire. Son oncologue, Wilson, essaye de trouver une solution pour que les poumons dans le caisson soient soignés. Pendant ce temps, Foreman demande la liberté conditionnelle pour House car l’hôpital (et plus précisément Wilson) avait besoin de lui.

Revenons au cas : nous avons donc un donneur mort, ses poumons sont le seul organe vital qui a survécu, et nous avons un receveur qui est la patiente qui a besoin de ces poumons-là pour vivre.

Pour ceux qui ont regardé toute la saison 8, ils pourront me comprendre quand j’écris ces lignes :

Si on se rappelle bien des premières saisons, House et Wilson parlaient de leurs groupes sanguins, ensuite House dit à Wilson « Tu es donneur universel » et Wilson rétorqua « Tu es receveur universel ». Le fait que « Transplant » est un épisode Hilson avec cette dualité donneur/receveur m’a rappelé cette séquence entre House et Wilson.

Non, je vous parle d’une métaphore, pas du groupe sanguin ! Wilson a toujours été là pour House et House a toujours eu ce qu’il voulait de la part de son acolyte. Devrait-on parler de la même métaphore dans « Transplant » ?

Je dirais que c’est oui et non. House n’a pas changé, Wilson n’a pas changé, donc tout laisse à croire que ça va continuer comme avant : donneur/receveur.

Mais le non intervient, car vu que tout est symbolique, les poumons jouent un autre rôle qu’un organe : l’amitié par exemple ! Je ne délire pas, il faut suivre mon raisonnement farfelu c’est tout. Prenons le corps de la patiente qui symbolise House ou Wilson, ok ? Ce corps malade a besoin d’une greffe de poumons, House et Wilson avaient chacun besoin de l’autre et de cette amitié (d’ailleurs ce besoin sera de plus en plus fort dans les prochains épisodes et surtout dans les 5 derniers épisodes). Lorsque House avait guérit les poumons qui ont été greffé avec succès, c’est cette vie greffée qui poussera House et Wilson vers la réconciliation à leur manière.

Une réconciliation et donc une amitié vitale récupérée. Là je crois qu’on pourra utiliser la phrase de House qui était destinée à Park « nous sommes comme des frères siamois »  pour le Hilson, et je pense que les véritables « frères » siamois sont ce tandem de choc : House et Wilson.

En fait, il est impossible de les séparer, rien qu’en comparant l’image de la greffe des poumons (symbolisant l’amitié) dans le corps de la patiente (qui symbolise les deux amis) cela nous renvoie qu’à une évidence : les deux ne font qu’un. Le cas est un miroir des deux amis.

J’ajoute également que jamais House n’aurait trouvé la solution sans Wilson, qui était entrain de fêter l’anniversaire d’une infirmière. Dans toute la série, House trouvait la plupart du temps la solution en parlant avec Wilson, en le regardant ou en parlant de lui quelques fois. Que c’est mignon ! lol

Je peux aussi relever un aspect morbide de ce cas, le donneur est mort laissant ses poumons. Je peux aller plus loin en disant que c’est un clin d’œil à la fin de la série pour ceux qui la connaissent. Le donneur dans la série a toujours été Wilson, bon je vous laisse deviner !

Voilà, j’espère que vous n’avez pas trouvé cette review trop longue ! Je me suis étalé sur certains détails car c’est un épisode parmi mes préférés de cette saison 8. Merci à vous de m’avoir lu et j’espère vous lire bientôt!!!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×01

H

Le 8 Janvier 2013 ce fut le retour de la saison inédite de House : la huitième et la dernière diffusée sur TF1. House tire sa révérence et c’est un peu dur de « revivre » cela, surtout quand on connait la saison 8 et sa fin.

Donc revenons à nos moutons : le 8×01 « Twenty Vicodin » (5 jours à tirer) suivi du 8×02 « Transplant » (Second souffle) ont été diffusé du premier coup ! Je n’ai malheureusement pas pu assister  à cela, à cause de ma télé qui était en panne chose qui me laisse un peu ignorant concernant la VF de la saison 8. J’ai regardé les deux épisodes sur mon ordi en VO, et vu que je n’ai JAMAIS écrit une review à propos d’un épisode de la saison 8 (à part le 8×22) et je n’ai jamais non plus fait d’analyse d’épisode.  Il faudra me huer ! lol. Depuis 2011, aucune ligne ! Bon, je me suis dit que c’est le moment de me rattraper en commençant par l’analyse du 8×01.

Générique extrêmement court (5 secondes). Il faudra attendre le 5ème épisode pour  retrouver le générique de 30 secondes ! C’est-à-dire avec l’équipe recomposée.

S’il y’a vraiment un épisode 100% Halone c’est certainement le premier épisode ! Oh que si. Vous vous souvenez du 7×23, où House avait défoncé la baraque de Cuddy avec sa voiture ensuite on assiste à un House calme, soulagé qui regarde l’infini bleu, seul sur une plage déserte.

Dans le 8×01, on continue sur la même lancée : House est seul, sans ami, sans équipe ni son ancien monde auquel on s’est habitué.

Avant de m’immiscer plus dans les détails du 8×01, il faudra faire le tour de l’extérieur : un épisode à part, où les évènements se déroulent dans un lieu autre que PPTH, et House est le nombril de l’épisode. Plusieurs ont comparé cet épisode au 6×01 en commentant « y’a rien de neuf ! ». Il ne faut pas aller jusqu’à dire cela, mais il y’a une certaine ressemblance. Il y’a des règles à respecter, un bâtiment qui se différencie de PPTH, mais il y’a des divergences entre le 6×01 et le 8×01.

Dans le 6×01, absence de Vicodin, House est tout gentil et malgré ses mauvais coups il avait gardé l’esprit lucide pour faire de tout son possible pour plaire aux autres et sortir de l’hôpital. Son pote hispanique avait la langue pendue. En parlant de pote, House avait réussi à téléphoner à Wilson dans le 6×01. Le cœur amoureux, House avait la tête ailleurs jusqu’à coucher avec Lydia. L’épisode 6×01 est romantique et surtout riche en musique : boîte de musique, piano, violoncelle….Même s’il y’a eu une bagarre, c’était une simulation entre House et Alvie. La fin fut avec la tête de House dans le gâteau. Une chose qui distingue le 6×01 aussi c’est que l’hôpital psychiatrique était filmé de l’extérieur et de l’intérieur. House avait le crâne presque rasé dans la saison 6 !

Et voici le 8×01 : présence de la Vicodin, on ne le filme que de l’intérieur de la prison, mais je ne crois pas que c’est par fainéantise. Le décor intérieur de la prison est plus proche de celui de PPTH. En bas, on distingue des tables à manger qui nous rappellent d’une manière ou d’une autre la très sympathique cafétéria de PPTH. Sauf que là, House ne prend que des coups au lieu de discuter ou manger. House a les cheveux longs lui donnant l’air d’un sale taulard avec le sourire au coin. Il a fait des sales coups, et s’en fiche de ce que le monde pense. Plus de Cuddy, plus d’histoires d’amour, plus de monde extérieur. Aucune visite de Wilson ni même un seul coup de téléphone. Les bagarres dans ce 8×01 n’étaient pas simulées et on note l’absence totale de la musique (sauf les écouteurs de House).  Le codétenu de House n’était pas aussi bavard qu’Alvie, loin de là. Un vrai géant impressionnant, mais qui a sauvé la vie de House in extremis.

Bref, vous voyez quand même qu’il y’a de la différence ! il suffit de bien regarder le 6×01 et le 8×01 avant de dire n’importe quoi. Dans les deux épisodes House est dans des lieux différents et c’est lui qui voulait y entrer. Mais il y’a plusieurs différences. Dans le 6×01 House a voulu enfreindre le règlement pour sortir et finit par s’y résigner et par sortir. Dans le 8×01 House a voulu enfreindre le règlement pour sauver un patient en sachant qu’il aura une peine plus lourde et pourtant il a tout fait pour prouver qu’il avait raison. Il finit le 8×01 dans une cellule individuelle.

Voilà, je voulais juste souligner certains faits et certaines différences entre ces deux épisodes. Maintenant, je vais me focaliser sur le début, avant le générique. Je trouve que c’est assez intéressant…(j’ai un certain style pour les analyses, lol. Chaque épisode a son propre style).

Le jury demanda à House s’il éprouvait des remords et celui-ci leur répondit par un « oui ». C’est un « oui » automatique, qui n’a convainc personne. House éprouvait-il réellement des remords ? La bonne réponse est « oui » et « non » !

Revenons à nos moutons : Shore a souligné à plusieurs reprises que House est quelqu’un de hautement moral. House sait donc qu’il a fait une bêtise et qu’il devait payer le prix, allant jusqu’à revenir au pays à ses risques et périls, allant jusqu’à comparaître sans avocat et accepter la sentence du tribunal. On sent que c’est surtout son esprit lucide qui parle, et non sa conscience. Donc  c’est oui et non, House est très complexe. Il a fait la satire du jury, dévoilant qu’il faut jouer un rôle pour qu’ils relâchent un prisonnier. Donc si un détenu dit « oui j’ai des regrets » tout en éprouvant le contraire, c’est le mensonge à l’état pur. Il n’y a aucune justice, il n’y a que mascarades et mensonges.

Avec la 8ème saison, 8ème jour, on découvre que House a passé 8 mois (remarquez la répétition de ce chiffre avec un autre chiffre déjà présent : le 5 ! et le chiffre 5 sera répété du début jusqu’à la fin de la saison) et qu’il lui reste 4 mois à purger, mais il pouvait sortir en liberté conditionnelle dans 5 jours s’il ne fait aucune bêtise (lol !).

La totalité de l’épisode sera construite sur 5 étapes. Mais attention, les détenus et l’apparition d’un cas et d’Adams chambouleront tout !

On sent la détresse de House noyée dans ses sarcasmes et son autodestruction. Dans cette atmosphère de « loi de la jungle », du mensonge et du vol, House s’est retrouvé pour la première fois à nettoyer la merde des autres, malmené et surtout humilié. Lui derrière lequel on a toujours nettoyé et qu’on a protégé ! L’apparition d’un cas ne l’attire cependant pas, sauf lorsque le Dr. Adams pensait à une autre maladie. C’est là que le regard housien sembla briller pour la première fois depuis des lurettes, ce regard curieux et entêté. Ce cas le préoccupa et tenta de prouver qu’il avait raison et qu’Adams avait tort. Petit à petit, on nous montra ce cas comme un faisceau lumineux, l’unique espoir de vivre pour House : il n’a pas changé !

House et Adams travaillèrent sur ce cas, et House devint en quelques sortes le patron d’Adams, il entrait sous n’importe quel prétexte à l’infirmerie et réussi à corrompre Adams qui désobéit aux ordres de son supérieur et même virée, elle continua jusqu’au bout en donnant au malade de l’aspirine. Les conditions des consultations du patient étaient déplorables, House était allé jusqu’à ausculter le détenu sans stéthoscope et découvrit une masse dans son thorax. Sans IRM ni scanner, Adams réussit à détecter la masse avec son stéthoscope en lançant un regard mi-surpris mi-admiratif à House.

Adams fut étudiée sous tous les angles par House rien que par le regard : une fille riche qui travaille dans une prison, ce qui veut dire qu’une chose : qu’elle met son travail au-dessus de tout et qu’en étant une scientifique, la vérité l’intéressait, peu importe l’endroit.

Je peux dire qu’elle apparait comme un élément intéressant dans ce premier épisode, elle est un mélange de Thiteen la secrète, de Cameron la moralisatrice, de Masters celle qui s’intéresse à ce qui est intéressant, en gardant un aspect fragile. Un vrai cocktail !

Le problème avec Adams, c’est que, contrairement à plusieurs personnages, elle sera le personnage le plus sous-exploité de la série. Dommage !

Bien que je sois un fervent défenseur de la saison 8 j’avoue que j’ai trouvé Adams inintéressante, elle est en quelque sorte invisible par rapport aux autres. Joli accessoire qui ne fait rien et qui n’a pas d’importance à part le 8×01 et un autre épisode que vous allez découvrir bientôt.

Récapitulatif de cet épisode : endroit, cas et personnages. Je continue un truc sur Adams et je dirai un mot concernant les prisonniers.

Vous avez découvert le 8×01, et certainement plusieurs détails vous ont sauté aux yeux genre « déjà vu », comme par exemple la scène de House qui ferme la porte en tentant de sauver le patient vers la fin de l’épisode, Adams le regardait, indécise. Cette scène comme je l’ai souvent souligné, est une scène qui nous rappelle la scène de House et Thirteen dans le 4×15. Ceci est un exemple du déjà vu. On peut comparer la prison à PPTH mais aussi à la vie de House qui se trouve emprisonné de ses états d’âme, de sa colère, et d’un monde plein de mensonges. Tout ça à cause de Cuddy ? Non, pas seulement cela. Il avait l’opportunité de s’évader et de ne plus jamais revenir, sauf que là, il a décidé de revenir car il avait tout faux, car il avait décidé de baisser les bras dans un monde où chacun joue un rôle et ne dit jamais la vérité, chacun a son masque. Je peux même aller jusqu’à dire que la prison semblait une issue pour House : au moins là-bas, on ne se voile pas la face.

Prison et rédemption, retenez ces deux mots-là jusqu’à la fin de la saison 8 et vous saurez pourquoi.

Asofa est le codétenu de House, un meurtrier. Ce qui est intéressant dans ce personnage c’est son silence. Il parle rarement et sauvera la mise à House. C’est la force tranquille.

Mendelson a une vraie tête d’ordure et d’assassin, il harcèle House et veut obtenir tout ce qu’il veut de lui. Il a sous la main plusieurs détenus qui n’attendent qu’un signe de sa part pour foncer. Il a ordonné de tuer House car ce dernier avait jeté par terre les 20 pilules de Vicodin. C’est l’incarnation de toutes les menaces.

Face à ces deux-là, on a un prisonnier plutôt chétif et cérébral, qui garde le sang froid. On ne saura jamais son nom puisque House l’interpelle toujours par « Hey ! ». Sinon, on peut dire que ce prisonnier symbolise le conseiller de House. Il n’est pas son ami mais l’a toujours freiné et guidé.

Ce trio est le plus présent dans la vie castrale de House. Une chose est sûre : ils ont tous joué un rôle important.

Cet épisode du 8×01 n’est que la première pierre de toute une saison. Cette énième saison sera rythmée par la thématique de l’emprisonnement, mais aussi de celle de la liberté et de la justice. Plusieurs autres thématiques se joindront aux thématiques présentes dans les prochains épisodes.

Voilà ma review du 8×01, il faut vraiment des pincettes pour ce premier épisode. House avait une vraie tête à claque, lol. J’ai essayé d’aborder ce qui me semblait intéressant dans cet épisode. Bref un épisode contenant un sacré clin d’œil à la saison 6 (6×01) et à la saison 4 (4×15) le tout assaisonné par un nouveau goût d’une saison 8 qui commence par un Huis clos.

Merci d’avoir lu mon pavé !

 

Étiquettes : , , , , , , ,