RSS

Archives de Tag: interview

X-Files – Qui a choisi qui?

 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

X-Files : Chris Carter a-t-il prévu une suite après la saison 10 ?

ScreenShot1802

Le créateur de la série laisse entendre qu’une saison 11 est déjà envisagée.

Le buzz autour du revival de X-Files a pris une pris une ampleur plus grande encore, après les premières excellentes critiques publiées cette semaine. Dans la foulée de la projection du premier épisode de la nouvelle saison 10, au MIPCOM de Cannes, le créateur Chris Carter a également évoqué l’idée d’une suite :

« Il faudra voir si ça fonctionne et si le public est satisfait« , a-t-il expliqué aux journalistes présents, rapporte le site Ozap. « Honnêtement, j’adore raconter ces histoires. La vérité est toujours ailleurs. Il faudra voir si les nouveaux épisodes fonctionnent et dans ce cas, il y aura sûrement des opportunités supplémentaires de poursuivre la série. Et si nous revenons, ce sera sans doute sur le même modèle« .

Alors une saison 11 est-elle déjà dans les tuyaux ? Il faudra d’abord convaincre Gillian Anderson et David Duchovny : « Je n’ai discuté de la suite avec personne. Pour l’heure, on en parle seulement comme ça, mais il n’y a absolument rien de concret« , tempère Chris Carter.

Rendez-vous le 24 janvier 2016 sur la Fox pour découvrir cette nouvelle saison de X-Files. En France, elle sera à voir sur M6 dans la foulée.

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

CSI – Extrait d’une interview de Zuiker à propos de la série et de sa fin

ScreenShot1977

Bonsoir,

Voici un petit extrait d’une longue interview avec Zuiker (que j’ai préféré tronquer). Bonne lecture…et bon visionnage d’Immortality, la fin de la série mère des experts.

Ce n’est pas étrange d’avoir “CSI: Cyber” diffusée cette saison mais pas la série mère? L’original a survécu contrairement à ses deux premières séries dérivées, “CSI: Miami” et “CSI: New York.”

C’est presque effrayant. J’ai dit à Littman qu’après les prochains 22 épisodes de CSI: Cyber nous allons être à 802 (total des épisodes de la franchise CSI). Il a dit ‘OK, bien, notre objectif est d’arriver à 1000.’ Imaginez.

Allez-vous regarder la finale le dimanche? Où serez-vous?

Je serai à Buffalo (NY) en regardant avec environ 30 membres de la famille. Ils disent ne pas faire cela, mais je l’ai vu un tas de fois. J’ai eu le clap final. Toutes mes trois expériences de visualisation ont été satisfaisantes. Je suis vraiment, vraiment béni avec la possibilité d’être dans ce business et pour vraiment accomplir quelque chose qui reste en vie.

Pensez-vous que le moment final est venu pour la série?

Voici la chose que je célèbre toujours: Rien n’est jamais fini tant qu’il est fini. Rien de plus sexy et de plus cool que Las Vegas. Nous avons un format en temps opportun. Il ya toujours une possibilité de redémarrer, de revenir à « CSI 2.0 ». Il ya peut-être une fois quand le téléphone sonne de nouveau encore.

Extrait de l’interview de Variety

Traduction par soleil444

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

CSI – Interview de William Petersen à propos de son expérience dans CSI

CSIPETERSENCP4supoWwAAXVtL

CSIPETERSENt0927nepales1

LOS ANGELES-Comment le téléfilm de « CSI » de deux heures abordera t-il la romance entre Gil Grissom (William Petersen) et Sara Sidle (Jorja Fox)?

William répondu à ces questions et plus encore dans notre conversation avec l’acteur qui a rejoint une série, »Manhattan », comme un régulier.

Vêtu d’une veste bleue, chemise et jeans, l’acteur de 62 ans avait l’air juvénile malgré ses cheveux bouclés grisonnants. Tout d’abord, il a parlé du téléfilm final très attendu après 15 saisons et plus de 300 épisodes.
Comme l’a annoncé CBS, l’équipe de CSI est de retour, une enquête sur un événement catastrophique qui paralyse Las Vegas, avec les décisions de DB Russell (Ted Danson) et de Sara concernant leurs carrières, la lutte contre la criminalité et le retour de la dominatrice Lady Heather (Melinda Clarke) créant une tension pour la dernière fois entre Gil et Sara. (…)

Ce qui suit sont des extraits de notre chat.

Pouvez-vous nous parler de votre expérience de tournage de la finale de «CSI»?

C’était une expérience géniale. Je dois remercier CBS de nous avoir donné l’occasion de le faire parce que, après l’annulation de la série, ils ont dit, voulez-vous les gars revenir et faire une finale? Bien sûr, tout le monde voulait. C’était donc une excellente occasion de le faire.

Je n’étais plus dans la série pendant sept ans. C’était vraiment amusant d’y retourner, revoir tout le monde et avoir la chance de voir quelques-uns des gars de l’équipage et de tous les acteurs. Il y’a eu beaucoup de plaisir et de rires. La grande chose à propos de « CSI » a été le fait que nous avons toujours été les meilleurs amis et on se souciait vraiment de l’autre.

Je suis resté en contact avec les gens après mon départ de la série. Mais c’est différent quand vous revenez et vous jouez les mêmes personnages à nouveau. Donc, c’était un plaisir et une joie.

Il y aura une fin pour Gil Grissom et Sara Sidle?

Vous n’avez qu’à regarder. Je ne sais pas comment ils ont édité cela, alors qui sait?

On a teasé beaucoup à ce sujet dans le trailer.

Bien entendu, ils le sont. Je suis toujours méfiant pour dire beaucoup à ce sujet. Grâce à la technologie et tout, tout le monde va savoir de toute façon. Mais oui, une grande partie de la finale est ce qui arrive à ces gars-là (Gil et Sara).

Comment c’était quand vous étiez à nouveau Gil Grissom et entouré par ces personnes dont vous étiez très familier avec?

Il était comme une chute d’un journal, très franchement. Il était la chose la plus facile. Dès que nous étions dans les scènes ensemble, c’était très bien, c’était Grissom, Catherine (Marg Helgenberger) et Sara.

C’était un épisode amusant à faire. Nous avons eu beaucoup de choses qui ont été ramenées du passé.

Que pouvez-vous nous dire de votre voyage après que vous avez quitté la série?

Une des principales raisons pour lesquelles j’ai décidé de quitter la série était à cause de 10 ans, je n’ai pas eu le temps de faire du théâtre. Je grandis avec. Le véritable amour que je dois pour agir est théâtral. Je craignais que si je ne commençais pas à le faire, je voudrais avoir peur de le faire à nouveau.

Donc, ça (le départ de «CSI») m’a donné l’occasion de revenir au théâtre. Je fais partie d’une troupe de théâtre à Chicago et que c’est là que je l’ai toujours voulu faire du théâtre.

Je sentais aussi que j’avais terminé le truc « CSI ». Je ne sentais pas que j’avais plus à offrir dans la série. Je ne veux pas devenir complètement répétitif. De plus, je ne suis pas vraiment rendu compte à l’époque que la série allait se poursuivre pendant encore sept ans.

Au cours de ces années, ma femme (Gina Cirone) a donné naissance (via substitution) à deux beaux enfants (jumeaux-un fils et une fille). Alors nous avions ça. Je voulais passer du temps à faire ça (élever les enfants), ce que je l’ai vraiment fait depuis.

Je ne pensais pas que j’allais refaire de la télévision. Puis je découvert « Manhattan. » Ils m’ont appelé à ce sujet et on m’a demandé si je serais intéressé à cela.

Puis, alors que nous étions à Santa Fe, nous avons découvert qu’ils voulaient faire une finale « CSI ». Alors nous sommes revenus en arrière et sommes entrés en affaire avec cela.

Vous avez ces fans avides.

Ouais. Franchement, il ya tout un tas de filles en Europe qui aiment Grissom beaucoup. Elles sont très dévouées, ce qui est excellent. C’est un peu bizarre au début parce que vous n’êtes pas habitués à cela.

Et vous trouvez ailleurs surtout quand je suis retourné au théâtre. J’étais à Chicago pendant des mois à la fois. Ils [les fans] voulaient voler dedans, aller au théâtre et s’asseoir parfois dans le même siège nuit après nuit. Et je travaille dans de petits théâtres.

Mais une fois que je suis sur le choc initial de cela, je suis très bien. En fait, je rencontré plusieurs d’entre eux et ils étaient super-des femmes pour la plupart.

Cette interview comporte des passage à propos de Manhattan, alors j’ai préféré garder les parties à propos de CSI (la plupart de l’interview).

Interview par Inquirer

Traduction par soleil444

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI – Interview de Petersen et de ses collègues à propos des Experts

CSIFINALEBANcaptur10

CSI14FINALEGROUPMORGUECMox5P5UEAAgLWG

CSI10TEAMcmv91010

C’est la fin d’une ère : après 15 ans de diffusion, CSI est arrivée à sa fin le 27 Septembre avec un téléfilm de deux heures pour signer la clôture définitive de la série. Les créateurs, producteurs et le cast se sont retrouvés pour l’avant-première au PaleyFest le mercredi (modéré le mercredi sur le site de EW par Lynette Rice), et nous avons discuté avec William Petersen ainsi qu’avec quelques-uns de ses collègues acteurs à propos de leur pensées et sentiments à propos de ce final de CSI.

« C’est comme revenir à la maison pour le Thanksgiving », dit Petersen à propos de son retour à CSI pour le dernier Hourra de la série. « Vous rencontrez votre famille de nouveau », ajouta t-il. Petersen, qui joue le rôle de Grissom, avait quitté la série en 2009, mais il revint avec ses collègues Marg Helgenberger (Catherine Willows) et Paul Guilfoyle (Jim Brass) pour ce téléfilm de clôture.

« C’est ça qui est marrant avec CSI », observa Wallace Langham (David Hodges). « Vous pouvez dire que vous en allez, mais vous ne quittez pas le show pour de vrai. Sauf si vous êtes morts».

William Petersen qui jouait le rôle de Grissom, était le chef aux débuts de la série. Il expliqua pourquoi il avait signé le contrat en 2000 : « J’ai trouvé que son idée (l’idée de Zuiker) était fabuleuse » dit Petersen avant d’ajouter « je ne savais pas ce qu’on allait faire avec cette idée, mais je trouvais qu’elle était excellente, et j’ai trouvé intéressant de résoudre les crimes ainsi, et maintenant tout le monde peut le faire, alors que personne ne savait rien de tout cela ».

« On a vu des policiers, on a vu des avocats, c’est ce que la télévision a toujours été » ajouta Petersen. « On voulait savoir ce qui se passait derrière ces gars-là », surenchérit-il.

La télévision a changé depuis la diffusion de CSI/Les Experts : maintenant, la police scientifique a une part significative aux yeux des policiers et des avocats. «On a inspiré d’autres séries télé » nota Robert David Hall (Al Robins), « et je ne parle pas des séries dérivées, mais d’autres séries qui se sont un peu inspirées de notre template, comme Bones ou Esprits Criminels ».

L’impact de la série est dans d’autres sphères. « ça a changé la manière de regarder les indices, ça a changé la manière de présentation des avocats, ça a changé la manière de penser des criminologistes », dit Petersen. « ça a rendu les légistes populaires ! Ils peuvent actuellement aller aux fêtes et avoir des gens qui discutent avec eux ! »

Comme Wallace Langham le fit remarquer, CSI inspira plus d’étudiants à s’orienter vers la police scientifique et la criminologie. « C’est génial, parce qu’on a besoin de ces gens », ajouta Langham.

Lorsque la série avait commencé, personne ne savait ce qu’elle allait devenir. « C’était un risque pour CBS et c’était un risque pour nous », admit Petersen qui voyait que ça a bien payé pour les deux parties.

« Je n’avais aucune idée sur le devenir de la série et sur ce qui allait passer pendant 15 ans » dit Eric Szmanda (Greg Sanders). « Je ne pensais pas que j’allais avoir un job pendant si longtemps, je suis chanceux et reconnaissant à propos de cela ».

Comme CSI aura bientôt sa dernière enquête diffusée et que Petersen viendra pour son ultime apparition, les fans se demandent si le final leur adresserait la romance de Grissom avec Sara Sidle.

« Bon, on va se revoir encore », lança Petersen. « Et on se parlera, de la meilleure manière qui soit ». C’est tout ce qu’il a dit. « C’est vraiment un secret ! »

Le téléfilm final de CSI sera diffusé demain dimanche, le 27 Septembre 2015 sur CBS.

Interview par EW

Traduction par soleil444

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: Interview des acteurs originaux à propos du final de la série et de la série aussi!

CSIFINALEBANcaptur10

Voilà la traduction d’un article où les acteurs d’origine donnent quelques anecdotes sur la série, leurs meilleurs moments et leur avis sur le final et la série en général :

William Petersen (Gil Grissom) : ‘Ce film est arrivé assez soudainement. Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour y réfléchir et cogiter dessus. Ils nous ont laissé un peu dans le brouillard, du temps qu’ils bûchaient dessus pour le terminer. Mais c’était tout à fait approprié car c’est ainsi que nous avons crée la série pour la première fois. Personne n’avait pu voir le script d’origine. Ce n’était pas comme l’un de ces show à la Aaron Sorkin ou David Chase où quelqu’un bosse dessus pendant dix ans et sait exactement ce qu’il veut. Anthony Zuiker, notre créateur, n’avait jamais fait de la télé auparavant. Même le président de CBS, Les Moonves, disait : ‘Je comprends pas, vous allez dépoussiérer des empreintes ? C’est ça votre série ?’ Et bien oui pourquoi pas.  Après tout, tout a un rapport avec la preuve à conviction. Cela pouvait être sympa. Nous en avons souvent reparlé par la suite. Repenser au fait que c’était le destin, la bonne idée, au bon moment, avec les bonnes personnes, au bon endroit et tout cela sans en avoir été empêché par quiconque. La chaîne  nous a laissé tranquilles car ils ne pensaient pas que c’était un gros événement. Ils nous ont même mis à la case horaire du vendredi à 9h. Personne ne savait vraiment ce que nous préparions.

Jorja Fox (Sara Sidle) : ‘Je pense que Sara est le personnage le moins aimé de la série. Autant elle a beaucoup de fans, je pense que c’est aussi celle qui a le plus de détracteurs. Evidemment Sara avait des vues sur Grissom. Il est notre protagoniste et tous les regards voient le labo à travers celui de Grissom, surtout lors des neuf premières saisons. Et soudainement il y a Sara dans ce champ de vision. Mais ils y avait tout ces fans voulant que Grissom finisse avec Catherine où même Lady Heather. Je pense que Sara est aussi bizarre socialement, elle s’accroche à sa façon de voir quoi qu’il arrive. Ceci peut agacer certaines personnes. Mais elle se moque d’être populaire. Elle se soucie plus de trouver la vérité. Peut être pour ma propre survie, j’essaye de voir ça comme un compliment. Que les fans vous aiment ou vous détestent, au moins ils sont investis émotionnellement et se sentent passionnés par Sara !’

Marg Helgenberger (Catherine Willows) : ‘Je me souviens très précisément du dernier épisode de Billy et notre dernière scène ensemble, qui était en quelque sorte improvisée. J’étais très émue. Je me sentie complètement larguée. J’ai passé tant de temps avec lui, tard le soir dans de drôles d’endroits. Nous sommes devenus de véritables amis, et ceci depuis le Pilot. Même si la série était toujours aussi solide et que j’aimais tout autant les autres, mais il s’est passé quelque chose lorsqu’il a franchit cette porte, car le connaissant, je savais qu’il ne reviendrait sûrement jamais. C’était un peu comme le début de la fin. La série a survécu pendant encore six années de plus et j’en ai fait deux où trois de plus.’

Robert David Hall (Dr. Al Robbins) : ‘Je me suis battu pendant 15 ans pour faire sortir mon personnage de la morgue. Une fois où deux ils me l’ont accordé. J’ai eu 5 épisodes sur les 345 que l’on a tourné où mon personnage est seul. Mais ça m’allait comme ça. Mon job était de sortir une balle des fesses d’un cadavre et de dire ‘elle est arrivé là comme ça !’. J’ai eu tous les dialogues pas possibles composés de 10 syllabes uniquement. J’ai porté la barbe tout du long. Et pourtant lors de la première saison nous avons entendu dire que Les Moonves détestait les barbes, mais apparemment il aimait la mienne ! Alors Billy s’est laissé pousser la sienne, mais ils ne l’aimaient pas autant. Mais Billy a été malin sur ce coup. Il savait qu’il pouvait faire à peut près tout ce qu’il voulait. Même Ted Danson s’est laissé poussé la barbe la saison dernière. Mais une barbe ou deux dans cette série, c’est assez !’

Eric Szmanda (Greg Sanders) : ‘Mon moment favoris est lorsque je travaillais au labo et que j’avais la chance d’apporter une touche comique dans des épisodes qui se voulaient des plus sérieux. Un coup, j’étais en train d’écouter une chanson de Marilyn Monson et j’utilisais les outils du labo pour faire comme si j’étais sur scène. On m’a posé un masque chirurgical, ils y ont découpé des dents dedans. Nous avons peint des yeux de deux différentes couleurs sur les lunettes de protections. Et j’ai mis ce gant en latex sur la tête pour que je ressemble à Mohawk. Alors j’ai commencé à faire comme si je jouais de la batterie avec deux tubes à essai tout en portant des gants. Catherine et Gil entrent dans la pièce qui est une véritable boite à musique. J’ai du enlever le gant de sur ma tête mais celui-ci restait coincé et d’un seul coup il est parti en s’envolant. Je ne les ai jamais vu autant contenir leurs rires de cette façon ! C’est sans aucun doute mon moment préféré !’

Paul Guilfoyle  (Cpt. Jim Brass) : ‘Au début on ne nous respectait pas du tout. Nous étions toujours en train de tourner à Santa Clarita dans des endroits qui ressemblaient à des entrepôts où on y mettait des pièces détachées. Lorsque nous tournions, les gens avaient des sortes de hauts parleurs et parlaient dedans sans se gêner. Comme cette femme hurlant : ‘Bob, ta femme sur la 3 !’ Alors nous, nous disons : ‘Pourriez vous faire silence ?’. Et tout ce qu’on nous répondait c’était : ‘Non.’ Puis nous sommes partis chez Universal où nous avions notre propre espace, mais celui-ci avait une très mauvaise acoustique, on pouvait même entendre des bus de tournées passer sans arrêt. Nous pouvions même entendre certains parler le Japonais alors qu’ils se produisaient.’

http://www.ew.com/article/2015/09/14/csi-finale-william-petersen-original-cast-looks-back?hootPostID=0800a893c73d95916764dc35e949322f

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: Interview – Zuiker promet une « lettre d’amour » aux fans

CSI9ZUIKERCMDjrFVUcAAYKh0

Zuiker promet une « lettre d’amour » aux fans de CSI, je veux parler du téléfilm Immortality qui signe la fin des experts/CSI après 15 années de succès. La dernière série scientifique s’en va, et les regards se tournent vers le compte à rebours de la diffusion d’un final tellement appréhendé et attendu.

Kellie Freeze, bloggeuse et journaliste américaine, a eu la chance de pouvoir tchatter avec Zuiker qui lui livra ses sentiments et ce qu’il a pensé dans une interview à propos du dernier épisode / téléfilm Immortality dont le tournage s’est arrêté définitivement le 20 Août 2015, après les tweets quotidiens de Zuiker vers les fans. Voici toute l’interview traduite en français by me !

Merci d’avance de votre lecture…

________________________________________________________________________________________________________

Après 335 épisodes, la plupart des crimes de la série criminelle la plus connue de la télévision CSI: Crime Scene Investigation, prend fin le 27 septembre 2015. Pour les fans de la série révolutionnaire, la fin de 15 ans de course a déjà un goût doux-amer, mais personne n’a versé autant de larmes que le créateur de la série, le scénariste et le producteur exécutif Anthony E. Zuiker, qui a écrit le script final de la série. «Je suis partout», admet-il. « Je riais aux éclats. Je pleurais tous les jours. Je ne pleurais pas nécessairement parce que c’était fini, mais juste touché, touché par les personnages, touché par les moments et touché d’entendre leurs voix de nouveau».

Il a également partagé le moment surréaliste quand il a terminé le script final. «Je me souviens que je tapais les mots « Fin de la série »  à la fin du dernier script de la deuxième heure. Je me suis levé, je me suis empressé d’imprimer et je suis parti car c’était si bizarre et je suis allé à une épicerie, je me suis assis et j’avais un sandwich dans la main en pensant : « je ne peux pas croire que j’ai tapé les mots « Fin de la série ! » C’était vraiment bizarre. Des tonnes et des tonnes de larmes, je vous le dis, et des tonnes de rires. »

Zuiker appelle la finale de deux heures « une lettre d’amour pour les fans » et dit: «Ça va être intense, ça va être drôle, il y aura des larmes versées et une science toute neuve, un mystère riche vraiment complexe et vous ramène vraiment à certaines choses de la vieille école et qui sera poussée vers la substance de la nouvelle école. Et il laisse, je crois, satisfait avec tout le temps et l’investissement que vous avez eu de la franchise si vous étiez un fan. Si vous n’êtes pas un fan, et vous venez pour la première fois, vous aurez encore une chevauchée sauvage aussi. » (edit soleil444 : Super! les fans et les non-fans sont tous concernés !!)

CSIGRILLOWSCLRi-LwUkAAwQ3h

Zuiker n’était pas prêt pour donner aucun spoiler, mais pendant que nous parlions, William Petersen et Marg Helgenberger marchaient à travers le lot du studio. « C’est vraiment cool »  avoua t-il. « C’est cool qu’ils soient de retour. Ça fait vraiment du bien de renouer avec eux » continua t-il.

Des anciens acteurs (ayant quitté la série) et des acteurs actuels étaient au rendez-vous pour ce fameux téléfilm et ce dernier hommage à la série CSI, on cite : Ted Danson, Jorja Fox, Eric Szmanda, Robert David Hall, Paul Guilfoyle, Wallace Langham, David Berman, Elisabeth Harnois et Jon Wellner. Aussi, Melinda Clarke est de retour alias Lady Heather.

Le lancement d’une seule série au début, et encore moins quatre séries TV à succès est un exploit herculéen, et comme Zuiker – qui vivait à Las Vegas et qui y travaillait – est venu avec le concept qui est devenu CSI est pas moins miraculeux. Retour en Août 1999, Zuiker a vu un épisode de la chaîne Discovery Channel qui a couvert l’assassinat de l’ancienne majorette Linda Sobek. Il était fasciné que l’affaire dépendait de l’ADN d’un cheveu trouvé dans la voiture du suspect et il savait qu’il était tombé sur quelque chose avec du potentiel.

«J’ai réalisé que le corps était un spécimen parfait et CSI était née dès ce moment-là. » Zuiker a fait beaucoup de recherches, a écrit son tout premier pilote de télé et «Nous avons eu la chance de le vendre, de le tourner et de le diffuser. Il a été diffusé le 6 Octobre 2000 – un vendredi – et le reste est de l’histoire ».

CSI14GROUPCMom50YUkAAOizK

Dans ses 15 ans à la télévision, CSI a eu beaucoup de moments mémorables et des épisodes marquants. Zuiker révèle : « Mes épisodes préférés de tous les temps s’intitulent Blood drop (1×07), la finale de la saison 5 (5×24 et 5×25), réalisée par Quentin Tarantino qui a été appelée «Grave danger.» Ce fut vraiment fantastique. Alors … la première fois que nous sommes partis était un épisode je l’ai écrit en solo intitulé « Ellie » (2×10), portant le nom de la fille de Jim Brass. Je pense que ce sont les trois [épisodes] que j’ai vraiment, vraiment apprécié … et certainement celui-ci [Immortality] – la finale – sera dans cette même lignée d’épisodes favoris ».

Lorsque vous lui demandez ce qu’il compte emmener avec lui du tournage, Zuiker a déjà quelque chose en tête. « Il ya un petit médaillon qui est incorporé dans le sol sur lequel Billy Petersen se tiendra debout pour la dernière. J’espère mettre la main sur ce morceau de revêtement de sol quand le tournage sera fini. » Comme l’homme qui a bâti la franchise CSI à partir du sol, il semble comme un choix approprié.

CSI Series Finale> CBS> dimanche 27 septembre à 21:00 ET / PT

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,