RSS

Archives de Catégorie: Fort Boyard – Saison 25

Fort Boyard: Bilan général de la 25ème saison

BILAN25FORTfb2014ValentinBrSg9_KIgAAHyyK

L’heure est grave : c’est le moment de dresser mon bilan général à propos de cette 25ème saison de Fort Boyard qui s’est terminée le 30/8/2014 avec 2.7 millions de téléspectateurs. Je vais évoquer rapidement les points positifs et les points négatifs de cette saison de tarés !

Points positifs :

– J’ai adoré le numéro spécial 25 ans de Fort Boyard, magnifique !

–  Super, des nouvelles épreuves !

– Le décor est plutôt sympa (Casino, on customise le tapis roulant etc)

– L’événement qui a fait parler de lui : le retour de la vigie !

– On a des petites scénettes entre les personnages du Fort en particulier Passe-Murailles et Père Fouras.

– J’aime beaucoup les petites intros de certains personnages (Blanche, Vincent C, Willy…)

– L’humour et la bonne ambiance plébiscités !

– Le retour en force de la Bibliothèque cette année ! elle a fait souffrir tellement de candidats dans les geôles.

– C’est intéressant de voir l’épreuve de l’égout devenir une épreuve à prisonnier, plus de rats !!

– J’adore le Restaurant, j’espère que la dégustation sera dans chaque épreuve…Non je déconne !

– Willy toujours aussi fou et le nouveau magicien qui a l’air bizarre…

– C’est marrant je trouve de dévoiler le secret de certains petits tours de magie ..

– Trop classe la salle des illusions avec Luciole, même la clef comporte les mêmes couleurs !

– Le Rouleau et le Vélo sont les nouvelles épreuves à indices qui sont les plus hilarantes je trouve.

– J’adore la double lutte, toujours un régal !

– Blanche est trop belle…Ok je sors du contexte !

– On a eu certaines surprises très sympas avec Valérie Damidot, Tex ou l’équipe de la veille.

Points négatifs :

– Le premier qui me vient en tête est l’absence de La Boule pour la première fois de l’émission, en raison de problèmes de santé. Il nous manque beaucoup et on lui souhaite tous un rapide rétablissement.

– Le conseil du Fort : je ne le reconnais plus, une calamité. Espace restreint+Mister Boo qui joue+quasi-absence des Maîtres du jeu (c’est leur nom d’origine, je ne le changerai jamais)+un père Fouras qui déstabilise les candidats+3 épreuves à jouer seulement+la méthode dont on gagne / perd un duel n’est pas juste.

J’espère revoir un jour  6 candidats jouer dans le conseil même si c’est impossible : on ne voit qu’un seul Maître du jeu !

–  La blancheur de la salle du jugement, je trouve la couleur violente et je n’arrive toujours pas à m’y habituer, même après le passage de 4 saisons !

– Je trouve la caserne (alias le tapis roulant) trop rouge, on peut utiliser du rouge mais pas jusqu’à l’excès.

– La caserne (alias le tapis roulant) n’est plus une épreuve rigolote, en plus on n’envoie plus que des belles filles là-bas pour des raisons…évidentes Xd

– Le retour de la vigie est certes cool mais je ne la reconnais plus car casser et refaire la vigie pour y installer l’ambiance de Poudlard c’est sans moi ! On ne connait pas tous  Harry Potter, en plus la vigie sans le père Fouras c’est bof. On veut des énigmes et non de la magie x)

– Quel est le rôle EXACT de Mister Boo ? Coton-tige, lutte, double-lutte, geôlier et en plus il joue dans le conseil. Merci de m’éclaircir !

– Trop de complications dans les épreuves et on l’a vu déjà dans les saisons précédentes ainsi que dans cette saison : trouver le code après un grand effort, pour que l’équipe ait accès à l’indice, ça si le cadenas s’ouvre…

– Auparavant, j’adorais la cellule qui rétrécit, là je n’en peux plus vraiment. Trop compliquée, il s’agit de dévisser des boulons cachés par des serpents, chaque dévissage entraîne la libération d’une partie du code. Il faut faire ça concentré en 2 minutes (ou moins !) c’est mission impossible déjà, et c’est une perte d’un indice et du temps. Il y’a 10 ans, on pouvait ouvrir un coffre avec des clefs suspendues au plafond, là c’est autre chose. Voilà un petit coup de gueule qui se perdra dans l’écho comme d’habitude.

– Je ne trouve pas la Ketchuperie intéressante, c’est bien de rigoler mais il n’y a eu qu’une seule fois où on a remporté une clef !

– Le casting est moins bon que l’année précédente même si j’ai adoré la participation de certains !

– Vincent C est un nouveau magicien, mais j’aurais préféré voir également l’ancien car ses tours étaient étonnants !!

– J’aurais préféré revoir certaines anciennes épreuves comme le précipice extérieur ou le mur glissant, inutile de tout customiser les gars !

Bilan animation :

Olivier Minne a brillamment présenté le Fort comme d’habitude, et fêter 25 ans de l’existence de Fort Boyard n’est pas rien ! A la saison prochaine j’espère.

Bilan final :

Malgré toutes mes critiques, j’espère qu’un jour on corrigera certaines erreurs, chaque émission a de bons et de mauvais côtés. Bonne saison 25 sinon !

Le fait que Fort Boyard ait résisté face à une concurrence redoutable de TF1 (Money Drop, Hommage spécial à Grégory Lemarchal, The voice kids…) en dit long sur la fidélité des fans à leur programme préféré qui est un programme familial et estival. C’est un bon programme qui a survécu pendant 25 ans à la concurrence, et je pense sincèrement que la concurrence de cet été fut la plus redoutable.

Le point d’orgue de la 25ème saison était l’équipe de la veille qui était vraiment la meilleure équipe côté ambiance de fous et côté jeu ! la récolte n’était pas le record de l’émission mais la somme était correcte pour finir avec le sourire.

Le plus dur s’est passé sur internet où les au revoir à Fort Boyard furent plus difficiles ! et dans quelques heures, ce sera un au revoir à Pyramide qui a mis le feu cet été sur France 2 ! J’espère sincèrement revoir très bientôt ce jeu car il mérite sa place sur France 2, contrairement à Face à la bande, la daube de l’été 2014. J’espère que France 2 ne gâchera pas Pyramide au profit d’autres jeux ne méritant pas une case horaire sur la chaîne et ce serait ridicule si on ne s’intéresse pas à Pyramide !

Bon, espérons revoir Pyramide très bientôt comme Fort Boyard !

A l’année prochaine Fort Boyard ! à très bientôt Pyramide ! Chapeau à tous !

Bref…j’ai regardé la saison 25 de Fort Boyard et la nouvelle version de Pyramide. Demain, rentrée de plusieurs programmes à commencer par TPMP !

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Les coups de cœur et les coups de gueule de cet été à propos des émissions télé

BANTPMPPYRAMIDE

Les coups de cœur et les coups de gueule de cet été à propos des émissions télé, après avoir passé quelques séries sur le billard…

Les coups de cœur

Pyramide : grande nouveauté de cet été, j’ai été agréablement surpris par la nouvelle version de Pyramide sur France 2 avec une facilitation extrême des règles pour les candidats. L’humour et l’ambiance légère jouent un rôle attractif, bref Olivier et sa bande assurent ! On est loin de l’ancienne version de Pyramide avec Laffont. Dommage que Pyramide ne reviendra pas dans la rentrée à cause de l’absence d’une case horaire sur la 2. On devrait s’intéresser plus à ce programme qui est plus promettant que certains programmes diffusés sur France 2.

Fort Boyard : le Fort frappe fort avec sa 25ème saison, les nouveautés sont là avec une agréable ambiance attirant le public de tout âge, dépassant les 3 millions des téléspectateurs. C’est ce qu’on appelle un été 100% Olivier Minne !

Les coups de gueule

Touche pas à mon poste ! (TPMP) : malheureusement, les best-of lassent les téléspectateurs et les audiences en disent long avec 271.000 téléspectateurs seulement, on est loin des 1.400.000 million des téléspectateurs. Attention à la lassitude des téléspectateurs ! Trop de best-of.

Koh-Lanta 2014 : justement, on aurait dû la diffuser l’été, mais TF1 préfère la case hivernale et ça, c’est déjà un gros point négatif comme l’année 2012. C’est mieux de diffuser ce programme en été !

Je préfère m’arrêter là car je n’ai pas regardé Face à la bande pour me faire une idée. Sinon les programmes qui m’ont le plus marqué cet été sont Pyramide et TPMP car je les ai découvert cet été et je les ai adoré, le bémol c’est que TPMP n’arrête pas de faire des best-of durant l’été et ça saoule !

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Fort Boyard – Audiences : Benjamin Castaldi félicite Olivier Minne

CASTALDIVSMINNEAUDIENCE2014PHOec63c5ca-1baf-11e4-8446-b13bfc8b03f9-350x250

Samedi soir, Fort Boyard a battu The Winner is… Une victoire pour le jeu de France 2 que l’animateur de TF1 n’a pas hésité à saluer.
Annoncé comme le nouveau concours de chant de TF1, The Winner is… n’a pas réussi son lancement. Programmé samedi soir à 20 h 55, le jeu vocal animé par Benjamin Castaldi s’est incliné devant Fort Boyard sur France 2. Avec 3,3 millions de fidèles, soit 19,1 % de part d’audience, le jeu présenté par Olivier Minne a largement surclassé TF1 et ses 2,6 millions de curieux et 15,4 % du public.

Une belle victoire pour Fort Boyard que Benjamin Castaldi a saluée sur son compte Twitter. Dimanche matin, à peine les chiffres d’audience de Médiamétrie publiés, l’animateur de Secret Story a posté à l’attention d’Olivier Minne: «bravo camarade!!! And the winner is Fort Boyard!!! C’est le jeux ma pauvre lucette ;-)»

L’animateur de Pyramide a aussitôt répondu: «merci mon Benji. Tu était parfait hier soir! Je t’ai regardé sur mon second écran. Et bravo pour tes perfs sur Secret Story». Avant d’ajouter: «@B_Castaldi est un homme de grande qualité. Il y en a quelques-uns dans ce métier. C’est aussi pour cela que je l’aime beaucoup». Un échange cordial rarissime à la télévision.

ScreenShot425

ScreenShot426

ScreenShot427

 

Étiquettes : , , , , , ,

Interview – Olivier Minne : « Fort Boyard est une émission aimée du public »

olivierminneartoff60861

Olivier Minne est l’animateur incontournable de l’été 2014 de France 2. Il fête les 25 ans d’existence de Fort Boyard et sera également aux commandes de Pyramide, le jeu anciennement présenté par Patrice Laffont ou Marie-Ange Nardi, qui revient dans une version modernisée. Pour l’occasion, l’animateur s’est révélé sur ce retour en grâce d’un jeu de mots et de réflexion tout en évoquant Fort Boyard. Rencontre.

Clément Gauthier : Cette saison, vous fêtez les 25 ans de Fort Boyard. Ressentez-vous une certaine fierté d’avoir placé ce jeu dans la longévité ?

Olivier Minne : Il y a une fierté, mais surtout une joie. Ce programme est fait par des gens que j’aime beaucoup, que ce soit les techniciens ou l’équipe de production que je connais. Certains depuis très longtemps qui étaient présents quand j’étais sur Les mondes fantastiques en 1992. Fort Boyard est une émission aimée du public. On continue à la faire vivre et à la faire se renouveler d’année en année.

Avez-vous un pincement au cœur au sujet du départ de La Boule ?

La Boule a des problèmes de santé trop importants pour que nous puissions envisager de l’avoir avec nous sur les tournages. La Boule avait son caractère. C’est un homme que j’aime beaucoup et il n’est plus là pour le programme, mais heureusement, il a sa famille, ses petits-enfants.

Que représentait pour vous Jacques Antoine, le créateur de Fort Boyard ?

C’est l’un des pères des jeux à la télévision française. Il a été l’un des premiers créateurs de jeu dans les années 50 [Télé Match présenté par Pierre Bellemare, ndlr] et Jacques avait une grande expertise, et un sens de l’organisation et de la désorganisation. Sur les mécaniques, il était extrêmement vigilant avec un niveau d’exigence très fort. Il a guidé mes pas dans l’animation de jeu. C’est l’un de mes tuteurs. Nathalie Simon, Patrice Laffont et tous ceux qui ont travaillé avec Jacques, lorsqu’ils se retrouvent, ont une pensée pour le monsieur. Au-delà de ça, on sent qu’on a un tronc commun.

« On continue à renouveler Fort Boyard d’année en année »

Cet été signe le retour de Pyramide. Comment avez-vous reçu cette proposition ?

On m’a demandé d’incarner la nouvelle version. J’ai apprécié, car Thierry Thuillier, le directeur des programmes de France 2, est un homme que j’aime beaucoup. Et puis le fait qu’on me fasse confiance et que ce soit un challenge m’a d’autant plus excité.

Aviez-vous une idée de la façon dont vous alliez reprendre la présentation ?

J’ai dit à France 2 que je le présenterais tel que je suis. Je ne voulais pas devenir un personnage. La chaîne et la production m’ont dit que je serais libre sur le plateau. Je ne devais pas être coincé par quoi que ce soit. Quand on offre une aire de récréation comme ça, c’est un luxe immense.

Quelle relation entretenez-vous avec Patrice Laffont, précédent animateur du jeu ?

C’est un intime. Je dis souvent qu’il est comme une sorte de père de télévision pour moi. C’est un homme qui a fait plein de choses différentes. Il a fait du jeu, du magazine, de l’interview. Il a touché à plusieurs genres comme moi qui ai fait du jeu, des talk-shows culturels ou populaires, et même des émissions pour enfant. On a des parcours approchants.

Vous passez du jeu d’aventure que vous connaissez parfaitement à un jeu de culture générale en plateau. Est-ce un grand écart compliqué ?

Non, car ce n’est pas incompatible, même si les genres sont différents. Mais, il reste des points communs malgré tout. Il faut créer une ambiance, une certaine atmosphère. Que le plateau soit grand ou petit, ça ne change rien à l’affaire. Il faut que cette ambiance soit la plus conviviale possible. Ceux qui vont nous recevoir dans leur salon doivent se sentir approchés par le jeu.

Comment se sont déroulées les discussions autour de la modernisation du jeu ?

Quand la production m’a proposé cette option, elle était basée essentiellement sur le format du jeu Pyramide remodelé aux États-Unis. J’avais vu l’émission américaine puisque je vis là-bas. Du coup, j’avais tout de suite adhéré à cette option. Je n’ai pas participé aux discussions sur la manière d’envisager la nouvelle mouture de Pyramide, mais les fondamentaux du jeu restent présents. La production a apporté quelque chose de différent, une dimension de divertissement un peu plus soulignée. Les phases de jeu comportent une tension réelle.

« Les phases de jeu de Pyramide comportent une tension réelle »

L’équipe avec les maîtres-mots est-elle apparue comme une évidence ?

Les relations se sont établies très naturellement, car on se côtoie depuis un moment. Certains depuis longtemps comme Élodie Gossuin. Avec Carinne Teyssandier, la seule que je ne connaissais pas, on a tout de suite eu le contact facile. Ça n’a pas demandé d’effort, notre rapprochement est apparu comme une évidence. Ce n’est pas toujours le cas dans d’autres émissions. Mais il y a quelque chose qui n’est pas de l’ordre de l’artificiel en plateau. On agit comme on le sent et nous ne nous interdisons rien.

Cet été, la programmation est prévue le dimanche à 18h45 heures. Avez-vous de bonnes espérances pour que le programme rallie une case de diffusion stratégique à partir de la rentrée prochaine ?

Ça sera en fonction de la manière dont les téléspectateurs vont recevoir le programme. Pour le coup, on n’a pas la main là-dessus.

 

Étiquettes : , , , ,

25 ans de Fort Boyard : retour sur les animateurs historiques du jeu

fortboyardanimateursarton61172

Ce samedi 28 juin, France 2 célèbre les 25 ans du jeu mythique Fort Boyard . Créé par Jacques Antoine, le divertissement fait le bonheur de la chaîne publique depuis plus de deux décennies, chaque été. Olivier Minne, actuellement à la tête du programme, est arrivé sur le Fort en 2003. Bien d’autres animateurs se sont frottés à l’exercice avant et/ou avec lui.

Lors du lancement de Fort Boyard en 1990, France 2 fait appel à Patrice Laffont, déjà à la tête, entre autres, du programme de prime time Avant que le ciel nous tombe sur la tête sur Antenne 2. Lors des neuf premiers numéros, il est épaulé par Marie Talon, ancienne speakerine du service public. Ses débuts hésitants pousseront finalement la chaîne à porter son choix sur Sophie Davant , alors présentatrice de la météo sur Antenne 2 et remplaçante dans Télématin.

Sophie Davant quitte le Fort pour Xapatan

Dès 1992, l’actuelle présentatrice de C’est au programme et Toute une histoire s’éloigne de l’aventure pour en conquérir une autre. En effet, Jacques Antoine développe un nouveau jeu d’aventure qui se déroule cette fois-ci au Mexique. Sophie Davant est alors propulsée à la tête de La Piste de Xapatan, qui ne connaîtra qu’une saison. Valérie Pascale, Miss France 1986 et actuellement à la présentation de M6 Boutique sur la Six, est appelée en renfort pour co-animer les émissions spéciales de la rentrée la même année.

La production décide alors d’amener un nouveau visage aux côtés de Patrice Laffont dès 1993. Cendrine Dominguez fait ses premiers pas sur le Fort. L’animatrice s’était auparavant fait repérer dans 40 degrés à l’ombre sur France 3, aux côtés de Vincent Perrot. En 1999, Patrice Laffont décide de quitter l’aventure afin d’éviter la lassitude, selon ses propres termes évoqués à l’époque dans le quotidien Libération. France 2 lui cherche rapidement un successeur et décide d’apporter un nom bien connu du public. L’acteur Jean-Pierre Castaldi débarque ainsi sur le Fort dès l’an 2000 alors même que son fils officiait sur TF1.

L’arrivée d’Olivier Minne

Nouveau rebondissement en 2002 puisque Cendrine Dominguez décide à son tour de quitter le navire. Elle se consacre alors pleinement à ses émissions sur la chaîne câblée thématique Téva laissant France 2 face à un nouveau dilemme. La chaîne publique cherche encore un peu plus à rajeunir son audience et remercie par la même occasion Jean-Pierre Castaldi. Ce dernier évoquait d’ailleurs récemment dans Touche pas à mon poste sur D8, « J’étais très triste d’arrêter. J’étais trop vieux et il fallait un mec jeune et plus musclé sans doute », visant directement Olivier Minne. En 2003, l’animateur, également à la tête du jeu La Cible sur France 2, prend en effet les commandes de Fort Boyard aux côtés de Sarah Lelouch. Elle tire sa révérence dès 2005, souhaitant se consacrer pleinement à sa société de production. Anne-Gaëlle Riccio est ainsi appelée en renfort dès 2006.

Après quatre années de bons et loyaux services, elle quitte cependant à son tour le programme ne souhaitant plus faire acte de présence sur la chaîne. France 2 et ALP remanient la mécanique de présentation du jeu et Olivier Minne reste finalement seul maître à bord de Fort Boyard depuis 2010. Il rempile cette année pour une nouvelle saison qui marque les 25 ans du programme à l’antenne de France 2.

Source: toutelatele

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Fort Boyard: le bilan des audiences de 25 ans d’aventure!

fbaudiences25TOFarton62269

Depuis 25 ans maintenant, Fort Boyard rythme les étés de France 2. Chaque année, les célébrités se donnent rendez-vous sur la forteresse en pleine mer afin de gagner le plus d’argent possible pour une association. Le succès du concept en France a même amené une trentaine de pays à proposer leur propre version de ce jeu d’aventure.

Lors de son lancement en 1990, les performances de Fort Boyard sont plutôt décevantes avec 2.97 millions de téléspectateurs en moyenne le 14 juillet cette année-là, soit 23% de part d’audience auprès de l’ensemble du public. Rapidement, l’intérêt du public augmente et, en septembre, le programme pointe à 5.9 millions d’adeptes. Au final, plus de 25% du public suit la première saison de Fort Boyard.

11.6 millions de Français devant la spéciale animateurs de France 2 en 1992

L’année suivante, Patrice Laffont et Sophie Davant démarrent la deuxième saison devant 6 millions de Français, soit 28% de part d’audience. À l’époque, le jeu s’achève en décembre. Et pour la nouvelle année, France 2 décide de programmer une spéciale avec les animateurs de la chaîne. Fort Boyard réalise alors son record d’audience historique avec 11.6 millions de Français branchés devant la chaîne publique le 2 janvier 1992, soit 44.1% de part de marché.

La machine est alors lancée. 7.5 millions de téléspectateurs suivent le premier numéro de la saison 3 l’été suivant, soit 35% du public. France 2 a alors trouvé un programme redoutable pour combattre TF1 les samedis soirs estivaux même si l’Euro de 1992 venait perturber l’aventure cette année-là. En 1994, Cendrine Dominguez a déjà rejoint Patrice Laffont et l’équipe menée par Gérard Holtz et Pascal Légitimus captive 7.2 millions de Français au démarrage de la saison 5. 48.8% du public sont alors devant France 2, un record en part d’audience. La même année, Zouks Machine et Dieudonné affolent les compteurs audimatiques avec plus de 36% de part de marché.

48.8% de part d’audience pour Gérard Holtz et Pascal Légitimus

En 1997, l’émission décroche pour la première fois. Fort Boyard perd 700 000 téléspectateurs en un été et 4 points d’audience. La Coupe du monde 1998 n’arrange rien et le jeu ne retrouvera jamais ses scores d’antan. L’arrivée de Jean-Pierre Castaldi sur le Fort en 2000 n’a finalement aucune influence sur les audiences du jeu qui conserve ses 4.5 millions de fidèles durant tout l’été. Mais après deux saisons aux commandes du divertissement, les performances s’érodent et en 2002, Fort Boyard perd à nouveau 600 000 fidèles en un été, soit 5 points d’audience. Qui veut gagner des millions connait alors un succès fulgurant sur TF1 avec plus de 6 millions de téléspectateurs en moyenne tandis qu’un autre jeu d’aventure distrait les Français le vendredi soir. Koh Lanta compte en effet alors plus de 6 millions d’aficionados sur TF1.

Avec l’arrivée d’Olivier Minne en 2003, Fort Boyard regagne quelques inconditionnels et cumule 4 millions de curieux pendant deux années consécutives. En 2009, le programme décroche une nouvelle fois. Seuls 2.9 millions de Français regardent le jeu historique de France 2, pour 17.6% de part d’audience. Dans le même temps, Flavie Flament sur TF1 se paye le luxe de devancer la chaîne publique avec des divertissements, tout comme Jean-Pierre Foucault avec des spéciales de Qui veut gagner des millions.

Le retour des anonymes entraîne la chute du Fort

En 2010, Olivier Minne reste seul aux commandes de Fort Boyard et la production décide de revenir aux fondamentaux. Des anonymes s’affrontent alors sur la forteresse, mais les audiences déclinent fortement avec 2.2 millions de curieux en moyenne soit 14% du public. L’année suivante, les célébrités sont de retour et 3 millions de Français se passionnent à nouveau pour le divertissement, soit 17% du public. En faisant machine arrière, France 2 et ALP sont donc parvenus à enrayer la chute.

En 2014, sur les cinq premiers numéros diffusés, les scores restent stables même si le divertissement a déjà perdu un point d’audience. Fort Boyard demeure une valeur sûre pour la chaîne publique et elle lui permet encore d’arriver chaque samedi en seconde position des audiences face aux divertissements de TF1.

fbAUDIENCES25

Source: toutelatele

 

Étiquettes : , , , , , ,

Fort Boyard: La Boule révèle son cancer de l’œsophage à France Dimanche

Il y a quelques semaines, France 2 annonçait le départ du personnage de La Boule de « Fort Boyard« , après vingt ans de bons et loyaux services.

Dans une interview accordée à France Dimanche, il explique les raisons de son absence cette saison, à cause de « très gros problèmes de santé ».

De son vrai nom Yves Marchesseau, La Boule révèle être atteint d’un cancer de l’œsophage. 

Il confie: « J’ai été transporté en urgence à l’hôpital et c’est là qu’avec un scanner, on a dépisté mon cancer de l’œsophage ».

Avant d’évoquer d’autres problèmes de santé, notamment liés à son diabète, « une infirmière vient chaque jour me faire une piqûre, j’ai des bandages et je me déplace en fauteuil roulant: j’ai perdu l’appétit et le sommeil. »

« J’ai reçu mes résultats du laboratoire de cancérologie. J’ai peur de mourir et je n’ai pas encore ouvert l’enveloppe. », confie-t-il avec émotion.

Et d’ajouter qu’il devrait revenir l’année prochaine dans « Fort Boyard » : « La production m’a assuré que je pourrai reprendre ma place en 2015, quand j’irai mieux ».

Dans cet entretien, « La Boule » explique qu’il doit tout de même continuer de travailler pour gagner sa vie: « Je suis épuisé. Je n’ai pas dormi. Je me suis levé à 6 heures du matin pour aller faire la promotion de galettes au beurre et de bouteilles Fort-Boyard dans une grande surface de Saint-Pierre d’Oléron. Je suis obligé de continuer à faire ces animations: j’ai une toute petite retraite de 700 euros ».

« Aujourd’hui j’ai un cancer. Je suis foutu », lâche-t-il en conclusion de cet entretien.

Quelques captures de la couverture du magasine et de l’entretien:

LABOULE2014COUVERTUREm177310

la_bou11

 

Étiquettes : , , ,