RSS

Archives de Catégorie: House MD Saison 5

House – Les métaphores dans [H]ouse

ScreenShot915

House MD est sans aucun doute la série de toutes les métaphores. Ses 177 épisodes contiennent en effet moult métaphores prononcées par les patients, les équipes de House, Wilson, Cuddy…Et surtout House lui-même, le personnage éponyme de la série.

J’ai sélectionné, du mieux que j’ai pu, quelques métaphores dans les 8 saisons de House – pas très facile de tout visionner en 48 heures – et je me suis plongé carrément dans la série !

Il y a des séries fortes en dangers, mais House est une série très connue par la vision philosophique [de House], les propos farfelus et les métaphores dont la plupart sont étranges.

Ça me fait super plaisir de réécrire à propos de House, après un très long arrêt de 2 ans…Enjoy !

ScreenShot912

8×02 : Second souffle

House à Park en mangeant:

House : mais ces poumons il leur faut l’armée de l’air, les marines, il faut qu’une pluie d’anticorps s’abatte sur la zone …Des antibiotiques et des IJIV.
Park : Vous parliez par métaphore avec votre ancienne équipe ou vous me trouviez particulièrement stupide ?
House : Non, ils étaient stupides eux aussi.

———————————-

House à Park, devant les poumons :

House : il faut un tapis de bombes, la force nucléaire, les armes de destruction massive.
Park : si je comprends bien, vous pensez qu’il faut irradier, c’est ça ?
House : vous voyez ? Ma métaphore est efficace.

8×06 : Les papas flingueurs

House réplique à Taub à propos de ses filles:

« Vous défendez le père car vous vous sentez con d’avoir mis deux polichinettes dans deux tiroirs différents »

8×09 : Oubli de soi

Adams entrain de lire un bout de papier devant toute l’équipe dans lequel Foreman et House étaient indirectement cités, grâce à une métaphore housienne, comme toujours !

Adams : « Mercredi  14H43 un pion noir se prendra pour le roi noir est entrain de mettre échec et mat le chef blanc du service du diagnostique ».

7×10 : La carotte ou le bâton

House en pleine conversation avec Rachel, la môme de Cuddy :

« Bon, les cubes, ça dégage ! bye bye les cubes. La prochaine fois, il faudra consolider les digues. Ils sont nazes ces ingénieurs militaires, trop nazes ! »

7×12 : A oublier

House en plein diagnostique, s’adresse subitement à Masters :

House : Masters, quand vous aurez enfin perdu votre virginité, vous coucherez avec un mec qui a un chat ?
Masters : bien sûr!
House : Erreur, la réponse est non…Chienne !

7×16 : Passer le cap

House en plein diagnostique, ne s’empêche pas de dire une métaphore, une paille à la main.

House : Si cette paille a un défaut, comment on fait pour le voir ?
Foreman : Je ne sais pas…On l’observe à la loupe ?
House : Vous aspirez…Et moi, j’aspire de plus en plus à vous virer. Vous aspirez avec la paille pour voir où est la fuite.
Chase : Vous voulez qu’on augmente la pression dans l’aorte pour la faire exploser ?

6×11 : Brouillages

House, parlant de lui et de Wilson à leur voisine qui croyait qu’ils étaient gays :

« Et vous croyez qu’on aime s’astiquer nos épées, et par épées je veux dire pistolets ».

6×17 : Personne ne bouge !

House parle d’un patient déguisé en chevalier :

« Hier, il était un chevalier en bonne santé. Aujourd’hui, il est la Belle au bois dormant ».

5×04 : L’origine du mal

House, discutant avec une patiente asiatique à propos de sa recherche de ses parents biologiques :

« Ah ! Comme le saumon retourne dans le court d’eau où il est né. Ça vous a ressourcé ou vous vous êtes fait manger par les ours ? »

5×07 : Consultation à domicile

House interrogeant Cameron à propos de la radio d’un patient agoraphobe :

House : C’est quoi cette densité sur la hanche ?
Cameron : Juste de l’os.
House : C’est vous qui l’avez dans l’os !

5×21 : Quand le doute s’installe

House utilise une métaphore assez unique en résolvant l’énigme devant le patient, sa femme et Taub :

« Les pesticides c’est le Mal, les fleurs vendues dans les commerces sont imprégnées du Mal, mais la flore est la réponse de la nature au Mal. Donc, vous avez un jardin ».

ScreenShot913

4×15 : Dans la tête de House

House, devant un tas de vêtements :

« Je plonge à la Rambo ! »

4×12 : Changement salutaire

Taub se lance dans la métaphore à propos d’un problème d’arythmie qui perturbe le flux sanguin et fait chuter la TA et le pouls: « Si les plombs sautent, l’installation est mauvaise ».

4×08 : Le dessous des cartes

Wilson : Bien sûr. Tu es du groupe AB ! Receveur universel. Tu peux en recevoir de tout le monde.

House : Bien sûr, tu es du groupe O. Donneur universel. Pas étonnant que tu payes trois pensions alimentaires !

Wilson : Comment sais-tu de quel groupe je suis ?

House : Je n’en sais rien. Ça collait bien avec ma métaphore.

4×05 : Le syndrome du miroir

House, parlant aux candidats qui voulaient être recrutés par lui :

« Je ne vous ai jamais fait une de mes métaphores encore? Venez, asseyez-vous  sur les genoux de grand-père, en fait les infections sont des criminels et le système immunitaire c’est la police. (…)Bref, la police ne laisse pas les gangsters repartir sans garder une trace. Elle prend leurs empreintes, elle tire leur portrait. Le système immunitaire fait pareil, sauf qu’il appelle ça des anticorps. Si on découvre quelle maladie il a eu dans sa vie, on découvrira aussi sans doute ce qu’il a fait dans sa vie. »

4×02 : La tête dans les étoiles

House doit garder secrète l’identité de sa patiente. Il ne trouve rien de mieux que de l’appeler « Oussama Ben Laden ».

House : En ce qui vous concerne, le patient est Oussama Ben Laden. Et les gens à l’extérieur de cette pièce sont de Delta Force. Des questions ?
N°11 : Nous protégeons Oussama Ben Laden ?
House : C’est une métaphore. Va falloir vous habituer.

3×16 : L’homme de ses rêves

Cuddy demande à House d’arrêter de mater son cul et de fantasmer sur elle sous la douche :

Cuddy : Le voilier romantique est passé depuis longtemps, House.
House : Si vous faites référence à votre cul, je dirais que super tanker serait une bien meilleure métaphore.

3×10 : Acceptera…ou pas?

House veut expliquer que la malade souffre d’arthrite chronique juvénile :

« Disons que le système immunitaire d’Abigail soit comme un homme timide dans un bar. Et que les otites tentent de l’enjôler pour… Au diable la métaphore ! Vous avez compris, non ? » Cameron termine sa métaphore : « L’idiot devient saoul, saccage le bar. Une des auto-immunes déclenchée par une infection mineure. »

3×02 : La vérité est ailleurs

House entrain d’expliquer ce dont souffre le jeune patient à l’équipe :

« Deux frères partagent la chambre, mais y a pas de lits superposés. Ils se serrent donc pour se réchauffer et ne se séparent jamais. Son frère est comme un mauvais partenaire de tennis. Il prend juste de la place, se met sur le chemin. Le corps de Clancy pense qu’il va gagner facilement, son frère n’arrête pas d’envoyer la balle dans le filet. On doit le faire sortir du terrain. »

ScreenShot914

2×24 : House à terre

La métaphore de House « Que fait-on quand notre poubelle est pleine ? On utilise celle des voisins. Sauf qu’il fait toujours jour dehors. Les voisins nous verraient. On passe donc par derrière et on laisse les poubelles près de leur garage» permet à Chase de déduire qu’il doit chercher le système lymphatique dans la poitrine.

2×18 : Insomnie

House : Je suis un oiseau de nuit, Wilson est un oiseau du matin. On n’est pas de la même espèce.

Cuddy : Mettez-le dans sa propre cage.

House : Qui nettoiera les fientes dans la mienne ?

2×17 : 12 ans après

House : « Le but des métaphores est d’empêcher les gens d’agir en leur disant que quelque chose de bien plus effrayant que ce qui va arriver, va arriver. Si seulement j’avais une métaphore pour être plus clair. »

2×12 : Casse-tête

Cameron veut faire une métaphore : « Son cerveau est comme un serveur qui a trop… » House lui coupe la parole : « C’est moi qui fais les métaphores. »

2×11 : Désirs illusoires

House essaie de faire deviner à son équipe que la malade prend la pilule (en même temps qu’un traitement de fertilité) :

« Vous voulez cambrioler une banque. Vous le faites tout seul ? Pour une maison, oui. Une ou deux personnes suffisent. Mais une banque… Il faut un guetteur, un conducteur. Donc on a le braquage. Le traitement de fertilité crée une distraction. Maman a pris trois flacons de Ritaline ces trois dernières semaines. Cette équipe va directement à l’étage supérieur. Aucune difficulté pour couper les communications. Mais il leur fallait un spécialiste. Pour ouvrir le coffre. Il fait des AVC, des caillots, une tumeur du foie. Foreman avait raison. Ce gros dur fait même les spasmes. Allons. J’en connais un seul qui fasse ce type de boulot. »

2×02 : Leçon d’espoir

House : La tumeur est l’Afghanistan. Le caillot est Buffalo. Je dois encore expliquer ? Bien, la tumeur est Al Qaeda. Le grand méchant, le cerveau de l’opération. Nous sommes allés le retirer. Mais il avait déjà envoyé des cellules terroristes. Une petite équipe de petits terroristes vivant tranquillement dans les banlieues de Buffalo, attendant de tous nous tuer.
Foreman : La tumeur aurait envoyé un caillot avant qu’on ne la retire ?
House : C’était une excellente métaphore. Faites une angiographie de son cerveau avant que le caillot ne porte sa ceinture d’explosifs.

—————————

Un patient s’est circoncis avec un cutter. A la fin de la consultation, House lui dit qu’il va « chercher un chirurgien plastique. Pour remettre le Bounty dans son emballage. »

1×10 : L’histoire d’une vie

House et Wilson, en pleine discussion à propos du patient :

Wilson : Cette autre chose va lui griller le cerveau.
House : Le pocher, c’est une meilleure métaphore.

1×17 : Double discours

Impossible de faire la biopsie pour un sénateur, House propose une métaphore pendant le diagnostique.

House : Vous savez, lorsque les inuits vont à la pêche ce n’est pas le poisson qu’ils cherchent.
Wilson : Pourquoi, dr House ?
House : ils cherchent le héron bleu parce qu’on ne voit pas le poisson. Mais s’il y a du poisson on verra des oiseaux qui pêchent. S’il y a cette leucémie qu’est-ce qu’il devrait apparaître dans le paysage ?

1×19 : En plein chaos

House à une jeune patiente enceinte :

« Les globules rouges sont rabotées à chaque passage devant le caillou comme un petit gros qui doit se frayer un passage dans un bar bondé ».

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

House – Top of House MD in 6 minutes

Défi relevé: le maximum des séquences et des moments cultes de House MD sont au rendez-vous durant 6 minutes! Enjoy et merci d’avance pour vos futurs commentaires!

Vous retrouverez les 8 saisons dans cette fanvid, avec les coulisses sans oublier les bloopers etc.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

House – « Enjoy yourself » – By Amber

Un moment d’horreur incroyable pour le pauvre House qui avait failli perdre la tête en voyant un zombie…Enjoy!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Mon bilan général de House MD

Page blanche, 9 Juin 2012. Depuis quelques semaines, ce fut la diffusion de la fin de House MD, après 8 saisons de folie, de rebondissement et de fascination pour les fans qui ont suivi House jusqu’au bout, le regardant s’éloigner avec Wilson, comme un grand au revoir qui leur était adressé.

Alors, comment décrire tout ce dont on a vu, interprété et ressenti devant une fiction pareille ? Comment pouvoir résumer tant de sensations, de suspense, tant d’évènements qui se sont déroulé dans cette série médicale ? Très difficile pour moi, je ne sais même pas par où commencer.

Peut-être commencerai-je par ma propre addiction à cette série et mon côté obsessionnel pour les interprétations, les symboles et les énigmes. A vrai dire, lorsque j’avais découvert par accident House MD dans ses débuts, j’ai éprouvé de la fascination et de la peur en même temps. D’abord, le personnage de House était intéressant, et peut-être qu’il m’a intrigué plus que les cas qu’il essayait de résoudre, ça c’était la fascination. Mais j’avais aussi peur car c’était une série médicale, et je redoutais de la voir finir comme Urgences, un soap exécrable long et fade (je suis un fan d’Urgences pour information et je l’ai regardé jusqu’au bout !).

Passons, il m’a fallu du temps pour me convaincre de regarder House MD car je ne connaissais pas la série, et là, pouf ! Je n’arrêtais pas de regarder la série. J’adore « Tear drop » de Massive Attack, le générique officiel de House.

Maintenant, c’est parti. Je regarde la série d’un certain côté, elle est en deux partiesLa première partie s’affiche dans les 4 premières saisons, pour la deuxième partie il s’agit bien évidemment des 4 dernières saisons.

La première partie prône le délire de House, son indifférence, sa dépendance de la Vicodin et d’autres substances. L’humour noir est marquant, autodestruction, la solitude est là et la tristesse est là. Dans les études de la psychanalyse, on révèle que les personnes qui rient et sourient souvent sont des personnes extrêmement tristes. Les regards de House reflètent pourtant une grande tristesse après une blague foireuse ou la résolution d’une énigme. Beaucoup s’intéressent à cette première partie de la série et il y’a malheureusement plusieurs qui se sont borné à ces 4 saisons, pour une histoire ridicule de ship (pardon les shippeurs, je donne un avis mais je ne juge personne), ou pour que le House rigole toujours derrière un voile de mélancolie, ou parce qu’on s’en fout de l’histoire de House et que les cas sont les plus intéressants. Je trouve que c’est dommage de limiter l’histoire d’un personnage à seulement 4 saisons. Dommage pour ceux qui n’ont pas voulu connaître House davantage…

Bref, je n’aime pas dire dans mon bilan que j’ai aimé telle ou telle saison, ou détesté une autre. De toutes les façons, un fan aime sa série même s’il déteste certaines saisons ou épisodes. Une série a toujours des hauts et des bas, et je pense que c’est quand même bien de voir des avis différents, ce qui montre que chaque fan s’attache à House MD à sa propre manière.

Retour à la première partie, remplie de sens, de cohérence, de messages dissimulés, des patients racontant à chacun leur histoire, leur peine, leur joie. House n’est pas aussi insensible qu’on le croit : il est extrêmement sensible et ne veut pas que les patients le rendent partial, car il met la raison au-dessus de tout. Attachant, sensible, pensif, rêveur et intelligent, il a ses fantasmes, ses ambitions et ses démons comme chaque être humain. Un être asocial comme lui qui adore le contact humain, être entouré, avoir le besoin d’un ami auquel il lui confesse ses craintes et tout ce qu’il ressentait ou pensait. Un seul ami était depuis toujours au service de House, et à vrai dire, être ami avec quelqu’un comme House relève de l’exploit, au début cette relation m’intéressait en même temps qu’elle se joint à la détresse de House, et au fil du temps il m’était impossible d’imaginer l’un sans l’autre.

Depuis le début, nous avons un fil conducteur : l’amitié entre House et Wilson, chose sur laquelle je me suis toujours focalisé avec le Halone et les énigmes. La série était une énigme, tout était une énigme, ce qui m’a facilité plus le fait d’interpréter toujours les signes. Dans mon bilan, je vais me concentrer sur le fameux fil conducteur alias « Hilson » sans oublier le Halone.

Durant les 4 premières saisons, l’amitié entre House et Wilson n’a cessé de grandir. En fait, plus il y’avait des obstacles, plus leur amitié se renforçait. Fiasco total avec les femmes du côté de Wilson, il était à plusieurs reprises chez House, tout comme House qui venait chez lui. Ils se partagent presque tout, chacun connaît l’autre ainsi que ses défauts et pourtant ils s’apprécient, se respectent profondément. L’alchimie entre ces deux-là est flagrante, si flagrante qu’un simple échange de regards suffit comme un dialogue silencieux.

Wilson était dès le départ l’amila cannela consciencele conseillerle protecteurl’acolytela victime, mais en même temps le grand amour réel dans la vie de House. Ce dernier ne pouvait jamais se passer de Wilson, et Wilson avait également besoin de House et de son aide. Les fans ne pouvaient pas imaginer ce duo séparé, ce sera une cassure dans chacune de leur vie, à moins que ce soit pire !

Pourquoi je ne parle que du Hilson dans le bilan ? Bah c’est mon bilan xD, sérieux si j’ai toujours un bilan à faire je mets directement le Hilson. C’est un couple très intéressant…Et la plupart des grands évènements qui se sont passé dans la série les concernent, comment se ficher de ça ?

Nous avons vu dans la première saison, la première épreuve pour l’amitié House-Wilson, il s’agit de Vogler, hostile aux méthodes peu orthodoxes de House, a décidé de renvoyer ce dernier. Wilson s’y opposa et mit sa carrière en jeu pour House (Cuddy a mit fin à tout cela).

Avec Tritter, c’était bien pire dans la 3ème saison. Il harcelait tout l’entourage de House, le guidant vers un procès à cause de son addiction à la Vicodin, en essayant de le sauver et de le protéger, on l’a mit dans la désintoxication pour gagner le procès, l’amitié House-Wilson était soumise à des rudes épreuves comme l’état du manque de House qui l’a laissé se défouler comme jamais sur son ami, mais il s’excusa plus tard auprès de lui. L’amitié compte pour House quand il a regardé Wilson sérieusement avant de dire : « je ne m’en fiche pas ».

Dans le 3×10, à la fin, House a eu une overdose de médoc bien qu’il ait promis à Wilson qu’il allait rentrer sagement, ce fut une trahison qui a changé le cours des choses.

Dans la 4ème saison, là on peut dire que ce fut le bouquet pour un obstacle de taille devant leur amitié qui fut soumise à une très rude épreuve : la mort d’Amber. La fin de la saison 4 est, pour moi, la fissure entre les deux parties de la série, la mort change tout, et cette fin si affreuse a complètement changé le cours des choses, a complètement remis en question l’amitié entre House et Wilson, cette fin avait des conséquences terribles sur tous les protagonistes, elle a fait éloigner surtout Wilson de House et elle a rapproché évidement, d’autres personnages.

Dans la saison 4, on a assisté à un vent du changement, une nouvelle équipe sélectionnée selon des étapes et des manières peu orthodoxes. Ce fut la saison la plus courte de House MD et surtout celle qui comporte le plus d’évènements possibles, ceci n’est qu’un constat.

Fin de la première partie : les 4 premières saisons et début de la deuxième partie : les 4 dernières saisons.

Combien de spéculations on a eu avant de passer à la 5ème saison ! Les scénarios les plus improbables, les fanfic à flot, des fans en état d’effervescence et d’impatience. L’ambiance était moins calme que maintenant, les fans déchaînés étaient hystériques (surtout les Huddy). Les ships toujours en guerre, les lecteurs lisent des pages et des pages de folie. On a tous été fou à force d’attendre, de spéculer et de spoiler !

Poursuivons notre fil conducteur. La saison 5 commença par évoquer la mort, la détresse et la fin d’une amitié d’une longue durée. En gros, ça a commencé par le Halone, tristesse, mélancolie noire, et un enterrement d’une amitié. Ce fut la première conséquence dure depuis la mort d’Amber, on apprend par la suite que Wilson voulait se détacher de House et s’éloigner de lui pour « faire attention à lui-même ». Une décision déclenchée par la mort d’Amber, mais certainement refoulée depuis longtemps avant de sortir le jour J. House resta seul, sans aucun ami, laissant Wilson s’éloigner avec son carton…

STOOOOP ! Je fais un zoom sur ces deux-là lorsque Wilson annonça qu’il s’éloignera. Si vous avez l’épisode 5×01, regardez bien leurs échanges de regards. Ils se regardent plus qu’autre chose, le dialogue n’a aucun rapport avec ce qu’ils pensaient. Foreman a essayé de s’éloigner de House mais a découvert que c’était trop tard. Que dire de Wilson ? Il s’est trop attaché à House plus que n’importe qui, alors s’éloigner, je savais déjà dès le début que Watson et Holmes resteront toujours ensemble.

D’ailleurs, regardez aussi le 5×02, House se rendait chez Wilson sous le prétexte d’un cas, mais ça se voyait qu’il avait besoin de lui, et non d’un « ami » de substitution aussi fade que Lucas. Encore, ils s’échangent les regards et même le masque du dialogue finit par tomber quand House demanda à Wilson comment il allait.

L’épisode 5×04 était un épisode centré sur leur amitié plus que la mort du père de House. C’était surtout l’épisode où ce duo raconte leur histoire, c’était l’épisode de la réconciliation. (À la manière de Wilson) xD très touchant épisode !

Et bien, vu qu’on parle de l’amitié, parlons aussi du baiser qui a fait des Huddy des shippeurs complètement fous ! Qui ne se rappelle pas le kiss Huddy du 5×06 ? lol. Non-shippeur, mais j’ai trouvé cela fantastique. Je suis pour l’évolution du personnage, mais j’ai aussi posé une limite.

Et c’est parti, on tourne autour du pot toute une saison jusqu’à la folie, tout en passant par la tragique mort de Kutner. (J’ai adoré Holmes et Watson sur les lieux du crime !) House, toujours affecté par la mort de son père, fut pire avec celle de Kutner, et finit avec des belles hallucinations d’Amber et de Kutner qui l’ont guidé vers l’option de l’hôpital psychiatrique. Cuddy assiste avec la fille adoptive au mariage de Cameron et de Chase, et ce fut le véritable et seul ami (Wilson) qui s’occupa de House en pleine détresse.

La saison 5 était la saison la plus noire de toutes les saisons, perte des êtres chers, hallucinations, perdre la tête, perdre une amitié mais la reconquérir. Cette amitié sera plus renforcée encore dans la saison 6 où House et Wilson vivent pratiquement comme un vieux couple sous le même toit. Dans l’amitié sincère il y’a de l’amour, alors on voit dans la saison 6 par exemple les deux amis très complices, chacun prend soin de l’autre à sa manière.

Dans le 6×10 intitulé « Wilson » House refusa la proposition de Wilson d’assister à l’opération car il avait peur de le perdre et de se retrouver seul. Le reste du dialogue ce sont les regards qui s’en sont chargé !! Pour la suite, c’était touchant de la part de House d’avoir assisté, le regard de Wilson en dit long.

Même si j’ai beaucoup critiqué les dernières saisons, mais j’avoue aussi qu’elles m’ont intéressé car je voulais voir House sous un nouveau jour, je redis qu’une série a toujours des hauts et des bas. Résultat ? C’était plus intense, plus fort et plus net. A chaque fois je voulais savoir s’il y’avait du neuf, du surprenant. Mon domaine est plus dans l’interprétation, donc je préfère décortiquer « les symboles à 2 sous » puisque j’adore les scénarios merdiques, tient.

La saison 6 finit sur une note extrêmement intense, où le Halone, le sombre se mélange avec le Huddy qui a surgit juste à la fin. En fait, je m’en foutais de qui House allait embrasser. L’important était la structure de l’épisode, le scénariocouleurs dominantes, les symboles, la patiente, la jambe, la mort et les conséquences qui auraient pu entraîner House à un acte plus grave si Cuddy n’était pas intervenue. Une fin touchante pour un épisode intense, admirablement filmé de l’intérieur avec Hannah. Une fin qui met aussi fin au jeu du chat et de la sourie, qui ont tourné autour du pot durant 2 saisons (super le gâchis de la pellicule !).

La saison 7 commence logiquement par le Huddy, le 7×01 n’était pas si mal que ça puisqu’il annonçait déjà la fin de ce ship. Et comme toujours, le Hilson était là même avec Cuddy XD. J’ai adoré l’intrusion ratée de Wilson dans l’appart de House, car il se souciait de son pote.

Fin du Huddy par Cuddy qui laisse un House abattu comme chien blessé, purée en tant que Halone j’étais content de la fin de cette relation à scénarios pourris qui a alourdit une saison déjà pauvre côté scénario, j’étais aussi tristounet pour ce que le personnage de House endurait. Comme je l’ai déjà dit, bon débarras de Cuddy MD ! Surtout avec le joli 7×23 qui a tout balayé sur son passage, et de Wilson qui se souciait de son ami seul, blessé et humilié ! (j’ai adoré la fin du Huddy sur une comédie musicale originale, chapeau aux acteurs, le design était intéressant !=7×15)

Cette partie (les 4 dernières saisons) se concentre sur les relations entre les personnages, contrairement à la première qui se concentrait sur les cas. Néanmoins la deuxième partie que je suis entrain de décrire est assez intéressante, franchement rester sans changement ça aurait été la routine à mort. Il fallait que House évolue car c’est une série à propos de lui, de sa vie, et le masque de l’ironie et de l’humour qu’il utilisait comme carapace finissait bien par tomber.

Pour notre fil conducteur Hilson dans la saison 7, on a vu Wilson rejeté par son ex-femme Samantha, mais il ne fut pas rejeté par House. En fait, l’amitié House-Wilson fut mise encore à l’épreuve lors de la fin de la saison 7 où House, en détruisant la baraque de Cuddy, finit par blesser son ami au bras.

Dans la huitième et dernière saison, bien que marié avec Dominikale véritable couple de la saison 8 fut le Hilson. J’ai adoré le début, la réconciliation avec Wilson, House qui met fin à son mariage, et l’amitié House-Wilson s’est consolidé davantage dans cette ultime saison. A chaque épisode, c’était de plus en plus intense entre eux. En s’approchant de la fin de la série et de la 8ème saison, on apprend que Wilson a un grave cancer. Cette épreuve, quoi que très dure, les a rapproché plus que jamais. Leur complicité était forte et cela se voit dans le 8×19 « The C Word » ou leur sensibilité et leurs émotions qui se reflètent dans les 4 derniers épisodes, en particulier le 8×21 « Holding On » où la peur de la mort a été explicitée et le besoin de l’autre aussi. L’arc dramatique Hilson se croise avec un autre arc dramatique qui est le Halone où House s’est vraiment remis en question.

Le fil conducteur nous mène vers la fin où on continue de saluer deux motards qui s’éloignent au coucher du soleil, on continue d’écrire des lignes car on est des fans, on continue de créer car on ne peut pas se détacher les yeux d’une série culte qu’on a eu la chance de suivre de très près, car ce sont les fans qui feront survivre House, et qui continueront de guetter une route vers l’optimisme, vers l’amitiél’amour, la remise en question de soi-même, la franchise et surtout, une route vers la vérité qu’on ne trouvera que dans nous-mêmes.

Ce fut mon bilan de la série House MD, j’aurais pu l’écrire différemment mais quoi qu’on fasse, il est impossible de résumer 8 ans dans une page. Et quoi qu’on fasse pour chercher une autre série, on redemande encore et toujours House. Je ne sais pas combien de lignes j’ai écrit là mais je suis mort ! Merci à vous d’avoir eu le courage de tout lire ! Bravo aux acteurs et merci à tous de nous avoir diverti avec cette série hors-pair. J’ai adoré la version moderne de Sherlock Holmes dans la peau d’un docteur, et c’est toujours bon de créer du neuf avec de l’ancien, afin que ça donne un goût spécial. Chapeau à toute l’équipe de la série, acteurs, producteurs & créateur!

soleil444

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House MD: 5×09 et 5×10

Publié le 10/3/2010

Voilà, les épisodes 9 et 10 ont été diffusés la veille.
J’ai bien aimé l’épisode 9 : pas mal d’action et de folie. Comme d’habitude, chaque mardi soir, c’est toujours le triomphe du côté de TF1 concernant les audiences : 8.499 millions de téléspectateurs. Avec les deux épisodes de la saison 5 a été rediffusé l’épisode 17 de la saison 3. Résumé rapide + avis:

Episode 9 : Prise d’otages : Panique au Princeton-Plainsboro Hospital lorsqu’un forcené malade, mais non diagnostiqué, prend House, Hadley et plusieurs patients en otages. Le psychopathe armé exige d’être soigné sur le champ par l’acariâtre toubib.

* Cet épisode plus au moins long est tout de même un excellent épisode. Les scénaristes ont fait un travail énorme sur les personnages de Thirteen et de House, pour qu’on passe d’une situation dramatique qui est la prise d’otages à une autre situation : l’auto-analyse. Comme si cet évènement fut une occasion pour se mettre en cause. D’un côté nous avons Thirteen très touchante dans cet épisode, qui s’est proposée pour les tests médicaux, une forme de suicide inavoué. De l’autre côté nous avons House qui est resté lui-même, même s’il a voulu continuer jusqu’au bout pour confirmer ses hypothèses. Il a peur de l’échec, elle est lâche comme ils se sont traités. Chacun des deux met le doigt sur le défaut de l’autre. Et la fin, le psychopathe sourit à House, un sourire de guérison en allant à la prison. Si je continue je ne m’arrêterais jamais ! Un 8/10 fera l’affaire.

Episode 10 : Manger, bouger : Tandis que House et les siens prennent en charge une prof de fitness, Hadley participe aux essais cliniques de Foreman sur la maladie de Huntington.

* Par rapport au précédent épisode, celui-là était une vraie douche froide. Il y’a plusieurs choses aux quelles je n’ai rien compris, comme l’obsession de Cuddy à provoquer House. Je n’ai vraiment rien compris à ce petit jeu inutile durant l’épisode, ça m’a gonflé tellement c’est lourd et tellement c’est I-N-U-T-I-L-E !! Au lieu de se concentrer sur ça les scénaristes auraient pu se concentrer sur le cas dont House a trouvé la solution je ne sais même pas comment. Fastoche ! Elle veut un gâteau au chocolat, je sais de quoi elle souffre ! Belle piste, en effet… -_-‘ Pas une concentration suffisante sur le cas, épisode moyen. Les essais cliniques de Thirteen n’alourdissaient pas l’épisode, juste que le scénario global de l’épisode est un peu bof-bof. Je mettrais la note de 6/10. Grosse déception.

HUDDY5X10

Episode 17 saison 3 : L’enfant miroir : Une quadragénaire, en début de grossesse, est victime d’un accident vasculaire cérébral et des complications rénales. House découvre que le problème vient du fœtus. Hélas, le bébé n’est pas viable.

fetal position

* Je crois que si Cuddy n’aurait pas fait sa folle comme si le fœtus était le sien, l’épisode aurait été parfait ce qui n’est pas le cas. La veille, Cuddy m’a bien gavé. Même si on aime une série on a le droit de relever ce qui ne nous a pas plu aussi. J’ai bien aimé le cas, il est au moins intéressant. Je crois que le moment le plus fort de l’épisode fut lorsque la main du fœtus avait attrapé le doigt de House lors de l’intervention. Des petits détails comme un regard muet suffit pour montrer l’humanité de quelqu’un sans avoir recours à la parole. Et comme si cela ne suffisait pas, il fallait que House soit là pour tuer le fœtus et que Cuddy soit là pour le sauver. Mais ce n’est pas le moment le plus intéressant… Un 7/10 suffit pour cet épisode.

 

Étiquettes : , , , , ,

House MD Saison 5: Episodes 7 et 8

Publié le 03 Mars 2010

Le roi du Mardi soir incontestablement fut House avec 4 épisodes!! Si vous avez un manque du sommeil, peut-être que la cause principale est d’avoir regardé 4 épisodes de House à l’affilé! Deux épisodes ont été des rediffisions, mais les deux premiers étaient de la saison 5: Consultation à domicile et Un vent d’indépendance.

5×7: Consultation à domicile:

Un homme souffrant d’agoraphobie tombe mystérieusement malade. Il refuse catégoriquement de quitter sa maison pour être soigné à l’hôpital. A souligner que c’est Cameron qui a signalé le cas à House. Cette dernière m’a laissé bouche bée: Pour « le bien du patient » elle décida de lui dire qu’ils l’avaient transporté secrètement à l’hôpital. Franchement avoir dans la tête de créer des personnages aussi c*ns me laisse perplexe. On la voit marcher ici, faire une co**erie là-bas, toujours aussi bête pour faire un bon diagnostic. C’est le seul point noir de l’épisode je dirais, puisque centré sur la relation Cameron-le patient. On a vu également House qui se charcute la main croyant qu’un moustique le piquait, une métaphore étrange de la part des scénaristes pour parler de la flèche de Cupidonet qui a percé le cœur de House: Il est amoureux de sa patronne! Et cette dernière aussi, on sent bien qu’il y’a quelque chose qui a changé depuis le baiser (c’est plus séismique que le baiser de Brennan et Booth!!) puisque House ne contrarie plus sa patronne et elle lui lance un de ces regards! C’est tout simplement la drague scopique, donc on commence par la fin (le baiser) et on finit par la drague. C’est vraiment housien tout cela. Venons à la scène finale: House qui s’exclame devant le patient & Cameron: « Oui il souffre de névrose post-traumatique, oui il est agoraphobe, mais il est aussi lâche. Si vous voulez changer de vie, agissez. Cessez de vous convaincre que vous avez raison, ne vous enfermez pas en prétendant que vous êtes heureux. » En lisant la dernière phrase, on sent que House s’adresse à lui-même qu’au patient. Cela a poussé le patient à sortir enfin de sa maison, et parallèlement House était entrain de sortir en courant de chez lui sans canne pour se rendre devant la fenêtre de Cuddy. Il n’osa pas franchir le pas et sonner à la porte, c’était la dernière scène. Malgré la fixation sur Cameron, l’épisode était très bien ficelé. Tout est symbolique: Je met un 7.5/10. Excellent épisode!

5×8: Un vent d’indépendance:

Sophia, une mineure émancipée de 16 ans, est atteinte d’un œdème pulmonaire. L’équipe suspecte des problèmes cardiaques. Après des mensonges, c’est le lourd secret de la patiente qui éclate au visage de House. Une greffe de la moelle épinière lui sauva la vie. Un épisode classique, où le cas était au centre des attentions. On apprend des choses sur la vie personnelle de Kutner. En même temps, Foreman s’occupait aussi d’un second cas: un enfant de 4 ans sérieusement malade. Episode moyen, je ne l’ai pas apprécié comme le précédent. Non seulement il est moyen mais pire: on note la presque-absence de l’humour ce qui rend l’épisode plus ennuyeux. Rassurons-nous: Au moins je sais ce qui va se passer dans l’épisode suivant! Un petit 7/10 pour le regard lancé par House dans une direction familière…dans la toute dernière scène:

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

House MD Saison 5: Résumé des 6 premiers épisodes

Publié le 2/3/2010

staff House MD

Voici une nouvelle saison sur TF1 du fameux Dr House! Certes, je l’ai sur DVD =p mais je la regarde encore car elle contient beaucoup d’évènements et de rebondissements.

5×1: Parle avec lui: Une jeune femme, employée dans une organisation féministe, souffre d’hallucinations. Elle voit des fourmis lui courir sur le corps. House pense que ces symptômes sont liés à son mode de vie et à une carence en vitamines.
Cependant, Cuddy intervient et pousse House à se retourner vers Wilson, son meilleur ami, qui va quitter l’hôpital suite à la mort d’Amber sa petite amie (la fin de la saison 4).
Un épisode sombre à mon avis, très centré sur l’amitié House/Wilson mise entre parenthèse surtout à la fin, lorsque Wilson quitta l’hôpital sans se retourner. Le rythme est lent, un épisode moyen. 6.5/10
5×2: Cancer es-tu là?: L’équipe soigne la jeune Apple, unique survivante d’un groupe de receveurs de greffes. Souffre t-elle d’un cancer? House décide de reprendre contact avec Wilson pour avoir son avis.
Dans cet épisode, House engagea un détective privé (Lucas Douglas) pour espionner les membres de son équipe, et même son ami, Wilson.
Un épisode intéressant, moins glauque que le précédent, les évènements se déroulent rapidement. Tout est centré sur le cas, jusqu’à la fin. J’ai bien aimé, je mettrai un 7/10.
5×3: Adverse Events: House prend le cas d’un peintre qui peint ses modèles défigurés. Lucas le détective est séduit par Cuddy et tenta de la draguer, bref une opération de séduction. Il faut noter que Cuddy est elle-même séduite! Malgré tout, tout était centré sur le cas du patient.Un épisode qui reste moyen malgré le cas insolite. Un 6/10 fera l’affaire.
5×4: Birthmarks: Une asiatique s’effondre dans un temple bouddhiste après avoir soulevé une statue de Bouddha. Le cas est pris par House, cependant il venait d’apprendre la mort de son père et qu’il devait prononcer un discours lors des funérailles, chose qu’il a fuit. Cuddy le drogua et c’est Wilson qui prit le volant conduisant House pour rendre hommage à son père.
Un épisode très centré sur la famille et l’amitié. Excellent épisode qui mélangea humour et tristesse. Je note 8/10.
5×5: La vie privée de Numéro 13: Numéro 13 arrive aux urgences avec sa compagne d’une nuit. House se régale à l’idée de se pencher sur la vie intime de son employée. Un épisode qui peint le recours de Thirteen à toutes les formes du plaisir pour oublier sa maladie. Elle s’enfonce dans une spirale auto-destructrice.
Un épisode centré sur Thirteen. C’est un épisode qui marque la dernière apparition du détective privée, amoureux de Cuddy. Perso, je l’ai moins apprécié que l’épisode précédent, je mettrai un 7/10.
5×6: Joy ou Rêves éveillés: Un homme est victime d’évanouissements et de somnambulisme. Sa fille de 12 ans, dont il s’occupe seul, tombe malade à son tour. Là je dis que le cas était très intéressant, mais je trouve qu’il est dommage de ne pas s’être concentré dessus comme il le faut. En somme, tout était centré sur Cuddy qui allait adopter un bébé, mais la mère porteuse affichait des symptômes inquiétants, le dossier était donc confié à House. Après avoir sauvé la vie de la mère et de son bébé, Becca la mère décida de garder sa fille au grand désarroi de Cuddy. Une petite visite de House chez elle pour lui remonter le moral et hop, il l’embrasse. Dans cet épisode tout le monde est fou, chacun a un truc à faire et ça change, deux cas au lieu d’un. Un épisode triste, moyen côté scénario mais j’ai adoré la fin comme plusieurs!
Pour clôturer cet article, rien ne vaut un 7.5/10.

 

Étiquettes : , , , ,