RSS

Archives Mensuelles: novembre 2012

Koh-Lanta: Malaisie – Interview de Sara

Image

Obligée de quitter le jeu d’aventure sur avis médical, Sara revient sur sa déception, sa quête de perfection et le conflit générationnel qui ronge l’équipe rouge.
Patronne d’un centre de remise en forme, Sara est rapidement apparue comme une concurrente très motivée et au mental d’acier. Durant quatre épisodes, elle n’a cessé de stimuler l’équipe rouge pour remporter les épreuves physiques tout en apportant une aide précieuse sur le camp. Cette guerrière, qui aurait pu aller très loin dans le jeu, a dû quitter l’aventure sur avis médical. Elle revient pour TF1 News sur cette expérience aussi dense que frustrante.

Lors de votre interview pour Koh-Lanta Malaisie, vous disiez vouloir toujours atteindre la perfection. Est-ce toujours le cas et en quoi cette émission vous a amenée à cette quête de perfection ?

Sara: J’ai ce besoin que tout soit parfait, que ce soit dans ma vie privée ou professionnelle. Je suis perfectionniste et cela peut être un défaut comme une qualité. On sait que si on vient travailler avec moi, on doit s’engager totalement. Sur Koh-Lanta, mon objectif était de connaître mes limites, savoir jusqu’où j’étais capable d’aller, mentalement et physiquement. Malheureusement, mon corps m’a lâchée avant que j’ai toutes les réponses. Maintenant, j’ai vécu dix jours pleinement. Mais je n’ai pas atteint ce que je voulais atteindre. Je reste sur ma faim.

Les médecins ont diagnostiqué une double otite. Ont-ils donné les raisons de cette crise ?

Non. Les premières recherches n’ont rien donné. Lorsque j’ai été hospitalisée, j’ai pu réfléchir aux causes. Je mets rarement la tête sous l’eau, surtout à plus d’un mètre. Je savais que c’était mon point faible mais à aucun moment je n’ai pensé me freiner. Lors du jeu en apnée où nous devions rapporter une plaquette ou celui où nous devions pousser le coffre le plus loin possible, j’ai entendu un ‘clac’ dans mes oreilles. Je n’y ai pas prêté plus attention que ça. La douleur s’est déclenchée un peu plus tard. J’ai réintégré le jeu et de nouveau la douleur est revenue. Même avec mon traitement et les anti-douleurs, tout s’est accentué. Ma mère m’a dit ensuite que j’avais été fragile des oreilles dans ma jeunesse…

« J’ai toujours voulu ressembler à mon père »

Vous aviez déclaré que vous vouliez prouver à votre père que vous êtes un guerrier. Où en êtes-vous par rapport à lui ?

Mon père est très surpris de voir sa fille réalisé de telles choses, même à 42 ans. Etre plongée en milieu hostile et en survie… Ma mère est plus choquée de voir sa fille se dégrader physiquement au fur et à mesure des épisodes. Elle est confrontée aux images et est très touchée. J’ai toujours voulu ressembler à mon père. Mon père est un dur, il ne baisse jamais les bras. Il m’a éduquée à son image. Je voulais lui montrer qu’il pouvait être fier de moi. Je suis partie jeune de la maison : j’avais 18 ans. Je voulais qu’il sache, devant sa télévision, que j’étais capable de faire tout ça.

L’équipe rouge était très divisée avec un conflit générationnel. Comment l’avez-vous vécu ?

J’ai essayé de faire du mieux que je pouvais pour éviter qu’il y ait deux clans qui se forment. D’un côté, il y a les jeunes avec Namadia, Anthony et Marylou, de l’autre Bernard et Nadine. J’ai essayé d’accomplir ma mission en tant que chef de camp en tentant de souder tout le monde. J’avais un rôle qui me tenait à coeur. Sans diriger mais en donnant des directions. On avait remarqué que les jeunes n’étaient pas les plus remuants sur le camp… Nadine s’est énormément investie pour la survie de la tribu et n’a jamais été remerciée pour cela.

Les rouges ont connu de nombreuses défaites malgré votre courage et votre vaillance. Votre capitaine Namadia a beaucoup critiqué les doyens en disant qu’ils ne se donnaient pas à fond lors des épreuves. Est-ce votre point de vue ?

Plus ou moins. Cela dépend des épreuves. J’ai un souvenir flagrant du jeu du coffre. Personnellement, j’ai dépassé très largement ce que j’étais capable de faire. A deux mètres sous l’eau, c’était déjà un évènement ! Je suis allée au maximum de mes possibilités. Myriam, de son côté, a également tout donné. Elle a pensé à moi et cela l’a motivée. Concernant Namadia, le plus gros souci, c’est qu’il donnait beaucoup lors des épreuves mais pas sur le camp. Si on pend Bernard, nous savions que la nage était sa faiblesse mais on ne peut pas lui en vouloir. Lors du jeu en apnée, il a réussi à prendre sa plaquette. Ni Marylou, ni Anthony le costaud ne sont parvenus à décrocher la leur. Aller au-delà de ses limites, ce n’est pas ça. Namadia aurait dû intervenir en parlant à ses camarades dont il était plus proche. Je suis persuadée qu’il y avait du bon et du mauvais quand il affirmait que certains n’allaient pas au bout de leurs limites. Chacun a fait sa part de travail mais il n’y a pas que le travail sur les épreuves.

 

Étiquettes : , , ,

Koh-Lanta: Malaisie – épisode 4: Départ de Sara et de Nadine

Sara et Nadine

Episode diffusé le 23/11/2012. Photo: Sara et Nadine

Quelle semaine mouvementée avec rien de moins que trois rebondissements surprenants. Le premier retournement de situation a eu lieu chez les Jaunes, Philippe, le cœur lourd et l’esprit revanchard, n’a pas digéré le départ d’Elodie et s’est senti comme une goupille. Pourtant, Marie l’avait prévenu, on n’est jamais à l’abri d’un retournement de situation. La preuve, lors de la première épreuve entre les Jaunes et les Rouges, Philippe affiche ostensiblement sa forme. Et il réussit à renverser la situation en mettant son équipe dans la poche. Philippe remporte le fusil-harpon, lui qui la veille pensait abandonner.

Un autre retournement de situation aura lieu chez les rouges, à savoir l’héroïque Sara, soudainement assaillie de violentes douleurs aux oreilles. Les médecins ont diagnostiqué une double otite. Elle est emmenée à l’infirmerie pour y passer la nuit. Les rouges, affaiblis physiquement parce que refusant de se nourrir, connaissent de nombreuses défaites. Et Sara souffre trop, elle est de nouveau affaiblie et contrainte de quitter l’aventure. Ce qui donne la possibilité à Elodie, alors éliminée dans le précédent épisode, de revenir dans l’aventure.

Les rouges sont mal en point. Namadia, le capitaine des Rouges, critique quant à lui les doyens de l’équipe, à savoir les moins sportifs, en disant qu’ils ne se donnent pas à fond lors des épreuves. Deux clans se forment à l’intérieur du même clan. D’un côté, il y a les jeunes avec Namadia, Anthony et Marylou, de l’autre les aînés, Bernard et Nadine soutenus par Elodie. Les tensions se forment, Myriam décide à la dernière minute contre ceux avec lesquels elle avait pactisé et Nadine en fait les frais. Elle a été éliminée.

Du site plurielles.fr

Note: Philippe a le collier d’immunité, mais cela ne veux rien dire…Sinon quel coup dur pour les Mawar!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Dead Zone: Un Happy end mitigé…

Vous avez lu certainement mes précédents articles et surtout la critique de la saison 6. Vous allez me demander: « Oh non pitié, on a marre des scénarios roses! ».

Un point négatif que les fans reprochent en effet à la fin: c’est qu’elle soit un happy end. Et là je me demande après tout ce que Smith a vécu (5 saisons de tristesse et de perte) s’il ne mérite pas un peu de bonheur. Bon, je ne suis pas parmi ceux qui adorent les Happy end mais parfois on se demande quelle sera la logique de la fin.

Vous déconnez? Un 3 ème coma? ça fera vieux jeu. Mais ce qui a rendu ce final assez spécial c’est à la fois le Happy end et l’avenir incertain (Stillson). Donc le futur n’apportera aucun repos, ça c’est sûr pour les Smith-Bannerman.

Il y’a aussi des fans qui n’ont pas supporté le baiser entre Sarah et Stillson (et moi donc!), j’ai trouvé que c’était un surplus, un truc ne servant à rien pour faire avancer l’histoire. Même chose pour le triangle amoureux Stillson-Sarah-Johnny, j’ai trouvé la transition des scénaristes maladroite qui nous affichera une Sarah aux moeurs légères.

Il y’a des fans qui n’ont rien aimé, et dont leurs reviews comportent plus de points négatifs concernant le final. Ils s’attendaient à quoi?

C’était assez intéressant comme final je trouve, et il renvoyait au premier épisode de la saison 6, on revoit Walt dans une des visions de Johnny, et la fin reste ouverte avec le fil rouge symbolisé par Stillson, son ennemi juré Johnny suivi de Sarah et de Junior.

Vos avis sont les bienvenus.

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 25, 2012 dans Dead Zone, Dead Zone: saison 6, Fantastique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Dead Zone: famille spaghetti!

Bienvenue dans la catégorie des « familles spaghetti » en référence aux plats de spaghetti pleins de sauce, de fromage, de légumes, et Dieu je ne sais quoi ! Je vais me concentrer sur les familles, qui est la sœur de qui, qui est le nouveau frère, qui est le vrai père ou la vraie mère et j’en passe ! Vous voyez le tableau ?

J’ai décidé de commencer par la série Dead Zone, une série qui a pris fin depuis 5 ans. Alors c’est plutôt car j’ai la flemme de commencer par d’autres séries loooool.

Bon, nous avons d’abord John, ou Johnny qui est le héros de la série. C’est un grand blond aux yeux bleus bien comblé, prof de science et qui a une fiancée : Sarah. Vous me suivez ? Ce n’est qu’une introduction.

Après une fête foraine et quelques galipettes avec sa dulcinée,  Johnny la raccompagna jusqu’à la porte puis repris la voiture, mais il fut fauché par un camion qui le laissa dans un coma qui dura 6 ans. Un jour, il se réveilla et découvrit que sa mère Vera qui était amoureuse du révérend Purdy était morte, que Purdy était son tuteur, que sa fiancée s’était mariée à un sheriff du nom de Bannerman, que son ex-fiancée avait accouché depuis 6 ans d’un garçon que son mari lui a donné le prénom de Johnny junior. Ce dernier ignore que son vrai père était « le monsieur à la canne » qui rendait souvent visite aux Bannerman.

Cerise sur le gâteau : Johnny avait des visions depuis qu’il était sorti du coma, mais vu que je me focalise sur les familles, je vais me ficher des amis et des visions voire des enquêtes.

On découvre que Walt le sheriff est un bon mari et un excellent papa, son amour pour Sarah est partagé par Johnny, la pauvre Sarah s’est trouvée amoureuse des deux hommes qui sont passé du statut des rivaux à celui des grands amis. Je n’ai jamais vu un triangle amoureux durer aussi longtemps, 6 saisons quand même!

En grandissant, Johnny junior apprit lors d’une réunion de famille Smith-Bannerman que son papa n’est pas son vrai papa et que Johnny était son vrai père (voir la saison 4). Choqué, le petit Johnny demanda à Johnny comment il allait l’appeler et Johnny lui répondit « Johnny ».

Je continue à explorer cette série en dévoilant qu’en fait, le tuteur Purdy (révérend) savait que Herb Smith, le père de Johnny, n’était pas mort mais bien en vie. Ceux qui étaient au courant de cela étaient menacés de mort. Le père de Johnny était un medium et était exploité par des gens sans scrupules à commencer par Stillson. On assistera à leurs retrouvailles, mais courtes vu que le père de Johnny mourra empoisonné.

Et comme la dernière saison ne comporte que des morts surtout dans son premier et son dernier épisode, on assistera à la mort de Walt.

Johnny proposa à Sarah, enceinte, de déménager avec lui dès le troisième épisode. Ils vivront ensemble sous le même toit même s’ils ne sont pas mariés ou amants (mais les regards torrides en disent long). Sarah accouchera de la fille de Walt, qu’elle nommera Hope. Donc Johnny junior est son demi-frère.

Johnny junior (ou Junior ou même JJ) va hériter  du même don de son père biologique (Johnny) quand il sera brutalisé par Stillson et sa tête cognera le sol. A la fin du dernier épisode, il dira « Papa » à Johnny.  L’axe de la famille et surtout de la lignée paternelle est très important et flagrant dans Dead Zone. Vous êtes superstitieux ? Bah je voulais juste parler de l’accident de Johnny : le 6/6/95 et son coma qui a duré 6 ans. Les chrétiens ont peur d’un certain chiffre : 666 ! Johnny Smith serait-il un ange ou un démon ? On s’en fout. Je ferme la parenthèse !

Toute remarque est la bienvenue !

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 24, 2012 dans Dead Zone, Dead Zone: saison 6, Fantastique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Bref, j’ai regardé la saison 6 de Dead Zone

Image

Voici donc ma toute première critique post-Dead Zone. Je n’ai jamais écrit une critique à son propos et je n’y ai jamais pensé jusqu’à un certain moment. Pour les fans de cette série, il n’y aura aucun problème de compréhension, mais ceux ne connaissant pas cette série, ça va être difficile !

D’abord, je veux être clair : cette critique portera sur la saison 6, la dernière saison de Dead Zone. Une série de merde, je vous l’accorde, mais qui comportait des choses intéressantes. Bah quoi ? J’ai suivi cette série jusqu’au bout, et je suis à cheval entre un fan et un téléspectateur de M6 jemenfoutiste. Donc j’avoue que j’ai apprécié cette série pour certains critères, car parfois c’est une série qui frôle le fantastique. J’ai regardé cette série il y’a des années, mais je n’ai jamais écrit une seule critique à son propos.

Revenons à nos moutons : la saison 6. J’avoue la concernant que j’ai lu d’abord les réactions des fans américains que j’ai trouvé pour la plupart, mitigées. Cette dernière saison fut diffusée en 2007, après que le network ait refusé une saison supplémentaire.

Le nouveau générique est le meilleur des 3 génériques, il est très court (10 secondes) et les effets/images sont sobres et plaisants aux yeux et aux oreilles ! Note positive pour la saison 6.

Le premier épisode 6×01 « Tragédie » marque un grand tournant avec la mort de Walt, l’incapacité de Johnny à le sauver surtout qu’il avait eu la vision de la mort de son ami toute la journée, ce qui fut un coup dur pour Johnny qui n’informa pas Sarah de la vérité. En réalité, Johnny eut une autre vision de Walt sauvant Purdy des flammes.

Image

Image

On remarque dans cet épisode noir un changement : l’acteur jouant le rôle de Johnny Junior a changé, ou plutôt dirais-je on avait fait appel à un nouvel acteur brun Connor Price pour jouer après la fin du contrat avec l’acteur blond Spencer Achtymichuk.

On aurait pu être plus strict concernant le choix, car l’apparition de Connor Price dans le rôle de Johnny Junior était frappante.

Mais bon, c’était un détail à ne pas négliger quand même ! Dans la saison 6, suite au décès de son père adoptif Walt, Junior commença à avoir des visions mais petites. Il n’informa que Johnny, son père biologique de ce qui lui arrivait. J’ai trouvé qu’on aurait pu faire cela plus tôt…

Image

Au moins, on pouvait dire que Junior avait enfin un poids dans la série ! Le premier épisode était riche en évènements, les duos Purdy-Johnny, Sarah-Johnny, Johnny et son fils, Walt-Johnny, Purdy-Janus….Tous enrichissaient cet épisode déjà marqué par une enquête secrète que seul Walt connaissait et on se demandait de quoi il s’agissait. Mais Walt était déjà mort emportant son secret avec lui. Le corps de Janus gisait auprès du sien.

Image

Image

Ce premier épisode fut intrigant et quand on passe aux épisodes qui le suivent, nada ! Une femme-sheriff aux manières strictes avait pris la place de Walt et en plus, enquêtait sur lui. On saura plus tard qu’elle suspectait l’achat d’un terrain et un compte en banque secret,  le sheriff Turner (c’est le nom de la femme) était têtue comme une mule, très discrète, ne dira pas un mot de plus. Après le premier épisode, le révérend Purdy qui se reprochait la mort de Walt, partit loin du Maine laissant derrière lui Cleaves Mills. Le meilleur ami de Johnny, Bruce, partit loin pour raisons professionnelles.

Image

Bref, ils ont changé tous les acteurs à l’exception d’Anthony M. Hills (Johnny) et de Nicole DeBoer (Sarah). L’acteur jouant le méchant vice-président Stillson n’avait pas changé non plus, mais j’ai remarqué que ses apparitions étaient moins nombreuses qu’autrefois.

Bien entendu, il ne restait que 3 des acteurs originaux, la production a tout changé pour l’énième saison, ce qui était difficile à avaler pour les fans surtout ! La production et les scénaristes avaient décidé de jouer sur l’arc Johnny-Sarah-Stillson et sur l’arc Johnny-Sarah. La suppression de Purdy, Walt et Bruce qui étaient très liés à Johnny était une suppression brutale et scandaleuse car on venait ainsi de tuer la moitié de la série.

Laissez-moi vous dire une chose, si vous n’avez jamais regardé cette série, vous aurez certainement du mal avec les visions et les arcs multiples (c’est une série regorgeant d’arcs, croyez-moi !) voilà pourquoi il faudra la regarder dès le début. Fan ou pas, c’est une série chiante mais comportant plusieurs thèmes intéressants comme la paternité, la folie, l’amour, la mort, l’amitié….Il faudra être dingue pour regarder les 6 saisons, et je les ai regardé ! lol

Passons à autre chose, Walt était un des personnages principaux les plus importants après Johnny, sa mort était brutale et soudaine, et pourtant les épisodes qui suivirent l’épisode 6×01 étaient vraiment nuls, creux et ennuyeux. La veuve qui emménage avec son fils chez Johnny, ceci dit en passant, le tandem Johnny-Sarah vivant sous le même toit formait une sorte de vieux couple et en même temps une sorte d’adolescents timides (si si !)

Il y’a aussi un épisode à propos de Junior qui embrassait une fille pour la première fois, à 12 ans il a fait vite ! cet épisode par exemple est vraiment creux de chez creux..

Mais c’est l’épisode final qui contient la séquence la plus « BERK » c’est quand la veuve s’est jeté entre les bras de Stillson avec un gros « SMAK » sur la bouche ! C’était gnian-gnian…à gerber.

Image

Résumé: Après avoir connu la vérité accidentellement du sheriff, Sarah s’emporta contre Johnny et la tension sexuelle entre les deux baissa d’un cran. Sarah s’éloigna de Johnny qui s’en voulait, et se jeta entre les bras du politicien qui ne demandait pas plus qu’une veuve pour que sa carrière soit propulsée. Et comme je suis un grand romantique, j’aurais préféré ne jamais voir ce baiser et ces biscuits préparés maison : la famille parfaite !

Pour ceux qui connaissent cette fichue série, ils sauront que ma dernière phrase est ironique, surtout avec un palmarès comme celui de Stillson.

Bref, j’ai regardé la saison 6 de Dead Zone jusqu’au dernier épisode : une surprise mais agréable. Après avoir vu deux épisodes dans lesquels figuraient deux amis de Johnny dont Bruce, qui disaient à leur manière un au revoir à la série, c’était au tour du dernier épisode de voir le jour (le 6×13).

Je me demande pourquoi les saisons de Dead Zone comportent un nombre si limité d’épisodes…On finit la série avec le 80ème épisode et on sent que c’est vraiment un épisode de la fin. Des fans avaient dit que la fin était en queue de poisson, pas pour moi. Je trouve que la série est finie sur plusieurs sous-entendus et malgré le fait que l’avenir était incertain, Johnny, Junior et Sarah y feront face. Dans le dernier épisode, Johnny retrouva Purdy après la mort d’une infirmière qui lui avait montré une vision. Le duo Purdy-Johnny donna du rythme à cet épisode final puisque Johnny était à la quête de son père Herb, qu’il croyait mort. Après plusieurs visions, le duo retrouva Herb bien vivant, dans une réplique de sa maison. Il semblait avoir eu un lavage du cerveau puisqu’il croyait que Stillson était son fils John. C’est grâce à une photo de John avec Junior que Herb reconnut enfin son fils Johnny, et que ce dernier eut une vision de Walt qui lui demandait de veiller sur sa famille, car sa vie était menacée par certains qui ne voulaient pas que son enquête avance et qu’il dévoile la vérité à son ami. Herb meurt empoisonné entre les mains de son fils, trop tard…

Image

Image

Image

Image

De son côté, Sarah reçut un coup de fil de Johnny qui lui dévoila certaines choses sur le politicien Stillson sur lequel elle a craqué, et le masque de Stillson tomba en violentant Sarah et Junior qui tomba par terre et reçut un coup sur la tête.

Image

Junior eut une vision d’Armageddon en même temps que son père Johnny, lorsque Stillson le toucha. Sarah envoya Stillson balader en le menaçant de le tuer, et il disparut, laissant la place au trio Johnny-Junior-Sarah au bord d’un lac, plus soudés que jamais. On assiste aussi à Junior qui dit pour la première fois à Johnny : « Papa ». Le trio affronta l’avenir avec le sourire. Johnny récupéra sa famille et en particulier l’amour de sa vie : Sarah.

Image

Image

Image

Image

Bon j’ai tenté de résumer en gros  des choses, même si on se demande où est passé Purdy après la mort de Herb Smith, qui s’est donné tout ce mal pour que ce dernier reste en vie, ce qu’il a pu donner comme info…Le dernier épisode donnait l’impression d’une fin optimiste, aller de l’avant, on peut comprendre que les Bannerman-Smith avaient déjà choisi un camp, celui de la vérité, de l’avenir et de l’optimisme. Il faudra se battre jusqu’au bout, chose qu’ils avaient compris. Bon, ce n’est pas mal comme fin même si je suis contre les Happy end, mais j’admets que la saison 6 n’est pas la meilleure de la série, quel dommage de créer une énième saison pour la plupart creuse et ennuyante, avec quelques épisodes décents en particulier le premier et le dernier.

Surtout, ne demandez jamais pourquoi on peut être fan d’une telle série car les fans risquent de répondre : « C’est compliqué ! » lol. J’ai regardé cette série depuis longtemps mais bon, je prends mon temps pour parler des séries^^.

Voilà, vos avis sont les bienvenus.

 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 24, 2012 dans Dead Zone, Dead Zone: saison 6, Fantastique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Un petit message…

Bonsoir à tous,

Il y’avait une petite envie de ma part de regarder le 4ème épisode de Koh-Lanta qui sera diffusé ce vendredi, mais d’emblée et pour des raisons personnelles, il y’a de fortes chances que je ne regarde pas ce 4ème épisode. Si je le regarde, ce sera un pur miracle tellement mon emploi de temps est surchargé cette semaine en particulier.

D’ici là, on verra! Bonne soirée sur wordpress! 😉

 

Étiquettes : ,

Koh-Lanta: Malaisie – Pas de compte-rendu du 3ème épisode ce soir!

Yéyéyé! Je n’ai pas osé regarder l’émission mais visiblement on a Elodie qui a plié bagages ce qui veut dire que les jaunes ont échoué dans l’épreuve de l’immunité, par contre ils ont le feu sacré contrairement aux rouges qui ont le riz sans feu!

Ironie du sort ou pas, la semaine prochaine je vais voir si j’oserais regarder le 4ème épisode!

Désolé à ceux qui me suivent pour ce soir! c’est mieux de passer un vendredi soir sans télé, lol!

 

Étiquettes : , , , , , ,

Koh-Lanta: Malaisie – 2ème épisode

Yéyéyé ! Il est temps que je commence à pianoter et résumer en partie les aventures houleuses de nos chers et tendres aventuriers qui  se battent pour leurs familles et non pour les 100.000 euros destinés au vainqueur.

Je tiens néanmoins à souligner que j’ai raté la disparition de l’îlot des bannis et de l’épreuve du confort, et que mon commentaire personnel c’est à propos de l’épreuve de l’immunité et du fameux Conseil plein des torches ! J’avoue que le vendredi 9/11 je me suis occupé à faire quelques créations graphiques à propos de House, c’était plus fascinant de faire du coloriage qu’être affalé comme un con sur le canapé, les yeux sortis de leurs orbites matant les seins et les fesses des candidates car il faut l’avouer, la plupart des téléspectateurs adorent regarder ça (le contraire m’aurait étonné !).

En parlant des téléspectateurs, parlons des belles audiences que l’émission a réalisé : 6,9 millions, avec 29,3% de la part du marché : tout baisse par rapport à la semaine dernière (7,2 millions, 32,5% de la part du marché). Je crois que les chiffres à eux seuls résument et soulignent la médiocrité de cette émission. TF1 ne tardera pas à avoir des audiences plus mauvaises que celles d’Arte avec un rythme descendant pareil.

Strip-tease et épreuve de confort

Les bannis reçoivent la visite de Camille et Namadia, respectivement capitaine des jaunes et des rouges. Ils mettent en avant leurs qualités, car les capitaines devront les sélectionner. Bien entendu, « mettre en avant des qualités » peut subjuguer un joli strip-tease comme celui de la semaine dernière, avec des chamailleries de gosses dans un bac à sable !

Les Jaunes étant plus nombreux que les Rouges, Mélanie de l’équipe des Rouges ayant été éliminée de l’aventure Koh Lanta Malaisie la semaine dernière, Camille, capitaine des jaunes ne participera pas à l’épreuve de confort suite à un tirage au sort. Le jeu de confort se passe en deux temps, sur terre et dans la mer. Dans un premier temps, les aventuriers doivent récupérer trois plateformes sur l’île sur lesquels un aventurier devra se tenir en équilibre afin d’avancer dans l’eau. L’épreuve est compliquée par chaque équipe (vu leur niveau, c’est normal). Du coup, notre cher Denis Brogniart autorise aux candidats de s’aider avec leurs mains. Les candidats arrivent enfin à avancer et les équipes sont coude à coude. Et c’est finalement les Jaunes qui remportent cette épreuve du confort ! Ils gagnent ainsi le privilège de choisir deux des quatre bannis pour intégrer leur tribu. (Et bien merci qui ? merci Denis pour le coup de main !).

Les jaunes avaient donc gagné le privilège de choisir les bannis les plus intéressants à leurs yeux, Elodie fut la première choisie, ensuite Philippe. Quant à Nadine et Bernard (les plus vieux) ils sont allés dans le camp des rouges.

Adios l’îlot des bannis englouti ! Et surtout bienvenue en enfer ! La production devrait penser à rayer cette histoire des bannis pour l’année prochaine car vu son inutilité, elle n’a aucun avenir ni goût en particulier pour le pauvre téléspectateur.

J’ai faim, femme !

Après avoir raté la moitié de l’épisode, j’ai pu, démotivé, regarder sans intérêt la suite (de toutes les façons, je n’ai pas raté grand-chose).

Youpi ! C’est le 6ème jour sans feu sur le camp des rouges dont le ventre gargouillant, poussait deux rouges affamés à savoir Michaël et Anthony le sympathique plombier à crier famine, n’en pouvant plus d’une pareille situation. Pendant que nos pleurnichards grognaient et jetaient des regards cannibales à leurs camarades, Nadine l‘ex-bannie frottait frénétiquement des morceaux de bois essayant de faire jaillir la flamme céleste qui calmerait les maux de ventre, en vain ! Michaël, extrêmement affamé, critiqua Nadine car elle n’arriva pas à faire du feu (et toi, connard ? As-tu essayé ?). Déterminée à se focaliser sur Michaël et ses sautes d’humeur suite à sa faim de loup, la production nous montra par la suite le vieux renard Bernard se joignant aux filles rouges remontées et agacées par le caractère de Michaël, qui s’était empiré avec la privation et la faim.

Toute cette focalisation est, comme par hasard, avant l’arrivée de la bouteille annonçant l’épreuve de l’immunité chez les rouges. Nadine, ex-bannie, décida de tout faire pour mériter sa place dans la tribu rouge, et l’équipe affamée partit vers une épreuve qui s’annonçait « maritime ».

Épreuve d’immunité

L’épreuve était plutôt une épreuve d’apnée, où il fallait plonger et récupérer le plus rapidement possible 10 plaquettes en bois au fond de la mer, la dernière plaquette se trouvait à 10 mètres de profondeur.

Pour faire un équilibre numérique entre les jaunes et les rouges, il fallait que les femmes jaunes fassent un tirage au sort pour éliminer une : ce fut Catherine.

Les deux équipes prennent leur temps pour désigner qui ira à telle ou telle profondeur, et enfin l’épreuve commença par la première plaquette se situant à 1 mètre de profondeur, Philippe (jaune-ex banni) et Bernard (rouge-ex banni) plongèrent, Philippe eut sans problème la plaquette pendant que Bernard perd du temps, très mauvais nageur, il me rappela Gégé de l’année dernière qui fit du surplace (par miracle il a rejoint la plate-forme).

Pour éviter le téléspectateur de s’ennuyer, la voix-off de Brogniart commenta les faits et les gestes des plongeurs qui se sont succédés : Myriam ne parvient pas à atteindre sa plaquette, Marie parvient à avoir sa plaquette…Enfin, vous voyez le genre !

Aussi sportive qu’elle était censée être, l’équipe des rouges musclés ne parvient cependant pas à dépasser les jaunes (2 vs 4). Charles le jaune (et je le répète : ce n’est pas son vrai nom !) fut le Gégé des jaunes, aussi mauvais nageur que Bernard le rouge (pas son vrai nom non plus !), l’écart se réduit (6 jaunes vs 5 rouges) tandis qu’Ugo ramena la 7ème plaquette pour les jaunes surexcités et surtout, plus déterminés.

Malgré le fait qu’il savait qu’il allait plonger 7 mètres, Anthony ne prit pas assez d’inspiration et perdit non seulement la 7ème plaquette des rouges mais surtout du temps en remontant à la surface, alors que du côté des jaunes Brice ramenait la 8ème plaquette et Charles fit mieux en ramenant la 9ème malgré son mauvais départ au début. Les rouges étaient encore loin de la victoire qui leur fit arrachée avec Philippe qui ramena à son équipe la 10ème et dernière plaquette.

Troisième victoire successive des jaunes, et troisième échec des rouges. Namadia admit que « les jaunes sont plus forts mentalement » et que les rouges « étaient faibles du côté du mental » devant la cohésion des jaunes.

Alliances et larmes de bonté

Après leur scandale, les rouges revinrent rouges sur leur camp. Ils étaient censés gagner, ils étaient censés être les plus forts physiquement, mais fallait-il se borner à cette conviction ? Selon Namadia, non. Le bon chef dit à ses brebis : « Mentalement, on est faibles ». Hé ben dis-donc, il fallait du temps pour dire et admettre cela. Si seulement ils avaient réfléchi et tiré une leçon du Conseil précédent, mais bon la réflexion n’était pas leur truc…

Pendant que Namadia ouvrait les yeux, une voix surgit : « Il faut une équipe compétitive et non une équipe qui fait du tourisme ». Faire de l’autocritique c’est bien, si seulement ils voyaient que le Club Med est aussi bien chez eux que chez les jaunes.

Comme il ne se passe pas grand chose d’intéressant dans le campement des Rouges, la production de l’émission nous impose une pénible séquence Émotion. Sur l’île des Jaunes, Philippe l’ex-banni fondit en larmes en nous parlant de son petit garçon qu’il n’a pas vu depuis…6 jours !  On comprend son désespoir. Je me demande s’il se rappelle encore du visage de son fiston.

Déterminée à arracher les larmes du téléspectateur, la production diffusa le portrait du gosse entrain de courir, le tout dans des couleurs violettes-bleues pendant  que les larmes de Philippe parcouraient son visage comme s’il était dans un enterrement. Franchement pourquoi s’éloigner des siens si on sait qu’on allait craquer ?

Philippe, la pièce-maîtresse de la prod…oups, le chevalier des jaunes, est le chouchou des jaunes, ils lui sont redevables. Comme s’ils n’y sont pas pour quelque chose…Cependant, Marie l’ingrate ne mâcha pas ses propos concernant Philippe : « C’est une personne qui n’est pas faite pour rester avec nous ». Chaud les fesses !

Et comme on ne parlait que de Philippe, et afin de nous éviter l’ennui, la production fait cap sur l’île des rouges où tout s’envenimait.

Les deux rouges Nadine et Michaël se sentaient en danger, et tous les coups étaient permis. (Je vous le dis, le téléspectateur adore ce type d’atmosphère électrique entre les membres affamés, d’où ces audiences aux alentours des 7 millions !).

Nadine critiqua Michaël pour son agressivité, et les filles ont fait une sorte d’alliance contre le méchant macho, alors que du côté de ce dernier, il n’a pas été dupe et se battit en créant à son tour une alliance mais qui était contre Bernard. La mauvaise humeur régna sur l’île des Rouges où tout le monde s’entretuait pour ne pas être celui qui va sortir lors du Conseil.

Bernard se balada sur la plage en contemplant le crépuscule, en disant que peut-être il n’aurait plus l’occasion de voir un tel spectacle (mais rassure-toi cher poète ! La prod est obsédée par Michaël et non par toi !).

Essayant de garder un peu de suspense, la production se focalisa sur Thierry le discret, qui peut faire pencher la balance, mais aussi sur le vote noir de Mélanie.

Ennui et fotes d’orthograffe

Fais dodo, Cola mon ‘tit frèreuh…C’est la nuit, et qui dit nuit après échec dans une épreuve d’immunité, dit Conseil ! Denis Brogniart résuma la situation critique des rouges qui allaient perdre à nouveau un autre membre : « troisième défaite, deuxième Conseil des Rouges ».

Dépités, les rouges essayèrent d’expliquer pourquoi le Titanic Rouge est entrain de sombrer. Le chef des rouges, Namadia insista sur la faiblesse du mental en ajoutant : « On ne va pas jusqu’au bout », mais Sara lui rappela qu’il leur a demandé du genre : « si vous ne pouvez pas, vous laissez tout et vous remontez », Namadia fut embarrassé. C’est clair qu’il ne s’agit pas QUE du mental, mais aussi de ce que le chef a dit aux rouges.

Michaël, l’un des favoris pour être éliminé, parla du feu et de son importance mais Sara qui nous a surpris par ses pompes l’autre fois, répondit directement à l’affamé qu’ils n’avaient pas que ça à faire. Au moins, ça c’est une sacrée réponse ! On n’avait pas entendu l’autre fois la voix de Michaël lorsque l’équipe rouge avait le choix de choisir le riz ou le feu !

Sara continue, plus directement : « Je veux être nommée capitaine de la survie », pour tenter de prouver qu’elle n’est pas là pour perdre mais pour gagner Koh-Lanta, faire gagner son équipe, en mettant de l’ordre dedans. Ainsi, l’équipe des rouges a deux chefs : Namadia (épreuves) et Sara (survie). Voilà ce qu’on appelle de l’initiative !

Après un blabla ennuyeux qui fut résumé en quelques minutes (des candidats ont précisé que le Conseil était interminable, des heures de questions/réponses), c’était enfin le moment crucial des votes.

Dès le départ, on voit le contenu de la plupart des votes mais surtout, on assiste à des belles fautes d’orthographe (il est vrai qu’on peut se tromper, mais quand je vois la totalité des prénoms mal écrits sur les bulletins de vote, je me demande ce qu’ils avaient eu comme note en langue française !)

Voyons voir, les votes étaient partagés entre Michaël et Bernard. Le dépouillement donnait un aspect encore plus ridicule à la découverte des rouges qui ne savent même pas écrire les prénoms, je vous donne les exemples de « Bernar », « Bernad », « Micrael », « Mikael » et j’en passe…Inutile surtout de participer au jeu de Motus sur France 2 ou n’importe quel jeu qui leur demande de chauffer leurs méninges en orthographe !

En fin de compte, ce fut Michaël qui fut éliminé à cause de la « mauvaise ambiance sur le camp », et même le vote noir de Mélanie enfonça le clou contre Michaël, qui fut cloué sur place, ne croyant pas à son élimination, il était si fâché qu’il souhaita que les personnes qui ont voté contre lui ne gagnent pas, sympa de sa part…Le téléspectateur, lui, savait depuis le départ !

Avant de s’en aller pour de bon, il lui restait le vote noir. Et comme c’est un épisode où on a vu presque tous les votes, la caméra filma Michaël en colère, votant contre Sara (d’habitude, les votes noirs sont secrets à moins que…) car selon lui, c’est elle la cause de son élimination.

Voilà la fin de cet épisode peu passionnant et même si j’ai manqué la moitié, j’étais terrassé par l’ennui et je ne sais pas si je vais avoir le cran de regarder le 3ème épisode.

Vos commentaires sont les bienvenus.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

En passant

Yéyéyé, vendredi 2 novembre 2012 fut diffusé le premier épisode de Koh-Lanta, tourné en Malaisie, dans l’archipel de Seribuat où des gens seront réunis sur une île et qui feront semblant de s’aimer en attendant de s’entretuer. Après plusieurs semaines de retard, TF1 a eu l’intelligence de diffuser en hiver (pour les européens et américains ça gèle, un peu moins pour moi qui porte fidèlement mon T-shirt) son émission phare, d’ailleurs on remarque qu’avec chaque édition, TF1 retarde volontairement la date de la diffusion comme si on s’attendait à plus d’audience si on retarde la diffusion stupidement devant des fans complètement impatients devant lesquels la production de Koh-Lanta n’a pas su comment apaiser l’atmosphère avec Twitter ou facebook, alors il fallait bien appâter le téléspectateur en envoyant sur le net la vidéo de l’animateur lui-même se jetant habillé d’un hélicoptère en pleine mer.

Vous connaissez l’histoire de l’âne et de la carotte ? Il s’agit de la même chose. Depuis quelques temps, on remarque que la diffusion estivale de Koh-Lanta était devenue automnale, puis hivernale et puis ça rapporte plus de fric si on diffuse Koh-Lanta en plein hiver, laissant tout l’été pour Fort Boyard. Belle logique.

C’est donc le coup d’envoi ce vendredi 2 novembre de la 12ème édition de Koh-Lanta. Je la regarde depuis 10 ans, et je préfère cette fois critiquer au lieu de commenter avec lassitude cette émission. Notons que des spoilers à propos du premier épisode que vous avez regardé ont été diffusés depuis 3 mois  à profusion sur le net. Wow ! 42 jours pour 20 « aventuriers » ? Sans commentaire là-dessus…

Trêve de bavardage, ou plutôt d’introduction…

La composition des « tribus »

C’est avec 7,2 millions de téléspectateurs que cette émission entame sa 12ème diffusion. On a assisté au début, au « naufrage » de 20 personnes sur une île déserte, après s’être jetés d’un hélicoptère. Les bons citadins ont déjà perdu leurs repères avec un terrible choc de cultures, ils nagèrent péniblement vers l’île mais à peine ont-ils mis les pieds sur terre que les pauvres ont découvert qu’ils n’étaient pas au bout de leur peine, et qu’une épreuve les attendait. C’était un parcours de combattant, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre. Le gagnant était Namadia, la gagnante était Camille, la benjamine avec ses 18 ans.

Tout de suite, Brogniart leur donne une tâche difficile : choisir qui fera partie de leurs équipes, Jaune (Camille) et Rouge (Namadia) après avoir découvert leurs couleurs respectives.

Auparavant, c’était à chaque aventurier de découvrir la couleur de son foulard, mais visiblement la production était à court de foulards…

Attention, nouveauté ! Pour bien stresser Camille et Namadia, les capitaines des équipes, quoi de mieux que de les informer qu’ils doivent faire le choix car à la fin « quatre ne seront ni jaunes ni rouges  et seront bannis». Pire encore, Denis Brogniart informe tout le monde qu’ils n’auront pas le luxe du feu ou du riz, mais par contre ils devaient chercher un collier d’immunité individuel comme l’année dernière, bien caché dans la jungle et permettant (ou pas) de sauver les fesses de l’aventurier qui le découvrira. Complètement déboussolés, avec un mélange de l’insouciance de la jeunesse et de l’inexpérience, les équipes rouge et jaune furent composées de :

Les Jaunes (Sungaï) : Camille, Brice, Catherine, Ugo, Marie, Charles, Vanessa, Javier.

Les Rouges (Mawar) : Namadia, Thierry, Marylou, Anthony, Sara, Michaël, Myriam, Mélanie.

Rappelons une chose: Notre cher Denis demanda  aux restants avant la validation des 2 équipes de faire un strip-tease…Pardon, d’expliquer ce que les distinguaient comme atout pour leurs futures équipes, s’ils voulaient d’eux bien sûr !

Si je m’y attendais ! Déjà la bande-annonce ne m’a pas plu, alors que dire d’un truc pareil ? On dirait la maîtresse à l’école ! Mais c’est du délire ! Faire des milliers de bandes pour entendre une question pareille, il faut déjà oser voyager.

Les bons aventuriers restants s’exhibent…Ils voulaient être choisis et ont fait les lèches jusqu’au bout : « J’apporte la sagesse » celui-là sent de loin l’hypocrisie car s’il prétend être sage, il ne l’est pas en vérité. Tout le monde ment, comme le disait si bien notre cher docteur House !

« Je peux faire des pièges et apporter de la nourriture jamais vue dans toute l’histoire de Koh-Lanta ! » Joli slogan publicitaire de la part de Philippe, qui, après 10 ans d’inscription à Koh-Lanta le voilà à deux doigts de retour en France !

Qui dit composition des équipes, dit aussi composition de la troisième équipe (je te l’accorde Denis, c’est du jamais vu dans l’histoire de cette émission).

L’équipe des bannis : Philippe, Bertrand, Elodie et Nadine. Ces 4 vivront durant quelques temps sur l’île des bannis, un îlot de tout confort pour une équipe à moitié vieille, les bannis s’en allèrent, verts de rage.

Là vous vous dites : « Mais à quoi bon 20 candidats au lieu des 16 auxquels on s’est habitué ? Pourquoi 42 jours au lieu des 40 jours auxquels on s’est habitué ? Pourquoi une tribu de bannis or on pouvait aisément enlever les 4 derniers dans la course, au lieu de choisir ? Ne peut-on pas dire que d’emblée, ces équipes jaune et rouge renferment plus de cons et de crétins qu’on s’y attendait ? »

Je vous laisse répondre…

Soda et Club Med…

Pendant que je buvais un soda, l’air aussi renfrogné que celui des bannis, car non seulement l’émission touchait le fond du ridicule mais en plus, un vent de nostalgie m’a rappelé certains vrais aventuriers et non des touristes aussi cons que ceux de 2012. Que dire de Teheuira, de Grégoire, de Freddy, de Coumba, de Christelle, de Tony, de Raphaël et la liste est longue…Si l’édition 2011 nous a fait découvrir Teheuira le tahitien touche-à-tout, l’édition de cette année semble catastrophique.

En découvrant leur île (ou plutôt la plage), les jaunes se dépêchèrent de…nager ! Et oui, Club Med un jour, Club Med pour toujours…Complètement conscients qu’ils n’ont ni eau ni nourriture ni feu, la joyeuse bande brassa les vagues en totale insouciance. Une seule refusa d’aller nager, c’était Vanessa qui décida de chercher la source de l’eau potable toute seule et la trouva, pendant que les touristes flemmards poussèrent des cris de joie.

Javier, de son côté, avait déjà commencé à chercher le collier d’immunité. Il a la tête d’un fouineur malin. Ce dernier était sur la sellette, mais Camille expliqua qu’elle voulait choisir Philippe, sauf que l’équipe a préféré Javier pour sa qualité…ah oui, rigolote ! Ce crétin ne sait que bouffer, il a l’air d’un vrai manipulateur. Un rigolo ? Je n’ai pas entendu une seule vanne de sa part !

De leur côté, les rouges (ou les Mawar) découvrirent leur île. A peine ont-ils posé les pieds que ce pauvre Michaël fonça tout seul, dessinant l’emplacement d’une cabane de 8 personnes ! Bon, les rêves d’enfance vous allez me dire, mais avec son architecture de la forme d’une table à manger, il avait le talent de nous créer des jeux vidéo en bois ou des salles de billards pendant qu’on y est…

Pendant que Michaël fut absorbé par son enfance au milieu des sourires moqueurs, surprise ! On nous diffuse le portrait d’Anthony, un plombier qui adore prendre soin de lui avant d’aller régler les fuites (n’y voyez aucune allusion salace). Avec la forme de ses cheveux, il a l’air d’un con. Je me demande quelle sera la longueur de ses cheveux hérissés de la sorte après 42 jours.

Après ce portrait inutile, on revient sur l’île des rouges : oh, enfin ils pensent à chercher l’eau ! Il est clair qu’avec les gouttes restantes dans leurs gourdes, la pauvre équipe rouge risquait la mort par déshydratation ! Sara était entrain de chercher l’eau mais aussi le fameux collier d’immunité. Quand soudain, on nous affiche son portrait : une perfectionniste, le corps aussi musclé que celui d’un mec. Elle explique à la caméra qu’elle fait tout cela pour son papa qui avait préféré qu’elle soit un garçon, encore un complexe d’Œdipe qu’on essai de régler via cette émission. Bien entendu, dans cette émission tout le monde participe pour son prochain et non pour les 100.000 euros promus au vainqueur !

Et comme il ne se passait rien et que la prod a diffusé deux portraits avec peu d’intervalle, ils n’ont pas eu le choix que de revenir à l’équipe rouge (encore !) et sa quête de l’eau. Namadia, fut ensorcelé et hypnotisé par le spectacle qui s’offrait à ses yeux si bien qu’il passa à côté d’une grosse touffe d’herbes hautes cachant la fameuse source.

Lassée des deux équipes, la production fit un pas en arrière en montrant les 4 infortunés bannis repoussés qui arrivèrent sur l’île des bannis. Comme il n’ya pas assez de dialogue, la production diffusa le portrait d’Elodie qui ne cacha pas son côté manipulateur.

Philippe, un vrai hyperactif et surtout un chieur de première, se lança dans les vagues pour montrer qu’il ne méritait pas un sort pareil, et il revient avec un crabe que les bannis applaudirent.

Bien sûr, on ne retrouve pas cette hyperactivité même si elle est chieuse dans les deux équipes jaune et rouge.

Par exemple, les jaunes n’avaient pas péché un crabe, les filles jaunes ramassèrent des coquillages pour manger, ainsi que des noix de coco et des cannes à sucre. Ce n’est pas mal, mais les mecs jaunes sont des vrais fainéants.

De l’autre côté, les aventuriers rouges n’avaient ni construit un abri, ni péché, ni ramassé quoi que ce soit. Ils n’avaient rien fait tellement ils étaient désorganisés et le pire c’est quand un violent orage tropical s’est abattu violemment sur les têtes des pauvres aventuriers rouges qui se sont abrités sous les arbres, formant un cercle. Une tactique bizarre surtout qu’ils devraient avoir cette position-là que si ils avaient du feu à protéger !

Ils déclarèrent le lendemain, bien trempés et fatigués, qu’ils « ne s’attendaient pas à un tel orage quelques heures après leur arrivée ». Ils croyaient sans doute qu’ils s’attendaient à des belles masseuses exotiques ou des cabanons, en sirotant je ne sais quoi tout en écoutant la pluie tombant sur le toit ? Ou voulaient-ils le Club Med ? A vous de commenter…

Les jaunes ne furent pas mieux, ayant opté la nudité pour garder leurs vêtements au sec, mais le résultat était le même que les rouges. Les jaunes commencèrent à créer enfin leur propre cabane, Marie donna des touches mais resta discrète. Alors que du côté des rouges (qui n’ont toujours pas trouvé la source d’eau je vous rappelle) Michaël posa un problème et fit grogner sourdement tout le monde en premier Myriam au caractère fort. Je trouve que la production se focalise trop sur Michaël afin de donner une image négative de lui, or ça se voit qu’il a des bonnes intentions même s’il ne reconnait pas avoir tort et qu’une cabane devrait être construite par tout le monde après avoir bu la tasse toute une nuit blanche !

Thierry le magnétiseur fit la moue et dit qu’il préfère la discrétion, mais on voit bien que le mentaliste n’est pas bricoleur et n’aime pas trop mettre la main à la pâte.

Et comme plusieurs l’ont souligné, je le confirme : cette année, tout le monde est soit des cons, soit des psychopathes.

Épreuve de confort n°1

Chic ! C’est l’épreuve du confort ! Les rouges, très confiants en eux  car « nous sommes plus forts » disent-ils, foncent la victoire en tête.

Dans cette épreuve, il fallait plonger pour libérer des noix de coco, ensuite les récupérer et faire un parcours de combattant, pour lancer le maximum possible dans un panier (c’est comme le basketball sauf que c’est koh-lantasque !). Les jaunes furent plus coordonnés en laissant plonger 2 plongeurs qui libéraient 2 par 2 les noix de coco, les rouges libéraient 1 par 1, donc logiquement les jaunes avaient un léger avantage ! Toujours le même avantage dans le parcours des combattants, les jaunes échouèrent cependant dans le lancer des noix de coco 5 à 8 pour les rouges qui remportent l’épreuve du confort.

Là, tout le monde attendit : Mais quelle était la récompense sur laquelle Brogniart est resté discret ? Ce dernier proposa un choix aux rouges : 4 kilos de riz ou bien des allumettes ? Les rouges, unanimes, choisissent les 4 kilos du riz. « Le feu on peut le faire tous seuls ! » commentent-ils, insouciants. (Mon œil, bien sûr ! c’est tellement fastoche !!)

Dans une interview, Brogniart déclara qu’à leur place et par expérience, il aurait choisi le feu.

Les rouges rentrèrent triomphants avec 4 kilos de riz, mais ils n’avaient pas de feu pour le cuire et ils n’avaient même pas trouvé la source d’eau ! Retour à la quête d’eau pour les rouges : Oh ! La pluie a aplati les herbes hautes autour de la source, et a même nettoyé le couvercle ! Ciel ! Les rouges ont été sauvés par la prod…je veux dire par l’orage ! C’est Anthony et Namadia qui ont trouvé la source, bien visible cette fois ! Le duo prit la peine de continuer l’exploration de l’île, et découvrirent une plage de sable blanc mais qui disparait lors de la marée.

Pendant que tout baigne pour les rouges, Charles le jaune (non ce n’est pas son nom) baignait dans la sueur car à cause de lui, dit la voix-off de Brogniart, que les jaunes ont perdu le confort en ratant la dernière noix de coco. Sentant qu’il est sur la sellette, il essai enfin de faire quelque chose comme allumer du feu en frottant deux bâtons, peine perdue ! Personne ne l’a aidé et tout le monde se consenti à l’éjecter s’il y’a conseil. Pour le bavardage, les filles sont premières ! Mais allumer du feu ou autre chose, ce n’était pas prioritaire !

Sur l’île maudite appelée consciencieusement « l’île des bannis », Philippe l’hyperactif essaya de pêcher à l’indienne avec son harpon, en vain ! Son domaine était la mer plus que de bavarder. Il essaya d’autres techniques de pêche avec les 3 autres bannis, histoire de tuer le temps et de penser à quelque chose tant que les 4 ne savaient pas à quoi ils servaient et pourquoi cette histoire d’îlot !

Pendant ce temps-ci, les rouges complètement impatients, n’arrivèrent pas à allumer le feu (vu leur technique, ça ne m’étonne pas) et mangèrent le riz cru.

Épreuve d’immunité n°1

Alors que Catherine stressait pour tout et rien, une bouteille échoua sur la plage des jaunes indiquant qu’il est temps de l’épreuve d’immunité. Il faut gagner le totem ou bien c’est quelqu’un qui sautera dans le fameux Conseil.

Dans cette épreuve d’immunité, il fallait embraser les vasques à 5 mètres de hauteur. Il fallait choisir ceux qui allaient chercher les torches et les relayeurs. Je vous le dis, c’est une vieille épreuve mythique, au moins elle entre dans la logique de l’émission.

Au début, les rouges étaient en avance sur les jaunes, puis les deux furent coude à coude. Chaque équipe essayait de devancer l’autre mais courir en portant 200 kilos ce n’était pas évident ! Les deux creusèrent le sable et se surpassèrent même si les deux équipes n’étaient pas sportives ou fortes en survie. Les rouges posèrent le porte-feu et, munies de deux cordes, Marie et Sara essayèrent de toucher les cibles.

Tout d’un coup, changement de stratégie pour les jaunes qui mettent à la place de Marie Charles ! Ah bon ? Comme par hasard ! Donc les jaunes étaient tellement intelligents jusqu’à se rappeler de celui qui était sur la sellette, il n’a que 20 ans et peut-être un coup de fil de son papa a arrangé la situation pour qu’il se la pète en battant Sara au nez ! Il faut mentionner que durant cette épreuve, Mélanie la rouge (ce n’est pas son nom non plus !) a perdu conscience à deux reprises. Charles alluma la vasque et la victoire est pour les jaunes qui crient de fatigue, aplatis au sol, tandis que Sara du côté des rouges, réprima sa rage en une série de pompes. Cela me donne des idées pour le futur, lors du travail ou du chômage, chez moi ou dans la rue, je ferai une série de pompes !

Quant à la joyeuse bande des jaunes, ils rentrèrent sur leur île sous une pluie battante, et le plus heureux d’entre eux était naturellement Charles, lui qui était sur la sellette. En croquant des fruits exotiques, les jaunes eurent (enfin) une pensée pour les 4 disparus. Il est vrai que la prod ne sait plus quoi faire et Brogniart se dandine avec sa « nouveauté » !

Les bannis sur l’îlot maudit avaient besoin qu’on pense à eux, en effet, et surtout qu’on leur donne un truc à manger ! Ni feu, ni nourriture, ni toit et pire, ils ne savaient pas quel était leur avenir.

Sur l’île des rouges, Mélanie, sentant le danger, décida de chercher le collier d’immunité. Myriam se sentait en danger mais pas autant que Mélanie qui s’est évanouie à deux reprises lors de l’épreuve de l’immunité. Serait-ce un indice de la part de la production ?

Adieu Mélanie !

Alors vint la nuit, c’est le premier Conseil des rouges. Anthony déclara qu’il ne s’attendait pas aux conditions difficiles de Koh-Lanta (et en plus, après 3 jours sa coiffure est restée la même ! comme par hasard…). Mieux encore, Namadia déclara qu’il ne s’attendait même pas au Conseil. (Les indestructibles).

Les rouges votèrent contre Mélanie, la plus faible selon eux et ne lui accordèrent pas une deuxième chance. Personne n’a encore trouvé le collier d’immunité, et Mélanie eu 6 voix contre elle, les 2 voix restantes étaient contre Michaël. Avant de rentrer en France, Mélanie avait la dernière étape du vote noir devant elle, c’est-à-dire qu’elle laisse un vote contre une personne et son vote noir comptera lors du prochain conseil.

Non seulement cette émission touche le fond mais suivie du meuglement des mères de « Qui veut épouser mon crétin de fils ? », sachez qu’il vaut mieux éteindre vos télés le plus vite possible.

Et comme je ne suis pas sûr de regarder la totalité de ce Koh-Lanta et que je préfère faire autres choses, je vous souhaite un bon visionnage de Koh-Lanta : Malaisie et j’essaierai si je regarderais un épisode, d’en faire la critique. (Vu la BA de vendredi prochain, on n’a pas soudain envie de regarder ça ! ou le 2ème strip-tease des bannis qui lècheront jusqu’au bout pour une place dans une équipe !)

Vos commentaires sont les bienvenus.

Koh-Lanta: Malaisie – 1er épisode

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,