RSS

Archives de Tag: saison2

Ninja Warrior: Review de l’épisode 2

Timage1135Timage1203

Merci à Merwan Rahmi – finaliste du premier épisode – accompagné de Sébastien, finaliste du deuxième épisode.

Salut, voici une review que j’ai décidé de faire pour la première fois à propos de Ninja Warrior, émission basée sur le sport et qui est présentée en tant que familiale (elle fut très familiale c’est sûr, avec la femme qui s’est mise à poil devant des enfants, magnifique manière pour le buzz dès le premier épisode).

Je me suis concentré sur ce deuxième épisode, diffusé vendredi 30 Juin 2017 sur TF1. Et ce n’est que pour Sébastien si j’ai regardé cet épisode. Je ne suis pas fan de l’émission, mais j’admire les gens qui se dépassent, sportivement et mentalement.

Beaucoup de choses m’ont fait retarder et elles sont toutes des raisons personnelles. Et croyez-moi, écrire ça me fait du bien, ça me permet de me concentrer un peu et de faire un truc. Bon, je ne vais pas vous faire chier avec mes problèmes, concentrons-nous sur l’épisode. Soyez cléments avec moi, c’est vraiment la toute première fois que j’écris à propos de cette émission !

Cet épisode 2 dépasse ce que je pensais, il n’y avait que du haut niveau ! Des records, des scènes, et bien sûr Sébastien ! (il faut aussi tenir compte de ma totale subjectivité) C’était un bon épisode, dépassant même le premier en niveau, en compétition etc.

Sandrine Quétier en bas, Denis Brogniart et Christophe Beaugrand en haut, le trio d’animateurs présenta la première partie du parcours, assez différente de l’épisode 1, 5 obstacles à franchir pour buzzer. Nous avons :

Le double départ : le candidat choisit l’obstacle basé sur la force des bras (les Cerceaux aériens) ou celui de l’équilibre et de l’agilité, basé sur les jambes (les Triangles à bascules)

Timage1192Timage1193

La 2e étape ou le 2e obstacle s’intitule « L’envol du papillon », du coup pas besoin de la vachette. Cet obstacle nécessite une grande force du corps, une grande agilité, des bras d’acier sans parler du mental. En gros un obstacle déterminant qui va filtrer les 50 candidats de la soirée.

Timage1194

Le Cylindre de l’extrême est le titre de l’obstacle suivant, où il faut s’agripper des bras et des jambes à un cylindre qui se décrochera à 2 reprises afin de déstabiliser le candidat. Attention à l’atterrissage !

Timage1195

Pour corser le tout, le 4e obstacle est pire : on l’appelle « Les roues suspendues » où il faut se balancer en passant d’une roue à la seconde, juste à force des bras !

Timage1196

Le 5e et dernier obstacle de cette première partie qui déterminera qui seront les 15 demi-finalistes, c’est l’obstacle du mur (4 mètres 20 pour les hommes, 4 mètres pour les femmes) qu’il faut grimper pour buzzer.

Timage1197

D’après ce que j’ai vu l’année précédente, on peut se qualifier sans buzzer si on a un bon chrono. Le tournage s’est déroulé en Avril, en gros en pleine diffusion de Koh-Lanta. Je n’ai regardé cet épisode que pour encourager Sébastien, très bon aventurier trahi aux portes de la finale à Koh-Lanta : Cambodge. Pour ma part, frérot mérite tout respect car il n’a pas eu le luxe de plusieurs candidats qui se sont entraîné une année carrément. Lui, c’est 3 mois à peine sorti de l’enfer de Koh-Lanta qu’il s’est entraîné un mois avant le parcours. Qu’on appelle ça une revanche sur Koh-Lanta ou tester ses limites ou autres, avec ou sans ça je suis fier de toi. Que tu gagne ou non, tu reste pour moi le meilleur …Une vraie machine de guerre redoutable ! Total respect.

Il y a certains candidats dans cet épisode qui ont attiré mon attention. Par exemple, le premier, Tristan, 19 ans, un pro du Kung-Fu élevé par son père et son grand-père. Ce dernier ressemble au maître Miyagi, dans le film Karate Kid. A part cette longue introduction, Tristan est tombé comme une merde et sa belle chevelure avec face au papillon.

Timage1220Timage1221

Un autre candidat plus intéressant est apparu : c’est Jean Tezenas Du Montcel, hyper nerveux, les écouteurs aux oreilles, dans sa bulle, c’est un ancien candidat qui revient après ses prouesses dans l’année précédente. Cet ingénieur sportif est du genre à pratiquer l’escalade à fond, et il est surtout un candidat redoutable qui vous fait penser plutôt à un gars qui a envie de pisser tellement il ne tient pas en place. Il réussit son parcours avec 2 minutes au chrono, meilleur score.

Timage1223Timage1224

Le mannequin Baptiste Giabiconi, voulant impressionner la foule et Sandrine Quétier, après un long portrait, tomba rapidement face au papillon. Très impressionnant en effet…

Timage1225Timage1226

Mais la surprise vient de la Tunisie, enfin le gars est tunisien d’origine mais qui est en France « par amour » pour sa femme Émilie et qui ne s’est pas entraîné, souligne Denis Brogniart. Le franco-tunisien Jamel Akermi réalise un parcours sans faute ou presque, avec ses 2 tentatives face au mur.

Je ne comprends pas les candidats masqués ou déguisés, ils se donnent tout ce mal pour passer à la télévision. Et si Bob l’éponge a eu un bon parcours le premier épisode, dans le 2e le gars déguisé en Casimir a eu un parcours ridicule.

Timage1232

Le candidat qui suit m’intéresse particulièrement car c’est pour lui que je regardais l’épisode, petit sourire timide, un peu stressé, cheveux blonds en pétard et porte juste un t-shirt et un short en plein mois d’Avril, Sébastien Gottiniaux le moniteur d’escalade connu à Koh-Lanta : Cambodge n’eut aucun problème avec les obstacles qui demandent une grande force des bras, mais glissa lors du 3e obstacle. Brogniart et son acolyte étaient déçus, sur Twitter on croyait presque entendre les hurlements en direct des fans de Sébastien…Sauf que perso, j’ai gardé mon calme. En effet, Sébastien a réalisé un très bon chrono, en plus on l’a vu dans d’autres obstacles lors de la finale de Koh-Lanta. J’ai adoré ton parcours frérot, tu es le meilleur Seb ! je ne pourrais jamais franchir le premier obstacle perso ! Denis et Christophe, on encourage par pitié!!

Timage1233Timage1234Timage1235Timage1184Timage1237Timage1236

Merci Sébastien pour la photo n°4.

Nicolas Cerquant est un autre candidat qui a marqué cet épisode, non pas par son agilité, mais par son endurance. En effet, il impressionna tout le monde en restant 12 minutes agrippé au papillon et en plus il réussit l’épreuve ainsi que celle de l’obstacle 3. Il chuta, à bout de force, dans l’obstacle 4.
Il repart les bras couverts d’hématomes, mais devant une admiration collective.

Timage1239Timage1240Timage1241

Parmi tous les participants, 2 filles attirèrent mon attention : la première est Nathalie Yeghen, pro du nunchaku et fan de Denis Brogniart. Visiblement, elle l’aime en slip ! Nathalie chuta sur le premier obstacle, garda le sourire et eut même une danse avec Denis Brogniart. Rêve réalisé….

Timage1242Timage1243

La seconde candidate c’est Charlotte Dequevauvillier, elle est aussi une ancienne candidate qui veut prendre sa revanche. Cette cascadeuse redoutable ne réussit pas face au papillon. Finalement, aucun élément féminin ne s’est qualifié en demi-finale.

Timage1244Timage1245

Le classement des 15 candidats qualifiés en demi-finale fut affiché, ouf Sébastien s’est qualifié, je le savais ! Il le méritait.

Timage1198Timage1199Timage1200

Ce qui fut intéressant (et amusant) ce furent les chutes face au papillon dans cette première partie, et apparemment les mannequins très sûrs d’eux et qui chutent provoquent l’hilarité générale.
Pour la seconde partie, c’est la demi-finale : en effet, les 15 qualifiés seront filtrés et seuls les 6 meilleurs accèderont à la finale du 21 Juillet 2017. Le second parcours ne s’est pas déroulé la même nuit que le premier, a rapporté un spectateur anonyme qui fut assez fou pour supporter les nuits glacées d’Avril.

Petit rappel en photos de ce deuxième parcours :

Comme à son habitude, Jean, le plus rapide et le plus nerveux, trépigne d’impatience les écouteurs dans les oreilles, comme un bachelier nerveux entrain d’attendre ses résultats. Il était impressionnant par sa rapidité surtout face aux anneaux (chemin de fer). En 1 minute 18 il avait terminé son parcours et buzzé en plus.

Timage1246Timage1247

Il y a eu un demi-finaliste malchanceux face à la cheminée, c’est le pompier Dario. Il fallait utiliser les mains et les pieds pour se hisser 7 mètres afin de buzzer, mais arrivé au 6e mètre, Dario glissa et tomba. Bon candidat.

Timage1248

En parlant de malchance, parlons un peu du belge Scofield, tatoué à la manière de Prison Break et qui fut finaliste l’année dernière malgré le fait qu’il a échoué aux anneaux. Ce bonhomme costaud échoua quand même encore une fois dans le même obstacle. Pas de bol ou problème d’entraînement ?

Timage1249

On laissa les assoiffés de revanche, le blond et le roux, Sébastien et Clément, pour la fin de l’épisode. Sébastien, aventurier, surfeur, grimpeur et amoureux des sports extrêmes, est ravi d’être en demi-finale, il la veut cette finale car c’est un compétiteur dans l’âme et Koh-Lanta n’a fait qu’ajouter de l’huile sur le feu ! Pour Clément, acrobate et cascadeur de 21 ans, il veut aussi prendre sa revanche après l’échec de l’année précédente.

Timage1250Timage1251

Sur le flipper géant, Clément était une vraie flèche : 3 secondes ! Sébastien, un peu stressé, prit son temps. Ils furent à l’aise avec la poutre inversée : Sébastien tel un lézard, survola rapidement l’obstacle. Clément opta pour une technique folle : s’agripper à la poutre et se jeter en un coup ! Ce jeune garçon est complètement impressionnant, mais Sébastien l’est aussi !

Timage1252Timage1253Timage1254Timage1255

Ils furent supers avec l’échelle d’Hercule. Sébastien était très rapide sur les anneaux (chemin de fer), mais arrivé à la cheminée de l’extrême, il glissa. Attendez mais vous avez étalé de la vaseline sur les parois de cette foutue cheminée ou quoi ? Sébastien est frustré, Denis et Christophe sont déçus, puis Denis dit à Sébastien qu’il était fier de lui (tu n’es pas le seul à l’être, Denis), moi j’ai parié sur le chrono, car Sébastien est fort et rapide !

Timage1256Timage1260Timage1258Timage1257Timage1259

Clément n’était pas aussi rapide sur les anneaux que Sébastien, mais il était un excellent candidat : il a failli glisser dans la cheminée des enfers (ils devraient l’appeler ainsi) et était très rapide pour buzzer.

Timage1262Timage1261

Finalement, j’ai bien aimé le haut niveau des finalistes de cet épisode où on a assisté à des candidats qui se sont complètement dépassés. Et parmi les 6 finalistes de cet épisode on retrouve Sébastien, qui a mérité amplement sa place en finale. Puis comme je l’ai dit Seb, avec ou sans ces émissions, tu peux être fier de toi car tu es le meilleur. Je te la dédie, celle-là aussi frérot. Content de te revoir.

Timage1201

A la fin on montre les candidats entrain de s’échauffer et on peut voir Seb entrain de s’entraîner sur l’échelle d’Hercule !

Timage1264

Ps : J’aurais bien aimé regarder les épisodes qui vont suivre, la finale a une petite chance je crois.
Merci de votre lecture de cette première review écrite, si vous avez des remarques je suis ouvert.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Ninja Warrior – Episode 1 en images!

Timage1135

 

Timage1079.jpg

Timage1174Timage1090Timage1089

 

Étiquettes : , , , , ,

Bones – Top 3 des Gags reels!

Les « Gags reels » sont des scènes ratées, un fou rire, un oubli du texte…Bones est la série qui se trouve parmi les meilleures séries à avoir des Gags reels, chaque saison de Bones a son Gag reel! Pour ma part, j’ai choisi les meilleurs gags reels (saisons 2, 1, 10 et 7) qui, à mon avis, méritent d’être mis en lumière! après, chacun a son avis^^

Le gag reel de la saison 11 est disponible ici, pour le moment je dirais que celui de la future saison 12 sera sélectionné parmi les meilleurs! Hommage à une série forte en humour!

1# Saison 2: la meilleure intro d’un gag reel! regardez juste les 30 premières secondes!

1# Saison 1: ça remonte et ça fait toujours rire!

2# Saison 7: moments toujours hilarants!

3# Saison 10: j’adore tout simplement!!

Bonus avec des moments drôles de la saison 6!!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Mon bilan général de House MD

Page blanche, 9 Juin 2012. Depuis quelques semaines, ce fut la diffusion de la fin de House MD, après 8 saisons de folie, de rebondissement et de fascination pour les fans qui ont suivi House jusqu’au bout, le regardant s’éloigner avec Wilson, comme un grand au revoir qui leur était adressé.

Alors, comment décrire tout ce dont on a vu, interprété et ressenti devant une fiction pareille ? Comment pouvoir résumer tant de sensations, de suspense, tant d’évènements qui se sont déroulé dans cette série médicale ? Très difficile pour moi, je ne sais même pas par où commencer.

Peut-être commencerai-je par ma propre addiction à cette série et mon côté obsessionnel pour les interprétations, les symboles et les énigmes. A vrai dire, lorsque j’avais découvert par accident House MD dans ses débuts, j’ai éprouvé de la fascination et de la peur en même temps. D’abord, le personnage de House était intéressant, et peut-être qu’il m’a intrigué plus que les cas qu’il essayait de résoudre, ça c’était la fascination. Mais j’avais aussi peur car c’était une série médicale, et je redoutais de la voir finir comme Urgences, un soap exécrable long et fade (je suis un fan d’Urgences pour information et je l’ai regardé jusqu’au bout !).

Passons, il m’a fallu du temps pour me convaincre de regarder House MD car je ne connaissais pas la série, et là, pouf ! Je n’arrêtais pas de regarder la série. J’adore « Tear drop » de Massive Attack, le générique officiel de House.

Maintenant, c’est parti. Je regarde la série d’un certain côté, elle est en deux partiesLa première partie s’affiche dans les 4 premières saisons, pour la deuxième partie il s’agit bien évidemment des 4 dernières saisons.

La première partie prône le délire de House, son indifférence, sa dépendance de la Vicodin et d’autres substances. L’humour noir est marquant, autodestruction, la solitude est là et la tristesse est là. Dans les études de la psychanalyse, on révèle que les personnes qui rient et sourient souvent sont des personnes extrêmement tristes. Les regards de House reflètent pourtant une grande tristesse après une blague foireuse ou la résolution d’une énigme. Beaucoup s’intéressent à cette première partie de la série et il y’a malheureusement plusieurs qui se sont borné à ces 4 saisons, pour une histoire ridicule de ship (pardon les shippeurs, je donne un avis mais je ne juge personne), ou pour que le House rigole toujours derrière un voile de mélancolie, ou parce qu’on s’en fout de l’histoire de House et que les cas sont les plus intéressants. Je trouve que c’est dommage de limiter l’histoire d’un personnage à seulement 4 saisons. Dommage pour ceux qui n’ont pas voulu connaître House davantage…

Bref, je n’aime pas dire dans mon bilan que j’ai aimé telle ou telle saison, ou détesté une autre. De toutes les façons, un fan aime sa série même s’il déteste certaines saisons ou épisodes. Une série a toujours des hauts et des bas, et je pense que c’est quand même bien de voir des avis différents, ce qui montre que chaque fan s’attache à House MD à sa propre manière.

Retour à la première partie, remplie de sens, de cohérence, de messages dissimulés, des patients racontant à chacun leur histoire, leur peine, leur joie. House n’est pas aussi insensible qu’on le croit : il est extrêmement sensible et ne veut pas que les patients le rendent partial, car il met la raison au-dessus de tout. Attachant, sensible, pensif, rêveur et intelligent, il a ses fantasmes, ses ambitions et ses démons comme chaque être humain. Un être asocial comme lui qui adore le contact humain, être entouré, avoir le besoin d’un ami auquel il lui confesse ses craintes et tout ce qu’il ressentait ou pensait. Un seul ami était depuis toujours au service de House, et à vrai dire, être ami avec quelqu’un comme House relève de l’exploit, au début cette relation m’intéressait en même temps qu’elle se joint à la détresse de House, et au fil du temps il m’était impossible d’imaginer l’un sans l’autre.

Depuis le début, nous avons un fil conducteur : l’amitié entre House et Wilson, chose sur laquelle je me suis toujours focalisé avec le Halone et les énigmes. La série était une énigme, tout était une énigme, ce qui m’a facilité plus le fait d’interpréter toujours les signes. Dans mon bilan, je vais me concentrer sur le fameux fil conducteur alias « Hilson » sans oublier le Halone.

Durant les 4 premières saisons, l’amitié entre House et Wilson n’a cessé de grandir. En fait, plus il y’avait des obstacles, plus leur amitié se renforçait. Fiasco total avec les femmes du côté de Wilson, il était à plusieurs reprises chez House, tout comme House qui venait chez lui. Ils se partagent presque tout, chacun connaît l’autre ainsi que ses défauts et pourtant ils s’apprécient, se respectent profondément. L’alchimie entre ces deux-là est flagrante, si flagrante qu’un simple échange de regards suffit comme un dialogue silencieux.

Wilson était dès le départ l’amila cannela consciencele conseillerle protecteurl’acolytela victime, mais en même temps le grand amour réel dans la vie de House. Ce dernier ne pouvait jamais se passer de Wilson, et Wilson avait également besoin de House et de son aide. Les fans ne pouvaient pas imaginer ce duo séparé, ce sera une cassure dans chacune de leur vie, à moins que ce soit pire !

Pourquoi je ne parle que du Hilson dans le bilan ? Bah c’est mon bilan xD, sérieux si j’ai toujours un bilan à faire je mets directement le Hilson. C’est un couple très intéressant…Et la plupart des grands évènements qui se sont passé dans la série les concernent, comment se ficher de ça ?

Nous avons vu dans la première saison, la première épreuve pour l’amitié House-Wilson, il s’agit de Vogler, hostile aux méthodes peu orthodoxes de House, a décidé de renvoyer ce dernier. Wilson s’y opposa et mit sa carrière en jeu pour House (Cuddy a mit fin à tout cela).

Avec Tritter, c’était bien pire dans la 3ème saison. Il harcelait tout l’entourage de House, le guidant vers un procès à cause de son addiction à la Vicodin, en essayant de le sauver et de le protéger, on l’a mit dans la désintoxication pour gagner le procès, l’amitié House-Wilson était soumise à des rudes épreuves comme l’état du manque de House qui l’a laissé se défouler comme jamais sur son ami, mais il s’excusa plus tard auprès de lui. L’amitié compte pour House quand il a regardé Wilson sérieusement avant de dire : « je ne m’en fiche pas ».

Dans le 3×10, à la fin, House a eu une overdose de médoc bien qu’il ait promis à Wilson qu’il allait rentrer sagement, ce fut une trahison qui a changé le cours des choses.

Dans la 4ème saison, là on peut dire que ce fut le bouquet pour un obstacle de taille devant leur amitié qui fut soumise à une très rude épreuve : la mort d’Amber. La fin de la saison 4 est, pour moi, la fissure entre les deux parties de la série, la mort change tout, et cette fin si affreuse a complètement changé le cours des choses, a complètement remis en question l’amitié entre House et Wilson, cette fin avait des conséquences terribles sur tous les protagonistes, elle a fait éloigner surtout Wilson de House et elle a rapproché évidement, d’autres personnages.

Dans la saison 4, on a assisté à un vent du changement, une nouvelle équipe sélectionnée selon des étapes et des manières peu orthodoxes. Ce fut la saison la plus courte de House MD et surtout celle qui comporte le plus d’évènements possibles, ceci n’est qu’un constat.

Fin de la première partie : les 4 premières saisons et début de la deuxième partie : les 4 dernières saisons.

Combien de spéculations on a eu avant de passer à la 5ème saison ! Les scénarios les plus improbables, les fanfic à flot, des fans en état d’effervescence et d’impatience. L’ambiance était moins calme que maintenant, les fans déchaînés étaient hystériques (surtout les Huddy). Les ships toujours en guerre, les lecteurs lisent des pages et des pages de folie. On a tous été fou à force d’attendre, de spéculer et de spoiler !

Poursuivons notre fil conducteur. La saison 5 commença par évoquer la mort, la détresse et la fin d’une amitié d’une longue durée. En gros, ça a commencé par le Halone, tristesse, mélancolie noire, et un enterrement d’une amitié. Ce fut la première conséquence dure depuis la mort d’Amber, on apprend par la suite que Wilson voulait se détacher de House et s’éloigner de lui pour « faire attention à lui-même ». Une décision déclenchée par la mort d’Amber, mais certainement refoulée depuis longtemps avant de sortir le jour J. House resta seul, sans aucun ami, laissant Wilson s’éloigner avec son carton…

STOOOOP ! Je fais un zoom sur ces deux-là lorsque Wilson annonça qu’il s’éloignera. Si vous avez l’épisode 5×01, regardez bien leurs échanges de regards. Ils se regardent plus qu’autre chose, le dialogue n’a aucun rapport avec ce qu’ils pensaient. Foreman a essayé de s’éloigner de House mais a découvert que c’était trop tard. Que dire de Wilson ? Il s’est trop attaché à House plus que n’importe qui, alors s’éloigner, je savais déjà dès le début que Watson et Holmes resteront toujours ensemble.

D’ailleurs, regardez aussi le 5×02, House se rendait chez Wilson sous le prétexte d’un cas, mais ça se voyait qu’il avait besoin de lui, et non d’un « ami » de substitution aussi fade que Lucas. Encore, ils s’échangent les regards et même le masque du dialogue finit par tomber quand House demanda à Wilson comment il allait.

L’épisode 5×04 était un épisode centré sur leur amitié plus que la mort du père de House. C’était surtout l’épisode où ce duo raconte leur histoire, c’était l’épisode de la réconciliation. (À la manière de Wilson) xD très touchant épisode !

Et bien, vu qu’on parle de l’amitié, parlons aussi du baiser qui a fait des Huddy des shippeurs complètement fous ! Qui ne se rappelle pas le kiss Huddy du 5×06 ? lol. Non-shippeur, mais j’ai trouvé cela fantastique. Je suis pour l’évolution du personnage, mais j’ai aussi posé une limite.

Et c’est parti, on tourne autour du pot toute une saison jusqu’à la folie, tout en passant par la tragique mort de Kutner. (J’ai adoré Holmes et Watson sur les lieux du crime !) House, toujours affecté par la mort de son père, fut pire avec celle de Kutner, et finit avec des belles hallucinations d’Amber et de Kutner qui l’ont guidé vers l’option de l’hôpital psychiatrique. Cuddy assiste avec la fille adoptive au mariage de Cameron et de Chase, et ce fut le véritable et seul ami (Wilson) qui s’occupa de House en pleine détresse.

La saison 5 était la saison la plus noire de toutes les saisons, perte des êtres chers, hallucinations, perdre la tête, perdre une amitié mais la reconquérir. Cette amitié sera plus renforcée encore dans la saison 6 où House et Wilson vivent pratiquement comme un vieux couple sous le même toit. Dans l’amitié sincère il y’a de l’amour, alors on voit dans la saison 6 par exemple les deux amis très complices, chacun prend soin de l’autre à sa manière.

Dans le 6×10 intitulé « Wilson » House refusa la proposition de Wilson d’assister à l’opération car il avait peur de le perdre et de se retrouver seul. Le reste du dialogue ce sont les regards qui s’en sont chargé !! Pour la suite, c’était touchant de la part de House d’avoir assisté, le regard de Wilson en dit long.

Même si j’ai beaucoup critiqué les dernières saisons, mais j’avoue aussi qu’elles m’ont intéressé car je voulais voir House sous un nouveau jour, je redis qu’une série a toujours des hauts et des bas. Résultat ? C’était plus intense, plus fort et plus net. A chaque fois je voulais savoir s’il y’avait du neuf, du surprenant. Mon domaine est plus dans l’interprétation, donc je préfère décortiquer « les symboles à 2 sous » puisque j’adore les scénarios merdiques, tient.

La saison 6 finit sur une note extrêmement intense, où le Halone, le sombre se mélange avec le Huddy qui a surgit juste à la fin. En fait, je m’en foutais de qui House allait embrasser. L’important était la structure de l’épisode, le scénariocouleurs dominantes, les symboles, la patiente, la jambe, la mort et les conséquences qui auraient pu entraîner House à un acte plus grave si Cuddy n’était pas intervenue. Une fin touchante pour un épisode intense, admirablement filmé de l’intérieur avec Hannah. Une fin qui met aussi fin au jeu du chat et de la sourie, qui ont tourné autour du pot durant 2 saisons (super le gâchis de la pellicule !).

La saison 7 commence logiquement par le Huddy, le 7×01 n’était pas si mal que ça puisqu’il annonçait déjà la fin de ce ship. Et comme toujours, le Hilson était là même avec Cuddy XD. J’ai adoré l’intrusion ratée de Wilson dans l’appart de House, car il se souciait de son pote.

Fin du Huddy par Cuddy qui laisse un House abattu comme chien blessé, purée en tant que Halone j’étais content de la fin de cette relation à scénarios pourris qui a alourdit une saison déjà pauvre côté scénario, j’étais aussi tristounet pour ce que le personnage de House endurait. Comme je l’ai déjà dit, bon débarras de Cuddy MD ! Surtout avec le joli 7×23 qui a tout balayé sur son passage, et de Wilson qui se souciait de son ami seul, blessé et humilié ! (j’ai adoré la fin du Huddy sur une comédie musicale originale, chapeau aux acteurs, le design était intéressant !=7×15)

Cette partie (les 4 dernières saisons) se concentre sur les relations entre les personnages, contrairement à la première qui se concentrait sur les cas. Néanmoins la deuxième partie que je suis entrain de décrire est assez intéressante, franchement rester sans changement ça aurait été la routine à mort. Il fallait que House évolue car c’est une série à propos de lui, de sa vie, et le masque de l’ironie et de l’humour qu’il utilisait comme carapace finissait bien par tomber.

Pour notre fil conducteur Hilson dans la saison 7, on a vu Wilson rejeté par son ex-femme Samantha, mais il ne fut pas rejeté par House. En fait, l’amitié House-Wilson fut mise encore à l’épreuve lors de la fin de la saison 7 où House, en détruisant la baraque de Cuddy, finit par blesser son ami au bras.

Dans la huitième et dernière saison, bien que marié avec Dominikale véritable couple de la saison 8 fut le Hilson. J’ai adoré le début, la réconciliation avec Wilson, House qui met fin à son mariage, et l’amitié House-Wilson s’est consolidé davantage dans cette ultime saison. A chaque épisode, c’était de plus en plus intense entre eux. En s’approchant de la fin de la série et de la 8ème saison, on apprend que Wilson a un grave cancer. Cette épreuve, quoi que très dure, les a rapproché plus que jamais. Leur complicité était forte et cela se voit dans le 8×19 « The C Word » ou leur sensibilité et leurs émotions qui se reflètent dans les 4 derniers épisodes, en particulier le 8×21 « Holding On » où la peur de la mort a été explicitée et le besoin de l’autre aussi. L’arc dramatique Hilson se croise avec un autre arc dramatique qui est le Halone où House s’est vraiment remis en question.

Le fil conducteur nous mène vers la fin où on continue de saluer deux motards qui s’éloignent au coucher du soleil, on continue d’écrire des lignes car on est des fans, on continue de créer car on ne peut pas se détacher les yeux d’une série culte qu’on a eu la chance de suivre de très près, car ce sont les fans qui feront survivre House, et qui continueront de guetter une route vers l’optimisme, vers l’amitiél’amour, la remise en question de soi-même, la franchise et surtout, une route vers la vérité qu’on ne trouvera que dans nous-mêmes.

Ce fut mon bilan de la série House MD, j’aurais pu l’écrire différemment mais quoi qu’on fasse, il est impossible de résumer 8 ans dans une page. Et quoi qu’on fasse pour chercher une autre série, on redemande encore et toujours House. Je ne sais pas combien de lignes j’ai écrit là mais je suis mort ! Merci à vous d’avoir eu le courage de tout lire ! Bravo aux acteurs et merci à tous de nous avoir diverti avec cette série hors-pair. J’ai adoré la version moderne de Sherlock Holmes dans la peau d’un docteur, et c’est toujours bon de créer du neuf avec de l’ancien, afin que ça donne un goût spécial. Chapeau à toute l’équipe de la série, acteurs, producteurs & créateur!

soleil444

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,