RSS

Archives de Tag: team

CSI: Las Vegas – Les dangers de 15 saisons!

CSILVDANGERS

Après le palmarès des dangers de CSI : Miami – assez impressionnant pour 10 saisons – voici donc celui de CSI : Las Vegas. Ce qui signifie parcourir 15 saisons, le nombre des personnages y est largement supérieur au petit cercle de Miami (19 vs 11). Je me suis concentré sur les dangers que les personnages principaux de la série mère ont vécus, il y a des événements connus, d’autres non par ceux qui n’ont pas regardé les dernières saisons, en particulier la 15ème. Inutile de vous dire que les dangers y sont moins spectaculaires que dans CSI: Miami, et qu’aucune série ne pourra détrôner cette dernière côté accumulation des dangers ! Dans mon classement, certains personnages ne figurent pas (trop transparents, sans problèmes) C’est parti !

Jim Brass :

-Blessé grièvement par balle

-Menacé de mort par sa propre fille

-Survit à plusieurs fusillades

-Il fut globalement le 1er arrivé sur les lieux des crimes durant les 14 précédentes saisons (parfois il se retrouve exposé au danger ainsi)

-Survit à une explosion

-Il quitte CSI après avoir fait le bilan de sa vie personnelle pour être aux côtés de sa fille, Ellie Brass.

Gil Grissom :

-Menacé à plusieurs reprises

-Faillit devenir sourd et dut être opéré

-Survit à des explosions

Nick Stokes :

-Drogué, enlevé et enterré vivant

-Survit aux fourmis rouges

-Survit à des explosions

-Blessé par balle

-Survit à une dangereuse voiture télécommandée

-Il évoque son viol à deux reprises (cela l’a beaucoup marqué)

-Menacé par arme à plusieurs reprises

-Il quittera CSI à la fin de la saison 15, les raisons seraient liées à sa vie personnelle. Je noterai cela dès la diffusion du dernier épisode. Le dernier personnage de l’équipe d’origine partira.

-Battu à mains nues et arrêté par la police

Catherine Willows :

-Fut droguée

-Fut enlevée à plusieurs reprises

-Fut pourchassée et harcelée avec D.B Russell

-Blessée par balle

-Survit à des fusillades

-Faillit être tuée par strangulation

Holly Gribbs :

-Tuée par un criminel dès le pilote de la série.

Warrick Brown :

-Survit à une explosion

-Tué par balle dans un guet-apens

-Un collectionneur de soucis et de problèmes juridiques.

-Un ancien accro aux jeux du hasard

Sara Sidle:

-Fut alcoolique

-Fut enlevée et abandonnée dans le désert

-Survit à une balle qui a failli lui fendre le crâne

-Survit à des explosions

-Elle s’est trouvée seule, une bombe entre les mains

-Survit à un grave virus auquel elle a été exposée avec Greg

-Survit à une fusillade

-Faillit être tuée par vengeance

-Fut suspectée dans une affaire de meurtre

-Traquée et droguée par un sociopathe

Le Doc:

-Il a été menacé par un psychopathe armé dans la morgue

Greg Sanders:

-Il a survécu à des explosions dont une au labo

-Fut tabassé violemment

-Fut harcelé et menacé

-Fut accusé et comparut devant le tribunal

-Survit à un dangereux virus auquel il fut exposé avec Sara

Archie :

-Fut tué dans un jeu des Lab rats.

-Tomba sur un cadavre dans un parking sombre.

David Hodges:

-Fut menacé et enlevé avec sa mère

-Fut drogué avec du LSD ce qui lui donna un côté démoniaque.

-S’est suicidé dans un jeu des lab rats.

-Survit à une fusillade au labo

Conrad Ecklie:

-Blessé grièvement par balle

-Survit à des explosions

Henry Andrews:

-Agressé par son ami, Hodges.

-Enlevé par Greg, Hodges et Nick pour un anniversaire macabre !

Wendy Simms:

-Fut sauvée par Hodges lors d’une fusillade

-Fut sauvée par Hodges d’un effondrement fictif.

Raymond Langston:

-Perd un rein après avoir été blessé par Haskell

-Piégé avec sa femme

-Harcelé et obsédé par Haskell

-Menacé tout le temps

Morgan Brody:

-Survit à un crash d’hélicoptère

-Fut enlevée par des tueurs en série

-Blessée par balle par Ellie, la fille de Brass

-Survit à des fusillades

Julie Finlay:

-Enlevée à plusieurs reprises

-Eut les côtes cassées, la rate rompue dus à une tentative de meurtre par voiture

-Faillit être violée

-Agressée à mains nues

-Suspectée dans une affaire de meurtre

-Survit à une fusillade

-Bloquée dans un ascenseur sans électricité

-Survit à sa voiture piégée

-Décédée (annonce dans le téléfilm) après un coma dû à une violente agression d’un jumeau sociopathe.

D.B Russell:

-Survit à une explosion

-Harcelé et menacé

-Fut pourchassé avec Catherine Willows

-Survit à une fusillade

Michael Kepler :

-Suspecté

-Tué par balle

VIP : Avery Ryan (CSI : Cyber)

-Fut blessée à l’avant-bras par un psychopathe sadique

-Menacée d’être tuée par le même psychopathe armé d’un couteau

Toute l’équipe de CSI:

-Survit à une violente fusillade au labo.

-Survit à la violente explosion du caisson qui enfermait Nick.

Note finale : tout cela n’est évidemment pas tout, je ferai des mises à jour s’il y a ajout ou lorsque la saison 15 sera terminée! j’ai ajouté Avery Ryan car elle a vraiment marqué CSI :LV.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

FreakyLinks: Playlist de tous les épisodes!

Voici donc une playlist de tous les épisodes de FreakyLinks, enjoy!!! 🙂

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 4, 2014 dans FreakyLinks, Science-Fiction

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

FreakyLinks: Episode 10 « Sunrise at Sunset Streams »

L’épisode 10 de FreakyLinks s’intitule FreakyLinks: Episode 10 « Sunrise at Sunset Streams ». En VF: « Un amour monstrueux« . Je me suis éclaté devant cet épisode lol. Voici l’épisode, pour les curieux! enjoy!

 
Poster un commentaire

Publié par le mars 18, 2014 dans FreakyLinks, Science-Fiction

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

FreakyLinks: Episode 9 « The Stone Room »

Regardez le 1×09 de FreakyLinks! En VF l’épisode s’intitule « Bien mal acquis« .
Merci pour vos commentaires!!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

FreakyLinks: Episode 8 « Me and my shadow »

Je vous invite, amis freaks, à découvrir ce 8ème épisode intitulé en VF « L’Ombre du mal ». Bon visionnage et enjoy it!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×15

Image

C’est avec des yeux clos que j’entame ma 15ème review de House. Hyper fatigué aujourd’hui, je n’ai pas trouvé une minute pour moi ! Je n’ai cependant pas oublié le docteur boiteux à mon arrivée, et j’ai enchainé avec 4 épisodes de la saison 7 pour déstresser (c’était la première saison sur laquelle je suis tombé en plus). Pas évident d’écrire une review les yeux clos, je tâcherai de faire le minimum de fautes linguistiques.

Sur le rythme effréné de Bu Gece, je commence cette review en notant que l’épisode 8×15 « Blowing the whistle » alias « Pour l’honneur » a été diffusé sur TF1 le 26/2/2013 totalisant une audience de 6.3 millions de téléspectateurs.

Souvenirs souvenirs ! Quand je me rappelle avoir regardé cet épisode pour la première fois l’année dernière,  je l’avais directement classé dans une de mes catégories…En le revoyant en VO (je précise que je regarde en VO et non en VF la plupart des épisodes de cette saison !) j’étais convaincu que je ne me suis pas trompé la première fois, même si je n’ai jamais posté un seul commentaire.

Bref, voici ma modeste analyse de cet épisode. Merci d’avance pour  la lecture et pour vos commentaires !

I. Dénoncer ou ne pas dénoncer…

…Telle est la question ! Cette partie porte plus sur la team de House que sur le patient. Le long de l’épisode, toute l’équipe avait l’esprit occupé par une idée autre que d’assister aux différentiels ! Alors, le patron présente tous les symptômes inquiétants d’une maladie au foie. Absent, faible réaction, absence de toute obsession pour le cas, perd un jeu face à Taub, sans parler qu’il soit piégé facilement par Taub afin d’analyser son urine pour en avoir le cœur net.

Pour ma part, même si je trouvais ça assez sympa, ça m’a déçu quand même ! Je n’ai pas cru à la maladie de House dès le départ comme la plupart des fans. D’ailleurs, je pense que les scénaristes auraient dû nous pondre une idée nouvelle, je ne sais pas, House malade pour de vrai par exemple ! Là c’est du déjà vu, comme je l’ai pensé jusqu’à l’obsession : du remplissage ou du réchauffé !

En effet, si on se rappelle par exemple du fameux 3×15, House y avait simulé être atteint d’un cancer. Tout ça par ennui, parce qu’il trouvait les gens chiants et parce qu’il voulait sentir des sensations nouvelles plus fortes que ce que les drogues et les médocs apportaient.

Alors quelle est la différence entre le 3×15 et le 8×15 ? Dans le 8×15, la simulation a un autre objectif : traitement du patient par une simulation de maladie, ce qui est une autre épreuve pour l’équipe qui s’ajoute à 3 autres épreuves. Diagnostiquer la vraie maladie au lieu de traiter les symptômes cachés ou pas, hésiter entre dénoncer ou couvrir House et défendre son point de vue médical avant tout.

Mais c’est surtout avec sa similitude du déjà vu que House testait son équipe pour le dénoncer, alors qui osera le faire ? Les réactions des membres de l’équipe qui se sont fait avoir diffèrent, mais chacun d’eux respectait profondément House.

Commençons par celle qui avait allumé la torche ! Adams, la Wonder woman  de l’équipe et qui devrait se mettre en couple avec Foreman tellement ils sont chiants ! Sauf qu’Adams était chiante ET idiote. Celle-là s’est fait avoir comme une gourde et au lieu de marcher dans le plan de House, elle a couru ! Croyant que House était malade parce qu’il avait feint de ne pas faire des remarques sur son comportement quand il lui avait volé ses pilules, ou sur ses vêtements qu’elle portait deux jours de suite ! Ah oui, House et les téléspectateurs sont malades rien qu’en te voyant ! Adams avait piqué le mug de House pour l’analyser comme une grande (c’est sûr que House t’a laissé le voler pour mieux tomber dans le panneau !), ça sent quand même un commencement d’apprentissage (le vol du mug).

La contagion fut rapide lorsqu’elle en parla aux membres de l’équipe. Taub, qui n’a rien vu venir ce qui m’a étonné après son exploit dans le 8×13, se lança la tête la première dans le diagnostique de l’état de House, sans aller aussi loin qu’Adams, en apparence ! Taub était l’auteur du coup des toilettes hors-service afin de piéger House et récupérer son urine. Il s’est fait avoir comme un bleu, le Taub !

Park ne monta aucun coup, mais elle se souciait de House et ses remarques alimentaient surtout Taub et Adams. On peut croire que Park est celle qui restée le plus en retrait, mais non ! Celui qui détient le titre du retrait est Chase. Dans cet épisode, il incarne la sagesse, il se rendit compte de la supercherie de House  le premier et au début, il n’avait pas cru House (puisqu’il connaissait très bien les tours de son boss), pensant à un coup monté ce qui était le cas. Plus tard, son avis passa du statut jemenfoutiste à celui du scientifique qui se fie aveuglement aux résultats et non aux spéculations. Sans se poser des questions, et à la suite des analyses pratiquées, il retombe en beauté dans le même piège par lequel il était passé 5 ans auparavant.

Toute l’équipe lança un débat : dénoncer House auprès de Foreman ou pas ?

House, tu es vraiment fort…MDR

La contagion se propagea à Wilson, qui, malgré le fait qu’il connaissait House mieux que n’importe qui, tomba facilement dans le piège et ne dénonça jamais son pote.

Mais en fin du compte, il y’avait un qui avait dénoncé House. Accusant Wilson de trahison, ce dernier lui répondit innocemment qu’il ne lui avait rien fait. C’est en mettant la pression sur son équipe que Taub, Adams et Chase s’auto-accusèrent d’avoir dénoncé House, Park resta silencieuse car elle avait peur pour son travail. Grâce à sa fine déduction, House conclut que le rat était Chase, car il n’avait aucune raison de le dire à Foreman. Adams  avait avoué pour protéger Taub, ce dernier mentit aussi pour protéger le patient.

Ce tour joué par House concernant la trahison/dénonciation est lié parallèlement au cas autour duquel les avis divergent. Park trouvait que c’était une trahison, je n’étais pas du tout d’accord ! Le militaire a fait ce qui lui semblait juste. En parlant de militaire, je vais passer à la deuxième partie.

II. L’honneur

Et voici la partie consacrée au patient ! Et sur le rythme infernal de Timeless, j’ai carrément la tête ailleurs ! C’est super dur d’écrire sans penser une seule seconde au final de House qui commencera mardi prochain.

Le patient est un cas miroir de House, ce qui est démontré par non seulement certains de ses symptômes, mais par sa manière de réfléchir et d’agir. Ce n’est pas par hasard si les scénaristes avaient choisi un militaire comme patient, puisqu’il nous fait penser au père de House qui était un militaire, non ?

L’obsession du patient avec l’illusion de l’héroïsme de son père est irritable, n’empêche qu’il peut rappeler House en quelques sortes avec son obsession de résoudre les énigmes médicales et de tout savoir sur tout le monde. Encore mieux, les caillots qui se sont formé dans la jambe du patient rappellent le caillot qui s’est formé dans la jambe de House, qui fut un tournant dans sa vie.

Il faudra admettre qu’il y’a quelques points de convergence et de similitude entre les deux. Mais ce que le patient est chiant ! Il est complètement bouché et ne veut rien entendre, vivant dans son petit monde chimérique. Il y’a un détail bizarre : comment, chers scénaristes, un gosse de 10 ans est « trop jeune » pour voir ce que son cher papa en est capable ? (le chiffre 10 se répète encore !) Si on commence à développer sa mémoire dès l’âge de 4 ans, que dire de 10 ans ? C’est un détail qui ne collait pas du tout à l’histoire.

Persuadé que son père est mort en « héros » (mdr les américains et leurs foutues guerres), le militaire se cramponne à cette idée fixe n’écoutant même pas son frère. Faire honneur à son paternel en faisant la guerre comme s’il tentait de nouer un lien avec lui, en préférant dénoncer son pays au profit de « l’ennemi » car il croyait faire ce qui était juste, bref tout ce qu’il faisait le rejetait sur son père.

Un autre point commun avec House : prendre le risque de risquer sa liberté. Le militaire était détenu pour avoir trahi son pays et n’avait pas tenté de s’échapper ou de suicider. Chose qui peut nous rappeler House qui avait risqué sa liberté en défonçant la baraque de Cuddy dans le 7×23 et ne tenta pas de s’échapper surtout qu’il n’avait accepté aucun avocat pour le défendre ! (le 8×01 si vous avez raté cette info). House a failli retourner en prison mais son ami Wilson avait sauvé la mise (le 8×07) auprès de Foreman. House grommela : « c’est un idiot » à propos du patient comme s’il se traitait ainsi à voix haute. Lol.

On aborde plus les valeurs éthiques que le cas lui-même dans cet épisode. Par exemple, qu’est-ce qui peut expliquer l’acte de trahison du patient ? House trouva une explication rationnelle et médicale à cela : à cause de sa maladie, le patient était psychologiquement atteint en postant la vidéo ce qui pose des questions à propos de son état mental.

Le patient trouvait qu’il faisait honneur à son père en faisant ce qui lui semblait juste, et  c’est là que les questions se posent : mais qu’est-ce que l’honneur ? La vérité ? Tuer ? Violer ? Fierté ? Égoïsme ? Mort ? S’en foutre ? Quelle est la véritable définition du mot « honneur » selon le code social ?

House s’en fout des codes sociaux, et encore plus de l’honneur, enfin c’est ce qu’il feint ! Je le trouve très sarcastique envers le patient en parlant de son père, « mon père » disait House de son père adoptif, ça se voit qu’il le considérait toujours comme son vrai père après le 8×14. Il évoque la thématique de la paternité  ainsi et la définition de l’honneur chez John House (interrompre quelqu’un qui lit n’est pas honorable). Le message ici est chacun dans cette société peut modeler à son gré la définition de l’honneur.

Quelle est la définition qu’on peut deviner de l’honneur selon House ? En fait, ce sont les actes qui comptent, par exemple tenir une promesse. Le patient a-t-il respecté le serment qu’il avait prêté pour son pays ? Absolument pas. House est quelqu’un de hautement moral, ne pas tenir une promesse est un acte de lâcheté pour lui, même si c’est Park qui avait dit cela. Elle dit tout haut ce que les autres pensent tout bas, en particulier House.

House est quelqu’un qui tient ses promesses, malgré tous ses défauts. Il suffit de se rappeler sa promesse envers le père de Chase (1×13) ou sa promesse envers son ami Wilson (8×19).

Bref, cet épisode pose des questions à propos de la traitrise et la vérité : quelles sont les frontières qui les séparent ? Où s’arrête l’un et où commence l’autre ?

On l’a compris, House se fiche de l’honneur, mais ceci dit, on dirait que « son fils » Chase lui a fait honneur en étant à la hauteur ! Si on se rappelle bien du dialogue final entre House et Chase qui était intéressant, on remarque de plus en plus cet affichage du lien père/fils plus que celui du prof/disciple, avec la fameuse réplique de Chase qui confirme cela : « Vous voulez vous assurer que quelqu’un sera là quand ça arrivera » concernant la perte de l’intelligence de House. De toutes les façons, Chase assure ! C’est le « rat », le plus manipulateur de toute l’équipe. Il avait dénoncé House auprès de Foreman car House voulait qu’il le fasse et ainsi voir si son héritier est à la hauteur.

Chase savait que toute cette manipulation traditionnelle de House visait à vérifier si l’un des larbins, et en particulier lui, arriverait à la hauteur. Dénoncer pour vérifier, très intéressant. Cela montre que le lien ombilical House-Chase est mis en lumière, et que c’est devenu une évidence !

Il y’a un autre lien plus important auquel j’ai laissé la dernière partie…

III. Dévouement

On peut dire, arrivé à ce stade, que les frères militaires reflètent quelques parts deux « frères », deux amis auxquels j’ai préféré en parler dans cette troisième partie. Comment peuvent-ils se ressembler ? La surprotection par exemple !

Pour protéger son jeune frère d’un choc, d’un traumatisme lorsqu’il était jeune et fragile, le grand frère avait opté pour le mensonge à propos de la véritable cause de la mort du père. Résultat : le jeune finit par faire une bêtise et un déshonneur non seulement pour son pays, mais surtout pour sa famille et son grand frère en tête.

Wilson surprotège House par amitié et ne trahit pas sa confiance. House l’admire et le respecte pour tant de dévouement même s’il ne le montre pas, ou presque…

House dira à Wilson une réplique assez touchante : « Je ne peux pas me débarrasser de toi ». Avis aux fous de ce couple : Hilsoooooooon ! Je les adore ces deux-là.  L’amitié est également quelque chose qui compte beaucoup au patient, puisqu’il avait le choix entre l’amitié ou la trahison de son pays. Son choix était vite fait et il paya le prix!

J’aime bien comment ils ont introduit l’importance de l’amitié pour House et pour Wilson grâce à ce cas. Si l’honneur relève de l’ordre de l’éthique, l’amitié est également basée sur l’éthique.

J’aime beaucoup les scènes Hilson car elles sont les seules qui m’ont fait sourire, et elles sont parties à partir de deux consultations hilarantes de House (le patient drogué et le « chanteur » bourré !). Ceci dit, on a aussi une consultation marrante de Wilson (on remarque que depuis quelques temps, on assiste aux consultations de House ET de Wilson, intéressant non ?). Dérangé par Adams, Wilson essaya de la calmer en lui disant que ce n’était rien, mais aussitôt partie, Wilson sauta d’horreur ! Le pauvre s’est beaucoup soucié et inquiété à propos de la santé de son ami. A la découverte du pot-aux-roses, Wilson ne pouvait pas s’empêcher de dire un truc familier du genre : « you’re an ass ! » j’adore cette réplique qui me rappelle certains épisodes au début de la saison 8 dans lesquels elle s’est beaucoup manifestée.

Le frère mourant avec son frère assis à son chevet veillant sur lui est une image qui ne passe pas inaperçue, en nous rappelant une autre image dans le futur, celle miroitée dans le 8×19 avec Wilson et House où ce dernier prenait soin de son « frère » mourant ! Le 8×15 comporte plus de choses à analyser qu’à regarder. Le coup du frère malade était ici un véritable indice.

Bref, on commence doucement à se re-concentrer  sur le Hilson à partir de ce 8×15, une concentration qui sera de plus en plus forte pour une amitié forte entre les deux hommes, au fil des prochains épisodes. On peut se dire que quelques parts, House testait cette amitié et son ami avec son plan. J’ai adoré comment l’amitié et la fraternité se rejoignent pour n’en faire qu’un.

Après les histoires de la team, de Dominika, des parents de House, on revient petit à petit à l’essence même de la saison 8 fondée sur l’amitié, la fidélité et la complicité entre les deux hommes qui forment le pilier de la saison par excellence, et de la série en général.

Une amitié mise en lumière dès le 8×02 (surtout) et qui devient de plus en plus attachante lors des épisodes qui vont se succéder. Les deux amis sont tellement dévoués l’un à l’autre, dévoués à leur amitié.

Avec ce 8×15, malgré un cas plutôt moyen et une impression du déjà vu, c’est surtout le Hilson qui sauve les meubles ! En général, c’est un épisode assez sympa qui comporte des indices, j’adore les indices !^^. Toutes les thématiques principales y sont présentes, ce n’est pas un hasard !

C’est avec des yeux clos que je vous remercie d’avance pour vos commentaires. Voilà, c’était ma 15ème review…Je file bouffer ! Chapeau si vous avez tout lu !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×11

Image

Mardi 12 Février 2013 fut diffusé l’épisode 8×11 « No body’s fault » alias « La faute de personne » sur TF1 qui a été suivi par 6,4 millions de téléspectateurs, c’est la pire audience de la saison. Un épisode qui se trouve juste à mi-saison, cet épisode 8×11 sonne la fin de la première partie de la saison 8, et le début de la deuxième et dernière partie de la saison 8. Comme nous l’avons remarqué, la première moitié de la saison c’est une reconstruction et une longue reconquête. Nous avons découvert les personnages mis en route. Beaucoup de fans se sont ennuyé « Je me suis ennuyé ! » concernant la première moitié de cette saison 8, pourtant c’est une partie très intéressante marquant les bases de l’environnement de House, qui détermine les personnages, une reconstruction de l’ancien avec du nouveau ce qui a donné un certain charme à cette saison.

Voilà, nous sommes en plein milieu avec ce 8×11, et c’est un épisode atypique à vrai dire. Jusqu’ici, c’est l’épisode le plus noir des 11 épisodes diffusés sur TF1. C’est un épisode très attachant et dévoilant plusieurs choses. Le générique ici est très court (5 secondes) et c’est le 5ème et dernier générique diffusé ainsi dans cette saison (remarquez encore la répétition du chiffre 5 !). J’adore l’image de fond qui nous montre la scène de crime, sur laquelle est écrit le titre de la série House M.D.

J’ai choisi d’analyser cet épisode en le divisant en 3 parties, bonne lecture !

I. Relation House-Chase

Inutile de faire un dessin pour dire que cet épisode est celui de Chase par excellence. D’ailleurs, je me demande pourquoi les scénaristes ont attribué le titre « Chase » au 8×12 et non le 8×11. Mais je ne vais pas m’y attarder car cet épisode met à nu la relation entre House et Chase.

Je me suis dit de commencer par ça dans ma review, car c’est très important de le noter dans cette saison, et parce que je connais les faits. Cet épisode fut l’épisode d’une erreur médicale sans précédent, mais qui a mis en lumière cette relation patron/employé.

Un incident qui devait arriver, a littéralement explosé ! Un patient enseignant la chimie, fit une crise de paranoïa en poignardant Chase et en blessant Adams au bras. Cette erreur médicale devait arriver d’une manière ou d’une autre, avec les méthodes suicidaires et folles de House. Notons que lors de l’épisode 2×08 « Erreur médicale » Chase était responsable de cette erreur, et House avec puisqu’il est chef du service. Comme quoi, il y’a une sorte de clin d’œil à cet épisode (que j’ai revu grâce à cette occasion !).

Chase est le plus ancien collaborateur et collègue de House parmi tous les autres larbins. Depuis 10 ans, il a tout appris à la House, il anticipe les faits, il prend des risques, désobéit aux ordres et il lit même dans les pensées de son patron. C’est le disciple de House par excellence, et c’est en appliquant un raisonnement housien qu’il a failli mourir.

Mais pourquoi Chase ? Le « fils prodigue » de House était pointé du doigt dès son retour lors du 8×05. Il était le plus expérimenté, le plus professionnel, et on sentait qu’il y’avait un profond respect mutuel entre lui et House. Ils étaient non seulement des collègues et des amis, mais ils avaient aussi une sorte de lien spécial presque paternel-filial entre père (House) et fils (Chase) en parallèle avec le lien prof (House) et élève (Chase). Un indice peut-être désignant Chase comme l’héritier ?

Ce n’est pas par hasard si on choisit Chase comme victime, car cette expérience quoiqu’horrible, va le mûrir davantage et va le propulser plus loin dans le monde de la science et de la médecine.

Le fait d’avoir effleuré la mort dans cet épisode avait un sens pour Chase et House. Ils regarderont la vie différemment et plus particulièrement, Chase.

Les farces et les coups foireux entre les deux hommes montrent une grande complicité. MDR le coup de la Vicondin ! J’étais plié de rire concernant la vengeance de Chase avec le gaz démasqué par House, et ce sont ces deux personnages qui seront les plus touchés par le drame. House tient à Chase plus qu’il ne pense, et on a remarqué sa culpabilité et sa perplexité face à ce qui est arrivé.

L’humour dans le 8×11 est presqu’imperceptible dans une atmosphère sinistre est glauque. La blague des cheveux roux peut nous mener à un indice, c’est le fait que le rouge dans cet épisode a un sens noir et obscur tout comme le rouge vif dans le 8×20. Derrière une couleur vive, on trouve le masque hideux de la mort.

House attire et foudroie son entourage en les rendant aussi misérables que lui, aussi seuls et sombres. Pas de chance ! Le pauvre Chase a eu un problème aux jambes, un reflet calamiteux de son patron boiteux.  Une chose est sûre : cette histoire aura des grandes répercussions sur leur relation, sur Chase, sur House et j’en passe. Je vais être plus précis dans les parties restantes de cette review.

II. Le reflet de House

Si j’ai parlé de Chase dans la première partie et sa relation avec son patron, cette 2ème partie sera consacrée au patient ou à l’agresseur si vous voulez. La relation entre House et le patient est spéciale. Le patient est un prof de chimie qui s’est mis en danger à cause de ses propres expériences, c’est vraiment un cas miroir de House qui s’est mis en danger en faillant perdre un collègue et sa liberté à peine obtenue.

Il faudra noter un détail technique : ce patient n’existe que grâce aux flash back de toute l’équipe. Chaque membre de l’équipe prenait le relais  pendant que la caméra tournait sur des rails contournant la table sous laquelle se cachait un acteur en attendant son tour. J’aime bien cette prouesse technique.

Retournons à cette histoire de reflet : le patient avait blessé Adams et avait poignardé Chase en plein cœur. Le patient a failli se tuer à cause de ses expériences qui avaient accéléré un cancer dont il était atteint et c’est à la fin que House lui sauvera la vie et ainsi, sauvera les meubles (sinon ce serait une deuxième erreur médicale et tout le monde meurt !). Juste une parenthèse, on a eu 2 épisodes très noirs et bien structurés dans ces 11 épisodes, et c’est le 8×07 et le 8×11 qui sont les épisodes les plus noirs et qui, comme par hasard, finissent par le même diagnostique : cancer. Il ne faut jamais croire aux coïncidences avec House ! Indice pour la suite, ça j’en suis sûr ! Le 8×02 reste mon préféré dans ces 11 épisodes, malgré tout…

On est d’accord sur la question du miroir House-patient. House a blessé beaucoup de monde, bousillé des vies au nom de la vérité pour satisfaire son égo, et n’oublions pas qu’il est autodestructeur. House peut être considéré comme un prof, on l’a vu à l’œuvre avec ses larbins et avec les étudiants en médecine notamment lors du fameux cours du 1×21. C’est un excellent prof.

Mais le patient reflète également quelqu’un qui n’était pas présent dans cet épisode, quelqu’un auquel House tient beaucoup, qui n’est autre que Wilson. A vrai dire, l’absence de Wilson dans cet épisode était un vrai trou noir, cela fait poser des questions car c’est bizarre, mais cela peut avoir des explications.

En fait, j’ai pensé à Wilson en prenant des notes. Wilson nous montrera son côté autodestructeur plus tard (ses petites tentatives dans les autres saisons ne sont rien à côté de ce que vous allez voir), nous assisterons aussi à un Wilson blessant House (si si ! et c’est pire qu’avec la lame d’un couteau !) et la maladie du patient de House ne peut pas passer sous silence non plus. A chacun son point de vue !

III. Culpabilité

La variation technique entre lumière et obscurité souligne la division de cet épisode entre passé et présent. Un présent truffé de culpabilité ne peut être que sombre. Le noir présent nous rappelle le 6×21 où House répondait aux questions de Nolan dans une ambiance à huis clos, terne, sombre, qui reflète celle du 8×11. Le noir peut symboliser aussi le crime et l’enquête policière ! C’est un épisode marquant où règne le noir policier lors du conseil qui a réuni tous les protagonistes sauf Wilson.

En général, l’obscurité est le reflet intérieur d’un House seul et mélancolique. On retrouve House dans un huis clos, face à Cofield l’ami de Foreman, essayant d’arracher des aveux de sa part, car c’est Cofield qui décide du sort de House comme il lui a dit. Ce duo a eu une approche différente de ce qui s’est passé. Cofield arrive très bien à cerner House, mais c’est l’arrivée de la femme du patient qui dévoilera sa couardise et son incapacité à aller jusqu’au bout de ses actes. Devant la couardise d’un « juge » qui avait menacé de couper les ailes de House ensuite change des propos, House était fou de colère. L’accusé House se concentrait sur les faits et le délire paranoïaque du patient.

House se comportait un peu à la Holmes, comme son passage à la scène du crime (ça fait bizarre sans Watson, hein !!) pour inspecter les lieux. Le souci du détail et l’opiniâtreté (qui nous rappellent son insistance et son entêtement dans le 8×07 ou le 4×15 !) de House pour poursuivre son enquête fut choquant pour autrui, y compris Cofield. La thématique de la liberté fut remise en question dans cet épisode, et c’est la deuxième fois que House se retrouve menacé d’emprisonnement. Et comme on dit, jamais deux sans trois ! Mais je n’ai rien dit, hein…

Ceci est un épisode de la culpabilité par excellence, alors qui est le véritable coupable ? On note le recours aux effets techniques tels que les flash back, le flou, les imaginations…C’est grâce à ces effets additionnés aux témoignages des membres de l’équipe, de House et de Foreman que le téléspectateur se trouve attiré par cette enquête énigmatique (on associe le noir aux énigmes aussi) qui constitue l’épisode comme un puzzle.

Pour la question de la culpabilité, tout le monde s’est culpabilisé et tout le monde a couvert et défendu House malgré ce qui s’est passé, y compris Chase. Taub et Adams furent ceux qui ont secouru Chase, avaient des avis différents. Pour Taub, c’est Chase le coupable puisqu’il n’avait pas fait attention en amenant un scalpel. Pour Adams, qui a été agressée avec Chase et blessée avec le scalpel, elle se considérait comme étant la fautive. Dans cet épisode, on voit bien qu’elle est choquée et émue. Adams est supportable dans cet épisode (enfin !) et a eu l’intelligence de sauver la vie de Chase. En effet, le drame auquel elle a assisté aurait pu finir en tragédie si elle n’était pas là.

On remarque que tout le monde se culpabilisait, et on se demande si House était conscient de ce qui était arrivé pour qu’il garde ainsi la tête froide en se concentrant sur le patient, en faisant le différentiel lors de l’opération de Chase. Il montrait son attachement et sa culpabilité en feignant l’indifférence, et pourtant c’est House qui a été le plus touché.

Le fait que Chase fut poignardé a tout chamboulé et a bouleversé tout le monde ainsi que le diagnostique du patient. Et après le verdict « c’est la faute de personne » on remarque que tout le monde était soulagé sauf House. Le regard sombre de ce dernier en dit long, lui le coupable innocenté, restait et se sentait coupable. Car même si House n’était pas là ou l’un de ses équipiers lui aurait désobéi, il est le chef du service de diagnostique et il est responsable de ce que ses larbins font, il est également responsable puisque Chase a utilisé une méthode housienne. House est le fautif au premier degré, et non personne !

D’ailleurs, il reconnaîtra sa faute en s’excusant auprès de Chase à sa manière silencieuse. J’aime les regards échangés sans un mot après « ils ont dit que c’est la faute de personne », ce sont deux complices qui se connaissent très bien.

Cet épisode ouvre la porte concernant des incidents de ce type qui arrivent, et soit on trouve un bouc émissaire pour la faute, soit on ne trouve aucun responsable de ce qui s’st passé. Chouette épisode en général marquant un grand tournant pour la série, pour House et pour Chase.

Merci de m’avoir lu et tous vos commentaires sont les bienvenus !

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,