RSS

House – Review du 8×06

28 Jan

8X60bwdupwpbg-500-300-0

Avec un peu de retard, voici donc ma review du 8×06 « Parents » alias « Les papas flingueurs », je préfère sérieusement le titre original…Déjà le 6ème épisode de cette énième saison de House, un épisode centré sur la thématique de la parenté et je dirais même que c’est l’épisode 100% parenté dans cette saison où la thématique de la parenté prend une place considérable parmi bien d’autres thématiques.

Diffusé directement après le 8×05 sur TF1 le 22/1/2013, on note une baisse d’audience de 7.3 millions de téléspectateurs qui ont suivi cet épisode. Ceci laisse quand même House toujours en première position devant les autres programmes télé.

Le générique est celui de Massive Attack, mais pas la version « Tear drop » qui est le générique officiel sur la Fox. 30 secondes et c’est parti !

I. Comment être des bons parents ?

Telle est la question de cet épisode. Une question qu’on pourra se poser à soi-même aussi et qui nous incite à réfléchir. L’épisode « Parents » porte d’ailleurs bien son titre ! Comment être des bons parents ? Comment choisir une décision pour l’avenir de son enfant ? Comment savoir si on a fait le bon choix ou pas ? Comment savoir si les décisions ne rendent pas l’enfant malheureux ?

Beaucoup de questions se posent, mais House a déjà sa propre conviction : tous les parents rendent leur enfant malheureux en le ratant. Ce qui fait d’eux des mauvais parents.

Un exemple housien clair et net : non seulement lui-même avait eu des problèmes avec son père (adoptif/mais aussi biologique avec le coup du gentil pasteur qui avait sauté une femme mariée), mais tous ses larbins avaient eu des problèmes familiaux. Ils sont malheureux à tel point de le côtoyer chaque jour ! Taub en tant que coureur de jupons, eu deux filles qui portent presque le même prénom de deux mères différentes, Chase a toujours eu des problèmes avec son père et sa mère était alcoolique, Park qui supporte difficilement ses parents à tel point qu’elle s’investit plus dans son travail, mais le grand mystère pour House reste Adams, qui n’a pas eu des problèmes familiaux selon les dires de cette dernière. (Qui essaya de rester discrète mdr)

La thématique de la parenté touche tout le monde, sans exception. Mais s’il y’a quelqu’un plus touché que les autres, c’est sans doute Taub qui dispute l’horaire de la garde de sa fille. Confronté à une situation personnelle, Taub est en effet celui qui comprend le plus les parents et leurs décisions cruciales envers leurs enfants, chose qui l’aide à mûrir et à être beaucoup plus responsable de ses actes.

Le seul à avoir une responsabilité parentale, Taub est naturellement choisi par les scénaristes pour jouer un rôle double : le rôle du père protecteur d’un côté (car la thématique de la parenté n’est pas à prendre à la légère dans House) et d’un autre côté, le rôle symbolique de la parenté. Taub n’est pas Taub lol. Il est la continuité de la lignée paternelle de House, très importante. Une sorte de « père » pour House ? A ne pas exclure ! Il est tout à fait normal que Taub soit mis sous les projecteurs encore une fois, après tout la question de la parenté était plus saillante dès le 8×05, donc c’est une continuité des faits. Les épisodes se complètent.

Taub sera confronté à House d’abord, qui le malmènera durant l’épisode. Plus on s’approche de la fin, plus Taub est déterminé. Il choisira que sa fille reste auprès de lui. Je ne pense pas que c’est un acte égoïste, mais plutôt responsable et décisif. Taub tente de faire ce qui lui semble juste et logique avec beaucoup d’amour paternel.

Face à l’amour paternel de Taub, il y’a l’amour maternel de la mère du patient. Cette mère a caché l’existence du père à son enfant pour le protéger, pour faire ce qui lui semble juste en éloignant son fils d’un père ignoble et monstrueux, et fit croire à son fils durant 12 ans que son père était un gentil saltimbanque. Le garçon veut devenir un clown aussi pour renouer avec son père « décédé », sans savoir que cette histoire de clown était un mensonge.

On ne sait pas quand ça peut foirer, mais pour House c’est certain : l’origine des problèmes c’est la famille. En passant, c’est assez drôle de parler de la famille et de House, vous savez pourquoi ? Parce que « House » veut dire « maison », et logiquement, une famille s’abrite et vit dans une maison. PPTH est comme une famille pour House, enfin bref, restons dans le cadre de l’épisode sinon je risque de payer cher mon cerveau et son raisonnement farfelu.LOL

II. La vérité

J’avoue avoir été inspiré par le titre du dernier épisode de X-Files, mais cela ne veut pas dire que je vais éviter la vérité ici, au contraire.

Il y’a une question omise par House mais à laquelle il a répondu dès le début, c’est « Pourquoi avoir choisi ce travail ? ». On le sait, c’est certainement à cause d’un problème familial si on est si brillant et malheureux comme l’est son cas, ou les autres ! Mais on découvre qu’à cause de ses parents idéaux (pas idiots !), Adams a fini par s’ennuyer et a fait une fugue. De son côté, les parents de Park sont tellement ennuyeux que cette dernière les évite. Avec House, les nouvelles risquent de ne pas s’ennuyer !!

D’ailleurs ça se voit quand House s’intéresse de près à Adams et finit par la harceler directement et indirectement (grâce à Chase qui tenta une opération d’espionnage !). Malgré tout cela, Adams n’a pas eu l’air ennuyée ou embêtée, ni même courroucée ! Ça se voit que les tactiques folles de House lui plaisent.

En parlant d’ennui, c’est maintenant au tour du patient qui a choisi de devenir clown car il trouvait les autres métiers (en particuliers celui de son père adoptif) ennuyeux. Mais ce n’était qu’une partie de la vérité puisqu’il éprouvait un besoin de renouer/créer un lien avec son père biologique.

C’est bien de souligner la fragilité de l’adolescence, mais c’est une fragilité qu’il fallait protéger de la part de la mère. Ici, le sujet choisi était délicat et extrêmement grave, à savoir faire du mal à son propre enfant et pire encore, à lui refiler une MST.

La vérité n’a pas pu être cachée devant House qui, en un seul regard, réussit à tout comprendre. C’était un secret de famille embarrassant que House dévoila au grand jour, et que confirma la mère plus tard. Adams m’a fait presque ch**r avec son besoin de tout dire au patient, chose que House avait comprise et finit par envoyer Taub pour endosser la responsabilité de choisir entre mensonge et vérité. Pourquoi toujours Taub ? Comme l’a dit House « parce qu’il est un père ! ».

Pour House, une table est une table, mais il n’a pas envoyé Taub par pur hasard, il l’a envoyé car il savait ce qu’il allait dire et qu’un père mis à l’épreuve comme lui mentira pour protéger, car la vérité n’est pas toujours bonne à entendre et que vivre dans le mensonge et l’ignorance peut s’avérer bénéfique.

Peut-on déceler une lueur d’humanité de la part de House ? Pourquoi pas, c’est quelqu’un de hautement moral même s’il ne l’admet pas et joue le salopard. House a trouvé ce qui clochait et a soigné le patient. Son rôle s’arrête là, en tant que médecin/diagnosticien, mais le fait qu’il choisisse Taub et non quelqu’un d’autre, mettait ce dernier devant ses responsabilités parentales. Taub est, pour House, un père. Alors il devrait s’en sortir dans des pareilles situations familiales ! Et surtout, avec un cas miroir qui le touche de près.

House est certes un crétin, mais il avait aidé aussi Taub à sa manière, pour tester ses limites. Taub lui sera très reconnaissant, par la suite.

Le cas était touchant et les acteurs/actrices ont bien joué leurs rôles. La vérité peut parfois s’avérer nulle et détruit toute une vie. On peut être égoïste mais pour le bien-être d’autrui et de soi-même pour ne pas se culpabiliser des conséquences. House avait démasqué la vérité, mais avait choisi Taub (symboliquement Taub est le mensonge). C’était la décision de House sous-jacente…

On peut parler de la vérité concernant House : il se base sur des hypothèses en disant à Wilson que son père biologique était pasteur sans une preuve scientifique, ce qui pourrait nous conduire vers une vérité plus profonde que House craint. Et si ce n’était pas son vrai père ? Il serait le fils de qui ? Alors House s’accroche à une prétendue réalité pour fuir ses craintes.

III. Rédemption et amitié

En plus d’être un épisode sérieux, c’est aussi un épisode hilarant. J’ai adoré le retour des consultations avec un patient qui pensait qu’il allait mourir de diabète (le coup du pipi m’a fait rigoler !) ou House entrain de piquer la bouffe de Wilson tranquillement dans la cafétéria !

House emmerde Foreman tout le temps, ce dernier fait le grincheux mais ça lui plait. Même lorsque Foreman fait le grincheux il est d’un ennui…et ça fait rire !

Ok, parlons rédemption dans cet épisode. La rédemption de qui ? Et pourquoi ? Je crois qu’on a deux bons exemples dans cet épisode car si je vais m’étaler sur cette question, on ne s’en sortira pas !

L’exemple de Taub est flagrant. Après ses conquêtes féminines et son infidélité à son ex-femme, il paie largement le prix avec une double pension alimentaire, une double responsabilité qu’il devait assumer envers ses deux filles, et dans cet épisode c’était le grand test housien qui le poussait jusqu’au bout.

On peut ajouter Adams aussi dans la rédemption. Elle s’est ennuyée et a fugué jeune pour ne revenir qu’après deux mois. Même les parents les plus « parfaits » engendrent des enfants malheureux. Dans le 8×01, on découvre le personnage d’Adams travaillant dans une prison, et on apprend dans le 8×03 qu’elle était bénévole, qu’elle avait même servi la soupe populaire. House résume le parcours d’Adams en une sorte de rédemption envers ses parents.

Dans cet épisode on paie le prix, mais la rigolade avec le trio House-Wilson-Foreman faisait un bien fou !

Entre ces trois-là on sent qu’il y’a beaucoup d’amitié et de complicité. Ainsi, House décida d’aller à un match de boxe avec Wilson. Seul hic : le bracelet électronique dans sa cheville ! House essaya d’abord les méthodes douces : faire ch**r Foreman en interrompant ses meetings, ce que j’ai ris en voyant la manière facétieuse avec laquelle il interrompt Foreman !!! looooooooool !

Il essaya de convaincre Foreman, il proposa même qu’il lui ajoute des heures de consultations afin qu’il aille au match, il ment et utilise toutes ses ruses : Foreman refuse ! Wilson intervient en la faveur de House et essaya de convaincre Foreman mais ce dernier refuse !

Après les méthodes douces, viennent les méthodes fortes : House s’attaque à la source du problème en essayant d’enlever son bracelet électronique par tous les moyens pour assister au match de boxe, mais il échouait à chaque fois.

Ce n’est qu’à la fin de l’épisode qu’on finit tordu de rire en voyant un Wilson bouche bée, qui regarde surpris, Foreman et House en bons copains, à la télé entrain de trinquer la bière près du ring !

J’adore la relation entre ce trois-là, et même s’il s’agissait que d’un match de boxe, on voit qu’à la fin une sorte d’amitié entre House et Foreman. La relation entre ces deux-là était déjà spéciale depuis des lurettes.

Comment Foreman s’est débrouillé pour le bracelet, va savoir…Mais le besoin de House de sortir de la prison symbolisée ici par le bracelet est un besoin de plus en plus fort.

En somme, un épisode vraiment super, on découvre du neuf, on revoie de l’ancien, on est ému face à un cas épineux et morts de rire en voyant les conneries de House et la chute finale. Un épisode léger et hilarant composé d’une gravité noire et d’une grande mélancolie.

Merci de m’avoir lu et tout commentaire est le bienvenu.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :