RSS

Archives de Tag: scene

CSI: Dernier jour, dernière scène et réactions

Le tournage de CSI est fini avant-hier! Cependant, 3 acteurs ont encore envie de dire quelque chose. Si certains fans ont pleuré à la fin de CSI, on n’imagine pas l’impact émotionnel sur les acteurs.

Wallace Langham a posté une photo de lui avec Ted Danson, le jour de leur départ: « il y’a des larmes derrière ce sourire » commenta t-il.

ScreenShot1914

Michael Beach est un acteur secondaire, mais il aura le plaisir de tourner la dernière scène de la série avec un Grissom seul sur un bateau. Photo Michael Beach et William Petersen!

ScreenShot1916

La 3ème réaction est celle de Jorja Fox, sur Facebook, qui remercia chaleureusement les fans de CSI.

ScreenShot1915

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 15×01 – Double effet CSI

CSI 15X01

Il m’a fallu regarder ce premier épisode de la saison 15 des Experts diffusé le 28 Septembre 2014 plus qu’une fois pour voir son impact, son effet et juger son scénario après les spoilers qu’on a lu avant le retour de CSI.

The CSI Effect est le point de départ d’une saison de longue haleine, complètement différente de la saison 14. Je me suis demandé au début pourquoi avoir choisi un titre pareil, mais après avoir regardé l’épisode, j’ai l’impression qu’une saison de fêlés s’annonce.

Mon ressentiment concernant l’épisode est plutôt positif. Au début, en version originale, je l’ai trouvé moyen-acceptable car j’ai eu beaucoup de mal avec l’anglais. Mais là, je peux dire que cet épisode de dingues mérite un 9/10. Je vais taper une petite review à ce propos !

Hum, comment commencer…l’épisode commence par une sorte de teaser dévoilant Finn, bloquée dans sa voiture avec une bombe sous son siège, il lui restait 15 minutes avant l’explosion (chiffre 15=saison 15 ou c’est un nouveau symbole ?). La zone, barricadée par les policiers et les démineurs, contenait un certain D.B Russell qui recevait un appel étrange de la part du tueur qui lui demandait « Qui suis-je ? » Russell trouva ce jeu absurde et le tueur déclencha un compte à rebours titanesque dans la voiture de Finn qui ne lui resta qu’une minute à vivre…Là vous avez le pop-corn coincé dans la gorge et vous retenez votre respiration quand soudain le tueur appela Russell dans les dernières secondes en répétant sa question et là…Boum, c’est le générique lol. Entre-nous, c’est l’introduction la plus lourde que j’ai vu pour une saison. Regardez le début flagrant de la saison 13 où tout le monde était concerné, et l’intéressant début de la saison 14 autour de Morgan et d’Ellie Brass. Mais commencer la saison avec un teaser pareil, c’est bof. Je savais que Finn ne mourra pas (elle est comme un mur, même avec une explosion) et qu’on aura une chouette chasse aux sorcières dans la saison 15.

Après le générique (rien de nouveau le concernant !) la saison 15 commence par une scène torride entre Finn et un détective privé dénommé Daniel Shaw, duquel la blonde était tombée amoureuse dans sa jeunesse. Inutile de se gratter la tête : il y’a trop de clins d’œil à Finn (Finn en danger, Finn en chaleur) et on n’est qu’à la 3ème minute de l’épisode ! On commence par une ancienne connaissance, il y’a déjà un clin d’œil au passé…

Dieu merci, Russell appela la chaudasse qui s’empressa d’aller à la scène du crime, je commençais à m’ennuyer. Dans un entrepôt vide, on retrouve ce bon vieux D.B Russell entrain d’examiner une scène de crime plutôt insolite. Arrivé, Nick fut stupéfait par le travail minutieux, mais D.B avait un comportement étrange et ce qu’il disait était incompréhensible. Il expliqua à Nick que le cadavre n’y était pas parce qu’il a été enlevé et que la scène du crime fut préparée par le tueur, comme n’importe quel policier scientifique aurait fait. L’étonnement de Nick fut doublé avec l’arrivée de Finn qui confirma les dires de Russell en disant qu’elle et Russell avaient déjà assisté à des scènes de crimes pareilles à Seattle, et que le criminel était Jared Briscoe, appelé aussi le tueur de Gig Harbor.

CSI 15X012

CSI 15X013

CSI 15X014

Briscoe avait tué selon Finn et Russell, 7 étudiantes en emportant avec lui ses 3 dernières victimes. L’enquête s’annonce déjà serrée et personnelle. Le tueur laissait les scènes de crimes toutes prêtes pour faire tourner la police scientifique en dérision. Russell informa Nick qu’ils avaient attrapé le tueur et qu’il était dans le couloir de la mort, attendant sa prochaine exécution.

Obsédé par le passé, D.B y replongea dans son bureau matant une vidéo du détenu réclamant son innocence (vous avez attrapé le mauvais gars) et ne niant pas sa culpabilité (je suis votre homme) sans parler de son obsession pour Russell et sa fille, Maya. Bref, des propos qui semblent confus, paradoxaux et bizarres. Conrad Ecklie arrive comme un cheveu sur la soupe et mit Russell en garde car il ne voulait pas qu’il en fasse une affaire personnelle (bizarre pour quelqu’un qui avait perdu les pédales dans la saison 12, lorsqu’on enleva Morgan) et lui dit qu’il avait déjà perdu un ami qui fut obsédé par les fantômes du passé – en référence à Brass – et c’est là enfin qu’Ecklie et D.B Russell parlèrent de Brass. Rappelez-vous, la fin de la saison 14 était ce fameux tête-à-tête entre Brass et Russell, Brass informa Russell de son départ avec sa fille. Dans cette saison 15, Ecklie informa Russell que Brass était toujours accroché à sa fille et qu’il ne reviendra plus. Franchement, j’ai trouvé cela aberrant comme répliques : -Au fait, comment va Jim ? quelle question intelligente de la part de Russell, une petite merde scénaristique qui nous rappelle la sortie par la petite porte de Brass laissant derrière lui un goût amer. A croire que ce cher Ecklie avait peur que son pote eut la même fin que Brass. Inutile d’expliquer que l’intervention d’Ecklie – aussi médiocre fut-elle – était là pour faire un clin d’œil aux fans à propos de Brass. Ni plus, ni moins…

CSI 15X015

CSI 15X016

Sara assista à son tour, ébahie par le spectacle que Nick examinait. « Il a marqué tous les indices » lâcha Nick, presque énervé par l’exactitude du travail du tueur-CSI. Le gars avait même recouvert de poudre façon CSI les armes du crime qu’il a utilisé : un fusil et un harpon, laissant des flaques de sang que Sara examina. Un tueur-Expert ? Il est vrai que c’est peut-être le pire défi jamais vu depuis le tueur aux maquettes. Où est la victime ? Le plus fou, c’est que le tueur en question était derrière les barreaux, ce qui remettait en cause tout le boulot fait pour l’emprisonner. Le tueur en série de la saison 15 a tout l’air d’un vrai petit malin. Ils vont nous bassiner avec l’histoire de ce tueur pendant toute la saison, j’espère qu’ils ont su quoi écrire, les scénaristes, pour nous surprendre.

Sur la scène du crime, Nick découvrit un enregistreur comportant la voix déformée du tueur décrivant la scène du crime d’une façon troublante à la manière d’un vrai CSI, à tel point que Nick et  Sara penchèrent vers la thèse d’un policier-meurtrier.

Trêve du bla-bla, Nick avait apporté un joli engin volant grâce à une télécommande sur laquelle Nick s’extasiait : quel bonheur de jouer sur une scène de crime ! ne pouvant rien faire sur le sol, c’est grâce à ce petit robot que Nick filma la scène de crime en 3D et comme par magie, c’est la scène de crime qui s’afficha directement sur les écrans présents sur place (il ne chôme pas, Stokes MDR).

CSI 15X017

CSI 15X018

Alors que Nick et Sara s’amusent sur la scène de crime, d’autres bossent au labo, particulièrement Greg, Morgan et Hodges qui examinèrent chaque millimètre des indices marqués et des ficelles coloriées. Attention à la thématique du double car c’est une saison basée sur cette thématique. L’exemple de Hodges qui a une double infection auditive n’est pas un exemple anodin !

Le trio Hodges, Morgan et Greg découvrirent que les repères et les ficelles coloriées de la scène de crime étaient fabriqués par du tissu humain…ça s’annonce gore ! Hodges expliqua que l’ADN de la flaque de sang de la scène de crime appartenait à une étudiante de Seattle qui s’appelle Emily Bartson. Inutile de dire que nos experts sont plus rapides que l’éclair côté analyses ADN, la prochaine fois ce sera en une fraction de seconde et tout le monde rentre dormir tranquille. La victime était de Seattle, encore un clin d’œil au passé de D.B et Finn avec ce mode opératoire ? On verra…en tout cas, elle a disparu depuis 5 semaines, l’enquête de D.B date de 5 ans, avouez qu’il y’a un lien anormal avec ce chiffre !

CSI 15X019

CSI 15X0110

CSI 15X0111

Pendant ce temps, Finn était montée sur ses grands chevaux en jetant le dossier de l’homicide de l’adolescente dans la face de Daniel Shaw, qui s’est avéré un détective privé engagé par les parents de la fille pour la retrouver. Dégoûtée, Finn accusa son chéri de mensonge puisqu’il a tout fait pour retrouver la jeunette jusqu’à ce qu’il couche avec Finn par intérêt. Il expliqua qu’il avait été engagé avec une dénommée Keri Torres pour retrouver la fille mais Torres avait mystérieusement disparu (pourquoi on n’avait pas pensé à Jack Malone de la défunte série FBI : portés disparus ?) bref, on a trop de disparus et de morts qu’on se prend en pleine poire dès ce premier épisode. Le mec couche avec Finn mais cherche deux femmes disparues, original comme forme de recherche…

On découvre que Torres et Shaw avaient bossé sur l’affaire du tueur de Gig Harbor à Seattle avec Finn et Russell. Torres disparut, ça promet pour les autres ! Shaw et Finn décidèrent de mettre leurs différends de côté pour rebosser sur l’affaire du tueur de Gig Harbor que tout le monde soupçonnait. Dans une vidéo, Shaw remarqua que la victime parlait à un inconnu qui avait le dos face à la caméra, mais il laissa une empreinte sous la table. En analysant la table, Greg trouva l’empreinte du majeur du tueur de Gig Harbor alias Briscoe, effarée, Morgan regarda la photo du détenu qui leur faisait un doigt d’honneur à sa manière « très scientifique ». Bon, je ne vous cache pas que j’étais mort de rire car c’est du jamais vu dans CSI lol !

CSI 15X0112

Petit flash-back nous montre Russell, 5 ans en arrière, à Seattle. Il trouva le sanctuaire du tueur de Gig Harbor dans un yacht blanc, avec des photos de Finn, de lui et de sa fille Maya. Il fut agressé par le tueur en question sur le quai mais 2 balles sauvèrent la vie de Russell. Flash-back off, c’est le retour au présent où Russell allait rencontrer le tueur en tête-à-tête 5 ans plus tard. Mais le tueur de Gig Harbor avait un majeur manquant, la thèse du copieur n’a pas été rejetée mais Jared Briscoe s’entêta : il était le tueur et personne ne pouvait le copier.

Et le joujou de Nick ? La cartographie en 3D n’a rien donné, tout cet argent pour rien, ça va énerver Ecklie ! mais l’horreur dans cette séquence était la coupe des cheveux de Greg, on dirait qu’il s’est mis la tête sous un fer à repasser. On regrette les cheveux en pétard de Greg dans les 4 premières saisons…Enfin bref, Nick bloquait sur des éclaboussures de sang, alors que Greg l’informa que le tueur, 5 ans plus tôt, gravait sur les murs le nom de Maya, la fille de Russell (ça sent mauvais pour elle, cette saison) et que Russell avait demandé une protection rapprochée pour sa fille et sa famille à Seattle. Saison 13 : petite-fille de Russell, saison 15 : fille de Russell. Je parie que la saison prochaine commencera par la femme de Russell, ou son fils (à moins que ce soit pour la saison 17, si la série survivrait d’ici-là). On apprend certaines choses sur le passé de Russell et l’impact de l’affaire de Seattle sur sa vie.

CSI 15X0113

CSI 15X0114

Alors que la fine équipe cherchait un message laissé par le tueur, c’est Finn, Sara et Shaw qui découvrirent les précieuses notes de la détective privée disparue Torres qui avait écrit l’adresse d’un café avec la rencontre d’un dénommé Mark Turner qui, selon Finn, a rendu visite à Briscoe.

Shaw et Finn trouvèrent Mark Turner dans une grande société. Il leur expliqua qu’il considérait Briscoe comme étant innocent. Finn et Shaw n’en revenaient pas, mais le grand patron arriva pour répondre clairement à leurs questions : lui et Briscoe se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Il s’appelait Paul Winthrop, le jumeau de Jared Briscoe. Finn et Shaw ne surent plus quoi dire (c’est ce qu’on appelle perdre sa langue) surtout devant une folie scénaristique pareille. Il expliqua rapidement que lui et son frère ont été adoptés dans des familles différentes, dans deux milieux différents et qu’ils ne se sont jamais rencontrés, d’après ses dires. Lorsque Finn et Shaw lui montrèrent la photo de la victime avec l’inconnu, il utilisa son majeur gauche sur la photo en mettant ses belles lunettes qui le font ressembler davantage à son frère, donnant un visage de psychopathe. Je me demande si on a deux psychopathes tueurs en série et qui sont en plus des jumeaux ? On a déjà vu deux jumeaux psychopathes dans Esprits Criminels (pas ceux de l’université mais les deux autres) et la fin était morbide pour les deux. Je crois avoir une idée concernant le majeur de Briscoe, mais j’attends une petite confirmation le long des épisodes…

CSI 15X0115

CSI 15X0116

CSI 15X0117

Le jumeau Paul proposa de donner son ADN pour prouver l’innocence de Briscoe, alors qu’on sait bien que les jumeaux ont le même ADN. Ça sentait le piège avec des propos clairs et nets, étranges jumeaux. Paul est un vrai petit malin qui piégea les scientifiques avec ses questions : ils se sont basés uniquement sur les aveux de son frère et non sur son ADN, et le jumeau expliqua que Briscoe peut avoir des obsessions concernant les tueurs en série et Maya, la fille de Russell. Mais aucune preuve directe ne pouvait accuser son frère de meurtre. Le vrai tueur était à l’extérieur, chose que Finn ne rejeta pas. Winthrop (le jumeau) revint à ce fameux flash-back de Russell, et on découvre que c’est Finn qui avait sauvé la vie de Russell ce jour-là en tirant deux balles sur Jared Briscoe.

CSI 15X0118

CSI 15X0119

On découvre Finn, Ecklie et Russell en pleine discussion : Ecklie redemande à Finn de ne pas en faire une affaire personnelle, alors que Russell et Finn ne cachèrent pas leurs grimaces (la thématique de la dualité). Morgan interrompt la discussion en donnant les résultats de l’ADN trouvé sur les ficelles coloriées et sur les trajectoires : Henri avait donné les noms des 3 femmes disparues à Seattle !

Pendant ce temps, Nick et Greg bossèrent chacun de leur côté et les deux eurent le même résultat fou et étrange. Greg, examinant la voiture étrangement scintillante de Keri Torres, trouva grâce au luminol de Sara que les points bleus ensanglantés formaient un motif sous la toiture de la voiture. En cherchant dans un livre, il découvrit que les points étaient placés délibérément pour former le motif de la constellation des jumeaux. Encore plus fou, Nick montra à Greg le schéma en 3D de la scène de crime : toutes les ficelles vertes étaient liées à des éclaboussures de sang formant le même motif trouvé par Greg. Grace à quelques recherches, Nick et Greg trouvèrent une adresse en plein désert vers laquelle se sont dirigés Nick et Russell. A son arrivée, Russell découvre que l’adresse en question était adressée à eux puisque le meurtrier avait tout quadrillé, il y’avait trois tombes ouvertes et trois cadavres momifiés de femmes exhumées que Russell identifia sur-le-champ.  Le doc découvrit un morceau de chair entre les dents d’une victime que Nick vérifia aussitôt : l’ADN ne correspondait pas à celui des  jumeaux ! (tant qu’on a une machine qui analyse l’ADN en une seconde, je me demande à quoi sert Henry ? à une analyse plus «lente » de l’ADN ?) Le tueur avait retiré tous les organes intérieurs de ses victimes pour en créer les fameuses ficelles coloriées de la scène de crime. Trop fort ce tueur en série ! il me rappelle Pelant, le tueur en série ennuyeux qui sait tout sur tout dans la série Bones ou Haskell qui a torturé le pauvre Langston durant 3 saisons lool.

CSI 15X0120

CSI 15X0121

CSI 15X0122

Finn, insouciante, s’asseyait dans sa voiture et se retrouve bloquée, menacée de mort avec une bombe sous son siège (je vous épargne les détails puisque j’ai tout expliqué au début de cette longue review) alors que Russell tentait de trouver une réponse au dingue qui menaçait Finn. Une seconde avant l’explosion, Russell répondit « vous êtes le tueur de Gig Harbor » et c’est grâce à cette bonne réponse que Russell réussit à sauver sa coéquipière pour l’instant. Car, rappelez-vous, une détective privée (Torres) a déjà disparu et qui est certainement morte puisqu’elle avait enquêté sur le tueur avec Shaw, Finn et Russell. Russell avait été agressé à Seattle et a failli y rester mais il se peut qu’on l’agresse encore. Finn a failli laisser sa peau dans sa voiture de rêve (les scénaristes commencent par une scène torride et finissent par une scène qui glace le sang de Finn), donc je parie que ces quatre-là seront toujours l’obsession du tueur et que chacun aura son compte !

CSI 15X0123

CSI 15X0124

CSI 15X0125

Et parce qu’une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, toutes les preuves ADN innocentèrent pour l’instant Briscoe, en découvrant que l’ADN appartenait à un inconnu. Courroucé, par une fin pareille (le triomphe du Mal sur le Bien) Russell était dépassé devant un Ecklie  qui ne change pas d’attitude. Finn et Maya furent la cible et l’obsession du tueur, sans parler de Russell lui-même. Le tueur lui avait adressé un message de défi lorsque Finn était dans la voiture : Attrape-moi si tu peux !

Ce que Ecklie a fait à la fin est quand même intéressant puisqu’il fit savoir indirectement à Russell qu’il n’était pas seul et qu’il avait une équipe derrière lui. Persuadé de la culpabilité des jumeaux malgré les preuves scientifiques les innocentant, Russell était entre la science et le profilage. L’épisode 6 risque d’être prometteur ! Bref, Ecklie demanda à Russell de coincer les jumeaux, alors que l’épisode s’achève sur Russell  et son équipe bossant jusqu’à l’obsession, surtout que Russell réalisa le même motif des jumeaux sur son tableau et Greg trouva le même motif sur la page d’un livre. Morgan imagina la scène du meurtre de l’adolescente (très violente et très gore comme scène) alors que c’est sur Russell que la dernière image se fixe…C’est fou ce que j’ai adoré la musique de fond qui accompagne les jumeaux et l’équipe à la fin de l’épisode !

CSI 15X0126

CSI 15X0127

CSI 15X0128

CSI 15X0129

Voilà, j’espère que ma review vous a plu et merci de votre lecture !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×09 – Le diable dans la peau

Image

Pendant cette pause hivernale de CSI, j’ai enfin arrêté ma pause concernant CSI puisque je me suis arrêté à la 8ème review de cette saison 14. Après avoir regardé plus de 6 saisons d’Urgences durant ce mois de Décembre, sans parler d’autres séries, il fallait bien s’arrêter pour des reviews qui clôtureront ce dernier mois de l’année 2013 !

Pour revenir à CSI, pour sa nouvelle saison 14, on a eu de l’émotion, de l’humour, du noir, du passé, du nouveau, sans oublier le fil rouge de cette saison centrée sur la thématique satanique. Cette dernière était flagrante dès le 14×01, sous-jacente dans d’autres épisodes, mais c’est le fameux 14×09 qui arrive à détrôner l’épisode satanique 14×01 ! Autre chose : ce 14×09 « Check in and check out » arrive en premier côté audiences de cette première partie de la saison 14 avec 11 millions de téléspectateurs, un chiffre inégalé !

J’ai tout simplement adoré cet épisode gore de chez gore, comme on aime dans CSI ! C’est rouge, on a des cadavres partout, et c’est aussi le retour flagrant de Nick qui a vraiment montré la nécessité d’avoir un personnage aussi important que Nick dans cette histoire de fous. C’est d’ailleurs lui qui a le plus gardé son sang-froid face à ce qui s’est passé. Mis à part son look un peu à la Grissom saison 5, Nick assure une réelle place de chef d’équipe face à un D.B presque transparent depuis le 14×01.

Image

Bref, je placerai cet épisode en 2ème position sur le podium derrière le fameux 14×05 inégalé jusqu’à maintenant côté qualité scénario-technique. Sur 10, je donne un 10 pour le 14×09 et je dis : encore ! Franchement, CSI se distingue par ses décalages et ses personnages des spin-off (CSI :Miami et CSI :Manhattan) et c’est ce qui la rend meilleure et riche. Vivement une saison 15 !!!!

Retour à nos moutons : le 14×09 est un épisode bizarre et gore. Il commence par la découverte d’un couple assassiné dans la chambre 114 d’un motel. Brass, David, Nick et Finn se déplacent sur les lieux (dans cet épisode Sara est absente car l’actrice était en voyage ailleurs pour défendre les animaux) il faudra expliquer au téléspectateur l’absence bizarre de D.B ! C’est quand même le big boss, on peut se poser des questions. Il faut vraiment mettre ce personnage en valeur !! Après le briefing de Brass, on passe directement à la chambre maudite. David s’occupe déjà des cadavres en comptant les coups de couteau (72 coups, je rêve ou c’est un 7+2=9 ? tout est possible), les jets du sang attirèrent l’attention de Finn, quant à Nick, il analysa globalement la pièce avant de faire remarquer à ses camarades qu’il y’avait eu deux précédents meurtres qui s’étaient passé dans la même chambre 114. J’ai eu l’impression qu’il y’avait un petit clin d’œil à la saison 14 avec le 14 dans le 114, tout comme j’ai eu l’impression que c’était un clin d’œil à une future saison 15 (addition : 1+14=15) mais plus important encore, c’était ce fameux 6 (1+1+4=6) qui se répète aussi avec les 6 poupées en porcelaine éclairées par Finn. Le chiffre 6 se répète une troisième fois lorsque tous ceux qui auront perdu la tête atteindront le nombre de 6. J’espère que vous n’avez pas perdu la tête en essayant de me comprendre, lol !

Image

Dès le départ, on nage dans l’inquiétude et le suspense : on démarre avec 3 scènes de crimes qui s’étaient passées dans la même chambre du motel. Ça promet !

La chambre stagnait dans une obscurité rougeâtre morbide, Finn se mettait dans la peau du tueur, des poupées poignardées, une poupée décapitée…Le tout dans une lumière rouge qui met en lumière cette chambre si spéciale. Nick avait relevé l’empreinte d’un pied, Finn remarqua l’empreinte visible d’une main sur un meuble, les deux empreintes étaient ensanglantées, les deux comportaient chacune d’elles un chiffre 5. Est-ce vraiment un hasard ?

Image

Image

Pendant que Brass s’occupait de l’interrogatoire du propriétaire du motel, Nick était entrain de chercher des indices dans la charmante salle de bain verte. Il trouva un shampooing avec un joli 9 dessus (ok j’oublie le numéro de cet épisode lol), une brosse à dents le tout jeté à la poubelle avec le ticket de la pharmacie de laquelle il y’a eu ces achats, mais la paire des ciseaux notée sur le ticket n’était plus là. J’ai remarqué un double 13 dans le ticket (11/13/13 qui est la date du jour maudit), bizarre ça…Pendant que Nick était entrain de lire le ticket, Finn déposait les 8 poupées poignardées sur le lit, ce qu’il faudra noter c’est que le véritable nombre de ces poupées est de 9 poupées, la neuvième a été emportée comme un trophée par le véritable criminel.

Image

Enfin, D.B fit son entrée dans la morgue avec le Doc pour en savoir plus sur le vécu des deux victimes, mais le plus important c’était le compte-rendu de Morgan et de Greg à propos des deux autres affaires du motel autour de deux boîtes. Première affaire : un homme lacéré à mort (remarquez l’éclairage rougeâtre-verdâtre du cadavre et de la scène du crime) avec un couteau 11 mois auparavant. Deuxième affaire : un couple agressé 4 semaines auparavant, la femme décédée dans son sommeil, le mari attaqué dans la salle de bain mais qui survit (admirez la manière de répéter scénaristiquement « 114 » avec 11 mois+4 semaines ! C’est une obsession !  il y’a aussi une répétition de « salle de bain » pour la deuxième fois, chaque répétition n’est jamais innocente dans un épisode !)

Image

Je trouve cet épisode très « CSI » pur et dur, loin des chagrins d’amour ou faire l’idiot pour séduire la belle. Voilà ce qui plait à tout téléspectateur : gore power ! On met toutes les enquêtes en évidence, j’adore. On a tout : émotion, action, gore, meurtres à gogo…J’ai passé la soirée de la diffusion à rigoler à propos du motel avec Wally, Jon et Elisabeth (un live tweet de fous avec les fans et les non-fans !). Le lendemain, Jon afficha les audiences qui étaient les meilleures de la saison 14 jusqu’à maintenant. La reprise de CSI sera le 15 Janvier 2014, choisir une date pareille n’est pas anodin à mon avis. Un clin d’œil à une future saison 15 ? Je trouve qu’il y’a eu pas mal d’indices à ce propos (les calculs de spoilers tv, le 14×08 avec l’apparition de Sherry Stringfield la star d’Urgences, une série qui a duré 15 saisons, l’hommage et les clins d’œil dans le 14×05 etc). Vivement !!

Retour à l’épisode 14×09 cette fois avec Nick et l’histoire du vieillard. Je n’ai rien contre le personnage du vieux qui habite la chambre 115 (je ne pense pas à la saison 15 !), mais j’ai du mal avec l’acteur. On dirait qu’il avait appris son texte par cœur, sans s’y investir (aucun ton, regard bof). Sinon j’aime bien son texte à propos de Dieu, de l’innocence, du péché et du jugement, lol. On dirait la religion (vieillard) face à la science (Nick). Beaucoup d’indices bibliques sont là dès le début d’ailleurs, ce qui peut nous rappeler la thématique diabolique sur laquelle est fondée la saison 14 : le chiffre diabolique 666, le redoutable chiffre 13, les paroles du vieillard du 115, le mot « anges » répété par le sdf trouvé, le mot « possédée » répété par la prof des maths…

Image

Après que D.B et Henry ont admiré le scintillement des draps dans le noir comme une galaxie fraîchement découverte, Henry réussit à trouver l’ADN d’un mec qui était visiblement amoureux de ladite chambre. Mais il n’était qu’un témoin de la surgissante agressivité de sa cliente à laquelle il finit par donner une raclée pour survivre en se défendant contre cette folie.

Image

Image

Greg et Morgan finissent par poser des questions au mari hospitalisé de la victime n°2. Trous noirs, imaginations, blessé plus psychologiquement que physiquement, il ne reconnut pas le suspect.

De son côté, Hodges progresse à grands pas en donnant son compte-rendu à Finn, il avait isolé les indices récoltés par Nick et les avait analysé de telle manière qu’il détermina que le présumé tueur des victimes n°3 n’était qu’un sans-abri. Grâce à quelques recherches, Finn et Nick trouvèrent sous un pont le sdf aux pieds ensanglantés, ayant l’arme du crime sur lui qui était une paire de ciseaux.

Le sdf aux cheveux roux (trop de rouge dans cet épisode) se rappela de ses hallucinations auditives (les poupées qui lui parlaient) et des coups de ciseaux qu’il leur avait infligé, sauf qu’il ne se rappela pas du meurtre des Smith qui l’avaient secouru et lui avaient même offert leur salle de bain (bizarre, c’est le deuxième meurtre dans lequel on parle de la salle de bain !) bref, le pauvre sdf fut arrêté pour un double homicide, devant une Finn mal à l’aise qui ne partage pas la satisfaction de D.B, ravi de boucler cette affaire si vite.

Image

Grâce à la négligence de D.B, on retrouva une prof cinglée marmonnant n’importe quoi, une bouteille brisée ensanglantée dans la main. Dans la chambre 114, la police découvrit le cadavre d’un jeune homme tué d’une telle rage similaire aux autres meurtres. L’histoire de fous continue : qu’est-ce qui a poussé la prof à tuer son élève ? La liste des victimes s’agrandit, personne ne savait se qui se passait dans cet asile. La prof des maths assura qu’elle se sentait possédée, une femme ayant un esprit scientifique qui parlait de la possession, c’est le bouquet pour un épisode oscillant entre science et folie. Morgan suspecta la chambre (ce n’est pas trop tôt !) car elle reliait tous les meurtres, Nick approuva en choisissant Henry et Hodges pour aller faire des analyses dans la chambre maudite afin de trouver ce qui clochait.

Image

Franchement, j’adore les lab rats sur le terrain car ils ont un regard différent, ils sont moins impliqués et plus impartiaux. Le duo Henry-Hodges a prouvé son efficacité à plusieurs reprises aussi bien au labo que sur le terrain, mais cette fois les scénaristes avaient une idée en tête : mettre l’amitié Henry-Hodges devant une épreuve très rude pour montrer sa force par la suite.

Comme un vieux couple, Henry et Hodges s’envoyaient des piques et c’est Hodges qui grognait tout le temps. Quoi de mieux qu’un épisode aussi gore avec une touche d’humour !! on ne retrouve pas ce type de crimes et cet humour prononcé dans CSI :Miami par exemple. J’ai failli perdre la tête en voyant qu’Horatio jouait les héros avec une balle dans les côtes : Respect ! dans CSI ce serait inimaginable, dans House ce serait l’internement à vie dans un asile, dans Urgences ce serait la charcuterie à domicile…J’adore parler d’Horatio lol, retournons à nos moutons !

Henry s’occupa de la chambre rouge, tandis que Hodges s’occupa de la salle de bain verte. Alors que ce dernier venait de jeter un coup d’œil au miroir, son visage fut aspergé par un aérosol chose à laquelle il ne donna aucune importance, et continua d’analyser tout dans la salle de bain. Henry, s’inquiétant du silence de Hodges lorsqu’il l’interpella à propos du pied-de-biche, décida d’aller chercher le pied-de-biche dans le kit de Hodges, mais il fut stupéfait en voyant son ami grognant, le visage rouge, se tenant devant le miroir. Henry passa de la stupéfaction à l’inquiétude pour l’état de son ami (Wally reconnut que c’était sa scène préférée, devant le miroir). « Je sais qui tu es » grogna Hodges, en se regardant dans le miroir. Henry tenta de lui faire comprendre qu’il n’allait pas bien, mais Hodges avait subi une réelle métamorphose à la Hulk, sauf que le vert était la salle de bain. Hodges finit par jeter son ami violement dans le miroir qui se brisa, alors que le pauvre Henry choqué, surpris et horrifié, entendit Hodges hurlant « Je vois qui tu es ! ». C’est-à-dire qu’on nage dans le délire le plus total en voyant un personnage scientifique au regard égaré tentant du tuer son ami d’une rage inexpliquée, on dirait un Hodges diabolique.

Image

Image

Ce passage-clef de Hodges et la scène du miroir est très intéressant. Hodges est certes bizarre, un scientifique un peu fou, mais il ne ferait jamais un tel acte. Son regard fou s’arrêta sur le miroir brisé qui reflétait un Hodges aux mille facettes, avant de se tourner vers sa future arme de crime : le pied-de-biche ! Henry, horrifié et terrorisé, eut le reflexe de s’échapper pour appeler de l’aide.

Cette scène est un mélange de film d’horreur, de science-fiction et de crime. Une scène complètement décalée avec la série et les deux sympathiques personnages qui étaient passés de scientifiques à un chasseur et son gibier, à des ennemis, à deux victimes de la chambre maudite 114. Plus tard, Henry assura à Nick que Hodges n’était pas lui-même, et qu’il allait réellement le tuer. Nick n’en revenait pas en souriant : « Hodges ? » mais l’état de choc d’Henry et l’état de Hodges le poussèrent à réfléchir. Sédaté par des infirmiers, Hodges fut emmené à l’hôpital. Henry a eu le reflexe de prendre un échantillon de la salive de son ami, j’aime beaucoup la manière avec laquelle les scénaristes ont traité cette amitié. Ici, Hodges était la clef et c’est grâce à Henry qu’on a découvert que Hodges a été drogué (dans House, Park a été droguée mais cela a viré à une situation hilarante contrairement à CSI !!), et c’est Nick et Greg qui découvrirent la source provenant de la chambre 115 cachée derrière un tableau du Christ (encore un clin d’œil religieux), c’est-à-dire celle du vieillard. Le vrai coupable ou le marionnettiste était le propriétaire du motel qui trouvait génial de regarder les gens s’entretuer car ça pimentait le spectacle et l’évitait de s’ennuyer. Brass ne trouva aucun mot pour commenter les actes d’un cinglé pareil…un vrai sociopathe !

Image

Image

Le terrible moment entre Morgan et le mexicain qui avait tué sa femme sans le savoir. On a une seconde scène du miroir, sauf que le gars jeta le miroir qui lui avait dévoilé son côté obscur, un visage hideux qui se décomposait en écoutant Morgan. Une scène-miroir poignante, comme l’ouverture du rideau du théâtre sur une scène tragique.

Image

En somme, dans cet épisode on dénombre 10 victimes, dont 5 étaient morts et 5 avaient survécu. La répétition du chiffre 5 n’est pas anodine si on se rappelle les empreintes d’un pied et d’une main dans la chambre des horreurs. En général, le terme adéquat pour un épisode pareil est « Death » (5). Un autre chiffre que j’ai déjà mentionné se répète à la fin de l’épisode : le chiffre 13 avec toute sa portée significative, qu’on peut deviner en liant les chambres 114 et 115 : 1+1+4+1+1+5=13. Et pour conclure cette liste noire, quoi de mieux que de calculer le nombre des personnes qui ont perdu la tête : 6 au total en incluant Hodges bien sûr. C’est un 6 en rapport avec le 666 déjà cité.

La scène finale de l’embarras de Hodges, de ses excuses et de la réconciliation entre les deux amis Hodges et Henry était tout simplement sympa et nous montrait à quel point cette amitié comptait pour chacun d’eux.

Image

Image

Image

Un épisode vraiment génial devant lequel on ne s’ennuie pas ! Un peu de pop-corn ou un peu de chips sera le bienvenu lol. Merci de votre lecture et pour vos futurs commentaires ! et vivement le 14×10….

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

Urgences: Carter & Lucy – L’agression

Voici ma deuxième fanvid d’Urgences qui est tout simplement la séquence de l’agression de Carter et de Lucy alors que leurs copains faisaient la fête avec une sacrée musique diabolique…(deuxième création aujourd’hui)

J’ai intitulé la vidéo: Urgences: Carter & Lucy – L’agression

Merci d’avoir regardé et de commenter ma vidéo!

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 24, 2013 dans Séries Médicales, Urgences

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

Urgences – Tu es très belle

Nostalgie quand tu nous tiens! le fameux couple Ross/Hathaway du petit écran, lors du premier épisode d’Urgences, après la tentative du suicide ratée lors de l’épisode pilote alias l’épisode 1×00. J’adore cette scène en tout cas, enjoy!

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 1, 2013 dans Séries Médicales, Urgences

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

CSI: Final scene of 300th episode

Adorable épisode que je vais analyser bientôt!

The last scene / end of Frame by Frame (14×05) watch it and don’t forget yours com’! thanks…

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,