RSS

Archives de Tag: scénario

Bones – photos durant le tournage de la saison 12

« The Hope in the Horror » sera le premier épisode de la saison 12 qui marque la fin de la série Bones. Composée de 12 épisodes, cette saison 12 a un goût spécial pour les acteurs qui postent les photos et les vidéos du tournage. Rendez-vous sur la Fox le 3/1/2017!!

Photo de David Boreanaz (Seeley Booth) avec Sunnie Pelant (Christine Booth)

screenshot3824

Buck et Wanda seront de retour, bel hommage!

screenshot3825screenshot3826

Scripts des épisodes 3 et 4, photo par T.J Thyne

screenshot3831

L’équipe de Bones avec: Tamara Taylor (Camille Saroyan), T.J Thyne (Jack Hodgins), Eugene Byrd (Clark Edisson) et Michaela Conlin (Angela Montenegro).

screenshot3830

Emily Deschannel avec les membres du cast.

screenshot3827

T.J Thyne avec son tout dernier script de la saison 12 et de la série, ça mérite une photo!!

screenshot3828

Scripts des épisodes 8 et 9, photo par T.J Thyne.

screenshot3829

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le novembre 18, 2016 dans Bones, Bones Saison 12, Général, Séries Policières

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Fuller House – Fiche et critique d’un spin-off

ScreenShot3305

Fiche série :

Titre : Fuller House

Année de préparation : 2014

Année de tournage : 2015

Date de diffusion : 26 Février 2016

Nombre de saisons : 1 (renouvelée pour une saison 2)

Nombre d’épisodes : 13

Genre de série : sitcom

Type de série : spin-off de la série-mère Full House (1987-1995)

Chaîne : Netflix

Créateur : Jeff Franklin

Producteurs exécutifs : Jeff Franklin, Thomas L. Miller et Robert L.Boyett

Producteur : John Stamos

Pays : USA

Statut : en cours.

Acteurs principaux :

Candace Cameron Bure, Jodie Sweetin, Andrea Barber, Michael Campion, Elias Harger, Soni Nicole Bringas, Dashiell et Fox Messitt

Générique : « Everywhere You Look »

Synopsis :

Cette série dérivée se veut comme suite de la série-mère Full House (connue sous  La fête à la maison). Nous retrouvons presque tous les acteurs de Full House dans Fuller House (les sœurs Olsen ont refusé de participer) qui, après 29 ans du pilote de Full House, ont tous pris un coup de vieux. Dans la petite nouvelle série, l’oncle Jesse Katsopolis est présent mais en tant que personnage secondaire, cédant la place n°1 à D.J Tanner-Fuller, qui est devenue une veuve débordée par ses 3 garçons et son boulot de vétérinaire. D.J fut le miroir de son père (veuf débordé par ses 3 filles et son boulot) et fut rejointe par sa sœur Stéphanie, une DJ mondialement connue, musicienne compositrice et chanteuse (c’est la seule ayant suivi les traces de son oncle Jesse) et par son amie d’enfance Kimmy Gibblert, la mère d’une fille adolescente (Kimmy remplace en quelques sortes le rôle de Joey). Ayant fait un tel sacrifice en quittant leurs carrières et leurs maisons, Stéphanie et Kimmy viennent en aide à D.J pour élever ses fils dans la même maison où jadis, Jesse et Joey étaient venus en aide à Danny, pour élever ses 3 filles D.J, Stéphanie et Michelle (cette dernière est absente de la série Fuller House à cause du refus des sœurs Olsen mais les producteurs gardent espoir).

Critique personnelle :

Je m’excuse d’avance si je vais être impitoyable dans ma critique, mais je le fais par l’amour d’un fan déçu. J’ai regardé Full House et Fuller House en 9 jours, ce qui fait au total 9 saisons ! mais quand les séries sont regardées par un nouvel angle, ça donne autre chose. J’étais entrain de regarder la saison 8 de Full House (magnifique série que je vous conseille de regarder !) quand j’ai entendu parler des critiques de Fuller House, mais je me disais qu’il fallait découvrir cette série par soi-même pour avoir sa propre idée. C’était la meilleure décision que j’ai prise !

-Dieu merci, John Stamos (oncle Jesse), Bob Saget (Danny) et Dave Coulier (Joey) sont là même en interprétant des personnages secondaires!

-Fuller House est une série déraillée du chemin familial hilarant et touchant qu’a tracé la série-mère Full House.

-Au lieu de se concentrer sur les enfants avec des sujets simples comme la série-mère, Fuller House est une série dérivée qui se concentre sur le sexe, l’alcool, les adultes et des références à la politique.

-Après l’épisode 1 plein de nostalgie, c’est la décadence totale. On se rend compte de la bassesse du script et à quel point il est pauvre. Les personnages sont méconnaissables : ainsi, le personnage de D.J se réduit à une veuve aux mœurs légères, un personnage complètement ennuyeux et fade. De plus, le personnage de Kimmy Gibblert est devenu si plat qu’on se demande si ces personnages élèvent vraiment des enfants. Pourtant, les acteurs et actrices jouent très bien, mais les textes sont affreux et ne font pas rire pour une sitcom.

Autre exemple : Jesse Katsopolis répète dans deux épisodes différents la même phrase, les scénaristes ne bossent pas sérieusement !

-Où est passée l’innocence des enfants au fait ? Dans la série-mère on s’intéresse à ce qu’ils font à l’école, leurs souvenirs, leurs questions….Dans cette série dérivée on assiste dès la première saison à un enfant de 13 ans qui fonce sur la première fille, son petit frère qui n’a que 7 ans fait des allusions sexuelles et politiques, et dans tout ce bazar la petite hispanique Ramona et le bébé sont complètement exclus de la famille, ils sont là sans l’être.

-Observons Max, le personnage du frère cadet qui a 7 ans. L’acteur surjoue son rôle avec trop de fausses gestuelles etc. Il y’a un cruel manque de naturel chez l’acteur qui vous tape sur les nerfs au lieu de vous faire rire avec ses phrases idiotes écrites par des scénaristes écervelés.

-Pourquoi s’entêter à attendre Ashley ou Mary-Kate Olsen ? C’est vrai que Michelle était un personnage interprété par les jumelles dès leurs 6 mois, et Michelle est un personnage qui fut toujours le centre de l’attention contrairement à Tommy jr. Autant recruter une nouvelle actrice blonde pour interpréter Michelle, même si ça va paraître bizarre.

-Dès le début de Full House, une relation très spéciale s’était établie entre Michelle et son oncle Jesse. Ce genre de relation est introuvable dans Fuller House.

-Cette série manque de fraîcheur, d’humour, le script n’est pas top.

-Côté personnages, vous voyez la catastrophe, mais le pire c’est que les scénaristes copient des scénarios complets de l’ancienne série. Un exemple ? Dans le season finale de la saison 1 de Fuller House, Kimmy n’arrive pas à dire « je le veux » devant son futur époux, à l’image exacte de Becky face à Jesse à la fin de la saison 2 de Full House. J’ai aimé le clin d’œil avec la présence des mariés renouvelant leurs vœux pour la 25ème année déjà !

-Fuller House est une série que comprennent surtout les fans de Full House. L’idée de ramener Full House sous une « nouvelle » forme est osée, et même une bonne idée. Sauf que le public réclame de la qualité, pas une pâle copie d’une série à succès dans les années 80/90, pas d’un bouton d’enregistrement de rires devant une scène qui ne fait pas rire. De grâce, sauvez les meubles dans la 2ème saison car ce sont les personnages secondaires qui ont sauvé la saison 1 !!!

-Le seul personnage principal qui m’intéresse reste celui de Stéphanie, et si les scénaristes sauront comment le développer alors je tirerai mon chapeau.

-A l’exception de quelques scènes et répliques rigolotes dans quelques épisodes, cette série se place en dessous de la moyenne. Néanmoins, je lui accorde une 2ème chance.

 

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

CSI: Photos du 15ème jour et départ de Marg Helgenberger…

Les photos en disent long, c’est parti! Hier, le 15ème jour marqué par un événement majeur!

Jerry Bruckheimer rend une dernière visite à CSI, photos en compagnie de Marg Helgenberger et William Petersen:

CSI15BRUCKHEIMERMARGPETERSENcmtxxt10

CSI15PETERSENMARGBRUCKHEIMERCMtuMPZWsAYnBcS

CSI15PRODcmt7xr10

Marg Helgenberger rejoint la troupe des acteurs qui ont quitté ce dernier épisode-téléfilm:

Marg, Liz Devine, Anthoy Zuiker et Louis Milito

CSI15WRAPCATHDEVINEMARGZUIKERMILITOCMwMnljUEAAXbeR

Marg et David Rambo :

cSI15MARGDAVIDCMv6unjUYAAARuX

Marg et Jorja:

CSI15MARGJORJAcaptur26

Marg Helgenberger:

CSI15WRAPCATHCMwKBkWUwAAB_9G

Dernière scène de Catherine Willows!

CSI15FINAKCATHCMyt48gU8AAndi-

Marg et Zuiker dans le selfie d’au revoir!

CSI15MARGZUIKERCMytyjZUkAAaJR3

C’est quoi ce scénario?? Ted Danson et Elisabeth Harnoi:

CSI15HUMCMtX1UDUYAAciRj

csi15HARNOITEDcmtyby10

Ted Danson et la mère de Zuiker!

CSI15MEREZUIKERTEDCMvvvruUsAA_V4I

La danse de la fin par Harnoi et Marg, petite vidéo sur Twitter bien rigolote!

Cliquer ici: A mourir de rire la danse de Marg Helgen berger et d’Elisabeth Harnoi!!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Regard sur la série du prophète Youssef

Voulant changer du mode désespérément ennuyeux des séries américaines (vu que ce blog est surtout réservé aux séries de tout type) qui tournent autour du FBI (les supermans modernes lol) et des hôpitaux (ou plutôt médecins & infirmières), j’ai évité une saturation en prenant un chemin autre que je prenais pour regarder les séries « habituelles ». Laissant de côté ces types de séries, je me suis donc orienté vers un autre type de séries très délaissé, celui des séries religieuses.

Pour regarder une série religieuse, il faut déjà être convaincu de vouloir le faire, car les séries qui rencontrent le plus d’échec sont les séries religieuses, à cause des scénarios peu convaincants (ou pourris), à cause du décor minimaliste ou quasi-inexistant ou surchargé, à cause du choix des acteurs ou de leur jeu ou d’un regard scénaristique hautain et indifférent sur les religions. Le sujet est très sensible voire tabou, qu’il faut traiter patiemment, respectueusement et à la loupe. Généralement, ce n’est ni la tasse de thé d’Hollywood ni la tasse de thé de l’Occident. Des séries comme ça, il faut avoir beaucoup de temps pour les traiter, ce qui peut s’étendre sur des années. Le tournage de la série du prophète Youssef dura 3 ans et demi! Or, la machine hollywoodienne d’une série comme CSI qui pond 3 épisodes par semaine par exemple, n’accepte pas ce type de séries lentes, longues à analyser et à produire (le temps c’est de l’argent).

Il y a des jours, je suis tombé sur une série iranienne en version arabe et produite en 2008, une série d’un succès mondial (plus de 100 pays l’avaient commandée), une série que j’ai déjà regardée à 3 reprises auparavant et à chaque fois, malgré moi, les larmes me trahissaient.

J’ai attendu la fin des 45 épisodes pour que je me décide, enfin, à écrire quelque chose à propos de la série Youssef Esseddik (Joseph le véridique). Magnifique perle à propos du prophète Youssef. Une série hypnotique, car si on la commence, on ne peut plus en détacher les yeux jusqu’à la fin !

Cette série est inspirée du Coran à 90%, mais également de la Torah et bien d’autres sources historiques. J’ai même relu le Coran – Sourate Youssef – et le respect de la série envers les versets est tout simplement étonnant. J’avoue qu’en lisant le Coran en ancien arabe, ce n’est pas facile et il m’a fallu sortir les yeux de leurs orbites avec toutes ces calligraphies.

Autre chose qui a fait le succès de la série du prophète Youssef : les acteurs ont été finement sélectionnés et leur jeu était extraordinaire. Les scénarios bien ficelés, les détails, la vie dans Canaan et dans l’Egypte ancienne, le décor incroyablement détaillé du mode de vie à l’époque, des pyramides, de l’accoutrement, des hiéroglyphes, les effets spéciaux très peu utilisés et leur beauté artistique…

L’un des Oulémas était passionné par l’histoire de Youssef et mit la première pierre de l’édifice en y ajoutant ses études. Ce qui a fait le succès de la série du prophète Youssef fut la passion des détails, de l’histoire, mais également celle des acteurs iraniens qui ont interprété habilement leurs rôles et les voix de la version arabe furent incroyables. Les acteurs sont la plupart de nouveaux acteurs qui n’ont jamais joué au cinéma, autre point positif pour le succès de la série.

J’irais jusqu’à dire que cette série est la première sur le podium. Loin derrière elle, se classent les autres séries. On n’est jamais las quand on la regarde, en plus bien que chaque épisode soit très long, (durée entre 45 et 51 minutes) on ne sent pas le temps passer, contrairement à d’autres séries.

Acteurs ayant interprété le rôle du prophète Youssef:

-Mostafa Zamani (Youssef adulte)

-Hussein Jaafari (Youssef enfant)

Réalisateur et créateur:

-Farajullah Salahshour

L’histoire en elle-même était touchante en la lisant dans le Coran, alors que dire  si on la regarde au petit écran ? la mort de Rachel m’a ému aux larmes, je me suis retenu difficilement lorsque j’ai revu les retrouvailles de Youssef avec Ben Yamin (Benjamin) son petit frère après environ 40 ans de séparation. Mais la scène qui m’a le plus touché fut celle du dernier épisode, quand Youssef retrouva enfin son père Yaacoub (Jacob). Un moment de joie, de tendresse, de douceur, d’amour paternel, de passion, un moment dans lequel fut l’explosion de toutes les émotions, un moment indescriptible et qui ne me laissa pas indifférent. Près de moi, grand-mère pleurait, ma sœur ne retenait plus ses larmes alors que le reste de la famille avait les yeux humides et le souffle coupé. On a eu l’impression de vraiment vivre la scène incroyablement jouée par les deux acteurs. Impossible de regarder une pareille série sans s’émouvoir ou sans kleenex !

La musique de fond est à tomber, dans chaque épisode c’est du grand art, du grand respect pour un grand prophète tellement humain et débordant d’amour.

Bravo aussi pour les génériques choisis, en particulier pour celui du début qui commence par un verset de Sourate Youssef, avec la magnifique voix off du récitateur (moqret) iranien Karim Mansouri qui lit le verset coranique au début du générique. Aucune série religieuse n’a eu autant d’originalité tout en respectant les livres saints. La série iranienne Sainte Marie (Mariem al-moqaddasa) eut également un très gros potentiel mais fut détrônée par la série du prophète Youssef (Youssef Esseddik). J’attends avec impatience un certain film religieux dont je connais déjà le synopsis et le nouveau prophète choisi, après le succès du prophète Youssef !

Entre autre, et parmi plusieurs choses à retenir, je vais en citer deux très marquantes et qui sont répétées à plusieurs reprises dans la série Youssef Esseddik :

-Le rappel du sacrifice d’Ismaël par son père Abraham, cette notion du sacrifice revient très souvent dans la série pour lier Youssef à Ben Yamin.

-Le rappel des prophètes Yaacoub et Youssef que le dernier prophète aura comme nom Ahmed (le deuxième prénom de Mohammed, le prophète des musulmans).

J’aimerais ajouter une remarque, c’est ce qu’a dit le prophète Youssef à Dieu à la fin de la série, très beau ce qu’il a dit. Même sentiment en relisant la Sourate…

Les séries et les films qui ont de magnifiques qualités scénaristiques, j’adore !

La morale de cette histoire vraie est que Dieu tout-puissant, le miséricordieux, est bel et bien le seul Dieu à vénérer. La Beauté, la Tendresse, la Tolérance, l’Unique, la Vérité et la Miséricorde c’est lui.

Voici donc en bas quelques 78 captures de la série, toutes en vrac, beaucoup de moments intenses décrits avec soin, chapeau bas aux réalisateurs et à toute l’équipe technique ainsi qu’aux acteurs aussi principaux que secondaires. Très belle série !

Note perso : merci à la chaîne Al-kawthar et à toute chaîne qui a diffusé cette série attachante.

Note perso 2 : ma chaa’Allah…je ne peux qu’admirer, pour une fois je n’ai rien à dire. J’espère vraiment que cette série a une version française (ou des sous-titres en français) car je vous conseille vivement de la découvrir et de la regarder. C’est plutôt plus en tant que critique de séries que croyant, que je vous le conseille ! Magnifique œuvre d’art.

Edit: La série existe sur Youtube en VASTFR, voir ce lien.

Les 3 premières photos du prophète Youssef dans différents âges (5, 11 et environ 47 ans).

Y1

Y2

Y3

La mort de Rachel et la tristesse de son fils Youssef et du prophète Yaacoub, son mari.

Y4

Y5

Achtar…Achtar…Achtar !

Y6

Au milieu, en blanc, le prophète Youssef avec son frère Ben Yamin, à sa droite.

Y7

De dos, Ben Yamin face à son père Yaacoub, avant le grand départ.

Y8

Vendu comme esclave à Potiphar, le petit Youssef découvre le palais de ce dernier.

Y9

Y10

Se rendant compte de son erreur, le marchand Malek voulut récupérer Youssef. Ce dernier lui avoua qu’il était prophète et les deux découvrirent qu’ils étaient cousins de branches. L’un était lié à celle d’Isaac, l’autre à celle d’Ismaël, fils d’Abraham.

Y11

Y12

A la découverte des travaux dans le palais de Potiphar.

Y13

Y14

Y15

Paysages différents de l’Egypte.

Y16

Y17

Y18

Y19

Y20

Les habitants, les prêtres et les esclaves du palais de Potiphar.

Y21

Y22

Y23

Y24

Y25

Y26

La maltraitance, l’histoire du puits et la rencontre avec le marchand Malek.

Y27

Y28

Y29

Y30

Y31

L’histoire de Zoulaykha, la vieille aveugle qui retrouvera sa vue et sa jeunesse grâce à Youssef et à Dieu, en défi au Temple d’Amon, dans une atmosphère très spirituelle. Beaucoup d’émotion aussi.

Y32

Y33

Y34

Y35
Y36

Y37

Y38

A Canaan, vie de nomade et Yaacoub entouré par ses petits-enfants, leur parlant d’un prophète qui s’appellera Ahmed (Mohammed) qui sera le dernier prophète.

Y39

Y40

Les 10 frères mangent en tant qu’invités chez le vice-roi d’Egypte qui n’était autre que leur frère qu’ils ont jeté dans le puits et qu’ils n’ont pas reconnu.

Y41

Ben Yamin reconnut enfin son frère Youssef. Des retrouvailles de ouf !

Y42

Y43

Y44

Y45

Y46

Y47

Y48

Yaacoub avec une poignée de grain. Derrière lui, son plus jeune fils, Ben Yamin.

Y49

Le retour des fils de Yaacoub d’Egypte à Canaan où l’accueil fut chaleureux.

Y50

Y51

Y52

Photos diverses – la femme de Youssef, ce dernier au temple…

Y53

Y54

Y55

Y56

Y57

Y58

Y59

Y60

Y61

Y62

Le fameux rêve du jeune Youssef…

Y63

L’annonce et les retrouvailles entre le prophète Youssef et son père Yaacoub après une longue séparation d’environ 40 ans !!! Séquence émotion intense. Ma préférée.

Y64

Y65

Y66

Y67

Y68

Y69

Y70

Y71

Y72

Y73

Y74

Y75

Y76

Y77

Y78

 
5 Commentaires

Publié par le février 17, 2015 dans Général, Ma catégorie, Séries religieuses

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×17 – Le 9ème cercle

?????????????????????????????

Le 14×17 « Long road home » est un superbe épisode où se mêlent musique et tragédie. Par rapport au 14×16 (épisode très cérébral), place aux émotions et surtout à un magnifique scénario qui me pousse à donner un 10/10 tellement la prestation des acteurs était bonne. On note le retour de Brass dans cet épisode centré sur ledit personnage, après une lourde absence qui a duré 2 épisodes de suite (le 14×15 et le 14×16). On note la disparition de Crawford, qui laisse place à l’arc final de la saison 14 : celui de Brass ! (demain, la CBS diffusera le dernier épisode 22 de la saison 14 et il y’aura encore une tragédie, mais je vous en parlerai dès que j’aurai fini avec les analyses des épisodes restants).

Après une longue pause, me voilà donc de retour pour le 14×17. Parlons-en déjà ! L’épisode commence par un concert de rock magnifique (you rock, CSI ! lol) ce qui souligne l’importance de la musique dans CSI encore une fois.

?????????????????????????????

On passe directement du spectacle joyeux d’une foule déchaînée à une voiture abandonnée dans un calme plat avec le cadavre d’une jeune blonde fêtarde à l’intérieur. Sara et D.B furent les premiers sur les lieux du crime, une voiture de luxe avec 24 places (ne me demandez pas pourquoi ils ont choisi ce chiffre, mais j’ai l’impression qu’on vise quelqu’un). Sara et D.B Russell remarquèrent le cadavre ensanglanté qui n’a pourtant pas laissé une mare de sang dans la voiture : la scène de crime était ailleurs. D.B se focalise sur la voiture : Zeppelin a fait couler une limousine dans la piscine d’un hôtel, mais non c’était The Who. J’aime beaucoup le clin d’œil scénaristique à The Who, un groupe dont certaines de ses chansons ont été utilisées dans CSI, CSI : Miami et CSI : NY et particulièrement les génériques des 3 séries. Dans la série mère CSI, c’est donc un long hommage à The Who, du rock et du sang à la CSI.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

La limousine a été volée par un groupe de rockeurs. L’épisode a été diffusé un certain 12/3, je ne sais pas mais je vois un 15 ! inutile de déchiffrer hein, lol. Nick interrogea le chauffeur de la limousine volée et c’est là qu’il apprend que non seulement il y’avait deux filles dans la voiture mais que l’une d’elles s’appelait Tangerine (9 est le nombre des lettres composant ce prénom bizarre, j’ai beaucoup réfléchi au sens du 9, et je me suis rappelé le 14×01 et les 9 cercles de l’enfer de Dante !) et que l’autre – la victime – s’appelait Marcy (5 lettres). Si je calcule bien : 9+5 = 14. Le choix du prénom Marcy m’a rappelé celui du 14×05 Darcy (et encore : surprise ! M = 13ème lettre+D=4ème lettre=17 : on est au 17ème épisode). Dans un moment donné, le souvenir de Morgan et d’Ellie vous sautera à la tête si vous ferez le parallèle petit à petit entre elles et ces deux filles.

?????????????????????????????

Morgan et Greg passèrent la limousine au peigne fin qui avait été témoin du sexe, drogue et du rock‘in roll. Dans tout ce bazar, Morgan réussit à dénicher un précieux papier : il s’agissait de la liste de ce que les rockeurs ont demandé. Si j’examine à mon tour le papier, je remarque que « The Artist » a été souligné 3 fois et que ce mot est composé lui aussi de 9 lettres, tout comme Tangerine !

Encore mieux, on remarque aisément que la phrase soulignée « The fame experience » se compose de 17 lettres, c’est la 2ème fois que je note la présence du chiffre 17 dans ce 17ème épisode de CSI.

?????????????????????????????

La liste était intéressante, tout commence par le bassiste qui demande une douzaine de bouteille de vin rouge nommé Chester (7 lettres, je rêve ou il y’a une overdose des chiffres 7 et 17 dans cet épisode ?). Greg trouva le collier de Tangerine, alors que Morgan trouva une boule verte de chewing-gum…

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Continuons la liste : le batteur demandait 3 pots de saucisses viennoises, et le guitariste demandait un bol de chewing-gum bio vert. (12+3+1=16=6+1=7) S’il y’a quelque chose qui m’a interpellé, c’était la couleur verte des chewing-gums qui m’avait rappelé la couleur verte de la salle de bain dans laquelle Hodges avait perdu la tête. C’était, comme par hasard, l’épisode n°9…

Selon le doc, la victime s’appelait Marcy Cody (9 lettres encore !!) observez cette malice scénaristique qui se réfère encore d’une manière sous-jacente à des chiffres bibliques : le 13 (M de Marcy) et le 3 (C de Cody), la victime aurait-elle eu un passé moins angélique que son air sur la table d’autopsie ? Selon le doc, elle était une prostituée ayant un casier. Elle avait sur la poitrine l’autographe d’un rockeur. Finn et le doc arrivèrent à voir un G qui entame le « désastre » de l’autographe. Bon, vous allez me dire « ok on a compris ce que tu veux dire, le G est la 7ème lettre » pas uniquement ! c’est tout le symbole de la saison 14, il est toujours là depuis le début du 14×01 et il fut plus net dans le 14×05, un épisode qui reflète non seulement la saison 14 mais aussi toute la série !

?????????????????????????????

L’autographe est comme l’empreinte laissée par la saison 14 : un désastre, de la folie, des meurtres et des dissections. Un vrai chaos où tout sombre !

Mon moment préféré fut celui entre Hodges et Finn. Cette dernière, incapable de déchiffrer la suite des mots, resta crispée. Hodges arriva et lui annonça que la substance retrouvée dans la voiture par Greg et Morgan s’appelait Plexiglas (9 lettres encore, P=16=6+1=7, 7+9=16=6+1=7 XD) utilisée comme médiator par un rockeur ayant la signature du groupe du rock « Kiss » J’aime beaucoup les moments entre Finn et Hodges, taquins et complices, ils donnent du piquant dans leurs propos et gestes. Et si les scénaristes les mettent ensemble ? Je serais partant même si je préfère toujours la relation ambiguë qu’a Hodges avec Morgan.

?????????????????????????????

Un vieux rockeur entre au poste de la police accompagné d’un policier plutôt en position de fan qu’autre chose. Le rockeur dévoile son identité au téléspectateur : il s’appelle Gene, voilà le mystère de l’autographe bizarre enfin résolu ! jolie musique de fond au passage, qui n’aime pas le rock ? LOL.

La rock star vénérée subira un interrogatoire dirigé seulement par Brass, ça fait plaisir de le revoir, même si cet épisode figure parmi les 6 derniers épisodes de Brass dans toute la série. Au fait, vous pouvez trouver une explication du chiffre 6 dans le 14×01…

Gene expliqua très clairement la situation : son groupe Kiss n’a pas donné un concert la nuit du meurtre, et la limousine faisait partie de « the fame experience » alias l’expérience célébrité où des amateurs dépensaient beaucoup d’argent  afin de vivre un moment de célébrité imaginaire. Brass n’en revenait pas et demanda les noms de ces amateurs à Gene. Ce dernier lui donna les noms avec une description minutieuse, mais Brass garda des soupçons face à cette collaboration. J’ai adoré le « kiss my ass » du rockeur face à Brass qui, pour la première fois, n’a pas eu le dernier mot !

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Sara et Nick se rendirent sur le plateau « The fame experience » et j’ai aimé la divergence des avis entre Sara et Nick. Pour Sara, c’est triste de vivre dans des illusions, alors que pour Nick c’est l’occasion de réaliser son rêve. On découvre Nick fan de rock depuis sa jeunesse. Au début, j’ai trouvé bizarre d’imaginer Nick rockeur et de ne pas avoir cité Greg qui était un fan fou de tous les types du rock dans les 4 premières saisons de CSI, mais m’être rappelé le rôle de Greg dans le 14×16 je me suis dit que c’était plutôt cool d’en savoir plus sur Nick et sa jeunesse.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Nick et Sara feront la connaissance de Kirch alias le chat (il y’ a un 9 lié au chat, vous l’avez deviné ?), le gérant des lieux. Le chat donna toutes les infos à propos des 3 rockeurs suspectés d’avoir tué Marcy. J’aime beaucoup cette satire des programmes télé à propos de la danse, de la musique etc qui ne font que bercer beaucoup d’illusions.

?????????????????????????????

Nick et Sara passèrent la scène au peigne fin, photos et luminol à gogo ! On trouva un couteau digne d’une arme du crime. Première surprise : la scène du crime était une boucherie où il y’avait trop de sang et deux emplacements qu’un seul. Tangerine a été peut-être tuée. Deuxième surprise : il y’avait un grand cercle ensanglanté apparu grâce au luminol sur la scène d’une manière étrange. Bizarrement, quand je l’ai vu pour la première fois, j’ai pensé aux 9 cercles de l’enfer : les deux derniers symbolisaient Morgan et Ellie. Rappelez-vous du 14×01, la boussole de toute la saison 14 : Morgan a failli être tuée. Il ne reste qu’un seul cercle duquel on n’a jamais parlé et qui apparaît de plus en plus, jusqu’à cette forme sur la scène du crime. Déduction : c’est Ellie Brass qui est visée tout le temps dans chaque épisode. C’est un peu inquiétant de voir son cercle sur une scène de crime, va-t-elle subir quelque chose à la fin de la saison 14 ? C’est tout sauf anodin. C’est très symbolique, je trouve.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Brass interrogea un des 3 rockeurs, Arnold Borkowski (tient, 15 lettres ! salut saison 15 !) le guitariste amateur mâcheur du chewing-gum extraterrestre, rappelez-vous la liste du groupe « The Artist » ! Brass ne voyait pas en lui un rockeur, c’est là que l’amateur expliqua qu’il travaillait comme comptable le jour et comme guitariste la nuit. Il dévoila que c’était Lex Young, le batteur et chanteur, qui avait tenté de reformer un vieux groupe de rock grâce à the fame experience. Ainsi, ils étaient copains tous les 3 depuis leur jeunesse…Pourtant, ça doit être l’un d’eux qui avait assassiné Marcy.

De son côté, Finn interrogea Ed qui avait l’air stupide, mais ne trouva pas grand-chose dans ses récits qui l’incriminait. Il parla de Lex et c’est face à Brass qu’Arnold dissimulait péniblement sa jalousie. Lex piquait tout, même leurs copines.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Greg et D.B firent une mise au point, mais beaucoup de questions demeurent sans réponse, comme le cercle ensanglanté bizarre. Soudain, ils entendirent un bruit dans le garage: c’était Nick qui donnait des coups frénétiques sur la batterie couverte par de la peinture verte en guise de sang. Cela a laissé un cercle vert ressemblant exactement à celui trouvé sur la scène de crime. Nick expliqua qu’il avait trouvé cette idée grâce à un documentaire sur les Who (l’hommage à la musique continue !!) où Keith Moon (9 lettres ? j’hallucine !! ça a vraiment un rapport avec les 9 cercles de l’enfer !) tapait sur la batterie de laquelle jaillissait des gouttes d’eau. Merci The Who d’avoir versé de l’eau sur la batterie sinon Nick n’aurait jamais trouvé la solution ! c’est vrai que d’un autre côté, taper sur une batterie scintillante c’est tout un spectacle artistique. Hommage à the Who, au rock, à la musique et à l’art en général dans cet épisode 14×17.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

La photo de la scène de crime est remplie de 7 ! mais ce n’est pas ça l’important : la priorité était de retrouver la batterie ensanglantée non loin de la scène du crime n°1 à savoir le bus-limousine. On envoya donc Morgan et Greg fouiner dans les poubelles dans les petites ruelles. Les deux trouvèrent la batterie ensanglantée enfermée dans une caisse noire avec le cadavre du batteur, Lex Young.

Selon les légistes, Young avait été poignardé à 8 reprises, un vrai acharnement enragé. Son sang couvrait la batterie. David et le doc fouillèrent le portefeuille et y trouvèrent un portable contenant des photos de Lex Young avec une mystérieuse fille portant un collier sur lequel était écrit Tangerine, mais qui était-elle ? Et quel était son lien avec Young ?

?????????????????????????????

David et le doc continuèrent leurs découvertes en trouvant des morceaux de papier ayant le titre « Long road home ». La dédicace était pour Tangerine…

Afin de remonter la piste jusqu’à cette Tangerine, Finn releva une empreinte du papier déchiré qui l’a conduit directement à une certaine Angela Glenn. Aux yeux de D.B, Finn et Morgan, Glenn alias Tangerine était la suspecte idéale avec un casier pareil que le sien.

?????????????????????????????

Le trio fit le point : selon les photos du portable de Young, (Y=25=2+5=7 +g=7=14) il aurait rencontré Angela Glenn (A+a=2, G=7+2=9, n=14) il y’a 6 jours (chiffre 6 se répète !!). Une transaction par chèque a vidé le compte personnel de Young, on a des chiffres à gogo ! notons la présence d’un joli grand 9 présent ! le chèque a été déposé par un certain Alex Gradenko (A=1, x=24=2+4=6 + 1= 7, G=7, o=16=1+6=7. Un triple 7 déjà remarqué sur la photo de la scène du crime, et on tombe sur un 14 si on additionne la première et la dernière lettre du nom. On peut aussi se retrouver devant un 15 si on additionne la première lettre du prénom au chiffre 14, tout ça pour dire que ce personnage est la clef !). L’échange des mails remontait entre les deux à 4 jours (4 jours= 96 heures= 9+6=15 LOOOL) un message digne d’une arnaque. On découvrit que Gradenko n’était que le chat, alias Marty Kirch..

?????????????????????????????

Démasqué, Brass écouta le chat expliquant ses arnaques grâce à une fausse identité, il vendait des rêves : Alexander Gradenko (17 lettres, une vraie histoire de chat dans CSI !!). Le chat assuma ses escroqueries mais il rejeta les accusations de meurtre. Petite surprise : la prostituée Marcy était comme une fille pour lui et c’est Lex Young qui avait engagé cette Tangerine. Le vieux chat (je préfère l’appeler ainsi lol) regarda malicieusement Brass et lui donna un conseil : il fallait se concentrer sur Tangerine, et non sur lui. Pourtant, le chat fut arrêté pour arnaque par Brass.

?????????????????????????????

Brass tourna en rond devant D.B, quand Gene Simmons débarqua. D.B, ne connaissant pas la rock star et son émission, paraissait bizarre et hilarant en répondant à la rock star qu’il préférait les chaînes de découverte. Gene répliqua : « la nature, c’est cool » LOL.

Gene avait apporté un soutien-gorge rose pour l’ADN et la plus grande surprise était qu’il avait laissé Tangerine dans sa limousine devant le post de police. Un véritable bonhomme bizarre…

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Face à Tangerine, Brass étala les photos des victimes alors que D.B lui annonçait qu’elle était la fille de Lex Young qui l’avait engagé pour une semaine (7 jours) mais Tangerine était déjà au courant. Ayant grandi dans des foyers d’accueil, Tangerine avait perdu sa mère et n’avait jamais connu son père, jusqu’à ce que ce dernier finit par la trouver et tenta de s’excuser avec une chanson écrite sur un bout de papier, mais elle le repoussa en déchirant le papier. Un père qui revenait après tant d’absence c’était inimaginable, elle avait rêvé d’un père. Brass fut touché et ne prononça plus un seul mot, lui qui avait passé sa vie à être un flic qu’un père pour sa fille, Ellie. Cette dernière lui avait toujours reproché son absence et ne cacha pas sa haine envers lui en devenant son ennemie en choisissant d’être une prostituée criminelle. D.B garda le silence à son tour, ça en dit long.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Lex Young avait chanté une chanson (le titre de cet épisode) à sa fille, ensuite elle quitta le studio le laissant avec Marcy, les deux vivants. Elle informa Brass et D.B qu’un vocaliste allait venir.

Vint le tour de Hodges qui fait tout au labo, prenant la place d’Archie en analysant l’audio de la chanson enregistrée donnée par le chat. Greg apprit de Hodges que la partie la plus importante se trouvait à la minute 3:12 (3+1+2=6 ! un troisième 6 ici !). Il y’avait une voix de fond impossible à identifier, surtout qu’on s’est donné beaucoup de mal pour la supprimer. Greg privilégia l’analyse ADN du micro, et c’est Nick qui prélève et Hodges qui analyse !

?????????????????????????????

?????????????????????????????

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Nick interrogea cette fois le guitariste, le gars du chewing-gum vert. Ce qui prouvait qu’il était là au moment du meurtre, c’était non seulement son ADN laissé sur le micro, mais les particules spéciales du chewing-gum incrustées dans le micro. Nick continua sur un ton inquiétant, le chewing-gum à la main, le comparant à un corps en décomposition, avant de le mâcher froidement face au guitariste assassin. En regardant cette séquence, j’ai eu l’impression que Nick parlait presque comme un cannibale ! Il est fou, il a mâché le chewing-gum (pourvu qu’il ne perde pas la tête un de ces jours !).

?????????????????????????????

?????????????????????????????

C’est tout un symbole qu’un ex-rockeur arrête un ex-rockeur. Le guitariste détestait chanter parmi les voix de fond, alors il tua le batteur ensuite la prostituée Marcy qui était là au mauvais endroit au mauvais moment.

La dernière séquence de l’épisode fut la plus émotionnelle et la plus touchante entre Brass et Tangerine. Brass demanda à Tangerine de se retirer de la vie dans les rues « car ça ne finit pas bien ». Tangerine lui répondit qu’il ne la connaissait pas, mais Brass confirma ce qu’il disait en regrettant ce qu’il avait fait de sa vie, en privilégiant son travail de flic à son rôle de père. Brass parlait à Tangerine alias Angela comme un père parlant à sa fille, il voyait en elle Ellie Brass, on sent qu’il se culpabilise pour son choix qui avait détruit toute sa vie. Cette confidence faite à Tangerine est très sérieuse, car on sent que Brass accordait toujours de l’attention à Ellie sa fille malgré tout ce qu’elle a fait.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Ce dialogue sonne comme si Brass s’apprêtait à tirer sa révérence, mais on ne sait pas quand. Brass donna sa carte à Angela accompagnée d’un CD intitulé « Long road home » dans lequel était enregistrée la chanson dédiée du père Lex Young à sa fille Angela, une heure avant de mourir. La thématique de la paternité était brillamment traitée par les scénaristes, un épisode finissant par deux sourires, celui de Brass et celui d’Angela. J’aime beaucoup la note finale de ce 14×17. Un épisode que je vous conseille vivement de regarder ! merci de votre lecture et merci CSI, vu que bientôt ça va la dernière de la saison 14 ! Bravo à Paul.

?????????????????????????????

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×06 – No comment…

Image

Et voici un épisode qui ne plaira jamais, jamais à un Modges Addict et même à un fan de CSI! Après un Week-end lamentable, voici l’heure de parler un peu du 301ème épisode de la série, à savoir le 14×06. Après l’incroyable qualité de l’épisode précédent n°300 le 14×05 qui avait rendu un vibrant hommage à la série et à l’histoire du cinéma et qui m’avait laissé écrire un pavé du jamais vu depuis House, on se retrouve avec un petit épisode qui ne vaut même pas la peine d’être revu une seconde fois tellement sa qualité est médiocre. A moins que vous regardiez Brass entrain de faire son numéro de cow-boy, le reste est à jeter !

Dans cet épisode, ceux qui étaient les plus mis en avant dans le 14×05 s’étaient retrouvés en arrière-plan, invisibles (Sara et Greg) et celle qui était la plus mise en arrière-plan dans le 14×05 s’est retrouvée la plus mise en avant dans cet épisode (Morgan). J’apprécie beaucoup Morgan, ses apparitions étaient toujours un succès…mais dans cet épisode, son apparition était nulle. Je suis impitoyable avec les scènes ou les épisodes manquant de qualité, même si c’est lié à des personnages que j’apprécie.  Je vais revenir à ce point plus tard.

Autre chose qui ne m’a jamais plus : le crétin de l’équipe du jour (je l’appelle ainsi) qui apparaît comme par magie et qui est déjà le plus mis en avant avec Morgan. Une première de voir un intrus aussi mis en lumière dans CSI. Le niveau de l’acteur britannique est pathétique. Rappelez-vous de ceci le concernant : « le crétin fera d’abord partie de l’équipe du jour avant de rejoindre l’équipe de nuit. Il est charmant et très doué en maths ». Quelle horreur, c’est ça le charme ? Ses yeux sont comme des petits pois. Sans parler de son visage, non mais ! Déjà, on bloque sur les photos promo. Ensuite, quand on lit les tweets dudit acteur crétin, on se rend compte de la gravité de la situation. Ce mec est un danger pour CSI. Enfin, les mots « charmant » et autres mots qui vénèrent son intelligence hors-pair, nous laissent nous demander si c’est une farce. Où est cette intelligence invisible ??

Une farce ! je vous résume l’épisode : le meurtre est mis en arrière-plan (ça c’est clair, ce n’est pas important pour les scénaristes) l’équipe du jour (représentée par le crétin) et l’équipe de nuit (représentée par Morgan) se draguent dans la petite ruelle où il y’a eu ledit meurtre. Je le sentais de loin le truc de drague, attendez de voir Morgan coucher avec tout le monde ! Et les rendez-vous se multiplient sur un rythme ennuyant dans la petite ruelle entre Morgan et le crétin. Voilà ce que n’importe qui va retenir d’un épisode creux pareil. J’ai réservé un accueil hyper-froid à l’acteur crétin et j’avais raison ! Les Nick Addict n’avaient pas apprécié le nouveau non plus, sentant que les crétins de scénaristes tentaient de faire de lui le remplaçant de Nick Stokes, même temporairement. Cela n’était pas du goût des Modges Addict, ni des Sara Addict, ni des Greg Addict. Il y’a des non-shippeurs qui n’ont sûrement pas aimé une horreur pareille qui n’est pas digne d’un 301ème épisode, ni digne d’être un épisode suivant l’excellent 14×05. Une petite scène de ménage sinon entre D.B Russell et sa femme, pour lui donner un peu d’importance vu sa quasi-transparence. On s’en fout.

Aucun résumé ni analyse à faire pour un épisode aussi pourri que le 14×06, très décevant pour ma part. Le scénario est à jeter aux poubelles ! Je préfère garder uniquement une critique acerbe pour le pire épisode que j’ai jamais vu dans CSI. Un vrai bide. Bon courage pour le visionnage, si vous ne l’avez jamais regardé…

Comme je suis gentil je laisse un 4/10 pour cet épisode, que je nommerai « DSI » (Drague Scene Investigation), chapeau à Brass pour son tour de cow-boy sinon la note aurait été pire.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,