RSS

Archives de Tag: scandale

Ninja Warrior: Un candidat dénonce les conditions du tournage

Timage1381

Note personnelle: ceci n’est pas mon article, mais je le mets pour plus de lumière en toute objectivité. Trop de plaintes: 3 candidats (un qui a bavé, un qui n’a pas apparu et une qui a dénoncé le fait que son petit-ami n’apparaît pas) et un spectateur, on ne peut pas fermer les yeux en applaudissant.

TÉLÉVISION – En marge de la diffusion de la saison 2 du jeu de TF1 vendredi soir, Lorenzi Dos Santos a raconté sur son compte Facebook les problèmes qu’il a rencontrés en avril dernier à Cannes.

À l’écran, Ninja Warrior met à l’honneur des athlètes hors normes capables de se surpasser pour franchir des obstacles aussi différents que complexes. En termes de production, les moyens mis en œuvre sont gigantesques avec des semaines de préparation, un plateau de 7.000 m² installé sur le port de Cannes et plus de 500 tonnes de matériel. Sur les milliers de candidatures reçues, seuls 250 candidats environ ont eu le privilège de tenter leur chance et tous n’ont pas forcément la chance de se voir sur TF1.

Après des heures d’entraînement et d’attente pour se confronter aux obstacles de Ninja Warrior, certains candidats en reviennent heureux, quel que soit le résultat. D’autres en revanche gardent une certaine amertume, pour diverses raisons. Vendredi dernier, le comédien Lorenzi Dos Santos a manifesté son mécontentement sur son compte Facebook et raconté sa version du tournage de Ninja Warrior en avril dernier à Cannes. Une «expérience catastrophique» selon ses propres termes.

L’homme aussi musclé que tatoué reproche d’abord le lieu du tournage, en bord de mer, qui rend le parcours glissant à cause de la condensation. Un des techniciens du programme lui a expliqué qu’un tel parcours devrait être installé en intérieur mais que TF1 a privilégié cet espace extérieur gratuit «offert par la ville de Cannes». Il détaille également les conditions d’acheminement des candidats (les transports et l’hébergement sont censés être couverts par la production) et le manque d’information pour rejoindre leur hôtel puis le lieu du tournage. «Ceux qui intéressaient suffisamment la production avaient la chance d’être guidés mais les autres…», a-t-il écrit.

Lorenzi Dos Santos explique ensuite que «les profils qui intéressent la production» passent en premier vers 19 heures. «Je n’ai pas eu cette chance», assure-t-il. «Lors du casting, ils ont compris que mon point sensible était ma mère à qui je ne parle plus depuis des années.» Mais en refusant de faire des retrouvailles face caméra, le comédien tatoué a dû attendre 4h30 du matin pour passer «en avant-dernier». «J’étais crevé moralement, épuisé, stressé et je suis tombé au premier obstacle», a-t-il détaillé. «À peine sorti de l’eau, Sandrine Quétier me saute dessus pour prendre mes réactions avec la caméra de façon amicale.» Et de reprocher aux animateurs de Ninja Warrior de ne pas prendre la peine de rencontrer les candidats avant le tournage de façon tout aussi amicale…

À peine éliminé, Lorenzi Dos Santos dit avoir été invité par la production à rentrer par ses propres moyens faute de places disponibles dans le train. Le lendemain, au départ de l’hôtel, tous les candidats ont dû régler leur taxe d’hébergement. Chose qu’il a refusé de faire. C’est la deuxième fois que le comédien participait à un programme de TF1. En avril 2014, il était apparu dans L’amour est aveugle, un programme de romance où les célibataires se rencontraient pour la première fois dans l’obscurité la plus totale.

Source: Le Figaro

Note finale: à l’heure où je vous écris, la page facebook de ce candidat a été tout simplement et mystérieusement supprimée. Il ne me reste qu’une petite capture de ce qu’il a écrit.

ninjaenversdudécor

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Koh Lanta 2013, mort de Gérald Babin: Témoignages…et édition 2013 annulée

Image

La semaine dernière, Gérald Babin, un candidat de 25 ans décédait sur le tournage de Koh Lanta au Cambodge. Un témoignage anonyme vient aujourd’hui bouleverser la version fournie jusqu’ici.

Au début de la semaine, Le Parisien déclarait qu’il n’y aurait pas de poursuites judiciaires dans la mort de Gérald Babin, celle-ci ne présentant pas d’irrégularités de la part de production. Cependant, la rédaction d’@rrêt sur images affirme avoir reçu (tout comme d’autres journaux) un témoignage anonyme relatant une version toute différente. D’après la rédaction, il s’agirait du témoignage d’un membre de la production d’Adventure Line, la société qui produit le programme. Seule réserve, ce témoignage est anonyme.

Dans cette version, le jeune candidat se serait effondré pendant le jeu du tir à la corde. « Très vite, Gérald s’effondre, la tête dans le sable. Il ne bouge plus », lit le témoignage. « (…) Il a d’abord été décidé d’évacuer Gérald à l’hôpital par bateau, alors qu’un hélicoptère est théoriquement disponible, mais cela est jugé inutile et trop couteux par la production. Gérald est embarqué, le trajet jusqu’à l’hôpital doit durer plusieurs heures. Il reperd connaissance à bord du bateau. Le médecin s’inquiète sérieusement et demande une évacuation en hélicoptère. Malheureusement, on ne retrouve pas le numéro de mobile du pilote de l’hélicoptère : on perd encore beaucoup de temps pour finalement être capable de le joindre. On parvient une nouvelle fois à ranimer Gérald à bord du bateau. Il embarque finalement dans l’hélicoptère, des heures (au moins deux heures) après son malaise initial. On ne le reverra jamais vivant. »

Dans cette version, les conditions de l’intervention médicale sont également relatées différement: « Quelques minutes se passent. Le médecin présent sur place s’inquiète et demande l’autorisation à la production d’intervenir. La production refuse : pas avant que le jeu ne soit terminé. D’autres minutes se passent. Le médecin insiste. Même refus de la production. Gérald git toujours par terre, la tête dans le sable, immobile. Certaines personnes me rapportent avoir entendu Gérald appeler « A l’aide ! » (Je ne sais pas à quel moment précis). La production refuse toujours l’intervention. Finalement, le jeu se termine. Il s’est écoulé environ 10 minutes, peut-être plus, entre le moment où Gérald s’est effondré et le moment où le médecin intervient finalement. »

Jointe par la rédaction d’@rrêt sur images, Adventure Line reste muette: « Comme on ne sait pas d’où proviennent ces accusations, on ne répondra à aucune question », fait savoir le site.

Trois jours après le décès de Gérald Babin, mort d’une crise cardiaque en plein tournage de l’émission, les 17 autres candidats rentrent à Paris.

L’animateur Denis Brogniart et Franck Firmin Guion, le PDG d’Adventure Line Production (ALP) sont restés sur place afin d’être aux côtés de la famille de la victime.

Gérald sera enterré en Seine-et-Marne

La famille du candidat et plusieurs autres proches du jeune habitant de Villejuif (Val-de-Marne) ont rejoint Phnom-Penh samedi pour rendre un dernier hommage à Gérald. TF1 et les assurances ont offert leurs billets d’avion et les ont totalement pris en charge. Les parents de la victime ont demandé que leur fils soit inhumé dans la commune où ils habitent, à Grez-sur-Loing, en Seine-et-Marne.

Gérald Babin avait 25 ans. D’après le journal Le Parisen, il était natif de Fort de France et vivait en région parisienne. Il est mort d’un arrêt cardiaque au premier jour du tournage au Cambodge de l’émission de télé-réalité de TF1.

Au lendemain du décès de Gérald Babin, jeune candidat martiniquais de Koh-Lanta, neuf personnes de sa famille se sont envolées pour le Cambodge, lieu du tournage, afin de récupérer le corps. Nonce Paolini, P-DG de TF1, a accompagné la famille à l’aéroport. « Nous les attendons pour une bénédiction, puis nous les emmènerons sur le lieu du tournage afin qu’elles puissent faire leur deuil », explique ALP, le producteur, accablé par le décès imprévisible de Gérald Babin, un candidat présenté comme « très doux, très sympathique » et doté d’un physique de colosse. Tous les frais du voyage sont pris en charge.

L’édition de Koh-Lanta a été annulée peu de temps après que les équipes dirigeantes de TF1, à Paris, ont appris l’accident cardiaque du candidat. Les équipes de tournage du producteur ALP vont peu à peu rentrer à Paris. « Il est trop tôt pour en tirer les conséquences contractuelles et financières. Pour l’heure, seul l’accompagnement de la famille compte », fait-on savoir chez TF1. En effet, il faudra examiner les contrats à la loupe pour déterminer comment faire jouer les assurances et si le producteur ALP peut obtenir un dédommagement pour les frais engagés dans cette lourde production (40 jours) avortée. Les assurances contractées ont évidemment prévu ce cas de figure.

Un deuxième témoignage vient appuyer les récentes accusations à l’encontre de l’équipe de tournage de « Koh-Lanta ». L’irresponsabilité et le manque de rigueur d’Adventure Line Productions risque de se payer très cher.

Précédemment, nous vous informions du témoignage et de l’ouverture d’une enquête préliminaire pour homicide involontaire. Un deuxième témoignage vient enfoncer la société qui produit les aventures de Koh-Lanta.

Mort d’une crise cardiaque vendredi dernier, Gérald Babin, 25 ans, n’aurait pas reçu les premiers soins. Cette fois, c’est Denis Brogniart qui est montré du doigt avec le réalisateur de l’émission ; ils n’ont pas jugé nécessaire d’intervenir lorsque Gérald s’est effondré sur la plage.
L’autopsie du corps a eu lieu le 29/3/2013 mais aucun élément n’a été divulgué pour l’instant.

Ces derniers témoignages renforcent les doutes quant à une future édition de Koh-Lanta, car la confiance envers l’équipe de production et l’équipe du tournage est désormais anéantie.

Mais, le plus accablant pour la production, est un petit détail glissé par l’hebdomadaire people. En fin de journée, Denis Brogniart est venu annoncer, en pleurs, à l’équipe jaune le décès de leur co-équipier. Le lendemain, avant que tout le monde soit rapatrié à Paris suite à l’annulation de la saison, « une fête était improvisée au sein du staff ». « Certains ont ri, d’autres ont pleuré. A chacun sa façon de gérer la douleur », conclut Closer…

Edit: Gérald Babin, le candidat décédé lors du tournage de l’émission Koh-Lanta, aurait pris des produits dopants avant de participer aux épreuves, selon l’hebdomadaire « Le Point ». Une information démentie le parquet de Créteil, selon « Europe 1 ».

Présence d’anabolisants
L’autopsie pratiquée sur le corps de Gérarld Babin a révélé la présence d’anabolisants dans son organisme, selon le spécialiste médias du Point Emmanuel Berretta, même si aucune source officielle n’a pour l’instant confirmé cette information. Le parquet de Créteil, qui a lancé une enquête pour « homicide involontaire », a démenti cette information, informe Europe 1.

Le docteur Thierry Costa, 38 ans, médecin de l’émission phare de téléréalité diffusée par TF1, s’est donné la mort lundi au Cambodge. Les vidéos du tournage de Koh-Lanta ont été déposées mardi au service de police chargé de l’enquête, après le décès d’un candidat et le suicide lundi du médecin de l’émission, a déclaré l’avocat de la famille du candidat.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,