RSS

Archives de Tag: saison 1

Bones – Top 3 des Gags reels!

Les « Gags reels » sont des scènes ratées, un fou rire, un oubli du texte…Bones est la série qui se trouve parmi les meilleures séries à avoir des Gags reels, chaque saison de Bones a son Gag reel! Pour ma part, j’ai choisi les meilleurs gags reels (saisons 2, 1, 10 et 7) qui, à mon avis, méritent d’être mis en lumière! après, chacun a son avis^^

Le gag reel de la saison 11 est disponible ici, pour le moment je dirais que celui de la future saison 12 sera sélectionné parmi les meilleurs! Hommage à une série forte en humour!

1# Saison 2: la meilleure intro d’un gag reel! regardez juste les 30 premières secondes!

1# Saison 1: ça remonte et ça fait toujours rire!

2# Saison 7: moments toujours hilarants!

3# Saison 10: j’adore tout simplement!!

Bonus avec des moments drôles de la saison 6!!

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Fuller House – Fiche et critique d’un spin-off

ScreenShot3305

Fiche série :

Titre : Fuller House

Année de préparation : 2014

Année de tournage : 2015

Date de diffusion : 26 Février 2016

Nombre de saisons : 1 (renouvelée pour une saison 2)

Nombre d’épisodes : 13

Genre de série : sitcom

Type de série : spin-off de la série-mère Full House (1987-1995)

Chaîne : Netflix

Créateur : Jeff Franklin

Producteurs exécutifs : Jeff Franklin, Thomas L. Miller et Robert L.Boyett

Producteur : John Stamos

Pays : USA

Statut : en cours.

Acteurs principaux :

Candace Cameron Bure, Jodie Sweetin, Andrea Barber, Michael Campion, Elias Harger, Soni Nicole Bringas, Dashiell et Fox Messitt

Générique : « Everywhere You Look »

Synopsis :

Cette série dérivée se veut comme suite de la série-mère Full House (connue sous  La fête à la maison). Nous retrouvons presque tous les acteurs de Full House dans Fuller House (les sœurs Olsen ont refusé de participer) qui, après 29 ans du pilote de Full House, ont tous pris un coup de vieux. Dans la petite nouvelle série, l’oncle Jesse Katsopolis est présent mais en tant que personnage secondaire, cédant la place n°1 à D.J Tanner-Fuller, qui est devenue une veuve débordée par ses 3 garçons et son boulot de vétérinaire. D.J fut le miroir de son père (veuf débordé par ses 3 filles et son boulot) et fut rejointe par sa sœur Stéphanie, une DJ mondialement connue, musicienne compositrice et chanteuse (c’est la seule ayant suivi les traces de son oncle Jesse) et par son amie d’enfance Kimmy Gibblert, la mère d’une fille adolescente (Kimmy remplace en quelques sortes le rôle de Joey). Ayant fait un tel sacrifice en quittant leurs carrières et leurs maisons, Stéphanie et Kimmy viennent en aide à D.J pour élever ses fils dans la même maison où jadis, Jesse et Joey étaient venus en aide à Danny, pour élever ses 3 filles D.J, Stéphanie et Michelle (cette dernière est absente de la série Fuller House à cause du refus des sœurs Olsen mais les producteurs gardent espoir).

Critique personnelle :

Je m’excuse d’avance si je vais être impitoyable dans ma critique, mais je le fais par l’amour d’un fan déçu. J’ai regardé Full House et Fuller House en 9 jours, ce qui fait au total 9 saisons ! mais quand les séries sont regardées par un nouvel angle, ça donne autre chose. J’étais entrain de regarder la saison 8 de Full House (magnifique série que je vous conseille de regarder !) quand j’ai entendu parler des critiques de Fuller House, mais je me disais qu’il fallait découvrir cette série par soi-même pour avoir sa propre idée. C’était la meilleure décision que j’ai prise !

-Dieu merci, John Stamos (oncle Jesse), Bob Saget (Danny) et Dave Coulier (Joey) sont là même en interprétant des personnages secondaires!

-Fuller House est une série déraillée du chemin familial hilarant et touchant qu’a tracé la série-mère Full House.

-Au lieu de se concentrer sur les enfants avec des sujets simples comme la série-mère, Fuller House est une série dérivée qui se concentre sur le sexe, l’alcool, les adultes et des références à la politique.

-Après l’épisode 1 plein de nostalgie, c’est la décadence totale. On se rend compte de la bassesse du script et à quel point il est pauvre. Les personnages sont méconnaissables : ainsi, le personnage de D.J se réduit à une veuve aux mœurs légères, un personnage complètement ennuyeux et fade. De plus, le personnage de Kimmy Gibblert est devenu si plat qu’on se demande si ces personnages élèvent vraiment des enfants. Pourtant, les acteurs et actrices jouent très bien, mais les textes sont affreux et ne font pas rire pour une sitcom.

Autre exemple : Jesse Katsopolis répète dans deux épisodes différents la même phrase, les scénaristes ne bossent pas sérieusement !

-Où est passée l’innocence des enfants au fait ? Dans la série-mère on s’intéresse à ce qu’ils font à l’école, leurs souvenirs, leurs questions….Dans cette série dérivée on assiste dès la première saison à un enfant de 13 ans qui fonce sur la première fille, son petit frère qui n’a que 7 ans fait des allusions sexuelles et politiques, et dans tout ce bazar la petite hispanique Ramona et le bébé sont complètement exclus de la famille, ils sont là sans l’être.

-Observons Max, le personnage du frère cadet qui a 7 ans. L’acteur surjoue son rôle avec trop de fausses gestuelles etc. Il y’a un cruel manque de naturel chez l’acteur qui vous tape sur les nerfs au lieu de vous faire rire avec ses phrases idiotes écrites par des scénaristes écervelés.

-Pourquoi s’entêter à attendre Ashley ou Mary-Kate Olsen ? C’est vrai que Michelle était un personnage interprété par les jumelles dès leurs 6 mois, et Michelle est un personnage qui fut toujours le centre de l’attention contrairement à Tommy jr. Autant recruter une nouvelle actrice blonde pour interpréter Michelle, même si ça va paraître bizarre.

-Dès le début de Full House, une relation très spéciale s’était établie entre Michelle et son oncle Jesse. Ce genre de relation est introuvable dans Fuller House.

-Cette série manque de fraîcheur, d’humour, le script n’est pas top.

-Côté personnages, vous voyez la catastrophe, mais le pire c’est que les scénaristes copient des scénarios complets de l’ancienne série. Un exemple ? Dans le season finale de la saison 1 de Fuller House, Kimmy n’arrive pas à dire « je le veux » devant son futur époux, à l’image exacte de Becky face à Jesse à la fin de la saison 2 de Full House. J’ai aimé le clin d’œil avec la présence des mariés renouvelant leurs vœux pour la 25ème année déjà !

-Fuller House est une série que comprennent surtout les fans de Full House. L’idée de ramener Full House sous une « nouvelle » forme est osée, et même une bonne idée. Sauf que le public réclame de la qualité, pas une pâle copie d’une série à succès dans les années 80/90, pas d’un bouton d’enregistrement de rires devant une scène qui ne fait pas rire. De grâce, sauvez les meubles dans la 2ème saison car ce sont les personnages secondaires qui ont sauvé la saison 1 !!!

-Le seul personnage principal qui m’intéresse reste celui de Stéphanie, et si les scénaristes sauront comment le développer alors je tirerai mon chapeau.

-A l’exception de quelques scènes et répliques rigolotes dans quelques épisodes, cette série se place en dessous de la moyenne. Néanmoins, je lui accorde une 2ème chance.

 

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Derrick – Review du 1×01 – Le chemin à travers le bois

D1

Allons bon, c’est parti pour ma première review à propos de Derrick ! Pour les impatients, il s’agit d’une pause pour mon pauvre crâne car entre mon taf, la chaleur, Koh-Lanta, Criminal Minds, Bones et CSI, il y’a de quoi perdre la tête !

J’ai décidé de commencer Derrick par son épisode pilote, le 1×01 « Le chemin à travers le bois ». Rien que de lire un titre pareil, ça donne la frousse aux petites filles et aux grands-mères.

L’épisode commence directement par son fameux générique avec arrêt sur une image qui n’est pas la première, mais liée à tout l’épisode : c’est l’image d’une gare des années 70. Ça sent le suspense et l’action dès le départ.

La caméra filme une jeune fille qui descendit dans la gare et qui tenta de bouger son vélo qu’elle a laissé devant la gare sans doute parce que sa maison est loin de la gare, qu’elle n’a pas de voiture et que les taxis ne passaient pas devant la gare maudite. « Oh, ça y’est, je suis à plat ! » s’exclama la jeune fille. En effet, un pneu était dégonflé et elle n’avait pas une pompe puisqu’elle a été volée. Et comme le chef de gare était un gentleman qui lui demanda ce qui se passait, elle lui demanda une pompe (n’y voyons aucune allusion salace). Le mec demanda au guichetier Hubert (qui ressemblait à un porc) s’il avait une pompe. Bref, personne au final n’avait de pompe et le vélo risquait de ne pas être utile pour la jeune fille.

D2

Grâce aux propos du chef de la gare, on apprend qu’il faut une pompe à la jeune fille car elle était étudiante dans l’école hôtelière de laquelle elle s’est échappée quelques heures, on apprend aussi qu’il y’a 6 mois il y’a eu un meurtre dans les bois parce qu’une jeune fille de la même école s’était engagée dans le chemin morbide de la forêt. Elle s’appelait Monica Bayer, selon l’inconnue qui papotait toujours avec le chef de gare. « Vous avez peur de traverser la forêt ? » demanda le chef de gare à la fille. Quelle bonne question ! Un idiot peut aisément deviner que la jeune inconnue sera la prochaine à mourir dans les bois, puisque son pneu est dégonflé et que personne n’a une pompe. Pourtant, le chef de gare a eu soudain une idée : téléphoner à l’école pour qu’on envoie une voiture. Mais la jeune fille s’entêta et prit le chemin de la forêt. Les mecs de la gare s’en fichaient. J’adore cette situation tellement fascinante. Un homme en noir (ce n’est pas Thierry Ardisson) guettait sa proie, puis il s’avérait que la fille le connaissait puisqu’elle accepta son invitation pour une pompe en pleine nuit, chez lui, non loin de la forêt.  Ellen (le nom de la jeune inconnue) eut l’idiotie de faire confiance  à quelqu’un en pleine nuit, tout ça car elle avait peur du chemin à travers le bois. Ellen avait acheté un pantalon et un chemisier, ou plutôt, volé. C’est bien de préciser une information pareille!

Rudolf Manger (le nom complet du tueur, puisqu’on connaît les criminels dès le départ avant même le meurtre dans Derrick) mit la fille à l’aise, mit un disque (puisqu’à l’époque les CD et les MP3/MP4 et cie n’existaient pas) et précisa qu’il vivait avec sa mère (le schéma typique du tueur en série qui doit absolument vivre avec sa mère). Manger enferma sa mère et tua la fille. C’est le crime le plus bizarre que j’ai vu dans une série : on dirait un clip musical avec une ambiance lugubre…ça aurait été parfait si la fille n’aurait pas fait une grimace à hurler de rire. Inutile de préciser que Manger s’est débarrassé du corps dans les bois, seule sa mère savait pour son (ses) odieux crime (s). Sauf que les détails comptent dans Derrick, franchement ça me dépasse de voir un tueur en pleine nuit entrain de pousser un chariot sur lequel une morte était couverte d’une couverture. On ne saura jamais comment personne n’a rien entendu du bruit du chariot, et où le tueur a caché le chariot !

D3

Qui dit crime, dit l’inspecteur Derrick ! Alors qu’il fallait attendre environ 3 minutes pour l’apparition de la police dans les séries policières américaines, il fallait attendre près de 8 minutes pour l’apparition de Derrick et de son acolyte Harry. Chic, ça sent un rythme dynamique !

D4

D5

50 secondes de silence s’écoulèrent entre Derrick examinant le cadavre, regardant Harry (j’ai cru qu’il allait lui dire un truc) jusqu’à ce qu’Harry brise le silence en prenant ENFIN la parole en parlant à la directrice de l’école de la fille qui s’est déplacée sur la scène du crime, ouf, pour une fois je ne regrette pas les gilets avec les grosses lettres FBI dessus. Holmes et Watson vont nous faire découvrir l’identité du tueur qu’on connait déjà, mais on s’en fout. Voyons la progression de l’enquête.

Des journalistes photographiaient le cadavre alors que des policiers les repoussaient, un policier entrain de relever les empreintes du vélo en regardant la loupe (police scientifique jadis XD) et un passant pas très choqué interroge Derrick…Charmante scène de crime !

Harry déclara qu’on avait mis le cadavre là, Derrick le crut puisqu’un cadavre avec une bicyclette signifiait le retour à l’école. Puis Derrick eut une brillante idée : celle d’aller à la gare. Le chef de la gare raconta minutieusement ce qu’il avait vu et entendu la veille, tout ça à cause d’un pneu dégonflé. Alors qu’Harry regardait Derrick en attendant une réponse, ce dernier était perdu dans ses contemplations en jaugeant le bois pendant 30 secondes de silence. La discussion entre Harry et le chef de gare reprit lorsque le chef de gare demanda à Harry si c’était le tueur qui avait dégonflé le pneu pour tuer la gamine. Je suis à la 10ème minute et je suis gonflé à force de cette répétition incroyable de pompe et de dégonflement…Soudain, le chef de gare remarqua une pompe sur un vélo noir qui s’est avéré celui du guichet, souvenez-vous, il a dit qu’il n’avait pas de pompe ! Hubert le guichetier ne voulait pas donner sa pompe à la fille, mais il ne pouvait pas être suspecté puisqu’il avait des « tas » d’alibis. L’enquête est au point mort et j’attends toujours une phrase complète de la part de Derrick.

La solution pour Derrick et Harry était l’école, la musique de fond était si bizarre qu’on avait l’impression qu’on était entrain d’écouter un club de flûtistes. Les étudiantes qui regardaient par les fenêtres avaient des jolies coiffures et des vêtements à faire pâlir Géneviève De Fontenay et les meilleurs coiffeurs et couturiers.

Selon la directrice de l’école, les deux filles mortes partageaient la même chambre avec 3 autres filles qu’on s’empressa d’appeler. Normalement, Derrick devrait s’intéresser à cette chambre et aux filles restantes…enfin, normalement ! Mais Derrick posa subitement une énorme question à la directrice : quand est-ce qu’elle a su pour le meurtre ? Et là, on a l’honneur de recevoir le plus long flash-back de l’histoire des séries télé, le flash-back de la directrice dura 4 minutes complètes, détaillant ainsi que c’est la meilleure amie de la victime qui avait réveillé la directrice car Ellen était anormalement en retard. La directrice parti avec un mec bossant dans l’école en cherchant Ellen dans les bois, et ils la trouvèrent inerte. Je me demande comment avec un gant aussi gros que celui de la directrice on arrive à palper le coup de la victime pour conclure qu’elle était morte. La voiture fut coincée dans la boue, alors la directrice entra rapidement dans la maison la plus proche pour téléphoner à la police, le tueur l’accueillait.

D6

Après ces charmantes 4 minutes de flash-back palpitant, la directrice ajouta que la mère du fils (tueur) eut une attaque. Derrick s’intéressa d’un coup à la maison et décida d’y aller avec une musique de fond qui exciterait un vers de terre. Non, visiblement Derrick veut tout visiter. Toujours sur la même musique de fond, il découvrit que monsieur Manger était un professeur de physique et de chimie qui enseignait une classe qui avait perdu Ellen. La visite de Derrick avait un seul but : connaître l’environnement et trouver les 3 filles avec lesquelles vivaient Monica et Ellen. La directrice a pu l’accompagner jusqu’à la chambre des filles…

D7

D8

Derrick découvrit Anni, Veronika et Inge, les trois filles restantes. Mais Derrick préféra rester avec Inge, la plus proche d’Ellen. Inge expliqua qu’Ellen voulait trouvait qu’elle vivait en taule et que s’échapper pour voir un film d’Alain Delon au cinéma était une excellente idée. Mais Derrick sortit une vanne devant la fille épleurée: « Allons voyons, c’est la faute de Delon. S’il n’a pas fait ce film, elle serait restée avec vous et ne serait pas sortie ». Comme quoi, ce film a fait un malheur !

D9

Autour d’une table, les profs discutaient du meurtre. L’un d’eux parla du meurtre d’une manière assez cynique, évoquant le « potentiel assassin » en rigolant. Les filles portent des mini-jupes et portent des chemisiers déboutonnés du genre que ce sont elles qui le cherchent. Le repas était des lentilles…Soupe aux lentilles avec  une pincée de cynisme, joli titre que peut s’octroyer ce déjeuner. Le regard vicieux de Manger tomba sur les cuisses d’Inge, qui portait une mini-jupe. On sait d’avance qui sera la prochaine victime, mais dans Derrick on sait comment faire durer le suspense…

D10

Derrick demanda à Harry qui demanda au chef de la gare (grâce au téléphone d’antan) si la fille avait fait des emplettes, chose que le chef de gare affirma. Derrick demanda à Harry à quoi il pensait, et ce dernier répliqua brièvement : « à rien ». J’adore les dialogues dans Derrick, c’est d’une telle intelligence scénaristique ! Enfin bref, alors que notre duo Holmes et Watson était dans une impasse, Manger, ce cher professeur vicelard rampait comme le serpent dans le jardin d’Eden, piégeant la pomme…euh, Inge, à sa manière en jouant le rôle du professeur compréhensif. Soudain, son plaisir s’évapora avec l’entrée fracassante de la directrice et d’Harry qui demanda à Inge ce que comptait acheter la victime.

A la 27ème minute, Harry déclara à un Derrick sirotant un café : « je crois que nous n’avançons pas et qu’il faut passer toute la forêt au peigne fin ». Et c’est maintenant que le duo se rend compte ! le rythme effréné des séries américaines laisse le FBI (car il n’y a pas de police) s’occupant des meurtres dans des forêts, passant au peigne fin l’emplacement dès la 2ème minute dans certaines séries, dès la 4ème dans d’autres. Mais Derrick prend tout son temps…Mais est-ce qu’il y’a eu un tel truc dans Derrick ?

D11

La réponse est non, car Derrick qui trouva Manger sympathique, s’intéressa à l’endroit où il habite pour qu’il les aide puisqu’il connaît la forêt. Alors qu’on buvait du bon café dans de vraies tasses (pas de la merde qu’on voit dans des gobelets en plastique dans les séries américaines), une bonne femme entra en disant à la directrice, à Harry et à Derrick qu’il y’avait quelqu’un d’autre au courant de la sortie de la gamine, et non les 3 filles. C’était Dackmann, un professeur qui, rappelez-vous, avait parlé du « potentiel assassin » autour d’un copieux déjeuner aux lentilles avec les autres professeurs. Les soupçons se dirigèrent vers Dackmann car il était en charge d’assurer la surveillance au sein de l’établissement le soir du meurtre et le pire, c’est qu’il était au courant de la sortie de la fille.

D12

D13

D14

Manger entra et Derrick le suivit pour découvrir les joies de la nature, laissant Dackmann à Harry qui s’en occupa sur-le-champ. Dackmann expliqua à Harry et à la directrice qu’il laissait les fenêtres ouvertes pour plus de liberté pour les filles qui en sortaient quand bon leur semblaient, curieuse façon pour un enseignant – surveillant de surveiller la bâtisse et qui ne signalait aucune absence devant la falsification des signatures de présence. De son côté, Derrick se promenait dans la forêt avec Manger. Derrick jouait tout le temps au profiler discret mais insistant : où est passé le paquet qu’avait la victime ? Il soupçonnait quelqu’un de l’avoir pris avec lui, certainement le tueur. Plus tard, il entra dans la maison de Manger, après avoir interrogé les habitants autour de la forêt.

D15

D16

Très vite, Derrick remarqua une sorte de relation conflictuelle mère – fils. Autour de la table, Derrick remarqua l’énervement progressif de la mère à chaque fois qu’il parlait de la victime, alors que le suspect se trouvait dans de beaux draps. Les allures des filles étaient provocantes et c’est l’origine de tout ce qui pouvait leur arriver, comme l’a dit la mère de Rudolf Manger avant de se fondre en larmes.

D17

Dans l’école, le ton monte entre Harry et Dackmann qui s’est révélé un prof vicelard mais qui s’assume, contrairement à Manger. Mme Baumann rajouta une couche : Dackmann ne se contentait pas de se baigner avec les filles, mais de boire, de chanter et d’aller dans des boîtes de nuit. Son collègue Sparke le défendit en disant qu’il avait eu toujours le style cochon. Dackmann dit un long plaidoyer ne cachant pas son admiration pour les belles filles, tout en rejetant le crime duquel il était accusé.  Pendant que Derrick, Harry et la directrice écoutaient la plaidoirie de Dackmann, Manger entra dans la chambre des 3 filles en ciblant toujours la belle Inge qui se culpabilisait tellement qu’elle fondit en larmes, provoquant un malaise pour Manger qui quitta la chambre en courant.

De son côté, Derrick ne s’empêchait pas de penser à ce que lui avait dit la mère de Manger à propos des étudiantes nues pendant les fêtes de printemps dans le grand jardin des Manger. Mais la vieille s’entêta à réfuter tout ce qu’elle avait dit. Mais Derrick n’est pas dupe et sort tranquillement en souriant.

D18

Là on se demande où va cette enquête interminable, quand soudain la nuit tombe et on remarque que Manger était celui qui assurait cette fois la surveillance de l’établissement. Le très gros téléphone  datant de 4000 ans sonne soudain, Manger répondit et au bout du fil c’était la belle Inge, sa proie. Elle lui explique qu’elle n’a pas trouvé sa mère car elle est allée chez sa grand-mère ne laissant pas à sa propre fille qui venait en pleine nuit une seule clef ! J’adore cette histoire à dormir debout, je me demande de quoi on a pu s’inspirer pour taper….euh, écrire une idiotie scénaristique pareille ! En tout cas, c’est le seul moyen pour que Mange puisse avoir sa proie, même si le scénario est indigeste. Mange accourut à la gare tel un chevalier servant sortant des bois vers la belle Inge assise dans la gare. Il réussit à la convaincre de le suivre pour entrer à sa maison, où il verrouilla toutes les portes devant une fille complètement tétanisée (quelle grimace !) Mais comme la mère ne répondait pas à son fils, ce dernier se précipita et ouvrit la porte : Surprise ! c’est Derrick qui attendait patiemment.

D19

D20

Derrick, en silence, se balade dans la maison, ouvre la porte à Harry et lui donne la fille effondrée. Tout cela se produit rapidement et sans violence ni à coups de feu. Le tueur-prof Manger voulait savoir comment Derrick l’avait démasqué. C’est parti pour un flash-back de 2 minutes ! En fait, Inge était tout le temps surveillée par la police et ne courait aucun danger, tandis que Derrick remarqua l’absence de Manger et sut que c’était lui qui était parti puisqu’il n’avait pas réveillé le chauffeur. Derrick expliqua à la mère du tueur que son fils était l’assassin jusqu’à ce que ce dernier se manifeste et tout fut entendu par la malheureuse. L’affaire se termine à la 57ème minute, l’épisode à la 58ème minute. Je me demande comment la mère a pu lancer des regards soupçonneux au début de l’épisode et c’est juste avec Derrick qu’elle a compris ce que son charmant bambin faisait.

D21

Si vous venez de lire tout cela je vous tire mon chapeau, car une heure de Derrick complètement commentée et résumée ce n’est pas évident ! merci de votre lecture et si vous avez des commentaires, n’hésitez surtout pas.

 
2 Commentaires

Publié par le octobre 14, 2014 dans Derrick, Derrick: saison 1, Séries Policières

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Koh-Lanta 2001: Photos et commentaire des débuts koh-lantesques

KLKL1

Yékéyékéyéké! Bientôt le retour de Koh-Lanta après une longue absence de 2 ans. Je me suis demandé comment était Koh-Lanta à ses débuts, je veux dire en 2001. A vrai dire, je n’ai pu connaître Koh-Lanta qu’à partir de 2003 et ça fait longtemps que je voulais avoir une petite idée personnelle concernant Koh-Lanta 1 ou, comme était son titre à l’époque « Les aventuriers de Koh-Lanta ».
Suite aux années durant lesquelles on assistait aux stratégies et à la survie, on se demande quand même si Koh-Lanta était comme ça depuis le début.

C’est après avoir enfin visionné les deux premiers épisodes, 13 ans après, que je me suis rendu compte de la grande évolution de Koh-Lanta.

C’est parti pour quelques points comparatifs!

Côté titre: les événements se sont déroulés sur l’île de Koh-Lanta, au sud de la Thaïlande. Face au succès de l’émission version française inspirée de Survivor, la version française aura pour titre Koh-Lanta, un clin d’oeil au premier lieu où se sont déroulées les aventures. En 2001, le titre était « Les aventuriers de Koh-Lanta« .

KLKL2

Côté animation: l’animateur à l’époque n’était pas Denis Brogniart, même si ce dernier était la voix-off dans l’émission. Le présentateur était Hubert Auriol, jouant le rôle de l’arbitre. J’avoue qu’il manque beaucoup de charisme contrairement à Denis Brogniart.

KLKL3

Générique: la musique de fond était la même utilisée dans les saisons suivantes de Koh-Lanta. Le générique du début est correct et en plus, on a un générique de fin complètement différent de celui qu’on connaît. J’ai beaucoup adoré!

Le médecin: non, ce n’était pas Thierry Costa mais bel et bien le docteur Héau qui s’est trouvé en pleine action dès le premier épisode!

KLKL4

Les candidats: ils sont 16, à la fin il ne restera qu’un.

La durée de ce Koh-Lanta 2001: 43 jours, contrairement aux 40 jours « traditionnels » plus tard, dans les saisons suivantes.

Repartis déjà en deux groupes de 8, l’un jaune, l’autre rouge, les 16 candidats étaient dans une grande pirogue thaïlandaise avec l’animateur de l’époque, Hubert Auriol. C’est lorsque ce dernier donna le signe de se jeter à l’eau que les jaunes et les rouges préparent leurs radeaux et ils y jetèrent de grosses caisses avant de se jeter à l’eau, portant des gilets de sauvetage, tous ramaient vers l’île de Koh-Lanta. La péninsule gauche contient la plage de Korok qui était réservée aux rouges (et donc s’appelleront les Korok), quant à la péninsule droite contenant la plage de Lanta-Naï, elle était réservée pour l’équipe des jaunes (les Lanta-Naï).

KLKL5KLKL6KLKL7

Déjà, pas d’épreuve pour choisir qui sera rouge ou jaune, comme vous remarquez, les choses étaient moins compliquées dans la première saison de Koh-Lanta. Tout était préparé à l’avance pour ces Robinsons Crusoé.

Sinon, parlons des kits de survie. Dans un Koh-Lanta comme celui de Rajat Ampat (2011), les aventuriers disposaient de:

– 4 kilos de riz pour 40 jours
– 1 caisse des premiers secours
– 1 machette
– 1 poêle

Observons maintenant les kits de suvie de 2001:

– 50 gr de riz par jour
– 1 litre d’huile
– 1 kilo de farine
– 10 boîtes de conserve
– 1 cuillère en bois
– 1 poêle
– 1 casserole
– 2 machettes
– 1 hache
– 1 pelle
– 1 nasse
– 1 pelote de ficelle
– 1 pharmacie de secours
– Du savon

Je crois qu’il n’y a pas photo! Rien que le savon, on en rêve d’avoir ce luxe dans les autres saisons de Koh-Lanta! En 2012, on supprima le riz, ce qui compliqua davantage la tâche à des équipes n’ayant le moindre charisme, on compliqua trop les choses en 2012 avec une 3ème équipe (l’île des bannis) qui n’a aucun intérêt. Bref, j’ai laché Koh-Lanta 2012 dès son deuxième épisode, c’était pourri.
J’ai trouvé la première version de Koh-Lanta très simple, pas du tout compliquée, on ne se concentre pas sur les stratégies mais plus sur la survie. L’équipe des Lanta-Naï (jaunes) a réussi par exemple à allumer du feu grâce à quelques branches, du papier sec, du soleil, des lunettes et beaucoup de patience! Le premier feu de la saga de Koh-Lanta a été allumé par une idée simple mais payante.

KLKL8

On se concentre sur le « leader naturel »: un mec nommé Jean-Luc, ancien officier de la marine s’était imposé dans la jeune équipe des Lanta-Naï. Il guide, conseille, fabrique des toilettes et crée même une douche. Malin, il a sa propre stratégie en cas de menace. L’équipe jaune l’écoute, il impressionne déjà les rouges.
Dans un Koh-Lanta plus stratégique (de nos jours), il est possible de critiquer le leader dès le premier jour et faire tout pour l’éliminer.

Côté épreuves, j’en ai regardé trois. Par rapport à ce qu’on voit dernièrement, les épreuves de Koh-Lanta étaient vraiment faciles. Au début, les convocations aux épreuves étaient placées dans des boîtes aux lettres suspendues à un arbre, on est loin des convocations dans les bouteilles jetées à la mer! Je vais citer les trois épreuves dans les deux premiers épisodes du Koh-Lanta 2001:

– Epreuve d’immunité: Il s’agit de faire sortir un radeau enflammé de la mer, le hisser jusqu’à la plage, ensuite transporter l’embarcation le plus vite possible en allumant 8 flambeaux, la première équipe qui embrase sa vasque a gagné! (cette épreuve a été gardée et a été compliquée par la suite dans les autres saisons de Koh-Lanta).

KLKL9

– Épreuve de confort: Il faut que toute l’équipe monte sur une sorte de plate-forme dans la mer et reste unie 5 secondes. Même si cette épreuve n’a pas été modifiée, regardez la récompense de l’époque face aux affamés: choisir entre une lampe à gaz ou une guitare. Bien entendu, ce type de récompense n’existe plus, maintenant c’est plutôt des fiestas sur une péniche avec beaucoup de viande et de gâteaux, ou un kit de pêche, etc.

– Épreuve d’immunité: C’est la fameuse épreuve de la dégustation, qui est devenue une épreuve de confort dans les saisons qui ont suivi. J’ai admiré le décor naturel et le décor asiatique fait pour cette épreuve qui n’a pas pris une ride: il fallait ingurgiter de gros vers blancs qui se tortillaient dans tous les sens.

KLKL10KLKL11

Et voici l’image du jour très sexy! j’espère que vous avez l’estomac bien accroché! Trop bon ce ver!!

KLKL12

Le totem dans Koh-Lanta 2001 est vraiment un grand totem, rien à avoir avec les petits autres.
KLKL13KLKL14

Pour finir, le fameux conseil. On ne parle pas vraiment dans le conseil, on vient, on allume son flambeau et on vote. Le candidat éliminé part sur-le-champs. C’est là que j’ai envie de dire que je préfère les conseils fous avec Denis Brogniart où on se crêpe le chignon et on fait un compte-rendu des jours de survie dans le campement.

KLKL15

En 2001 Koh-Lanta était certes une téléréalité avec tous ses défauts, mais malgré tout elle offrait du rêve, même les tensions à l’époque ne sont rien à côté de ceux de 2012 (La revanche des héros par exemple). Plus le jeu se faisait connaître par le public, plus il se compliquait, changeait, priorité à la stratégie qu’au mérite.

Côté chaleur, franchement il fait plus frais là-bas qu’actuellement en Tunisie (50°C et plus des fois), d’ailleurs mis à part les cocotiers, je ne me sens pas tellement dépaysé…

A très bientôt sur TF1! Espérons que la version 2014 sera plus cool que la déception de 2012 et vivement une nouvelle télé puisque la mienne a rendu l’âme! Au fait, content que Koh-Lanta n’a pas rendu l’âme… 😉

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,