RSS

Archives de Tag: résumé

L’histoire de Paria: un film à ne pas louper!

PARIYApc2adaad1e39d7b7efbc84882b9f962b06_ghese-pariya-9

Le dernier film que j’ai regardé était iranien (et oui, encore !) en VOSTAR, c’était donc plus facile de lire les sous-titres en arabe. Il s’intitule « L’histoire de Paria ». Un film magnifiquement réalisé et qui est lié à un côté réel que combat la société iranienne, à savoir la drogue. Ce film raconte la destruction de toute valeur apprise et de la famille (qui est le noyau de la société) face à un fléau pareil. On retrouve une grande romance avec une fin tragique !

Ce film a fait parler de lui à sa sortie en 2011, voilà pourquoi je l’ai regardé par curiosité. La prestation des acteurs est époustouflante. La palme d’or revient toujours à Mostafa Zamani. Décidément, ce jeune acteur est très doué pour n’importe quel rôle.

Ce qui fait l’originalité de ce film c’est que 2/3 du film sont des flashbacks. Le film est un sacré cocktail de clichés, de symbolisme et bien d’autres choses, le tout avec une structure intelligente. Le protagoniste, Siavash, avait perdu son père dans la guerre Irak-Iran, c’est un jeune homme religieux, passionné par son travail, protecteur, brave et gentil. Il est aimable et aime son travail, à tel point qu’il est admiré par son riche oncle traditionnel qui ne partage pas ses idées mais qui est sûr que sa fille Hadis, se mariera avec le bon homme. Concernant Hadis, elle a perdu un parent comme son cousin-fiancé, à savoir sa mère lors de son enfance. Elle a une conception linéaire de la « bonne femme musulmane » éduquée par son père : elle porte le tchador, aime son futur mari et obéit à son père.

Reste le dernier élément que je vous présente : Sarvin la photographe sauvée par Siavash, et leur romance commence. Elle est perçue comme l’élément destructeur de la famille, la bad girl à cause de son addiction à la drogue.

Les avis étaient favorables des critiques face à ce film : c’est un message de contemplation offert.

Je vous invite à lire l’histoire avec toutes les précisions possibles :

Le début du film était à la fois encourageant (on veut savoir pourquoi et comment) et décourageant (sordide dès le début). On découvre d’emblée une jeune fille pleurant devant une tombe dans la nuit, alors que son père tente vainement de la consoler. La jeune fille s’appelait Hadis. Elle vola d’une maison délabrée ce qui restait de « lui ». Mais de qui elle parlait ? Elle a volé un oiseau dans une cage (tout le symbole du film est ça !) avec des cassettes sur lesquelles elle découvre l’enregistrement d’une voix masculine. Celui qui a enregistré sa voix dans une sorte de journal intime audio, s’appelait Siavash Sourour (Sourour veut dire l’heureux), un jeune homme très actif. Il travaillait comme brillant journaliste pour son oncle, et ne lui refusait rien. Siavash était le fiancé de Hadis qui était sa cousine (ça sent le mariage arrangé) et qui était en plus son chauffeur.

Un jour, alors que Siavash était entrain de conduire sa cousine chez elle, une bagarre attira l’attention du jeune homme : un homme était entrain de voler le sac d’une jeune fille. Hadith la reconnut comme Sarvin, sa camarade de classe, une pro de photos liées au journalisme. Le brave Siavash sortit de la voiture et, comme un chevalier servant, il vint à la rescousse de la jeune fille. Mais la police l’arrêta alors que les deux autres aient fugué. Sermonné et libéré par son oncle, Siavash ne comprit pas pourquoi faire le bien est mal (il est très naïf et très innocent) mais obéit à son oncle.

Lorsqu’il voulut rentrer dans sa voiture, la fille qu’il avait secourue l’attendait. Elle le remercia mais ne sortit pas de la voiture malgré la demande polie de Siavash pour qu’elle quitte la voiture. Il la conduisit chez elle et une sorte de complicité s’était déjà installée entre les deux. Elle lui demanda de repasser chez elle et lorsqu’il repassa chez elle, cette dernière lui faisait déjà des avances. Consterné, Siavash s’enfouit de chez Sarvin mais eut un accident de voiture lors de sa fuite.

Se culpabilisant, Sarvin resta à son chevet à l’hôpital. Mais les regards qu’elle s’échangeait avec son chevalier servant en disaient trop. Il était déjà fou d’elle, et lorsqu’il guérit, il préféra rester honnête avec sa mère en l’informant qu’il considérait Hadis comme une sœur et non comme une fiancée, et qu’il voulait changer de femme. Sa mère était en désaccord avec lui, ainsi que Hadis et son père qui avaient dit à tout le monde que Sarvin était une droguée.

Contre la volonté de tous, Siavash se marie avec Sarvin et décida d’hospitaliser sa bien-aimée pour qu’elle soit clean. Mais elle s’enfouit de l’hôpital et se drogua. Siavash fut en colère mais surtout blessé. Sarvin lui promit d’arrêter de se droguer à condition qu’il ne la quitte pas. Dévoué comme jamais, Siavash lui donna une chance et ils vécurent une idylle parfaitement harmonieuse, jusqu’au jour où Siavash surprend sa femme avec une seringue dans le bras. Emu aux larmes, Siavash était désespéré en lui criant qu’il lui avait donné sa vie afin qu’elle vive, un sacrifice que ne remarque pas Sarvin dans ce dialogue houleux de sourds : « tu dois m’accepter telle que je suis ! » lui cria t-elle, alors qu’il s’était enfermé dans une pièce. Elle dut casser la vitre de la porte pour découvrir que son mari était entrain de se droguer par amour pour elle.

Ce geste de Siavash l’entraîna dans un gouffre noir, alors que sa femme devint clean et jeta la drogue. Siavash travaillait mal, ses articles n’étaient plus aussi brillants qu’auparavant, il voulut récupérer son argent en levant la main sur son oncle, il leva la main sur sa belle-mère lorsqu’elle est venue voir sa fille Sarvin et le bouquet final était de lever la main sur la femme qu’il a aimé comme un fou il y’a 6 mois. Résultats : sa femme le quitte alors qu’il la suppliait de ne pas l’abandonner comme il a fait pour elle lors de son désintox, il perd son boulot et finit par perdre sa maison.

Hadis écouta effarée les paroles du jeune homme sur ses cassettes qui demandèrent de l’aide. La deuxième partie du film se concentre sur Hadith qui continue l’histoire commencée sur les cassettes. Hadis, la jeune fille fragile qui a tenté de se suicider lors de la mort de sa mère, faisait peine à voir. Son père s’était marié, son fiancé était déclaré mort, elle se sentait très seule. Enfermée dans sa chambre, Hadis raconta qu’après la disparition de Siavash, Sarvin avait accouché d’un garçon auquel elle lui donna le même nom de son père, à savoir Siavash. Elle était partie vivre loin pour élever son fils.

Cherchant Siavash, Hadis et la mère de Siavash tombèrent sur ce dernier dans un taudis plus qu’un hôtel, entrain de partager les seringues des drogués, le visage éteint. La mère de Siavash ne put supporter la vue de son fils dans un tel état, elle mourut sur place d’une crise cardiaque.

Hadis (qui était amoureuse de Siavash malgré tout) tenta encore de se suicider, et tomba évanouie sur les genoux de Sarvin qui se recueillait sur la tombe de son mari.

Hospitalisée en urgence et sauvée grâce à Sarvin, Hadis se réveilla devant son père et sa belle-mère. C’est là que son père lui avoua qu’il avait monté de toutes pièces la mort de Siavash afin que Hadis puisse l’oublier. Celui qui était enseveli sous la tombe était un autre cadavre.

Révoltée, Hadis se leva devant une telle mise en scène. Son père lui avoua que Siavash était entrain de mourir dans une clinique à cause du sida. Hadis, son père et sa belle-mère accoururent et Hadis découvrit le grave état de Siavash. Elle l’informa de la bonne santé de sa femme Sarvin qui ne prenait plus de drogue, et qu’elle a eu un fils de lui qui porte le même nom que lui. Siavash ne put dire que « mon enfant » en souriant faiblement. Hadis décida qu’il voit sa femme et son fils sur-le-champ et força la main de son père qui n’a pas voulu s’occuper de son neveu pour une fois. Face au chantage de Hadis qui menaça son père de témoigner contre lui et de l’emprisonner pour avoir orchestré la mort de son propre neveu, le père appela une ambulance qui les transporta avec Siavash vers l’aéroport pour rencontrer Sarvin et le petit Siavash qui comptaient voyager vers Frankfort. Mais Siavash mourut pour de bon cette fois dans l’ambulance, en disant à sa cousine qu’elle était devenue plus mature. Il n’a pas pu parler à sa femme au téléphone. Il lui avait vraiment donné sa vie.

Ce film est extrêmement triste mais contient une part de réalisme, à savoir les dégâts que peut causer l’addiction à la drogue : agression, violence, nerfs à vif, perte de tout sens moral comme on l’a vu avec l’exemple de Siavash, symbole d’une jeunesse foudroyée. C’est un magnifique film auquel je vous invite de découvrir (il est sur Youtube avec des sous-titres en arabe et en anglais).

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 9, 2015 dans Général, Ma catégorie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

CSI – Bref, j’ai regardé la saison 15…

CSI S15

La saison 15 en 15 lettres ? Gig Harbor killer !

C’est parti pour la review des reviews de cette saison passionnante, marquée par l’apparition d’un tueur en série « Gig Harbor killer » ainsi que deux jumeaux maléfiques aussi sadiques l’un que l’autre qui auront la même identité, le même penchant et 4 épisodes sur 18 qui animeront une saison très sombre.

Bref, j’ai regardé la saison 15…je tiens d’abord à féliciter les acteurs et les scénaristes car ils arrivent à bluffer et à susciter l’admiration après le passage de tant d’années. La saison 15 est caractérisée par l’apparition d’un psychopathe qui en veut à Russell et à Finn, en plus elle est caractérisée aussi par le geste de CBS qui tenta d’arrêter la série en la changeant de case horaire faisant chuter les audiences d’une manière spectaculaire. Jamais la série n’a atteint des audiences aussi basses (un seul épisode regardé par 10 millions de téléspectateurs car il a eu la diffusion mardi) 17 épisodes étaient sous la barre des 10 millions de téléspectateurs.  La crise identitaire est l’un des piliers de cette saison !

Bien que tous les signes scénaristiques montrent qu’il y aura une saison 16 qui sera la dernière de la série, la clé de la diffusion reste entre les mains de CBS. Contrairement à 2014, on n’a eu aucune nouvelle sur un éventuel renouvellement de la série pour une nouvelle saison, ce qui pose beaucoup de questions. Le moins qu’on puisse espérer, c’est que la série ne soit pas arrêtée brutalement car ce serait dommage de ne pas bien bâcler et rendre hommage à cette série de fous.

La saison 15 est caractérisée aussi par le départ de l’acteur George Eads (Nick Stokes) de la série définitivement. En effet, ce dernier l’a annoncé depuis 2014, juste après le départ (ou l’expulsion) de Paul Guilfoyle (Jim Brass) pour des raisons financières.

Reste maintenant à imaginer, s’il y aurait une 16ème saison, comment les scénaristes et toute l’équipe technique vont rendre un sacré hommage à la série. Vivement que CBS accepte de donner une chance à CSI sinon le final de la saison 15 ne pourra même pas rivaliser avec celui d’Urgences (bien travaillé) ou celui de CSI : Miami (vite bâclé mais acceptable), car il est manquant.

La saison 15 est une saison courte, elle se place derrière la saison 8 côté nombre d’épisodes. Selon moi, elle est encore mieux que la saison 14 (trop centrée sur les relations pères-filles). Je vais vous faire part d’une sorte de bilan général de cette saison 15, à la manière de celui de la saison 13. J’aimerais clarifier avant de commencer quelque chose à propos des deux uniques reviews faites concernant le premier épisode d’un côté, et le double final d’un autre. C’était par pur hasard si j’ai écrit deux reviews à propos d’une saison centrée sur la dualité !

Trêve d’introduction, passons aux 18 épisodes de la saison 15 !

15×01 : The CSI effect : le premier épisode de la saison qui commence très fort et en plus, le premier des 4 épisodes centrés sur le Gig Harbor killer. Magnifique épisode où une affaire de Seattle rattrape Russell et Finn, 5 ans plus tard. On retrouve une scène de crime gore faite de tissu humain, on assiste au phénomène « Gémeaux » avec l’apparition d’un jumeau Paul Winthrop, qui fera le nécessaire pour défendre son jumeau condamné à mort, Jared Briscoe. Winthrop est un riche homme d’affaire à la tête d’un empire financier à San Diego, en Californie. Comme par hasard, les 3 états cités dans le début de la saison seront cités au final. Finn se retrouvera piégée dans sa propre voiture, piégée par des explosifs. 9 personnages apparaîtront à la fin dont 5 enquêtaient sur l’affaire en cours et le 5ème sera Nick. Excellent épisode où le défi est doublement lancé aux CSI ! Les scènes de crimes préparées est une première dans la série. La fin est magnifique avec cette musique de fond diabolique avec le Yin et le Yang…mais le même sourire psychopathe n’envisage rien de bon !  10/10.

15×02 : Buzz kill : deux morts et 3 enlèvements dont une mère avec ses deux enfants. L’épisode est bon car la fin est inimaginable : la mère est le cerveau de l’opération, et la prof tuée n’était que la victime. Les deux morts ont été manipulés par elle pour arriver à voler l’argent de son mari. Parallèlement, Finn enquêtait sur le début du Gig Harbor killer en voyageant à Seattle.

15×03 : Bad blood : encore un très bon épisode centré cette fois sur Sara et Greg qui furent placés en quarantaine après qu’ils aient découvert une scène de crime sanglante et montrant tous les signes d’un virus mortel. Bref, on note 4 victimes : 2 morts et 2 en quarantaine. Le virus a été utilisé par un avocat bolivien pour venger sa famille morte il y a 9 ans. Cet épisode est intéressant sur le plan technique car le décor change, ainsi que sur le plan émotionnel : cette fois les CSI sont les victimes et feront partager leurs sentiments avec ou sans paroles.

15×04 : The book of shadows : une combustion spontanée et l’empoisonnement au cyanure d’un prof de chimie dans un lycée, voilà encore un début à la CSI. Le prof s’avère être un sorcier, pour être plus fou, il est l’un des 4 sorciers. Un deuxième mort, un jeune footballeur  suspecté de viol, était mystérieusement mort. La fin est triste : on découvre qu’une sorcière (qui est prof de SVT) avait tué le jeune homme pour un rituel satanique afin de pouvoir guérir son enfant.

Résultat : deux victimes se serrent les coudes, la fille violée et le garçon atteint d’une maladie incurable dans un monde de fous.

15×05 : Girls gone wilder : à l’image du 14×10, on retrouve Morgan, Sara et Finn dans une conférence loin du labo. A chaque fois que les 3 filles vont quelques parts, elles rencontrent des problèmes et je n’avais pas tort ! une fusillade, 12 morts et plusieurs blessés par deux tueurs : un père vengeant sa famille massacrée et un criminaliste qui, croyant qu’il était innocent, se venge lui aussi de la police qui l’a emprisonné. Très bon épisode avec ce changement de décor et les aventures des filles ! les garçons se sont contentés d’analyser un tonneau plein de décomposition…

Notes : mes deux moments préférés dans cet épisode sont le moment Tendresse entre Hodges qui réconfortait Morgan (super moment pour les fans de ce couple) et la criminaliste dansant avec des mecs torses nus dans la conférence, avec le « Oh my god ! » d’une Sara hallucinée. J’ai eu un fou rire !

15×06 : The twins paradox : superbe épisode qui rivalise avec le 15×01 avec un cross-over avec CSI : Cyber, c’est le deuxième épisode de la saga de Gig Harbor killer. On progresse dans le profilage des deux jumeaux et on parvient même à remonter la piste de la mère biologique inconnue de Briscoe. De fil en aiguille, on tombe sur la tombe C13 de Winthrop, mort-né et enterré dans un couvent à Seattle. En exhumant le cadavre de l’enfant, on découvre qu’il y avait juste une poupée et que quelqu’un de San Diego était déjà venu à la quête de son frère. Finalement, Russell dut faire appel à l’aide d’Avery Ryan, l’agent-Cyber qui lui est déjà venu en aide lors du 14×21.

Ryan conseille Russell de faire de Maya, sa fille, un appât pour Winthrop. Ce dernier est pour elle le dominant des jumeaux, et Briscoe n’est que le soumis. Aucun des deux ne peut se passer l’un de l’autre, c’est le duo parfait pour Cyber et pour les profilers. J’ai trouvé ce cross-over très sympa et l’orientation de la saga des gémeaux vers le profilage est très intéressante !

15×07 : Road to recovery : la mort par suffocation ou par noyade ? telle fut la question à répondre concernant la mort d’une jeune riche qui fut tuée et transportée dans 3 scènes de crime différents. Dans cet épisode, on se concentre sur l’étrange manière de combattre une addiction et j’avais deviné juste pour le coupable qui n’était que le père de deux enfants. Bon épisode sans plus.

15×08 : Rubbery homicide : épisode très original avec le meurtre d’un homme qui était déguisé en femme, une vraie poupée en caoutchouc recouverte de vrai sang ! la poupée était la « sosie » dune top-modèle des années 80 qui était tellement haïe par sa fille que cette dernière s’en ait pris à la poupée. Bref, on nage dans ce délire de la dualité qui caractérise la saison 15 et la crise identitaire depuis le 15×01 : « qui suis-je ? ». Même Greg s’est posé la question !

15×09 : Let’s make a deal : très bon épisode sur tous les niveaux. Le meurtre d’un détenu poussera la police à suspecter plusieurs détenus jusqu’à ce que les preuves désignent un seul qui s’est avéré la vraie victime dans l’histoire, victime du système judiciaire, victime des voisins, et victime à l’âge de 9 ans par un pédophile. 20 ans plus tard, il se venge. Cette affaire toucha Nick beaucoup qui ne voulait rien dire à Russell tout en dévoilant son passé sombre. La thématique de dualité n’a pas été oubliée puisque c’est Nick qui se reconnait dans la victime devenue tueur. Trop fort le jeu de George Eads ! Magnifique épisode touchant.

15×10 : Dead rails : que pensez-vous du film Kill Bill ? Dans cet épisode, il y a un point de ressemblance : l’enterrement dans le désert et l’extraction de la tombe. La victime meurt deux fois : la première lorsqu’on l’a enterré, la deuxième lorsqu’une voiture le renversa (le même tueur). Du billard, une référence au film de tarés « Des serpents dans l’avion », encore du billard, encore un autre cadavre et Morgan mise en avant parce qu’elle est experte en billard. La fin est sympa avec le jeu de Hodges vs Morgan, on se demande qui a gagné !

15×11 : Angle of attack : la mort bizarre d’un homme à cause d’un missile humain. Deux morts d’un coup et une histoire folle à lier de base jump. Mais un 3ème mort par empoisonnement s’ajoute à la liste ce qui poussa les CSI à se concentrer d’avantage sur le base jump et d’attraper le tueur qui avait eu une relation amoureuse avec l’homme-missile avant que ce dernier ne le quitte par peur de sa femme. Notre tueur piqua une crise de rage et tua son amant, le jeta par le 30ème étage et tenta de faire porter le chapeau à la femme. Un épisode qui marque une 4ème victime qui n’est autre que la femme qui se retrouva seule…Un épisode bien gore !

15×12 : Dead woods : c’est la coutume d’avoir dans le titre « Dead » dans la saison 15 ! le meurtre par accident d’un SDF plonge une fille de 15 ans (on est gâté côté chiffre fétiche) dans le passé, une fille de 5 ans assistant au meurtre de sa famille et le suicide de son père. Bref une vieille affaire de Sara qui remonte en surface. Avec la réouverture de l’enquête, on découvrit que les parents et leur fille de 9 ans ont été tués par deux chasseurs, par chance, la petite de 5 ans a survécu et a reconnu le chasseur qui a eu des remords. Sara se reconnaissait un peu dans la fille puisqu’elle avait assisté au meurtre de son père par sa mère. Jolie scène finale avec la photo de Sara avec son père !

15×13 : The greater good : et voici le 3ème épisode de la saga Gig Harbor killer ! dans cet épisode, Russell va appliquer les conseils d’Avery Ryan (épisode 6) en appâtant Briscoe avec sa fille Maya. Cette dernière fut enlevée par Briscoe après que Shaw, le complice de Winthrop, ait écouté les appels téléphoniques de Russell à Maya. Cette dernière a laissé comme le Petit Poucet, des traces derrière elle. On est loin de la Maya du 13×01 qui a eu une crise des nerfs, place à une autre Maya surentraînée par son père à une histoire liée à son passé. Après l’enlèvement de sa petite-fille dans le final de la saison 12 et le début de la saison 13, voici donc la fille de Russell qui fut enlevée par le complice de Winthrop, Shaw, car il voulait libérer sa fille. L’échange fut sanglant, Briscoe meurt étranglé par Shaw alors que Winthrop qui a reçu 2 balles de la part de Shaw et des coups de harpon de la part de Maya, survécu et s’échappe (il a 9 vies ou quoi ?).  Superbe épisode avec beaucoup de rebondissements, tout le monde craint la réaction de Winthrop. Dans ce premier épisode de l’affrontement, c’est la police qui l’emporte…pour l’instant. 1-0

15×14 : Merchants of menace : deux collectionneurs de reliques des meurtriers sont assassinés avec un couteau en os humain. Affaire sordide où on voit même un garçon portant un t-shirt avec le visage de Haskell dessus ! Pour pouvoir piéger le suspect, Nick s’est fait passer pour un collectionneur d’objets liés à des meurtres spécifiques, il emporta une maquette du tueur aux maquettes, un clin d’œil scénaristique à un tueur en série qui sera l’emblème de la saison 7 même ! Bref, le tueur s’est avéré un collectionneur prenant un tueur en série mort il y a 20 ans comme idole !

J’ai trouvé cet épisode génial avec les clins d’œil à Haskell (saisons 9, 10, 11) et le tueur aux maquettes (saison 7 et un peu le début de la saison 8) sans parler de l’originalité de l’arme du crime. Le scénario aurait pu être mieux avec de pareilles collections ! Très bon épisode sombre. Chapeau !

15×15 : Hero to zero : un super-héros sauve un SDF d’un gang et se retrouve mort, à chaque fois les scénaristes pondent des idées aussi folles les unes que les autres. Ils ne doivent pas s’ennuyer !

Il y aura deux morts dans cet épisode, tout ça parce qu’un beau-père a marchandé la vie de son beau-fils car il ne supportait plus son monde fictif. Bref, un bon épisode sans plus, j’aurais bien aimé m’attendre à mieux que ça provenant d’un double 15 !

15×16 : The last ride : voici l’épisode qui précède le double final de la saison 15, une femme argentée retrouvée morte. La peinture qui la couvrait était celle d’une vieille voiture où il y a eu le massacre d’un couple. Pourtant, on découvre que le meurtrier est le même qui a tué la femme argentée, car la voiture avait une preuve qui pouvait l’incriminer. Mis à part les excellents scénarios des crimes, on n’a toujours rien de neuf à propos de Winthrop, le jumeau sociopathe qui a survécu  dans le 15×13.

15×17 : Under my skin : la disparition des filles d’un directeur de labo de San Diego, l’aînée de 17 ans retrouvée morte ainsi que le petit-ami de la cadette disparue, toute l’enquête conduit à un psychopathe qui a vu en la petite blonde la réincarnation de la fille dont il est fou amoureux. L’enquête est dirigée par Nick qui était le plus mis en avant, c’était l’épisode qu’il fallait pour rendre hommage à ce personnage qui va quitter CSI. Il est l’ami de Nolan, le père des deux filles. Nolan décida de démissionner pour s’occuper de sa fille en proposant à Nick de prendre sa place à la tête du labo de San Diego. Episode passionnant et très symbolique pour Nick dont on voit les prémices de son futur départ…

15×18 : The end game : l’épisode final est vraiment le meilleur épisode de la saison 15 avec comme on dit, le bouquet final du 4ème et dernier épisode de la saga Gig Harbor killer. On remarque que la tête du CSI : Las Vegas c’est-à-dire le trio Russell-Finlay-Stokes était en ligne de mire scénaristique depuis le début. Quelque chose allait leur arriver mais quoi ? Finn reçut une menace de mort sans parler des coups de fil de la part de Winthrop. Russell était concerné puisqu’il se sentait visé depuis l’affaire à Seattle. Nick déclarait qu’il allait quitter CSI vers San Diego, la ville natale de Winthrop. Dans cet épisode final où Winthrop se vengeait de Finn (et indirectement de Russell) 4 morts dont 2 jumelles, Shaw (l’amant de Finn et l’ex-complice de Winthrop) et Collin Winthrop, le père ont été tous harponnés et fusillés. Et dans cet épisode où tout s’accélère à une vitesse folle, le père biologique s’était avéré un proxénète dénommé Larson (voir saisons 12 et 13) et la mère biologique des jumeaux était la fille de Larson, en gros on découvre que les jumeaux psychopathes étaient le fruit d’un inceste. Winthrop tendit un piège à Finn et la harponna en la laissant dans le coma. Il a été blessé après qu’il a failli tuer Russell dans la chambre maudite, au milieu de sa scène de crime.

L’affaire s’achève là pour le moment, il n y a ni gagnant, ni perdant. Pour la première fois, un final s’achève à égalité entre le criminel et la police scientifique. Dans ce chaos, Nick hésita de partir mais Russell le convainc. Nick part la tête haute après un très bel hommage aux anciens, laissant derrière lui un tableau de scores très symbolique : c’est Nick qui sort en gagnant du labo.

Les flashbacks sont superbes avec ce vibrant hommage à 15 saisons de folie. Grissom, Catherine et toute la bande étaient là. J’ai toujours trouvé que l’ère Grissom était la meilleure de toutes. J’ai écrit dans la review du final quelque chose à propos des chiffres et des flashbacks que vous pouvez lire.

En tout cas, le départ de Nick était bien préparé par les scénaristes cette année. Pas comme le départ précipité de Brass (l’acteur Guilfoyle n’a été prévenu que dans la dernière semaine je crois !!) qui manquait d’hommage et de logique pour un personnage mythique comme Brass.

Globalement, ce final sauve la saison (très bonne saison 15 mais le meilleur était dans la fin) qui était une saison supérieure à la saison 14 côté drames, tragédies, départ calculé, évènements bien ficelés, et l’histoire de Gig Harbor killer qui donna un côté dynamique à une saison relativement courte par rapport à bien d’autres saisons. Quel final à couper le souffle !

On retient beaucoup de chiffres marquants aussi : 2 (la dualité, la symbolique des jumeaux), 3 (chiffre noir), 4 (chiffre noir lié aux exploits des jumeaux, pas étonnant qu’on ait choisi 4 épisodes seulement pour la saga), 5 (chiffre négatif, lié à l’affaire, à Russell, mais aussi à Nick qui est le cinquième et dernier membre de l’équipe du pilote à partir : Grissom, Catherine, Holly, Nick et Warrick), 6 (chiffre assez connu pour ses malédictions), 9 (chiffre noir lié aux 9 premières victimes de Gig Harbor killer mais qui peut aussi être un clin d’œil au départ de Grissom à la saison 9 et son ère), 12 (chiffre noir lié mais on peut le lier au départ de Catherine à la saison 12), 13 (y a pas photo je crois : chiffre de mort, il y a eu au total 13 victimes), 15 et 16 (trop de clins d’œil à ces saisons et l’annonce de la mort future de CSI d’une manière loufoque),  17 (peut-être lié à la carrière de Nick) et enfin le chiffre 18 (qu’on peut lier à la date de naissance des jumeaux : 18/6/78 ou devrais-je dire 15/15 ! donc choisir 18 épisodes comme nombre n’était pas anodin).

Voilà une sacrée saison 15 bien sanglante et gore, qui mélange passé, présent et futur, le tout mené par une finesse scénaristique bien maligne. D’ici là, j’espère entendre de bonnes nouvelles de la part de CBS car le scénario prévoit une 16ème et dernière saison du bébé de Zuiker. D’ici là aussi, j’attends avec impatience CSI : Cyber, la nouvelle série dérivée de CSI, une série très sombre et qui commencera dans quelques jours en Mars. La saison 15 de CSI  a été bien traitée, envoyez-nous la 16ème CBS !

Merci de votre lecture. A très bientôt avec CSI : Cyber !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

FreakyLinks: review et résumé de l’épisode 1 « Fearsum » (52 Photos + 1 vidéo)

C’est parti pour ma toute première review de Freakylinks ! J’ai enfin pris l’initiative de le faire (en plus c’est presque rare de trouver un résumé des épisodes) car entre Koh-Lanta et CSI, je ne pouvais plus hésiter et j’ai décidé de choisir Freakylinks. Au moins, les autres séries ont eu un résumé/commentaire, ce qui n’est pas le cas pour Freakylinks.

Revenons à nos moutons : Freakylinks est une ancienne série de la Fox, diffusée en 2000 et en 2001 (2002 en France) et contient uniquement 13 épisodes qui ont marqué les esprits des jeunes à l’époque, une raison pour savoir que seuls les fans de la série (dont moi) essaient de trouver les traces de cette dernière.

En effet, les 13 épisodes qui furent diffusés en France ne furent jamais rediffusés, à la plus grande frustration des fans. Le pire, c’est qu’il n’y a pas de sortie de DVD jusqu’à nos jours, sans parler des traces presqu’invisibles de la série sur internet. Il n’y a pas de sous-titres en français ou même en VO…Bref, je vais vous parler d’une série arrêtée injustement depuis 14 ans en traduisant et en analysant/commentant! Voici donc la toute première review de cette nouvelle année 2015, un résumé de l’épisode, des commentaires et une vidéo de tout l’épisode en bas de l’article que vous pouvez regarder seulement en VO, hélas il n’y a pas de VOST ou de VOSTFR. Amusez-vous bien et bonne lecture à tous !

Fearsum est le titre du pilote (en VF c’est : Première légende), mais je vais vous surprendre en vous disant qu’au départ, on voulait l’avoir comme titre de la série. Car, c’est une série qui combine peur, suspense, humour et l’aventure d’un groupe de jeunes à la X-Files dans un cadre de recherche qui ressemble à celui du film Blair Witch Project en incluant directement le téléspectateur dans les événements grâce au champs du caméscope utilisé souvent par la petite bande pour documenter ce qu’ils ont vu.

Fearsum est le titre du 1×01 donc, mais c’est le meilleur épisode de toute la série. On y retrouve toute l’âme de la série, c’est un épisode sombre très fort en rebondissements, découvrez-le (ou redécouvrez-le) avec moi comme guide ! lol..

Au cast on retrouve Ethan Embry (Dragnet, Brotherood, CSI,  CSI:Miami, Cheap Thrills, etc), Lisa Sheridan (Legacy, Invasion, Journeyman…), Karim Prince (Malcolm in the Middle…), Lizette Carrion (Over There…) et dans le rôle récurrent on retrouve Dennis Christopher (Breaking Away, Profiler)

C’est la voix-off d’un jeune homme qui commence l’épisode. On ne sait pas qui parle mais la caméra se lance toute seule, dans une maison sombre, pour s’arrêter dans la 13ème seconde, sur un jeune homme inconnu qui tourne le dos à la caméra, s’occupant de parler devant ses ordinateurs. De quoi parlait-il ? Il se présentait sous le nom de Derek Barnes, après nous avoir parlé de son frère Adam qui a eu l’idée, dans l’été 1998, de créer un site sur les événements paranormaux tout en utilisant la documentation et la recherche pour prouver la réalité des faits surnaturels.

FREAKYLINKS1X11

Derek commence à parler de lui-même et de ce que le lie à toutes ces histoires farfelues : il voulait, à l’époque où son frère était le webmaster de ce site, gagner de l’argent et pour cela il était prêt pour travailler avec son frère.

Derek raconta la suite des événements dans un long et très sombre flash-back, où l’on le voyait entrain d’enquêter sur la mort bizarre de strip-teaseuses (mortes brûlées), au milieu d’un bar de strip-tease. Derek suppliait Christal, une strip-teaseuse, de lui en dire plus sur ces histoires, mais elle ne savait pas grand-chose ou peut-être. Derek lui donna une carte sur laquelle était écrit OccultResearch.com. « Tu es qui ? Un geek ? » l’interrogea Christal stupéfaite, alors qu’il expliquait que c’était son frère qui était passionné par cela. La fille commença alors à draguer Derek . Attiré par elle, Derek faillit oublier son enquête quand son téléphone portable sonna (la vache, la taille du portable dans l’an 2000 était épouvantable !!!).

FREAKYLINKS1X12

FREAKYLINKS1X13

Derek découvrit que son frère Adam était au bout du fil (on ne voit pas Adam parler, juste Derek), qui lui parlait rapidement et lui demandait de venir. Mais Derek ne comprenant rien, trop attiré par la belle strip-teaseuse pour prendre son frère au sérieux « j’arrive après deux heures » lança Derek brièvement, avant d’éteindre le portable et de se regarder dans un miroir. « C’est ton frère, il sera compréhensif » dit Derek à voix haute en se regardant dans la glace avec un grand sourire, mais son sourire disparut directement lorsqu’il vit son reflet dans le miroir se transformer en une créature horrible qui faillit sauter au visage du garçon, cloué par la peur, complètement médusé. La voix de la strip-teaseuse le fit sortir de ses réflexions et s’éloigna du miroir, tétanisé, pour passer du bon temps avec la strip-teaseuse.

FREAKYLINKS1X14

J’admire l’éclairage et l’effet d’optique dans cet épisode. Sur un mur, un tableau d’une maison était accroché, une lampe rouge à ses côtés. Est-ce que ce qu’a vu Derek et la lumière rouge étaient un mauvais présage ? Passons. L’effet d’optique est intéressant, le zoom sur le tableau nous fait basculer dans quelque chose d’étrange, une sorte de transition entre deux lieux et deux séquences différents, ayant pour seul lien la maison peinte qui devient réelle. On découvre que c’est la maison de Derek et d’Adam sous un orage, devant laquelle s’arrêta la voiture de Derek qui semble avoir passé du bon temps.  Malin le coup de la plaque d’immatriculation sur laquelle on lit « Florida », un clin d’œil scénaristique au lieu des événements.

FREAKYLINKS1X15

FREAKYLINKS1X16

Derek frappe et sonne à la porte en même temps, en demandant à son frère de lui ouvrir. Adam était-il là ? Derek recule et remarqua qu’il y’avait une seule pièce éclairée, alors il sortit une clef et entra, toujours en chantonnant. Mais la bonne humeur et l’insouciance de Derek laissèrent place à l’inquiétude, car après avoir découvert que l’électricité était coupée (les scénaristes ont oublié visiblement qu’il a sonné chose qu’on peut considérer comme une petite erreur scénaristique), Derek découvre que l’escalier sur lequel il avait posé le pied était inondé. La chanson s’arrête, l’inquiétude grandit devant un silence incroyable. Derek utilisa son briquet pour lui éclairer les escaliers et monta lentement les marches, la peur au ventre. Note spéciale à propos de la musique d’épouvante et de suspense qui conforte la position devenue anormalement glauque de l’épisode !

FREAKYLINKS1X17

Arrivé devant la seule pièce éclairée, Derek poussa la porte en pataugeant toujours dans l’eau. C’était la salle de bain, parsemée de bougies et de cierges, à gauche, un rideau de douche couvrait la personne dans la baignoire. Le regard de Derek se focalisa dessus en disant « ce n’est pas drôle, Adam ». Derek éteignit son briquet et se dirigea vers le rideau qu’il tira hâtivement…et c’est le drame. Il découvre son frère jumeau mort, au fond de la baignoire ensanglantée. Tout laissait croire à un suicide, l’atmosphère était très glauque et tragique, alors que le pauvre Derek qui tenait son frère entre ses bras, n’arrêtait pas de lui demander pardon et tout s’achève avec ses pleurs en pleine nuit.

FREAKYLINKS1X18

FREAKYLINKS1X19

Mention spéciale à Ethan Embry (Derek) qui avait à l’époque 22 ans et qui avait superbement joué cette scène.  Une série qui commence par un suicide, il fallait l’oser !

Nous sommes à la minute 5:50 et voilà le lancement du générique. Contrairement à plusieurs séries qui s’inspirent de certaines chansons pour en faire leur générique (comme CSI) , Freakylinks a son propre générique et en plus, a le propre générique du pilote ! le montage est très bien fait. Bref, le générique de Fearsum dure 20 secondes (du rock à volonté !)

Après avoir raconté le tragique suicide de son frère, retour à l’actualité..Derek commença à parler des répercussions multiples que cet événement a eu sur lui. A vrai dire, Derek n’a jamais pu faire son deuil ou accepter ce que s’était réellement passé. Au fond de lui, il sentait qu’il y avait quelque chose « d’inaccompli, d’irrésolu » ce qui l’a poussé à devenir le webmaster du site du paranormal de son frère, en changeant son nom de « OccultResearch.com » à « FreakyLinks.com » pour continuer le travail de son frère d’un côté, et pour un but personnel d’un autre. Derek s’entoura d’une fine équipe qu’il se dépêcha, souriant, de présenter aux internautes.

Le retour à un passé proche semblait évident, avec la date qui s’affichait sur le caméscope : 23/3/2000 (bon, ça fait bizarre de dire « proche » après 15 ans ! c’est par rapport à Derek, à l époque loool) On voit apparaître Jason, le meilleur ami de Derek, aussi taré que lui, au volant d’une voiture. Derek montra un dessin en parlant d’une tête..Rapidement, il sortit de la voiture et s’aventura tout seul dans une maison abandonnée, alors que Jason surveillait la maison de l’extérieur. Tout en commentant et en chuchotant, Derek filma des hommes louches autour d’une tête coupée dont les yeux se sont ouverts. Les scénaristes devaient s’éclater ! Un homme remarqua la présence de Derek et le pourchassa, alors que Derek fonçait avec son caméscope comme un malade en interpellant Jason, la course folle se termine par la chute du caméscope et l’apparition d’un géant avant que l’image ne disparaisse avec les hurlements lointains de Jason et de Derek.

FREAKYLINKS1X110

FREAKYLINKS1X111

FREAKYLINKS1X112

C’est parti pour l’apparition du 3ème et dernier membre de la bande : Lan, la belle informaticienne qui voulait en savoir plus. Jason et Derek se fichaient éperdument d’elle en rigolant de leur mésaventure avec la tête. Boudeuse, Lan s’éloigna et Derek la réjoignit en lui donnant une pluie d’éloges du genre « tu es le soleil de mon obscurité, le sucre de mon café », conquise, Lan écouta Derek qui lui demanda de re-visualiser la vidéo de la tête.

FREAKYLINKS1X113

FREAKYLINKS1X114

Une fois que Lan était installée devant son ordinateur, Derek s’installa devant le sien  en consultant ses mails. « Vous avez 87 nouveaux messages » lança l’ordinateur. Les mails défilaient, alors que Derek ne s’empêcha pas de jeter un coup d’œil vers une photo de lui avec Adam en disant qu’il a peut-être fait une erreur en changeant le nom du site vers FreakyLinks, qu’il aurait dû tout garder en place comme l’a laissé Adam. Chose à laquelle Lan répondit que le nom d’OcculResearch était ennuyeux. Pendant leur petite discussion, Derek fut attiré par un mail sans titre qui lui était envoyé par un certain Lazarus. Curieux, Derek ouvrit le mail qui contenait une vidéo en noir et en blanc, montrant une femme noire inconnue marchant, alors que Derek la suivait du regard dans un endroit inconnu.

FREAKYLINKS1X115

FREAKYLINKS1X116

Choqué, Derek interpella Lan qui regarda à son tour la vidéo « c’est toi et alors ? » demanda Lan, stupéfaite de la réaction de Derek qui regardait la vidéo comme s’il avait vu un fantôme. « Ce n’est pas moi ! » s’exclama Derek en disant qu’il n’a jamais mis les pieds dans un pareil endroit. Lan passa du rire au sérieux. « Tu veux dire que c’est la photo d’Adam avant sa mort ? » s’enquit-elle alors que Derek lui répondit que c’est ce qu’il a pensé mais la date de la vidéo était celle de la veille 22/3/2000, donc après la mort d’Adam !

Lan n’arriva toujours pas à croire une histoire à dormir debout (bien que c’est son domaine, le paranormal !) en insistant que ça devait être Derek dans la vidéo. Offusqué et nerveux, Derek lui montra une cicatrice sur l’arcade sourcilière d’Adam, alors que lui n’en avait pas.

FREAKYLINKS1X117

Lan essaya de retracer la vidéo, soudain une fenêtre s’afficha en lui demandant le mot de passe. Derek n’hésita pas et tapa un surnom  lié à lui et à son frère, et expliqua à Lan qu’à chaque fois, lui et Adam finissaient les phrases de chacun et que parfois, il décrochait le téléphone avant même de sonner car il savait qu’Adam était au bout du fil. Soudain, suite au mot code de Derek, l’écran se noircit et on distingue nettement un mot bizarre qui s’afficha lettre par lettre : CROATOAN.

FREAKYLINKS1X118

Interrompu par Jason qui venait assister à l’enregistrement de l’histoire racontée par Derek sur le site de FreakyLinks, Derek reprit l’enregistrement en avouant qu’il ne savait pas l’origine ou le sens de ce mot bizarre, et que la seule solution était de partager la vidéo avec quelqu’un qui était lié fortement à Adam comme il le fut été. Changement de lieu et d’atmosphère : on retrouve Derek toujours à la quête de la vérité, devant un ring où une jeune fille était entrain de mettre K.O son adversaire. Lorsqu’elle aperçut Derek, elle s’arrêta.

FREAKYLINKS1X119

Ce qui est intéressant c’est que l’histoire va être centrée et serrée autour d’eux, Lan et Jason seront bien mis à l’écart. L’apparition de Chloe comme femme imbattable n’était qu’une façade, car elle était très fragile. Chloe était en fait la petite amie d’Adam, et ses retrouvailles avec Derek étaient une sorte de douche froide pour les deux. On découvre qu’ils ne se sont pas vus depuis l’enterrement d’Adam. Pour Chloe, c’était difficile de regarder Derek dans les yeux (puisqu’il lui rappelle Adam) ce qui installa une sorte de malaise entre les deux, les questions à propos de CROATOAN demeurent sans réponses. Derek lança « je sais que c’est dur pour toi de me regarder, mais je ne serais pas venu si ce n’était pas important ». Dehors, précisément chez Chloe, Derek brandit une photo de la vidéo d’Adam qu’il a reçu. Chloe rejeta le papier, très en colère, croyant qu’il s’agissait d’une blague, d’une manipulation. Devant la colère de Chloe, Derek lui avoua ce qu’il avait vu la nuit de la mort d’Adam (la créature surgissant du miroir) « j’ai eu une une vision, un flash à propos de quelque chose d’horrible que je ne peux pas expliquer » finit-il, peiné devant une Chloe attristée par le souvenir sombre.

FREAKYLINKS1X120

FREAKYLINKS1X121

FREAKYLINKS1X122

C’est plus tard, devant un bon feu chez Chloe, que la discussion à propos de la signification du mot CROATOAN reprit. Se souvenant de ce qu’Adam lui racontait, Chloe commença à expliquer l’histoire farfelue du mot à Derek.  En 1587 (j’adore le clin d’œil avec les 87 messages !) des hommes tenaient des flambeaux et étaient à la recherche de 150 membres de leur tribu, qui avaient complètement disparus. Selon Chloe, c’était la première histoire américaine des fantômes. Les colons gravèrent sur un arbre le mot CROATOAN (un mot irlandais) pour que les 150 membres reviennent sains et saufs, mais ils ne sont jamais revenus. Chloe renchérit « c’est l’histoire officielle » ce qui attira la curiosité de son auditeur qui lui demanda s’il y avait une histoire qui n’était pas officielle. Chloe reprit l’histoire de CROATOAN de plus belle.

FREAKYLINKS1X123

FREAKYLINKS1X124

FREAKYLINKS1X125

La seconde histoire est la vraie histoire farfelue ! selon Chloe, Adam était convaincu que le mot CROATOAN était soit bizarre, soit incomplet. Le chef de la tribu des colons, un bon vieux monsieur, tomba sur le mot gravé sur le tronc d’un arbre avec des symboles horribles gravés le long de l’arbre, s’arrêtant près d’un trou entre le sol et l’arbre. Le chef des colons mit son flambeau de côté pour éclairer le trou et y trouva un tissu plié qui cachait une sorte de médaillon plein des mêmes symboles bizarres gravés sur l’arbre. Soudain, il vit sa nièce, debout dans le noir. Il laissa tomber le médaillon de sa main et commença à courir derrière la petite fille en l’appelant « Virginia ». En pleine forêt, l’homme fut agressé et tué mystérieusement par Virginia. Dans les écrits qu’il a laissé, le chef suprême avait noté qu’il distinguait dans sa nièce « quelque chose de Fearsum (dans ce sens terreur ou quelque chose comme ça) ». Derek répéta : « Fearsum ? » et il tomba, parmi les nombreux symboles qu’il avait trouvés, sur un certain V.Elsing noté par son frère. C’est qui ce V.Elsing ? Derek ne voulait pas qu’on se moque de lui et décida de mener son enquête jusqu’au bout, et ce, de tout commencer par le début. Derek et Chloe retournèrent à la maison où les jumeaux Adam et Derek avaient vécu, la maison fut abandonnée par Derek à la suite de ce que s’est passé il y a deux ans. Derek demanda à Chloe de tout filmer, alors qu’il cherchait quelque chose liée à CROATOAN ou à ce V.Elsing. Ce qui est sûr, c’est que ça a un rapport avec la mort d’Adam. Pour Derek, l’enquête était personnelle, tellement personnelle qu’il n’avait pas informé les membres de son équipe de ses recherches, en laissant Chloe uniquement entrer en action.

FREAKYLINKS1X126

FREAKYLINKS1X127

FREAKYLINKS1X128

Revenir à la maison était une sorte de cauchemar pour Derek et Chloe. Après avoir monté les escaliers, Chloe se figea bouleversée devant la chambre à coucher, les souvenirs avec Adam la clouèrent au sol et elle ne revint à la réalité qu’après que Derek ne vint lui enlever le caméscope, conscient que la tache était devenue trop dure pour elle. Chloe proposa d’aller filmer la salle de bain (la salle la plus pénible à filmer) mais Derek décida d’y aller seul.

FREAKYLINKS1X129

Dans la salle de bain, c’est Derek qui se colle à la tache. Il avança lentement vers le rideau de la baignoire et le tire de la même manière que la première fois, où il avait découvert le cadavre de son frère. Il filma les murs, la baignoire, l’armoire à pharmacie qui, en la fermant, ne vit pas son reflet dedans mais celui d’Adam (whoaah purée, il faut vraiment regarder ce truc de malade !! chapeau à la musique d’épouvante et au tourbillon fou des images qui vont se superposer !!!), Adam qui se regarde torse nu dans le miroir, avec le flash back des jumeaux enfants, ensuite on revoit Adam qui se regarde nu dans le miroir, les cierges et les bougies allumés, la baignoire remplie d’eau entourée de cierges et de bougies, Adam tenait un portable dans la main, Adam qui ouvre l’armoire à pharmacie, un portable qui tombe par terre, un visage épouvantable et le visage de la femme noire de la vidéo, Adam, les jumeaux enfants, Chloe, Adam qui prend un truc de l’armoire, la créature, la femme noire, la maison vers laquelle se dirigeait quelque chose d’invisible, Adam qui tient entre les doigts un rasoir, la maison très proche de la créature invisible, Adam qui laisse tomber par terre un rasoir ensanglanté, Chloe souriante, Adam enfant avec l’arcade sourcilière ensanglantée, la baignoire ensanglantée dans laquelle se trouvait Adam, Adam avec Derek enfants, la créature invisible qui entre violemment dans la maison et se dirige vers la porte de la salle de bain avant de la défoncer…

FREAKYLINKS1X130

FREAKYLINKS1X131

FREAKYLINKS1X132

Le pauvre Derek eut le souffle coupé après ce qu’il avait vu (très original) et, pendant qu’il récupérait ses esprits devant un miroir brisé, une créature inconnue invisible sortit de la salle de bain et c’est la caméra qui fut dirigée vers une fenêtre comme si le téléspectateur pouvait voir à travers les yeux de la créature (comme fut le cas avec Adam). Le champ visuel de la créature se focalisait sur Chloe qui attendait Derek dans le jardin. Soudain, elle vit Adam qui ne souriait pas, et qui la regardait par la fenêtre. Chloe sourit un instant, le croyant Adam, puis son sourire s’effaça, son regard dans le vide en disait long. Derek sortit de la maison, étourdi par ce qu’il avait vu, avant d’être stupéfait en apprenant de Chloe qu’elle l’avait vu la regardant par la fenêtre.

Cette fois, Derek voyait rouge et il était en colère. C’en était trop et l’affaire devenait trop personnelle, où manipulation se mélangeait avec réalité, il décida d’écarter Chloe de sa quête de vérité, ce à quoi Chloe fit face. Elle avoua à Derek en hurlant qu’elle aussi avait reçu un coup de fil de la part d’Adam la nuit de sa mort mais qu’elle ménagea. Pour elle aussi, l’enquête était personnelle. Adam était devenu différent et ne voulait pas arrêter son site, et lorsqu’il téléphona à Chloe il était terrifié mais n’a pas été pris au sérieux.

FREAKYLINKS1X133

Pendant un moment de silence tourmenté, le téléphone de Derek sonna : c’était Lan qui l’informait qu’elle avait repéré un certain V.Elsing à Baltimore, dans un hôpital psychiatrique. Se rendant sur place, Chloe et Derek découvrirent que le patient s’appelait Vince Elsing, un vrai dingue, enchaîné (joli décor de la salle !). Derek décida de parler au fou (Vince devrait être sans doute le fameux Lazarus, l’émetteur de la vidéo d’Adam !) et réussit à convaincre l’infirmier. Le dialogue fut loufoque – c’est normal, puisque c’est un fou – mais quand ce fou raconte d’une manière folle l’histoire de fous de CROATOAN qu’il avait raconté apparemment à Adam, ses paroles prennent une dimension logique. Surtout quand il annonce que bientôt, il va y avoir une confrontation contre quelque chose d’inhumain. Le long de l’avant-bras gauche de Vince (le 5ème et dernier membre principal de la série) il y avait des symboles bizarres semblables à ceux de l’histoire de CROATOAN.

FREAKYLINKS1X134

FREAKYLINKS1X135

FREAKYLINKS1X136

Alors que Derek et Chloe parlaient des tatouages de Vince en sortant de l’hôpital psychiatrique, Derek aperçut soudain en pleine nuit la même femme black qu’il avait vue dans la vidéo. Il la pourchassa et elle entra dans un bâtiment. Derek entra directement derrière elle et ne la vit plus : elle s’était volatilisée devant Derek et Chloe complètement dépassés.

FREAKYLINKS1X137

Une série de flashs à propos d’Adam, de Virginia, de la femme black et de la créature invisible réveilla Derek en sursaut en pleine nuit (la nuit est interminable dans Fearsum ! lol). Ça se voit qu’il est complètement hanté par les souvenirs et obsédé par la quête de la vérité au point de perdre la tête. Derek, complètement affolé, sentait la présence de quelque chose de bizarre. Il prit comme arme sa batte de baseball et rôda dans sa maison en inspectant les lieux. Dans son inspection, le fantôme de la petite Virginia apparut à l’extérieur de la maison, entrain de regarder Derek mais qui disparut très vite. Derek sortit de la maison, la batte toujours dans les mains, balayant des yeux les lieux. Il crut voir la petite Virginia qui le regardait de loin, mais en essayant de mieux regarder il crut voir Adam de loin. Derek baissa sa garde et l’appela. Le champ optique se concentra sur Derek puis une chose invisible vola vers lui, mais fut interrompue par l’apparition soudaine de Lan qui a faillit avoir un coup de batte de baseball sur le crâne ! Les cris affolés de Derek et de Lan au rendez-vous…La musique de suspense est toujours au top, chapeau !

En fait, Lan avait entendu un cri et s’était précipitée par curiosité vers la maison de Derek, ce dernier lui doit une fière chandelle puisque c’est grâce à elle s’il a survécu à Virginia !

FREAKYLINKS1X138

Résolu de continuer ses recherches, Derek emmena Lan l’informaticienne avec lui, pour visualiser la vidéo qu’il avait faite avec Chloe lorsqu’ils se sont rendus à la maison hantée. En visualisant la vidéo, Derek cherchait une preuve, mais il devait subir les questions et les commentaires de Lan à propos de Chloe. Elle demanda comment Chloe allait, ce à quoi Derek répondit brièvement « très en colère, tu peux zoomer ici ? » Lan ne s’empêcha pas de commenter que c’était étrange de la voir encore, qu’elle devait être mariée à Adam à l’heure actuelle. Mais Derek avait la tête ailleurs, surtout qu’il avait remarqué un détail. Lan surenchérit « elle est jolie » serait-ce un message à Derek ? Ce dernier lui demanda de s’arrêter sur LE détail qu’il avait remarqué.

Lan regarda le détail de plus près : un symbole bizarre apparait derrière le papier peint noir qui commençait à se décoller du mur. Lan se tourna, Derek s’était évaporé !

FREAKYLINKS1X139

Retour à la maison abandonnée pour Derek et Chloe, en pleine nuit (on adore le noir dans FreakyLinks) qui utilisèrent des lampes-torche. Je me demande toujours pourquoi des lampes-torche ? Logiquement, parce qu’après deux ans d’abandon, le courant est coupé. Mais quand je vois que plus tard, les lumières de la maison sont allumés, la même question qui m’était venue à l’esprit lorsque Derek avait sonné au début de l’épisode, puis découvre que la lumière ne marche pas, et bien ladite question me revient. Un oubli scénaristique ? Passons, l’histoire reste sympa)Ceci est la 3ème et dernière apparition de la maison dans cet épisode ! Derek et Chloe se rendirent à la salle de bain, Derek enleva le morceau du papier et il découvrit avec Chloe les mêmes symboles bizarres de la légende de CROATOAN et des tatouages de Vince, le fou. « C’est quoi ? » demanda Chloe. « C’est un message » répondit Derek. « De la part de qui ? » s’enquit Chloe. « De la part d’Adam » lui répondit Derek. Décidément, cette maison recèle beaucoup de secrets !

Derek et Chloe enlevèrent tout le papier peint de la maison hantée et ils enlevèrent même ce qui couvrait le véritable parquet. Tous les murs et tout le sol de la maison étaient couverts des symboles bizarres de CROATOAN. Un énorme CROATOAN était écrit sur un mur de la salle la plus vaste de la maison, le sol et le plafond étaient couverts de symboles tournoyants.

FREAKYLINKS1X140

FREAKYLINKS1X141

Alors que le duo contemplait les symboles en les filmant, le volet de la fenêtre tomba violemment sur le sol, provoquant la stupeur de Derek et un cri d’effroi lâché par Chloe. « C’est le vent », rassura Derek Chloe qui explosa en un rire nerveux et soulagé. Elle ferma la fenêtre (la pluie pleuvait ??!!!)  et vit la petite Virginia. Derek s’arrêta de filmer et la rejoint, avant de remarquer que la petite était devenue la femme black qui regarda méchamment la fenêtre derrière laquelle tremblaient Derek et Chloe et décidèrent de s’en aller. Peine perdue ! Elle était déjà derrière eux, et mit Chloe K.O en 2 secondes. Derek se battit à son tour, mais la femme black était trop forte. Elle l’envoya au tapis rapidement avant de l’emmener vers le centre de la pièce et de prendre son bras violemment pour taper avec son poing droit le parquet jusqu’à ce que ce dernier se cassa et Derek découvrit une petite boîte sous le parquet. Pendant ce temps, Vince avait ralenti Virginia en entrant comme un fou (en plus, il en est un lol) et en se battant contre elle. Derek réussit à ouvrir le coffret et y découvrit le même médaillon dont parlait la légende de CROATOAN. La femme noire qui était entrain de faire cogner la tête de Vince contre le sol s’arrêta subitement et regarda Derek, ainsi que Chloe qui était effrayée. Vince le regarda à son tour puis s’écria à l’intention de Virginia : « Non ! il ne sera pas à toi ! ».

FREAKYLINKS1X142

FREAKYLINKS1X143

FREAKYLINKS1X144

FREAKYLINKS1X145

FREAKYLINKS1X146

Derek leva le médaillon envers Virginia et lui dit « Va en enfer, Virginia ! »  cette dernière sourit étrangement et se sauva par la fenêtre dont les éclats de verre qui s’envolaient étaient aussi des éclats de rire. Notez qu’on ne voit pas la femme, on voit les éclats…Bizarre comme fin.

La suite est que le trio blessé Derek-Chloe-Vince sortit, mais un seul était mort de rire : Vince le fou ! éprouvés par tant d’événements, Derek et Chloe n’en pouvaient plus et c’est surtout Chloe qui était au bout de ses forces. Derek se dirigea vers Vince qui fumait et lui demanda ce qui se passait, alors Vince lui répondit que le site FreakyLinks gênait beaucoup de monde et les rendait nerveux. Mais en lui demandant plus d’informations sur le médaillon, Vince disparut, comme par enchantement…

FREAKYLINKS1X147

FREAKYLINKS1X148

FREAKYLINKS1X149

Retour au présent, c’est-à-dire au tout début de l’épisode, avec Derek qui racontait son histoire. Dans ces dernières minutes, Derek était plus déterminé à poursuivre sa quête de la vérité. Assez marqué par ce qui s’est passé physiquement et psychologiquement, Derek était au point du départ : toujours pas de vérité sur la mort de son frère, et le pire c’est qu’il avait plus de questions que de réponses. Dans FreakyLinks, on peut documenter, trouver des indices, mais la vérité est intouchable et plus on s’y approcha, plus elle s’éloigna.

Frustré, Derek conclut son histoire par le fait que son frère était très terrifié par quelque chose et malgré le fait qu’il comptait beaucoup pour lui, il l’a laissé tomber. La culpabilisation de Derek est claire « Adam était mon frère, mon jumeau, il était mon meilleur ami. Et dès qu’il a eu besoin de moi, je l’ai laissé tomber ». Derek envoya toutes les vidéos sur le site de FreakyLinks pour qu’on l’aide à découvrir la vérité. Il rappela à tous ses auditeurs que FreakyLinks était un site pour résoudre leurs problèmes, de trouver des réponses à leurs questions car pour lui, c’était la seule façon d’avoir la paix de l’esprit.

FREAKYLINKS1X150

La dernière scène est l’arrêt de l’enregistrement par Derek qui fixa l’écran sur lequel s’affichait la photo de son frère dans la fameuse vidéo, puis Derek regarda étrangement le téléphone avant de prendre le combiné et demanda s’il y avait quelqu’un au bout du fil avant d’ajouter « Adam ? ». Au bout du fil, une cabine téléphonique qu’on venait juste de quitter, laissant le combiné se balançant avec la voix de Derek au bout du fil.

FREAKYLINKS1X151

FREAKYLINKS1X152

J’espère que vous vous êtes éclatés à me lire comme j’ai eu du plaisir à écrire tout cela. Je sais d’avance que ça va parler aux téléspectateurs de l’époque et aux fans de la série, mais j’espère aussi que cela a plu à des téléspectateurs qui n’ont pas assisté à cette série afin de la faire connaître pour l’apprécier plus. Le pilote que vous venez de lire est le meilleur épisode de la série et marqua tous les esprits de l’époque par son scénario, ses personnages, sa musique, ses effets spéciaux et son éclairage. J’avoue que j’avais des appréhensions quant à une série que je n’ai pas regardée depuis longtemps, mais je ne fus pas déçu avec les retrouvailles. Voici l’épisode sur Youtube que j’ai posté, bon visionnage et merci pour tout commentaire !

 

 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 6, 2015 dans FreakyLinks, Science-Fiction

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Koh-Lanta 2014: résumés des épisodes 3, 4 et 5

Salut les terriens ! enfin…salut tout court, avec ces températures inférieures à 20°C le soir. On est loin des débuts de Koh-Lanta 2014 avec les fameux 50°C le jour, 34°C la nuit…

Ce soir, tout est différent : ce 7 Novembre 2014 est le 8ème et l’avant-dernier épisode de Koh-Lanta 2014, en gros c’est la demi-finale, la dernière ligne droite avant la finale la semaine prochaine avec l’épreuve de l’orientation et les poteaux, avant le passage en direct à Paris pour les derniers votes.

Entre un emploi de temps chaotique et mon blog, je n’avais pas beaucoup de temps pour moi. Je vais tenter du mieux que je puis, de faire un résumé des épisodes 3, 4 et 5. Le résumé des épisodes 6 et 7 viendra.  L’épisode de ce soir sera pour un autre jour, et bravo aux 4 finalistes dont je viens de découvrir les noms…je suis très content !

Résumé épisode 3 : Laurence éliminée

– Christina se retrouva la dernière fille rouge après l’élimination de Sara.

– Après l’hospitalisation de Sandra dans l’épisode 2, les jaunes assistent choqués à la remplaçante de Sandra, qui n’est autre qu’Isabelle « la dernière éliminée ». On se demande si ce n’est pas pour nous prendre pour des cons vu qu’on connait tous qui est la vraie dernière éliminée.

– Isabelle est loin de l’Isabelle hystérique du premier épisode, elle est sereine, calme, pour elle « le passé est du passé ». Pour Moundir, c’est parfait, surtout qu’Isabelle veut devenir cuisinière et que dans le camp des jaunes, les deux filles « cuisinent trop avec du sable », sacré Moundir !

– L’épreuve du confort est annoncée, alors que les Tengah décidèrent de créer un cri spécial « Tengah Tengah Tengah Tengah de la jungle attention aux jaunes ! » Moundir, Teheuira et Laurent se marrent.

– Le jeu de confort : pour gagner un poisson de 2 kg et un kit de pêche, il faut que les deux équipes fassent un parcours de cinglés, liés tous par un anneau coulissant dans une corde, l’objectif est d’amener une demi statuette pour reconstituer le plus vite la statuette de chaque équipe. Les rouges ont eu une bonne technique et gagnèrent l’épreuve. En lui demandant de dire aux jaunes la technique, Philippe refusa devant des jaunes morts de faim.

– C’est l’épreuve de l’immunité : Laurence est exemptée du jeu vu son état physique. Il fallait nager, marcher sur des plates-formes inclinées grâce à un travail d’équilibre, pour tenir en équilibre 5 secondes. La malchance frappe les jaunes encore une fois et Isabelle se fracture bêtement le pied en tombant dans l’eau. Les jaunes perdent malgré leurs efforts, les rouges gagnent surtout grâce à Martin.

– Denis Brogniart informa les jaunes qu’Isabelle ne reviendra pas, que Sara la remplacera et que Laurence sera transportée à l’hôpital. L’équipe jaune est dans de mauvais draps !

– Sara fut accueillie froidement par l’équipe jaune, Florence est persuadée qu’on allait voter contre elle et finit par éclater en sanglots comme si quelqu’un était mort, alors que dans l’équipe rouge le duel de la pêche Phil et Philippe vs Freddy et Martin prend place.

– Conseil : 5 votes contre Laurence qui était revenue, et qui se retrouve éliminée. La réplique de Moundir en votant était marrante : « et si je passe en Suisse, bah écoute… tu peux me filer quelques chocolats, ce serait sympa ».

Résumé épisode 4 : Sara éliminée (bis)

C’est parti ! et comme un apéro, on commence directement par une phrase culte de ce cher Moundir en parlant de Florence : « si quelqu’un avait du pétrole dans ses yeux il serait déjà milliardaire » avant de surenchérir : « avec toutes les larmes qu’elle a versé hier, elle a dû prendre dix ans d’âge en plus », qu’est-ce qu’on aurait fait sans ce genre de répliques moundiriennes ? tout le monde adore ses répliques.  Encore une autre, cette fois à propos de Sara : « parfois  je lui dis : j’ai l’impression que toi quand tu parles il y’a des haltères qui sortent de ta bouche » LOL.

– Jeu de confort : savon, crème hydratante, douche, dentifrice….il fallait un équilibriste pour marcher sur l’eau. Les jaunes optent pour la bonne stratégie, sauf que Sara chute à deux doigts du but. Les rouges avaient copié la stratégie des jaunes et Christina arriva jusqu’au bout : les rouges ont encore gagné, les jaunes ont encore perdu. La malchance qui s’abat continuellement sur les jaunes ! Ces derniers, vont se doucher directement sous un déluge !!

– Jeu d’immunité : c’est l’épreuve redoutée des radeaux. L’équipe des rouges travailla ensemble, avec Freddy et Martin en tête. L’équipe des jaunes ne se pose pas de question, c’est l’épreuve de Teheuira. Lors du test, le radeau de Freddy était renversant. Lors de l’épreuve de l’immunité, le radeau de Teheuira prend l’eau et catastrophe : les jaunes perdent encore une fois, alors que les rouges gagnent…

– Sur le camp maudit des jaunes, les filles se disputent pour une histoire de gamelle, Teheuira est triste. Moundir mit la pendule à l’heure.

– Sur le camp des rouges : Freddy et Martin, les deux pêcheurs, trouvent comme par hasard une cage abandonnée par un pêcheur local, contenant des tas de poissons. Mais le plus imposant des poissons, était une bonite allant jusqu’à 6 kilos.

– Avant l’épreuve de l’immunité, les jaunes s’aèrent l’esprit  avec leur bonne humeur et surtout avec Laurent qui a pris une liane en imitant Tarzan. De toutes les équipes que j’ai vues sur Koh-Lanta, c’est les Tengah qui ont la plus grande bonne ambiance !!

– Et hop, encore un déluge sur Tengah, les foudres s’abattent sur le camp maudit des jaunes qui, décidément, sont l’équipe la plus malchanceuse de tout Koh-Lanta ! même la cabane n’était pas étanche…Le conseil arrive et les jaunes optent pour l’élimination de l’ex-rouge Sara, sans surprise.

En attente de la diffusion de l’épisode 5…

Malheureusement, pour les fans de Koh-Lanta, TF1 leur réservait une mauvaise surprise: Danse avec les stars avait pris la place de Koh-Lanta le vendredi temporairement car en leader de foot, TF1 préféra sacrifier sa poule pondeuse d’oeufs en or (Koh-Lanta) au lieu du programme naze de la danse. Foot samedi=décalage de danse avec les stars vendredi et éjection temporaire de l’émission Koh-Lanta, laissant pour s’excuser, une vidéo de 13 minutes dans laquelle certains animateurs et journalistes de TF1 donnaient leurs impressions (dont on a rien à faire) à propos des 4 premiers épisodes de l’édition 2014. Parmi les commentateurs on note la présence de Jean-Pierre Pernault en tant que téléspectateur. Bien entendu, 10 minutes étaient consacrées aux journalistes et les 3 dernières minutes étaient un teaser du début de l’épisode 5, comme pour s’excuser ou pour calmer la foule. J’avoue que pour moi, les 3 dernières minutes étaient les plus intéressantes. Qu’est-ce que j’ai à faire de l’opinion des journalistes de TF1…Sur Twitter, c’est le silence total, quelques twittos fans de Koh-Lanta tentaient de discuter mais avec qui? Un coup vraiment dégueulasse de la part de TF1.

Résumé épisode 5 : Christina éliminée

C’est parti vers l’épisode de la réunification ! on commence par l’équipe des jaunes qui tue des scorpions noirs envahisseurs, le tout accompagné par l’apéritif moundirien : «Franchement,ici, la jungle est très, très hostile. On se croirait dans le film Avatar. Là, je viens de tuer un scorpion énorme. S’il te pique celui-là, tu parles allemand tout de suite!» mais Moundir envie l’équipe adverse pour son campement à la clubmed, les poissons, le harpon…comme bien d’autres Tengah qui souffrent de la disette, des bestioles, sans parler du temps incroyablement pluvieux et la jungle pas très sympathique.

– Les rouges s’empiffrent grâce au talent des pêcheurs, mais adorent manger plus : le varan !

– Jeu de confort : « plus loin, plus fort » ? C’est bien de s’inspirer de Fort Boyard ! L’épreuve du confort a comme choix le sucré (une farandole de pâtisseries à base de chocolat) ou le salé (une pièce de bœuf avec du ketchup, de la moutarde et des frites). Il fallait faire casser 6 pots de terre cuite suspendus en l’air grâce à une massue pour récupérer un bracelet. Il fallait donc nager, viser, sauter et rapporter le bracelet. On a déjà vu cette épreuve en 2011, avec Teheuira, Laurent et Martin. Pourtant, l’équipe jaune perd encore une fois le copieux repas, alors que les rouges (très chanceux) choisissent la pièce de bœuf et les frites.

– Denis Brogniart annonce qu’il fallait envoyer deux émissaires dans l’équipe adverse pour préparer le terrain aux ambassadeurs. Moundir se désigna comme émissaire en usant de tous ses choix stratégiques dans l’équipe des rouges afin qu’ils envoient Freddy comme ambassadeur, tandis que les rouges désignent Phil pour aller chez les jaunes. Les deux émissaires s’en aillent, Moundir prépara le terrain et vérifia sa stratégie auprès de Philippe et de Martin. Phil ne voulait que décamper des Tengah tellement leur camp était cauchemardesque.

– Florence était l’ambassadrice au lieu de Teheuira, le coup de bluff de Moundir avait marché et Florence discuta avec Freddy afin de se mettre d’accord sur un nom à éliminer mais en vain. Ils furent contraint d’aller jusqu’au tirage au sort et c’est Florence qui fut éliminée.

– Alors que pour les autres, c’est la réunification ! Les 3 garçons quittent Tengah ravis, vers l’île de Simban. Ils trouvèrent un parc, ayant même une balançoire !

– Après les adieux de Florence, c’est l’épreuve d’immunité. La première épreuve en solo était de gagner le totem après avoir enduré le plus longtemps possible un trapèze façon Koh-Lanta auquel on s’agrippe de dos grâce à des cordes. A la fin, Laurent chuta bizarrement laissant Teheuira gagner l’épreuve de l’immunité. Denis Brogniart informa les candidats que sur le campement Simban, un collier d’immunité individuel était caché. De retour sur l’île, Teheuira réussit à trouver le collier et à le cacher.

– Laurent fit une blague à tout le monde en mettant des coquillages dans son slip, pour dévoiler la supercherie à Christina qui fut bernée.

– C’est le conseil fatidique : tout le monde vota contre Christina, la dernière fille de l’équipe. Merci pour la soupe et le riz ! On le sait, le vainqueur sera un mec après avoir fait sorti toute la gente féminine si tôt, ce qui est extrêmement rare comme cas dans Koh-Lanta!

Voilà donc 3 résumés avec des commentaires, la suite est à venir ! merci de votre lecture et de vos commentaire.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

DBZ: Review de l’OAV « Fusions »

Image

Amis du soir, bonsoir, vu l’heure durant laquelle je tape ma petite analyse à propos d’un OAV de Dragon Ball Z intitulé « Fusion » (en vf c’était plutôt « Fusions »).  Pour ceux qui me connaissent, ils ont une petite idée de la longueur d’un résumé/une analyse.

Je sais que plusieurs lecteurs et habitués de mon blog vont me huer « dis-donc ! tu délire là » penseront-ils en voyant que je vais analyser un dessin animé plutôt que de m’occuper de certaines « véritables » séries comme Les Experts. C’est vrai que c’est bizarre, mais je me suis dit qu’une petite pause ne ferait pas de mal, en plus je n’ai jamais critiqué un manga animé. Rassurez-vous, je ne vais pas avoir une crinière jaune, mais je vais fusionner à mon tour avec mon clavier !

On va donc s’éloigner de l’univers morbide des Experts pour se concentrer sur « Fusions » ou « La fusion » (un très sympathique titre sur lequel  je suis tombé en tentant de regarder cet OAV). Fusions est, entre-nous, mon troisième film de Dragon Ball Z que je regarde. Le premier film que j’ai regardé datait il y’a des années, et en plus je l’ai regardé en version polonaise pour couronner le tout. Je me suis dit que regarder ce film n°3 serait mieux en version française, l’erreur fatale ! Bref, j’ai entendu parler d’une fusion entre Goku et Végéta je voulais savoir à quoi ça ressemblait loin de l’animé.

Ah oui, avant de commencer la dissection, pourquoi j’ai choisi « Fusions » pour l’analyser ? J’aurais pu choisir n’importe quel autre film, mais quand j’ai regardé ce film, j’ai eu la sensation de manger un truc doux-amer. Vous allez comprendre pourquoi en lisant mes lignes…Maintenant, trêve de bavardage !

Après avoir lu le synopsis de l’OAV – un résumé plein de fautes d’orthographe – je me suis lancé dans mon troisième film. Tout commence par le royaume des morts (génial, je me suis éloigné des morts des Experts pour me retrouver devant le royaume des morts dans DBZ !!) où le maître des kaïohs assistait au tournoi entre les guerriers (morts bien sûr !). Le maître supportait Goku, donc il était mort ! à force de vivre et de mourir, je n’ai pas su au début le pourquoi. Goku, représentant de la galaxie nord, était entrain de gagner la demi-finale d’une aisance incroyable.

Image

Arrivé en finale, Goku rencontra son adversaire Païkuhan (je me passe des dialogues inutiles des kais qui m’ennuient profondément) et là je me suis dit : « tient, ça va bouger déjà ? » vu le niveau intéressant des deux combattants. Ah oui, il y’a même un grand public. En gros rien n’a changé par rapport au monde des vivants.  C’est là qu’on entendit une voix-off qui gâche tout, nous prévenant d’un futur danger.

Image

Soudain, c’est le générique. Attendez, on a écrit « Première époque » comme titre, mais de quelle époque on parle ? Comme si le téléspectateur est censé tout connaître. Passons…En parlant du générique, c’est super de le réentendre (les polonais ont gardé le même générique) même si j’ai une préférence pour le générique en arabe qui fait plus « guerrier ». L’autre jour, je suis tombé de haut quand j’ai écouté le générique français de DBZ, un générique bien immonde que même un gosse de 3 ans ne l’écouterait pas.

Image

Après ce bon vieux générique japonais, on se demande de quelle menace la voix-off en avait parlé. On assiste à la représentation à la fois comique et ironique des âmes classées les unes au paradis, les autres en enfer. En empruntant le chemin vers l’enfer, il fallait « libérer les consciences » en se dirigeant vers la machine à laver les esprits. Je me suis tapé un fou rire : sacré Toriyama !!! En voilà une machine qui sera utile pour Lucifer dans les Experts…C’est vrai que la France a zappé la partie la plus importante de la saison 14 des Experts looool.

Image

Celui donc qui s’occupe de la machine était un ado, les écouteurs dans les oreilles. A cause de sa négligence, la salle des machines a explosé. J’avoue que cette introduction m’a tapé sur les nerfs car le combat de Goku et de Païkuhan fut occulté.

Image

Soudain, et on ne sait pas pourquoi, l’ado se métamorphosa en une grosse baudruche jaune digne d’un gros Pikachu bien gras. La métamorphose fit effet très vite puisque le gros sac de patates s’est révélé un méchant garçon, c’est vilain de chambouler le quotidien du monde des morts !

Image

En le regardant, mon cerveau a tilté. Une grosse baudruche avec des trous dans le corps qui se révèle méchante…ça m’a rappelé quelque chose. La baudruche jaune contenait les forces du mal qui ont été gardées dans la machine à laver les esprits. Ah oui ça craint pour les fesses du dieu suprême…

Janemba (c’est le nom de la baudruche jaune) ne savait dire que « je n’aime pas » dans la VF, une version qui reflète la traduction conforme et le respect des noms comme toujours. Janemba était une sorte de gros bébé géant portant sa couche-culotte paralysant tout sur son passage avec son emprise sur le poste frontière principal, renvoyant les zombies, les fantômes et les ennemis de la terre au monde des vivants, alors que Goku et Païkuhan se battaient toujours devant le public. Au monde des vivants, on a assisté au retour d’un fantôme sur sa tombe, de Juliette face à son vieux Roméo (c’était hilarant d’entendre Juliette dire « tu es vieux ») et de Dracula qui voulait boire du sang humain.

Image

Image

Pendant ce temps, on découvre Gohan et Goten avalant tout comme deux ogres. Videl reçut un appel au secours car les forces du mal envahissaient les rues. Dans le royaume des morts, Païkuhan refusa de continuer le combat contrairement à Goku qui n’a rien vu venir et qui voulait continuer à se battre. Finalement, c’est le dieu suprême qui décida de reprendre le combat une autre fois, après que Goku et Païkuhan aient vérifié ce qui se passait. Ce n’est pas trop tôt !

Image

Image

Le poste frontière était couvert d’une barrière invisible, emprisonnant les gardes à l’intérieur et interdisant l’accès à n’importe qui provenant de l’extérieur. Goku et Païkuhan essayèrent de briser la barrière avec quelques boules d’énergie, en vain. Sur le toit, la baudruche jaune répétait comme un perroquet  « je n’aime pas » mais je pense qu’en VO il disait son nom, Janemba. Il renvoya d’un seul coup de main Païkuhan au tapis, alors Goku s’exclama « je n’ai jamais senti une telle énergie depuis mon combat contre Cell ». Ce film situe Goku et ses amis après la fin de Cell, mais pas celle de Buu. Pourtant, ce film regorge de clins d’œil à la saga Buu plus qu’à la saga Cell. Un monstre gros et indestructible, crée grâce à une machine, la présence de Goten est certainement liée à celle de Trunks, la présence de Videl, l’histoire de Great saiyan man, la mort de Goku au début de la saga Buu et je me passe d’autres petits détails qui sont liés à cette importante saga.

Image

Revenons donc à nos moutons, euh…à notre baudruche jaune. Goku, tout excité, voulait combattre le monstre tout seul. Il demanda à Païkuhan d’aller aider les prisonniers de la barrière. J’ouvre une parenthèse ici pour vous faire remarquer qu’en VF Goku appelait Païkuhan « Paul » non mais je rêve…La VF est le cauchemar concrétisé ! Pourquoi pas Jean-Paul tant qu’on y est ? -_-

Au départ, Païkuhan (alias Paul en VF XD) ne voulut pas écouter Goku : ah non ! hors de question de laisser Goku s’amuser tout seul !! mais ce dernier réussit à le convaincre de libérer les prisonniers, alors qu’il détournait l’attention du méchant graisseux jaune. Le plan de Goku marcha en réussissant à faire diversion et à attirer la grosse baudruche là où il allait, laissant Païkuhan pour s’occuper de la libération des pauvres gardes.

Image

Image

Digne d’un monde onirique plein de bonbons multicolores, le royaume des morts était complètement métamorphosé. Goku passa à l’enfer et remarqua la même métamorphose qu’au paradis…

Mais l’enfer commence justement par Janemba qui, par la paume de sa main, réussit à transformer des petits rochers en des mini-Janemba, de véritables répliques prêtes à tuer. Tous à l’assaut ! mais Goku fut plus fort en pulvérisant en un rien de temps les mini-Janemba. Remarquez que Janemba, comme Buu, peut transformer des choses en d’autres choses…La ressemblance est troublante.

Image

Alors que son père se battait en enfer, Gohan se battait dans son costume ridicule de Great saiyan man, une saga apparut après la fin de Cell. De toutes les sagas, j’ai trouvé la saga du Great saiyan man la plus exécrable. Peut-être ma haine contre superman, batman, et plein d’autres avait favorisé mon avis actuel. Je n’ai jamais compris le but d’une saga pareille qui pourrissait la série DBZ. C’était tellement stupide d’avoir pendu un bide pareil (du genre « il a battu Cell, maintenant il a droit à son masque préférée »).

Videl aussi combattait aux côtés de son cher et tendre. Ah zut, elle a oublié son masque. Soudain, ils remarquèrent Freezer sur le toit d’un immeuble. Il n’était plus ce tas de ferraille coupé en deux par le Trunks du futur, il était redevenu comme avant. Piquant une colère, le superman ridicule acheva Freezer par un seul coup de poing. Comme c’est lamentable. Quand on pense à ce que Goku et Vegeta ont bavé à cause de Freezer dans DBZ, ce fut une saga détonante et digne de respect, même si elle n’est pas ma préférée. Encore mieux, dans Dragon Ball GT, Goku a eu affaire à Freezer et à Cell, et le combat avait duré plus que le petit coup de poing ridicule de Gohan dans Fusions.

J’aurais bien aimé que Cell apparaisse au lieu de Freezer pour emmener Gohan en enfer *niark niark*

Image

Image

Image

Attention, voilà Satan qui apparaît enfin, entrain de donner des baffes à des zombies qui le suivaient. Satan est courageux pour une fois, mais demeure incorrigible et sans intérêt pour une fois. A quoi j’ai pensé quand j’ai vu les zombies suivant Satan ? à Thriller, vous la connaissez cette chanson mondiale de Michael Jackson, avec plein de zombies…

Image

J’ai trouvé le contour noir des objets et des personnages grossièrement utilisé, ce fut le plus gros point noir de cet OAV !! D’ailleurs, je ne pouvais plus m’empêcher de scruter le contour dans chaque scène de Fusions. Ok, je ne vais pas dramatiser, mais il faut faire attention quand même !

Pendant ce temps, loin de la danse ô que ridicule de Gohan, il y’avait deux gamins qui ne chômaient pas : en effet, Goten et Trunks réussirent grâce au radar de Bulma à trouver la 7ème boule de cristal. Bulma demanda à Gohan (qui portait toujours ses lunettes de soleil comme Horatio Caine) d’appeler Shenron grâce aux 7 boules de cristal, pourquoi Gohan ? Passons. Shenron apparut pour exaucer 3 vœux, rétablir la paix sur terre ? Impossible ! tout était lié au poste frontière emprisonné par Janemba, la baudruche jaune.

Image

Image

En parlant du poste frontière, voilà Païkuhan tentant de pulvériser la barrière invisible avec ses boules d’énergie, une fois que Janemba ait disparu avec Goku. Païkuhan piqua une colère et insulta la barrière, ce qui la fit fissurer d’un coup. Une barrière sensible aux insultes ? Hilarant ! D’un coup, Païkuhan comprit ce qu’il devait faire pour libérer autrui : insulter et insulter la barrière.

Image

Pendant ce temps, Goku passait un sale quart d’heure avec Janemba qui le fit voir de toutes les couleurs en se déplaçant très vite malgré son apparence gros bébé et en lui donnant des coups. Pauvre Goku, on dirait qu’il ne s’amusait pas trop avec sa diversion !

Goku n’a pas réussi à faire une seule petite égratignure même avec son fameux kaméhaméha. Là, je me suis demandé si on ne s’est pas trompé de titre car je suis dans la 21ème minute et toujours aucune fusion. Bien entendu, quand je parle de fusion, c’est celle de Goku et de Végéta qui m’intéresse. Mais où est Végéta ? Ils ne vont pas le faire apparaître que pour la fusion quand même, ce serait trop nul !

Image

Image

Retournons au combat entre Goku et Janemba qui a tout l’air d’un combat inégal et que Goku apparaissait comme un petit insecte devant un être contenant toutes les forces du mal, même le combat était plutôt décevant vu le niveau de puissance de Janemba et de Goku. Ce dernier se mit en colère et passa enfin au niveau de ss1, alors que Janemba sortit sa grosse artillerie en mitraillant Goku de boules d’énergie, tout cela finit par une grosse explosion en enfer, alors que de son côté, Païkuhan était à deux doigts de craquer. Goku hurla (il faudra considérer comme « normal » les saiyans et les semi-saiyans qui hurlent en métamorphosant) et passa au stade de ss2 pour passer directement à celui de ss3 (pour ceux qui n’ont jamais regardé ce film, je les conseille de se boucher les oreilles à ce moment-là !) Goku : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! et moi : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Sauf que moi, je n’ai pas eu de crinière sur la tête ! Mais tu vas t’arrêter de hurler, oui ?

L’air menaçant, Goku s’attaqua à l’horrible monstre. Sauf que ce dernier se transforma en un petit monstre chétif avec une queue et des cornes de bélier. Je sens que la grosse baudruche jaune va me manquer…

Image

Image

Image

Image

Pendant que Goku et Janemba jouaient aux transformations, sur terre se préparait une armée de méchants avec des chars non-stop. Goten et Trunks tentèrent de les arrêter, mais des obus leur revenaient à la figure. Attention, Goten et Trunks viennent de se transformer en ss1 !

En enfer, Goku n’était plus aussi enthousiaste qu’au début. Son duel face au monstre s’avérait plus difficile qu’il ne le croyait, sans doute à cause de l’apparence inoffensive et enfantine de Janemba. Ce dernier, après sa transformation, ne disait plus « Je n’aime pas » ou « Janemba » (rhaa, la version française !).

Image

Le combat fut encore plus dur, Janemba fut extrêmement rapide, agile, et en plus il était capable de se dissoudre en l’air facilement pour se recomposer très vite ailleurs. L’allure satanique était digne de Janemba qui avait plus de pouvoirs que Goku ss3. A part sa longue crinière, Goku n’avait aucune utilité. Janemba gagnait aisément du terrain et lança une vague déferlante de sa bouche vers un Goku dans une très mauvaise posture. Il risquait de finir comme une brochette à ce rythme !

Image

Image

Son adversaire Païkuhan n’était pas intervenu au secours de son copain. De toutes les façons, il avait  plus important à faire. Il craqua « moi aussi je veux me battre ! » mais bien sûr, surtout s’il veut finir comme étant une brochette comme son copain.

Le combat fit rage entre Goku et Janemba qui avait l’avantage. Rôti, Goku finit par être blessé par une longue épée que Janemba avait crée à partir d’un objet. Tu vois Païkuhan que tu avais bien fait de ne pas venir ! Janemba usa de son épée, laissant tomber Goku dans une sorte de lave gélatineuse. Goku, ayant perdu ses pouvoirs de ss, était tout simplement à la merci de Janemba et de son épée qui découpait la lave comme du beurre. C’est lorsque Janemba allait donner le coup de grâce à Goku que quelqu’un le sauva d’une mort certaine (parce qu’on meurt dans le royaume des morts, et si on meurt on disparaît pour de bon sans aucune chance de retour. C’est surtout une explication logique aux quelques fans des experts qui me lisent…)

Celui qui avait sauvé Goku n’était que Végéta, dieu merci enfin le voilà qui vient d’apparaître à la 29ème minute du film ! Alors la fusion est imminente sans doute.

Image

Image

Image

Donc j’ai sauté au plafond dans la 29ème minute car je suis un fervent admirateur de l’amitié entre les deux compères. Souvenez-vous de l’animé et surtout de la saga Buu, où leur amitié s’était illustrée pour de bon jusqu’à ce qu’ils vainquirent ensemble le combat face au méchant Buu.

Dans ce film, ils ont l’air assez proche malgré le fait que ce film se passe après la saga de Cell, et non celle de Buu. Têtu comme une mule, Végéta décida d’affronter seul Janemba, le temps que Goku récupère. Ça me rappelle ce qu’il a fait contre Buu pour que Goku puisse se reposer. Mais bon, ici on parle de Janemba ! Attention…chronomètre en main, c’est parti ! le combat entre Végéta et Janemba n’avait duré que 41 secondes, étrange pour  quelqu’un qui trouvait que le combat allait être comme « une promenade ». Blessé, étranglé, Végéta avait perdu toute son énergie et c’est Goku qui vola cette fois à son secours, lui sauvant la vie du charmant endroit dans lequel Janemba l’avait balancé…

Image

Image

Image

Bon, on se focalise sur le plus intéressant : Goku et Végéta. Toujours aussi orgueilleux et fier, Végéta refusa toute aide de la part de Goku. Ce dernier lui proposa amicalement de fusionner avec lui (dans la saga Buu, la fusion était très à la mode par rapport à n’importe quelle autre saga de Dragon Ball), Végéta refusa encore mais se trouva contraint de fusionner avec Goku.

Image

Image

Végéta ne connaissait pas la fusion (dans l’animé, saga Buu, il refusa la fusion d’abord mais il n’avait pas le choix, et Végéto naquit !) et la trouva ridicule et surtout humiliante pour son ego. Janemba les attaqua et ils furent blessés, mais c’est surtout Végéta qui fut blessé dans son ego. Pour lui, c’en était trop : même dans le monde des morts, Goku était plus fort que lui. Sa rage devint subitement des larmes, et il resta à pleurer par terre. Il n’y a pas eu beaucoup de moments où on voyait Végéta pleurer, et s’il y a réellement un moment qui m’a marqué, c’était dans la saga de Freezer où Végéta était extrêmement touchant avant de mourir.

Image

Image

Image

Dans cet OAV, certains n’ont pas apprécié le fait que Végéta pleure. Bah…au moins on sait qu’il est capable de pleurer malgré sa carapace d’impitoyable prince égocentrique. Je ne trouve pas ce moment nul, tant que Végéta admettait sa faiblesse, son infériorité et sa peine, pour moi c’est un instant très intéressant qui permet de voir le personnage sous un autre angle.

Goku, assistant à ce moment, eut lui aussi de la peine. Les fois où Végéta avait versé ses larmes, c’était toujours face à Goku. Ce dernier s’en voulut et s’excusa pour la peine qu’il causé pour son ami. Végéta accepta enfin de fusionner en rappelant à Goku qu’il le méprisait face à ses « manières amicales » et à son « air condescendant ». Ce bon vieux Végéta ajouta à Goku « nous sommes des ennemis, rappelle-toi ». Des ennemis ? Ça fait réfléchir surtout quand on se rappelle que Végéta avait avoué à Goku qu’il était heureux de le retrouver. A moins d’interpréter ce qu’il avait dit ainsi « j’accepte de fusionner avec toi car tu es mon meilleur ami ». Je crois que l’antiphrase utilisée par Végéta refoulait beaucoup de non-dit. En tout cas, ça c’est du Végéta !

Image

Image

On s’en fout de Païkuhan tant qu’on a ce duo sous le microscope. J’adore chaque moment Goku/Végéta que ce soit dans la série ou dans les films. Mais trêve de sentiment ! Janemba donna le clap de la fin de la discussion en détruisant la cachette de Goku et de Végéta. Les dieux étaient entrain de suivre se qui se passait, ils ont le câble au moins ! pas comme les pauvres gardes au poste frontière dont 99% d’eux furent paralysés.

Image

Retournons donc à Goku et à Végéta, cachés. Sur l’un des cubes (je me suis demandé si Janemba était cubiste), Goku donna une leçon concernant la fusion à Végéta. Ce n’est pas la fusion avec les potalas comme fut le cas dans Dragon Ball Z l’animé (rappelez-vous de Végéto), mais la fusion ressemble trait pour trait à celle employée par Goten et Trunks dans la saga Buu : effectuer une danse difficile et bien tendre les deux index. Cette méthode fut employée plus tard dans Dragon Ball GT par Végéta et Goku, pour créer le fameux Gogeta ss4.

Image

Image

Comme je savais tout ce qui s’est passé avec les fusions dans l’animé, du coup la fusion dans ce film était le but que je me suis fixé : à quoi ils vont ressembler ? Beaucoup de fans n’avaient pas apprécié le Gogeta du film, oui il s’appelle Gogeta (aucun rapport avec celui de DBGT) même si son nom n’a pas été évoqué dans la VF ce que je trouve d’une incroyable imbécillité.

Végéta vit rouge. « Je ne suis pas une ballerine ! » cria t-il en découvrant l’horreur et l’humiliation qui l’attendaient. Goku prit les choses en main car de toutes les façons, Végéta n’avait plus le choix. Pendant ce temps, Janemba poussa un hennissement de cheval enragé qui vous fait mourir de rire. De son côté, Païkuhan continuait à insulter la barrière de tous les noms, alors que sur terre Goten et Trunks étaient toujours mitraillés par des obus de l’armée des ténèbres. La qualité de l’image était effrayante.

Image

Image

Image

Retour au plus important : la fusion entre Goku et Végéta. Première étape : il faut que les forces spirituelles atteignent le même niveau. Deuxième étape : la danse. Cependant, Végéta avait gardé le poing fermé ce qui a laissé Goku et Végéta fusionner en un petit être rond et grassouillet dans une situation absolument comique. D’après mes magazines manga, cette fusion ratée a laissé place à un dénommé Vékuh. Dans le film, on ne saura jamais comment il s’appelle par exemple !

Image

Vékuh ne pouvait esquiver les coups de Janemba qu’avec grand-peine, il lui a surtout servi de punching-ball alors que les dieux rigolaient : il suffisait que l’erreur ne se reproduisait plus et qu’attendre la fin de la fusion serait la meilleure chose à faire. Vékuh réussit péniblement à se cacher vu son corps d’un sumo à la retraite, mais il fut rapidement découvert par Janemba qui avait failli le tuer, sauf que la fusion prit fin au bon moment laissant Végéta et Goku attaquant au même moment Janemba.

Végéta et Goku retentèrent la fusion, mais Janemba les interrompit. C’est là que Païkuhan entra en scène (enfin !) pour faire diversion afin que le duo malchanceux puisse fusionner. D’ailleurs cette séquence m’a étrangement rappelé Oméga (le 7ème dragon noir dans Dragon Ball GT) qui essaya d’empêcher Végéta et Goku de fusionner, sauf que Trunks et les autres étaient intervenus pour faire diversion. Ce film regorge de clins d’œil à certaines sagas et à toute l’histoire de Dragon Ball. Beaucoup de références à Dragon Ball GT malgré le fait que c’est un OAV de Dragon Ball Z.

Image

Alors que Païkuhan s’amusait comme un fou (bah oui, vu sa tête XD), Goku et Végéta réussirent enfin à fusionner dans la 42ème minute du film, rhooo ce n’est pas trop tôt quand même !

Notes à propos de cette fusion que je vois pour la première fois dans ce film : d’abord les vêtements de Gogeta (à ne pas confondre avec le Gogeta de l’animé DBGT) ressemblent étrangement à ceux de Gotenks. Ensuite, l’allure générale de cette fusion fait presque penser à un Goku en ss2, sauf qu’il est entouré de flammes au lieu des éclairs, j’ajoute aussi la présence de la très sympathique mèche de cheveux qui était présente à l’état de ss3. Côté allure, c’est la fusion que je préfère le moins face à Végéto ou l’imposant Gogeta ss4.  Je note aussi qu’en VF on avait occulté le nom de la fusion.

Image

Pendant ce temps, sur terre, Goten et Trunks ressentirent l’énergie de leurs pères, et fusionnent à leur tour pour faire de la place à Gotenks afin de faire face aux forces du mal qui se battaient contre eux. En un clin d’œil, Gotenks créa son armée de fantômes suicidaires et fit le ménage sur terre. C’est top de voir Gogeta et Gotenks menant un combat parallèle !

Image

De son côté, Gogeta combattait Janemba. Contre toute attente, le combat fut extrêmement court vu que Janemba fut exterminé rien qu’en donnant un coup de poing à Gogeta. Trop fort ce Gogeta ! Le monstre disparut, et l’ado aux écouteurs apparut, s’enfuyant à la vue de Gogeta.

Image

Image

Image

La scène finale de cette première partie était plutôt intense et attachante entre Végéta et Goku. Ok ça n’a duré que quelques secondes mais j’ai beaucoup aimé leur complicité. Végéta souriait (c’est rare de le voir sourire, et la plupart des fois il ne sourit qu’à Goku) et semblait très détendu. C’était une sorte d’adieu entre les deux potes car chacun allait retourner à sa place. Végéta disparut en enfer avec tous les autres condamnés.

Image

Image

Bref, voilà en gros la première partie de ce film que j’ai trouvée correcte malgré certaines erreurs techniques et scénaristiques. Quel dommage de n’avoir vu Gogeta que 1 minute 49 secondes (si, j’ai chronométré tout !) je n’ai pas vu grand-chose car la fusion que j’ai tellement attendu n’a même pas duré 2 minutes. Je n’ai pas trouvé ridicule cette fusion même si elle n’est pas ma préférée, mais elle est néanmoins intéressante. Encore une fois, l’amitié Goku/Végéta était mise en lumière dans cette première partie où tout le monde avait fusionné (on a été gâté par 3 fusions : Vékuh, Gogeta et Gotenks !!). C’était correct mais j’aurais bien aimé voir plus d’action et un vrai combat plus long entre Janemba et Gogeta de DBZ. Sinon c’était passionnant !

La première partie s’achève avec Shenron le dragon, attendant toujours le deuxième vœu.

Attention, je vais être plutôt bref concernant la deuxième époque ou la deuxième partie du film, qui n’a aucun lien avec la première partie que j’ai disséquée. La deuxième époque est une partie qui  m’a beaucoup ennuyé. Partie musicale, elle s’intitule « L’attaque du dragon ». Je me suis demandé s’il y’avait une ou des fusions dedans, mais on ne peut rien savoir !

Image

Le générique du début de la deuxième partie n’existe pas, mais on nous mentionne que Toriyama  était également l’auteur de la deuxième époque. Bon, tout commence par une course poursuite  entre la police et 3 brigands (on est passé directement du royaume des morts à celui des vivants, le choc !!) sauf que le Great saiyan man les arrêta et leur tint tête avec Videl, portant son masque. Ce que je déteste leur accoutrement et leur stupide danse victorieuse.

Image

Un vieux sorcier tout rouge décida de jouer un numéro à des fins louches, alors il fit mine de vouloir se suicider en se jetant dans le vide du haut d’une tour, mais il voulait parler à nos deux comiques de Tapion, le champion de la galaxie sud, et du fait qu’il voulait le faire sortir d’une boîte à musique. Videl resta réticente face au vieux alors que Gohan débordait d’un enthousiasme naïf. Le vieux réussit rapidement à les convaincre de libérer Tapion de la boîte à musique sinon un malheur s’abattrait sur la terre, mais la manivelle ne voulait pas tourner. Toujours aussi réticente, Videl s’éloigna avec Gohan alors le sorcier abattit la carte de Shenron le dragon afin de libérer Tapion.

Image

Rendez-vous dans Capsule Corp, avec Gohan, Goku, Goten, Krilin, Trunks, Videl, Bulma et le sorcier. Bulma ne put rien détecter, Goku eut du mal avec la manivelle coincée, quant à Krilin il a eu la même réaction jemenfoutiste que Videl. Goku demanda à ses amis de réunir les 7 boules de cristal et ils appelèrent Shenron pour ouvrir la boîte. Comment peut-on être aussi naïf pour ne douter de rien…

Image

Shenron dit « vous avez le droit à un seul vœu » c’est curieux,  car dans la première époque il avait dit 3 vœux. C’est vraiment à tirer par les cheveux, cette histoire du nombre exact des vœux !

Comme vous vous en doutez, le vœu était d’ouvrir une boîte de musique (je n’ai jamais entendu un vœu aussi stupide) ce qui était fait. Tapion sortit de la boîte en utilisant une flûte. Il n’était pas content le Tapion d’avoir été réveillé après un sommeil de 1000 ans. Il se prit au vieux sorcier car il était le seul à le connaître, devant les yeux ébahis et étonnés de Goku et de ses amis.

Image

Tapion se réfugia dans un bâtiment abandonné, mais Trunks était tellement fasciné par Tapion qu’il le suivit, talonné de Goten. Tapion jeta un regard courroucé à Trunks qui s’éloigna et revint avec des brochettes pour que Tapion mange. 1000 ans sans rien manger et le repas était 3 brochettes provenant de Trunks et volées par Goten (avec la petite aide de Goku).

Image

Pendant ce temps, le bas d’un monstre se promenait en ville, parsemant le chaos. Inutile de l’imaginer avec une tête sinon tout le monde risque de finir comme les petites brochettes offertes par Trunks.

Inutile de réfléchir concernant le garçon qui avait battu le record de la belle au bois dormant : ça se voyait qu’il cachait un secret monstrueux, ou je devais dire un monstre. S’il a rejeté les enfants aussi durement c’est surtout en essayant de les protéger.

Gohan et Videl (dans leur accoutrement stupide) tombèrent sur le monstre sans tête et essayèrent de l’impressionner par…un numéro plus que stupide au lieu de s’attaquer directement à lui. Bravo ! Malgré tous les efforts de Gohan, ce fut un échec. Soudain, Videl entendit la mélodie de Tapion et le monstre disparut comme par enchantement. A noter que des immeubles ont été détruits, et qui furent vides comme par hasard. Les gens travaillent dans les rues, j’en conclu donc. N’oubliez jamais que si un héros démolit un immeuble dans DBZ, il n’y a jamais de victimes (comme le cas ici) mais si c’est un méchant qui démolit un immeuble, toute la populace est morte comme si des milliards vivaient dans un seul immeuble. Regardez un seul épisode de DBZ (et DBGT aussi) pour vous en rendre compte ! je n’exagère pas !

Image

Image

Image

Après le presque carnage qui finit par une joyeuse mélodie, on se demande si ce gars n’est pas bon pour la Star Ac’ vu qu’il utilise bien sa flûte intergalactique, à moins qu’il existe un Star Ac’ spécial galaxies.

Pendant ce temps, Trunks n’arrête pas de ramener de la nourriture à Tapion malgré la froideur apparente de ce dernier. La nuit, un monstre avec une tête sans le bas sortit de Tapion lorsqu’il s’est assoupi, et c’est grâce à sa flûte magique qu’il réussit à l’absorber. Le lendemain, Trunks apporta le petit-déjeuner. Mais il est bien serviable et gentil le petit Trunks, on l’a vu surtout préparant des coups foireux dans l’animé.

Image

Image

1H 7 minutes et toujours pas de combat, j’étais ravi de voir certains personnages que je n’ai vu que sur mes magazines manga, mais je commençais sérieusement à m’ennuyer,  avec cette musique, l’attitude de Trunks et le vieux sorcier.

Le gosse apporte de la nourriture à un étranger et sa mère se fit de souci car il sort la nuit dans les ruines. Ah oui, j’admire Bulma et sa responsabilité à quat ‘sous. Pendant qu’on y est, ça se voit que l’histoire se concentre de plus en plus sur Trunks, on a vu sa mère mais à ce propos, où est passé son père Végéta ?

On apprend plus dans cette deuxième partie sur le quotidien des personnages et leurs relations entre eux.

Trunks apporta le dîner, mais le sorcier débarqua et tenta de voler la flûte à Tapion, la flûte tomba par terre et Trunks s’empara d’elle. Le sorcier et Tapion le supplièrent de leur donner la flûte, c’est là que Trunks décida de donner la flûte à Tapion. Le sorcier disparut, et Tapion se lia d’amitié avec Trunks. Ce dernier lui montra ses jouets, ravi, alors que Tapion scruta un robot coupé en deux comme s’il lui rappelait quelque chose.

Image

Image

Image

Image

Trunks parla de sa solitude comme étant enfant unique et s’endormit en écoutant Tapion lui parler de son passé et du désastre qui avait détruit sa planète. Tapion voyait dans Trunks le reflet de son petit frère tué par le sorcier.

Rencontrant Bulma, il lui raconta l’histoire du monstre qui sommeille en lui : un monstre dont la magie noire lui a donné vie, détruit la planète mais un prêtre coupa le monstre en deux par une épée alors que Tapion et son jeune frère jouaient de la flûte. La partie supérieure du monstre fut emprisonnée dans le corps de Tapion, alors que la partie inférieure fut emprisonnée dans le corps de son frère. Grâce à cette méthode, la paix revint sur la planète de Tapion qui était devenu un grand super héros aux yeux de plusieurs. Sauf que son frère perdit la vie, ce qui fit libérer la partie inférieure du monstre, et depuis qu’on l’avait fait sortir de la boîte de musique, Tapion sentait les deux parties du monstre se rapprocher de plus en plus.

Image

Image

Bulma créa une grande boîte spéciale pour Tapion, afin qu’il puisse y dormir. Cependant, la partie inférieure retrouva Tapion et explosa le caisson. Goku vint avec Gohan et Goten pour examiner les lieux, rhooo dommage d’avoir mis Goku et les autres en arrière-plan dans cette partie ! Le monstre revint plus fort, de manière à ce que Tapion ne puisse même plus utiliser sa flûte. Trop tard ! les deux parties du monstre se retrouvèrent, au nez de Tapion et les autres, avec la bénédiction du sorcier.

Image

Image

Le monstre ne s’arrêta même pas lorsque Tapion réussit à utiliser sa flûte, et découpa avec sa queue la maison de Bulma en deux (je me demande où est Végéta ? Sa maison a été détruite et sa famille était en danger). Goku et Goten attaquèrent le monstre, et c’est Goku qui prit une sacrée raclée en se retrouvant la tête en bas. Encore une fois, Goku et ses fils attaquèrent le monstre : Goku fut projeté sur ce qui restait des débris de la maison de Végéta, alors que Gohan ne savait plus quoi faire face au monstre, vu qu’il était en danger, soudain une boule d’énergie le libéra des griffes du monstre. C’était Végéta.

Image

Image

Assistant au spectacle, Végéta mit toute sa rage dans son énergie. Il fallait attendre les dernières minutes pour qu’il apparaisse celui-là, mais tant mieux puisque j’étais à deux doigts de craquer à cause du flûtiste intergalactique. Végéta fut projeté comme Goku. Trunks proposa la fusion à Goten, et voilà une fusion dans ce film de fous. Même si, on peut considérer Tapion comme étant fusionné en quelques sortes avec la moitié d’un monstre.

Image

Image

Gotenks apparut, en ss3. En très peu de temps, il réussit à rendre le monstre sous forme de coquille creuse. Soudain, la coquille se fissura et tomba pour laisser place à un monstre ayant des ailes cette fois. Le monstre projeta violemment Gotenks par terre ce qui arrêta l’effet de la fusion. Elle n’a pas duré longtemps, cette fusion !

Image

Image

Image

Gohan et Videl, aussi, furent projetés contre un mur. Tout le monde est inconscient là…Goku se releva et fut encore projeté par terre, il était inconscient à son tour.

Tapion utilisa sa flûte une énième fois, et absorba le monstre en entier (on peut considérer ça comme une sorte de fusion, non ?). Trunks, qui s’était levé, vit Tapion lui tendre son épée et lui demanda de le tuer. Cependant, le monstre sortit de Tapion car ce dernier n’avait pas assez d’énergie pour contenir les deux parties du monstre.

Image

Alors que le monstre grognait, Goku se transforma en ss3. Alors que le monstre esquivait un coup de Goku, c’est Trunks qui coupa la queue du monstre avec l’épée de Tapion (clin d’oeil au prêtre?). Goku se concentra sur le point faible du monstre, la zone de démarcation entre les deux parties de son corps, puis donna le coup du dragon (c’est le coup de grâce) ce qui pulvérisa le monstre une bonne fois pour toutes.

Image

Image

Image

Bulma fit monter Tapion dans la machine à remonter le temps pour rejoindre les siens et il donna son épée comme souvenir à Trunks. Pour les victimes du monstre : aucun problème ! il suffisait de chercher les 7 boules de cristal et d’appeler Shenron pour les ressusciter. Mais que pouvait-on faire sans ces boules de cristal…

Image

Image

Au revoir Tapion ! Ainsi s’achève la deuxième époque et le film avec. La deuxième partie du film m’a moins marqué que la première, c’est sûr, vu que le héros était un enfant de 8 ans, moins d’action, moins de fusion, les scénarios ne collent pas trop comme l’absence bizarre de Végéta, ou le fait d’avoir classé Goku et les guerriers dans le second plan. La flûte m’a gonflé aussi, et le héros s’est avéré champion en flûtisme. Autre chose, je n’ai toujours pas compris pourquoi Gotenks ss3 n’avait pas eu une résistance semblable à celle de Goku ss3. Peut-être une manière détournée de Toriyama pour insister que côté expérience, résistance et puissance Goku ss3 dominera toujours Gotenks ss3.

Le générique de la fin n’a aucun rapport avec la série ou l’univers de Dragon Ball, je n’ai jamais entendu un générique pareil. Ce fut un OAV méritant du temps pour le regarder et ce fut par plaisir si je l’ai disséqué. Je me suis attardé dans la première partie car c’est celle que je préfère, et d’une manière générale, je m’attarde sur tout ce qui me plait.

Merci à vous tous pour votre lecture, voici donc mon hommage à DBZ en disséquant un OAV et en l’illustrant avec quelques-unes de mes captures. Vos commentaires sont les bienvenus !!

 
2 Commentaires

Publié par le mai 12, 2014 dans Général, Manga animé

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×13 – Les CSI dans le cercle noir de l’enfer

Image

Yeah ! un magnifique épisode, rien à dire à propos de ce 14×13 ! enfin…si. J’ai beaucoup attendu du 13ème épisode « Boston Brakes » et j’ai été servi. Loin des derniers épisodes qui stagnent dans l’inactivité de D.B, la transparence de Hodges et les courtes apparitions de Finn, cet épisode a réglé les aiguilles de l’horloge, chacun a eu son compte dans ce 14×13, très surprenant. On va dire que tout le monde a été mis en évidence, avec l’absence d’Henry et de Sara dans cet épisode. Les événements très rapides ont fait presque oublier que Sara et Henry étaient absents, et on se concentre de plus en plus sur l’enquête et sur l’avenir de l’équipe.  Bref un joli 10/10 amplement mérité !

C’est avec une ambiance noire que l’épisode commença, comme dans un roman d’espionnage. Un mec très vigilent, qui porte un anorak sombre et une casquette verte sombre lui couvrant la moitié du visage. Il tient à se cacher de quelque chose, mais tant qu’on ne sait pas de quoi il se cachait, ou qui il fuyait, on se contente de regarder pour avoir une idée.

Image

Quelqu’un photographiait chaque mouvement du mec et enregistrait tout ce qu’il disait. Très intéressante perspective technique pour mieux envelopper cette histoire de mystère et d’énigme. Comment j’ai trouvé le début ? A vrai dire, stupide. Peut-être que cela provient de mon côté haïsseur des films d’espionnage et du crétin James Bong…Je veux dire Bond. Le photographe espionne le mec à la casquette (on ne verra jamais qui espionne) qui achète du café à 3 dollars d’un vendeur de café. Le chiffre 3 avait déjà entamé cet épisode par le mec, l’espion et le vendeur du café. Le chiffre 3 a une valeur symbolique, morbide et il est porteur de malchance, tout comme le 13. On va se concentrer sur la chance dans cet épisode, les chiffres et la progression de l’enquête.

Image

Une femme énigmatique sexy surgit derrière le mec à la casquette, en l’interpellant « M. Merchiston » voilà qu’on apprend enfin qui est l’homme à la casquette. La femme lui dit qu’elle était une amie d’un certain Suvari, et apparemment Suvari est connu aussi par Merchiston (l’avantage des films d’espionnage, c’est que le téléspectateur soit traité comme un con). Les deux sont filmés par l’espion, et ce qui est frustrant pour un téléspectateur c’est de ne pas connaître ni ce Suvari, ni les intentions de l’espion, ni l’identité de la femme sexy.  Dans cette ambiance noire, la femme dévoile le travail de Merchiston, on apprend qu’il est journaliste. Et comme ils ont beaucoup d’humour dans CSI, les scénaristes ont fait un clin d’œil à James Bond. Où est la jolie blonde de notre James Bond ? Attendons la suite. La jolie brune lui glissa une clef USB avant de s’éclipser, alors il s’éclipsa à son tour, toujours suivi par la caméra de l’espion.

Image

ImageSa voiture (très belle, peut-être à la James Bond ?) démarra rapidement et s’éloigna avec une vitesse vertigineuse. Elle roula, roula, roula et s’écrasa contre un poteau dans un grand BOUM. J’étais MDR sur ce coup-là, après toute cette vigilance et cette ambiance, il s’écrasait comme un con dans une vitesse folle. Mes premiers soupçons : c’était une voiture télécommandée et donc un meurtre prémédité. Mais laissons les experts jeter un coup d’œil sur cela…Attendez, attendez ! STOP. J’ai remarqué que lorsque la voiture de la police pourchassait celle de Merchiston, un certain chiffre 15 était apparu à deux endroits : sur une pancarte et sur l’asphalte (suivez ma jolie flèche jaune lol). Je vous poste la capture de l’asphalte car c’est tellement flagrant ! un indice pour une hypothétique saison 15 ? Hum, je commence à devenir lourd en posant la même question à chaque épisode !! lol. Notons la répétition du chiffre 3 « 3 – David – 34 ».

Image

C’est donc Finn qui se rend seule sur les lieux, où elle rencontre Yeager (alias le crétin) supposé travailler le jour, alors il explique qu’il fait les deux équipes (besoin de fric ou besoin de coucher avec Morgan ?) il y’avait David le légiste. On a encore un chiffre 3 là. David trouve dans le corps carbonisé un passeport qui n’a pas brûlé entièrement puisque la photo de la victime a été sauvée des flammes, ils ont beaucoup de chance, ces experts ! XD. Finn devint pâle et sa voix tremblante : elle connaissait la victime, tout comme David. Rappelez-vous du fameux final de la saison 13 et du premier épisode de la saison 14 : il y’avait bien un journaliste qui avait aidé D.B et son équipe en découvrant la signature du tueur en série. Joli clin d’œil à la saison 13, en revoyant cet acteur talentueux jouer dans un épisode de choc. Encore une similitude avec le 14×01 ? L’explosion de la voiture ! welcome to the hell !

Image

Après le générique, on retrouve cette fois sur les lieux de l’accident D.B et Finn, toujours en état de choc. Finn lui dévoila qu’elle « était restée en contact avec Merchiston », sous-entendu qu’elle a eu une aventure avec lui ! D.B très surpris, demanda à Finn si elle croyait que l’accident n’en était pas un, que Merchiston n’était pas en fuite mais quelqu’un a voulu le tuer pour étouffer un secret qu’il avait découvert : Finn acquiesça. Woah ! si Hodgins de Bones aurait écouté cela, il aurait dit directement « une conspiration gouvernementale » ! Et puis on a vu la CIA dans House, alors il ne manque plus que de voir le FBI débarquer dans CSI, avec Mulder et Scully…Non, je rigole !

Image

D.B remet Finn devant la réalité : on n’accuse personne même le gouvernement sans preuve. Quand je pense aux preuves que Mulder et Scully ont accumulées…Mais bon, revenons à nos moutons ! De leur côté, Morgan et Yeager travaillèrent sur les caméras de sécurité et réussirent à obtenir une image nette de Merchiston, de la femme brune et de la clef USB. Finn continua à défendre son hypothèse : pour elle c’est un meurtre avec une bombe, son cher et tendre n’est pas cet alcoolique dont le doc avait fait l’autopsie. Greg autopsia la voiture, et y trouva une boîte noire sans fil, assez sophistiquée pour surveiller des véhicules. Hodges arriva rapidement pour interrompre Finn et Greg : il avait trouvé tout ce qui coïncide avec une explosion au thermite. Hodges tenta de soutenir Finn à sa manière mais l’objectivité de Greg le remit en place (et ils étaient 3 dans la même pièce !). Tout n’était qu’hypothèse et il n’y avait aucune preuve tangible qui pouvait être du côté de Finn. Trop forts les experts, et surtout trop rapides ! A ce rythme, les crimes sur la planète vont disparaître.

Image

Intéressant de mettre Finn en avant ainsi, non ? Surtout pour défendre une théorie au lieu d’une preuve, une première dans CSI. D.B et Finn firent connaissance avec l’avocate de Merchiston et demandèrent des infos. L’avocate dévoila qu’il travaillait sur des informations spéciales en espionnant les gens, ayant pour cible un certain général du nom de Robert Landsdale.

On revoit D.B plus tard tout seul entrain de marcher dans le parking quand il remarqua une ombre, tient du suspense, loin du labo ? D.B eut un pressentiment, dégaina son arme et attaqua par surprise celui qui le guettait…Surprise ! c’est bien le mort John Merchiston qui attendait D.B !! Ce dernier resta sans mot, très secoué par ce qu’il venait de voir.

Image

Image

Image

Toute l’enquête semblait basculer, et c’est D.B qui n’en revenait toujours pas : mais comment est-ce possible ? qui est le mort ? Pourquoi tous ces secrets ? Merchiston expliqua que Brian, son assistant, s’est fait passer pour lui après un échange de manteau et de casquette entre eux deux (Merchiston essayait sans doute d’échapper à la caméra) et visiblement, on tua Brian dans une explosion croyant qu’il était le journaliste visé. Les fichiers dentaires ? Les empreintes digitales ? Tout a été fabriqué de toute pièce par les hackeurs de Merchiston. Retour au point de départ !

Merchiston demanda de l’aide à D.B, qui hésita un peu devant une affaire d’espionnage domestique. Finalement, D.B accepta de l’aider et Merchiston lui montra la clef USB que la brune lui avait donné.

Image

Pendant ce temps au labo, Yeager et Nick travaillaient sur des enregistrements des caméras de sécurité du centre commercial Embarcadero. Yeager s’exclama en disant qu’il était resté au téléphone pendant 3 heures sans résultats. Remarquez le chiffre biblique 3 qui se répète encore dans cet épisode truffé de ce chiffre ! encore mieux ? Nick réussi à trouver le numéro du taxi T312X, un taxi qui avait déposé la femme brune. Notons bien la répétition du chiffre 3 (3..1+2=3) et la présence du chiffre 13 d’une manière un peu déroutante….à l’envers, voyez cette capture !

Image

Alors que Nick partait à la chasse aux sorcières, c’est D.B et Merchiston qui se cachèrent chez Finn, c’est d’ailleurs la première fois qu’on découvre son appart’. La fuite et le tour de cache-cache de D.B ici peut nous rappeler une certaine fuite avec Catherine pour la protéger dans la saison 12. Joli clin d’œil au passé. Merchiston informa D.B et Finn qu’il avait un homme infiltré qui travaillait sur le « projet Jericho » (j’adore ces appellations dans la saison de l’enfer : la saison 14 !) qui est un programme d’espionnage domestique. Le mec infiltré était surnommé Suvari (Ah ! enfin on apprend un peu sur ce Suvari !) qui laissait des clefs USB dans le passé comme les cailloux du petit poucet au journaliste, il est certes infiltré, espion mais il est inconnu de la part du journaliste. Ce dernier insista pour le voir face à face pour vérifier l’authenticité de l’histoire du projet Jericho avant de la publier et de son dirigeant, Robert Landsdale.

Image

Image

Que surveillaient-ils ? Se demanda Merchiston à voix haute, en cherchant le seul indice qu’il avait sauvegardé pour prouver qu’il n’était pas fou. Il donna la clef USB à D.B qui demanda à Finn ainsi qu’à lui de ne dire rien de tout cela à personne, et que tout reste secret. D.B cacha le journaliste chez Finn, et prit la clef USB précieuse qu’il fallait décrypter.

Un deuxième crime a eu lieu, et c’est Yeager et Nick qui se rendirent sur place sous la pluie. Le taxi avait déposé la femme brune au Palermo à 23H15 (admirez le beau 15 qui se répète encore, comme par hasard…), on trouva la femme assassinée, et revoilà le chiffre 3 qui se répète avec Yeager, Nick et David comme étant les 3 CSI sur les lieux. Le crétin Yeager remarqua des gouttes de sang sous la pluie, trop fort ! et plus encore : il découvrit une empreinte de doigt ensanglantée très visible. C’est le superman du 14×13 ! allez hop, une petite photo de l’empreinte et en une seconde, on découvrit qu’elle appartenait à Merchiston. Casse-tête pour les CSI qui croyaient vivre un cauchemar – un retour parmi les vivants ?

Image

Image

Alors qu’on venait à peine de découvrir qu’un homme mort tuait, D.B ordonna à Greg de décrypter la clef USB. Nick bipa D.B et lui parla de l’histoire de l’empreinte. Pris de panique, D.B téléphona à Finn qui se douchait. Merchiston voulut passer un bon temps avec elle, mais Finn refusa ses avances en lui expliquant qu’elle a subit une chose qu’elle ne voulait pas lui en parler, sans doute la tentative du viol lors du 14×10. C’était une parenthèse pour montrer que la blessure de Finn n’était pas encore guérie. Pendant ce temps, Greg commençait l’analyse de la clef USB. Finn trouva un message vocal de la part de D.B qui la prévenait, alors elle prit son arme et paaaaf ! la porte s’envole, le FBI était chez Finn, accompagné de Brass qui demanda à Finn de lui donner son arme et de les suivre avec Merchiston.

Image

Image

Au labo, presque le même scénario : le FBI venait arrêter D.B Russell, alors que Greg venait de venir le décryptage de la clef USB. Dans la salle d’interrogatoires, Russell était assis à la place des suspects, alors que le général Landsdale tournait autour de lui comme un requin, il l’informa que Finn et Merchiston étaient en garde-à-vue, que Merchiston était un traître et un meurtrier et que toutes les preuves liées à ce dernier allaient être embarquées par le FBI du labo. D.B défendit son labo et son équipe, alors Landsdale enfonça le clou et va très loin en ressortant la passé des parents hippies de D.B qui réprimait difficilement sa colère. Malgré les agissements de Landsdale, D.B ne dit rien à propos de Suvari. Finalement, Landsdale le laissa passer un accord avec son équipe.

Image

Parallèlement, Finn était interrogée par un agent du FBI qui l’accusait d’être une complice de Suvari, et qu’il fallait qu’elle sauve la vie des milliers de gens. Debout près de Finn, aussi silencieux qu’une statue, Brass semblait étrange car même les interrogatoires, il ne les dirigeait plus. L’agent du FBI fit des allusions salaces à Finn, mais c’en était trop pour Brass qui explosa de rage en menaçant l’agent.

Image

D.B appela Nick qui comprenait à peine ce qui se passe, D.B lui expliqua que Merchiston avait suivi un entraînement spécial qui peut exclure le fait qu’il serait assez stupide pour laisser une empreinte, et il passa le flambeau à Nick : il était devenu le chef de l’équipe, et c’était à lui qu’il fallait sortir les patrons de la prison. C’est tout drôle, car c’est une première en CSI qu’on voyait deux chefs emprisonnés et suspectés.

Image

Image

Au labo, Nick tenta d’accéder au dossier Merchiston : impossible. Les fédéraux embarquaient tous les travaux et les indices liés à l’affaire Merchiston. Très vite, Nick réussit à sauvegarder l’empreinte ensanglantée grâce à son téléphone portable. Plus tard, il se réunit avec Greg et Morgan, à court de preuves. Nick montra l’empreinte du doigt à Greg et Morgan qui remarquèrent une anomalie concernant les pores, Nick regarda Greg en lui disant qu’ils avaient déjà rencontré cela. Greg acquiesça, et expliqua à Morgan qu’il s’agissait d’une affaire nommée l’affaire Millander, dans l’ère Grissom (joli clin d’œil à Grissom !) où le tueur utilisait un gant en latex pour déposer les empreintes de Grissom sur les scènes de crime. A vrai dire, ça m’a étrangement rappelé la saison 1, avec un tueur en série utilisant des empreintes….Une affaire qu’on a revu dans d’autres saisons ! Bref joli clin d’œil des scénaristes au passé et à Grissom. Je crois que c’est le tueur qui avait fabriqué la fameuse main qu’on voit à la dernière seconde du 14×05.

Image

Greg montra à son tour la précieuse clef USB qu’il avait gardé, mais le trio (encore le chiffre 3 : trois en prison, trois cogitent) était espionné et observé dans le moindre agissement par le FBI. Que faire de cette clef ? Nick et Morgan baissèrent la tête, alors que Greg regardait quelqu’un qui venait vers leur direction : il ouvre la porte, et tous les regards se posent sur lui comme s’il était l’élément clef qui pourrait sauver la situation : c’était Hodges qui se trouva dans une position comique malgré lui.

Image

Image

Plus tard, on appela Nick. Un petit téléphone lui était arrivé dans une petite boîte de la part de Suvari. Le message disait qu’il fallait être devant un vendeur de café à 3 heures de l’après-midi (on peut jouer avec ce chiffre dans deux directions : la malédiction du 3 ou l’interpréter comme 15H, c’est-à-dire une future saison 15 !). Nick se rendit là-bas et rencontra l’avocate de Merchiston qui allait le conduire à Suvari.

Image

De leur côté, Greg et Hodges se rencontrèrent en dehors du labo pour parler de la mission top secrète de Hodges qui consistait à décrypter la clef USB. Selon Hodges, les infos provenaient du département de la défense à propos du projet Jericho à propos d’espionnage de communication et de la création d’un logiciel qui pourrait garder cela secret, un logiciel qui pirate à distance le processeur d’une voiture et de ainsi de la contrôler, pour aller jusqu’à provoquer des accidents mortels. Greg resta objectif : rien de tout cela n’implique le gouvernement, et si c’était ce Suvari ?

Image

Image

Je vous l’avais bien dit, j’ai découvert depuis le début que c’était une voiture télécommandée, chose que les CSI ont découvert à la 31ème minute ! Pendant que Greg et Hodges vivaient dans un monde d’espionnage, Nick roulait avec l’avocate en dehors de l’état du Nevada. Tout à coup, leur voiture commença à rouler trop vite, le volant tournait tout seul et aucune pédale n’obéissait devant un Nick et une avocate blancs de peur dans une voiture folle qui fonçait droit vers un camion. Soudain, la voiture s’arrêta et se gara sur le bas-côté de la route. Un certain vendeur de café s’arrêta devant eux et déposa par terre un gobelet et une télécommande digne d’une console de jeux. Suvari était sans doute ce vendeur de café ! Nick trouva une clef USB dans le gobelet (petit rappel, c’est dans le 13×22 et le 14×01 qu’on a eu affaire à deux clefs USB !). Nick bossa dessus au labo, et trouva le fichier d’une femme avec un enfant. Quant à Greg et Hodges, ils disséquèrent la voiture de l’avocate : il y’ avait dedans une boîte noire. J’ai beaucoup adoré les moments Greg-Hodges qui semblent de très bons amis. Vivement plus de moments avec eux pour les épisodes qui suivent !!

Image

Image

Image

Pour les fédéraux, il n’y avait plus aucune raison pour garder D.B, Finn et Merchiston emprisonnés. Suvari était ailleurs, après avoir laissé son énième clef USB à Nick. Tout le monde fut innocenté grâce au décryptage de Hodges à propos du projet Jericho qui était tout sauf une légende, tout cela prouvait une technique appelée Boston Brakes, une technique qui a déjà tué Brian l’assistant de Merchiston, qui a tué une femme et son enfant présents dans la clef USB donnée par Suvari , Cheryl Perez avait travaillé sur le programme de Jericho dans le département de la défense et elle l’a payé cher avec son enfant, et enfin Nick et l’avocate qui avaient failli mourir dans un accident similaire.

Image

On découvrit dans cette débâcle que Perez avait démissionné après les rumeurs d’une liaison avec le général Lansdale. Ce dernier la tua ainsi pour couvrir la liaison. Il fallait retrouver ce vendeur de café, qui est-il vraiment? Greg réussit à trouver une empreinte électronique qui guida tout le monde vers un endroit isolé en plein désert, où Nick et Greg retrouvèrent Suvari mort, devant des ordinateurs et au milieu des objets et des preuves l’incriminant. Greg lit une lettre de suicide dans laquelle Suvari avouait ses crimes. C’était trop facile, tout était mis en scène et les indices mentaient cette fois pour Nick et Greg.

Image

De son côté, D.B prit sa revanche en quelques sortes, en interrogeant Landsdale. Cette fois, c’était lui le suspect. D.B savait que Landsdale l’avait devancé en tuant Suvari, qui s’appelait en réalité Joseph Powers et travaillait sur le projet Jericho. Powers avait démissionné du projet une semaine après la mort de Perez et de son fils et disparut de la circulation jusqu’au jour où il entre en contact avec Merchiston. Le tueur n’a jamais été Suvari, mais cette pourriture de général qui a tué tout ce monde en utilisant de la haute technologie juste pour couvrir une liaison…

Image

Bref, l’épisode se termine avec une fin ouverte : le tueur ripou est dans la nature, intouchable. Merchiston avoua à Finn que ni D.B ni lui ne lâcheraient Landsdale. Donc on va certainement avoir un autre round avec le général Landsdale. Va-t-on revoir John Merchiston, le fameux journaliste ?

Image

D’ici là, on attendra impatiemment ce futur round annoncé implicitement par les scénaristes. Voilà pour cette review dans laquelle j’ai tenté d’expliquer, de commenter et d’analyser cet épisode 14×13 très marquant. Riche en émotion, en action et en effets techniques, cet épisode se décale complètement des autres épisodes et se met au niveau du 14×01. Le 14×05 était très important mais avait son propre style et c’était un grand hommage au cinéma, à Grissom et au passé. Alors que le 14×01 et le 14×13 se ressemblent étrangement concernant certains côtés. C’est un épisode que je vous conseille vivement de regarder, pour le fun et pour la suite. Merci de votre lecture !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×12 – Un Vendredi 13

??????????????????????????????????????

Me voilà après une longue absence ! Je ne trouve presque plus de temps libre pour les analyses de la saison 14. Après l’arrêt sur le 14×11, le fameux épisode sur Noël, nous repartons avec le 14×12 dès le 15 Janvier passé. Un 15 ? Serait-ce un indice pour une future saison ou bien c’est juste le hasard ?

J’ai un peu hésité entre mettre comme titre « Un Vendredi 13 » (quelle chance XD) ou bien « Les loups et la colombe» enfin de compte j’ai choisi le titre le plus fun ! Alors ce 14×12…j’ai trop adoré ! On est loin du scénario « enfant » du 14×11, le 14×12, ça c’est du sérieux ! Tous les personnages sont en forme avec cette rentrée pour la dernière ligne droite de la saison 14. Juste ciel, ce que j’avais de questions à poser aux scénaristes dans leur live tweet la veille ! Mais j’étais très fatigué et c’était 4H :30 du matin, pas d’idées claires…Dommage !

« Keep calm and carry on » fut un épisode très intéressant. En plus, le personnage secondaire joué par Ethan Embry était intéressant, même si j’avais tilté dès le début. C’est parti donc pour l’analyse du premier épisode de 2014…Un 10/10 pour cet épisode est amplement mérité.

Tout commence par le vol d’un avion, une blonde sexy dans une robe blanche moulante attire tous les attentions (première erreur de notre chère colombe : il fallait être discret si on fuyait quelqu’un !). Un passager bavait tellement elle l’excitait. Alors je me suis focalisé sur l’avion et ses passagers, peut-être que c’est une hypothétique scène de crime ! A noter qu’il y’a une actrice qui jouait une passagère mécontente et qui avait déjà joué le rôle d’une patiente mécontente dans House !

??????????????????????????????????????

On découvre le vol d’objets dans l’avion, tout le monde est agité dans un avion en plein atterrissage. Plus tard, on découvre David, Nick et Sara devant le cadavre d’une blonde blessée (cou brisé, traumatisme crânien, contusions…) et habillée chic. On tombe très vite sur sa pièce d’identité Janet Riggins. Selon Sara, la victime avait heurté le sol en tombant d’une voiture qui roulait à 72 km à l’heure, c’est cool de revoir Sara après sa disparition du 14×11. J’aime surtout quand elle fait équipe avec Nick depuis le pilote !

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Bon, retour à nos moutons : Brass s’occupait de calmer les voyageurs avec Finn. Je pense que l’apparition de Finn ici ne servait à rien, Brass gérait très bien la situation. Il me semble que Finn est experte en sang, pas en interrogatoires. Le type qui bavait devant le charme de la victime fut suspecté à cause de son œil au beurre noir. Ses versions différaient d’un interrogatoire à un autre, ce qui poussa Brass à le suspecter. Alors qu’on avait l’impression de faire du surplace, Hodges découvrit que la carte de la victime était trafiquée, grâce à une remarque de D.B.

??????????????????????????????????????

Mais le plus intéressant, c’était le téléphone portable de la victime, piqué par notre suspect car il l’avait suspectée de lui avoir volé sa montre. Qui est l’expert ? Hodges ! ce dernier fit une découverte intéressante devant Nick: chaque numéro appelé le récepteur utilisait un brouilleur, et elle aussi. Mais encore mieux, c’est que la victime avait appelé 13 minutes après un message vers un anonyme, une entreprise de nettoyage, comme par hasard…On connait très bien la signification d’un chiffre pareil, lol. Ça c’était le premier véritable indice vers le tueur. Mais c’est surtout le mot « nettoyage » qui m’a fait tilter : je me suis bien marré car un tueur ne pouvait pas être « clean », alors que dire d’une entreprise de nettoyage….MDR. L’entreprise s’appelait Nalley Janitorial Services, avec un logo extrêmement hilarant XD. Salut Ethan ! Quelle tête cartoonesque ! ils ont vraiment le sens de l’humour à CSI.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Et revoilà Nick et Sara sur le terrain entrain d’interroger le nettoyeur Jefferson Nalley alias Ethan Embry. J’ai déjà apprécié son rôle dans CSI : Miami (ou House, ou FreakyLinks etc) cet acteur est un dingue, il a un talent de fou. Au début, je ne l’ai pas reconnu à cause de sa barbe, mais c’est dans la deuxième apparition que j’ai reconnu sa voix et ses yeux. Devant Nick et Sara, il nia au départ le fait de connaître la victime et devant l’indice dévoilé par Hodges, il changea de version : la victime lui courait après, amie d’enfance, son vrai nom est Helen Morrison. Il coupa les ponts avec elle car c’était une femme mariée et il ne sait pas pourquoi elle lui avait laissé un message vocal avec une voix complètement effrayée.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Parallèlement, le doc examina le corps de la victime, préleva des indices et nettoya le cadavre : c’est là qu’il découvrit des hématomes montrant que c’était une femme battue sans doute par un mari violent. Il faut souligner le respect et la sensibilité du doc et de ses gestes.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Pendant ce temps, on retrouve Finn, D.B et Brass dans l’avion pour faire une reconstruction de ce qui aurait pu se passer dans l’avion. C’est là que Brass étala son expérience époustouflante qui guida le trio vers le voleur de l’avion : un vieillard. Chapeau à Brass qui s’est dépassé dans cet épisode ! j’adore le fait qu’on mette l’équipe d’origine en avant (Sara, Nick, Brass et le doc). Brass a du pain sur la planche, et c’était lui aussi qui s’occupa de l’interrogatoire du vieux Hank, un vrai vieux renard qui remarque le moindre détail et dévoila que la victime emportait de l’argent cash dans son sac et qu’elle se maquillait l’œil comme pour couvrir un œil au beurre noir. La victime était en fuite suite à un danger, selon les sous-entendus de Hank qui cloua Brass sur place. Le compte-rendu du doc à Greg ne fera que confirmer ce qu’a dit Hank, le vieux voleur. La découverte de Morgan confirme une fuite définitive de la victime, emportant 30.000$ cash avec elle. Alors que D.B, Morgan et Nick étaient entrain de suspecter le mari (c’est pas trop tôt !) un message annonça à D.B que ledit mari était en salle d’autopsie.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Nick se précipita : le doc était tout seul face à un homme violent qui utilisait sa femme comme punching-ball. Pendant ce temps, le doc essaya d’interdire le mari violent de voir le cadavre de sa femme…ou plutôt de sa victime. Le pauvre doc le paya cher puisqu’il fut agressé par le mec alors que Nick entra rapidement et vit la scène. Il prit rapidement la parole en calmant le mari et en se mettant devant le doc, une manière de le protéger. J’aime bien qu’on mette le doc un peu plus en avant, ça change de la routine ! Nick a pu extraire du mari jaloux le nom du petit-ami de sa femme, il s’appelait comme par hasard…Jefferson.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Le nettoyeur barbu bizarre Jefferson était donc de retour sous les projecteurs, alors que la liste s’était restreinte à deux suspects : Allen, le mari violent et Jefferson le nettoyeur.

Celle qui menait l’interrogatoire était Sara. Jefferson lui expliqua qu’il avait eu une liaison avec la victime, qu’elle vivait l’enfer avec son mari. Notre Zorro international, Jefferson, lui proposa généreusement son aide : il avait rencontré un certain The Wolf (Le loup) qui ferait disparaître n’importe qui grâce à de l’argent. Jefferson donna un numéro à Sara : c’était le même que la victime avait appelé avant de mourir. Face à Sara et Nick, D.B annonça la chasse au loup.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Mais c’est Hodges qui orienta toutes les recherches vers une nouvelle direction grâce à sa dissection de la fausse carte d’identité de la victime : peu de fabriques font ce type de carte, et cela conduit Morgan et Sara vers le lieu et le temps grâce au coup de pouce de Hodges, et grâce au téléphone du loup.  Tout s’orientait donc vers une seule fabrique de ces cartes, la responsable leur expliqua que le fait de fabriquer un permis de conduite est faisable, mais c’est illégal. Ceux qui auraient pu accéder à la machine étaient le gardien (ayant un bon alibi donc impossible de le suspecter) et une certaine équipe de nettoyage qui était présente le vendredi 13, le jour de l’assassinat (encore ?) et l’étau se resserre plus autour de Jefferson le nettoyeur lorsqu’un des gars arrêtés pour avoir consommé de la drogue en jouant avec du laser près de la scène du crime. Pour Nick, l’intimidation et la menace étaient de sacrées armes dans une situation complètement hilarante. Finalement, le gamin dit qu’il avait vu un imbécile avec un balai, c’était le logo de la société du nettoyage Nalley Janitorial Services.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Coupez ! stop ! pause ! trop fort le gars défoncé qui a vu minutieusement le logo d’un van qui roulait à 72 km à l’heure ! soit les scénaristes ont décidé qu’il fallait un rôle aux deux gosses, soit les scénaristes ont jugé la découverte de Hodges moyenne. Ils m’ont déçu sur ce coup car cela manque de beaucoup de logique. Ok c’est bon pour la fiction et le divertissement du téléspectateur, ça c’est clair.

Jamais deux sans trois : Brass et Sara interrogent Jefferson Nalley, il était le loup car tous les indices ne montraient que lui comme coupable. Jefferson expliqua qu’il voulait prendre à la fois l’argent et sa petite-amie qui voulait commencer une nouvelle vie, Il dut lui expliquer qu’il n’y avait pas de loup, ce qui l’a poussé à avoir une crise de frayeur et voulut descendre après un tissu de mensonges pareil, mais faillit avoir un accident en essayant d’arrêter le van. Elle reçut une gifle de la part de Jefferson  mais elle s’énerva et se débattit : elle ne voulait plus qu’on la frappe. C’est en se débattant que Jefferson la poussa vers une chute mortelle de la voiture qui roulait à 72 km à l’heure. Ayant terminé son histoire, Jefferson dit qu’il l’aimait, mais Brass et Sara l’arrêtèrent et Sara objecta : Il ne l’aimait pas, sinon il aurait pu se garer chose qu’il n’a jamais faite. Je trouve que c’est cool de voir Ethan Embry jouant le rôle du méchant pour une fois, mais un méchant spécial : elle voulait quitter l’enfer qu’elle vivait avec son mari pour se retrouver directement dans la case Mort. C’était lui, son véritable meurtrier et tortionnaire.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

Nick avait le mot de la fin dans cet épisode, en se retrouvant avec le mari dans la rue. Il l’arrêta pour agression sur la personne du doc et l’envoya en prison. Une fin très sarcastique où on assiste à l’arrestation de deux hommes aussi pourris l’un que l’autre et qui furent aimés par la victime. Nick prit à la fois la revanche du doc et celle de la victime en agissant de la sorte. Très bon épisode où amour et mort se mélangent, un épisode extrêmement tragique et dramatique.

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

??????????????????????????????????????

On peut noter qu’au début de cet épisode la victime s’habillait vraiment chic, et lorsque Nick et Sara discutaient, on entendait parler du Maroc et de l’Algérie. C’est une première dans CSI.

Inutile que je rappelle que je trouve cet épisode mieux que le 14×11 et plus passionnant que le 14×10. Chapeau aux scénaristes et aux acteurs ! Je vais terminer cette review par un soupçon de FreakyLinks : dans le 14×12, les chiffres 3 et 13 étaient liés au meurtrier, dans FreakyLinks c’était la même chose dans le fameux 1×02 (même si le nombre des épisodes est évocateur : 13 !) Mais le plus drôle, c’est que Derek (joué par Ethan Embry) avait remarqué les chiffres et c’était lui qui arrêta la meurtrière. Dans CSI, Ethan Embry joua le rôle de l’amant maudit/tueur Jefferson autour de qui tournaient les chiffres 3 et 13. Dès le début, on entend « 13 minutes ».  Jefferson était la troisième pièce d’un ménage à 3, il apparut dans 3 interrogatoires, et il était avec Sara et Brass à la fin (3 personnages dans l’interrogatoire finale). Cela me pousse à réfléchir au prochain épisode, le 14×13, avec tous les chiffres présents dans le 14×12 !!

PS : Les chiffres 3, 12, 13 et 15 étaient extrêmement présents dans ledit épisode.

Prenons cette 30ème photo que je viens de capturer : chiffre 15

??????????????????????????????????????

Prenons le nom et le prénom du tueur : Jefferson Nalley : ça ne fait pas 15 lettres ? La répétition du chiffre 15 n’est pas anodine si on prend ce qu’a dit Hodges : « lorsque j’avais 15 ans… » franchement je ne pense pas que c’est dû au fruit du hasard, mais c’est un réel message au téléspectateur : il y’ aura certainement une 15ème saison des Experts, c’est un message de plus en plus net à chaque épisode de cette 14ème saison.

Prenons maintenant le nom et le prénom de la victime : Helen Morrison : la pauvre avait 13 lettres. Le chiffre 13 se répète incessamment d’une manière générale dans toute la saison 14. Je ne vais pas aller plus loin lol, je passe maintenant au 14×13.

Merci de votre lecture ! et à très bientôt !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,