RSS

Archives de Tag: religion

Le Prophète Mohammad- le film tant attendu!

 

Tout d’abord je tiens à parler de ce film historico-religieux, non seulement car je suis musulman, mais c’est vraiment, un vrai art iranien du haut niveau! Que ce soit niveau musique, chansons, paysages (le film a été tourné dans 2 pays), décors superbes sans parler des effets spéciaux. Moi j’ai la chair de poule et la larme à l’œil alors que je regarde juste des promos. Je ne sais pas quelle serait ma réaction devant le film entier!

D’abord, certains musulmans devraient cesser de dire que c’est un péché car on ne voit l’acteur que de dos avec des plans sur les mains. Tant qu’on ne voit pas le visage je ne vois pas en quoi c’est un tabou!

J’espère qu’un jour je pourrai voir ce film…Car il y a beaucoup de musulmans très curieux de le découvrir et surtout impatients! Bref, MERCI Iran! un magnifique film qui a eu un énorme budget et merci à Majid Majidi. Hâte de le voir, ce film!!

Je vous présente la fiche de ce film:

Trailer: 

Titre: Mohammad rasoul Allah محمد رسول‌الله (Mohammad: le Messager de Dieu/Muhammad: The Messenger of God)

Créateur et directeur: Majid Majidi.

Ecrit par: Majid Majidi et Kambuzia Partovi.

Pays: République Islamique d’Iran.

Type du film: un film religieux.

Langue: le farsi avec des sous-titres selon les pays où le film est diffusé.

Effets spéciaux par: Vittorio Storaro

Durée de la création du film: 7 ans.

Durée tournage: 3 ans.

Lieux du tournage: en 2 pays: l’Afrique du Sud et l’Iran.

Lieux de diffusion: Iran, Irak, Canada, Pologne, Russie, Turquie et la liste est longue.

Lieu du tournage iranien: c’est dans une ville cinématographique près de la ville de Qom où se sont passés la plupart des événements. On a même bâti des répliques exactes de la Mecque et de la Médine de l’époque.

Synopsis: Ce film se concentre sur l’enfance d’un garçon nommé Mohammad, dès sa naissance jusqu’à l’âge de 12 ans. Tout se passe au 6e siècle après J-C.

Sources: le Coran et tous les témoignages de ceux qui ont pu côtoyer le Messager à l’époque.

Acteurs: la liste est longue mais je vais citer quelques-uns: Ali Reza Shoja-NuriMahdi PakdelSareh Bayat

Sortie: 2014.

Diffusion: à partir de 2015.

Photos et vidéos sur instagram: https://www.instagram.com/muhammadmovie/

Musique du film: Ya Mohammad par A.R. Rahman.

Toutes les musiques du fond (en jaune) :

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×15 – Double 15 et triple 6

?????????????????????????????????????????????????????

C’est avec une grande tristesse que j’entame l’analyse de ce 15ème épisode, puisqu’il s’est avéré que cette saison 14 est la dernière pour le personnage Jim Brass. Je vais de ce pas tâcher d’être plus méticuleux à son propos, bref grand coup de chapeau à l’acteur Paul Guilfoyle qui laissera un grand vide dans la série. Une 15ème saison, mais voyez le prix à payer. Rétrospectivement, j’aurais dû voir ce coup bas surtout que dans mes précédentes analyses je faisais des remarques à propos de Brass sans m’en rendre compte. On peut même s’en rendre compte quand on voit le générique de la saison 14 : Brass sans aucune arme, le regard triste. Ils ont essayé de passer des messages au téléspectateur concernant Grissom de la même manière.  Bref, le générique n’est qu’un exemple parmi d’autres.

?????????????????????????????????????????????????????

Dans ce 14×15 « Love for sale » (on peut traduire : de l’amour à vendre) le titre en dit long. Et contrairement à l’épisode précédent, le 14×15 est un épisode plus noir et touchant, méritant amplement un 10/10. Le jeu des acteurs était superbe, Brass et Sara manquent à l’appel dans cet épisode. Cependant, l’atmosphère était tellement captivante que ça allégeait la sensation du vide laissé par les deux acteurs qui s’absentent étrangement (on sait pourquoi concernant l’un des deux).

C’est parti, accrochez-vous ! une atmosphère glauque, morbide et sinistre entame l’épisode avec l’arrêt dans le brouillard d’une voiture dans le noir et une silhouette qui en sort et qui s’éloigne en courant, enfin…à petites foulées. On passe directement au photogramme (gros plan) d’un œil et la caméra s’amuse à poursuivre de grosses mouches qui volent et se posent sur l’œil. Vaut mieux éviter de manger devant l’épisode XD. Ce détail technique n’a pas été abordé depuis les fourmis géantes de la saison 5 !

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

On découvre petit à petit le cadavre d’une jeune fille dont le crâne était fracassé. Le premier à être sur les lieux n’était pas le légiste ni même Brass. On s’était bien habitué à voir ce dernier toujours le premier sur les lieux d’un crime à attendre Grissom et son équipe, ah le bon temps ! On découvre un policier black (détective Crawford) qui accueillait Nick. Après quelques coups d’œil, on conclut à un homicide qui s’est passé en dehors de la voiture. La victime semblait être une fille sans histoires, studieuse et sérieuse. Elle a un livre d’algèbre (science) et une bible (théologie), clin d’œil scénaristique aux deux côtés antagonistes de cette saison. Si Grissom à l’époque se posait la question : comment la victime a été tuée ? Nick se pose la question suivante : comment la victime était arrivée là ?

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

On revoit après le générique le fameux chiffre 3 qui se répète inlassablement. Finn et les deux légistes étudiaient et analysaient dans la morgue ce qui était arrivé à la victime : viol, agression, vol, la totale. Le doc a situé l’heure de la mort entre minuit et 3 heures du matin (encore un 3 ?). Le doc trouva un morceau de verre dans le genou de la victime. Cette dernière avait les yeux toujours ouverts comme un grand miroir opaque. Finn eut un moment d’absence comme si elle fut hypnotisée par ce regard vitreux qui pouvait la refléter. On sent que Finn n’agit pas normalement, comme si cette victime lui rappelait un passé douloureux. On peut se poser la question : et si la blessure psychologique de Finn était largement antérieure au 14×10 ? Et si le 14×10 n’a fait que remuer le couteau dans la plaie ? Une volonté scénaristique de dévoiler un peu Finn sous un autre jour sans doute, mais c’est vrai que c’est intéressant.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Pour tout ce qui concerne les familles eppleurées et endeuillées, D.B est là ! On a deux parents qui venaient de perdre leur fille. Les deux ne comprennent pas comment leur ange a fait une fugue alors qu’elle s’investissait dans l’église et étudiait. La mère pleure à chaudes larmes devant le regard compatissant de D.B.

Retour au labo ! enfin on se rappelle que c’est une série scientifique ! Morgan et Greg passent la voiture de la victime au peigne fin. Morgan remarqua une pub qui n’a pas été mouillée par la pluie sur le pare-brise : tient il y’a un 3.99 ! Greg trouva une belle empreinte dans la voiture. Normalement, on devrait commencer par l’extérieur de la voiture et on finit par l’intérieur, jamais le contraire ! Est-ce que vous trouvez que c’est logique de se focaliser sur les empreintes à l’intérieur de la voiture au lieu de commencer par les portes ? Une pub sur un pare-brise, ça se voit quand même !on est très loin de la prouesse scénaristique et technique du 14×05 qui restera apparemment le meilleur épisode de la saison 14 jusqu’à présent !

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Passons au roi du labo, Hodges, qui accueillit Finn avec un jargon que seuls eux ils le comprennent ! On a le Q.I d’un escargot devant les CSI. Hodges détailla l’histoire du bout de verre et remonta jusqu’à sa composition et même à la forme de l’objet auquel il appartenait, trop fort ce Hodges ! Nous, on est émerveillés ! Finn : « pas mal Hodges » comme si elle aurait espéré qu’il lui donne l’adresse du fabriquant et combien cela a coûté. Pourtant, c’était un truc vieux de 100 ans, cela réduit les recherches. Dans CSI, on a besoin de réduire les recherches, tout comme plusieurs séries à commencer par Esprits Criminels où chaque tueur en série a une particularité.

?????????????????????????????????????????????????????

On va vite dans CSI, mais voilà enfin Jon Wellner qui donne son compte-rendu à Finn. J’avais sérieusement cru à ce qu’on lui botte les fesses, pas Paul. Allons bons, faites une ovation pour le personnage le moins apparu dans cette saison 14 ! Je me suis dit quand on a annoncé le départ de Paul que Henry n’était pas aussi ancien que Brass et que son duo avec Hodges sauvegardait sa place.

Je passe D.B et son compte-rendu inutile pour aller à la salle d’interrogation : non, Brass n’était pas là. Par contre, on retrouve le détective Crawford : et si c’était lui qui occupera la place de Brass ? Trop de sérieux tuera la série, qui semble se contenter de quelques piques de Hodges ! On avait 7 saisons auparavant beaucoup de bonne humeur, de blagues, même les non-fans apprécient la série pour son côté décalé contenant science rigoureuse ainsi que des blagues et des situations hilarantes.

Le suspect avoua qu’il avait trouvé la voiture près d’un bâtiment mais qu’il ne l’a pas volée ou a tué quiconque. Greg et Nick se rendirent sur les lieux, un bâtiment isolé qui peut nous rappeler celui du 14×01 et l’équipe Greg-Nick qui se rendirent là-bas à la recherche de Morgan. Dans le 14×15, Greg et Nick se rendirent dans un endroit qui s’était avéré être un bordel. Les deux CSI, pris pour les « frères Harris » furent assaillis par les prostituées dans une situation à la fois embarrassante, hilarante et coquine. Il fait chaud…mais Nick garda la tête froide et les repoussa gentiment. C’est la propriétaire des lieux qui leur ordonna de s’éloigner des CSI. Elle était vêtue de blanc et avait un sourire tout sauf angélique. Elle n’avait rien vu rien entendu concernant la victime qui serait selon les indices introduite dans le bordel tapissé de rouge. La propriétaire laissa quand même Nick et Greg faire le tour.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Greg était paumé : il croyait que la victime était très innocente pour être dans un bordel et Nick lui rappela que les apparences sont trompeuses en disant une phrase qui fait réfléchir : « je peux te garantir que toutes les filles qu’on vient de rencontrer ont un père à la maison qui te dira la même chose. » Pourquoi le père ? On dirait la thématique de la parenté qui revient au galop, surtout concernant Brass et sa fille Ellie la prostituée dans le 14×01. On sent un clin d’œil scénaristique indirect à Brass tout le temps dans cet épisode et les paroles de Nick le confirment.

Revenons à Greg et Nick qui découvrent 4 portes : la chambre rouge, la chambre du western, la chambre salle de classe et la chambre de la jungle. Admirez l’imagination coquine des scénaristes ! Nick choisit la chambre de la jungle surtout qu’elle était face à la chambre asiatique, mais le plus intéressant, c’était la chambre du western choisie par Greg. C’était une chambre tapissée de rouge de haut en bas, un rouge couleur ensanglantée. Greg marcha dans la chambre bizarre qui avait des allures inquiétantes. C’est en trouvant des bouteilles de verre antique que Greg tilta et appela Nick : il y’avait une bouteille manquante. Ils cherchèrent les débris d’abord dans la poubelle, ensuite ils examinèrent le sol en bois, c’est la que Greg réussit à trouver un morceau de verre antique identique à celui que Hodges avait examiné, quant à Nick, il réussit à prouver qu’il y’avait du sang sur le sol.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Avec la découverte de Nick, tout le monde fut arrêté, alors que le superviseur d’un comté essayait de venir en aide aux prostituées. Nick lui parla de l’assassinat, mais le superviseur n’avait pas l’air au courant.

Pendant ce temps, on assiste à un 3 avec Finn qui regardait une des vidéos de la victime sur son ordinateur. D.B entre en scène mais Finn lui fit savoir que la victime était une fille sans histoires. D.B n’ouvrit la bouche que pour informer Finn de l’arrivée de la propriétaire du bordel, ça sent un interrogatoire 100% féminin !

?????????????????????????????????????????????????????

Presque ! Le détective Crawford était là, avec le même air sérieux (ça craint, si c’est son personnage qui va remplacer Brass dans la saison 15 alors Brass me manquera beaucoup avec son humour piquant dont on raffole lors des interrogatoires !!) accompagné de Finn. La propriétaire avouera que son barman Rex (admirez le beau prénom XD) avait trouvé le cadavre de la victime devant le bordel sur le parking.

Rex et Nick allèrent sur la véritable scène de crime et Rex montra la place exacte de la fille avant qu’il ne se débarrasse d’elle sous l’ordre de la propriétaire. J’aime beaucoup le fait que Nick traite Rex d’idiot, lol.

?????????????????????????????????????????????????????

Appelés sur les lieux, les lab rats avec Hodges et Henry en tête analysèrent le sol ensanglanté. C’est cool de les revoir loin du labo entrain de parler des exploits sexuels de Hodges dans un bordel. Henry ne mâche jamais ses mots, de l’humour, du sang, un mégot, un vieux penny datant de 1926 (88 ans : 8+8=16 et comme par hasard c’est l’âge de la victime !) et une pierre turquoise dénichée par Henry qui suscita l’intérêt de Hodges.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Nick et Greg cherchèrent l’arme du crime après avoir laissé la scène du crime aux lab rats. Ils tombèrent d’abord sur l’empreinte d’une chaussure, ensuite sur une pierre ensanglantée digne d’être l’arme du crime. D.B analysa la pierre, mais impossible d’y trouver des empreintes. Morgan analysait toutes les empreintes du bordel toute seule comme une grande, et tomba sur celles du bon père de la victime. Ce dernier resta impassible lors de l’interrogatoire face au détective Crawford et D.B et nia toutes les accusations, en tout cas il semblait surpris lorsqu’il apprit que sa fille était dans le bordel.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Finn et Greg se rendirent dans la maison close pour examiner les semelles des chaussures et tombèrent sur des semelles dans lesquelles étaient incrustés des morceaux d’ancien verre. Finn interrogea la prostituée suspecte au regard mélancolique. Kirsten avoua qu’elle avait parlé à la victime et qu’elle l’avait laissé entrer. Très en retrait, la prostituée semblait être touchée par une phrase de Finn et faillit dire quelque chose quand le père de la victime arriva et lui sauva la mise. Les deux partirent devant une Finn qui ne comprenait plus rien ! Devant les moqueries de Greg et de Finn, le pasteur leur expliqua que Kirsten était sa fille. Il venait au bordel et payait une grosse somme d’argent rien que pour pouvoir la voir et lui parler.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

D.B et Finn résumèrent la situation : deux filles dont l’une est un ange alors que l’autre a tout pour être le démon et l’assassin. Henry apparut pour la 3ème fois et expliqua que le violeur de la victime était dans la chambre asiatique.

Tient tient, on dirait qu’on parle de ce petit cochon de superviseur du comté ! Nick et Crawford se rendirent sur son lieu de travail et furent surpris par des appels au secours provenant de tous ceux qui bossaient là-bas : leur boss a été attaqué avec une arme par le père de la victime qui voulait venger sa fille à tout prix mais Nick arriva à l’en dissuader. Je trouve intéressant le fait d’avoir donné beaucoup d’intérêt au personnage de Nick Stokes dans cet épisode, Eads jouait très bien son rôle. On a l’impression qu’il est seul, loin, très loin des autres surtout avec l’absence de Paul et de Fox.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Retour à l’épisode avec l’interrogatoire du violeur par Crawford et Nick, pour lui, la victime n’était pas un ange et avait 18 ans selon la femme qui était son mac et qui s’est révélée être…sa mère ! D.B et Finn l’interrogèrent, et dès qu’ils parlèrent du superviseur, la mère psychopathe mentit mal. Petit à petit, son masque de bonne femme au foyer et de mère modèle s’effrita, se fissura et tomba en petits morceaux. Elle rit lorsque D.B lui dit que son mari, Jim (avouez que cela vous fera penser à un certain Jim Brass !) l’avait sauvé, et c’est toute la laideur qui apparut : elle se fichait éperdument de la vie parfaite et vendait ses filles comme des putes. Sa grande fille, Kirsten, eut peur de la réaction de son père et continua de vivre dans l’enfer dans lequel elle fut jetée. Quant à la jeune sœur, elle essaya de parler à son père de ce qu’elle avait subi, mais sa mère la guettait et la tua avec une grosse pierre. Les preuves l’inculpaient : la pierre turquoise que Henry avait trouvé provenait du bracelet de la meurtrière et des chaussures ensanglantées qui lui appartenaient dans une poubelle. Encore, ce n’étaient pas ses filles et elle n’en a jamais voulu. Le dégoût se lit sur les visages de D.B et de Finn, affaire classée.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Dernier plan, inutile de répéter qu’il y’a encore un chiffre 3 : Jim le père était effondré et avait tout perdu. D.B venait lui annoncer l’inculpation future de sa femme de meurtre, alors que Kirsten apparut comme de l’espoir pour le pasteur. Il quitta les lieux avec sa fille, laissant D.B seul.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

C’est une affaire qui n’était pas passée comme les affaires précédentes. On a eu tout un registre biblique dans cet épisode comportant des anges, des démons ainsi que des mi-anges, mi-démons ! Tout comme le 14×13, le 14×15 me rappelle étrangement le 14×01 (c’est comme un miroir inversé : dans le 14×01 la fille tue sa mère et dans le 14×15 la mère tue sa fille, et dans les deux épisodes la fille a un problème avec son père), sauf que j’ai l’impression que côté thématiques, c’est le 14×15 qui l’emporte face au 14×13 et c’est le 14×15 qui est l’épisode qui a le plus de similitudes avec le 14×01. On a eu un grand miroir infernal, un double 15 ( 15 ans comme début  de prostitution pour la mère et la fille. Le 15 peut se référer à l’épisode ou à la future saison !) et un triple 6 (15: 1+5=6)  j’ai ajouté le 6 du 16 (âge de la victime) car je me suis concentré dans mon titre sur le côté obscur/diabolique de cet épisode. En tout cas, j’ai adoré le regarder, amusez-vous ! Bonne lecture.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×18

Image

Voici donc ma 18ème review du 8×18 « Body and Soul » alias « Terreurs nocturnes » diffusé directement en inédit après le 8×17, le 5 Mars 2013. Cet épisode qui marque le premier palier du grand final de la série House M.D n’a réuni que 6 millions de téléspectateurs, une audience calamiteuse si on devait la juger. La pire audience de toute la saison 8 fut donc avec cet épisode qui, pourtant, ne manque pas d’authenticité, d’intérêt et d’un excellent scénario dépassant même celui du 8×17. Je trouve dommage cette baisse qui ne reflète certainement pas les fans qui sont très nombreux. Enfin, passons.

Cet épisode 8×18 est un épisode sur lequel je me suis beaucoup penché, c’est l’épisode des rêves et du non-dit par excellence et je me suis résolu à l’analyser en 3 parties. Bonne lecture d’avance !^^

I. Rêves ou fantasmes ?

C’est un épisode très intéressant où se mêlent réel et irréel, rêves et fantasmes. Chase et Park en firent l’expérience.

Le monde onirique a toujours une signification, une explication/interprétation pour certains rêves. Avec cet épisode, on sonde l’inconscient des personnages et surtout de deux en particulier : Chase et Park, le tout dans une atmosphère hilarante.

Petit recul avant de se lancer dans des analyses, vous vous rappelez certainement que ce n’est pas la première fois que ce « couple » est mis en lumière – un couple assez insolite – cela a commencé par une approche timide (boire un verre) dans le 8×13, ensuite on avait assisté à l’emménagement de Park chez Chase dans le 8×16.

Grâce à Popo, on croyait assister à une nouvelle relation dans cette saison (entre membres de l’équipe) mais visiblement, ce 8×18 est une réponse à certaines questions. Sont-ils amoureux ? Sont-ils amis ? Va-t-on assister à une relation tellement insolite à cause de leurs caractères que même coucher sera bizarre ?

Bref, les scénaristes mettaient la lumière sur ce duo mais pas assez, laissant le téléspectateur dans le vague, à spéculer. Sacré jeu !

Dans cet épisode du 8×18, on assiste à quelque chose à la fois étrange et à mourir de rire : House dévoile que Park avait rêvé de Chase. Embarrassée, Park essaya de comprendre pourquoi elle avait rêvé ainsi. De son côté, Chase fit un rêve tellement réaliste qu’on se demande ce qui se passe entre ces deux-là. Mais la chute était que tout n’était que rêves et illusions, c’est comme un mirage : on croit que c’est réel or tout est imaginaire.

Fantasmes ? Fous amoureux sans l’admettre ? Taub a sa petite idée « Chase symbolise le travail, tu es tombée peut-être amoureuse de ton job ! ». Ce n’est pas si faux à mon avis, il se peut que Park voit en Chase l’incarnation de son travail et même l’incarnation de la science et de la médecine auxquelles Park tient beaucoup et leur voue un amour fou.

Chase est attiré par Park, peut-être par son côté bizarre et piquant qui s’oppose au sien. Comme on dit : les contraires s’attirent ! Cette petite histoire entre les deux est légère, elle ne fait pas tâche dans l’épisode déjà centré sur les rêveries, en plus d’être tordante et marrante.

S’il y’a un petit faisceau lumineux, il s’agit bien de l’histoire de Chase et Park qui laisse place au sourire, dans un épisode très fort émotionnellement et noir.

C’est à la fin que Chase et Park conclurent qu’ils s’appréciaient tellement qu’ils ont fait ces rêves. Cela sonne comme « restons-en là, en tant qu’amis pas plus ! ». Mais cela n’empêche pas que la fin de ces rêves était restée ouverte, personne ne savait les interpréter pour de bon, est-ce qu’ils auront une relation amoureuse ou pas… ? Ce type de question est à ranger dans le placard, car avec un duo aussi bizarre, on peut passer d’un rêve à une réalité et d’un simple diagnostique à une coucherie.

Très malins, les scénaristes ! La vérité est ailleurs…

II. Science vs religion

Ce n’est pas le premier épisode à propos de cette confrontation mythique à laquelle on a assisté plusieurs fois dans House. Et encore, ce n’est pas non plus le premier épisode à propos d’un enfant qui vit des choses bizarres en pleine nuit, comme dans le 3×02.

Dans le 8×18, nous avons un patient âgé de 8 ans (tient, le chiffre 8 comme par hasard, on a un triple 8 avec le 8×18 !) souffrant de symptômes variés à tirer par les cheveux : cauchemars répétés, arrêt respiratoire, arrêt cardiaque, crise, évanouissements, parler  une langue qu’il n’a jamais entendu…Un cas qui a intéressé House avec cette histoire de cauchemars.

Ce cas m’a préoccupé, non par son côté médical vu que toutes les 5 secondes un truc pas net arrivait à l’enfant comme si l’hôpital accélérait la cadence des maladies ou des symptômes !! Je dirais plutôt que c’est le choc science-religion qui m’a intéressé. En fait, il y’a pas mal de messages codés aussi qui sont d’une noirceur à faire froid au dos.

On assiste au tiraillement de la mère entre croire en la science et croire aux croyances de ses ancêtres. Taub et Adams étaient en quelques sortes le symbole de la science, Xang (le grand-père) et la mère du côté des croyances, de la foi. Au départ, la mère ingénieur se vantait auprès de Chase par sa vision logique, et en 24 heures elle était complètement déboussolée.

L’intervention de Xang n’a fait qu’empirer les choses, lorsqu’il dévoila que ce n’est pas Kao (son fils) qui avait commis un crime, mais le démon qui l’habitait. Moi je dis : parfait ! si on suit cette logique farfelue, aucun acte criminel ne doit être puni car l’homme est né bon et n’est pas responsable de ses actes…

Enfin bref, revenons à nos moutons ! La mère de Lue était passée d’une croyante en la science à celle en la religion ce qui est un peu normal vu l’accélération des symptômes infinis qui frappent son fils et auxquels la médecine n’a ni trouvé de remède ni d’explication.

Certains ont trouvé que la mère était la plus intéressante par son grand tiraillement entre foi et médecine. Il est vrai qu’il existe dans ce monde ô combien de personnes tiraillées face à un malheur qui frappe un proche.

Ce tiraillement entre religion et science ne fait justement que commencer, attendez les prochains épisodes et vous allez voir qui symbolisera la science et qui symbolisera la foi, mais je crois que vous avez déjà deviné de qui je parle…(clin d’œil au 8×21)

Revenons à l’enfant : il souffre selon son grand-père de la présence d’un démon appelé Dab qui l’habite et qu’il fallait exorciser.

Très intéressante comme image, vous ne trouvez pas ? Bon, admettons que ce gosse n’est en fait que House, et que Dab symbolise ses démons intérieurs face auxquels il fera son introspection qui arrive lentement.

On peut aussi admettre que Lue peut être Wilson, et que Dab n’est que le cancer duquel il souffre et qu’il annoncera à House à la fin, et que ce dernier tentera tout pour l’enlever du corps de son ami mais sans issue. Même le D de Dab peut symboliser Death (mort) tout simplement !

Déterminée à guérir son fils par tous les moyens, la mère appela un avocat et fit intervenir Xang pour l’exorcisme ! De l’exorcisme dans une série médicale telle que House, c’est du jamais vu et c’est même incompatible ! Xang utilisa son savoir-faire en matière d’exorcisme dans une cérémonie insolite. Je m’arrête là, concernant cette fameuse cérémonie.

Je ne sais pas si vous vous êtes rendu compte d’un truc pareil. Cette cérémonie sonnait comme celle que ferait un sorcier ou un exorciste devant la mort. C’est la cérémonie de la mort, qui ne fait que nous rappeler la dernière ligne la plus tragique de House M.D, celle de Wilson. Le gamin avait dit qu’il n’y avait plus aucun espoir, que c’était trop tard. Cette prouesse scénaristique nous amène grâce à cette phrase vers Wilson, également ! C’est un cas qui en cache un autre. En absence de matière de guérison médicale, on a recours à des méthodes ancestrales qui pouvaient ou pas marcher.

L’équipe de House se retrouva seule et en particulier Adams qui avait tenu tête à House pour la première fois ! Contre toute attente, House lui a laissé les commandes du cas, il était résigné, lui qui avait dit à Taub dans le 8×13 de ne jamais abandonner ! Et je peux même dire que c’était la fin ouverte de la série annoncée avec la fin ouverte de cet épisode qu’on peut qualifier du véritable dernier épisode de House. Personne n’a gagné, on ne saura jamais qui a gagné de la science ou la religion qui furent ex-æquo, c’est inédit dans la série ! (comme l’a signalé Taub). Ce qui est sûr, c’est qu’il y’a une acceptation des phénomènes qui dépassent la logique.

Le déclin du génie/don de House est annoncé implicitement et nettement, laissant aux jeunes le champ ouvert pour continuer sans lui un combat qui, de toutes les façons, n’attribuera le mérite de la guérison miraculeuse qu’au grand-père alias la religion, et jamais à la science. On peut aller jusqu’à dire que c’est le dernier cas de House. Le 8 symbole de l’échec, se répète incessamment ici. Le désintérêt de House est une phase transitoire à un intérêt illimité qu’il portera envers Wilson qui sera le seul à compter à ses yeux.

Bref, Adams sauvera le gamin en même temps que la cérémonie de Xang le grand-père, et vous voyez qui a eu le mérite…House avait raison.

Je termine cette partie avec quelques explications du phénomène « lévitation » observé ici ! J’ai un peu fouiné, la « lévitation » du gamin s’appelle en fait « lévitation horizontale », elle vous rappellera sûrement une certaine lévitation presqu’identique dans le 3×02. Ce type de lévitation est possible à faire grâce à l’ordinateur. Ah…la technologie ! Dans X-Files on voit ce type de lévitation !

Quand à la lévitation de House qui s’appelle « la lévitation de Balducci », ce n’est qu’une illusion. Je dis chapeau quand même à Hugh Laurie pour l’avoir fait, j’ai failli me tordre le pied ! Et oui, j’ai lévité à ma manière…MDR. Voici donc quelques explications à propos de la lévitation de House et comment la faire ! Je passe direct à la 3ème partie après ce paragraphe explicatif ci-dessous.

« D’abord, vous devez vous positionner quelques mètres à l’avant des observateurs de sorte à ce qu’ils voient votre dos et vous positionner en angle de 45 degrés selon l’angle des observateurs toujours. Vous allez vous placer afin que le devant de votre pied, droit ou gauche selon votre cas, ne puisse pas être vu par les gens. Ils vont voir complètement un de vos pieds et l’arrière de l’autre. Veuillez vous assurer que les 2 pieds sont bien collés pour être sûr de n’avoir aucune chance de laisser percevoir le devant du pied que les spectateurs ne doivent pas voir. Enfin, utilisez le devant de votre pied  »caché » afin de soutenir votre poids et soulevez-vous à l’aide de celui-ci. Tenir la pose quelques secondes et le tour est joué!

Pour s’assurer du succès de ce tour:

– S’assurer que l’angle est idéal.

– S’assurer que les 2 pieds sont collés et qu’ils le resteront jusqu’au temps que vous retombiez par terre.

– Pratiquez cette illusion quelques fois avant de l’exécuter devant des gens afin d’être sûr de pouvoir garder l’équilibre parfait. »

III. Fin d’un arc et début de l’arc final

Je me suis beaucoup demandé comment évoquer en même temps House, Dominika et le Hilson. La solution était facile, avec cet épisode qui marque la fin de certaines choses et le début d’une nouvelle ère.

Avec un nouveau House dans ce 8×18, la donne change. La fin approche très vite. Après la résignation incroyable de House face au cas, chose qu’on n’a pratiquement jamais vu ainsi, sonnant la fin de tout un don auquel on s’était habitué, arrive une nouvelle phase avec Dominika.

Vous vous rappelez la fin noire et musicale du 8×17. On sent que House se culpabilise et son respect envers Dominika n’a fait que s’accroitre avec la découverte d’autres talents cachés en elle.

Dans cet épisode, Dominika va tout simplement être sonnée par un coup de massue (ou blessée si vous voulez, poignardée dans son être à l’image de la poupée ensanglantée du 8×17 !) de la part de son tendre époux  gobant la Vicodine, qui réprimait ses sentiments et les rejetait jusqu’au bout. Halone quoi xD

Certes, Dominika a prouvé sa patience, son « housisme », son intelligence etc. Beaucoup de fans ne l’appréciaient pas à cause d’un stupide ship. Or, le personnage de Dominika était très intéressant à explorer et c’était bien de la faire revenir pour boucler la boucle avec cet épisode.

Cependant, c’est en « consolant » House à sa manière (ils ont failli aller loin) que le téléphone sonna, et c’est avec le même regard blessé et terrifié d’Amy face à Henry dans le 8×17, que Dominika regarda House qui préféra se taire sans s’expliquer, malgré le fait qu’elle était restée silencieuse en attendant des explications. Non, House n’assumera jamais ses sentiments et, résigné à lui expliquer quoi que ce soit, il se contenta juste de s’excuser et ne la retient pas. Et bien voilà la fin du fameux arc House-Dominika, chose qui a ravi certains !lol.

C’est le triomphe du Halone, et y’a pas pire que le Halone ! Y’a pas pire que de voir des larmes au lieu d’un joli sourire accueillant (Dominika avait pleuré 2 fois, la 2ème était plus atroce et plus silencieuse). Remarque : répétition du chiffre 2 ici ! Domonika qui symbolisait la vie, quitta donc le domicile de House, devenant noir à l’image de la mort, comme une âme ayant quitté un corps. La pluie qui ne s’arrêtait pas, symbolisait ce déchirement housien intérieur. Il avait perdu face à la religion, il avait foiré la relation avec la femme parfaite, et le voilà seul. La relation House-Dominika s’achève dans un noir morbide duquel on avait aperçu les prémices depuis le 8×17. Aucune couleur que le noir après le départ de Dominika. House avait fait de son moi un tombeau de tout sentiment, et ce noir fait penser à un cimetière hanté de spectres, parsemé de tombeaux.

Ce noir fait également penser au noir des prochains épisodes et en particulier lors des épisodes 8×19 et 8×22, car techniquement, ils sont les plus noirs.

Cette obscurité morbide qu’on voit chez House dans le 8×18 vers la fin de l’épisode, est la même qu’on voit dans le bureau de Wilson (fin du 8×18). La fin de la relation avec Dominika libère donc de la place pour Wilson dans la vie de House…

On est arrivé à Wilson et au Hilson, enfin. Il y’avait dans le cas des signes inquiétants nous rappelant Wilson (pour ceux qui ont tout regardé, faire du recul est intéressant), on avait regardé un 8×16 plus inquiétant qu’il n’y parait, puis on avait assisté dans ce 8×18 à 3 apparitions uniquement de Wilson, et c’était toujours House qui allait le chercher sans se douter une seule seconde de ce qui se passait.

Le jeu de l’acteur Robert Sean Leonard est tout simplement époustouflant et génialissime dans cet épisode, il en est de même pour Hugh Laurie. Sacré duo !

A chaque fois que House essayait de rencontrer son ami, ce dernier disparaissait comme un fantôme, derrière quelques excuses bien amenées. Wilson esquivait la parole, il fuyait son ami le long de l’épisode et ne voulait plus l’écouter.

En fait, House était tellement préoccupé par ses petits problèmes personnels qu’il ne vit pas l’embarras dans les yeux de son pote qui voulait être seul.

House réessaya de parler avec Wilson après avoir foiré les consultations de ce dernier, et je crois qu’il avait pensé que Wilson faisait la tête à cause de ce qu’il avait fait (l’interrompre en pleine consult’), au point de ne pas manger avec lui comme d’habitude. House (fait rarissime) acheta de la nourriture pour lui et pour son pote, mais ce dernier esquiva la conversation et quitta le bureau. Note: Wilson regarde sa montre, un clin d’oeil pour un certain compte à rebours mais également à un certain 8×20 où Wilson parlera de cette montre, qui nous est très symbolique du temps restant.

La première fois que j’ai regardé cet épisode il y’a environ un an, je me suis demandé ce qu’avait Wilson pour se comporter ainsi, car cela ne lui ressemblait pas.

La 3ème et dernière scène au bureau de Wilson était complètement obscure et triste. Dans le noir, Wilson se dressait comme un zombi, l’air effondré. Très subtil le jeu de RSL, vraiment !

House entra, ne regarda même pas son copain qui ne le fuyait pas cette fois et resta silencieux, et raconta sa journée, ses problèmes sans se douter une seule seconde du choc qu’il allait avoir.

Wilon, tourmenté, finit par faire une révélation qui laissa n’importe quel téléspectateur sur le cul. Admirez ce jeu d’acteur : House qui ne croyait pas Wilson…jusqu’à être terrassé par le coup de massue qu’il avait pris sur la tête et nous avec ! C’était un moment diaboliquement émotionnel entre les deux amis et même pour les téléspectateurs derrière leurs petits écrans.

House qui voyait tout, qui voyait de quoi rêvait Park ou Chase, n’avait pas vu un coup pareil venir ! Et son regard Halone à la fin des dernières secondes de l’épisode…Qui va consoler l’autre ? Les deux étaient à consoler, l’un pour sa vie menacée, l’autre qui avait tout perdu et ne lui restait que son ami. House avait peur de le perdre pour la même raison citée dans le 6×10 « Si tu meurs, je me retrouve tout seul ». Un vrai cauchemar morbide qui s’est réalisé à la fin de cet épisode que j’ai beaucoup adoré ! Maintenant House le sait, son ami aura besoin de lui. Mais que va-t-il se passer dans le 8×19 auquel j’ai fait allusion avec certains indices dans le 8×16 ? Ce qui est sûr, vous allez découvrir l’amitié entre House et Wilson telle qu’elle est en réalité, et ce que nous cachent certains masques…

Une nouvelle page se tourne avec cet épisode qui marque la fin de House et sa relation habituelle avec la team, de la relation House et Dominika et le début d’une série d’épisodes Hilson-Halone marquant le grand final de House. La boucle était bouclée avec Dominika, Chase-Park et la team se séparant lentement mais sûrement de House, en revanche, ce dernier et Wilson vont beaucoup se rapprocher dans les 4 prochains épisodes.

Ça sent un passage de relai très proche, ce 8×18 est un grand tournant dans la série et la saison 8. Il y’aura une future lumière noire éclairant notre couple préféré : House et Wilson. Ils sont le pilier de toute la série. J’intitulerai cet épisode « L’annonce » car l’annonce de la maladie de Wilson est l’annonce de la fin de House. C’est le début de l’arc final.

C’est un épisode bizarre et loufoque, léger mais chargé en tristesse et du non-dit.

Voilà donc ma review du 8×18, je vous remercie de votre lecture et surtout de vos commentaires qui sont toujours les bienvenus.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×12

Image

Voici le moment solennel tant attendu, celui où mes doigts commencent à cavaler sur mon clavier sans s’arrêter, mais aussi le moment où je vous annonce qu’il ne reste de ce cher docteur House qu’un mois, vu que la série prendra fin sur TF1 un certain 19 Mars 2013. (Alors aux cœurs fragiles : préparez vos mouchoirs !).

Je compte commencer par l’épisode 8×12 « Chase » alias « Un sens à ma vie » diffusé le 12/2/2013, en prenant compte de la fin du 8×11, mais aussi des audiences françaises toujours en baisse (6.2 millions de téléspectateurs) c’est-à-dire la pire audience de la saison 8 jusqu’ici. D’ailleurs, cela me rappelle mes annonces des audiences des US qui se sont arrêtées à 5 millions de téléspectateurs, avant de rebondir lors du 8×22. Les français vont-ils réaliser des audiences pires que les américains ? Affaire à suivre…

L’épisode « Chase » a des points positifs et négatifs et ce 8×12 reste un épisode intéressant malgré tout. Mais je ne peux pas commencer l’analyse de « Chase » sans revenir au 8×11, et précisément le dernier plan où on voyait Chase en pleine rééducation, tandis que House s’en allait. Cette scène en dit beaucoup : on dirait que Chase est assimilé à un enfant qui apprend à marcher et donc il est entrain de grandir. Chase a grandi grâce à cette épreuve, il va de l’avant, contrairement à House qui va dans le sens opposé en sortant de la pièce. C’est un passage de relais silencieux et symbolique de House à son héritier. Les actes parlent plus que les paroles, House disparait, Chase apparait. Joli plan final du 8×11 qui veut dire beaucoup, et cela se confirmera au fil des épisodes.

Dans ce 8×12, on retrouve le générique des 30 secondes, épisode plein de questions et ponctué de passages humoristiques et facétieux. J’ai jugé bon de l’analyser en le divisant en 3 parties, bonne lecture !

I. Répercussions

Il est plutôt logique de commencer par les répercussions de ce qui s’est passé dans le 8×11, un tournant dans la vie de certains personnages et de Chase en particulier. Les conséquences sont dures et on s’y attendait ! Chase, House et le reste de l’équipe furent les plus touchés.

On apprend dès le départ que 3 semaines se sont écoulées depuis l’agression de Chase. Ce dernier, boiteux dans cet épisode (ça nous rappelle étrangement quelqu’un !), se hait. On a l’impression qu’il se déteste, il fut durement touché psychologiquement mais ne l’admet pas.

C’est un peu étrange de regarder cet épisode à travers les yeux de Chase. On a déjà regardé les épisodes 6×14 et 6×10 centrés sur Cuddy et sur Wilson. L’épisode 5×19 est un excellent épisode à partir duquel on a regardé le monde à travers les yeux du patient. Bref, ce 8×12 est sur la même lignée, sauf qu’il s’agit pour la première fois d’un des larbins de House.

Les répercussions sur Chase furent d’ordre physique, puisqu’il boite et utilise des béquilles pour se déplacer, mais surtout d’ordre psychologique. On le découvre malheureux, couchant avec une prostituée, par la suite il couche avec sa patiente, s’en foutant du règlement, il en veut à tout le monde et surtout à House. Alors sa colère s’abat sur les autres larbins en particulier sur les nouvelles, et indirectement, sur House.

Chase, boiteux, l’air sinistre, ressemble étrangement à House. Ce dernier ne voulait surtout pas que Chase finisse comme lui et le fit savoir implicitement. C’était très touchant de la part de House qui s’est fait beaucoup de soucis pour Chase.

House n’était pas le centre de l’épisode, mais on le voyait souvent. Chase ne pouvait pas s’empêcher de le rejeter et de l’admirer à la fois, tandis que House se souciait et se culpabilisait (on apprend qu’il avait appelé Chase 12 fois en 3 semaines), il est allé jusqu’à rendre visite à Chase. Rares sont les fois où il s’est rendu chez quelqu’un pour s’assurer ! Mais House n’était pas du genre bavard, comme l’avait dit Rebecca Adler dans le pilote 1×01, c’est ce qu’il fait qui est le plus important.

Le long de l’épisode, House n’hésitait pas une seconde pour aider Chase pour son cas, il lui donna le feu vert de pratiquer une opération sur une patiente avec laquelle il avait couché. House savait que Chase avait enfreint les règles et pourtant il l’aide en enfreignant lui aussi les règles. House était presque tout le temps à la disposition de Chase, il savait par quoi il passait car il l’avait déjà vécu et le but c’était de l’aider à dépasser ce mauvais cap après la tournure mortelle du 8×11. J’aime bien la relation entre les deux hommes basée sur beaucoup de respect mutuel, on dirait même que ce respect s’est renforcé.

House a été bouleversé par ce qui s’est passé et va jusqu’à entraîner Taub à se défendre contre les agressions avec plusieurs farces entre eux. Les cours de self-défense sont une forme de rédemption et d’excuse de la part de House envers Chase, et en même temps ça se voit qu’il s’est mis en question après l’agression de Chase.

Les tentatives de House n’ont en tout cas pas laissé Taub de marbre, qui demanda à Chase d’accepter les excuses de House ! Taub, la mascotte de House, nous a fait bien marrer dans cet épisode avec ses coups foireux avec House, nous plongeant dans un moment de rigolade, lol. Des ballons remplis de soda, agressions surprises, des balles de peinture qui nous rappellent étrangement les balles de peinture dans le fameux Swan Song entre Hugh Laurie et Robert Sean Leonard mdr. J’ai aimé le coup de Taub à House qui s’est fait avoir loool !

Bon, je dois dire que Taub la mascotte est également un message sérieux de la part de House envers Chase. House s’excuse sous le masque du rire.

Les répercussions sur Park étaient plus nettes bien qu’elle n’était pas dans la pièce lors de l’incident, elle ne cacha pas sa peur de tout. Sa réaction est vraiment directe et franche, on peut être touché même si on n’a pas assisté au drame et elle en est la preuve. Humainement parlant, sa réaction est la plus logique des réactions de ses partenaires !

Voyez Adams par exemple, même si elle a dit qu’elle voyait un psy, même si elle était attaquée avec Chase et blessée, on dirait un roc ! Non mais, elle conseille Chase, elle est indignée lorsqu’il avait transgressé les règles, et continue sa vie comme si rien ne s’est passé. Franchement, j’apprécie la réaction de Park qui avoue ses faiblesses et ses craintes, et je n’apprécie pas cette Wonder woman d’Adams.

On conclu cette partie par Foreman, alors là, il assure ! Compréhensif et patient, il était un excellent doyen qui garda la tête froide devant les bêtises de Chase. Il intervient au bon moment et écarta Chase du cas, loin de ses folies. Respect !

En général, les réactions variaient et celle que j’ai apprécié le plus était celle de House.

II. Un sens pour la vie

Comment commencer cette partie ? Je pense qu’il faudra parler d’un cas miroir, reflétant Chase. Dans l’épisode, la patiente était une charmante blonde sexy et…nonne. Vous allez me dire que les épisodes où on parlait de religion dans la série étaient toujours marrants, le hic ici c’est que c’est Chase qui est le noyau ou le centre, donc toutes les données changent. Comparez le 8×12 au 2×19 par exemple, on voit que tout est lié au centre ! Donc inutile de comparer l’incomparable.

On remarque dans cet épisode centré sur Chase que ce dernier s’est remis en question, a mis son propre travail en question, sa foi, ses croyances, l’existence, la définition de l’amour, et surtout le sens même de la vie.

Beaucoup de culpabilité, d’amour et une quête de soi distingués dans cet épisode. J’ai évoqué la quête car Chase est perdu, sans repères, vulnérable, il est en quête de soi et de la vérité. Face à lui, se trouve la patiente qui avoua la faiblesse de sa foi, et malgré tout, on sent qu’elle s’est attachée à Chase par un lien unique. Elle s’y cramponnait pour trouver sa voie, et Chase fit de même.

On aurait pu exploiter ce lien sans coucherie non mais sans blague, il faut toujours du sexe pour Hollywood. J’ai trouvé cela dommage, car ça aurait été plus profond sans les dragues.

Chase et la patiente incarnent chacun un symbole, vous avez deviné sans doute !  Nous avons l’amour de Dieu, la croyance, la foi et la non-matière, le tout symbolisé par la patiente (nonne), et l’amour de la science, de la médecine et du matériel symbolisé par Chase (docteur). Les deux personnages sont réunis dans l’amour.

Les deux cherchent un sens à leur vie. On découvre Chase, ayant perdu la foi en Dieu, il s’était orienté vers la médecine. Son personnage est plus complexe qu’il en a l’air, puisqu’on sent qu’il a la foi en Dieu et en même temps, essaye de trouver une explication scientifique à cela.

Il voyait la patiente comme le symbole de la foi qu’il avait rejetée, la foi en l’avenir, la foi en Dieu, la foi dans la science…Il essayait de trouver ses repères dans ce symbole, quoiqu’il se passe.

La patiente cherchait un sens à sa vie dans Chase, symbolisant pour elle le monde extérieur. Les deux se livrent à une introspection intime sur le sens de la vie.  Les deux vécurent une expérience traumatisante : l’un était poignardé par un scalpel (je le précise, car le scalpel c’est tout le symbole de la médecine !), l’autre perdit quelqu’un sur lequel elle devrait veiller. Chase se comporta comme si la médecine l’avait trahi, fut en colère contre House (ce dernier symbolise la science et la logique) car rien n’était logique à ce qui lui était arrivé, la science avait trahi sa confiance et a failli le tuer. La vie vaut-elle la peine d’être vécue ?

Face au désespoir de Chase on trouve le désespoir, la culpabilité et la rédemption de la nonne. Pour House, la réaction de la nonne est plus logique que celle de Chase qui se culpabilise ! « Tu as été poignardé, pourquoi tu te culpabilises ? » demanda House à Chase.

J’aime beaucoup ce lien presque paternel entre House et Chase. Personne ne pouvait comprendre Chase que Chase lui-même et House. Cet épisode est l’épisode de l’introspection de Chase par excellence, et d’une manière générale beaucoup n’ont pas apprécié cet épisode car ils n’avaient regardé que la surface. Dans l’introspection, la table n’est pas une table ! La saison 8 est la saison de l’introspection.

Avant même la fin de l’épisode, on remarque les divergences d’avis flagrantes entre Chase et la nonne, cette dernière décida de se cloîtrer après avoir entendu « l’appel de Dieu ». Rien qu’en défendant son avis en disant de son âme-sœur qu’elle hallucinait, que tout ce qu’elle croyait être un « appel de Dieu » n’était qu’un procédé chimique, Chase prouva ainsi qu’il avait trouvé sa voie.

Il ne voulait pas vivre « caché », et regardait l’amour sous un angle, loin de l’amour spirituel que la nonne vouait à Dieu. C’est lorsque la nonne a trouvé sa voie, un sens à sa vie que Chase trouva le sien. C’est en le trouvant qu’il pourra tourner la page, afin que sa plaie ne saigne plus après avoir trouvé une réponse pour ses questions.

Le fait que ce soit un épisode centré sur Chase empêcha le Hilson d’apparaître (dommage !), une petite apparition de Wilson pour aider Chase. Les prochains épisodes, jusqu’à la fin de notre chère série en VF, je vous garantie qu’il y’aura toujours du Hilson ! Enfin bref, passons à la dernière partie.

III. Un pas après l’autre

Cette partie est plus analytique concernant Chase. Bah quoi ? Tant que c’est un épisode centré sur Chase, on ajoutera quelque chose avant d’envoyer toute cette review sur le net ! lol.

J’ai choisi ce titre car après avoir touché le fond, on finit toujours par remonter à la surface. Chase trouva la réponse à « Qui suis-je ? ». En effet, Chase affirma son identité en revenant plus fort et plus expérimenté qu’avant. Sa décision finale de réintégrer l’équipe en est la preuve. Chase avait retrouvé sa voie.

C’est en retrouvant sa foi en la science qu’il avait retrouvé sa voie et ses repères. On remarque bien les regards qu’il échange avec House lorsqu’il était revenu auprès des autres larbins, le regard bref de House était comme « tu es le bienvenu ! ».

Chase s’ouvre aux autres en revenant dans l’équipe, et son retour à la fin de l’épisode est un aveu silencieux de la foi retrouvée, la foi en soi, la foi dans la vérité et la médecine. Le bonheur et la vérité se trouvent dans son amour de la science, aller de l’avant et ne jamais rester prisonnier de son passé, car c’est ce qui est arrivé à la patiente qui trouva un sens à son existence en se cachant.

La thématique de la liberté est assez flagrante lorsqu’on aborde le paradoxe Chase/nonne, l’un veut se libérer d’un évènement qui le torture, l’autre préfère la rédemption en préférant être « emprisonnée » à cause de sa culpabilité. C’est fou ce que la patiente me rappelle House qui avait accepté d’être emprisonné, sans avocat (regardez le 8×01 pour vous rafraichir la mémoire !) par culpabilité. House est quelque part impliqué avec la thématique castration/liberté, et il savait que Chase n’avait fait aucune erreur pour payer de sa liberté. Voilà pourquoi il trouva le raisonnement de la nonne plus logique que celui de Chase. Et en fait, House a des points communs que ce soit avec la nonne ou avec Chase, miroir à triple facette !

Grâce à son « père », Chase réussit à se relever, on sent à la fin qu’il est devenu le nouveau prof rien qu’en observant Chase venant aider/enseigner Park, il assure vraiment comme un bon pédagogue, on sent aussi qu’il est venu se racheter après avoir été très sévère avec elle alors qu’elle ne lui avait rien fait. Passer du statut « larbin » à celui du « prof » n’est pas rien, c’est un indice pour la suite car rien n’est anodin.

Le fait qu’il avait essayé de s’éloigner de House était une grave erreur (j’avoue qu’Adams était utile en lui tenant tête concernant cette erreur). Quand on pense à Foreman qui s’était éloigné de House (saison 4) et finit par devenir pire que House !

La science détermine sa vie (Chase), et il ne pourra plus s’en détacher. Plus tard, il sera l’incarnation même du sens de la science et de l’optimisme.

Si le 8×11 a fait grandir Chase, ce 8×12 l’a bien propulsé en avant. Chase a beaucoup évolué dans cette série, après avoir été un jemenfoutiste, un lèche-bottes, avec un comportement ado irresponsable, il devint dans « Chase » un homme indépendant affirmant son soi. Le 8×12 est une remontée à la surface, après avoir été à terre. Cet épisode trace un nouveau Chase qui, un pas après l’autre, confirme son importance future en héritant House dans un certain épisode que certains vont reconnaître…

Et oui, le petit a grandi.

Je m’arrête là, je vous souhaite une bonne soirée avec House sur TF1 (j’ai déjà revu le 8×13, 8×14, 8×15, et le 8×16 en VO) et surtout vos commentaires sont les bienvenus ! Merci de m’avoir lu !

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,