RSS

Archives de Tag: enquêtes

Bones – La saison des « Peut-être » par John Boyd (James Aubrey)!

Bon, l’acteur John Boyd (qui interprète l’agent spécial James Aubrey) a posté une vidéo sur le net, sans doute une façon de la Fox de faire de la promo de la future saison 12 de Bones qui sera là dans un mois, un truc qui n’a fait que verser de l’huile sur le feu! les fans sont devenus hystériques. Je vais vous mettre la traduction et la vidéo de l’acteur.

Dans la saison 12, peut-être que…

-On aura des réponses sur le passé d’Aubrey (forcément, c’est le personnage le plus énigmatique à ce propos!),

-Il y aura des explosions (ça ne m’étonne pas),

-Il y aura des scies à chaînes et des bûcherons,

-Il y aura une mort et des funérailles (ça sent le roussi pour l’un des personnages c’est sûr!),

-Il y aura des personnes âgées qui combattront avec leurs cannes (mdr),

-Il y aura des demandes (en mariage, on sait qu’il y’a Arastoo et Camille et le second couple évident est Aubrey et Jessica, je parie sur ces deux couples!)

Voilà des infos en vrac pour une saison 12 qui sera peut-être l’une des meilleures…Puisqu’elle est la dernière! Ne ratez pas le 3 Janvier 2017!!!

Ps: Pas étonnant qu’on laisse Johnny Boyd parler de la saison 12, elle est la dernière saison et lui est le dernier arrivé dans l’équipe! Alors, des spéculations? Qui se marieront? Qui mourra? Qu’en pensez-vous?

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le novembre 29, 2016 dans Bones, Bones Saison 12, Séries Policières

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Experts tirent leur révérence le 14 Septembre avec le film final et une soirée spéciale!

CSIFINALEcp3cst10

On a envie de dire: ENFIN! j’ai déjà regardé Infinity l’année dernière et j’en ai parlé à plusieurs, mais ce film n’a pas été diffusé en France depuis sa diffusion depuis 11 mois!

Après 15 années de bons et loyaux services, Les Experts de la police scientifique de Las Vegas tireront finalement leur révérence le mercredi 14 septembre sur TF1. La diffusion était initialement prévue le le 22 mars dernier, mais les attentats à Bruxelles avaient poussé la chaîne privée à revoir sa programmation.

Pour faire ses adieux comme il se doit après 15 saisons à l’antenne et plus de 300 épisodes diffusés, la série créée par Anthony Zuiker et produite par Jerry Bruckheimer qui a donné naissance à trois spin-off (Miami, Manhattan et Cyber) a eu droit à un film de 90 minutes qui verra revenir quelques-uns des acteurs qui ont fait le succès du programme avant de voguer vers d’autres horizons : William Petersen alias Gil Grissom, Marg Helgenberger qui interprétait Catherine Willows ainsi que Paul Guilfoyle qui prêtait ses traits à l’inspecteur Jim Brass. A noter tout de même l’absence de George Eads dans la peau de Nick Stokes, parti à la fin de la saison 15, et d’Elizabeth Shue qui incarnait Julie Finlay depuis la saison 12 (personnage décédé).

Aux Etats-Unis, le film a été diffusé sur CBS le 27 septembre 2015, attirant 12.2 millions de téléspectateurs. Dès 22h40, TF1 proposera une programmation spéciale avec des épisodes cultes sélectionnés par le public.

Un conseil: ne le loupez pas ce film, vous allez adorer, surtout la fin!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI – Immortality – Review du 16×01 et du 16×02

CSIFINALEcp3cst10

Titre original de la série: CSI : crime scene investigation/CSI : Las Vegas

Titre français de la série : Les Experts : Las Vegas

Titre du téléfilm : Immortality (16×01 & 16×02)

Ecrit, produit et crée par : Anthony E. Zuiker

Dirigé par : Louis Milito

Durée du téléfilm (sans pub) : 1H26 minutes

Nombre des explosions : 4

Nombre des bombes : 8

Nombre des morts : 9 (en incluant Finn)

Nombre des suspects : 5 (6 si on inclut Lady Heather)

Nombre des téléspectateurs : 12,47 millions pour le 16×01, 11,76 millions pour le 16×02.

Diffusé le : dimanche 27 Septembre 2015 sur CBS.

Nombre des personnages CSI du téléfilm : 11 connus !

Nombre des fois où « Who are you » est répété : 2

Nature : téléfilm signant la clôture de CSI/Les Experts

Séries dérivées de CSI : CSI : Miami (annulée en 2012), CSI : NY (annulée en 2013), CSI : Cyber (en cours, créée en 2014)

A retenir : le retour des anciens, Brass en torche humaine, l’amour unilatéral de Grissom, l’histoire de Lady Heather, le rôle de Lindsey, les symboles, l’hommage à toute une série, le remerciement des fans, bonne enquête, le départ de D.B, un final hautement explosif et romantique, rythme calme des fois et fou dans d’autres, le GSR sous le microscope, pas de Nick et aucun cross-over avec CSI : Cyber. Sinon hâte de regarder CSI : Cyber ce soir car il y’a D.B en plus !

Synopsis : un événement choc paralyse Las Vegas. Catherine, Brass et Grissom enquêtent avec les autres CSI pour résoudre une série de meurtres et d’explosions. Lindsey Willows, la fille de Catherine Willows, apporte un indice important à l’enquête.

Enfin, nous y voilà. J’ai attendu impatiemment Samedi 3 Octobre pour pouvoir enfin regarder tout le téléfilm final de CSI/Les Experts : Las Vegas, diffusé le 27 Septembre. A vrai dire, malgré tous les spoilers que j’ai vu et lu, il restait un truc vague que je voulais découvrir, en hommage à une série pas comme les autres, une série qui, grâce à elle, plusieurs séries ont vu le jour. Ce qui fait d’elle déjà un phénomène immortel incontournable.

Les fans US semblaient euphoriques et surtout accalmis depuis la diffusion d’Immortality, les équipes techniques, scénaristiques et les acteurs ont tous eu leur petit mot…Sauf moi. Alors, je ne sais pas trop par où commencer après avoir regardé ce téléfilm (regardé à deux reprises car je me suis endormi de fatigue en le regardant, lol). C’est le clap final de 15 ans qui est intéressant. Je classerais ce double-épisode final fusionné en un téléfilm parmi les 15 meilleurs épisodes  de la série !

Immortality – 16×01

Première découverte pour moi : l’épisode dure 1H26 minutes et non 2 heures ! Sans doute avec trop de coupures pub on arrive à une demi-heure supplémentaire !

L’épisode commence dans une ambiance noire, premier plan sur Vegas, deuxième plan sur deux mains qui fabriquent une bombe, troisième plan sur Sara entrain d’écrire pour une promotion de directrice de labo. On sous-entend déjà un départ de D.B. Les plans alternent entre Sara et le tueur pendant une minute, on sent déjà que Sara aura un sacré rôle.

Brass apparaît dès la première minute aussi, il était un agent de sécurité d’un casino. Un homme y entre et se fit exploser. Catherine Willows, agent du FBI et propriétaire du casino Eclipse qu’elle a hérité de Sam Braun, revint affolée à Las Vegas, après la mort de 3 et 12 blessés (hommage à un certain 15 ?) J’aime bien le nom « Eclipse », en fait les fans US regardaient en même temps le téléfilm et l’éclipse lunaire en même temps, on peut considérer cela comme un clin d’œil à ce phénomène naturel du super moon et aussi, comme un symbole de l’éclipse d’une série, pour ne pas dire fin, car la série reviendra toujours par plusieurs portes, à commencer par la série dérivée CSI :Cyber dans laquelle on retrouvera D.B Russell ainsi que les autres séries comme Bones ou Esprits Criminels qui perpétuent une part du phénomène CSI.

En parlant justement de D.B, on le retrouve pour la première et dernière fois sur le terrain, face à son équipe d’agents de terrain (Morgan, Greg, Sara) et des rats de labo (Hodges et Henry). Ce qui fait au total 5 face à lui, le chiffre 5 est tellement répétitif dans cet épisode, les clins d’œil aux 15 ans de la série ne s’arrêtent pas. Finn n’était pas là, et vu ce que s’est passé à la fin de la saison 15, on devine ce qui lui était arrivé.

ScreenShot1990

Récapitulatif de cette dernière enquête : les concernés sont Catherine et Brass, ainsi que l’équipe CSI, face à un acte terroriste qui a paralysé Las Vegas. Pendant que Las Vegas vivait ses pires moments, quelques parts à San Diego, Grissom a été arrêté dans un port car il fouillait illégalement un bateau de pêche et avait trouvé des ailerons de requin (la scène était amusante). J’ai pensé à Nick en voyant San Diego, car il avait quitté Las Vegas pour San Diego à la fin de la saison 15. C’est dommage que l’acteur ait refusé de participer au final, mais ce que je trouve dommage c’est qu’on ne l’a pas mentionné une seule fois dans le téléfilm. Pas grave, Nick a eu un final rien qu’à lui seul, brillant d’ailleurs, à la fin de la saison 15.

Revenons à nos moutons, alors que Catherine faisait irruption devant Sara, Greg et Morgan, Grissom expliquait au patrouilleur son boulot dans la sauvegarde marine, ce à quoi le patrouilleur répliqua avec ironie : « tu es alors quoi ? Un CSI de la mer ? » en anglais ça donne « CSI sea » et si on joue sur les mots, on obtient par exemple « CSI C » (le chiffre 3 est symbolisé par les trois lettres et par la troisième lettre de l’alphabet) et « CSI see » (clin d’œil à CSI qui ne compte que sur les indices à voir, mais « see » peut renvoyer à « I can see for miles » le générique de CSI : Cyber, CSI C comme par hasard).

L’interrogatoire dirigé par Sara (elle fait presque tout dans ce téléfilm) révéla que le kamikaze n’avait rien d’un tueur.

Mais la vraie piste vers le centre de l’histoire a été remarquée par Morgan, une pièce dorée bizarre. Greg l’analysa et trouva les 3 initiales de LHK, et sur le net il tomba sur le site le Lady Heather. Nous y voilà !

Greg expliqua à D.B et à Morgan qui est Lady Heather et sa relation avec Grissom, alors qu’Ecklie demanda à Sara le numéro de Grissom pour qu’il leur donne un coup de main car il connaissait Lady Heather mieux que quiconque. Je trouve bien que Sara souligne que Grissom était son ex-mari, après leur rupture dans la saison 13. Cela est dans une continuité logique des événements.

Conrad Ecklie appela Grissom qui, menotté, lui demanda de le faire sortir du pétrin. Ecklie demanda au patrouilleur de libérer Grissom et il s’exécuta. Normalement, un shérif de Las Vegas n’a pas le pouvoir qui dépasse les frontières de Las Vegas, car s’il était du FBI ça aurait été logique. Mais bon, une fiction reste une fiction même si elle est absurde dans un series finale. On aurait pu penser à Catherine qui avait plus de pouvoir que Conrad…peut-être l’entraide Ecklie & Grissom aiderait à enterrer la hache de guerre entre eux.

Le patrouilleur annonça à Grissom qu’il allait partir vers « la ville des péchés » ce à quoi Grissom répondit « Vegas », important de souligner les 5 lettres. La forte présence du chiffre 5 peut symboliser l’équipe, un fondement de la série CSI.

Pause : génériques

Le dernier générique de la série CSI fut lancé, directement après le « Vegas » de Grissom, exactement à la 15ème minute (clin d’oeil à la 15ème année). Ce générique est légèrement différent de tous les autres génériques qu’a connus CSI pendant 15 ans. Le 16×01 et le 16×02 combinés dans Immortality ont donné du nouveau au générique.

En fait, on a gardé le même générique de la saison 15 en lui ajoutant 5 nouvelles images provenant du téléfilm (1. L’équipe CSI Sara, Morgan, Greg, Henry & Hodges, 2. D.B qui sourit, 3. Sara entrain d’inspecter, 4. Greg et Morgan devant la pièce dorée de LHK, 5. Plan entier sur la dernière équipe CSI : D.B face à Sara, Morgan, Greg, Henry et Hodges), ce qui fait 15 visages en 5 images ! L’hommage aux 15 ans de la série est en lui-même un sacré hommage aux fans.

Pour le générique de la fin, on a opté pour le début et la fin de Who are you ? Contrairement à la tradition CSIenne qui se contentait uniquement de la fin de la chanson comme générique de fin. Même le générique de la fin du film a eu quelques changements, clin d’œil à une chanson devenue un célèbre générique mondial !

Le retour de Grissom

Les anciens étaient déjà réunis, il ne manquait plus que Grissom. Ce qui est intéressant techniquement, c’est la couleur bleue caractérisant ce series finale. Tout est bleu ! (symbole de la froideur scientifique et du labo, mais aussi de la liberté)

Le retour de Grissom s’était déroulé en silence. Au labo, il ne reconnut personne et personne ne l’a reconnu, tous des nouveaux scientifiques. Soudain, il fut interpellé par une jeune rousse qui vient de le croiser « Oh mon dieu ! » s’exclama t-elle, excitée. Le dieu de la science est là, à vrai dire, Grissom a toujours eu un sacré impact et sans lui, jamais on n’aurait connu et apprécié CSI (ou devenir fan pour certains). Elle lui rappela certaines de ses anciennes habitudes pour accueillir les nouvelles recrues, joli clin d’œil au premier épisode de la série. Holly Gribbs n’était pas aussi excitée ! Mais pas Lindsay Willows, la jeune rousse un peu folle que Grissom rencontra dans le hall, et qu’il n’a pas reconnue !

ScreenShot1991

Lindsay a eu le premier mot au labo, mais elle aura le tout dernier mot de la série. Hommage au début de la série qui a commencé par une nouvelle recrue, la fin était aussi avec une nouvelle recrue ! (dans ER la fin comportait aussi une jeune recrue, Rachel Greene, et les nouvelles recrues sont le symbole de l’immortalité et de l’avenir)

A peine Lindsey était partie, laissant un Grissom paumé, qu’ont apparu Sara et Ecklie. Les regards entre Grissom et Sara sont intenses mais les mots étaient banals. Le trio se rend dans le bureau de D.B, ce qui m’a fait rire c’était « qui est D.B ? » de Grissom à Sara. Petersen a déjà rencontré Danson à la fin de la saison 14 et ça fait plaisir de voir leurs personnages faire connaissance et de constater que D.B donne son nom complet pour la deuxième fois  en 4 ans ! Diebenkorn Russell et Gilbert Grissom ont un échange bizarre : les cerveaux d’antan échangés par des champignons !

ScreenShot1992

ScreenShot1993

On apprend que Grissom a gardé contact avec Lady Heather alors qu’il n’ y a quasiment plus de communication entre lui et Sara, du moins c’est ce que Sara pense au fond, cachant sa jalousie à peine. Elle se rendit avec Grissom chez Lady Heather et ne supportant plus le silence de Grissom, elle voulut tirer les choses au clair, dans une sorte de scène de ménage devant la maison de Lady Heather. Grissom répliqua « je croyais qu’on parlait », mais il est incroyablement romantique notre Grissom ! rester silencieux et ne pas parler sont deux choses différentes, pour lui le silence est une langue en soi. Depuis le début de la série, il était très silencieux et très observateur. Incompris par Sara, il lâcha « tu me laisses encore sans le moindre mot », ce qui exaspéra Sara et ne lui répondit pas. J’aime bien le fait qu’on ait mis cette relation sous le microscope pour ce series finale.

En fait, les scénaristes avaient le choix de se concentrer sur une enquête et d’en faire la priorité, et de terminer la série comme CSI : Miami (qui n’a pas eu un series finale) ou de se concentrer sur une enquête et sur ses coulisses, et faire des coulisses la priorité, pour la première et dernière fois dans l’histoire de CSI. Décidant de faire un hommage aux fans, « une longue lettre d’amour » a été écrite par Zuiker pendant 7 jours pour donner le premier téléfilm Immortality de CSI, complètement concentré sur les coulisses.

Bref, le retour de Grissom n’a pas laissé tout le monde indifférent. Sara et Grissom découvrirent la porte de Lady Heather enfoncée, la maison de l’intérieur a clairement vécu une agression puisqu’il y’a des projections de sang sur la cheminée.

L’ADN n’était pas fiable, le sang était celui d’un homme mais sans plus. Le Doc découvrit dans le corps d’une victime un bout de métal. Grissom l’assembla avec le bout doré LHK trouvé sur l’homme kamikaze et trouva que les deux bouts formaient la clef du donjon (Red Room) de Lady Heather.

L’affaire Lady Heather

Grissom, Catherine et Sara se rendirent dans le donjon de Lady Heather, lumière rouge, ambiance glauque et tout ce qu’il faut pour créer des bombes. Quel suspense morbide !

Retour au labo, Grissom visualise l’explosion du premier kamikaze avec Henry et annonça à ce dernier qu’il allait le faire sauter, devant l’effroi d’Henry. J’adore cette touche d’humour qui se termine par une expérience en plein air. Grissom créa une bombe et l’explosa avec un mannequin ayant le poids et la taille d’Henry (Sara n’a pas manqué l’événement !)

ScreenShot1995

ScreenShot1996

ScreenShot1997

ScreenShot1994

Les marques sur le sol n’indiquaient pas la quantité utilisée du C4, chose qui inquiéta Grissom à propos du futur de l’enquête. Pendant ce temps, une femme kamikaze s’est fait exploser dans une école, donnant du temps aux parents et à leurs enfants d’évacuer. Ce qui est intéressant, c’est ce fameux STOP qu’elle a dit au démineur avant de tout faire exploser.

Les costumes des enfants sont intéressants et retracent l’histoire GSR (deux abeilles, deux robes de mariée, tenues d’explorateurs…) et il y’a des clins d’œil à la liberté pendant tout le téléfilm.

Malgré tout ce qui s’est passé, sur le lieu du crime, Grissom continue seul à défendre Lady Heather. Peut-être qu’il n’a pas d’indices l’innocentant, mais il la connaissait assez pour juger. Sara trouva qu’il était manipulé.

Il lui révèle le mot code entre lui et Lady Heather : Stop ! encore ?

Pendant ce temps, moment émotion avec les deux petites filles d’une employée de l’Eclipse qui mourut au début du téléfilm en tenant la main de Catherine. Cette dernière est allée dans les locaux de la police pour annoncer la mauvaise nouvelle aux fillettes.

Ensemble, Grissom et Sara continuèrent l’enquête à propos de la femme kamikaze en découvrant que non seulement elle était une enseignante qu’on a drogué avec des fleurs mais aussi qu’elle était une patiente de Lady Heather, tout comme le premier kamikaze. L’étau se resserre sur Lady Heather  (après tout, elle a perdu sa fille et sa petite-fille) et Grissom continue farouchement à la défendre.

Devant une pareille situation, Sara revint chez Lady Heather et découvrit que les 3 cassettes des 3 derniers mois s’étaient évaporées. Une inconnue sortie en courant de la maison de Lady Heather, Sara s’élança à sa poursuite. Brass était devant la voiture de Lady Heather dans laquelle avait sauté l’inconnue. Sara hurla : STOP ! et la voiture explosa, tuant l’inconnue et transformant Brass en une torche humaine. Sauvé in extremis par Sara, Brass fut hospitalisé et on ne le reverra plus jamais dans le téléfilm après l’explosion de la voiture. J’aurais espéré une réplique hilarante de sa part !

ScreenShot1998

ScreenShot1999

Dans la morgue, on examina le cadavre calciné de l’inconnue qu’on a prise pour Lady Heather. Grissom examina les doigts puis s’en va. Il rencontra Lady Heather dans un restaurant et qui lui dit calmement qu’elle était la responsable devant un Grissom médusé.

Fin de la première partie

Récapitulatif de la première partie : 3 explosions, 8 morts, 12 blessés, le centre de l’histoire ici est Lady Heather, un personnage récurrent et connu dans la série, particulièrement dans l’époque Grissom.

Points positifs : rythme dynamique, fraîcheur, humour à l’ancienne, le GSR mis en avant, l’enquête est complètement tordue et intéressante, le retour d’anciens personnages emblématiques.

Points négatifs : pas d’évocation de Finn, ni de Nick, avec tout le respect que je dois au GSR je trouve que l’équipe a été mise en retrait par rapport au GSR qu’on voit partout, sur presque toutes les scènes de crimes et au labo. Sans l’explosion Brass aurait pu faire de la figuration comme Morgan, complètement effacée tout comme les lab rats et Greg.

Immortality – 16×02

La diffusion de CBS des deux parties était directe, aucune pause entre les deux parties. La deuxième partie commence par l’entrée de Grissom et de Lady Heather au commissariat. Grissom demanda à la bande un peu de respect (visant Sara) en interrogeant Lady Heather.

Provocante durant l’interrogatoire qui a réuni 5 personnages, Lady Heather lançait des piques sans arrêt à Sara qui finit par craquer et par perdre son sang-froid.

ScreenShot2000

ScreenShot2001

Finalement, Lady Heather donna la liste des 13 membres ayant la clé dorée de la Red room, et on supprima les femmes et les morts de la liste, ce qui réduit le nombre à 5 suspects.

Grissom regarda attentivement les photos des suspects et lâcha : « qui es-tu ? » (who are you ?) clin d’œil super à un générique de malades !

La prise de l’ADN des 5 suspects était marrante, Catherine apprend à Grissom et à Sara que Brass allait bien et qu’il maltraitait les infirmières. A ce moment-là, Lindsey arrive avec une valise jaune en disant qu’elle était celle de Grissom, ce dernier dit que ce n’était pas la sienne. Catherine donna une alerte à la bombe mais on découvrit un cadavre morcelé dans la valise qui s’est avéré celui du tueur de Zoe, la fille de Lady Heather. Super Dave ou David le légiste découvrit une micro-puce qui comportait une vidéo d’un inconnu dont le visage était couvert « c’est une forme de dissimulation numérique » renchérit D.B qui, visiblement, connaît un rayon (pas étonnant qu’Avery ait un peu d’influence sur lui) de Cyber !

ScreenShot2002

A partir de la valise, l’obsession du tueur concernant Lady Heather était aussi une obsession envers Grissom.

Dehors, Grissom dessinait des requins devant le labo de CSI (c’est très rare de voir la bâtisse dans la série contrairement à CSI : Miami) et Catherine le rejoint, écoutant sa métaphore de Las Vegas avant de lui demander de chaperonner un peu Lindsey car elle était débutante. Grissom ne reconnut pas la jeune fille, alors il demanda à Catherine d’où elle sortait, ce à quoi Catherine répondit « de mon vagin » j’étais mort de rire à ce moment. Ce genre de réplique m’a vraiment manqué !

Pendant ce moment, D.B ne cachait pas sa joie « j’ai une oreille ! » s’exclama t-il devant Hodges  en lui expliquant qu’il a réussi à renverser un peu la dissimulation numérique et l’oreille était celle d’un mec blanc, ce qui innocentait Lady Heather.

Cette dernière remarqua lors de l’interrogatoire que Sara avait peur pour Grissom puisque le tueur était également obsédé par lui. Lady Heather demanda à Sara si elle avait peur pour Grissom et si elle l’aimait, alors Sara acquiesça.

Alors que Grissom et Lindsey s’occupaient des empreintes sur la valise, Lindsey remarqua un X qui n’allait pas avec l’ensemble de la valise, Grissom enleva l’étiquette et trouva une sorte de bâtiment dessiné avec l’attitude et la longitude. Grissom se rendit seul dans le bâtiment abandonné qui pourrait symboliser une certaine série entrain d’expirer, et trouva un mannequin médical. J’adore le son lorsque Grissom levait le drap, ça m’a rappelé X-Files.

ScreenShot2003

ScreenShot2004

En ouvrant le cadavre, une abeille piqua le doc. Grissom s’intéressa aux abeilles et Sara le rejoint pour l’aider. Grissom lui avoua que le travail avec elle l’a manqué ainsi que les abeilles. Hodges surgit entre les deux après avoir fait une recherche toxicologique après l’analyse de l’abeille, qui s’est avérée venir d’un mont en particulier.

ScreenShot2005

ScreenShot2006

Grissom et Sara allèrent avec les abeilles renifleuses  et les libérèrent en plein air pour trouver une présence humaine. Pendant leur longue attente silencieuse (Sara qui évitait de regarder Grissom tandis qu’il la dévorait du regard) en attendant les abeilles, D.B a réussit un autre exploit électronique. Visiblement, il n’a fait d’exploit que de ce côté-là, annonçant implicitement son arrivée ce soir dans CSI : Cyber. Il trouva que la dissimulation était une empreinte renversée, et grâce à un logiciel de reconstitution il réussit à recoller les morceaux de l’empreinte. C’était celle de l’un des 5 suspects à la clé dorée.

ScreenShot2007

ScreenShot2009

Quand à Grissom et Sara, ils réussirent à trouver grâce aux abeilles la zone rouge dans laquelle il y’a une présence humaine.

Grâce à l’empreinte de D.B, Morgan, Greg et Catherine se retrouvent dans un parking avec 3 voitures ayant chacune une bombe dans le coffre, il ne restait plus que 5 minutes avant l’explosion. Décidément, on adore les mauvaises surprises au parking (Sara et Henry ont été enlevés dans un parking, Finn a été agressée violemment jusqu’au coma à la fin de la saison 15, D.B a été poursuivi dans un parking..) mais là, c’était les trois cerises sur le gâteau, ou les 3 coups finaux dans le théâtre.

Ailleurs, dans un mont, et grâce aux abeilles, Grissom, Sara et une patrouille de police arrivèrent devant la maison du tueur qui ne tarda pas à sortir, portant un gilet bourré d’explosifs et montrant une télécommande des 3 bombes menaçant Greg, Morgan et Catherine.

Le trio décida de s’occuper des bombes car le temps était trop court pour appeler les démineurs. Catherine utilisa les connaissances qu’elle a eues de Sam Braun et il fallait couper simultanément le fil rouge. Grissom et Sara continuèrent de parler avec le tueur qui dévoila sa maladie qui a changé son ADN et surtout sa haine envers Grissom. Il lui en voulait car selon ses dires il a eu une relation avec Lady Heather, mais depuis l’arrivée de Grissom elle changea.

ScreenShot2009

Pendant ce temps, l’atmosphère au parking était extrêmement tendue avec le compte à rebours de Catherine, l’effroi de Morgan, et l’annonce du tueur qu’ils étaient morts.

ScreenShot2010

Grissom le regarda en lui disant calmement « je ne pense pas » alors que Sara ne prononçait pas le moindre mot, comme une statue de cire. Selon Grissom, Lady Heather ne couche jamais avec ses clients, il la connaissait plus que n’importe qui.

Devant le silence insoutenable de Sara, Grissom continua de parler au tueur, mais cette fois il parla d’une baleine solitaire. La femelle n’entend jamais la sérénade du mâle, alors il finit et meurt seul. En fait, Grissom se reconnait quelques parts dans le tueur, en comparant l’amour de la baleine solitaire à celui du tueur qui ne reçoit aucune réponse de Lady Heather à qui il vouait un amour fou. C’était également, vous l’avez remarqué, un clin d’œil au GSR – à Sara et à lui, lui qui n’arrêtait pas de lui avouer son amour à chaque mot et à chaque silence, à chaque regard et à chaque sourire, devant le dédain complet et le silence de Sara. J’ai bien aimé la métaphore de la baleine ici, comme devant le bâtiment de CSI. Grissom est un poète romantique fou amoureux de Sara, on se demande pourquoi on n’a pas eu plus d’explications à propos de leur séparation.

A 1H15 minutes, Grissom désarma le tueur qui était en larmes, sans le moindre coup de feu, sans violence, sans un rythme effréné. Tout s’est déroulé en silence, dans une guerre 100% psychologique. J’ai adoré cette fin.

Les nerfs se relâchent plus fortement du côté du parking, où Morgan pleura, effondrée, dans les bras de Greg avant que Catherine ne les rejoigne en les prenant dans ses bras après avoir réussi à couper les 3 fils rouges en même temps.

L’enquête se termine à 1H16, il ne restait qu’environ une dizaine de minutes pour les adieux.

Points positifs du 16×02 : on creuse au plus profond de l’enquête, on creuse plus profondément les personnages et on se concentre beaucoup sur le côté psychologique. Un seul mort dans cette dernière partie et beaucoup de clins d’œil à CSI : Cyber, la dernière série de la franchise CSI. Cette partie est vouée aux explications de tous genres, à la réflexion et à la méditation. L’enquête-miroir est intéressante et le coup de projecteur sur le GSR est juste énorme. Voilà de quoi combler les fans qui ont été bien servis. Une vraie lettre d’amour envers eux comme jamais ! Magnifique.

Points négatifs du 16×02 : pas de référence à des membres disparus comme Nick qui a été là pendant 15 ans ! De plus, Warrick n’a même pas été évoqué. On sut pour la mort de Finn grâce à une plaque et j’ai trouvé que tout le monde était en arrière-plan face au GSR quasi-dominant. Le mobile du tueur était un peu simpliste et presque cliché.

D’une manière générale, tout cela ne ternit guère le téléfilm et ça reste des détails. On aurait pu faire mieux, c’est vrai, mais ce n’est pas évident de terminer 15 ans d’une série mythique en deux heures. Bref, chapeau. La fin était correcte et les plus belles minutes (je crois que tout le monde sera d’accord) sont les dernières.

Les derniers adieux, la déclaration et les retrouvailles

C’est D.B Russell qui ouvre le bal en rangeant ses affaire dans un seul carton : quelques livres, le ballon du basket de son fils, la plaque de Julie Finlay (et oui, elle est morte) et le reste des souvenirs plein la tête. Mais je me demande bien s’il n’ y a qu’une seule boîte, qu’est-il arrivé aux champignons ? Je m’y suis un peu habitué…

Catherine était la seule à venir saluer D.B, et elle lui annonça, qu’elle comptait prendre sa place si Sara n’en voulait pas. D.B fut ravi et lui adressa un sourire d’adieu. C’était une forme de passage de relais. En 2012, Catherine avait quitté CSI après un double épisode avec D.B, et cette fois, c’est lui qui s’en allait. J’aurais bien aimé qu’on se concentre un peu plus sur leur amitié. D.B annonça qu’il quittait Las Vegas « pour l’Est. » Bienvenue en CSI : Cyber, D.B !

ScreenShot2011

ScreenShot2012

Sara était promue directrice à la place de D.B, Grissom vint la féliciter. Sara le remercie tout simplement et s’en alla, lui disant « bye, Gil » après un moment intense et un sacré échange de regards.

ScreenShot2013

Grissom se dirigea vers la salle d’interrogation et remercia Lady Heather car elle lui a ouvert le cœur et lui a permis d’aimer quelqu’un. « Elle a restauré ma foi en l’humanité » ajouta t-il avant de continuer « c’est ma meilleure amie, elle me manquera pour le restant de ma vie » là on ne parle plus de baleine, Grissom est direct avec Lady Heather, mais indirect avec Sara. C’était toujours sa méthode.

ScreenShot2014

La dernière scène au labo était avec Lindsey, qui poussa Sara à regarder la cassette de l’interrogatoire de Lady Heather. J’ai l’impression que c’était Zuiker qui s’adressait aux fans, il suffit de changer le mot « interrogatoire » par « téléfilm » et voici ce que Lindsey a dit :

« J’ai regardé tout l’interrogatoire, j’ai appris beaucoup. Surtout à la fin. Tu devrais regarder ça. »

ScreenShot2015

On quitte Las Vegas par un triple plan aérien, Sara rejoint Grissom. Elle avait l’air contente et surtout, avait l’air d’avoir laissé tomber sa carrière CSI pour l’amour de sa vie. Mais non, ça ne me rappelle absolument pas Urgences/ER lorsque Carol Hathaway a rejoint Doug sur le quai, près de son bateau ! lol.

ScreenShot2016

En silence, langue décidément favorite, les deux amoureux quittèrent la terre pour naviguer en plein océan. J’adore en fin de compte cette fin ouverte mais qui est en elle-même la fin de deux décennies de folies, d’enquêtes non-stop et d’un sacré divertissement mondial.

ScreenShot2017

ScreenShot2018

ScreenShot2019

ScreenShot2020

ScreenShot2021

ScreenShot2022

ScreenShot2023

ScreenShot2024

ScreenShot2025

ScreenShot2026

Merci de nous avoir divertis pendant 15 ans (11/12 ans pour moi), malgré certains petits points négatifs, j’ai adoré ce téléfilm et je ne m’en lasse pas. Merci aussi aux fans et aux téléspectateurs en général, car CSI a vécu surtout grâce à eux, mais aussi grâce au jeu des acteurs et à un bon scénario.  Final sympa car j’ai eu peur d’être déçu, et la fin est très optimiste et romantique (oh le cliché xD) puisque c’est au soleil couchant que sont partis les amoureux ! Sans parler de la chanson finale Good morning, clin d’œil au futur!

Merci à vous aussi de m’avoir lu. L’aventure CSI s’arrête, mais CSI : Cyber reste le petit dernier de la franchise CSI. Je suis déjà fan de Cyber !

Whooooo are youuuuuuuuuuuu !!!!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

FreakyLinks: Playlist de tous les épisodes!

Voici donc une playlist de tous les épisodes de FreakyLinks, enjoy!!! 🙂

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 4, 2014 dans FreakyLinks, Science-Fiction

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×17 – Le 9ème cercle

?????????????????????????????

Le 14×17 « Long road home » est un superbe épisode où se mêlent musique et tragédie. Par rapport au 14×16 (épisode très cérébral), place aux émotions et surtout à un magnifique scénario qui me pousse à donner un 10/10 tellement la prestation des acteurs était bonne. On note le retour de Brass dans cet épisode centré sur ledit personnage, après une lourde absence qui a duré 2 épisodes de suite (le 14×15 et le 14×16). On note la disparition de Crawford, qui laisse place à l’arc final de la saison 14 : celui de Brass ! (demain, la CBS diffusera le dernier épisode 22 de la saison 14 et il y’aura encore une tragédie, mais je vous en parlerai dès que j’aurai fini avec les analyses des épisodes restants).

Après une longue pause, me voilà donc de retour pour le 14×17. Parlons-en déjà ! L’épisode commence par un concert de rock magnifique (you rock, CSI ! lol) ce qui souligne l’importance de la musique dans CSI encore une fois.

?????????????????????????????

On passe directement du spectacle joyeux d’une foule déchaînée à une voiture abandonnée dans un calme plat avec le cadavre d’une jeune blonde fêtarde à l’intérieur. Sara et D.B furent les premiers sur les lieux du crime, une voiture de luxe avec 24 places (ne me demandez pas pourquoi ils ont choisi ce chiffre, mais j’ai l’impression qu’on vise quelqu’un). Sara et D.B Russell remarquèrent le cadavre ensanglanté qui n’a pourtant pas laissé une mare de sang dans la voiture : la scène de crime était ailleurs. D.B se focalise sur la voiture : Zeppelin a fait couler une limousine dans la piscine d’un hôtel, mais non c’était The Who. J’aime beaucoup le clin d’œil scénaristique à The Who, un groupe dont certaines de ses chansons ont été utilisées dans CSI, CSI : Miami et CSI : NY et particulièrement les génériques des 3 séries. Dans la série mère CSI, c’est donc un long hommage à The Who, du rock et du sang à la CSI.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

La limousine a été volée par un groupe de rockeurs. L’épisode a été diffusé un certain 12/3, je ne sais pas mais je vois un 15 ! inutile de déchiffrer hein, lol. Nick interrogea le chauffeur de la limousine volée et c’est là qu’il apprend que non seulement il y’avait deux filles dans la voiture mais que l’une d’elles s’appelait Tangerine (9 est le nombre des lettres composant ce prénom bizarre, j’ai beaucoup réfléchi au sens du 9, et je me suis rappelé le 14×01 et les 9 cercles de l’enfer de Dante !) et que l’autre – la victime – s’appelait Marcy (5 lettres). Si je calcule bien : 9+5 = 14. Le choix du prénom Marcy m’a rappelé celui du 14×05 Darcy (et encore : surprise ! M = 13ème lettre+D=4ème lettre=17 : on est au 17ème épisode). Dans un moment donné, le souvenir de Morgan et d’Ellie vous sautera à la tête si vous ferez le parallèle petit à petit entre elles et ces deux filles.

?????????????????????????????

Morgan et Greg passèrent la limousine au peigne fin qui avait été témoin du sexe, drogue et du rock‘in roll. Dans tout ce bazar, Morgan réussit à dénicher un précieux papier : il s’agissait de la liste de ce que les rockeurs ont demandé. Si j’examine à mon tour le papier, je remarque que « The Artist » a été souligné 3 fois et que ce mot est composé lui aussi de 9 lettres, tout comme Tangerine !

Encore mieux, on remarque aisément que la phrase soulignée « The fame experience » se compose de 17 lettres, c’est la 2ème fois que je note la présence du chiffre 17 dans ce 17ème épisode de CSI.

?????????????????????????????

La liste était intéressante, tout commence par le bassiste qui demande une douzaine de bouteille de vin rouge nommé Chester (7 lettres, je rêve ou il y’a une overdose des chiffres 7 et 17 dans cet épisode ?). Greg trouva le collier de Tangerine, alors que Morgan trouva une boule verte de chewing-gum…

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Continuons la liste : le batteur demandait 3 pots de saucisses viennoises, et le guitariste demandait un bol de chewing-gum bio vert. (12+3+1=16=6+1=7) S’il y’a quelque chose qui m’a interpellé, c’était la couleur verte des chewing-gums qui m’avait rappelé la couleur verte de la salle de bain dans laquelle Hodges avait perdu la tête. C’était, comme par hasard, l’épisode n°9…

Selon le doc, la victime s’appelait Marcy Cody (9 lettres encore !!) observez cette malice scénaristique qui se réfère encore d’une manière sous-jacente à des chiffres bibliques : le 13 (M de Marcy) et le 3 (C de Cody), la victime aurait-elle eu un passé moins angélique que son air sur la table d’autopsie ? Selon le doc, elle était une prostituée ayant un casier. Elle avait sur la poitrine l’autographe d’un rockeur. Finn et le doc arrivèrent à voir un G qui entame le « désastre » de l’autographe. Bon, vous allez me dire « ok on a compris ce que tu veux dire, le G est la 7ème lettre » pas uniquement ! c’est tout le symbole de la saison 14, il est toujours là depuis le début du 14×01 et il fut plus net dans le 14×05, un épisode qui reflète non seulement la saison 14 mais aussi toute la série !

?????????????????????????????

L’autographe est comme l’empreinte laissée par la saison 14 : un désastre, de la folie, des meurtres et des dissections. Un vrai chaos où tout sombre !

Mon moment préféré fut celui entre Hodges et Finn. Cette dernière, incapable de déchiffrer la suite des mots, resta crispée. Hodges arriva et lui annonça que la substance retrouvée dans la voiture par Greg et Morgan s’appelait Plexiglas (9 lettres encore, P=16=6+1=7, 7+9=16=6+1=7 XD) utilisée comme médiator par un rockeur ayant la signature du groupe du rock « Kiss » J’aime beaucoup les moments entre Finn et Hodges, taquins et complices, ils donnent du piquant dans leurs propos et gestes. Et si les scénaristes les mettent ensemble ? Je serais partant même si je préfère toujours la relation ambiguë qu’a Hodges avec Morgan.

?????????????????????????????

Un vieux rockeur entre au poste de la police accompagné d’un policier plutôt en position de fan qu’autre chose. Le rockeur dévoile son identité au téléspectateur : il s’appelle Gene, voilà le mystère de l’autographe bizarre enfin résolu ! jolie musique de fond au passage, qui n’aime pas le rock ? LOL.

La rock star vénérée subira un interrogatoire dirigé seulement par Brass, ça fait plaisir de le revoir, même si cet épisode figure parmi les 6 derniers épisodes de Brass dans toute la série. Au fait, vous pouvez trouver une explication du chiffre 6 dans le 14×01…

Gene expliqua très clairement la situation : son groupe Kiss n’a pas donné un concert la nuit du meurtre, et la limousine faisait partie de « the fame experience » alias l’expérience célébrité où des amateurs dépensaient beaucoup d’argent  afin de vivre un moment de célébrité imaginaire. Brass n’en revenait pas et demanda les noms de ces amateurs à Gene. Ce dernier lui donna les noms avec une description minutieuse, mais Brass garda des soupçons face à cette collaboration. J’ai adoré le « kiss my ass » du rockeur face à Brass qui, pour la première fois, n’a pas eu le dernier mot !

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Sara et Nick se rendirent sur le plateau « The fame experience » et j’ai aimé la divergence des avis entre Sara et Nick. Pour Sara, c’est triste de vivre dans des illusions, alors que pour Nick c’est l’occasion de réaliser son rêve. On découvre Nick fan de rock depuis sa jeunesse. Au début, j’ai trouvé bizarre d’imaginer Nick rockeur et de ne pas avoir cité Greg qui était un fan fou de tous les types du rock dans les 4 premières saisons de CSI, mais m’être rappelé le rôle de Greg dans le 14×16 je me suis dit que c’était plutôt cool d’en savoir plus sur Nick et sa jeunesse.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Nick et Sara feront la connaissance de Kirch alias le chat (il y’ a un 9 lié au chat, vous l’avez deviné ?), le gérant des lieux. Le chat donna toutes les infos à propos des 3 rockeurs suspectés d’avoir tué Marcy. J’aime beaucoup cette satire des programmes télé à propos de la danse, de la musique etc qui ne font que bercer beaucoup d’illusions.

?????????????????????????????

Nick et Sara passèrent la scène au peigne fin, photos et luminol à gogo ! On trouva un couteau digne d’une arme du crime. Première surprise : la scène du crime était une boucherie où il y’avait trop de sang et deux emplacements qu’un seul. Tangerine a été peut-être tuée. Deuxième surprise : il y’avait un grand cercle ensanglanté apparu grâce au luminol sur la scène d’une manière étrange. Bizarrement, quand je l’ai vu pour la première fois, j’ai pensé aux 9 cercles de l’enfer : les deux derniers symbolisaient Morgan et Ellie. Rappelez-vous du 14×01, la boussole de toute la saison 14 : Morgan a failli être tuée. Il ne reste qu’un seul cercle duquel on n’a jamais parlé et qui apparaît de plus en plus, jusqu’à cette forme sur la scène du crime. Déduction : c’est Ellie Brass qui est visée tout le temps dans chaque épisode. C’est un peu inquiétant de voir son cercle sur une scène de crime, va-t-elle subir quelque chose à la fin de la saison 14 ? C’est tout sauf anodin. C’est très symbolique, je trouve.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Brass interrogea un des 3 rockeurs, Arnold Borkowski (tient, 15 lettres ! salut saison 15 !) le guitariste amateur mâcheur du chewing-gum extraterrestre, rappelez-vous la liste du groupe « The Artist » ! Brass ne voyait pas en lui un rockeur, c’est là que l’amateur expliqua qu’il travaillait comme comptable le jour et comme guitariste la nuit. Il dévoila que c’était Lex Young, le batteur et chanteur, qui avait tenté de reformer un vieux groupe de rock grâce à the fame experience. Ainsi, ils étaient copains tous les 3 depuis leur jeunesse…Pourtant, ça doit être l’un d’eux qui avait assassiné Marcy.

De son côté, Finn interrogea Ed qui avait l’air stupide, mais ne trouva pas grand-chose dans ses récits qui l’incriminait. Il parla de Lex et c’est face à Brass qu’Arnold dissimulait péniblement sa jalousie. Lex piquait tout, même leurs copines.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Greg et D.B firent une mise au point, mais beaucoup de questions demeurent sans réponse, comme le cercle ensanglanté bizarre. Soudain, ils entendirent un bruit dans le garage: c’était Nick qui donnait des coups frénétiques sur la batterie couverte par de la peinture verte en guise de sang. Cela a laissé un cercle vert ressemblant exactement à celui trouvé sur la scène de crime. Nick expliqua qu’il avait trouvé cette idée grâce à un documentaire sur les Who (l’hommage à la musique continue !!) où Keith Moon (9 lettres ? j’hallucine !! ça a vraiment un rapport avec les 9 cercles de l’enfer !) tapait sur la batterie de laquelle jaillissait des gouttes d’eau. Merci The Who d’avoir versé de l’eau sur la batterie sinon Nick n’aurait jamais trouvé la solution ! c’est vrai que d’un autre côté, taper sur une batterie scintillante c’est tout un spectacle artistique. Hommage à the Who, au rock, à la musique et à l’art en général dans cet épisode 14×17.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

La photo de la scène de crime est remplie de 7 ! mais ce n’est pas ça l’important : la priorité était de retrouver la batterie ensanglantée non loin de la scène du crime n°1 à savoir le bus-limousine. On envoya donc Morgan et Greg fouiner dans les poubelles dans les petites ruelles. Les deux trouvèrent la batterie ensanglantée enfermée dans une caisse noire avec le cadavre du batteur, Lex Young.

Selon les légistes, Young avait été poignardé à 8 reprises, un vrai acharnement enragé. Son sang couvrait la batterie. David et le doc fouillèrent le portefeuille et y trouvèrent un portable contenant des photos de Lex Young avec une mystérieuse fille portant un collier sur lequel était écrit Tangerine, mais qui était-elle ? Et quel était son lien avec Young ?

?????????????????????????????

David et le doc continuèrent leurs découvertes en trouvant des morceaux de papier ayant le titre « Long road home ». La dédicace était pour Tangerine…

Afin de remonter la piste jusqu’à cette Tangerine, Finn releva une empreinte du papier déchiré qui l’a conduit directement à une certaine Angela Glenn. Aux yeux de D.B, Finn et Morgan, Glenn alias Tangerine était la suspecte idéale avec un casier pareil que le sien.

?????????????????????????????

Le trio fit le point : selon les photos du portable de Young, (Y=25=2+5=7 +g=7=14) il aurait rencontré Angela Glenn (A+a=2, G=7+2=9, n=14) il y’a 6 jours (chiffre 6 se répète !!). Une transaction par chèque a vidé le compte personnel de Young, on a des chiffres à gogo ! notons la présence d’un joli grand 9 présent ! le chèque a été déposé par un certain Alex Gradenko (A=1, x=24=2+4=6 + 1= 7, G=7, o=16=1+6=7. Un triple 7 déjà remarqué sur la photo de la scène du crime, et on tombe sur un 14 si on additionne la première et la dernière lettre du nom. On peut aussi se retrouver devant un 15 si on additionne la première lettre du prénom au chiffre 14, tout ça pour dire que ce personnage est la clef !). L’échange des mails remontait entre les deux à 4 jours (4 jours= 96 heures= 9+6=15 LOOOL) un message digne d’une arnaque. On découvrit que Gradenko n’était que le chat, alias Marty Kirch..

?????????????????????????????

Démasqué, Brass écouta le chat expliquant ses arnaques grâce à une fausse identité, il vendait des rêves : Alexander Gradenko (17 lettres, une vraie histoire de chat dans CSI !!). Le chat assuma ses escroqueries mais il rejeta les accusations de meurtre. Petite surprise : la prostituée Marcy était comme une fille pour lui et c’est Lex Young qui avait engagé cette Tangerine. Le vieux chat (je préfère l’appeler ainsi lol) regarda malicieusement Brass et lui donna un conseil : il fallait se concentrer sur Tangerine, et non sur lui. Pourtant, le chat fut arrêté pour arnaque par Brass.

?????????????????????????????

Brass tourna en rond devant D.B, quand Gene Simmons débarqua. D.B, ne connaissant pas la rock star et son émission, paraissait bizarre et hilarant en répondant à la rock star qu’il préférait les chaînes de découverte. Gene répliqua : « la nature, c’est cool » LOL.

Gene avait apporté un soutien-gorge rose pour l’ADN et la plus grande surprise était qu’il avait laissé Tangerine dans sa limousine devant le post de police. Un véritable bonhomme bizarre…

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Face à Tangerine, Brass étala les photos des victimes alors que D.B lui annonçait qu’elle était la fille de Lex Young qui l’avait engagé pour une semaine (7 jours) mais Tangerine était déjà au courant. Ayant grandi dans des foyers d’accueil, Tangerine avait perdu sa mère et n’avait jamais connu son père, jusqu’à ce que ce dernier finit par la trouver et tenta de s’excuser avec une chanson écrite sur un bout de papier, mais elle le repoussa en déchirant le papier. Un père qui revenait après tant d’absence c’était inimaginable, elle avait rêvé d’un père. Brass fut touché et ne prononça plus un seul mot, lui qui avait passé sa vie à être un flic qu’un père pour sa fille, Ellie. Cette dernière lui avait toujours reproché son absence et ne cacha pas sa haine envers lui en devenant son ennemie en choisissant d’être une prostituée criminelle. D.B garda le silence à son tour, ça en dit long.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Lex Young avait chanté une chanson (le titre de cet épisode) à sa fille, ensuite elle quitta le studio le laissant avec Marcy, les deux vivants. Elle informa Brass et D.B qu’un vocaliste allait venir.

Vint le tour de Hodges qui fait tout au labo, prenant la place d’Archie en analysant l’audio de la chanson enregistrée donnée par le chat. Greg apprit de Hodges que la partie la plus importante se trouvait à la minute 3:12 (3+1+2=6 ! un troisième 6 ici !). Il y’avait une voix de fond impossible à identifier, surtout qu’on s’est donné beaucoup de mal pour la supprimer. Greg privilégia l’analyse ADN du micro, et c’est Nick qui prélève et Hodges qui analyse !

?????????????????????????????

?????????????????????????????

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Nick interrogea cette fois le guitariste, le gars du chewing-gum vert. Ce qui prouvait qu’il était là au moment du meurtre, c’était non seulement son ADN laissé sur le micro, mais les particules spéciales du chewing-gum incrustées dans le micro. Nick continua sur un ton inquiétant, le chewing-gum à la main, le comparant à un corps en décomposition, avant de le mâcher froidement face au guitariste assassin. En regardant cette séquence, j’ai eu l’impression que Nick parlait presque comme un cannibale ! Il est fou, il a mâché le chewing-gum (pourvu qu’il ne perde pas la tête un de ces jours !).

?????????????????????????????

?????????????????????????????

C’est tout un symbole qu’un ex-rockeur arrête un ex-rockeur. Le guitariste détestait chanter parmi les voix de fond, alors il tua le batteur ensuite la prostituée Marcy qui était là au mauvais endroit au mauvais moment.

La dernière séquence de l’épisode fut la plus émotionnelle et la plus touchante entre Brass et Tangerine. Brass demanda à Tangerine de se retirer de la vie dans les rues « car ça ne finit pas bien ». Tangerine lui répondit qu’il ne la connaissait pas, mais Brass confirma ce qu’il disait en regrettant ce qu’il avait fait de sa vie, en privilégiant son travail de flic à son rôle de père. Brass parlait à Tangerine alias Angela comme un père parlant à sa fille, il voyait en elle Ellie Brass, on sent qu’il se culpabilise pour son choix qui avait détruit toute sa vie. Cette confidence faite à Tangerine est très sérieuse, car on sent que Brass accordait toujours de l’attention à Ellie sa fille malgré tout ce qu’elle a fait.

?????????????????????????????

?????????????????????????????

Ce dialogue sonne comme si Brass s’apprêtait à tirer sa révérence, mais on ne sait pas quand. Brass donna sa carte à Angela accompagnée d’un CD intitulé « Long road home » dans lequel était enregistrée la chanson dédiée du père Lex Young à sa fille Angela, une heure avant de mourir. La thématique de la paternité était brillamment traitée par les scénaristes, un épisode finissant par deux sourires, celui de Brass et celui d’Angela. J’aime beaucoup la note finale de ce 14×17. Un épisode que je vous conseille vivement de regarder ! merci de votre lecture et merci CSI, vu que bientôt ça va la dernière de la saison 14 ! Bravo à Paul.

?????????????????????????????

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×14 – L’enfer c’est l’autre

????????????????????????????????????????????????????????????????????

Des Los Muertoes est le 14×14 de CSI. Titre en espagnol, composé de 14 lettres, un joli clin d’œil au numéro de la saison et de l’épisode. C’est après avoir regardé cet épisode que j’ai décidé d’intituler ironiquement ma review « L’enfer c’est l’autre ».

Mais avant tout, félicitations aux fans et à CSI pour son renouvellement officiel pour une 15ème saison ! Retournons à nos moutons : Le 14×14 est le genre d’épisode qui vous donne envie de manger du pop-corn, boire du pepsi pour passer à une autre série sans même se retourner. Cet épisode est largement inférieur côté qualité scénaristique face au 14×13. Dans le 14×14, on se concentre sur deux éléments de l’équipe à savoir le légiste Al Robbins auquel les scénaristes essaient péniblement de lui donner plus d’intérêt (déjà vu dans un épisode précédent) et Nick Stokes, qui décida d’accompagner Robbins au Mexique pour une aventure sans queue ni tête.

????????????????????????????????????????????????????????????????????

Mais rassurez-vous, pendant que notre duo gambadait joyeusement dans les rues du Cartel et l’antre du méchant, nos autres petits scientifiques ont eu pour leur part le fameux labo de Las Vegas pour résoudre un meurtre insolite.

Contrairement au 14×13, l’équipe était divisée en deux parties dans le 14×14. Une partie gambadait devant les méchants hispaniques à Mexico (donc spécialité terrain) et une autre partie qui jouait avec les cotons-tiges et les luxueux écrans du beau labo (donc spécialité labo). Bon débarras du crétin yeagger qui commençait sérieusement à me taper sur les nerfs.

Le 14×14 commence par le légiste Robbins, marchant dans une maison endeuillée,  où tout le monde était vêtu de noir (là je me suis dit tient j’espère qu’on aura du lourd !) Le propriétaire hispanique qui venait de perdre son unique fille, était ami avec Robbins. Il fit pression sur ce dernier pour aller au Mexique et autopsier le cadavre de la jeune fille. Par bonté d’âme, le doc accepta. C’est vrai que le Mexique c’est comme la porte d’à côté ! Le père eppleuré, expliqua que tout le monde était méchant là-bas, et que savoir que le cadavre est entre les bonnes mains d’un ange…je veux dire d’un ami, lui procurait toute confiance. *Viens de vider la bouteille du pepsi*

????????????????????????????????????????????????????????????????????

Pendant ce temps, les autres CSI découvrent deux cadavres bétonnés dans un garage…On a tout vu dans CSI ! Ok, pas de farce. Sara, Greg et David le légiste arrivèrent à la conclusion suivante : on avait essayé de les ensevelir sous une grosse couche du ciment, sauf que par maladresse le tueur/fossoyeur n’avait pas fait attention et mélangea le ciment avec autre chose qui poussa les cadavres à se lever comme des momies de leurs sarcophages, dans un spectacle digne d’un film d’horreur, que ferait Hollywood sans ces charmants mannequins en plastique ? Mais voilà que le propriétaire des lieux arriva, vivant. Mais alors, avec qui était sa femme ? C’est Jeff, son frère, identifia le propriétaire choqué.

????????????????????????????????????????????????????????????????????

Entre nous, une suspicion d’adultère et une vengeance de la part du mari devrait sauter aux esprits, mais nos brillants experts continuèrent les recherches et les analyses, sauf que l’enquête était ralentie par l’aventure de Nick et du doc à Mexico. Dans cet épisode, les stéréotypes et les clichés à propos du Mexique coulent à flots. Le Mexique est un pays du tiers monde, sa police est corrompue, on tue à chaque mètre, on ne respecte pas les morts qui s’entassaient dans la petite morgue sale. Au Mexique, y’a pas de gens, ni de la technologie, ni de beaux bâtiments. Le Mexique n’a pas de mer ni même un peu de verdure. Le pauvre doc regardait, effaré, par la fenêtre de la voiture, ce spectacle morbide. *Regarde ma chaussette*

????????????????????????????????????????????????????????????????????

J’ai adoré le décor de la morgue sale et le nom ironiquement choisi du docteur mexicain : dr Blanco. Toute la morgue est dans le désordre, et comme un clin d’œil à la pointe de la technologie, on choisit un ordinateur de l’époque des années 90. Plus tard, on verra le doc entrain d’utiliser son sublime ordinateur portable pour parler de l’enquête aux CSI, comme s’il pouvait se passer d’un téléphone portable. Néanmoins, mention spéciale à Hodges qui arrive à faire sourire tout le monde à Mexico. Dans ce pays hostile, Blanco était hostile. Il n’avait pas d’assistant, et n’avait pas de matériel sophistiqué : Nick et le doc durent utiliser les moyens du bord face à une canalisation bouchée. L’américaine était d’emblée suspectée d’avoir été tuée par un méchant mexicain, des preuves ? On n’en a pas besoin ! Nick et le doc sont allés sur des scènes de crime appartenant au Cartel pour enquêter. Nick dégaina son arme à un moment donné, à la James Bond, comme si on pouvait voyager armé d’un pays à un autre sans problème, ce ne sont même pas des fédéraux pour voyager armés…Mais bon, on veut du suspense, on n’a aucun problème avec des téléspectateurs dont le crâne est bourré de sottises.

????????????????????????????????????????????????????????????????????

????????????????????????????????????????????????????????????????????

De leur côté, les CSI à Las Vegas réussissent à prélever des échantillons sur la femme, très similaires avec ceux du doc. On fit le lien entre les deux victimes ; c’était devenu une seule et même enquête. Les deux femmes avaient 15 ans d’écart (le chiffre 15 s’est répété et on connait tous la référence !) mais elles étaient empoisonnées. Je tiens à préciser que le chiffre 6 s’est anormalement répété…

Bref, on découvrira que le véritable méchant est un peintre blanc : il n’a pas accepté que l’hispanique rompt avec lui, alors il la tua (la vraie scène de crime était à Las Vegas). Mais par malchance, celle qui la substituait avait reconnu la victime peinte sur la toile, alors l’artiste l’assassina pour couvrir son premier meurtre et éliminer tout témoin, y compris le beau-frère de la deuxième victime qui se trouvait au mauvais endroit et au mauvais moment. D.B réussit à convaincre le père de la première victime de ne pas tuer l’assassin.

????????????????????????????????????????????????????????????????????

????????????????????????????????????????????????????????????????????

Et pour terminer cet épisode qui reflète le si beau et bon regard américain charitable, non seulement le doc et Nick innocenteront un policier mexicain, mais le doc généreux donnera ses outils au légiste mexicain Blanco qui admirait le courage des américains en osant enquêter sur le terrain du Cartel. Woah ! quelle leçon de courage ! et toi Nick, pourquoi tu ne lui as pas offert tes lunettes de soleil ?

????????????????????????????????????????????????????????????????????

C’est un épisode bon et acceptable dans l’ensemble (va pour 7/10 !!), mais on aurait pu utiliser un scénario moins complexe. Je ne vois vraiment pas où réside l’intérêt du voyage au Mexique qui n’a reflété que les clichés qu’ont les américains concernant le Mexique. On aurait pu approfondir le double homicide, mais rien de tel ne s’est passé. Regardons le bon côté des choses : il y’a eu de l’action et une pizza que j’ai englouti, voilà amigos ! pas mal, un épisode centré sur le doc et Nick. Je suis impatient de passer à une autre série^^.

Note finale : j’ai remarqué la focalisation des scénaristes sur les tableaux, et si on se concentre sur le tableau peint par l’assassin, c’est tout un symbole : la victime, vêtue de blanc, ressemblait à un ange au milieu des flammes (voir la capture n°8). Ces dernières ne sont qu’un clin d’œil à l’enfer et à toute une saison 14 très satanique. Intéressant de parler de la foi et de la croix à la fin de l’épisode entre les deux légistes !

Gracias de votre lecture !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×09 – Le diable dans la peau

Image

Pendant cette pause hivernale de CSI, j’ai enfin arrêté ma pause concernant CSI puisque je me suis arrêté à la 8ème review de cette saison 14. Après avoir regardé plus de 6 saisons d’Urgences durant ce mois de Décembre, sans parler d’autres séries, il fallait bien s’arrêter pour des reviews qui clôtureront ce dernier mois de l’année 2013 !

Pour revenir à CSI, pour sa nouvelle saison 14, on a eu de l’émotion, de l’humour, du noir, du passé, du nouveau, sans oublier le fil rouge de cette saison centrée sur la thématique satanique. Cette dernière était flagrante dès le 14×01, sous-jacente dans d’autres épisodes, mais c’est le fameux 14×09 qui arrive à détrôner l’épisode satanique 14×01 ! Autre chose : ce 14×09 « Check in and check out » arrive en premier côté audiences de cette première partie de la saison 14 avec 11 millions de téléspectateurs, un chiffre inégalé !

J’ai tout simplement adoré cet épisode gore de chez gore, comme on aime dans CSI ! C’est rouge, on a des cadavres partout, et c’est aussi le retour flagrant de Nick qui a vraiment montré la nécessité d’avoir un personnage aussi important que Nick dans cette histoire de fous. C’est d’ailleurs lui qui a le plus gardé son sang-froid face à ce qui s’est passé. Mis à part son look un peu à la Grissom saison 5, Nick assure une réelle place de chef d’équipe face à un D.B presque transparent depuis le 14×01.

Image

Bref, je placerai cet épisode en 2ème position sur le podium derrière le fameux 14×05 inégalé jusqu’à maintenant côté qualité scénario-technique. Sur 10, je donne un 10 pour le 14×09 et je dis : encore ! Franchement, CSI se distingue par ses décalages et ses personnages des spin-off (CSI :Miami et CSI :Manhattan) et c’est ce qui la rend meilleure et riche. Vivement une saison 15 !!!!

Retour à nos moutons : le 14×09 est un épisode bizarre et gore. Il commence par la découverte d’un couple assassiné dans la chambre 114 d’un motel. Brass, David, Nick et Finn se déplacent sur les lieux (dans cet épisode Sara est absente car l’actrice était en voyage ailleurs pour défendre les animaux) il faudra expliquer au téléspectateur l’absence bizarre de D.B ! C’est quand même le big boss, on peut se poser des questions. Il faut vraiment mettre ce personnage en valeur !! Après le briefing de Brass, on passe directement à la chambre maudite. David s’occupe déjà des cadavres en comptant les coups de couteau (72 coups, je rêve ou c’est un 7+2=9 ? tout est possible), les jets du sang attirèrent l’attention de Finn, quant à Nick, il analysa globalement la pièce avant de faire remarquer à ses camarades qu’il y’avait eu deux précédents meurtres qui s’étaient passé dans la même chambre 114. J’ai eu l’impression qu’il y’avait un petit clin d’œil à la saison 14 avec le 14 dans le 114, tout comme j’ai eu l’impression que c’était un clin d’œil à une future saison 15 (addition : 1+14=15) mais plus important encore, c’était ce fameux 6 (1+1+4=6) qui se répète aussi avec les 6 poupées en porcelaine éclairées par Finn. Le chiffre 6 se répète une troisième fois lorsque tous ceux qui auront perdu la tête atteindront le nombre de 6. J’espère que vous n’avez pas perdu la tête en essayant de me comprendre, lol !

Image

Dès le départ, on nage dans l’inquiétude et le suspense : on démarre avec 3 scènes de crimes qui s’étaient passées dans la même chambre du motel. Ça promet !

La chambre stagnait dans une obscurité rougeâtre morbide, Finn se mettait dans la peau du tueur, des poupées poignardées, une poupée décapitée…Le tout dans une lumière rouge qui met en lumière cette chambre si spéciale. Nick avait relevé l’empreinte d’un pied, Finn remarqua l’empreinte visible d’une main sur un meuble, les deux empreintes étaient ensanglantées, les deux comportaient chacune d’elles un chiffre 5. Est-ce vraiment un hasard ?

Image

Image

Pendant que Brass s’occupait de l’interrogatoire du propriétaire du motel, Nick était entrain de chercher des indices dans la charmante salle de bain verte. Il trouva un shampooing avec un joli 9 dessus (ok j’oublie le numéro de cet épisode lol), une brosse à dents le tout jeté à la poubelle avec le ticket de la pharmacie de laquelle il y’a eu ces achats, mais la paire des ciseaux notée sur le ticket n’était plus là. J’ai remarqué un double 13 dans le ticket (11/13/13 qui est la date du jour maudit), bizarre ça…Pendant que Nick était entrain de lire le ticket, Finn déposait les 8 poupées poignardées sur le lit, ce qu’il faudra noter c’est que le véritable nombre de ces poupées est de 9 poupées, la neuvième a été emportée comme un trophée par le véritable criminel.

Image

Enfin, D.B fit son entrée dans la morgue avec le Doc pour en savoir plus sur le vécu des deux victimes, mais le plus important c’était le compte-rendu de Morgan et de Greg à propos des deux autres affaires du motel autour de deux boîtes. Première affaire : un homme lacéré à mort (remarquez l’éclairage rougeâtre-verdâtre du cadavre et de la scène du crime) avec un couteau 11 mois auparavant. Deuxième affaire : un couple agressé 4 semaines auparavant, la femme décédée dans son sommeil, le mari attaqué dans la salle de bain mais qui survit (admirez la manière de répéter scénaristiquement « 114 » avec 11 mois+4 semaines ! C’est une obsession !  il y’a aussi une répétition de « salle de bain » pour la deuxième fois, chaque répétition n’est jamais innocente dans un épisode !)

Image

Je trouve cet épisode très « CSI » pur et dur, loin des chagrins d’amour ou faire l’idiot pour séduire la belle. Voilà ce qui plait à tout téléspectateur : gore power ! On met toutes les enquêtes en évidence, j’adore. On a tout : émotion, action, gore, meurtres à gogo…J’ai passé la soirée de la diffusion à rigoler à propos du motel avec Wally, Jon et Elisabeth (un live tweet de fous avec les fans et les non-fans !). Le lendemain, Jon afficha les audiences qui étaient les meilleures de la saison 14 jusqu’à maintenant. La reprise de CSI sera le 15 Janvier 2014, choisir une date pareille n’est pas anodin à mon avis. Un clin d’œil à une future saison 15 ? Je trouve qu’il y’a eu pas mal d’indices à ce propos (les calculs de spoilers tv, le 14×08 avec l’apparition de Sherry Stringfield la star d’Urgences, une série qui a duré 15 saisons, l’hommage et les clins d’œil dans le 14×05 etc). Vivement !!

Retour à l’épisode 14×09 cette fois avec Nick et l’histoire du vieillard. Je n’ai rien contre le personnage du vieux qui habite la chambre 115 (je ne pense pas à la saison 15 !), mais j’ai du mal avec l’acteur. On dirait qu’il avait appris son texte par cœur, sans s’y investir (aucun ton, regard bof). Sinon j’aime bien son texte à propos de Dieu, de l’innocence, du péché et du jugement, lol. On dirait la religion (vieillard) face à la science (Nick). Beaucoup d’indices bibliques sont là dès le début d’ailleurs, ce qui peut nous rappeler la thématique diabolique sur laquelle est fondée la saison 14 : le chiffre diabolique 666, le redoutable chiffre 13, les paroles du vieillard du 115, le mot « anges » répété par le sdf trouvé, le mot « possédée » répété par la prof des maths…

Image

Après que D.B et Henry ont admiré le scintillement des draps dans le noir comme une galaxie fraîchement découverte, Henry réussit à trouver l’ADN d’un mec qui était visiblement amoureux de ladite chambre. Mais il n’était qu’un témoin de la surgissante agressivité de sa cliente à laquelle il finit par donner une raclée pour survivre en se défendant contre cette folie.

Image

Image

Greg et Morgan finissent par poser des questions au mari hospitalisé de la victime n°2. Trous noirs, imaginations, blessé plus psychologiquement que physiquement, il ne reconnut pas le suspect.

De son côté, Hodges progresse à grands pas en donnant son compte-rendu à Finn, il avait isolé les indices récoltés par Nick et les avait analysé de telle manière qu’il détermina que le présumé tueur des victimes n°3 n’était qu’un sans-abri. Grâce à quelques recherches, Finn et Nick trouvèrent sous un pont le sdf aux pieds ensanglantés, ayant l’arme du crime sur lui qui était une paire de ciseaux.

Le sdf aux cheveux roux (trop de rouge dans cet épisode) se rappela de ses hallucinations auditives (les poupées qui lui parlaient) et des coups de ciseaux qu’il leur avait infligé, sauf qu’il ne se rappela pas du meurtre des Smith qui l’avaient secouru et lui avaient même offert leur salle de bain (bizarre, c’est le deuxième meurtre dans lequel on parle de la salle de bain !) bref, le pauvre sdf fut arrêté pour un double homicide, devant une Finn mal à l’aise qui ne partage pas la satisfaction de D.B, ravi de boucler cette affaire si vite.

Image

Grâce à la négligence de D.B, on retrouva une prof cinglée marmonnant n’importe quoi, une bouteille brisée ensanglantée dans la main. Dans la chambre 114, la police découvrit le cadavre d’un jeune homme tué d’une telle rage similaire aux autres meurtres. L’histoire de fous continue : qu’est-ce qui a poussé la prof à tuer son élève ? La liste des victimes s’agrandit, personne ne savait se qui se passait dans cet asile. La prof des maths assura qu’elle se sentait possédée, une femme ayant un esprit scientifique qui parlait de la possession, c’est le bouquet pour un épisode oscillant entre science et folie. Morgan suspecta la chambre (ce n’est pas trop tôt !) car elle reliait tous les meurtres, Nick approuva en choisissant Henry et Hodges pour aller faire des analyses dans la chambre maudite afin de trouver ce qui clochait.

Image

Franchement, j’adore les lab rats sur le terrain car ils ont un regard différent, ils sont moins impliqués et plus impartiaux. Le duo Henry-Hodges a prouvé son efficacité à plusieurs reprises aussi bien au labo que sur le terrain, mais cette fois les scénaristes avaient une idée en tête : mettre l’amitié Henry-Hodges devant une épreuve très rude pour montrer sa force par la suite.

Comme un vieux couple, Henry et Hodges s’envoyaient des piques et c’est Hodges qui grognait tout le temps. Quoi de mieux qu’un épisode aussi gore avec une touche d’humour !! on ne retrouve pas ce type de crimes et cet humour prononcé dans CSI :Miami par exemple. J’ai failli perdre la tête en voyant qu’Horatio jouait les héros avec une balle dans les côtes : Respect ! dans CSI ce serait inimaginable, dans House ce serait l’internement à vie dans un asile, dans Urgences ce serait la charcuterie à domicile…J’adore parler d’Horatio lol, retournons à nos moutons !

Henry s’occupa de la chambre rouge, tandis que Hodges s’occupa de la salle de bain verte. Alors que ce dernier venait de jeter un coup d’œil au miroir, son visage fut aspergé par un aérosol chose à laquelle il ne donna aucune importance, et continua d’analyser tout dans la salle de bain. Henry, s’inquiétant du silence de Hodges lorsqu’il l’interpella à propos du pied-de-biche, décida d’aller chercher le pied-de-biche dans le kit de Hodges, mais il fut stupéfait en voyant son ami grognant, le visage rouge, se tenant devant le miroir. Henry passa de la stupéfaction à l’inquiétude pour l’état de son ami (Wally reconnut que c’était sa scène préférée, devant le miroir). « Je sais qui tu es » grogna Hodges, en se regardant dans le miroir. Henry tenta de lui faire comprendre qu’il n’allait pas bien, mais Hodges avait subi une réelle métamorphose à la Hulk, sauf que le vert était la salle de bain. Hodges finit par jeter son ami violement dans le miroir qui se brisa, alors que le pauvre Henry choqué, surpris et horrifié, entendit Hodges hurlant « Je vois qui tu es ! ». C’est-à-dire qu’on nage dans le délire le plus total en voyant un personnage scientifique au regard égaré tentant du tuer son ami d’une rage inexpliquée, on dirait un Hodges diabolique.

Image

Image

Ce passage-clef de Hodges et la scène du miroir est très intéressant. Hodges est certes bizarre, un scientifique un peu fou, mais il ne ferait jamais un tel acte. Son regard fou s’arrêta sur le miroir brisé qui reflétait un Hodges aux mille facettes, avant de se tourner vers sa future arme de crime : le pied-de-biche ! Henry, horrifié et terrorisé, eut le reflexe de s’échapper pour appeler de l’aide.

Cette scène est un mélange de film d’horreur, de science-fiction et de crime. Une scène complètement décalée avec la série et les deux sympathiques personnages qui étaient passés de scientifiques à un chasseur et son gibier, à des ennemis, à deux victimes de la chambre maudite 114. Plus tard, Henry assura à Nick que Hodges n’était pas lui-même, et qu’il allait réellement le tuer. Nick n’en revenait pas en souriant : « Hodges ? » mais l’état de choc d’Henry et l’état de Hodges le poussèrent à réfléchir. Sédaté par des infirmiers, Hodges fut emmené à l’hôpital. Henry a eu le reflexe de prendre un échantillon de la salive de son ami, j’aime beaucoup la manière avec laquelle les scénaristes ont traité cette amitié. Ici, Hodges était la clef et c’est grâce à Henry qu’on a découvert que Hodges a été drogué (dans House, Park a été droguée mais cela a viré à une situation hilarante contrairement à CSI !!), et c’est Nick et Greg qui découvrirent la source provenant de la chambre 115 cachée derrière un tableau du Christ (encore un clin d’œil religieux), c’est-à-dire celle du vieillard. Le vrai coupable ou le marionnettiste était le propriétaire du motel qui trouvait génial de regarder les gens s’entretuer car ça pimentait le spectacle et l’évitait de s’ennuyer. Brass ne trouva aucun mot pour commenter les actes d’un cinglé pareil…un vrai sociopathe !

Image

Image

Le terrible moment entre Morgan et le mexicain qui avait tué sa femme sans le savoir. On a une seconde scène du miroir, sauf que le gars jeta le miroir qui lui avait dévoilé son côté obscur, un visage hideux qui se décomposait en écoutant Morgan. Une scène-miroir poignante, comme l’ouverture du rideau du théâtre sur une scène tragique.

Image

En somme, dans cet épisode on dénombre 10 victimes, dont 5 étaient morts et 5 avaient survécu. La répétition du chiffre 5 n’est pas anodine si on se rappelle les empreintes d’un pied et d’une main dans la chambre des horreurs. En général, le terme adéquat pour un épisode pareil est « Death » (5). Un autre chiffre que j’ai déjà mentionné se répète à la fin de l’épisode : le chiffre 13 avec toute sa portée significative, qu’on peut deviner en liant les chambres 114 et 115 : 1+1+4+1+1+5=13. Et pour conclure cette liste noire, quoi de mieux que de calculer le nombre des personnes qui ont perdu la tête : 6 au total en incluant Hodges bien sûr. C’est un 6 en rapport avec le 666 déjà cité.

La scène finale de l’embarras de Hodges, de ses excuses et de la réconciliation entre les deux amis Hodges et Henry était tout simplement sympa et nous montrait à quel point cette amitié comptait pour chacun d’eux.

Image

Image

Image

Un épisode vraiment génial devant lequel on ne s’ennuie pas ! Un peu de pop-corn ou un peu de chips sera le bienvenu lol. Merci de votre lecture et pour vos futurs commentaires ! et vivement le 14×10….

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,