RSS

Archives de Tag: enfant

Film Aal – entre réalité et fiction

AL

AAL

Aal est un film iranien que j’ai découvert récemment (ouf, il y’avait des sous-titres en anglais). Ce film est intéressant car il est un mélange de superstitions, de prémonitions, de rêves (plutôt des cauchemars !) et autres choses effleurant la sorcellerie, l’horreur et le fantastique.

Lorsque j’ai vu ce film dès la première fois, je me suis demandé si les scénaristes avaient fumé un truc, car on s’est habitué à ce que les films iraniens soient très réalistes et reflétant la société iranienne, or ce film est très original et très différent. On ne peut pas différencier le rêve de la réalité tellement le scénario est bien fait…et on frôle la légende urbaine !

L’histoire commence à Téhéran par des maux de tête d’un patient S.B (interprété par le talentueux Mostafa Zamani) qui expliquait au docteur qu’il ne supportait pas le fait que sa femme soit enceinte car il avait perdu sa mère très jeune. La femme de S.B, surexcitée et naïve, l’informa qu’elle attendait un garçon. Plus tard, la boss de S.B l’envoya dans un trou perdu nommé Aramstan  en Arménie, pour deux mois.

S.B quitta l’Iran avec sa femme et se retrouvèrent dans une ville-fantôme dans laquelle ils devaient vivre. La maison louée pour eux était géante, hostile et avait l’air d’une maison hantée dans laquelle grinçait tout et n’importe quoi et dans laquelle S.B crut entendre des voix.

Plus S.B passait du temps là-bas, plus le scénario devenait de plus en plus gore et macabre avec les tas de cauchemars prémonitoires dans lesquels S.B voyait qu’on lui enlevait son enfant tout le temps et qu’un bus avait écrasé sa femme la tuant avec le bébé. Je ne sais plus combien de cauchemars S.B a fait, mais les scénaristes se sont bien éclatés ! à chaque fois qu’il se réveillait d’un cauchemar, il découvre qu’il vivait un autre, bref c’est comme les poupées russes lol.

S.B est un homme très protecteur et très superstitieux (il défend sa femme de regarder un chien car ça porte malheur au bébé !) et il triple tout cela depuis qu’un vieil homme lui avait raconté la légende d’Aal, qui venait prendre les bébés en laissant leurs mères mortes dans la rivière (Aal est une légende) et les manières douteuses de la vieille arménienne sinistre qui rendait souvent visite à la femme de S.B faisaient peur à ce dernier.

Bref, un jour, S.B rencontra sa boss qui venait lui demander si sa femme et son fils allaient bien (la boss et S.B auraient-ils eu un passif ?) mais S.B esquiva sa question. En revenant à la maison, il découvrit que sa femme enceinte de 6 mois était déjà entrain d’accoucher. S.B tenta de trouver de l’aide, mais aucune voiture ne s’arrêta. Il revint à la maison hantée avec quelques médicaments mais ne retrouva pas sa femme. Il remua ciel et terre mais ne la trouva pas. Pendant qu’il la cherchait, on assiste à une scène digne d’un exorcisme dans lequel tout était rouge, avec des femmes avec des os entrain d’entourer la femme de S.B quelques parts.

La femme de S.B réapparut soudain, le visage ensanglanté, l’informant qu’elle n’avait plus de bébé. S.B sortit en courant vers la police.

S.B informa la police arménienne mais les infos étaient rares, et le pire c’est que la femme a encore disparu. S.B se réfugia chez son pote le vieil homme, dont la mère parlait d’Aal. S.B écouta la mère et décida de faire ce qu’elle avait dit en s’enfermant dans une chambre sans la moindre lumière du soleil, mis à part celle des bougies. Il fallait aussi des tas d’oignons ! tout cela pour attirer Aal et sauver la femme et l’enfant.

Bon, Aal attaqua le mari qui courut vers la rivière et retrouva sa femme inanimée au bord de la rivière avec le corps du fœtus à ses côtés. Aal attaqua encore S.B qui se rappela que le vieil homme lui a conseillé de regarder  Aal droit dans les yeux sans peur, pour sauver son enfant. Lorsque S.B regarda les yeux (le masque du sorcier plutôt !) d’Aal, il tomba évanoui aux côtés de sa famille.

Des jours plus tard, Aal ouvre  enfin les yeux. Il était hospitalisé. Le vieil homme était à ses côtés et lui parla du sort de sa famille : en fait, on avait retrouvé S.B inerte, tout seul, sur le bord de la rivière. Informée de la gravité de son état, sa femme était restée à son chevet pendant deux jours, avant de sortir pour acheter un truc et d’être fauchée par une voiture. Elle perdit le bébé.

La boss était là, et demanda froidement à S.B s’il voulait toujours des bébés.

La scène finale est triste et attendrissante avec le mari qui retrouva sa femme à l’hôpital. Leurs regards essayaient de calmer et de rassurer l’un l’autre après un très long cauchemar.

Le combat de S.B était vain. Et bien, quelle excellente histoire pour les dépressifs…

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 8, 2015 dans Général, Ma catégorie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

FreakyLinks: Episode 8 « Me and my shadow »

Je vous invite, amis freaks, à découvrir ce 8ème épisode intitulé en VF « L’Ombre du mal ». Bon visionnage et enjoy it!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo

CSI: Zapping Hodges and Blake

J’adore leurs moments que je trouve très sympas dans l’épisode 14×11 de CSI!

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×11 – La véritable victime de Noël

????????????????????????????

Voici donc le dernier épisode de la première partie de la saison 14, le 14×11, qui fut diffusé le 11 décembre 2013. Ils ont fait exprès de choisir le chiffre 11, vous allez me dire…Je n’en sais rien ! Par contre, ce fut le seul épisode inédit de CSI diffusé en Décembre, certainement pour la période de Noël. Et oui, les experts fêtent Noël aussi…à leur façon !

Un regard général sur l’ensemble de l’épisode avant que je n’entame quoi que ce soit : c’est un bon épisode, mais il n’est pas un épisode génial  comme le 14×01 ou le 14×05 ou surtout le 14×09. Un épisode spécial Noël à Las Vegas qui mit des personnages en avant. Petite remarque : Sara est absente dans cet épisode. L’épisode hivernal s’est révélé intéressant, c’est parti pour un petit paragraphe le concernant avant de passer à FreakyLinks, une série vraiment géniale. Enfin bref, le 14×11 valait le coup d’être regardé plus qu’une fois. Pour ma part, il vaut un joli 8/10 !

Après 15 jours d’attente entre le 14×10 et le 14×11, on était enfin servi. CBS s’est contentée d’une rediffusion durant l’attente, alors que sur twitter les acteurs de CSI, les scénaristes et les fans se souhaitaient des bonnes fêtes. Evitant les spoilers, j’ai commencé à regarder l’épisode 14×11 « The lost reindeer » (le renne perdu), on sent bien que c’est un titre pour un conte d’enfants.  L’épisode commence par une voix-off d’une mystérieuse femme racontant l’histoire d’un renne et simultanément, on voyait un renne taché de sang errant dans les rues de Las Vegas devant les gens émerveillés. On passe directement sans transition vers un autre lieu, un jardin rempli de neige où le cadavre du père Noël gisait près de son traineau. Joyeuses fêtes à vous aussi, CSI !

????????????????????????????

????????????????????????????

Brass, D.B et David furent les premiers à se rendre sur la scène du crime. Brass résuma la situation et finit par son humour noir, adressé à D.B : « Joyeuses fêtes » devant le massacre. David trouva une carte qui identifiait la victime comme Brad Fante, « l’informaticien sympa ». Le pauvre s’est vidé de son sang à cause de la section de ses artères fémorales. D.B conclut vite que le traîneau était le coupable, vu ses rails ensanglantés. Un renne avait laissé des traces dans la neige, c’est le même renne qui errait dans les rues de Las Vegas et qu’on avait réussi à attraper. Mais David remarqua quelque chose dans le dos de la victime, et D.B conclut que c’étaient des coups de poignard ante-mortem (5 coups) qui furent la cause de la mort de Fante qui s’accrocha au traîneau qui finit le travail de l’assassin. C’est bien de mettre D.B en avant, un père de deux familles, tout un symbole !

????????????????????????????

On envoya sur les lieux Morgan et Greg, qui remarquèrent la neige entrain de fondre emportant la scène du crime dans les flots. Que faire ? Greg remarqua qu’il fallait certains ingrédients, Morgan décida de demander à Hodges de venir avec de quoi sauvegarder la scène du crime. Pendant ce temps et contre toute attente, ce n’était pas Brass qui interrogeait le propriétaire de la maison où le crime s’était passé dans le jardin, mais bel et bien D.B Russell qui ne suspecta pas un mec qui avait le cadavre d’un autre mec dans le jardin !!! l’homme paraissait touché et peiné par le crime, surtout que la victime n’avait pas d’histoire. Par contre, D.B découvrit que le propriétaire était un veuf éppleuré qui avait perdu sa femme il y’a 6 ans, lui laissant un gamin, Blake. D.B compatit et sortit, mais où va le monde ?

????????????????????????????

Dans le jardin, Greg collecta un échantillon du sang qui se trouvait sur la fourrure du renne. Plus tard, Hodges était arrivé avec son matériel et fit équipe avec Morgan. En versant de la cire sur une empreinte, Hodges réussit facilement à préserver une empreinte très nette de chaussure avec un « voilà ! » assez marrant.  Morgan préleva une bonne quantité de neige ensanglantée pour analyse ADN. Quant au pauvre téléspectateur qui regarde, il ne lui manque plus que de faire la pom-pom girl devant les experts « ouah vous êtes trop forts…Eh-Oh ! ho ho ho ! » de l’ADN conservé, cela dépasse un mammouth congelé ! Qu’est-ce qu’on peut faire sans les experts ? LOL.

????????????????????????????

Hodges ne cacha pas son désintérêt de Noël à cause de son père scientifique, encore une autre facette de la vie de Hodges qui fut dévoilée par ce dernier, la dernière fois qu’il avait parlé de son enfance et de son père fut dans la saison 13, face à Elisabetta. Pendant que Morgan parlait, Hodges leva la tête et regarda quelque chose avec intérêt. Etonnée de son silence, Morgan regarda Hodges puis leva la tête à son tour : un enfant leur faisait coucou avec la main. Enchantée, Morgan lui fit coucou et décida d’aller l’interroger avec Hodges. Mais si tout le monde fait des interrogatoires à la place de Brass, où est passé ce dernier !!! c’est le monde à l’envers, enfin passons.

????????????????????????????

A la morgue, le doc s’éclatait à tourner la victime, qui avait tout d’un mannequin en plastique mal fait qu’une appartenance humaine ! Nick entre, posa des questions brèves alors que son regard se posait sur une boîte qu’il s’est empressé d’ouvrir. De la tisane offerte pour le doc.. mais de la part de qui ? Nick pensa que ça doit provenir de Russell, mais place au sérieux ! on a un cadavre ! il ne manquait qu’un lait-de-poule à ce duo pour faire la fête dans la morgue XD.  Le doc trouva dans une plaie du visage de la victime une fibre synthétique, et dévoila le charmant contenu de l’estomac : du lait et des cookies. Une information assez intéressante !

????????????????????????????

Retour à Morgan et Hodges, cette fois en compagnie de l’enfant qui regardait sur un écran sa mère lui lisant l’histoire du renne perdu, mais elle n’ira pas jusqu’au bout car le téléphone l’avait interrompue. Morgan était très à l’aise avec l’enfant, elle était assise à ses côtés, et discuta avec lui. Dans le plan, Hodges paraissait mal à l’aise avec l’enfant, il avait pris ses distances et demeura silencieux.

????????????????????????????

C’est lors d’un passage bizarre que l’enfant raconta que Hodges réagit. L’enfant était témoin d’un renne qui, selon ses dires,  était sur les escaliers, donnant des coups de sabot au sol. Hodges trouva cela complètement absurde et se lança dans une explication scientifique pour tenter de trouver une explication rationnelle aux dires de l’enfant, qui était selon lui dans un rêve paradoxal qui ferait que tout ce que l’enfant a pu voir n’était pas réel. Il ne s’aperçut pas de son délire devant l’enfant et Morgan qui le suivirent, les yeux ronds ! Blake, n’ayant rien compris sauf la dernière phrase, demanda si le père Noël existait, et c’est Morgan qui cloua le bec de Hodges en mentant à l’enfant devant un Hodges dont les yeux crièrent « Nooon ! il n’existe pas ! » Sans le savoir, Hodges suivait les traces de son père qu’il avait critiqué et avait failli détruire un mythe auquel croyait Blake.

????????????????????????????

????????????????????????????

Au labo, c’est Greg le maestro ! il prenait des échantillons de sang dans la glace prélevée par Morgan et Hodges, il découvrit dans la neige fondue des restes d’un poisson avec de la cocaïne et que la trace de la chaussure appartenait à un certain type de chaussure. Trop fort ce Greg ! rien ne lui échappe !

De son côté, D.B nous fit découvrir la partie la plus hilarante de l’épisode, en entrant dans le labo de Hodges. Ce dernier portait des cornes de renne sur la tête, D.B resta sans voix avant de dire « ça te va bien » lol. Hodges résout l’histoire de l’enfant et la fibre du doc : c’était un être humain qui portait un costume de renne, y compris un sabot avec lequel il avait donné un coup au visage de la victime. Russell n’en revenait pas, alors que Morgan trouva une lentille de contact sur l’escalier indiqué par l’enfant, ce qui confirma la version de l’enfant et l’explication de Hodges. Le numéro de série indiquait une femme, plus précisément une strip-teaseuse « Mademoiselle Renne 2013 » découverte par D.B et Morgan, et qui fut interrogée par Brass dans un passage hilarant XD.

????????????????????????????

????????????????????????????

Embauchée par Fante, elle lui donna un coup de sabot quand il voulut aller plus loin. « Pourquoi ? » demanda Brass, et elle lui expliqua qu’elle n’était pas une pute. Elle avait un solide alibi, celui qui la filmait l’avait accompagnée après son altercation avec le père Noël. D.B Russell et Finn trouvèrent que les caméras de surveillance confirmaient les propos de Rachel la strip-teaseuse, donc retour au point du départ. Durant la conversation, D.B remarqua un nouveau bracelet au poignet de Finn qui avait cru que D.B le lui avait offert, et D.B finit par lâcher : « Je déteste Noël » lol.

????????????????????????????

De son côté, Nick découvrit dans une vidéo deux pères Noël : l’un des deux avait bu du vin. Les déductions de Nick et de D.B étaient que le véritable visé était le père Noël buveur, et non l’informaticien sympa. Une autre vidéo montra que le mystérieux père Noël était l’éleveur des rennes et le fournisseur de neige qui était présent lors de la fête. Greg apparait pour informer Russell et Morgan que l’éleveur des rennes était un passeur de drogue. Un mauvais père Noël selon Morgan, mais qu’il fallait trouver avant qu’il ne soit tué par le tueur. C’est Brass qui s’en chargea en l’arrêtant.

????????????????????????????

On découvre plus tard des messages échangés entre Jason Walt (le faux père Noël) avec un prisonnier un dénommé Gary Lee Walt, un dealer, et c’était le grand frère de Jason Walt. Gary avait tué la femme du propriétaire de la maison, le père du petit Blake. Admis à l’hôpital pour insuffisance rénale, Gary expliqua à Nick que son frère était compatible avec lui et qu’il allait lui donner un rein. Les deux frères étaient arrivés à un accord pour que Jason sort grâce à une caution, Gary voulait avoir un rein coûte que coûte pour avoir un magnifique Noël en enchaînant avec un « ho ho ho », j’adore cet acteur qui avait joué en guest dans House, avec plus de cheveux sur le crâne ! Même avec le crâne rasé, il a une vraie tête à claque !!

????????????????????????????

Bref, le tueur était quelqu’un qui voulait détruire le rein de Jason pour priver Gary de vivre, selon l’hypothèse de Nick. La seule personne à suspecter était le veuf éppleuré que D.B n’avait pas suspecté au début ! Brass enfonça la porte de la maison et ne trouva pas son propriétaire, mais trouva en revanche Blake, son fils, caché. Ce dernier les informa que son père a été enlevé par des personnes. Plus tard, Brass apprend à Nick que l’enfant ne voulait parler qu’à une seule personne, qui n’était autre que Hodges, très surpris d’ailleurs. Morgan essaya de le mettre à l’aise et lui donna un chocolat pour l’enfant.

????????????????????????????

????????????????????????????

C’est une scène mignonne je trouve, dans laquelle était apparu Hodges très mal à l’aise mais qui sourit à l’enfant qui lui souriait. Scène très silencieuse, où Hodges prit son courage à deux mains et s’assit face à l’enfant, là je me suis exclamé : « Ha ! la scène du miroir ! ». Blake était allergique au chocolat comme Hodges, bizarre comme similitude. Sentant tout le poids de l’enquête sur lui, Hodges tenta de faire parler Blake en le complimentant sur sa montre, mais l’enfant fut très direct avec Hodges : « tu es un scientifique, tu connais des grands mots ? » Hodges acquiesça. Lol.

????????????????????????????

????????????????????????????

????????????????????????????????

????????????????????????????

L’enfant avait entendu un mot « grand » lorsqu’on était entrain d’enlever son père, un mot qu’il avait essayé de répéter correctement à Hodges mais en vain. Hodges devina le mot et remit l’enfant dans le contexte : l’enfant, curieux, lui posa des questions et Hodges lui répondit. L’histoire tournait autour du camion qui était là depuis le début de l’épisode. L’information était capitale, et Blake demanda à Hodges si son père va bien, et c’est un Hodges admiratif qui sut employer des mots touchants : « tant qu’il sait quel adorable, intelligent fils qu’il a, il va se porter très bien. C’est un papa très chanceux ». Un lien spécial était crée entre « l’homme scientifique rigolo » et l’enfant. Bref j’adore cette scène !!

????????????????????????????

????????????????????????????

L’interrogatoire de Blake par Hodges lança Finn et Greg sur une nouvelle piste : la source d’eau d’où provenait toute cette glace artificielle. Les ravisseurs auraient besoin d’un lieu isolé pour torturer le père de Blake (je déteste citer tous les noms des suspects ou des victimes XD) et grâce à Super Greg, on localisa très vite le camion. Hola ! ça va trop vite ! la fusée Greg bat le record de la rapidité de l’analyse de l’eau (moins d’une minute) et bien entendu, la police arrive toujours au bon moment grâce à nos experts et empêcha ainsi le petit frère de Gary Lee Walt de démembrer le père de Blake. Brass, qui était sur les lieux, arrêta Jason Walt sans un seul coup de feu, malgré les supplications du père de l’enfant à Brass de le venger en tuant Jason Walt. Le complice de Jason fut abattu sur-le-champ, et c’est Brass qui se chargea d’une double arrestation : celle du père de Blake qui avait commis un meurtre par erreur croyant tuer Jason, or il avait tué Fante. La deuxième arrestation était celle de Jason Walt, qui avait enlevé et tenté de tuer le père de Blake, sans parler du fait qu’il dealait de la drogue.

????????????????????????????

????????????????????????????

On retrouve D.B Russell et Brass entrain de discuter des deux arrêtés. L’homme qui était le plus à plaindre selon Brass, était Ryan le père de Blake, qui n’était qu’une victime. On sent l’amertume dans le ton employé par Brass qui regrettait au fond de ne pas avoir appuyé sur la détente en disant : « perdre ta femme comme ça… » très ému, Brass ne finit pas sa phrase, alors que D.B resta silencieux par respect, surtout que cette tragédie rappela à Brass sa propre tragédie vécue lors du 14×01. Ce dernier dit à Russell que lors de la garde de Walt, il y’a eu une interversion de bracelets et le petit frère a pris le mauvais bus, loin de Las Vegas. Tragédie pour Gary Lee Walt qui sera mort avant même de retrouver son plus proche parent sur lequel il comptait pour survivre grâce au don d’un rein.

????????????????????????????

Mais le plus tragique dans tout l’épisode, c’est qu’un enfant innocent finit seul, sans parents, dans les fêtes de Noël. C’est la véritable victime, qui souffrait déjà du manque de l’amour maternel, et qui venait de perdre l’amour paternel avec un père qui ne pouvait vivre que dans le passé, et dont toutes ses pensées et ses sentiments furent consacrés à la haine et le désir de la vengeance. Blake se retrouva seul, mais Hodges ne le lâcha pas et s’assit près de lui en lui expliquant que « des gentilles personnes » l’emmèneront chez ses grands-parents, le petit lui demanda s’il avait lu l’histoire du renne perdu, Hodges répondit qu’il avait entendu la première partie, Blake décida de passer directement à la lecture de la fin. Finalement, Hodges s’en sort à merveille avec le gamin !

????????????????????????????

????????????????????????????

Au début de l’épisode, on avait la voix-off d’une mystérieuse femme qui lisait le début de l’histoire, on conclut que cette voix-off n’est autre que celle de la mère morte de Blake. C’est la voix-off de ce dernier lisant la fin de l’histoire à Hodges qui termine l’épisode, avec l’équipe de CSI fêtant Noël. La toute dernière scène qui clôt l’épisode pour de bon fut une grande pancarte de Las Vegas dans un joli globe que Hodges tenait en main et contemplait. Un papier accompagnait ce cadeau pour Hodges, où on pouvait lire « David, tu es mon héros. Ton père Noël secret, Morgan ». Un très grand sourire se dessina sur les lèvres de Hodges en lisant le mot…

????????????????????????????

????????????????????????????

????????????????????????????

????????????????????????????

????????????????????????????

Bref, c’était un épisode fort sympathique. J’ai aimé le fait qu’on mette Hodges en avant, ainsi que D.B, ou même la référence au 14×01 concernant Brass. J’aime bien quand l’équipe se réunit, et je crois que c’est une première de les voir tous entrain de fêter Noël (à l’exception de Sara et de Hodges qui a sa propre conception de Noël). Personne ne resta seul, même le petit Blake qui ne fut pas abandonné par le scientifique rigolo. Chapeau aux scénaristes pour cet épisode ! J’ai adoré la musique de fond et la méthode technique avec laquelle commence l’épisode et se termine !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×02 – Malchance…et blessures

Image

Après la fin tragique du 14×01, on se demande bien quelle était la suite ! J’ai donc regardé le 14×02, qui devait comporter les conséquences du 13×22/14×01, je parle surtout de Morgan et Brass qui furent les plus concernés dernièrement, et les plus impliqués.

J’ai donc regardé ce 14×02, un épisode que j’ai trouvé sympa et j’en retiens quelques moments. Quand on regarde cet épisode, on sent que c’est la fin du début mais que c’est le début d’autre chose. C’est peut-être l’épisode qui entame la saison 14. Concernant le 14×01, ce fut la deuxième partie liée au final de la saison 13, en tout cas ce furent des épisodes superbes et bouleversants.

Le 14×02 c’est bien entendu la chute d’adrénaline et surtout moins de flux d’émotions face à un 14×01 très personnel. Le 14×02 est moins personnel malgré certaines réactions que j’ai trouvées normales après un début d’enfer !

Je ne sais pas si j’ai déjà vu toute une façade d’un casino fréquemment nommé dans CSI. En tout cas, dans le 14×02 on a été servi avec le « Tangiers ». Des billets d’argent à voler étaient la cause du massacre de 4 personnes au casino. C’est osé je trouve, de commencer cet épisode avec les casinos, un jeu de chance : elle sera ou pas là ? En tout cas, il y’a eu des malchanceux dès le début, et l’argent maudit poursuivit le cerveau de l’opération et le véritable tueur…Pas de chance pour lui, ni pour son petit  garçon qui finit par tout perdre. Pas mal le coup de la « vipère Russell » !!

Concernant nos experts, c’était super cool de voir Henry très souvent dans cet épisode. Son passage avec Hodges et Sara était hilarant ! On assiste à « Qui est le roi du labo ? » entre Hodges et Henry, chacun tentait de trouver la solution devant Sara, comme une course ! et le gagnant est…Henry !

Image

 Très intéressant de voir le Doc faire un peu de chimie, même s’il découpe un cadavre enflé…Très intéressant aussi l’énervement exagéré de Brass contre un officier et Nick, on sut à la fin qu’il devait témoigner contre sa fille et qu’il était débordé avec les affaires de son ex-épouse défunte.

Image

On a assisté également à une forte réaction émotionnelle de Morgan, encore secouée par ce qui lui était arrivé dans les épisodes précédents. Elle s’est vu dans ce bébé enlevé et on se rend compte à quel point elle était fragile et vulnérable, bref elle et Brass ne se sont toujours pas remis de ce qui s’était passé et qui fut une épreuve très dure pour eux, et pour tout le monde.

Image

Bref un père qui tue pour de l’argent ce n’est pas la première fois qu’on voit ça dans CSI, mais quand il s’agit d’un quadruple homicide venant d’un père après 5 meurtres dans le 14×01 liés à la thématique du père, tout ça met le 14×02 en lumière. C’est assez troublant je trouve.

Bon voilà en gros mes impressions, un épisode pas mal même s’il manque un peu de pétillant. Il est bien en dessous du niveau du 14×01 mais n’empêche que ça reste un épisode bon à voir !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

House – Review du 8×16

Image

Allez hop, une guitare électrique pour commencer ma 16ème review ! Je dois cesser de penser et de repenser à regarder Shinichi Kudo, lol. Il y’a un truc que j’ai lu récemment (je lis presque tout mdr) sur un site US de House. Une fan américaine avait écrit en gros « c’est très difficile de commencer ce 8×01 », plus tard elle avait posté un second commentaire « c’est très difficile de regarder ce 8×02, je vais arrêter de regarder cette saison ». Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi avoir commencé à regarder une saison dont on n’en veut pas d’avance?

Retour à nos moutons ! Le 26 Février 2013 était la dernière soirée housienne de Février, où l’épisode 8×16 « Gut check » alias « Jeux de brutes » fut diffusé sur TF1 directement après le 8×15. Le 8×16 avait totalisé l’audience de 6.3 millions de téléspectateurs.

Cet épisode était mon dernier épisode en VO, et j‘ai préféré regarder les 3 prochaines soirées en VF pour une raison simple, la fin ! Je me rappelle qu’en 2012, avant même sa diffusion aux US, je me suis permis de juger le 8×16. Erreur !

Avant de commencer mon article, je fais un détour par les chiffres : dans ma review du 8×15 si vous vous rappelez, j’avais évoqué le chiffre 5 sans le souligner. Ce que je veux dire, c’est qu’il y’a des chiffres qui se répètent incessamment depuis le début de cette saison, et pour tout vous dire ils sont 6 chiffres au total : 5, 8, 2, 10 ainsi que deux autres chiffres d’une importance capitale, l’un des deux est en « hibernation », l’autre est là mais implicitement (ce qui fait 5 chiffres explicites et un chiffre implicite). Un jour viendra pour que je vous explique leur rôle…on est proche de la fin, et je trouve important de parler un peu des chiffres, ici.

Très vite, j’ai distingué 3 histoires grâce à 3 parties nettes dans l’épisode qui tournent autour de la famille, de la responsabilité et des couples, bonne lecture et tous vos commentaires sont les bienvenus !

I. Envie et culpabilité

Avec la répétition incessante du chiffre 3 dans cet épisode, on est obligé de reconnaître qu’on n’a pas le choix qu’utiliser 3 parties, mais le 3 est un chiffre indicateur très lié à cet épisode que je ne peux pas l’ajouter à la liste des chiffres remarqués, car les chiffres dont j’ai parlé un peu dans l’introduction ont un rôle bien plus important, j’en parlerai bientôt de toute cette histoire le moment venu ! J’en parlerai davantage du chiffre 3 dans cette review…

« Envie et culpabilité » est le titre que j’ai choisi pour la petite histoire de Chase et de Park, qui fut d’ailleurs assez sympa et intrigante. En effet, les deux personnages avaient acquis une dimension plus supérieure cette fois, laissant leurs blouses blanches de côté pour la première fois.

On retrouve Park en froid avec sa famille et en particulier avec sa mère. Cette dernière, voulait que sa fille s’occupe de Popo, sa grand-mère. Le seul bémol, c’est que Park voulait s’en débarrasser et finit par se confesser à Chase, en se plaignant de sa situation familiale et surtout, Park enviait Chase pour son indépendance. Ce dernier lui dit qu’elle ne deviendrait indépendante que lorsqu’elle perdrait tous les membres de sa famille, excellente réponse Chase ! Car c’est à partir de ce qu’il avait dit à Park que tout dégénère chez elle (là je paraphrase l’histoire un peu, mais je déteste par-dessus tout résumer sans la moindre analyse ou remarque).

Bref, Park entra en conflit avec sa mère et dormit dehors, dans sa voiture. D’ailleurs c’est grâce à la remarque de House que Chase se préoccupa de Park, et leur relation amicale-fraternelle fut mise en avant avec la culpabilité de Chase.

En effet, Chase s’est senti coupable car il avait cru que c’était à cause de lui que la relation de Park avec sa mère s’est détériorée, que c’était lui qui l’avait poussé à se rebeller contre sa famille.

Ainsi, Chase demanda à Park de déménager chez lui pour une cohabitation temporaire. Une cohabitation tu as dit ? Je dirais un mélange d’envie, de jalousie et de reproche qu’éprouvait Chase dans une pareille situation !

En fait, Chase envie Park aussi, pour le fait qu’elle soit aussi bien entourée des membres de sa famille, chose qu’il n’a pas eu. Chase est un autodidacte, qui avait vécu un passé peu enviable. Avec deux parents aussi irresponsables, un père qui est absent et une mère alcoolique sans parler d’une petite sœur de laquelle il s’était occupé, Chase était l’homme de la maison depuis son jeune âge, et sa réaction jalouse face à Park est compréhensible.

Chase est quelqu’un qui vit seul mais on sent bien qu’il veut avoir une famille comme celle de Park, un souhait dur auquel Chase décida de tout faire pour le réaliser même temporairement.

L’air moqueur de House était intéressant ! Pour lui, Chase se culpabilisait pour toutes ses conquêtes féminines ! Et à vrai dire, Chase est instable tout comme House concernant les relations féminines, c’est la première fois qu’une fille entre chez lui sans qu’il ne couche avec ! L’hypothèse de House tient la route, lorsqu’on voit le parcours chaotique de Chase concernant les relations.

Chase utilisa Park et la manipula en se rapprochant d’elle un peu. On peut aussi dire qu’il la considérait quelques parts comme sa « petite sœur », après tout, le fait qu’il ait en quelques sortes abandonné sa petite sœur qui le détestait (un secret dévoilé dans le 8×09) participait davantage à sa culpabilité et à sa rédemption.

On peut donc remarquer que par rapport au début de la saison, où Chase rejetait Park car elle était « bizarre », là il se comportait avec elle comme un grand frère protecteur. Cette évolution intéressante de Chase n’est pas soudaine, après tout ce qu’il avait enduré cette saison. Cela nous montre que Chase s’est remis en question par rapport à son passé, ses relations envers les autres, et sa solitude n’a fait qu’accroître son besoin décisif d’héberger chez lui plus longtemps Park et sa grand-mère Popo.

A son tour, Park s’était remise en question et décida de se réconcilier avec sa mère, lors de la fin de l’épisode. A chacun ses démons intérieurs à combattre tout seul…Cette introspection des deux personnages Park et Chase (avec des passages hilarants) nous montre que ce couple d’amis s’était réconcilié avec eux-mêmes avant tout, afin de mieux évoluer par la suite. Cela rend la relation entre ces deux-là plus intéressante et ouvre même des nouvelles perspectives les concernant.

La scène finale où Chase partageait un moment fun avec Popo en jouant aux cartes était une scène sympathique et pleine de complicité.

On peut se rappeler de la remarque coquine de House envers Chase qui aurait pu, selon lui, demander à Park directement de coucher avec lui, lol. Pauvre Chase, il avait une drôle de tête !

Bref, c’est une relation amicale à ne pas prendre à la légère, où on remarque les prémices d’une certaine attirance entre ce duo !

II. Crédibilité

Je passe sans transition à la deuxième partie, où un autre couple d’amis s’est formé : Taub et le patient. Qui dit patient dira toujours cas miroir qui inclut ici Taub et House !

Dans cette partie, trois chiffres nous frappent de plein fouet : le 8, 5 et 2. Bon, j’ouvre une parenthèse concernant ces chiffres mais je ne vais pas en parler longtemps. Le chiffre 5 se répète incessamment depuis le début de la saison 8 tout comme les chiffres 8 et 2. On sait tous ce que le 5 cache comme détail morbide. Dans cet épisode, le patient était entré en piste dans les 5 dernières secondes. (Le 5 se répètera encore mais je vais en parler dans la dernière partie)

Pour le chiffre 8, c’est très évocateur : on est dans la dernière et 8ème saison, les clins d’œil envers cela ne s’arrêtent pas. Le patient portait le chiffre 44, il suffisait d’additionner 4 et 4 pour se retrouver avec cette répétition du chiffre 8.

Enfin, je ferme la parenthèse avec le chiffre 2. N’importe qui remarquera que chaque partie est liée à un couple d’amis. En plus, le patient avait 22 ans (répétition du chiffre 2). Le chiffre 2 se répète également dans chaque épisode !

Bref, c’était une parenthèse/un aperçu des sens multiples des chiffres et leur répétition. Dans cet épisode, beaucoup ont détesté Taub, personnage malaimé depuis toujours. Et pourtant, on passe dans cet épisode du papa poule au médecin doué. Ce personnage méritait plus d’intérêt de la part des fans. On passe à la chasse ? C’est parti !

Le patient est une brute qui s’est lié d’amitié avec un médecin qui est Taub. Le long de l’épisode, Taub refusa d’admettre la corruption de son jugement et sa subjectivité pourtant apparente.

Le patient est assez intéressant pour qu’il touche Taub à ce point : il a le dégoût de lui-même et l’autodestruction en recevant les coups des autres brutes afin de protéger les plus petits et les plus fragiles, grâce à sa carapace. Il n’hésita pas à avouer qu’il voulait changer de vie même s’il gardait de l’espoir dans sa profession de brute plus qu’un sportif. Vouloir changer est une thématique du déjà vu puisque c’est une thématique récurrente dans House M.D jusqu’au dernier épisode ! Mais entre la théorie et la pratique, il y’a un énorme fossé.

Taub essaya de donner de l’espoir à ce joueur, surtout que Taub eut une réaction de reconnaissance face à cette brute, et s’investit émotionnellement sans le savoir, perdant toute crédibilité. House lui fit remarquer d’ailleurs sa subjectivité, mais Taub persista.

Ce cas est une sorte de cas miroir de Taub et de House. On apprend par exemple plus sur Taub et son malheureux passé plein de maltraitance. Si le petit gabarit de Taub était un complexe, l’énorme gabarit du patient lui posait également des problèmes. Les deux n’avaient pas pu réaliser leurs rêves, et chacun dû se contenter de se qu’il pouvait faire pour satisfaire les autres.

Notre patient est une sorte de « Quasimodo » pour Taub, une brute certes, mais sympathique.  D’ailleurs, House demanda à Taub s’il était une brute, mais Taub ne le considérait pas ainsi !

Pour le cas, symptômes assez loufoques, on passe d’une toux de sang à une paralysie des bras, à un matage des seins etc. J’étais plié quand j’ai vu Taub regarder avec attention les gros seins du patient mdr ! Les seins étaient toujours son truc, lol. Bref, des symptômes aussi bizarres les uns que les autres, à tirer par les cheveux !

House était à la fois gentil et perspicace en mentant à Taub, car il savait qu’il pouvait résoudre ce cas en continuant jusqu’au bout. House se foutait de ce que le patient lui avait demandé de faire (éloigner Taub) et c’est grâce à l’aide de House ainsi qu’à ses conseils que Taub s’est remis en question, se trouva subjectif et préféra s’éloigner du cas. C’est grâce également à une métaphore de House que Taub eut pour la 2ème fois dans cette saison, une illumination housienne ! (voir le 8×13 pour la première illumination). Remarque : encore une répétition du chiffre 2 !

Alors pourquoi se plaindre de Taub or on creuse son personnage ? Là il était beaucoup plus objectif.

Concernant House et le patient, c’est assez intéressant de les comparer dans ce cas-miroir. Non seulement ce sont deux bad boys qui, en apparence, affichent un air dur et hostile envers autrui, qui sont seuls, mais qui ont des points communs plus profonds dans cet épisode, comme si les scénaristes eux-mêmes voulaient passer un message secret aux téléspectateurs.

D’abord, les noms de ce duo commencent avec la même lettre : House et Hatcher. La lettre H est présente comme par hasard ! Ensuite, j’ajoute un indice très profond. L’âge du patient est 22. Le patient est seul et son prénom est Bobby. Si on joue un peu avec les chiffres et la première lettre du prénom du patient, voici le résultat direct : 221B. Cela ne vous dit rien ? J’adore les devinettes ! Je me passe bien sûr de vous mentionner  le nombre de la lettre B dans le prénom du patient…On se demande bien ce qui lie le chiffre 3 à ce fameux 221B, hum. Inquiétant.

House et Hatcher aident et protègent autrui à leurs manières, l’un en manipulant, en mentant, montrant son narcissisme à l’extrême, l’autre en brutalisant, en cognant, en envoyant des brutes aux urgences…Mais les deux (House et le patient) se ressemblent plus que le couple Taub-Hatcher.

A la fin, le patient décida de continuer son parcours de brute, de « bête de spectacle » devant les offres qu’il a eues, ce qui confirme les propos de House : personne ne change !

III. Deux pères, deux gosses

J’espère que vous n’avez pas trouvé la 2ème partie trop longue, lol. Car là, je passe à la 3ème et dernière partie consacrée totalement au Hilson. Comme je l’ai mentionné dans ma précédente review du 8×15, on se reconcentre petit à petit sur le pilier de la série et le tandem de choc House et Wilson ce qui est super ! Dans cet épisode, on a un Hilson qui remonte en puissance.

L’histoire commence par l’aveu de Wilson ―celui de vouloir avoir un enfant― à House qui l’avait poussé à avouer son envie paternelle (thématiques de l’amitié et de la paternité se mélangent). C’est fou quand même les remarques pertinentes  et précises de House concernant le corps de son ami qui lui transmettait plus d’infos que les paroles.

On peut également deviner que ce n’est pas la première fois que House remarque ce qui arrivait à Wilson, la preuve était le jour même avec un coup joliment monté pour piéger Wilson (tout était préparé d’avance !) avec le coup du fils prodigue !

Le coup de l’enfant était brusque, brutal et étrange pour les téléspectateurs mais bien mené par House qui avait tout orchestré dans les coulisses. On se fout si le gosse n’était pas naturel dans ses gestes, dès le début je savais que c’était un coup housien !

House appâte Wilson avec le souvenir de l’une de ses conquêtes féminines « la fauconnière » (drôle d’appellation, on sent que les choix de Wilson ont été bizarres depuis toujours, pas étrange qu’il n’a que House comme meilleur ami !) afin de le piéger avec l’hypothétique existence d’un enfant de 11 ans (encore cette répétition du 2, mais d’une autre manière : 1+1 !).

Bref, Wilson tomba dans le piège de House à qui il n’a fallu que Facebook (il y’a une certaine moquerie scénaristique de facebook ici, le réseau social des « amis » et des mensonges, peut-être que je me goure, mais c’est à explorer !), un jeune acteur et une bonne dose de mensonges !

On voit tout de suite que Wilson voulait y croire jusqu’au bout, mais House s’est révélé un fin connaisseur des actes et des pensées de son ami. Un manipulateur gentil ou un ami trop soucieux ? Un exemple : l’idée de la pizza était suggérée par House qui en mangeait un gros morceau à la cafétéria devant Wilson. Il savait que Wilson trouvera bien de partager la pizza avec son « fils » lors du dîner.

Malgré le fait que l’enfant n’était qu’un acteur, House feignait la jalousie pour cacher le fait qu’il était vraiment jaloux que Wilson passe plus de temps avec un prétendu fils qu’avec lui. Symboliquement, House est ce fils, il l’a toujours été et il dépend de ce besoin vital de Wilson, tout comme ce dernier ! Bref, House est ultra-possessif, et ce n’est pas un scoop ! Wilson est pour House au-delà du guide, de la conscience, de l’ami, du frère…C’est le père rêvé !

House voulait SON Wilson à lui tout seul, personne ne pouvait le lui arracher ! Si seulement il savait qui pouvait le lui arracher…

Le jeune acteur est un miroir de House : menteur, manipulateur, brillant et acteur (House est un bon acteur, si vous vous rappelez comment il a feint être malade dans le 8×15, et j’en passe!). Le jeune acteur ressemble plus à House qu’à Wilson surtout au niveau comportemental. Quand le jeune acteur est avec Wilson, on dirait un House miniature ! lol.

A chaque fois que Wilson avait un sourire béat (MDR), voulant aller jusqu’au bout avec « Duncan » son présumé fils tout gentil tout parfait (le portrait craché de son papa mdr) et tant rêvé, House rajoutait une couche d’obstacles pour prouver qu’il avait raison, que connaissant Wilson, il savait qu’il ne pourrait jamais s’occuper d’un gamin à charge vu la grande responsabilité. On dirait carrément que House s’endosse la responsabilité de veiller sur Wilson comme un père sage !

C’est plutôt une simulation d’une réalité parallèle, et non la réalité en elle-même. C’était plus qu’un simple jeu ou un pari. House protège son ami en l’enrobant de mensonges.

La première fois que j’ai regardé ce jeu-là, je me suis demandé quel ami pouvait faire cela à son copain. J’ai bien adoré le concept ! House avait fait vivre Wilson dans un rêve presque réel et c’était toujours lui qui le comblait de joie. Avec son cadeau à double face, House voulait, d’un autre côté, que son ami se remettait en question concernant ses propres limites et ses capacités à être responsable d’un gosse car Wilson était lui-même…un gosse !, en distinguant le rêve doux de la dure réalité.

House n’est pas un donneur de leçon, mais il incarne dans cet épisode très spécial une sorte de « conscience » poussant autrui à se remettre en question, ça sent la fin proche, là où on assistera à la remise en question de House, à sa grande introspection.

Le rire soulagé de Wilson à la fin indique une reconnaissance de son incapacité à être responsable d’un enfant qui était devenu un véritable fardeau. Il y’a un trait net de son introspection avec son autocritique de lui-même, lorsqu’il s’était mis en colère contre lui-même avec son incapacité de dire « non », il disait « oui » toujours. Ce point-là sera bientôt affiché dans une séquence émouvante, je ne vous dis pas laquelle ! Mais les connaisseurs savent ce que je veux dire.

La scène finale qui clos l’épisode est adorable entre les deux amis qui se partagent tout, et qui s’aiment bien malgré tout. Scène sympa, à mémoriser surtout !

Avant de conclure, je reviens sur cette histoire de chiffres qui se répètent tout le temps. Que veut dire le chiffre 3 ici ? On avait eu 3 histoires, 3 jours, 3 chiffres (2, 5, 8) qui sont très liés…La répétition du chiffre 3 n’est pas anodine comme on l’a vu, mais cette insistance concerne cet épisode particulièrement. Voilà pourquoi je n’ajoute pas ce chiffre 3 aux autres chiffres que j’ai remarqué. Le chiffre 3 peut nous faire penser aux fameux 3 coups du théâtre (surtout qu’on a un acteur), cela nous fait penser aux coulisses d’un théâtre de marionnettes, où le marionnettiste tire les ficelles tout comme House ici. Mais le chiffre 3 peut indiquer un évènement dans un épisode donné, par exemple dans 3 épisodes il se passera quelque chose, et si on fait la déduction dans cette voie on découvrira que c’est le 8×19 qui est visé, et si je prends le 221B cela a donc un lien dans le 8×19. Alors, que va-t-il se passer dans l’appartement de House dans le 8×19 à votre avis ? Suspense !

Je continue un peu en additionnant les chiffres du 221B, tient…on obtiendra un 5 B ! Le chiffre 5 a été déjà répété avec le gosse « 5 pubs » et voilà le chiffre 5 se répétant pour la 3ème fois consécutive dans le même épisode. Il y’a anguille sous roche ! Si le chiffre 5 est un chiffre noir, que veut-on dire par le B ? (2ème lettre de l’alphabet, tient !). Alors le chiffre 2 répété incessamment peut être à la fois lié aux duos de cet épisode 8×16, mais il peut aussi indiquer quelque chose de noir (puisqu’il est lié au 5) une chose terrible et noire qui peut arriver par exemple dans 2 épisodes (le 8×18) dans lequel le chiffre 2 aura une dimension double. Pas mal du tout comme indice ! On peut aussi interpréter cela comme le fait que dans 2 épisodes, commencera l’arc des 5 épisodes finaux !^^

Et même s’il y’a un clin d’œil au chiffre 8, le chiffre 2 répété ici (le 8×16) et ailleurs insiste sur la présence d’un couple dans chaque partie, ou la dualité rêve/réalité, mais il insiste surtout sur l’amitié profonde que vouent House et Wilson l’un envers l’autre.

On peut réaliser que le 8×16 a mis la pierre fondatrice pour une future relation entre Chase et Park, pour un Taub plus doué, objectif et consciencieux dans son boulot grâce à House, et pour une amitié infaillible entre House et Wilson qui sera bientôt mise à une épreuve extrêmement dure. Bref, un bon épisode que je classe parmi mes épisodes préférés de la saison 8 !

Je crois que je vais m’arrêter là, sinon bonne lecture et chapeau si vous arrivez à lire la plus longue review que j’ai rédigé ! Merci à vous pour vos commentaires.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,