RSS

Archives de Tag: défis

Ninja Warrior: Review de l’épisode 2

Timage1135Timage1203

Merci à Merwan Rahmi – finaliste du premier épisode – accompagné de Sébastien, finaliste du deuxième épisode.

Salut, voici une review que j’ai décidé de faire pour la première fois à propos de Ninja Warrior, émission basée sur le sport et qui est présentée en tant que familiale (elle fut très familiale c’est sûr, avec la femme qui s’est mise à poil devant des enfants, magnifique manière pour le buzz dès le premier épisode).

Je me suis concentré sur ce deuxième épisode, diffusé vendredi 30 Juin 2017 sur TF1. Et ce n’est que pour Sébastien si j’ai regardé cet épisode. Je ne suis pas fan de l’émission, mais j’admire les gens qui se dépassent, sportivement et mentalement.

Beaucoup de choses m’ont fait retarder et elles sont toutes des raisons personnelles. Et croyez-moi, écrire ça me fait du bien, ça me permet de me concentrer un peu et de faire un truc. Bon, je ne vais pas vous faire chier avec mes problèmes, concentrons-nous sur l’épisode. Soyez cléments avec moi, c’est vraiment la toute première fois que j’écris à propos de cette émission !

Cet épisode 2 dépasse ce que je pensais, il n’y avait que du haut niveau ! Des records, des scènes, et bien sûr Sébastien ! (il faut aussi tenir compte de ma totale subjectivité) C’était un bon épisode, dépassant même le premier en niveau, en compétition etc.

Sandrine Quétier en bas, Denis Brogniart et Christophe Beaugrand en haut, le trio d’animateurs présenta la première partie du parcours, assez différente de l’épisode 1, 5 obstacles à franchir pour buzzer. Nous avons :

Le double départ : le candidat choisit l’obstacle basé sur la force des bras (les Cerceaux aériens) ou celui de l’équilibre et de l’agilité, basé sur les jambes (les Triangles à bascules)

Timage1192Timage1193

La 2e étape ou le 2e obstacle s’intitule « L’envol du papillon », du coup pas besoin de la vachette. Cet obstacle nécessite une grande force du corps, une grande agilité, des bras d’acier sans parler du mental. En gros un obstacle déterminant qui va filtrer les 50 candidats de la soirée.

Timage1194

Le Cylindre de l’extrême est le titre de l’obstacle suivant, où il faut s’agripper des bras et des jambes à un cylindre qui se décrochera à 2 reprises afin de déstabiliser le candidat. Attention à l’atterrissage !

Timage1195

Pour corser le tout, le 4e obstacle est pire : on l’appelle « Les roues suspendues » où il faut se balancer en passant d’une roue à la seconde, juste à force des bras !

Timage1196

Le 5e et dernier obstacle de cette première partie qui déterminera qui seront les 15 demi-finalistes, c’est l’obstacle du mur (4 mètres 20 pour les hommes, 4 mètres pour les femmes) qu’il faut grimper pour buzzer.

Timage1197

D’après ce que j’ai vu l’année précédente, on peut se qualifier sans buzzer si on a un bon chrono. Le tournage s’est déroulé en Avril, en gros en pleine diffusion de Koh-Lanta. Je n’ai regardé cet épisode que pour encourager Sébastien, très bon aventurier trahi aux portes de la finale à Koh-Lanta : Cambodge. Pour ma part, frérot mérite tout respect car il n’a pas eu le luxe de plusieurs candidats qui se sont entraîné une année carrément. Lui, c’est 3 mois à peine sorti de l’enfer de Koh-Lanta qu’il s’est entraîné un mois avant le parcours. Qu’on appelle ça une revanche sur Koh-Lanta ou tester ses limites ou autres, avec ou sans ça je suis fier de toi. Que tu gagne ou non, tu reste pour moi le meilleur …Une vraie machine de guerre redoutable ! Total respect.

Il y a certains candidats dans cet épisode qui ont attiré mon attention. Par exemple, le premier, Tristan, 19 ans, un pro du Kung-Fu élevé par son père et son grand-père. Ce dernier ressemble au maître Miyagi, dans le film Karate Kid. A part cette longue introduction, Tristan est tombé comme une merde et sa belle chevelure avec face au papillon.

Timage1220Timage1221

Un autre candidat plus intéressant est apparu : c’est Jean Tezenas Du Montcel, hyper nerveux, les écouteurs aux oreilles, dans sa bulle, c’est un ancien candidat qui revient après ses prouesses dans l’année précédente. Cet ingénieur sportif est du genre à pratiquer l’escalade à fond, et il est surtout un candidat redoutable qui vous fait penser plutôt à un gars qui a envie de pisser tellement il ne tient pas en place. Il réussit son parcours avec 2 minutes au chrono, meilleur score.

Timage1223Timage1224

Le mannequin Baptiste Giabiconi, voulant impressionner la foule et Sandrine Quétier, après un long portrait, tomba rapidement face au papillon. Très impressionnant en effet…

Timage1225Timage1226

Mais la surprise vient de la Tunisie, enfin le gars est tunisien d’origine mais qui est en France « par amour » pour sa femme Émilie et qui ne s’est pas entraîné, souligne Denis Brogniart. Le franco-tunisien Jamel Akermi réalise un parcours sans faute ou presque, avec ses 2 tentatives face au mur.

Je ne comprends pas les candidats masqués ou déguisés, ils se donnent tout ce mal pour passer à la télévision. Et si Bob l’éponge a eu un bon parcours le premier épisode, dans le 2e le gars déguisé en Casimir a eu un parcours ridicule.

Timage1232

Le candidat qui suit m’intéresse particulièrement car c’est pour lui que je regardais l’épisode, petit sourire timide, un peu stressé, cheveux blonds en pétard et porte juste un t-shirt et un short en plein mois d’Avril, Sébastien Gottiniaux le moniteur d’escalade connu à Koh-Lanta : Cambodge n’eut aucun problème avec les obstacles qui demandent une grande force des bras, mais glissa lors du 3e obstacle. Brogniart et son acolyte étaient déçus, sur Twitter on croyait presque entendre les hurlements en direct des fans de Sébastien…Sauf que perso, j’ai gardé mon calme. En effet, Sébastien a réalisé un très bon chrono, en plus on l’a vu dans d’autres obstacles lors de la finale de Koh-Lanta. J’ai adoré ton parcours frérot, tu es le meilleur Seb ! je ne pourrais jamais franchir le premier obstacle perso ! Denis et Christophe, on encourage par pitié!!

Timage1233Timage1234Timage1235Timage1184Timage1237Timage1236

Merci Sébastien pour la photo n°4.

Nicolas Cerquant est un autre candidat qui a marqué cet épisode, non pas par son agilité, mais par son endurance. En effet, il impressionna tout le monde en restant 12 minutes agrippé au papillon et en plus il réussit l’épreuve ainsi que celle de l’obstacle 3. Il chuta, à bout de force, dans l’obstacle 4.
Il repart les bras couverts d’hématomes, mais devant une admiration collective.

Timage1239Timage1240Timage1241

Parmi tous les participants, 2 filles attirèrent mon attention : la première est Nathalie Yeghen, pro du nunchaku et fan de Denis Brogniart. Visiblement, elle l’aime en slip ! Nathalie chuta sur le premier obstacle, garda le sourire et eut même une danse avec Denis Brogniart. Rêve réalisé….

Timage1242Timage1243

La seconde candidate c’est Charlotte Dequevauvillier, elle est aussi une ancienne candidate qui veut prendre sa revanche. Cette cascadeuse redoutable ne réussit pas face au papillon. Finalement, aucun élément féminin ne s’est qualifié en demi-finale.

Timage1244Timage1245

Le classement des 15 candidats qualifiés en demi-finale fut affiché, ouf Sébastien s’est qualifié, je le savais ! Il le méritait.

Timage1198Timage1199Timage1200

Ce qui fut intéressant (et amusant) ce furent les chutes face au papillon dans cette première partie, et apparemment les mannequins très sûrs d’eux et qui chutent provoquent l’hilarité générale.
Pour la seconde partie, c’est la demi-finale : en effet, les 15 qualifiés seront filtrés et seuls les 6 meilleurs accèderont à la finale du 21 Juillet 2017. Le second parcours ne s’est pas déroulé la même nuit que le premier, a rapporté un spectateur anonyme qui fut assez fou pour supporter les nuits glacées d’Avril.

Petit rappel en photos de ce deuxième parcours :

Comme à son habitude, Jean, le plus rapide et le plus nerveux, trépigne d’impatience les écouteurs dans les oreilles, comme un bachelier nerveux entrain d’attendre ses résultats. Il était impressionnant par sa rapidité surtout face aux anneaux (chemin de fer). En 1 minute 18 il avait terminé son parcours et buzzé en plus.

Timage1246Timage1247

Il y a eu un demi-finaliste malchanceux face à la cheminée, c’est le pompier Dario. Il fallait utiliser les mains et les pieds pour se hisser 7 mètres afin de buzzer, mais arrivé au 6e mètre, Dario glissa et tomba. Bon candidat.

Timage1248

En parlant de malchance, parlons un peu du belge Scofield, tatoué à la manière de Prison Break et qui fut finaliste l’année dernière malgré le fait qu’il a échoué aux anneaux. Ce bonhomme costaud échoua quand même encore une fois dans le même obstacle. Pas de bol ou problème d’entraînement ?

Timage1249

On laissa les assoiffés de revanche, le blond et le roux, Sébastien et Clément, pour la fin de l’épisode. Sébastien, aventurier, surfeur, grimpeur et amoureux des sports extrêmes, est ravi d’être en demi-finale, il la veut cette finale car c’est un compétiteur dans l’âme et Koh-Lanta n’a fait qu’ajouter de l’huile sur le feu ! Pour Clément, acrobate et cascadeur de 21 ans, il veut aussi prendre sa revanche après l’échec de l’année précédente.

Timage1250Timage1251

Sur le flipper géant, Clément était une vraie flèche : 3 secondes ! Sébastien, un peu stressé, prit son temps. Ils furent à l’aise avec la poutre inversée : Sébastien tel un lézard, survola rapidement l’obstacle. Clément opta pour une technique folle : s’agripper à la poutre et se jeter en un coup ! Ce jeune garçon est complètement impressionnant, mais Sébastien l’est aussi !

Timage1252Timage1253Timage1254Timage1255

Ils furent supers avec l’échelle d’Hercule. Sébastien était très rapide sur les anneaux (chemin de fer), mais arrivé à la cheminée de l’extrême, il glissa. Attendez mais vous avez étalé de la vaseline sur les parois de cette foutue cheminée ou quoi ? Sébastien est frustré, Denis et Christophe sont déçus, puis Denis dit à Sébastien qu’il était fier de lui (tu n’es pas le seul à l’être, Denis), moi j’ai parié sur le chrono, car Sébastien est fort et rapide !

Timage1256Timage1260Timage1258Timage1257Timage1259

Clément n’était pas aussi rapide sur les anneaux que Sébastien, mais il était un excellent candidat : il a failli glisser dans la cheminée des enfers (ils devraient l’appeler ainsi) et était très rapide pour buzzer.

Timage1262Timage1261

Finalement, j’ai bien aimé le haut niveau des finalistes de cet épisode où on a assisté à des candidats qui se sont complètement dépassés. Et parmi les 6 finalistes de cet épisode on retrouve Sébastien, qui a mérité amplement sa place en finale. Puis comme je l’ai dit Seb, avec ou sans ces émissions, tu peux être fier de toi car tu es le meilleur. Je te la dédie, celle-là aussi frérot. Content de te revoir.

Timage1201

A la fin on montre les candidats entrain de s’échauffer et on peut voir Seb entrain de s’entraîner sur l’échelle d’Hercule !

Timage1264

Ps : J’aurais bien aimé regarder les épisodes qui vont suivre, la finale a une petite chance je crois.
Merci de votre lecture de cette première review écrite, si vous avez des remarques je suis ouvert.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Interview de Télé-Loisirs avec Sébastien

Timage1206

Après s’être illustré dans Koh-Lanta Cambodge, Sébastien s’est qualifié pour la finale de Ninja Warrior saison 2 sur TF1.

Il tient peut-être là sa revanche. Éliminé aux portes de la finale de Koh-Lanta Cambodge il y a tout juste quelques semaines sur TF1, Sébastien – un moniteur d’escalade de 35 ans originaire de Normandie – s’est qualifié ce vendredi 30 juin 2017 pour la finale de Ninja Warrior saison 2, qui sera diffusée le 21 juillet prochain sur la Une. L’aventurier, très apprécié des téléspectateurs, revient sur cette nouvelle expérience pour Télé-Loisirs.

Télé-Loisirs : Comment avez-vous été recruté pour Ninja Warrior ?

Sébastien : J’en avais discuté avec Denis Brogniart au moment de l’avant-première de Koh-Lanta réservée aux aventuriers. Des amis avaient participé à Ninja Warrior l’année dernière. L’exercice est intéressant pour les grimpeurs, mais je ne souhaitais pas relever le défi tout de suite. Je me sentais encore faible à cause de Koh-Lanta. Mais quelque temps plus tard, il m’a appelé pour me le proposer. Même si je n’étais pas encore en super forme, je ne pouvais refuser. J’ai foncé. Il me restait alors un mois pour me préparer.

Télé-Loisirs : Combien de temps s’est passé entre le tournage des deux émissions ?

Sébastien: Nous avons quitté le tournage de Koh-Lanta en décembre. Et celui de Ninja Warrior a eu lieu en avril. Il y a eu entre 4 et 5 mois entre les deux tournages. Un mois avant Ninja, je recommençais à avoir la forme et à pouvoir m’entraîner comme je le faisais avant. Le jour J, j’étais prêt. Je m’étais fait un petit plan d’entraînement et je me suis durement entraîné tous les jours pour être fin prêt à affronter le premier parcours.

Télé-Loisirs : Avez-vous regardé l’émission l’an passé ?

Sébastien: Oui, et pour tout vous dire, je suis tombé sur le casting de Koh-Lanta en cherchant des informations sur le casting de Ninja Warrior. Un de mes amis l’avait fait aux États-Unis, donc je connaissais déjà la version américaine. Et puis, le programme est connu des grimpeurs puisqu’on est à l’aise dans ce type d’exercice.

Télé-Loisirs : Dans quel état d’esprit étiez-vous lors de vos différents passages ce soir ?

Sébastien: J’étais vraiment très stressé avant le premier, parce que je voulais bien faire. Je m’étais entraîné, je me sentais bien. Je savais que je pouvais faire quelque chose de bien. Donc du coup je m’étais mis une grosse pression. J’avais fait de belles choses à Koh-Lanta et je n’avais pas envie de tomber au premier obstacle. Au moment de la demi-finale, j’étais plus confiant. Le parcours me convenait mieux, parce que plus axé sur les bras. Une fois le premier obstacle passé, le flipper, j’étais vraiment à l’aise. Je me suis déconcentré sur la fin, parce qu’on me proposait les obstacles que je redoutais le moins. C’est pour ça que je n’ai pas pu buzzer sur mes deux premiers parcours de qualification.

Source: Télé-Loisirs.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Interview de Carol Mendelsohn à propos de CSI

Voici  une interview de Carol Mendelsohn qui a été honorée à Chicago aujourd’hui lors du ‘Film Festival’ Television Award’ pour son parcours dans CSI ! Celle-ci parle de CSI, de son expérience dans la série mais aussi ce qu’elle aimerait voir dans le tout dernier épisode de la série !

Q– Lorsque que CSI est sorti 15 ans plus tôt, imaginiez vous un tel succès et une telle longévité ? Et aussi deux spin-off se déroulant à New York et Miami ?

C.M – Qui aurait pu le deviner ? La seule chose que je savais c’est que j’aimais cette série. C’était un univers tout nouveau. Et nous avions William Petersen et Marg Helgenberger ainsi qu’une équipe d’acteurs brillants.

Q– Comment expliquez- vous que le public ait eu le déclic avec cette série ?

C.M– Le courant est passé, ce qui est très rare, mais c’est arrivé avec CSI. Je ne pense pas que l’on peut conter avoir du succès lorsque l’on écrit un pilot pour lancer une nouvelle série, mais cette fois-ci le succès était présent. Les bonnes personnes se sont rassemblées au bon moment.

Q– Avez-vous gardé contact avec William Petersen ?

C.M– Oui, nous avons gardé contact. Et lors du tournage du Season Final de la saison actuelle, que nous avons terminée la semaine dernière, il est venu sur les plateaux de tournage pour faire quelques photos avec Ted Danson. J’avais les larmes aux yeux. Notre ‘CSI d’origine’ avec notre ‘Nouveau CSI’.

Q– Beaucoup de bon travail a été fait à la télé jusqu’à aujourd’hui. Pourquoi pensez vous que la télé est devenue de meilleure qualité ?

C.M– C’est un nouvel âge d’or de la télévision. Premièrement nous ne sommes plus dans l’ombre du cinéma. Je veux dire, en revenant en arrière, au temps où CSI a été lancé, je dois dire que CSI a changé le monde télévisuel. Le visuel de notre série était remarquable, c’était comme si l’on sortait un nouveau film chaque semaine. Jerry Bruckheimer disait que l’on devait faire des ‘long métrages télévisuels’, c’est exactement ce que nous avons fait et ce que nous continuons de faire.

De même les technologies en médecine légale ont évoluées tout comme nos écrans de télévisions, avec l’arrivée des home-cinemas  Maintenant les gens peuvent voir à quel point la réalisation de ces shows est bien faite.

De plus, il n’y a pas seulement le travail des acteurs mis en avant, mais aussi celui des réalisateurs et des scénaristes.

Q– La médecine légale est très technique. Quel a été le plus grand défit en présentant ceci au public ?

C.M– Quand je repense à la première saison, lorsque nous essayions d’écrire des épisodes sur la science tout en essayant de rester précis, c’était vraiment un sacré défit à relever. Nous devions expliquer au public ce qu’il ne connaissait pas, mais nous devions aussi le divertir ! C’était vraiment difficile à faire. Beaucoup de gens disent que CSI n’est que centré sur la science mais absolument pas sur les personnages. Mais quand vous regardez à nouveau la première saison, vous pourrez voir qu’on avait un grand panel de personnages, nous avons à la fois mélangé la science aux personnages. Et nous le faisons encore aujourd’hui.

Q- Quelle chose aimeriez-vous voir arriver dans le dernier épisode de la série, lorsque ce moment arrivera ?

C.M– Pour un vrai final, j’aimerai que tous les superviseurs reviennent. Plusieurs viennent d’ailleurs de Chicago, dont William Petersen et Gary Sinise. Oui, j’aimerai beaucoup faire revenir tout le monde pour rendre un dernier hommage à toutes les générations ‘CSI’. Ça serait génial !

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,