RSS

Archives de Tag: 15

CSI: Top 15 des meilleurs épisodes des 15 saisons

Depuis l’annonce de la fin de la série Les Experts alias CSI : Las Vegas (ou CSI tout court), j’avais envisagé de faire un classement, une sorte de « top » des 15 meilleurs épisodes des 15 saisons de la série, comme je l’ai fait avec les 8 saisons de House précédemment.

Faire un top 15 veut dire choisir le meilleur épisode de chaque saison, puis le classer face à d’autres meilleurs épisodes. C’était extrêmement difficile de choisir  et de faire le classement. Finalement, j’avais opté pour le scénario, l’action, l’originalité de l’enquête et les moments qui m’avaient marqué. C’est ainsi que j’ai pu terminer mon top 15. Je tiens à souligner que le téléfilm des Experts qui fera office du dernier épisode de la série n’a pas été lié à ce classement, puisqu’il est indépendant (je donnerai mes impression à son propos dès sa diffusion, promis !)

Voici donc un modeste top 15 des meilleurs épisodes selon mon avis. J’ai procédé par 5 épisodes à chaque étape, chacun est accompagné d’une capture. Bonne lecture !

CSITOP1

1. 5×25 : Jusqu’au dernier souffle : Je vous présente le meilleur épisode de la série. Réalisé par Tarantino, cet épisode constitue la débâcle d’un double épisode infernal de la saison 5 qui a marqué tous les esprits. Nick s’en souviendra longtemps ! Bref, chaque personnage a eu son rôle dans cette histoire de fous. Admirablement ficelé, le scénario est de loin le meilleur que j’ai vu dans toute l’histoire des Experts. Jusqu’au bout, on est scotché, l’action est là, l’humour de CSI qui se mélange à celui de Tarantino donne un humour loufoque et burlesque, le drame, le criminel, les réactions émotionnelles de l’équipe devant la situation de Nick, la musique … A la fin, c’est grâce au travail de toute l’équipe qu’on trouva où Nick était enterré vivant. Même cette histoire d’enlèvement était très originale, on a eu droit à un coup de feu qui troua le caisson de verre et les fourmis sur Nick. Selon Zuiker, cet épisode l’avait le plus marqué aussi et les fourmis étaient bien réelles : ils jetaient sur l’acteur de vraies fourmis pour que ça fasse vrai. Je vois qu’on s’était bien amusé ! Sinon on avait 3 angles que la caméra a pu filmer constamment, on a eu droit aux effets spéciaux. Bref, on ne s’ennuie jamais de Grave danger alias Jusqu’au dernier souffle.

CSITOP2

2. 15×18: The end game: le second meilleur épisode de la série. Cet épisode est le dernier épisode de la saison 15 et se distingue par son rythme déchaîné, l’action non-stop, l’avalanche des surprises (mauvaises pour 99% d’entre elles), drame et tragédie sont là. Cet épisode est le plus noir, le plus sombre et le plus dramatique que j’ai vu depuis l’ère Grissom. Le scénario est absolument épatant, chaque personnage a eu sa claque surtout Finn (coma) et Nick (départ plein de nostalgie). De tous les personnages qui devaient supporter ce qui se passait, D.B Russell était sur le podium. Même en tuant le jumeau sociopathe, on dirait que personne n’a gagné pour une fois. Le titre de l’épisode est vraiment prémonitoire. On assiste à un épisode avec une fin ouverte comme jamais, comme si les scénaristes s’attendaient au pire de la part de CBS. Vivement le téléfilm !

CSITOP3

3. 9×20 : L’odyssée de l’espace : Cet épisode se classe comme le troisième meilleur épisode de CSI. Je dois avouer que cet épisode hilarant m’a vraiment marqué. Ayant comme héros Hodges et Wendy, cet épisode est non seulement une enquête bizarre, mais c’est la déclaration d’amour d’Hodges à Wendy. Cet épisode attire par son décalage et sa différence d’une saison 9 assez sombre. C’est une sorte de pause, mais qui montre également que Hodges a réellement sa place dans l’équipe. C’est lui qui avait deviné l’arme de crime en premier. Chapeau aux scénaristes et aux acteurs !

CSITOP4

4. 7×20 : Les rats du labo : Magnifique épisode clef de la saison 7. En plus de son originalité (les rats du labo sont mis en avant), pour une fois les personnages principaux ne sont pas les héros du jour : Grissom et le Doc qui courent derrière un rat sortit du ventre d’un macchabée, Greg extrêmement sale…Le cerveau de la bande c’est Hodges, qui est tellement obsédé par l’affaire du tueur aux maquettes qu’il décida d’aider Grissom. Dans une ambiance qui mélange sérieux et humour, Hodges était le dernier rat de labo à regarder la maquette et grâce aux remarques des autres rats de labo, il trouva enfin le fil d’Ariane. Cet épisode ajoute un peu d’humour à une saison assez sombre et tragique, il marque aussi l’intérêt de Hodges pour l’équipe (il passera d’un personnage secondaire à un personnage principal dans la saison 8 après cette affaire).

CSITOP5

5. 14×05: Frame by frame: Cet épisode est le 300ème épisode de la série. Très original par son enquête et son scénario, son humour et son drame. Il m’a vraiment scotché. Bien que George Eads n’apparaisse pas dans cet épisode, c’était un brillant hommage symbolique non seulement à Sara, mais aussi aux anciens de l’équipe mis en avant, au cinéma, à Hollywood, à CSI et à ses moments GSR ainsi qu’aux enquêtes les plus insolites. Joli clin d’œil au chiffre 5 du début à la fin et comme par hasard, ce 14×05 est dans la 5ème meilleure position !

CSITOP6

6. 4×05 : Pas si bête : un épisode vraiment à part, avec un sacré scénario hilarant où, dans l’enquête principale, victimes et suspects sont tous porteurs de déguisements spéciaux. L’enquête secondaire dirigée par Sara et Nick ne manque pas d’humour. L’originalité de l’enquête et l’originalité d’un scénario à mourir de rire ont propulsé cet épisode parmi les dix meilleurs épisodes de la série. Personnellement j’ai adoré les commentaires de Grissom et de Catherine, sans parler des suspects déguisés. Parmi les meilleurs moments je note Grissom parlant à un âne en pleine convention d’animaux en peluche ainsi que Brass marchant avec Sexy, la chatte bleue, dans le commissariat !

CSITOP7

7. 10×09 : Plat de résistance: J’ai choisi pour la 7ème place ce fameux épisode de la saison 10. Original dès son début, il compte 4 héros complètement fous à lier : Nick, Greg, Hodges et le pauvre Henry à qui le trio a voulu faire une surprise pour son anniversaire. Il s’en souviendra longtemps ! Un anniversaire qui tourne à un enlèvement qui tourne à son tour à une enquête macabre, un restaurant gore avec des proprios inquiétants….bref de l’action à fond ! Magnifique épisode à regarder et devant lequel on ne peut pas s’empêcher de rire.

CSITOP8

8. Le pilote de la série CSI : 1×01 : équipe de nuit : Dans ce pilote détonnant de la série on découvre dans une ambiance bon enfant, l’équipe de nuit de la police scientifique. Grissom, Brass, Nick, Warrick et Catherine, sans parler de la petite nouvelle Holly Gribbs. J’ai trouvé cet épisode passionnant car on découvre chaque membre de l’équipe, le rythme est dingue, on découvre ce que fait CSI, le rôle de chacun, la 100ème affaire élucidée par Nick, le parieur Warrick, le fœtus de Grissom et la définition de CSI selon Catherine à Gribbs en dit long «on est une bande de gamins et on se fait payer pour résoudre des énigmes, parfois il manque un morceau du puzzle, parfois tout est bouclé en une seule nuit ». Ah…l’époque où on savait au moins que c’était une équipe de nuit ! c’est un épisode original qui commence par un homicide et se termine par l’homicide d’Holly Gribbs (qui sera déclarée morte dans le deuxième épisode). Le pilote reflète la série qui bascule entre brin d’humour et sérieux, entre drame et résolution d’affaires. Le pilote est un succès pour une série qui durera 15 bonnes saisons ! Dire que la série a failli ne pas voir le jour à cause du refus de plusieurs chaînes de la diffuser.

CSITOP9

9. 12×12 : Une femme qui en savait trop : Cet épisode est le deuxième d’un double épisode dédié à Catherine Willows. En effet, il marque le départ définitif de Catherine de l’équipe, ce qui fait la disparition du 3ème personnage de l’équipe d’origine (pilote). Très mouvementé, cet épisode marque la blessure de Catherine par balle et sa folle course-poursuite avec D.B Russell. Un grand hommage était rendu au personnage de Willows en particulier dans cet épisode. Dans la version originale, cet épisode a dans le titre le nom de Willows. La fin est émouvante avec surtout les anciens, mais cet épisode peut constituer une sorte de passage de relais entre Willows et Russell, car ce dernier finira par faire appel à Finn.

CSITOP10

10. 13×01 : A la recherche de Kate : Voici le meilleur épisode de la saison 13 et qui se classe dans la 10ème position de ce top 15. Cet épisode est un centric sur Russell et sa vie privée, une vraie combinaison d’émotion, de suspense, d’action non-stop et d’un rythme fou. D’un Nick rebelle emprisonné à une Sara affolée à un Russell en plein désarroi à un Ecklie pas très en forme à une Morgan effondrée et à son baiser surprise avec Hodges, sans parler de la colère sourde de Brass, je crois que tout le monde en a pris pour son grade ! Enlèvement et vengeance sont les moteurs principaux de cet épisode.

CSITOP11

11. 8×01 : La proie du désert : Je n’ai pas oublié le fameux épisode dans lequel la pauvre Sara, victime du tueur aux maquettes, se retrouve seule en plein désert. Cet épisode constitue la 2ème partie après celle lors du final de la saison 7. J’ai remarqué qu’on s’est beaucoup (trop même !) inspiré de l’enlèvement de Nick lors du 5×24. C’est juste cela que j’ai le moins apprécié, car on peut faire un très bon épisode original sans trop revenir à un épisode précédent. 11ème position ce n’est pas mal sachant que c’est déjà le meilleur épisode de la saison 8, mais manque d’originalité. Cet épisode a eu une autre mission : c’est d’annoncer haut et fort le GSR ! J’ai adoré le fait que ce soit Nick qui trouve Sara en premier, joli clin d’œil à son expérience qu’il n’a pas oubliée. Hodges est devenu personnage principal dans le générique, félicitations !

CSITOP12

12. 6×21 : De mémoire : Alors cet épisode est vraiment insolite. Une erreur humaine de la part de Nick qui le propulse avec Sara et Greg devant les affaires internes. Un mariage, un meurtre, et des indices récoltés qui furent négligés. Le long de l’épisode, c’est tout un travail de mémoire qui attend Grissom et le brillant trio pour se rappeler de chaque détail. Leurs angles de vues diffèrent certes mais les versions restent les mêmes. C’est intéressant de voir comment Grissom a défendu son équipe.

CSITOP13

13. 11×11 : Pari perdant: Dans cet épisode, deux enquêtes aussi insolites l’une que l’autre ont eu lieu et qui ont bien rythmé l’épisode. D’abord, Nick et Greg qui enquêtent sur un meurtre dont la photo de la victime a été postée sur internet. Ensuite, c’est Hodges qui sort de sa blouse bleue de scientifique pour porter celle d’un motard, et sa moto le conduit vers une affaire qu’il a résolu en solo. C’est le meilleur épisode de la saison 11, car il n’y a pas mieux !

CSITOP14

14. 2×22 : La mort dans tous ses états : Voici donc un sympathique épisode mais qui n’est pas comme les autres. En fait, cet épisode marque la naissance de la première série dérivée de CSI à savoir CSI : Miami…Yeaaaah ! Le héros est ici Horatio Caine. L’enquête commence à Las Vegas avec le meurtre de parents et la disparition de Sacha, leur petite fille. Warrick et Catherine suivent les indices jusqu’à Miami, où ils font la connaissance d’Horatio qui venait de trouver Sacha. On découvre toute l’équipe d’origine de CSI : Miami qui a travaillé avec Warrick et Catherine. L’enquête était très intéressante, le meurtrier était de Miami, c’était une affaire de lunettes…Yeaaah !

CSITOP15

15. 3×22 : Liaison fatale : Oh-oh, voici donc le meilleur épisode de la saison 3 qui ferme ce fameux top 15 ! Mais pourquoi en dernière position ? Ce n’est pas grave de toutes les façons, car il fallait bien un épisode qui soit dans cette position. Le 3×22 a surtout une distinction : la fameuse explosion dans le labo et c’est le pauvre Greg qui en fait les frais. C’est une grave faute de la part de Catherine mais pas comme celle de Warrick dans le pilote ! Effets spéciaux à gogo, Sara qui en pince pour Grissom, Hodges accusé à tort…Un épisode qu’on peut regarder sans se lasser !

Merci à vous d’avoir pu me lire, ce n’était pas du tout évident de faire ce classement car il y’a bien d’autres bons épisodes. Il fallait sélectionner la crème de la crème selon mon angle de vue bien entendu. Merci à Zuiker d’avoir crée cette série et la franchise, merci aux équipes techniques et scénaristiques, coup de chapeau à tous les acteurs principaux et secondaires, à tous les lab rats, aux coton-tige et aux éprouvettes, aux fans, aux non-fans, aux téléspectateurs, à ceux qui me lisent et bien entendu à moi-même, car j’adore me lancer des fleurs. XD

CSITOP

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×15 – Double 15 et triple 6

?????????????????????????????????????????????????????

C’est avec une grande tristesse que j’entame l’analyse de ce 15ème épisode, puisqu’il s’est avéré que cette saison 14 est la dernière pour le personnage Jim Brass. Je vais de ce pas tâcher d’être plus méticuleux à son propos, bref grand coup de chapeau à l’acteur Paul Guilfoyle qui laissera un grand vide dans la série. Une 15ème saison, mais voyez le prix à payer. Rétrospectivement, j’aurais dû voir ce coup bas surtout que dans mes précédentes analyses je faisais des remarques à propos de Brass sans m’en rendre compte. On peut même s’en rendre compte quand on voit le générique de la saison 14 : Brass sans aucune arme, le regard triste. Ils ont essayé de passer des messages au téléspectateur concernant Grissom de la même manière.  Bref, le générique n’est qu’un exemple parmi d’autres.

?????????????????????????????????????????????????????

Dans ce 14×15 « Love for sale » (on peut traduire : de l’amour à vendre) le titre en dit long. Et contrairement à l’épisode précédent, le 14×15 est un épisode plus noir et touchant, méritant amplement un 10/10. Le jeu des acteurs était superbe, Brass et Sara manquent à l’appel dans cet épisode. Cependant, l’atmosphère était tellement captivante que ça allégeait la sensation du vide laissé par les deux acteurs qui s’absentent étrangement (on sait pourquoi concernant l’un des deux).

C’est parti, accrochez-vous ! une atmosphère glauque, morbide et sinistre entame l’épisode avec l’arrêt dans le brouillard d’une voiture dans le noir et une silhouette qui en sort et qui s’éloigne en courant, enfin…à petites foulées. On passe directement au photogramme (gros plan) d’un œil et la caméra s’amuse à poursuivre de grosses mouches qui volent et se posent sur l’œil. Vaut mieux éviter de manger devant l’épisode XD. Ce détail technique n’a pas été abordé depuis les fourmis géantes de la saison 5 !

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

On découvre petit à petit le cadavre d’une jeune fille dont le crâne était fracassé. Le premier à être sur les lieux n’était pas le légiste ni même Brass. On s’était bien habitué à voir ce dernier toujours le premier sur les lieux d’un crime à attendre Grissom et son équipe, ah le bon temps ! On découvre un policier black (détective Crawford) qui accueillait Nick. Après quelques coups d’œil, on conclut à un homicide qui s’est passé en dehors de la voiture. La victime semblait être une fille sans histoires, studieuse et sérieuse. Elle a un livre d’algèbre (science) et une bible (théologie), clin d’œil scénaristique aux deux côtés antagonistes de cette saison. Si Grissom à l’époque se posait la question : comment la victime a été tuée ? Nick se pose la question suivante : comment la victime était arrivée là ?

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

On revoit après le générique le fameux chiffre 3 qui se répète inlassablement. Finn et les deux légistes étudiaient et analysaient dans la morgue ce qui était arrivé à la victime : viol, agression, vol, la totale. Le doc a situé l’heure de la mort entre minuit et 3 heures du matin (encore un 3 ?). Le doc trouva un morceau de verre dans le genou de la victime. Cette dernière avait les yeux toujours ouverts comme un grand miroir opaque. Finn eut un moment d’absence comme si elle fut hypnotisée par ce regard vitreux qui pouvait la refléter. On sent que Finn n’agit pas normalement, comme si cette victime lui rappelait un passé douloureux. On peut se poser la question : et si la blessure psychologique de Finn était largement antérieure au 14×10 ? Et si le 14×10 n’a fait que remuer le couteau dans la plaie ? Une volonté scénaristique de dévoiler un peu Finn sous un autre jour sans doute, mais c’est vrai que c’est intéressant.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Pour tout ce qui concerne les familles eppleurées et endeuillées, D.B est là ! On a deux parents qui venaient de perdre leur fille. Les deux ne comprennent pas comment leur ange a fait une fugue alors qu’elle s’investissait dans l’église et étudiait. La mère pleure à chaudes larmes devant le regard compatissant de D.B.

Retour au labo ! enfin on se rappelle que c’est une série scientifique ! Morgan et Greg passent la voiture de la victime au peigne fin. Morgan remarqua une pub qui n’a pas été mouillée par la pluie sur le pare-brise : tient il y’a un 3.99 ! Greg trouva une belle empreinte dans la voiture. Normalement, on devrait commencer par l’extérieur de la voiture et on finit par l’intérieur, jamais le contraire ! Est-ce que vous trouvez que c’est logique de se focaliser sur les empreintes à l’intérieur de la voiture au lieu de commencer par les portes ? Une pub sur un pare-brise, ça se voit quand même !on est très loin de la prouesse scénaristique et technique du 14×05 qui restera apparemment le meilleur épisode de la saison 14 jusqu’à présent !

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Passons au roi du labo, Hodges, qui accueillit Finn avec un jargon que seuls eux ils le comprennent ! On a le Q.I d’un escargot devant les CSI. Hodges détailla l’histoire du bout de verre et remonta jusqu’à sa composition et même à la forme de l’objet auquel il appartenait, trop fort ce Hodges ! Nous, on est émerveillés ! Finn : « pas mal Hodges » comme si elle aurait espéré qu’il lui donne l’adresse du fabriquant et combien cela a coûté. Pourtant, c’était un truc vieux de 100 ans, cela réduit les recherches. Dans CSI, on a besoin de réduire les recherches, tout comme plusieurs séries à commencer par Esprits Criminels où chaque tueur en série a une particularité.

?????????????????????????????????????????????????????

On va vite dans CSI, mais voilà enfin Jon Wellner qui donne son compte-rendu à Finn. J’avais sérieusement cru à ce qu’on lui botte les fesses, pas Paul. Allons bons, faites une ovation pour le personnage le moins apparu dans cette saison 14 ! Je me suis dit quand on a annoncé le départ de Paul que Henry n’était pas aussi ancien que Brass et que son duo avec Hodges sauvegardait sa place.

Je passe D.B et son compte-rendu inutile pour aller à la salle d’interrogation : non, Brass n’était pas là. Par contre, on retrouve le détective Crawford : et si c’était lui qui occupera la place de Brass ? Trop de sérieux tuera la série, qui semble se contenter de quelques piques de Hodges ! On avait 7 saisons auparavant beaucoup de bonne humeur, de blagues, même les non-fans apprécient la série pour son côté décalé contenant science rigoureuse ainsi que des blagues et des situations hilarantes.

Le suspect avoua qu’il avait trouvé la voiture près d’un bâtiment mais qu’il ne l’a pas volée ou a tué quiconque. Greg et Nick se rendirent sur les lieux, un bâtiment isolé qui peut nous rappeler celui du 14×01 et l’équipe Greg-Nick qui se rendirent là-bas à la recherche de Morgan. Dans le 14×15, Greg et Nick se rendirent dans un endroit qui s’était avéré être un bordel. Les deux CSI, pris pour les « frères Harris » furent assaillis par les prostituées dans une situation à la fois embarrassante, hilarante et coquine. Il fait chaud…mais Nick garda la tête froide et les repoussa gentiment. C’est la propriétaire des lieux qui leur ordonna de s’éloigner des CSI. Elle était vêtue de blanc et avait un sourire tout sauf angélique. Elle n’avait rien vu rien entendu concernant la victime qui serait selon les indices introduite dans le bordel tapissé de rouge. La propriétaire laissa quand même Nick et Greg faire le tour.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Greg était paumé : il croyait que la victime était très innocente pour être dans un bordel et Nick lui rappela que les apparences sont trompeuses en disant une phrase qui fait réfléchir : « je peux te garantir que toutes les filles qu’on vient de rencontrer ont un père à la maison qui te dira la même chose. » Pourquoi le père ? On dirait la thématique de la parenté qui revient au galop, surtout concernant Brass et sa fille Ellie la prostituée dans le 14×01. On sent un clin d’œil scénaristique indirect à Brass tout le temps dans cet épisode et les paroles de Nick le confirment.

Revenons à Greg et Nick qui découvrent 4 portes : la chambre rouge, la chambre du western, la chambre salle de classe et la chambre de la jungle. Admirez l’imagination coquine des scénaristes ! Nick choisit la chambre de la jungle surtout qu’elle était face à la chambre asiatique, mais le plus intéressant, c’était la chambre du western choisie par Greg. C’était une chambre tapissée de rouge de haut en bas, un rouge couleur ensanglantée. Greg marcha dans la chambre bizarre qui avait des allures inquiétantes. C’est en trouvant des bouteilles de verre antique que Greg tilta et appela Nick : il y’avait une bouteille manquante. Ils cherchèrent les débris d’abord dans la poubelle, ensuite ils examinèrent le sol en bois, c’est la que Greg réussit à trouver un morceau de verre antique identique à celui que Hodges avait examiné, quant à Nick, il réussit à prouver qu’il y’avait du sang sur le sol.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Avec la découverte de Nick, tout le monde fut arrêté, alors que le superviseur d’un comté essayait de venir en aide aux prostituées. Nick lui parla de l’assassinat, mais le superviseur n’avait pas l’air au courant.

Pendant ce temps, on assiste à un 3 avec Finn qui regardait une des vidéos de la victime sur son ordinateur. D.B entre en scène mais Finn lui fit savoir que la victime était une fille sans histoires. D.B n’ouvrit la bouche que pour informer Finn de l’arrivée de la propriétaire du bordel, ça sent un interrogatoire 100% féminin !

?????????????????????????????????????????????????????

Presque ! Le détective Crawford était là, avec le même air sérieux (ça craint, si c’est son personnage qui va remplacer Brass dans la saison 15 alors Brass me manquera beaucoup avec son humour piquant dont on raffole lors des interrogatoires !!) accompagné de Finn. La propriétaire avouera que son barman Rex (admirez le beau prénom XD) avait trouvé le cadavre de la victime devant le bordel sur le parking.

Rex et Nick allèrent sur la véritable scène de crime et Rex montra la place exacte de la fille avant qu’il ne se débarrasse d’elle sous l’ordre de la propriétaire. J’aime beaucoup le fait que Nick traite Rex d’idiot, lol.

?????????????????????????????????????????????????????

Appelés sur les lieux, les lab rats avec Hodges et Henry en tête analysèrent le sol ensanglanté. C’est cool de les revoir loin du labo entrain de parler des exploits sexuels de Hodges dans un bordel. Henry ne mâche jamais ses mots, de l’humour, du sang, un mégot, un vieux penny datant de 1926 (88 ans : 8+8=16 et comme par hasard c’est l’âge de la victime !) et une pierre turquoise dénichée par Henry qui suscita l’intérêt de Hodges.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Nick et Greg cherchèrent l’arme du crime après avoir laissé la scène du crime aux lab rats. Ils tombèrent d’abord sur l’empreinte d’une chaussure, ensuite sur une pierre ensanglantée digne d’être l’arme du crime. D.B analysa la pierre, mais impossible d’y trouver des empreintes. Morgan analysait toutes les empreintes du bordel toute seule comme une grande, et tomba sur celles du bon père de la victime. Ce dernier resta impassible lors de l’interrogatoire face au détective Crawford et D.B et nia toutes les accusations, en tout cas il semblait surpris lorsqu’il apprit que sa fille était dans le bordel.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Finn et Greg se rendirent dans la maison close pour examiner les semelles des chaussures et tombèrent sur des semelles dans lesquelles étaient incrustés des morceaux d’ancien verre. Finn interrogea la prostituée suspecte au regard mélancolique. Kirsten avoua qu’elle avait parlé à la victime et qu’elle l’avait laissé entrer. Très en retrait, la prostituée semblait être touchée par une phrase de Finn et faillit dire quelque chose quand le père de la victime arriva et lui sauva la mise. Les deux partirent devant une Finn qui ne comprenait plus rien ! Devant les moqueries de Greg et de Finn, le pasteur leur expliqua que Kirsten était sa fille. Il venait au bordel et payait une grosse somme d’argent rien que pour pouvoir la voir et lui parler.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

D.B et Finn résumèrent la situation : deux filles dont l’une est un ange alors que l’autre a tout pour être le démon et l’assassin. Henry apparut pour la 3ème fois et expliqua que le violeur de la victime était dans la chambre asiatique.

Tient tient, on dirait qu’on parle de ce petit cochon de superviseur du comté ! Nick et Crawford se rendirent sur son lieu de travail et furent surpris par des appels au secours provenant de tous ceux qui bossaient là-bas : leur boss a été attaqué avec une arme par le père de la victime qui voulait venger sa fille à tout prix mais Nick arriva à l’en dissuader. Je trouve intéressant le fait d’avoir donné beaucoup d’intérêt au personnage de Nick Stokes dans cet épisode, Eads jouait très bien son rôle. On a l’impression qu’il est seul, loin, très loin des autres surtout avec l’absence de Paul et de Fox.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Retour à l’épisode avec l’interrogatoire du violeur par Crawford et Nick, pour lui, la victime n’était pas un ange et avait 18 ans selon la femme qui était son mac et qui s’est révélée être…sa mère ! D.B et Finn l’interrogèrent, et dès qu’ils parlèrent du superviseur, la mère psychopathe mentit mal. Petit à petit, son masque de bonne femme au foyer et de mère modèle s’effrita, se fissura et tomba en petits morceaux. Elle rit lorsque D.B lui dit que son mari, Jim (avouez que cela vous fera penser à un certain Jim Brass !) l’avait sauvé, et c’est toute la laideur qui apparut : elle se fichait éperdument de la vie parfaite et vendait ses filles comme des putes. Sa grande fille, Kirsten, eut peur de la réaction de son père et continua de vivre dans l’enfer dans lequel elle fut jetée. Quant à la jeune sœur, elle essaya de parler à son père de ce qu’elle avait subi, mais sa mère la guettait et la tua avec une grosse pierre. Les preuves l’inculpaient : la pierre turquoise que Henry avait trouvé provenait du bracelet de la meurtrière et des chaussures ensanglantées qui lui appartenaient dans une poubelle. Encore, ce n’étaient pas ses filles et elle n’en a jamais voulu. Le dégoût se lit sur les visages de D.B et de Finn, affaire classée.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

Dernier plan, inutile de répéter qu’il y’a encore un chiffre 3 : Jim le père était effondré et avait tout perdu. D.B venait lui annoncer l’inculpation future de sa femme de meurtre, alors que Kirsten apparut comme de l’espoir pour le pasteur. Il quitta les lieux avec sa fille, laissant D.B seul.

?????????????????????????????????????????????????????

?????????????????????????????????????????????????????

C’est une affaire qui n’était pas passée comme les affaires précédentes. On a eu tout un registre biblique dans cet épisode comportant des anges, des démons ainsi que des mi-anges, mi-démons ! Tout comme le 14×13, le 14×15 me rappelle étrangement le 14×01 (c’est comme un miroir inversé : dans le 14×01 la fille tue sa mère et dans le 14×15 la mère tue sa fille, et dans les deux épisodes la fille a un problème avec son père), sauf que j’ai l’impression que côté thématiques, c’est le 14×15 qui l’emporte face au 14×13 et c’est le 14×15 qui est l’épisode qui a le plus de similitudes avec le 14×01. On a eu un grand miroir infernal, un double 15 ( 15 ans comme début  de prostitution pour la mère et la fille. Le 15 peut se référer à l’épisode ou à la future saison !) et un triple 6 (15: 1+5=6)  j’ai ajouté le 6 du 16 (âge de la victime) car je me suis concentré dans mon titre sur le côté obscur/diabolique de cet épisode. En tout cas, j’ai adoré le regarder, amusez-vous ! Bonne lecture.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

CSI: 14×08 – La bulle infernale et la quête d’urgence

Image

Il y’a bien longtemps, avant la création de CSI, on avait Urgences comme série phare qui, à l’époque, était en plein essor et dans laquelle étaient parus des acteurs devenus aujourd’hui des pros ! Urgences était une série mythique, comme X-Files et même devenue culte comme Pulp Fiction. Le niveau de Pulp Fiction reste bien entendu supérieur ! Sacré Tarantino…Mais pourquoi parler d’Urgences ? La réponse est évidente, pour ceux qui avaient regardé l’épisode 14×08 de CSI.

L’épisode 14×08 Helpless de CSI était un épisode ayant un côté spécial : c’est l’apparition de Sherry Stringfield alias le docteur Suzann (Urgences) et l’enquêtrice Down Banks (CSI) qui a donné un souffle nouveau à cet épisode et une dynamique intense hors-pair. L’actrice est très douée et le seul point négatif était qu’on ne l’avait pas montré assez, lorsqu’on mentionne sa disparition par exemple, on se concentre sur le travail des scientifiques. C’était bien dommage. On aurait pu se concentrer sur le personnage secondaire comme on l’avait fait dans le 14×05…N’empêche que Priestley demeure incomparable ! Néanmoins, j’apprécie beaucoup l’apparition de Sherry et son jeu extra dans cet épisode. Un épisode plutôt meilleur que ses frères, la qualité, la dynamique, le drame, les rôles des personnages récurrents, tout était super, et on passe par tous les états d’âme de Down. Y’a-t-il un double message à faire passer aux téléspectateurs? Peut-être. En tout cas l’épisode était surprenant aussi par son audience (10.47 millions : plus forte que celle du 14×05). Autre chose : c’est le 3ème épisode tourné en même temps que les deux épisodes précédents. Dans les triplés on a eu un épisode très mauvais, un épisode super et un épisode intensément super, pour résumer !

Donc, nous voilà partis avec un épisode insolite 14×08 que j’ai vraiment apprécié. On avait deux parties bien distinctes qui formaient l’épisode : la première enquête était à propos d’une grosse boule ensanglantée contenant un cadavre à l’intérieur. David n’en revenait pas ! La scène du crime était dans cette boule qui fut méticuleusement examinée par Finn, l’experte en sang.

Image

Cette affaire fut la plus rapidement bouclée pour laisser un peu d’espace aux problèmes qui s’accumulaient autour de la deuxième enquête. Mais avant d’en arriver là, revenons à la première enquête : j’ai trouvé cette histoire de claustrophilie très intéressante, la scène du crime insolite, il y’a de l’humour dedans mais aussi certains symboles à décrypter. Ce cas reflète un sentiment de confinement, de refoulement, on a vu cela concernant le cas de Down Banks qui s’est renfermée sur elle-même et qui est restée dans sa bulle, jusqu’à effleurer la mort.

Le même sentiment est partagé par Hodges, le long de l’épisode, et pourtant on ne remarquera pas grand-chose si on ne fait pas attention aux regards et aux choix des mots utilisés par ce personnage. Dans la plupart des interventions de Hodges, on remarque qu’il est à deux doigts de péter un câble, tendu, et réprimant toujours une certaine rage folle, lol. La répétition de Hodges des mots « boule », « avalanche », « boule de neige »  à un moment donné face à Morgan et à Down Banks peut signifier une chose : ça craint pour la suite ! un message codé pour le téléspectateur ? hum, je ne dis rien de plus. Surtout quand on voit l’accessoire de la boule dévalant la maquette, ça craint !

Image

J’ai bien aimé le déroulement de l’enquête, Finn était mise en avant dans cette affaire, avec l’aide de D.B Russell enfin sorti de son bureau et la contribution des lab rats en particulier Hodges qui a fait équipe avec Finn, j’ai bien aimé leur complicité.

On sent que tout l’épisode est une sorte de boule roulant vers l’inconnu. (Je m’y mets moi aussi lol !). Première surprise : une débâcle rapide de la première enquête, deuxième surprise : nous avons une Sherry Stringfield différente de celle d’Urgences. Elle est plus âgée et on remarque aisément les marques du bronzage sur son visage qui s’estompent à la fin sous une grosse couche de maquillage lol. La troisième surprise consiste à ne pas suivre une trace linéaire de l’enquête car il y’avait une autre affaire plus importante pour les CSI.

C’est Morgan qui fit équipe avec la CSI Down Banks à propos d’une enquête concernant un violeur en série. L’enquêtrice Banks sera relayée par le crétin qui fera équipe avec Morgan (comme par hasard) mais les deux durent suspendre leur enquête à cause de la disparition bizarre de Banks. Il faudra mentionner le fait que Sara et Greg eurent de très petites apparitions : Sara ne sortit pas du labo, et se contenta de donner son avis concernant l’affaire du triple viol. Quant à Greg, il donna un coup de main à Morgan en cherchant Down chez elle. Le pauvre Greg fut agressé par Tyler, le fils de la scientifique disparue (on voit bien le progrès de Greg). On aurait dû appeler Jack Malone et son équipe ! Mais bon, FBI : Portés disparus est une série arrêtée depuis 2009…

Image

Image

Quand ce n’est pas Greg et Morgan, c’est le tour du crétin de l’équipe du jour et Morgan, cherchant Down Banks. On suspecta son fils mais la police de Reno l’innocenta car selon eux, il était décédé. Brass n’en revint pas, c’était une véritable histoire de fous. Pourtant le mort était vivant, et le mort n’était qu’un squatteur comme Tyler qui était mort d’une overdose, décomposé, ayant la pièce d’identité de Tyler Banks. La police de Reno informa la mère du décès de son fils. Down, désespérée, tenta de mettre fin à ses jours et afin d’éviter le cas du suicide, Morgan et le crétin s’engagèrent dans une course contre la montre pour retrouver la mère désespérée avant qu’elle ne commette quoi que ce soit ! Le fils ingrat ouvrit enfin les yeux et aida les CSI, je ne vous fais pas de dessin, on retrouva la mère allongée dans un état semi-comateux, un sourire au coin et la photo de son fils très mise en évidence. Si elle regardait la photo de son fils avant de sombrer dans cet état, logiquement la photo ne devrait pas être mise ainsi. Trop de mise en scène, trop de maquillage (normal pour avoir l’air d’un visage livide) bref ça sent le faux. Et toc, c’est la rédemption du fils….

Image

Image

Mais qu’en est-il de l’enquête ? Dieu merci, D.B n’avait rien oublié en envoyant Hodges et Henry sur le terrain qui finirent par résoudre le cas du violeur en série (lol j’adore ce foutage de la gueule du téléspectateur en analysant l’ADN en une minute xDDD mais bon tout est fiction, faut pas tout prendre au pied de la lettre !)

Image

On s’était tellement concentré sur le drame personnel de Down et la recherche de Morgan, Greg et le crétin. Il fallait bien qu’on rappelle le crétin après l’horreur du 14×06, et je dirais qu’il s’est mieux sorti cette fois sans plus. Autre critique : j’apprécie Morgan mais dans cet épisode trop de concentration sur Morgan, elle est sur tous les fronts, jusqu’à piquer l’impact du rôle de Sherry Stringfield. Sherry est très compétente, je l’ai apprécié dans cet épisode même si je l’adore encore plus dans Urgences. Le prochain épisode, c’est le retour de Nick !

Certes, je suis Modges Addict, mais cela ne veut pas dire que je suis un Morgan Addict ! Je suis un Hodges Addict qui admire les bons scénarios et les épisodes de qualité. Morgan est adorable mais à force de la mettre trop en avant dans la plupart des épisodes, je crains que ça nuise au personnage surtout que les critiques s’entassent vis-à-vis de l’avalanche morganesque. Je ne suis pas fan de la série mais je constate certains déséquilibres scénaristiques qu’on aurait pu éviter.

Sinon pour tout vous dire, c’est un excellent épisode que j’ai adoré regarder. On a tous les personnages sur l’échiquier, même si Nick était absent. D.B était plus présent, Finn nettement plus présente confirmant son évolution dans l’équipe avec son agréable prestation. Greg, Sara et Brass avaient des petites apparitions qui étaient utiles à l’équipe, du trio Brass était le plus présent et son rôle se limitait aux interrogatoires et la première scène du crime. Les apparitions de Hodges et d’Henry étaient intéressantes, le crétin posait enfin les bonnes questions comme un stupide bleu, Morgan trop présente ce qui est dommage, et pourtant cet épisode n’est pas un épisode centré sur elle, bizarre non ? Les légistes étaient présents avec une mention à la tête de David qui ne croyait pas qu’il allait emporter toute la scène de crime dans son van, à savoir la fameuse boule transparente ensanglantée.

Chapeau aussi à l’enquête de la boule/bulle, c’était innovant et insolite. Les scénaristes se creusent toujours les méninges pour des crimes atypiques…il y’a aussi un autre message, mis à part celui de l’avalanche ou l’implosion Hodgesienne proche, il y’a celui du suicide. On nous fait découvrir que derrière le masque froid il y’a toujours un personnage (ici c’est Down) qui mit de côté toute une enquête à laquelle elle était dévouée par amour pour son fils qu’elle croyait mort. L’impact miroir était intéressant sur l’équipe de CSI qui mit à son tour de côté l’enquête du violeur en série pour rechercher une des leurs, qui a disparu sans laisser de trace. Tout CSI est une famille. Troublant.

Même si je critique des fois, c’est un épisode très touchant et très intéressant auquel je vous invite à regarder. Enième message que peut-être l’équipe technique et scénaristique (j’ai bien dit peut-être) cherchait à nous communiquer grâce à l’actrice Sherry Stringfield, une des stars d’Urgences, c’est qu’il va y avoir une 15ème saison pour CSI. Après tout, si on se rappelle bien des faits, Urgences avait duré 15 saisons. Mais entre nous, je pense que c’est une manière scénaristique de CSI pour dire implicitement « il va y avoir une 15ème saison, c’est certain » et ainsi, l’apparition de Sherry Stringfield est une apparition à sens double : un rappel amical d’Urgences, une série dans laquelle Sherry est une star mais aussi, une série dans laquelle Jorja Fox avait joué un rôle secondaire dans la saison 3 d’Urgences (voir les photos à la fin de mon pavé !). C’est comme des retrouvailles entre deux grandes séries qui ne se sont jamais rencontrées ! L’autre sens de l’apparition symbolique de Sherry est, comme je vous l’ai déjà dit, un clin d’œil à une future 15ème saison.

Bon boulot les filles de CSI ! Bon épisode dans l’ensemble, chapeau à Sherry, toujours au top ! C’est un épisode méritant amplement un 9/10.

Et pour finir ce pavé, un clin d’œil à Urgences : voici 3 captures de Jorja Fox, Sherry Stringfield, George Clooney, et la team d’Urgences. Saison 3, 1996 – 1997 (ER/Urgences).

Image

Image

Image

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,