RSS

Koh-Lanta: Johor – Jeff insulte ses camarades devant la caméra

03 Sep

ScreenShot1927

Youpi, c’est la rentrée, après un été dans lequel on a enfin assisté à un Koh-Lanta estival. Cependant, la fin du jeu si on se rappelle est pleine de rancunes, qui avaient visé Chantal, Bruno, Marc et Cédric. Croyant cela fini, je me suis bien planté : pour certains, ce n’était jamais un jeu, c’était une carrière tellement rêvée d’aller vers d’autres téléréalités et devenir une star. Jeff comptait sur sa rancune, Jessica comptait sur le topless qu’elle a fait, bref chacun faisait ce qu’il avait en tête.

Récemment, Jeff parut dans une interview. Déjà, les trois « journalistes » avaient l’air aussi con que lui, ils étaient partiaux et disaient Amen à tout ce que disait ce charmant marseillais. Quant à Jeff, roulé deux fois dans Koh-Lanta, ne digérait toujours pas l’échec et mat de Cédric : il avait joué le jeu, si on a de l’amertume, autant la boucler avant de dire des âneries.

« Cette personne est désormais inexistante (…) Si tu as été un connard sur l’île, tu es un connard dans la vie (…) Quand j’ai vu cet épisode, ça a été super triste, le vice a été super loin (…) Quand c’est super malsain, je trouve ça inapproprié»

Le mot Connard se répète deux fois, sans doute Jeff se visait lui-même, puisque cette personne est inexistante. Aller sur les plateaux télé pour insulter autrui, j’appelle ça de la mesquinerie, de la lâcheté  et de la petitesse. Il y’a des gens qui ne vivent que de leur propre venin.

Quoi de plus narcissique que de se jeter des fleurs publiquement : « ce n’est qu’un jeu, je ne suis pas comme ça » Ah bon…le contraire m’aurait étonné. « Dans la présentation je leur ai dit que j’étais super entier, et je ne suis pas un comédien » ajouta Jeff avec un sourire charmeur aux journalistes, sans doute il rêvait de cet instant devant la caméra, en plus il n’a qu’à demander à Enora Malagré qui use de la méchanceté pour rester dans TPMP, elle est le parfait exemple de l’arrivisme. Cependant, elle a toujours assumé son rôle, alors que Jeff est aussi bête que ses pieds.

A propos de Marc, le grand gagnant de Koh-Lanta, Jeff eut du mal à cacher son irritation : « ça ne passera jamais entre nous (…) Son chemin ne croisera plus jamais le mien ».
Bref, lui aussi sera ravi de ne pas croiser le tien, Jeff le gaillard, attirant les regards, devant les téléspectateurs de TF1 émerveillés, le grand Perdant de Koh-Lanta Johor, ce héros magnifique, à l’âme vaillante mais au sourire si doux, qui fait l’admiration des petits et des grands. Après avoir, tel Hercule, surmonté toutes les épreuves ou presque avec aisance et grâce, il repartit les mains vides vers de nouvelles aventures dans des contrées lointaines et désolées, pour y secourir la veuve et l’orphelin, ou peut-être un faon égaré.

Du moins c’est ce que j’aimerais croire… mais Jeff, l’incarnation même du bon sens populaire, me ramène à la réalité sans détour : L’argent, c’est l’argent. On veut l’argent, tout le monde veut l’argent.  Et ce, en parlant du pacte financier : « Oui, il y’en a clairement eu dans cette saison. Moi le premier (…) J’allais donner un petit billet en plus ». Il révèle qu’il avait un pacte avec certains  pour assurer ses arrières. Voilà qui a au moins le mérite de la clarté et de la franchise. Que cela serve de leçon à tous ceux qui pensent encore que ce jeu a un supplément d’âme par rapport aux autres émissions de télé-réalité.

Jeff n’hésita pas à ajouter son grain de sel à propos des « anciens » (Chantal, Marc, Bruno..) en disant : « Je suis assez ravi de l’image de merde que ces anciens  ont donné à Koh-Lanta , car on parle éducation éducation…C’était juste ridicule» magnifique exemple pour les jeunes, rien sur le crâne, rien dans la tête ! Irrespect total des autres candidats, la belle éducation !

Répondant à la journaliste à propos de ses pactes financiers, il donna Cédric comme exemple. Cependant, il a l’air de n’en vouloir qu’à lui jusqu’à le citer pour un pacte non-financier « on ira sur les poteaux » je n’ai pas entendu la somme d’argent vu l’acharnement aveugle que voue Jeff à Cédric, psalmodiant au fond de lui « Les ch’tis, les marseillais, mettez-moi dans n’importe quelle daube pour que j’existe ! »

Interview en vidéo ici:

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :