RSS

Film The karate kid: une review pour deux versions

11 Fév

Une review/critique à propos de Karaté kid ? ça m’a tenté ! The karate kid est un film américain sorti en 1984 et fut adapté en 2010 en version américano-chinoise.

Les deux films portent le même titre et ce, sans doute une histoire de copyright pour The karate kid version 2010. Pourtant, malgré plusieurs points de similitude, les deux films diffèrent techniquement et scénaristiquement l’un de l’autre. Je vais citer d’abord leurs résumés, leurs points de ressemblance et leurs points de différence. Je donnerai ma critique juste à la fin ! Sinon ce fut un plaisir de les regarder et de les comparer.

Arigato ! Chi-chi pour votre lecture et pour n’importe quel commentaire !

Résumé rapide de la version 1984 : Daniel, un adolescent new-yorkais d’environ 14 ans déménage en Californie à cause du travail de sa mère. De revenu modeste, ils s’installèrent dans une sorte d’hôtel pour les gens qui sont dans la même situation qu’eux. Daniel fit la connaissance de l’homme de la maintenance, un vieux japonais qui s’appela Miyagi. Excellent footballeur, il tomba amoureux d’une belle blonde (riche) qui s’appela Ali, mais fut embêté par une bande de gosses karatékas dont le chef était un ex-petit-ami jaloux. Miyagi devint son maître-protecteur et lui apprit le « vrai karaté » afin de pouvoir participer à un championnat de karaté. Daniel remporta le tournoi grâce à la technique de Miyagi, celle de la cigogne.

KARATE1ScreenShot927

Résumé rapide de la version 2010 : Drey, un petit black de 12 ans devait quitter Chicago et aller en Chine en raison du travail de sa mère. Ils s’installèrent dans un hôtel miteux et Drey fit la connaissance de l’homme de maintenance (joué avec Jackie Chan), un vieux chinois du nom de Han. Doué pour la danse hip-hop et le basketball, Drey tomba amoureux d’une violoniste chinoise Mei-Lin. Mais il fut tabassé dès son premier jour en Chine par une bande de gosses très forts en Kung-Fu dont le chef en voulait sans raison apparente à Drey dès que ce dernier s’approchait ou parlait à la petite chinoise. Han devint le maître-protecteur de Drey en lui apprenant le « vrai Kung-Fu » afin de pouvoir participer à un championnat de Kung-Fu. Drey remporta le tournoi grâce à une technique qu’il avait vue et apprise tout seul, celle du serpent.

KARATE3

Points de ressemblance : il y a tellement de points de ressemblance, dans les dialogues, des postures, alors je vais tenter d’être bref en donnant les points les plus saillants.

-Dans les deux films, la durée dépasse les deux heures de visionnage avec un petit écart concernant la version 2010 (environ 12 minutes de plus que la version originale).

-Dans les deux films, il est question d’un homme de maintenance asiatique qui a perdu sa femme et son fils.

-Dans les deux films, il est également question d’un garçon qui est le souffre-douleur d’une bande entraînée.

-Dans les deux films, les hommes de maintenance peuvent soigner bizarrement les blessures.

-Dans les deux films, on retrouve une sorte de triangle amoureux : une fille, un étranger et un garçon qui est jaloux ou qui ne veut pas qu’on s’approche de la fille.

-Dans les deux films, l’homme de la maintenance sauva la vie du garçon en donnant une bonne correction aux petits voyous.

-Dans les deux films, le futur maître et son futur disciple firent un pacte avec le maître des agresseurs pour qu’on ne l’agresse plus pendant la durée de son entraînement.

-Dans les deux films, le garçon et la fille s’embrassent.

-Dans les deux films, le garçon fut surnommé par son coach.

-A la fin des deux films, le vaincu donna le trophée au vainqueur.

-Dans les deux films, le garçon fut blessé à la jambe par le demi-finaliste et le finaliste, sous ordre de leur entraîneur de karaté.

-Dans les deux films, le coach de la bande des voyous est un mauvais entraîneur.

-Le vieux coach asiatique offrit à son jeune disciple une tenue symbolique pour son combat.

-Les coachs n’ont qu’un seul élève !

Je vais m’arrêter là car il y a beaucoup de points de ressemblance, sans parler du titre qui est le même pour les deux films ! Vu de ce côté, on a l’impression que le film de 2010 n’est qu’une pâle copie de celui de 1984. Cependant, les deux versions se distinguent l’une de l’autre.

Points de différence : beaucoup de choses diffèrent fort heureusement entre les deux versions.

-Pour le tournoi de la version originale, les américains ont préféré laisser 13 minutes seulement alors que dans la version de 2010 23 minutes  étaient consacrées au tournoi !

-Beaucoup de temps était accordé aux sentiments qu’à l’entraînement dans la version de 1984 alors que la priorité de l’entraînement était très nette dans la version de 2010 (on reconnait le style de Jackie Chan qui se donne à fond pour ces scénarios !)

-L’homme de la maintenance était japonais dans la version originale de 1984, alors qu’il était chinois dans la version de 2010.

-Le film tournait autour du karaté pour la version originale, d’où son titre ! mais il tournait autour du Kung-Fu dans la version de 2010.

-Dans la version originale, l’homme de la maintenance avait perdu sa femme alors qu’elle accouchait de son fils qui décéda à son tour, alors que Miyagi était en mission pour l’armée japonaise. En revanche, dans la version de 2010, l’homme de la maintenance avait perdu sa femme et son fils de 10 ans lors d’un accident de voiture duquel il était responsable.

-Pour entraîner son disciple, le coach japonais dans la version originale l’ordonna de laver ses voitures, de poncer les planches, de peindre sa maison et sa palissade. Ensuite, il l’entraîna à maîtriser son équilibre dans la mer, sur les bords de sa barque et sur un poteau afin de pouvoir faire la cigogne. Miyagi l’entraîna aussi à utiliser toute sa force dans un poing.

KARATE2

La version 2010 était beaucoup plus dynamique côté entraînement : le coach chinois ordonna son disciple d’accrocher sa veste, de l’enlever, de la mettre et de la jeter par terre. Plus tard, il l’entraîna à anticiper les frappes, à attraper au vol des balles de tennis, à sauter en avant, en arrière, à faire des pompes, à sauter dans la boue, à escalader une montagne, à courir de plus en plus vite, à faire le grand écart, à maîtriser son équilibre sur le bord d’un balcon, à utiliser deux bambous pour ajuster ses coups de poing, à taper une petite cloche avec son pied, à apprendre le Tchi, bref des tas de petits détails qu’on prit la peine de leur accorder une grande place dans la deuxième heure.

KARATE5

-Autre différence, c’est celle de la souffrance des coachs : dans la version originale, le maître portant un uniforme, but du saké qu’il préféra partager avec son disciple. Ce dernier, lisant les vieux articles des journaux étalés, se rendit compte de la tragédie que vivait son maître. Daniel coucha son maître soul et quitta la maison.

La souffrance dans la version de 2010 était plus poignante avec Han qui s’est soulé en démolissant une voiture qu’il mettait dans son salon. Son élève le découvrit avec un vieil article de journal parlant de la mort d’une femme et de son fils. L’élève découvrit plusieurs photos de la vie de son maître cachées dans la voiture. Les deux pleurèrent mais l’élève prit l’initiative de faire sortir son maître de la voiture et à s’entraîner au Kung-Fu ensemble, pour oublier.

-Les appellations des disciples varient. Le maître japonais interpelait son disciple par « Daniel-san »  dans la version originale, alors que le maître chinois interpelait son disciple par « Chaw-Drey » dans la version 2010.

-Le petit new-yorkais blanc se retrouva en Californie (version originale), alors que le petit afro-américain se retrouva en Chine, autre culture, autre mentalité, autre langue (version 2010).

-L’humour est omniprésent dans la version de 2010, ce qui nous éloigne du sérieux de 1984.

-Contrairement à l’arc amoureux de la version 1984 (la belle, la brute et l’étranger), Drey est embêté par un chinois et sa bande (version 2010) car la famille de ce dernier est « proche » de celle de la fille. L’arc est différent de celui de 1984.

-Si dans la version originale on a eu le droit de voir les plages californiennes, les paysages étaient multiples dans la version 2010 où on a eu une vraie carte postale dépliée de la Chine moderne et traditionnelle (la citée olympique, la Citée interdite etc.). Il y a une explosion de couleurs concernant les différents paysages naturels chinois (montagnes, rivières…)

-Dans la version d’origine, Daniel se déguisa en douche dans la fête d’halloween au lycée et se vengea de celui qui le malmenait en ouvrant un tuyau d’eau au-dessus de la tête de dernier alors qu’il pissait. Dans la version de 2010, Drey, voulant rentrer chez lui coûte que coûte, balança un sceau d’eau sur la bande furibonde.

-Dans la version 2010, il y a de la musique variée : classique, hip-hop  etc. Rien à avoir avec l’ancienne version qui se limitait à la musique des ados des années 80.

-La tenue offerte par l’entraîneur dans la version originale à son élève appartenait à sa défunte épouse. Quant à celle offerte dans la version de 2010, c’était un clin d’œil à la tenue de Bruce Lee dans La fureur de vaincre.

KARATE4

Bon, je dois m’arrêter sinon ça craint ! la liste est vraiment longue. Ma petite comparaison s’arrête là et place à ma critique des deux films…

Critique des deux films :

J’ai passé deux heures agréables avec la version récente 2010 qu’avec la version de 1984. L’humour, l’apprentissage, les personnages de l’entraîneur Han, de Mei-Lin et de Drey étaient très bien fouinés et explorés. Le duo maître-élève était très touchant dans la scène de la voiture.

J’ai trouvé par contre que les personnages étaient mal exploités dans l’ancienne version et qui formaient une sorte de clichés : la fille belle et riche face à son amoureux pauvre. Ce qui est dommage le plus c’est d’avoir laissé le maître en arrière-plan, u lieu de lui accorder plus d’importance.

On a vraiment l’impression d’assister à une drague infinie qui grignote la plupart du film de 1984. Même si la drague existait dans le film de 2010, on ne la mit pas en avant mais plutôt en parallèle avec l’entraînement.

La dynamique du film de 2010 attire le plus, les coups sont nets, la rage de vaincre était claire, la musique variée, les paysages, la profondeur des personnages et l’humour, voilà la recette d’un très bon film qui plaît et qui attire. Contrairement à la version de 1984 qui est moins dynamique, plus lente, les personnages sont sous-exploités, le titre parle de karaté mais on ne voit le gosse pratiquer le karaté que très rarement, scénario trop répétitif dans le cinéma (l’arc amoureux) sans parler de sa platitude.

Mais s’il y a une chose qui m’a plut dans l’ancienne version, c’est que le scénario comportait des événements sagement liés entre eux, plus acceptables côté cause-conséquence. Mais dans la version récente de 2010 on a l’impression de rêver ou que les événements sont mal enchaînés : un petit black américain débarque en Chine, et bien qu’il ne sache pas parler chinois, il tomba amoureux d’une chinoise, fut tabassé tout le temps sans raison, découvrit la Citée interdite et alla à la montagne pour boire la source du dragon. En chemin, il découvrit des chinois qui s’entraînèrent, puis il s’entraîna dans la grande muraille de Chine…Bref, vous voyez ce que je veux dire, on dirait un conte pour enfants.

Mon coup de gueule reste concernant le titre de la version 2010 : comment peut-on parler tout le temps de Kung-Fu alors que le titre parle de karaté ? Ras-le-bol de cet amalgame que font souvent les occidentaux, qui ne connaissent pas la différence du karaté et du Kung-Fu et qui mettent tous les arts martiaux dans le même sac. On aurait pu créer un film qui n’est pas inspiré d’un autre film, au lieu de ça on déploya les grands moyens pour le film de 2010 qui poussa dans l’ombre d’un autre film, et ce malgré toutes les différences.

Encore un autre coup de gueule : il y a des passages dans la version de 2010 où l’on ne parle qu’en chinois, il n’y a même pas de sous-titres pour traduire ce qu’on dit ! je trouve cela complètement chiant. Ce n’est pas tout le monde qui parle chinois, et je n’aime pas trop deviner sans comprendre ce qu’on dit.

La petite-amie ne servait à rien dans le film original, mais dans la version récente elle menait une compétition musicale. Sa taille élancée m’a fait penser à un écart d’âge entre elle et Drey, elle dépassait son amoureux de deux têtes environ. Au moins, on eut l’intelligence de la rendre un peu utile dans l’atmosphère compétitive de la version 2010 ! rien à avoir avec la belle bourgeoise de l’ancienne version qui ne cherchait qu’à s’amuser et qu’à faire des rencontres…

En somme, malgré les hauts et les bas des deux films, j’ai été diverti et j’ai surtout admiré la dynamique et le scénario du film de 2010 bien qu’il soit le plus long. Les écrans plats affichant les résultats avec les photos et les vidéos des gagnants participent à cette dynamique. On est très loin des écriteaux en plastique de 1984 qu’on affichait manuellement. Même les téléspectateurs en 2010 eurent leur part du gâteau lorsque la caméra s’est focalisée sur eux alors qu’ils encourageaient Drey, un véritable coup de pouce pour la dynamique. La fin avec le coup du serpent était très intéressante !

La fin des deux films était presque la même : le trophée donné par le vaincu au vainqueur. Mais la version 1984 se termine avec l’entraîneur qui pleurait, alors que celle de 2010 se terminait avec un salut respectueux de la part de l’équipe adverse à l’entraîneur qui quitta les lieux avec son élève en souriant. J’ai trouvé intéressant de préciser l’attitude de l’équipe adverse !

C’était donc le premier film où on voit Jackie Chan passer du rang de l’élève à celui du maître. La jeunesse et la prouesse du jeune Jaden Smith (fils de Will Smith) furent remarquablement marquantes. La version récente du film a beaucoup trop de similitudes avec l’ancienne malgré son côté dépaysant et sympathique.  Cela dit, elle apporte plus de fraîcheur et du dynamisme.

Voilà en gros ce que j’en pense et ce que j’ai remarqué concernant deux versions, deux films et j’espère tomber sur de bons films qui me fascineront. D’ici là, je vous salut d’avoir tout lu !

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le février 11, 2015 dans Général, Ma catégorie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :