RSS

Nikos : « J’ai toujours le sentiment que Greg va ouvrir une porte et nous lancer : « Ça va, bande de nazes ? » »

20 Août

Note: Ceci est l’interview exacte de Téléstar de Nikos à propos de l’hommage qu’on a regardé sur TF1.

Gregory-Lemarchal-Nikos-J-ai-toujours-le-sentiment-que-Greg-va-ouvrir-une-porte-et-nous-lancer-Ca-va-bande-de-nazes_width620

Ce samedi 16 août, TF1 proposera un prime événement en hommage à Gregory Lemarchal… Présentateur de Star Academy pendant 8 saisons sur TF1, Nikos Aliagas a bien connu ce chanteur d’exception et son «petit frère» de coeur, vainqueur de la quatrième édition du télé-crochet. Il nous a confié ses souvenirs du jeune chanteur, décédé le 30 avril 2007, à 23 ans, des suites de la mucoviscidose

Télé Star : Vous souvenez-vous de votre rencontre avec Grégory ?
Nikos Aliagas : Je l’ai croisé sur le casting de la saison 4 de « Star academy » et j’ai été interloqué par sa voix. Ce qui est bizarre, c’est qu’on a rapidement eu la certitude, avec Greg, que nos vies étaient liées…

Comment est née votre amitié ?
N.A. : Après la « Star Ac’ », il m’appelait, contrairement aux autres. On est nés le même jour, et il m’envoyait ses vœux à chaque fois. Quand je lui demandais ce que je pouvais lui souhaiter, il me répondait : «juste de vivre ».

Comment le décririez-vous ?
N.A. : Greg était très drôle, on se marrait tout le temps ! Jamais, on ne parlait de sa maladie. Juste une fois. Et j’ai toujours le sentiment qu’il n’est pas parti, qu’il va ouvrir une porte et nous lancer : « Ça va, bande de nazes ? »

Votre meilleur souvenir avec Greg ?
N.A. : Lors du concert « Tout le monde chante contre le cancer ». Greg revenait de tournée, il n’était pas bien, très fatigué mais est tout de même venu. On devait chanter « Mes amis, mes amours, mes emmerdes » avec Julie Zenatti. Et on était morts de rire pendant toute la prestation. Il n’arrêtait pas de se moquer de moi, de me lancer, pendant que je chantais : « Ah, tu chantes maintenant ? Tu sais que tu es faux ? »

Vous avait-il parlé de Karine Ferri ?
N.A. : Non, il avait une certaine pudeur par rapport à ça. J’ai connu Karine après la disparition de Greg et c’est une petite sœur pour moi. Il n’y a pas un jour où on ne parle pas de lui, où on ne se regarde pas en se disant : « Il est là ».

Présenter cette émission hommage n’a donc pas dû être chose facile pour vous…
N.A. : En effet… Quand nous sommes arrivés au Zénith avec Laurence et Pierre (Lemarchal, les parents de Grégory, ndlr), on a vu son visage sur les écrans géants et entendu sa voix qui chante « SOS d’un terrien en détresse ». Là, j’ai pas su pas comment le présenter. Je ne savais plus. Je n’étais pas l’animateur, j’étais le grand frère, l’ami… Finalement, le ton est venu, naturellement. Mais je dois avouer qu’au montage, avec les équipes d’Anne Marcassus, on a dû arrêter le mix cinq ou six fois, parce que je pleurais. Je ne pouvais pas, je ne pouvais plus… Mais c’est la vie. C’est un destin tragique mais en même temps extraordinaire. Ce qu’a vécu ce garçon est un truc de fou. Quand il est mort, je me suis dit : « C’est un ange qui est passé parmi nous et qui est parti. » C’est tout. Il aurait aimé vivre un peu plus, mais ce n’était pas son destin. Il est parti et nous sommes toujours là alors, nous devons rendre hommage à ce qu’il a fait en tant qu’artiste, en tant qu’âme, et s’occuper des autres d’une façon ou d’une autre.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :