RSS

CSI: 14×09 – Le diable dans la peau

30 Déc

Image

Pendant cette pause hivernale de CSI, j’ai enfin arrêté ma pause concernant CSI puisque je me suis arrêté à la 8ème review de cette saison 14. Après avoir regardé plus de 6 saisons d’Urgences durant ce mois de Décembre, sans parler d’autres séries, il fallait bien s’arrêter pour des reviews qui clôtureront ce dernier mois de l’année 2013 !

Pour revenir à CSI, pour sa nouvelle saison 14, on a eu de l’émotion, de l’humour, du noir, du passé, du nouveau, sans oublier le fil rouge de cette saison centrée sur la thématique satanique. Cette dernière était flagrante dès le 14×01, sous-jacente dans d’autres épisodes, mais c’est le fameux 14×09 qui arrive à détrôner l’épisode satanique 14×01 ! Autre chose : ce 14×09 « Check in and check out » arrive en premier côté audiences de cette première partie de la saison 14 avec 11 millions de téléspectateurs, un chiffre inégalé !

J’ai tout simplement adoré cet épisode gore de chez gore, comme on aime dans CSI ! C’est rouge, on a des cadavres partout, et c’est aussi le retour flagrant de Nick qui a vraiment montré la nécessité d’avoir un personnage aussi important que Nick dans cette histoire de fous. C’est d’ailleurs lui qui a le plus gardé son sang-froid face à ce qui s’est passé. Mis à part son look un peu à la Grissom saison 5, Nick assure une réelle place de chef d’équipe face à un D.B presque transparent depuis le 14×01.

Image

Bref, je placerai cet épisode en 2ème position sur le podium derrière le fameux 14×05 inégalé jusqu’à maintenant côté qualité scénario-technique. Sur 10, je donne un 10 pour le 14×09 et je dis : encore ! Franchement, CSI se distingue par ses décalages et ses personnages des spin-off (CSI :Miami et CSI :Manhattan) et c’est ce qui la rend meilleure et riche. Vivement une saison 15 !!!!

Retour à nos moutons : le 14×09 est un épisode bizarre et gore. Il commence par la découverte d’un couple assassiné dans la chambre 114 d’un motel. Brass, David, Nick et Finn se déplacent sur les lieux (dans cet épisode Sara est absente car l’actrice était en voyage ailleurs pour défendre les animaux) il faudra expliquer au téléspectateur l’absence bizarre de D.B ! C’est quand même le big boss, on peut se poser des questions. Il faut vraiment mettre ce personnage en valeur !! Après le briefing de Brass, on passe directement à la chambre maudite. David s’occupe déjà des cadavres en comptant les coups de couteau (72 coups, je rêve ou c’est un 7+2=9 ? tout est possible), les jets du sang attirèrent l’attention de Finn, quant à Nick, il analysa globalement la pièce avant de faire remarquer à ses camarades qu’il y’avait eu deux précédents meurtres qui s’étaient passé dans la même chambre 114. J’ai eu l’impression qu’il y’avait un petit clin d’œil à la saison 14 avec le 14 dans le 114, tout comme j’ai eu l’impression que c’était un clin d’œil à une future saison 15 (addition : 1+14=15) mais plus important encore, c’était ce fameux 6 (1+1+4=6) qui se répète aussi avec les 6 poupées en porcelaine éclairées par Finn. Le chiffre 6 se répète une troisième fois lorsque tous ceux qui auront perdu la tête atteindront le nombre de 6. J’espère que vous n’avez pas perdu la tête en essayant de me comprendre, lol !

Image

Dès le départ, on nage dans l’inquiétude et le suspense : on démarre avec 3 scènes de crimes qui s’étaient passées dans la même chambre du motel. Ça promet !

La chambre stagnait dans une obscurité rougeâtre morbide, Finn se mettait dans la peau du tueur, des poupées poignardées, une poupée décapitée…Le tout dans une lumière rouge qui met en lumière cette chambre si spéciale. Nick avait relevé l’empreinte d’un pied, Finn remarqua l’empreinte visible d’une main sur un meuble, les deux empreintes étaient ensanglantées, les deux comportaient chacune d’elles un chiffre 5. Est-ce vraiment un hasard ?

Image

Image

Pendant que Brass s’occupait de l’interrogatoire du propriétaire du motel, Nick était entrain de chercher des indices dans la charmante salle de bain verte. Il trouva un shampooing avec un joli 9 dessus (ok j’oublie le numéro de cet épisode lol), une brosse à dents le tout jeté à la poubelle avec le ticket de la pharmacie de laquelle il y’a eu ces achats, mais la paire des ciseaux notée sur le ticket n’était plus là. J’ai remarqué un double 13 dans le ticket (11/13/13 qui est la date du jour maudit), bizarre ça…Pendant que Nick était entrain de lire le ticket, Finn déposait les 8 poupées poignardées sur le lit, ce qu’il faudra noter c’est que le véritable nombre de ces poupées est de 9 poupées, la neuvième a été emportée comme un trophée par le véritable criminel.

Image

Enfin, D.B fit son entrée dans la morgue avec le Doc pour en savoir plus sur le vécu des deux victimes, mais le plus important c’était le compte-rendu de Morgan et de Greg à propos des deux autres affaires du motel autour de deux boîtes. Première affaire : un homme lacéré à mort (remarquez l’éclairage rougeâtre-verdâtre du cadavre et de la scène du crime) avec un couteau 11 mois auparavant. Deuxième affaire : un couple agressé 4 semaines auparavant, la femme décédée dans son sommeil, le mari attaqué dans la salle de bain mais qui survit (admirez la manière de répéter scénaristiquement « 114 » avec 11 mois+4 semaines ! C’est une obsession !  il y’a aussi une répétition de « salle de bain » pour la deuxième fois, chaque répétition n’est jamais innocente dans un épisode !)

Image

Je trouve cet épisode très « CSI » pur et dur, loin des chagrins d’amour ou faire l’idiot pour séduire la belle. Voilà ce qui plait à tout téléspectateur : gore power ! On met toutes les enquêtes en évidence, j’adore. On a tout : émotion, action, gore, meurtres à gogo…J’ai passé la soirée de la diffusion à rigoler à propos du motel avec Wally, Jon et Elisabeth (un live tweet de fous avec les fans et les non-fans !). Le lendemain, Jon afficha les audiences qui étaient les meilleures de la saison 14 jusqu’à maintenant. La reprise de CSI sera le 15 Janvier 2014, choisir une date pareille n’est pas anodin à mon avis. Un clin d’œil à une future saison 15 ? Je trouve qu’il y’a eu pas mal d’indices à ce propos (les calculs de spoilers tv, le 14×08 avec l’apparition de Sherry Stringfield la star d’Urgences, une série qui a duré 15 saisons, l’hommage et les clins d’œil dans le 14×05 etc). Vivement !!

Retour à l’épisode 14×09 cette fois avec Nick et l’histoire du vieillard. Je n’ai rien contre le personnage du vieux qui habite la chambre 115 (je ne pense pas à la saison 15 !), mais j’ai du mal avec l’acteur. On dirait qu’il avait appris son texte par cœur, sans s’y investir (aucun ton, regard bof). Sinon j’aime bien son texte à propos de Dieu, de l’innocence, du péché et du jugement, lol. On dirait la religion (vieillard) face à la science (Nick). Beaucoup d’indices bibliques sont là dès le début d’ailleurs, ce qui peut nous rappeler la thématique diabolique sur laquelle est fondée la saison 14 : le chiffre diabolique 666, le redoutable chiffre 13, les paroles du vieillard du 115, le mot « anges » répété par le sdf trouvé, le mot « possédée » répété par la prof des maths…

Image

Après que D.B et Henry ont admiré le scintillement des draps dans le noir comme une galaxie fraîchement découverte, Henry réussit à trouver l’ADN d’un mec qui était visiblement amoureux de ladite chambre. Mais il n’était qu’un témoin de la surgissante agressivité de sa cliente à laquelle il finit par donner une raclée pour survivre en se défendant contre cette folie.

Image

Image

Greg et Morgan finissent par poser des questions au mari hospitalisé de la victime n°2. Trous noirs, imaginations, blessé plus psychologiquement que physiquement, il ne reconnut pas le suspect.

De son côté, Hodges progresse à grands pas en donnant son compte-rendu à Finn, il avait isolé les indices récoltés par Nick et les avait analysé de telle manière qu’il détermina que le présumé tueur des victimes n°3 n’était qu’un sans-abri. Grâce à quelques recherches, Finn et Nick trouvèrent sous un pont le sdf aux pieds ensanglantés, ayant l’arme du crime sur lui qui était une paire de ciseaux.

Le sdf aux cheveux roux (trop de rouge dans cet épisode) se rappela de ses hallucinations auditives (les poupées qui lui parlaient) et des coups de ciseaux qu’il leur avait infligé, sauf qu’il ne se rappela pas du meurtre des Smith qui l’avaient secouru et lui avaient même offert leur salle de bain (bizarre, c’est le deuxième meurtre dans lequel on parle de la salle de bain !) bref, le pauvre sdf fut arrêté pour un double homicide, devant une Finn mal à l’aise qui ne partage pas la satisfaction de D.B, ravi de boucler cette affaire si vite.

Image

Grâce à la négligence de D.B, on retrouva une prof cinglée marmonnant n’importe quoi, une bouteille brisée ensanglantée dans la main. Dans la chambre 114, la police découvrit le cadavre d’un jeune homme tué d’une telle rage similaire aux autres meurtres. L’histoire de fous continue : qu’est-ce qui a poussé la prof à tuer son élève ? La liste des victimes s’agrandit, personne ne savait se qui se passait dans cet asile. La prof des maths assura qu’elle se sentait possédée, une femme ayant un esprit scientifique qui parlait de la possession, c’est le bouquet pour un épisode oscillant entre science et folie. Morgan suspecta la chambre (ce n’est pas trop tôt !) car elle reliait tous les meurtres, Nick approuva en choisissant Henry et Hodges pour aller faire des analyses dans la chambre maudite afin de trouver ce qui clochait.

Image

Franchement, j’adore les lab rats sur le terrain car ils ont un regard différent, ils sont moins impliqués et plus impartiaux. Le duo Henry-Hodges a prouvé son efficacité à plusieurs reprises aussi bien au labo que sur le terrain, mais cette fois les scénaristes avaient une idée en tête : mettre l’amitié Henry-Hodges devant une épreuve très rude pour montrer sa force par la suite.

Comme un vieux couple, Henry et Hodges s’envoyaient des piques et c’est Hodges qui grognait tout le temps. Quoi de mieux qu’un épisode aussi gore avec une touche d’humour !! on ne retrouve pas ce type de crimes et cet humour prononcé dans CSI :Miami par exemple. J’ai failli perdre la tête en voyant qu’Horatio jouait les héros avec une balle dans les côtes : Respect ! dans CSI ce serait inimaginable, dans House ce serait l’internement à vie dans un asile, dans Urgences ce serait la charcuterie à domicile…J’adore parler d’Horatio lol, retournons à nos moutons !

Henry s’occupa de la chambre rouge, tandis que Hodges s’occupa de la salle de bain verte. Alors que ce dernier venait de jeter un coup d’œil au miroir, son visage fut aspergé par un aérosol chose à laquelle il ne donna aucune importance, et continua d’analyser tout dans la salle de bain. Henry, s’inquiétant du silence de Hodges lorsqu’il l’interpella à propos du pied-de-biche, décida d’aller chercher le pied-de-biche dans le kit de Hodges, mais il fut stupéfait en voyant son ami grognant, le visage rouge, se tenant devant le miroir. Henry passa de la stupéfaction à l’inquiétude pour l’état de son ami (Wally reconnut que c’était sa scène préférée, devant le miroir). « Je sais qui tu es » grogna Hodges, en se regardant dans le miroir. Henry tenta de lui faire comprendre qu’il n’allait pas bien, mais Hodges avait subi une réelle métamorphose à la Hulk, sauf que le vert était la salle de bain. Hodges finit par jeter son ami violement dans le miroir qui se brisa, alors que le pauvre Henry choqué, surpris et horrifié, entendit Hodges hurlant « Je vois qui tu es ! ». C’est-à-dire qu’on nage dans le délire le plus total en voyant un personnage scientifique au regard égaré tentant du tuer son ami d’une rage inexpliquée, on dirait un Hodges diabolique.

Image

Image

Ce passage-clef de Hodges et la scène du miroir est très intéressant. Hodges est certes bizarre, un scientifique un peu fou, mais il ne ferait jamais un tel acte. Son regard fou s’arrêta sur le miroir brisé qui reflétait un Hodges aux mille facettes, avant de se tourner vers sa future arme de crime : le pied-de-biche ! Henry, horrifié et terrorisé, eut le reflexe de s’échapper pour appeler de l’aide.

Cette scène est un mélange de film d’horreur, de science-fiction et de crime. Une scène complètement décalée avec la série et les deux sympathiques personnages qui étaient passés de scientifiques à un chasseur et son gibier, à des ennemis, à deux victimes de la chambre maudite 114. Plus tard, Henry assura à Nick que Hodges n’était pas lui-même, et qu’il allait réellement le tuer. Nick n’en revenait pas en souriant : « Hodges ? » mais l’état de choc d’Henry et l’état de Hodges le poussèrent à réfléchir. Sédaté par des infirmiers, Hodges fut emmené à l’hôpital. Henry a eu le reflexe de prendre un échantillon de la salive de son ami, j’aime beaucoup la manière avec laquelle les scénaristes ont traité cette amitié. Ici, Hodges était la clef et c’est grâce à Henry qu’on a découvert que Hodges a été drogué (dans House, Park a été droguée mais cela a viré à une situation hilarante contrairement à CSI !!), et c’est Nick et Greg qui découvrirent la source provenant de la chambre 115 cachée derrière un tableau du Christ (encore un clin d’œil religieux), c’est-à-dire celle du vieillard. Le vrai coupable ou le marionnettiste était le propriétaire du motel qui trouvait génial de regarder les gens s’entretuer car ça pimentait le spectacle et l’évitait de s’ennuyer. Brass ne trouva aucun mot pour commenter les actes d’un cinglé pareil…un vrai sociopathe !

Image

Image

Le terrible moment entre Morgan et le mexicain qui avait tué sa femme sans le savoir. On a une seconde scène du miroir, sauf que le gars jeta le miroir qui lui avait dévoilé son côté obscur, un visage hideux qui se décomposait en écoutant Morgan. Une scène-miroir poignante, comme l’ouverture du rideau du théâtre sur une scène tragique.

Image

En somme, dans cet épisode on dénombre 10 victimes, dont 5 étaient morts et 5 avaient survécu. La répétition du chiffre 5 n’est pas anodine si on se rappelle les empreintes d’un pied et d’une main dans la chambre des horreurs. En général, le terme adéquat pour un épisode pareil est « Death » (5). Un autre chiffre que j’ai déjà mentionné se répète à la fin de l’épisode : le chiffre 13 avec toute sa portée significative, qu’on peut deviner en liant les chambres 114 et 115 : 1+1+4+1+1+5=13. Et pour conclure cette liste noire, quoi de mieux que de calculer le nombre des personnes qui ont perdu la tête : 6 au total en incluant Hodges bien sûr. C’est un 6 en rapport avec le 666 déjà cité.

La scène finale de l’embarras de Hodges, de ses excuses et de la réconciliation entre les deux amis Hodges et Henry était tout simplement sympa et nous montrait à quel point cette amitié comptait pour chacun d’eux.

Image

Image

Image

Un épisode vraiment génial devant lequel on ne s’ennuie pas ! Un peu de pop-corn ou un peu de chips sera le bienvenu lol. Merci de votre lecture et pour vos futurs commentaires ! et vivement le 14×10….

Advertisements
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :