RSS

House – Review du 8×17

09 Mar

Image

Après des jours et des jours, me voilà de retour ! Certes, le moral n’est toujours pas au beau fixe, mais je voulais bien écrire une chose à propos de l’épisode 8×17 « We need the eggs ». Ce qui m’a aidé pour le retour était un visionnage multiple de deux épisodes, à partir desquels je suis reparti sur les symboles pour m’occuper l’esprit. Pas fun d’avoir le moral aussi bas, hein…

Avant de vous parler un peu du 8×17, je fais un petit détour par le 8×16. Je vous ai bien emmerdé avec les chiffres dans cet épisode, lol. En fait, je compte quand même vous dire deux indices que j’ai oublié de citer dans ma précédente review, ensuite promis juré ce sera le retour au 8×17 !

Dans le 8×16, un truc est assez flagrant et net qui peut aisément nous rappeler Wilson, il s’agit du nouveau prénom de l’acteur « Wendel ». Il y’a cette lettre W qui lie les deux, comme s’il s’agissait d’un jeu de piste. Mieux encore, « Duncan » qui était le prénom utilisé par l’acteur est assez frappant. En VF on ne pourra pas deviner certaines choses, mais si le D de « Duncan » était inscrit dans la même lignée des indices, un D comme « Death » (mort) par exemple ! On aura un « Death » et  « Wilson » le tout accompagné par le fameux chiffre 5 dans la même phrase.

Ce qui annonce une noirceur et un pessimisme dégagés de ces deux prénoms et d’un chiffre. Et si on insiste sombrement sur Wilson, on retrouve le fameux  5 B qui signifie un autre chiffre : 52 ! Et si on se rappelle bien, en 2012 House était âgé de 52 ans. Il y’a aussi une certaine insistance sur House, avec ces chiffres.

On insiste implicitement grâce à tous les indices retrouvés dans le 8×16 sur House et Wilson, une insistance inquiétante et sombre. Un message glauque de la part du 8×16 !

Comme promis, retour au 8×17 « We need the eggs » alias « Poupées d’amour » diffusé sur TF1 le 5 Mars 2013, cet épisode avait récolté 6.7 millions de téléspectateurs qui avaient assisté à une histoire de fous. J’ai regardé la VF, inutile de vous dire que c’était scandaleux.

Quand Park dit en VO à Taub : « Je te casserai la gueule », on ne doit JAMAIS dire en VF « Je te casserai les genoux » ! Pitié ouvrez un dictionnaire anglais-français si vous êtes aussi incompétents !

Les voix des nouvelles en VF me sont insupportables, si seulement on sentait le minimum d’émotion ! On dirait des robots. Ma position reste la même qu’au 8×05. Vive la VO !!

Bon, je passe à l’analyse de ce 8×17. Il m’a fallu le regarder 3 fois, la première fois c’était en VF et je n’ai pas apprécié les voix et la traduction pourrie, la deuxième fois c’était en VO mais j’avais le moral en chute libre, la 3ème fois c’était en VO pour plus de concentration devant tout ce découragement.

I. Blocage

On aborde la thématique des relations humaines et surtout amoureuses dans cet épisode. Les répercussions du cas furent différentes sur les membres de l’équipe. Je vais commencer par Adams et Chase qui n’étaient pas insensibles face à ce cas-miroir de leurs échecs dans le passé.

Chase par exemple, est bloqué à cause de ses relations multiples, pour lui il est impossible de concevoir une relation stable avec quelqu’un. Il a couché avec une patiente dans le 8×12 sans se soucier du règlement. Il n’a pas envie d’une relation sérieuse et durable, ce qui prouve qu’il n’est pas prêt d’avancer.

Pour Adams, c’est différent. Elle est la plus touchée par l’histoire du patient que le cas lui-même (de toutes les façons, les histoires et les symboles sont plus importants que les cas médicaux dans la saison 8 !) Chaque cas raconte une histoire, et cette fois, il s’agissait de la sienne, en quelques sortes. On sent qu’elle est la plus concernée. Enfin un peu de lumière sur ce personnage invisible de la team !

Adams s’occupe bien de la poupée comme si c’était un être vivant, elle n’avait pas joué avec sa poupée dans son enfance, il fallait un rattrapage à ce personnage inutile. Elle lui fait des points de suture et un pansement, sans parler des jolis vêtements dont aurait besoin un autre patient vivant. On se demande franchement où elle a oublié son cerveau si elle en a un. Allez, on joue avec la poupée en la mettant sur une chaise roulante ! Les vrais patients qui auraient besoin de cette fichue chaise, on s’en fout…ils sont tellement chiants ! Je me suis demandé si on prenait les téléspectateurs pour des cons avec ce coup-là, quand on pense au racisme dans le monde et voir un bout de plastique traité comme un être humain ça donne envie de vomir.

Retour à cette chère Adams, qui s’investit émotionnellement dans le cas qui la touche de près, bizarrement plus que Taub et Chase qui ont connu comme elle, l’expérience du mariage. Peut-être croyait-elle que l’ex-petite amie du patient l’avait trompé ? L’infidélité est mise sur le tapis, ici.

Sans qu’Adams le sache, elle se rapprocha du patient et même trop. Adams parla de son passé, de l’infidélité de son mari, hisse le voile de la morale. D’ailleurs elle peut rappeler Cameron avec ce côté-là, compatissant, moralisateur et émotionnel.

Dans ce 8×17, Adams est moins chiante, mais elle reste chiante tout de même ! On découvre également qu’elle est accro aux œuvres de charité.

Bref, on découvre que la poupée d’amour de Chase était ses conquêtes féminines et ses coucheries, celle d’Adams était ses actes de charité à cause de son blocage sur les relations amoureuses.

Adams n’est pas prête à s’engager, encore traumatisée par son divorce, mais quand elle décida d’avancer en parlant avec Chase, ce dernier la largua contre toute attente.

Le blocage était moins visible avec Taub, qui essaya d’avoir une aventure avec une femme qui fut attirée par Sophia, mais en revoyant Taub elle remarqua que c’était Sophie ! Les filles de Taub étaient un obstacle pour les fantasmes de leur père qui vit son coup foirer à cause d’elles ! Bon ou mauvais point ? A voir ! En tout cas, l’aventure de Taub était hilarante et nous montrait qu’il n’a jamais changé, lol. Il trouva que le véritable prix d’une poupée était de 5000$ (encore cette répétition du chiffre 5 !) et c’est grâce à la curiosité hilarante de Taub qu’on découvrira l’histoire de la poupée…

Reste Park, celle qui est la seule à ne pas avoir connu l’expérience du mariage, et celle qui paraît la plus coincée pour accepter une invitation d’une répétition musicale avec un groupe. Le mauvais caractère de Park était fatal pour ses relations et son attitude était plutôt craintive et hilarante. A la fin, Park suivit le conseil de Taub et joua à la guitare, très douée d’ailleurs ! Elle seule avait avancé en quelques sortes, en acceptant enfin l’invitation après une longue hésitation nous dévoilant son manque de confiance en elle. Très jolie voix de Charlyne Yi qui brise tous les complexes de Chi Park, sa jalousie de la beauté d’Adams, ses cheveux, ses paroles absurdes parfois…

Park s’est mise en question concernant son comportement, et n’avait besoin que du coup de pouce d’un expert en la matière, à savoir Taub !

Bref, si tout finit en musique, il y’a une profonde tristesse à noter quand même, celle de ne pas pouvoir avancer à cause de certains obstacles, comme les enfants de Taub, ou le fait qu’Adams et Chase restent bloqués avec leur passé. Le mariage et les infidélités coûtent cher.

II. Les poupées

N’avez-vous pas remarqué que lorsqu’on se concentre sur le patient, on a plus de symboles ? Très intéressant le fait que ce soit intéressant. (Plus de 30° aujourd’hui, je porte des vêtements lourds comme si j’habite en Sibérie…C’était un HS) Retour au patient de cet épisode !

Nous avons un patient nommé Henry, âgé de 35 ans, qui a du mal à se remettre d’une rupture amoureuse. Ici, on est allé à l’extrême scénaristique, un patient frisant la folie et la schizophrénie qui vit avec une poupée, qui lui parle, qui couche avec et avec laquelle il maintient un lien stable. Il avait dépensé 7000$ pour l’avoir et l’appelle « Amy » comme n’importe quel être humain.

Cette situation peut être hilarante en apparence pour ceux qui n’ont pas vécu son cauchemar, mais quand on y pense plus profondément, le sujet traité est grave. Il y’a des ruptures amoureuses qui traumatisent les uns plus que les autres, certains ne peuvent plus avoir un lien stable avec autrui (perte de confiance en soi et en l’autre), d’autres passent à la loi de la jungle aveuglés par la colère du désespoir, d’autres en deviennent malades et d’autres se renferment à la société.

Henry est un patient-miroir, il est renfermé sur lui-même et rejette ceux qui l’approchent, comme la voisine Molly qui en pinçait pour lui avant de découvrir son histoire de poupée. Sa prétendue fiancée était un bout de plastique ! On peut en rire, ou bien contempler avec tristesse.

Par contre, Henry tombe amoureux toujours des personnes qui ne l’aiment pas, comme la véritable Amy, ou Adams ! Pas de chance…Il devrait créer une poupée « Adams » pour fantasmer dessus, au moins on saura à quoi elle a servi.

Plus sérieusement, le cas est flippant et intéressant. Frappé par des symptômes aussi graves les uns que les autres, Henry n’a pas été ménagé par les scénaristes : larmes de sang, suffocation, problème hépatique, fièvre…. Quand à Amy, rassurons-nous : elle n’avait qu’une bulle d’air ! (elle est super canon néanmoins, cette poupée) lol.

Parmi les symptômes du patient que j’ai cité, j’ai occulté exprès un symptôme clef. En effet, il y’a un symptôme très intéressant à analyser ! C’était une hallucination du patient concernant sa poupée Amy. Avant toute chose, un détail m’a sauté aux yeux, je ne sais pas pour vous, mais la poupée avait une vague ressemblance avec Adams et avec Dominika. D’ailleurs c’est assez intéressant, cette lettre « A » avec laquelle commence « Amy » et « Adams » comme par hasard…

Retour à l’hallu, la poupée était devenue vivante, elle parlait et symbolisait tous les fantasmes sexuels du patient…à première vue. Continuons : elle était couchée sur le patient, et venait à peine de l’embrasser qu’un évènement inattendu se produit, mais passons…

Cette scène est exactement celle du 8×18, où Dominika était couchée sur House à moitié vêtue, quand le téléphone sonna. Bien sûr qu’on peut dire de l’hallucination détaillée qu’elle est un indice pur et dur de ce que se passera entre House et Dominika : l’un des deux sera blessé par l’autre.

Le sang d’Amy n’est qu’une métaphore de la blessure morale que subira Dominika, et les hurlements d’Henry n’étaient qu’un indice visuel et auditif des sentiments éprouvés par House.

Cette hallu est capitale, car elle souligne déjà la fin de la relation House-Dominika. Mieux encore, quand j’ai comparé Dominika à Amy, je n’avais pas tort de penser que chacune ressemblait à l’autre, chacune n’embêtait pas son conjoint et l’attendait à la maison chaque soir. En plus, Dominika est en quelques sortes séquestrée par House, comme Amy la poupée d’Henry.

Il faudra aussi souligner le fait qu’il y’a des points de comparaison entre House et le patient. D’abord, on retrouve cette insistance sur la lettre « H » [House-Henry] comme l’épisode précédent [House-Hatcher]. Chacun des deux personnages a des problèmes de communication et de relations et chacun a eu des séquelles à cause de cela : House passa par la prison à cause d’une rupture amoureuse, Henry s’emprisonne et se contenta de fantasmer sur un morceau de plastique. Henry, tout comme House, rejette les relations avec les autres et surtout blessa Molly sa voisine. Cette dernière est en quelques parts le reflet de quelqu’un d’autre qui sera blessé : Dominika.

Cette poupée, comme vous l’avez constaté, n’en était pas une, car avec cette 2ème partie de la saison 8 tout est plus symbolique que jamais ! Tenez, même le chiffre 8 se répète avec l’âge du patient (3+5) et dans des pareilles conditions, le chiffre 8 est plus un chiffre d’échec qu’autre chose. (C’est aussi un joli clin d’œil à la saison 8 qui est la dernière !).

Dans la forme du rejet, on trouve Adams rejetant Henry qui rejeta Molly. Parallèlement, la prostituée rejeta House qui rejeta Dominika.

Quelle prostituée ? Attends…Quel rejet ? Il faut passer à la 3ème partie !

III. Le fil d’Ariane

Cette partie concerne House et Dominika. Et dès le début de l’épisode, on a eu le droit à un défilé de prostituées pour choisir laquelle d’elles pourrait tout faire ! Ça a apporté une grande touche de légèreté et d’humour à l’épisode.

Cependant, la call-girl parfaite de Houe n’était pas parmi les 4 prostituées qu’il avait invitées tout en faisant le différentiel en bon vieux excentrique ! Il rejeta 4 prostituées et courut derrière la 5ème qui le rejetait sans cesse !

Tiens, 5 prostituées, encore cette répétitions incessante du chiffre 5 ! Il reste 5 épisodes avant la fin !

Je tiens à dire que même si les apparitions Hilson étaient un peu rares par rapport au 8×16 par exemple, elles étaient sympathiques et marrantes. Wilson avait bien visé en parlant de Dominika. Il est vrai qu’elle inclut tout ce que House attendait des prostituées : l’amour de la musique, la complicité, le jeu, l’intelligence, la beauté, la jeunesse…Le plus fou, c’est que House ne s’en est pas rendu compte tellement il vivait dans sa bulle, un fossé le séparant de Dominika avec cette crainte infernale des sentiments auxquels il n’était pas si indifférent que ça.

On peut expliquer l’image de House rejetant les 4 prostituées, alors que la 5ème le rejette. Dans le 8×18, et après son rejet de Dominika, ce sera au tour de cette dernière de le rejeter. Ses 4 apparitions pleines de rejets seront suivies d’une 5ème apparition différente (8×22) où tout sera étalé.

Dans ce 8×17, la 5ème prostituée a rejeté/largué House. Afin de tout connaître sur son prétendu mari, House le poursuivit, l’oreillette prête, comme un jeu d’espionnage. Avec son acolyte et bras droit Dominika, il n’hésita pas à utiliser sa femme comme appât sexuel pour le mari de sa meilleure call-girl (House est vraiment ultra-possessif !), et avec une franchise hilarante Dominika ira droit au but « et si on couchait ensemble ? » et le mari «oui ! bien sûr ! » lol, un vrai cadeau du ciel, comment refuser une aussi charmante compagnie ? En plus Dominika se la pète ! MDR. Et puisqu’on nageait dans le comique, le mari s’est révélé le frère de la prostituée qui s’est enfin expliquée avec House : elle le trouvait attiré par Dominika, et vice-versa. J’ai beaucoup aimé la relation entre House et Dominika que je trouve personnellement plus réaliste que les autres ships. Une relation housienne !

Le regard de lynx de la prostituée ne portait l’ombre d’un doute. Ces deux-là avaient quelque chose en commun, discrète, et elle se sentait étrangère voire rejetée malgré l’objection de House qui trouvait que son mariage n’était qu’un faux, or House n’admettait toujours pas qu’il avait dépassé le cap du jeu vers le sérieux. Le fil d’Ariane conduit directement vers Dominika.

Le regard échangé entre House et Dominika en disait long. Chacun appréciait l’autre, mais le regard sombre de House était plus révélateur : ça sent la fin de cette relation, surtout que c’est lui qui en a pris la décision en jetant à la poubelle la lettre de l’immigration, sachant que la vérité éclatera un jour ou l’autre, reste à savoir quand et comment !

House n’a pas changé en gardant Dominika prisonnière chez lui. En lui cachant la vérité, c’était sa manière de s’attacher à quelqu’un mais il était résigné à s’auto-condamner à rester malheureux et seul, et qu’aucune relation avec les femmes ne marchera de toutes les façons.

Bref, une fin noire sur une belle mélodie, ce qui n’annonce rien de bon pour la relation de House et Dominika. Mais, si on va plus loin dans l’interprétation de ce côté noir (et vu qu’on parle de relations ici), on peut dire que sa relation avec tout le monde se détériorera d’une certaine manière, surtout avec son ami Wilson. Pour ceux qui m’ont compris, je vise loin, très loin…le 8×21 !

Voilà donc ma review du 8×17 qui a failli ne jamais voir le jour. J’espère continuer le mieux possible les 5 prochaines reviews puisqu’elles seront à propos du grand final. Vous l’avez compris, ma prochaine review sera à propos du 8×18, le premier épisode du grand final. Merci de m’avoir lu et merci pour vos messages de soutien. Vos commentaires à propos de ce dernier épisode avant la finale sont les bienvenus !

Advertisements
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :