RSS

House – Review du 8×10

12 Fév

Image

C’est en écoutant Rocking music que j’ai décidé enfin d’entamer le 8×10 « Runaways » alias « La fugueuse ». Bon, j’ai un peu de retard pour cette review, peut-être un coup de mou, peut-être beaucoup d’épisodes de X-Files des premières saisons ou différents épisodes de House de toutes ses saisons, ou même des raisons perso qui m’ont éloigné de mes reviews. Ces derniers temps, j’étais très préoccupé et occupé, et je le suis toujours ! Bref, j’essaie de faire de mon mieux dans un laps de temps limité.

L’épisode 8×10 « Runaways » est un épisode qui avait talonné le 8×09 le mardi 5 Férier 2013, mais qui eut la plus petite audience ! En effet, si le 8×09 avait récolté l’audience de 7.2 millions de téléspectateurs, ce ne fut malheureusement pas le cas du 8×10 qui n’avait eu que 6.8 millions de fidèles. Pourtant, c’est un épisode intriguant, intéressant et on peut l’analyser sous différents angles. Pour ma part, je l’ai adoré mais j’ai préféré changer la forme ou le style de mon analyse qui sera en deux parties.

I. Histoire de liens…

Alors ça, on ne peut pas le nier ! Cet épisode en est truffé ! Et pour être plus clair, on peut distinguer deux sortes de liens. Le premier est le plus net, c’est le lien fondamental, médical c’est-à-dire le lien entre le patient et ses médecins.

Premier plan de l’épisode : House entrain d’examiner une jeune fille. Au fil de l’épisode, on découvre que l’histoire de cette fille mineure était plus intéressante que son cas médical lui-même pour House. C’était une fugueuse, une sdf, jeune, mineure, débrouillarde, responsable, mature pour son âge et tellement charismatique qu’elle suscita l’admiration de House. Elle vivait seule (Halooone !^^). Pour House, il la trouvait intéressante parce qu’elle avait osé faire ce qu’il n’a jamais fait. Elle incarnait une sorte de figure de liberté, cette liberté qu’il a eu beaucoup de peine à avoir, en ayant le bracelet électronique enlevé, en ayant subit la maltraitance de son père et la résignation de sa mère. On peut déduire grâce au cas de cette fille, qu’on s’approche dangereusement d’un certain épisode qui concerne le père de House, mais je ne vais pas m’y étaler.

House n’a fait qu’essayer de protéger sa patiente à sa manière. Pour la première fois dans la saison 8, il est subjectif dans son raisonnement. Le coup de la prostituée déguisée en assistante sociale était du pur House ! J’étais mort de rire. D’ailleurs, dès le début, House la protégeait en ne disant rien aux services sociaux et en mentant à Adams et à Wilson.

Pour House, les parents sont coupables et irresponsables, cette fille a raison de se libérer d’une mère qui ne changera pas. On peut s’en sortir et vivre tout seul, pas besoin de parents ! Encore un point sur lequel la fille était d’accord avec lui.

On aborde le thème de la liberté sous toutes ses formes : fugue, voyages, suppression du bracelet électronique…Admirez comment la fugue est contemplée par House et qui nous rappellera certainement une décision cruciale qu’il choisira plus tard dans la série. Votre mémoire a été rafraîchie ? Rien n’est dû au hasard. Le lien entre House et sa patiente est très spécial, chose qu’Adams partage aussi. Mais avant de passer au lien entre Adams et la patiente, on doit souligner le coup de pouce qui a « oxygéné » cet épisode, c’est le fait de la suppression du bracelet. Grâce à cela, on a assisté à House faisant des différents différentiels dans plusieurs endroits, pariant comme à son habitude !

Adams, de son côté, trouve que les parents sont nécessaires dans la vie. Le problème, c’est lorsqu’Adams est subjective, elle est pire que Foreman côté ennuyeux et chiant. Bon, elle m’a sérieusement gavé avec son « il lui faut une assistante sociale ! » comme si son cerveau s’était bloqué avec cette phrase. House avait son point de vue et il argumentait au moins ! Mais Adams nous gave avec son passé de fugueuse car elle avait trouvé ses parents chiants, vécu ailleurs et puis revenue au cocon familial comme si rien ne s’est passé…Au départ, Adams était du côté de la fille, mais avec sa surprotection elle est passé à l’autre côté, soutenant la mère, sans doute pour évacuer sa culpabilité envers ce qu’elle avait fait dans sa jeunesse.

Bref, les deux médecins (House et Adams) étaient les plus touchés par le cas. Leurs deux avis étaient différents et chacun d’eux défendait farouchement son point de vue mais les avis se rejoignent dans le but de protéger cette patiente  et d’assurer son bien-être. Fidèle à lui-même, House n’osera jamais dire ce qu’a dit Wilson à sa place, mais tout ce qu’il a fait confirme les dires de Wilson. Il admire et protège sa patiente.

A part le lien médical que je viens d’étaler, il y’a le lien familial. On n’est pas sorti de l’auberge ! Depuis des épisodes et la thématique parentale/familiale continue. Ainsi, on peut commencer par le lien maternel qui est présent avec le cas, une relation tendue entre une mère et sa fille où on peut noter de la haine et du rejet de la part de la fille envers une mère qui n’a jamais su l’être. Cette relation électrique est absente concernant le lien paternel où Taub essayait de trouver un lien avec ses filles (ça me rappelle Cuddy et ses pleurnicheries dans le 5×13) et c’est grâce à Wilson qu’il réussit.

Il y’a aussi le lien fraternel avec les deux frères des consult, les vomisseurs XD. On peut se dire « comme c’est touchant de les voir se rapprocher grâce à l’art » et plu symboliquement, grâce à la guerre. Beaucoup d’humour mais accompagné d’un sérieux refoulé  avec l’insistance sur cette consult, sur ces deux frères, sur ce vomi répétitif…S’ajout aux frères empoisonnés l’image de la patiente crachant du sang avec des douleurs à la poitrine. Je ne suis pas vous, mais quand j’additionne tous ces symptômes je trouve plusieurs résultats sous formes d’indices comme ce qui se passera dans le 8×19 et dans le 8×20, et au-delà de ces épisodes. Enfin, c’est juste un constat !

Dans cet épisode du 8×10, Chase et Park étaient les plus mis à l’écart du cas et de la vie de la patiente. Quand à Wilson, il était toujours là en tant que sage et conseiller non seulement de House mais des autres. C’est lui qui s’est soucié des liens avec les patients.

II. Les miroirs de soi

Passage sans transition à la deuxième et dernière partie de ma review. Comme vous l’avez constaté, le lien médical s’est octroyé la plus grande partie de tous les liens dans la première partie. Ce n’est pas par hasard, puisque tout l’épisode 8×10 est fondé dessus !

N’empêche qu’il faudra souligner le rôle des miroirs dans cet épisode, d’où cette deuxième partie. Le premier miroir est assez intéressant. Nous avons Foreman et son aventure avec Anita. Plusieurs avaient ras-le-bol de Foreman, pourtant il fallait regarder de près. Cette aventure qui a commencé depuis quelques épisodes, eu subitement un tournant. C’est après le chantage de House que Foreman s’est mis à craindre le scandale, mais c’est grâce à Taub et Chase qui supprimèrent les photos que Foreman fut soulagé. Anita, la femme mariée avec laquelle il avait cette aventure, lui balança une nouvelle comme une douche froide. Le mari était au courant de l’infidélité de sa femme, mais qui la laissa continuer son infidélité car il la trouvait plus heureuse. Foreman, d’abord soulagé d’un poids (mentir au mari), ne dit rien. Plus tard, et en abruti comme House, il refusa de continuer sa relation avec Anita. Une relation sans piquant et sans adrénaline maintenant que le mari était au courant. Vivre dans le mensonge est, pour Foreman, plus excitant et plus palpitant que vivre dans la franchise. Ce comportement de Foreman nous montre deux choses : d’abord qu’il déteste l’engagement (trop chiant) et surtout qu’il est comme House même dans le comportement avec les femmes !

Ce qui enfonce le clou du miroir Foreman-House c’est lorsque House dit à Foreman « Tu finiras seul ». Vous l’avez déjà entendu cette phrase auparavant dans le 5×19 ! Wilson l’avait dit à House, et maintenant c’est House qui la dit à Foreman. L’aventure de ce dernier nous indique qu’il finira comme House, côté solitude.

Cela reflète d’autres personnages masculins de la série. En fait, chacun d’eux a sa vie privée, mais aucun personnage masculin ne peut avoir une relation stable avec une femme. Ce n’est pas seulement le cas de Foreman, mais aussi celui de House, de Chase, de Taub et de Wilson. Tous se ressemblent, tous se reflètent chacun dans l’autre. C’est en rigolant que Chase et Taub dirent à Foreman que d’une manière générale, les mecs détestent l’engagement.

Autre miroir, celui du cas ou plutôt de la fugueuse miroir ! Ici, le cas est le reflet de la liberté, et c’est pour cela que House défend bec et ongle sa patiente car elle est libre et émancipée. House se compare un peu à elle, vu qu’il venait de sortir de prison et qu’on lui avait supprimé le dernier souvenir carcéral : à savoir le bracelet électronique. Sans bracelet, c’est un sentiment nouveau qu’a House, celui d’une liberté tant espérée. Il est content et le fait savoir !

House se reconnait dans la patiente qui a vécu une vie atroce dans sa famille, et prit parti avec elle. Lui, avait plutôt un problème avec son père. Elle, avec sa mère.

Cette dernière (la mère) peut aussi être le reflet de House. Toxicomanes tous les deux, irresponsables et brisés, ils ont désiré changer. Pour House, on ne peut pas changer ! Pourtant, il espère le contraire. Combien de fois il a essayé de changer, mais à chaque fois il rencontrait l’échec ? La mère n’a pas baissé les bras et essaya d’être à la hauteur pour une fois malgré les tentatives de House de prouver à Adams qu’elle avait tort. Serait-ce un message caché concernant House nous dévoilant que ce dernier assumera ses responsabilités un jour? Idée à creuser…

Malgré leur discordance et les paris, House se reconnaissait non seulement en sa patiente et sa mère, mais aussi en Adams qui avait fugué. Elle avait le choix de rester ou de partir, ce qui n’était pas le cas de la patiente qui n’avait pas le choix. House enviait ceux qui ont osé fuir, quoi que fussent leurs raisons de fugue.

Adams aussi se reconnaissait en la patiente et sa mère ! La patiente, parce qu’elle lui rappelle sa fugue lorsqu’elle était ado, et en ce qui concerne la mère, elle lui rappelle ses parents restés inquiets. C’est par culpabilité et pour se racheter qu’Adams eut un comportement presque maternel, très proche de la patiente, chose qui n’était pas du goût de House.

Autre miroir, c’est la mère et la fille. Selon les dires de la fille, elle était la mère, c‘était elle qui s’occupait de tout. Dans cet épisode, elle est malade et sa mère endossa le rôle de la mère tant rêvée. Les rôles s’inversent comme deux miroirs qui se reflètent l’un dans l’autre. Cette idée de miroir nous laisse perplexes en se repassant le 8×19 en tête. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression qu’il y’a une certaine liaison entre les faits…Peut-être suis-je parano !

Taub et la mère de la patiente ont tous les deux un point commun : avoir un problème avec son enfant. Taub avait un problème de lien paternel avec ses filles, et c’est grâce au conseil de Wilson qu’il avait résolu le problème avec les Taubettes en restant soi-même, et ça marche !

La mère de la patiente est tout le contraire de Taub, elle n’a aucun point commun avec sa fille qui la déteste. Il y’a eu une tentative de rapprochement, mais la fille ne voulait plus revivre son passé car elle partageait la vision de House : personne ne change !

En somme, Taub et la mère de la patiente sont deux parents qui ne sont pas parfaits, qui aiment leurs filles et pourtant le résultat est différent.

Cette thématique de la parenté assiste à l’ajout du sacrifice qu’ont vécu les personnages. Cette idée du sacrifice et de rédemption est le fil rouge de la saison 8. La patiente ne voulait plus revivre l’enfer avec sa mère car elle a déjà beaucoup sacrifié. Adams et House vivent en pleine rédemption, même si House a sacrifié et se sacrifiera encore. Tout le monde se reconnait dans tout le monde, et même les deux frères vomisseurs des consult ! L’un des deux s’est sacrifié pour se rapprocher de son frère en devenant un acteur progressiste portant un costume de l’époque. Ces frères par exemple peuvent refléter symboliquement House et Wilson. On peut se rappeler de House vivant dans le noir, souffrant, sacrifiant sa Vicodine dans le 8×19.

Bref, j’ai aimé cet épisode où régnait humour (la consult des deux frères surtout !) et sérieux (la fille et sa mère, sa maladie, les réactions de House et d’Adams). J’ai trouvé cependant Park un peu trop effacée dans cet épisode, sinon ça gère ! On creuse plus les personnages et on les identifie avec tous ces miroirs, ce qui est assez intéressant à ce stade de la saison 8.

Voilà, merci à tous de m’avoir lu ! Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :