RSS

Koh-Lanta: Malaisie – 2ème épisode

11 Nov

Yéyéyé ! Il est temps que je commence à pianoter et résumer en partie les aventures houleuses de nos chers et tendres aventuriers qui  se battent pour leurs familles et non pour les 100.000 euros destinés au vainqueur.

Je tiens néanmoins à souligner que j’ai raté la disparition de l’îlot des bannis et de l’épreuve du confort, et que mon commentaire personnel c’est à propos de l’épreuve de l’immunité et du fameux Conseil plein des torches ! J’avoue que le vendredi 9/11 je me suis occupé à faire quelques créations graphiques à propos de House, c’était plus fascinant de faire du coloriage qu’être affalé comme un con sur le canapé, les yeux sortis de leurs orbites matant les seins et les fesses des candidates car il faut l’avouer, la plupart des téléspectateurs adorent regarder ça (le contraire m’aurait étonné !).

En parlant des téléspectateurs, parlons des belles audiences que l’émission a réalisé : 6,9 millions, avec 29,3% de la part du marché : tout baisse par rapport à la semaine dernière (7,2 millions, 32,5% de la part du marché). Je crois que les chiffres à eux seuls résument et soulignent la médiocrité de cette émission. TF1 ne tardera pas à avoir des audiences plus mauvaises que celles d’Arte avec un rythme descendant pareil.

Strip-tease et épreuve de confort

Les bannis reçoivent la visite de Camille et Namadia, respectivement capitaine des jaunes et des rouges. Ils mettent en avant leurs qualités, car les capitaines devront les sélectionner. Bien entendu, « mettre en avant des qualités » peut subjuguer un joli strip-tease comme celui de la semaine dernière, avec des chamailleries de gosses dans un bac à sable !

Les Jaunes étant plus nombreux que les Rouges, Mélanie de l’équipe des Rouges ayant été éliminée de l’aventure Koh Lanta Malaisie la semaine dernière, Camille, capitaine des jaunes ne participera pas à l’épreuve de confort suite à un tirage au sort. Le jeu de confort se passe en deux temps, sur terre et dans la mer. Dans un premier temps, les aventuriers doivent récupérer trois plateformes sur l’île sur lesquels un aventurier devra se tenir en équilibre afin d’avancer dans l’eau. L’épreuve est compliquée par chaque équipe (vu leur niveau, c’est normal). Du coup, notre cher Denis Brogniart autorise aux candidats de s’aider avec leurs mains. Les candidats arrivent enfin à avancer et les équipes sont coude à coude. Et c’est finalement les Jaunes qui remportent cette épreuve du confort ! Ils gagnent ainsi le privilège de choisir deux des quatre bannis pour intégrer leur tribu. (Et bien merci qui ? merci Denis pour le coup de main !).

Les jaunes avaient donc gagné le privilège de choisir les bannis les plus intéressants à leurs yeux, Elodie fut la première choisie, ensuite Philippe. Quant à Nadine et Bernard (les plus vieux) ils sont allés dans le camp des rouges.

Adios l’îlot des bannis englouti ! Et surtout bienvenue en enfer ! La production devrait penser à rayer cette histoire des bannis pour l’année prochaine car vu son inutilité, elle n’a aucun avenir ni goût en particulier pour le pauvre téléspectateur.

J’ai faim, femme !

Après avoir raté la moitié de l’épisode, j’ai pu, démotivé, regarder sans intérêt la suite (de toutes les façons, je n’ai pas raté grand-chose).

Youpi ! C’est le 6ème jour sans feu sur le camp des rouges dont le ventre gargouillant, poussait deux rouges affamés à savoir Michaël et Anthony le sympathique plombier à crier famine, n’en pouvant plus d’une pareille situation. Pendant que nos pleurnichards grognaient et jetaient des regards cannibales à leurs camarades, Nadine l‘ex-bannie frottait frénétiquement des morceaux de bois essayant de faire jaillir la flamme céleste qui calmerait les maux de ventre, en vain ! Michaël, extrêmement affamé, critiqua Nadine car elle n’arriva pas à faire du feu (et toi, connard ? As-tu essayé ?). Déterminée à se focaliser sur Michaël et ses sautes d’humeur suite à sa faim de loup, la production nous montra par la suite le vieux renard Bernard se joignant aux filles rouges remontées et agacées par le caractère de Michaël, qui s’était empiré avec la privation et la faim.

Toute cette focalisation est, comme par hasard, avant l’arrivée de la bouteille annonçant l’épreuve de l’immunité chez les rouges. Nadine, ex-bannie, décida de tout faire pour mériter sa place dans la tribu rouge, et l’équipe affamée partit vers une épreuve qui s’annonçait « maritime ».

Épreuve d’immunité

L’épreuve était plutôt une épreuve d’apnée, où il fallait plonger et récupérer le plus rapidement possible 10 plaquettes en bois au fond de la mer, la dernière plaquette se trouvait à 10 mètres de profondeur.

Pour faire un équilibre numérique entre les jaunes et les rouges, il fallait que les femmes jaunes fassent un tirage au sort pour éliminer une : ce fut Catherine.

Les deux équipes prennent leur temps pour désigner qui ira à telle ou telle profondeur, et enfin l’épreuve commença par la première plaquette se situant à 1 mètre de profondeur, Philippe (jaune-ex banni) et Bernard (rouge-ex banni) plongèrent, Philippe eut sans problème la plaquette pendant que Bernard perd du temps, très mauvais nageur, il me rappela Gégé de l’année dernière qui fit du surplace (par miracle il a rejoint la plate-forme).

Pour éviter le téléspectateur de s’ennuyer, la voix-off de Brogniart commenta les faits et les gestes des plongeurs qui se sont succédés : Myriam ne parvient pas à atteindre sa plaquette, Marie parvient à avoir sa plaquette…Enfin, vous voyez le genre !

Aussi sportive qu’elle était censée être, l’équipe des rouges musclés ne parvient cependant pas à dépasser les jaunes (2 vs 4). Charles le jaune (et je le répète : ce n’est pas son vrai nom !) fut le Gégé des jaunes, aussi mauvais nageur que Bernard le rouge (pas son vrai nom non plus !), l’écart se réduit (6 jaunes vs 5 rouges) tandis qu’Ugo ramena la 7ème plaquette pour les jaunes surexcités et surtout, plus déterminés.

Malgré le fait qu’il savait qu’il allait plonger 7 mètres, Anthony ne prit pas assez d’inspiration et perdit non seulement la 7ème plaquette des rouges mais surtout du temps en remontant à la surface, alors que du côté des jaunes Brice ramenait la 8ème plaquette et Charles fit mieux en ramenant la 9ème malgré son mauvais départ au début. Les rouges étaient encore loin de la victoire qui leur fit arrachée avec Philippe qui ramena à son équipe la 10ème et dernière plaquette.

Troisième victoire successive des jaunes, et troisième échec des rouges. Namadia admit que « les jaunes sont plus forts mentalement » et que les rouges « étaient faibles du côté du mental » devant la cohésion des jaunes.

Alliances et larmes de bonté

Après leur scandale, les rouges revinrent rouges sur leur camp. Ils étaient censés gagner, ils étaient censés être les plus forts physiquement, mais fallait-il se borner à cette conviction ? Selon Namadia, non. Le bon chef dit à ses brebis : « Mentalement, on est faibles ». Hé ben dis-donc, il fallait du temps pour dire et admettre cela. Si seulement ils avaient réfléchi et tiré une leçon du Conseil précédent, mais bon la réflexion n’était pas leur truc…

Pendant que Namadia ouvrait les yeux, une voix surgit : « Il faut une équipe compétitive et non une équipe qui fait du tourisme ». Faire de l’autocritique c’est bien, si seulement ils voyaient que le Club Med est aussi bien chez eux que chez les jaunes.

Comme il ne se passe pas grand chose d’intéressant dans le campement des Rouges, la production de l’émission nous impose une pénible séquence Émotion. Sur l’île des Jaunes, Philippe l’ex-banni fondit en larmes en nous parlant de son petit garçon qu’il n’a pas vu depuis…6 jours !  On comprend son désespoir. Je me demande s’il se rappelle encore du visage de son fiston.

Déterminée à arracher les larmes du téléspectateur, la production diffusa le portrait du gosse entrain de courir, le tout dans des couleurs violettes-bleues pendant  que les larmes de Philippe parcouraient son visage comme s’il était dans un enterrement. Franchement pourquoi s’éloigner des siens si on sait qu’on allait craquer ?

Philippe, la pièce-maîtresse de la prod…oups, le chevalier des jaunes, est le chouchou des jaunes, ils lui sont redevables. Comme s’ils n’y sont pas pour quelque chose…Cependant, Marie l’ingrate ne mâcha pas ses propos concernant Philippe : « C’est une personne qui n’est pas faite pour rester avec nous ». Chaud les fesses !

Et comme on ne parlait que de Philippe, et afin de nous éviter l’ennui, la production fait cap sur l’île des rouges où tout s’envenimait.

Les deux rouges Nadine et Michaël se sentaient en danger, et tous les coups étaient permis. (Je vous le dis, le téléspectateur adore ce type d’atmosphère électrique entre les membres affamés, d’où ces audiences aux alentours des 7 millions !).

Nadine critiqua Michaël pour son agressivité, et les filles ont fait une sorte d’alliance contre le méchant macho, alors que du côté de ce dernier, il n’a pas été dupe et se battit en créant à son tour une alliance mais qui était contre Bernard. La mauvaise humeur régna sur l’île des Rouges où tout le monde s’entretuait pour ne pas être celui qui va sortir lors du Conseil.

Bernard se balada sur la plage en contemplant le crépuscule, en disant que peut-être il n’aurait plus l’occasion de voir un tel spectacle (mais rassure-toi cher poète ! La prod est obsédée par Michaël et non par toi !).

Essayant de garder un peu de suspense, la production se focalisa sur Thierry le discret, qui peut faire pencher la balance, mais aussi sur le vote noir de Mélanie.

Ennui et fotes d’orthograffe

Fais dodo, Cola mon ‘tit frèreuh…C’est la nuit, et qui dit nuit après échec dans une épreuve d’immunité, dit Conseil ! Denis Brogniart résuma la situation critique des rouges qui allaient perdre à nouveau un autre membre : « troisième défaite, deuxième Conseil des Rouges ».

Dépités, les rouges essayèrent d’expliquer pourquoi le Titanic Rouge est entrain de sombrer. Le chef des rouges, Namadia insista sur la faiblesse du mental en ajoutant : « On ne va pas jusqu’au bout », mais Sara lui rappela qu’il leur a demandé du genre : « si vous ne pouvez pas, vous laissez tout et vous remontez », Namadia fut embarrassé. C’est clair qu’il ne s’agit pas QUE du mental, mais aussi de ce que le chef a dit aux rouges.

Michaël, l’un des favoris pour être éliminé, parla du feu et de son importance mais Sara qui nous a surpris par ses pompes l’autre fois, répondit directement à l’affamé qu’ils n’avaient pas que ça à faire. Au moins, ça c’est une sacrée réponse ! On n’avait pas entendu l’autre fois la voix de Michaël lorsque l’équipe rouge avait le choix de choisir le riz ou le feu !

Sara continue, plus directement : « Je veux être nommée capitaine de la survie », pour tenter de prouver qu’elle n’est pas là pour perdre mais pour gagner Koh-Lanta, faire gagner son équipe, en mettant de l’ordre dedans. Ainsi, l’équipe des rouges a deux chefs : Namadia (épreuves) et Sara (survie). Voilà ce qu’on appelle de l’initiative !

Après un blabla ennuyeux qui fut résumé en quelques minutes (des candidats ont précisé que le Conseil était interminable, des heures de questions/réponses), c’était enfin le moment crucial des votes.

Dès le départ, on voit le contenu de la plupart des votes mais surtout, on assiste à des belles fautes d’orthographe (il est vrai qu’on peut se tromper, mais quand je vois la totalité des prénoms mal écrits sur les bulletins de vote, je me demande ce qu’ils avaient eu comme note en langue française !)

Voyons voir, les votes étaient partagés entre Michaël et Bernard. Le dépouillement donnait un aspect encore plus ridicule à la découverte des rouges qui ne savent même pas écrire les prénoms, je vous donne les exemples de « Bernar », « Bernad », « Micrael », « Mikael » et j’en passe…Inutile surtout de participer au jeu de Motus sur France 2 ou n’importe quel jeu qui leur demande de chauffer leurs méninges en orthographe !

En fin de compte, ce fut Michaël qui fut éliminé à cause de la « mauvaise ambiance sur le camp », et même le vote noir de Mélanie enfonça le clou contre Michaël, qui fut cloué sur place, ne croyant pas à son élimination, il était si fâché qu’il souhaita que les personnes qui ont voté contre lui ne gagnent pas, sympa de sa part…Le téléspectateur, lui, savait depuis le départ !

Avant de s’en aller pour de bon, il lui restait le vote noir. Et comme c’est un épisode où on a vu presque tous les votes, la caméra filma Michaël en colère, votant contre Sara (d’habitude, les votes noirs sont secrets à moins que…) car selon lui, c’est elle la cause de son élimination.

Voilà la fin de cet épisode peu passionnant et même si j’ai manqué la moitié, j’étais terrassé par l’ennui et je ne sais pas si je vais avoir le cran de regarder le 3ème épisode.

Vos commentaires sont les bienvenus.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :