RSS

Bilan de la saison 8 de House MD

25 Juin

Intense, touchantedramatiqueémouvantesombre ponctuée par les notes tristes du piano vers sa fin. Une saison qui clôt une série atypique, une saison comme les notes du piano, on y trouve des moments intenses et d’un coup des moments légers, des moments tristes et des moments joyeux.

Durement critiquée par certains, la saison 8 ne manque pourtant pas de qualités. Elle vient clôturer une série médicale après 8 ans de folie, de bouleversements, de surprises, d’émotions. Nous savons tous depuis la fin de la saison 7, qu’il fallait une fin qui soit à la hauteur de la série, logiquement plusieurs fans n’ont donc regardé que la fin de la saison 8 (et ils la jugent en plus!).

J’ai posté mon bilan à propos de toute la série avant celui-ci, car je voulais plus de réflexion. Mais je dirais dans cette page une chose, c’est que la saison 8 m’a beaucoup touché et je l’ai adoré du début jusqu’à la fin. Riche en interprétations et en signes, c’était une saison vraiment agréable à regarder, à suivre et ce fut l’ultime saison de House MD où il y’avait un goût spécial :la fin de toute une aventure et d’une ère…

Première remarque concernant le nouveau générique de la saison 8 : Omar Epps figure à la place de Lisa Edelstein, Robert Sean Leonard figure sur le thoraxJesse Spencer figure sur le cerveau. Les deux nouvelles prennent les anciennes places de Jesse Spencer pour Odette Annable, et de Olivia Wilde pour Chalyne Yi. Pas mal symboliques, non ? (Shore et Laurie restent à leurs places). Autre chose, le générique n’existe pas durant les 4 premiers épisodes, et on ne le voit qu’à partir du 8×05 dans lequel l’équipe recomposée se forme avec le retour de Chase et Taub.

Après plus d’un mois concernant la fin de la série, je me suis également plongé dans les créations, les tops, mais je n’ai pas oublié ce bilan quand même !

Bon, je me lance car il fait vraiment chaud (plus de 45° aujourd’hui). C’est dur d’analyser et de résumer une saison, vous savez. J’ai donc opté pour le classement analytique des thèmes. La saison 8 de House ou comme je l’appelle grâce à une farce – « The R Word » car c’est la saison de la rédemption et de la réconciliation. Si je devais ajouter d’autres appellations ce serait la saison de l’amitié, mais également de la paternité, de l’effet miroir qui revient plus fort, de la liberté, et j’en passe…Vous voyez qu’on peut diviser la saison en contenus thématiques grâce à ces quelques exemples.

La saison 8 est une saison qui réunit nouveau et ancien, vieilles habitudes et nouvelles, une équipe moitié nouvelle (Adams & Park)– moitié ancienne (Chase & Taub), et je ne vous cache pas que c’est LA saison de l’Amitié avec House et Wilson comme on ne les a jamais vu, ils étaient le pilier fondamental par excellence.

Je suis très enthousiaste pour la saison 8 et croyez-moi, ma passion pour cette série et cette saison ne faiblit pas bien au contraire ! Nous allons donc commencer par le plat de l’entrée, ou le premier parmi quatre thèmes que j’ai choisi : le thème de l’incarcération et de la liberté.

Plusieurs vous diront : « House a été incarcéré dans le premier épisode de la saison 8 ». Ils diront aussi que grâce à l’intervention de Foreman, il fut libéré dans le deuxième épisode de la saison 8.

C’est logique tout ça, puisqu’on a vu ces deux épisodes. Le thème de l’emprisonnement est si récurrent dans cette saison en particulier !!!! Comment dire que House n’a été incarcéré que dans le 8×01 ? Et surtout, comment dire qu’il a été libéré dans le 8×02 ? À mon humble avis, et cela ne regarde que moi, House était emprisonné durant 21 épisodes de la saison 8 et non un seul. Si je m’étends plus, je dirais que House était emprisonné durant toute la série !

Il était emprisonné par lui-même, et il se détestait pour cela. Procurer de la Vicodin l’aidait à s’éloigner un peu de ce monde mais temporairement, pour revenir enchaîné à cause de ses désirs, de ses fantasmes, de ses démons intérieurs, de son sale caractère, chose qui l’éloignait des autres.

Durant la saison 8, House était en liberté conditionnelle, ce n’est pas une liberté mais il était en dehors de la prison. Grâce à Foreman…ou grâce à Wilson ? (je vous laisse regarder le 8×02 encore !)

House s’est habitué aux milieux claustraux, on va donner des exemples : PPTH, l’hôpital psychiatrique (saison 6), etc. Début saison 8, House est emprisonné parce qu’il a défoncé la baraque de Cuddy avec sa voiture, et pourtant il n’a pas perdu ses vieilles habitudes, devenant même une tête à claques. C’est sa passion pour les énigmes qui va le pousser à chercher un sens et par conséquent, à aider le dr. Adams chez laquelle il a décelé la passion pour les puzzles. Adams risque son boulot en allant jusqu’au bout en administrant le médicament au patient/détenu. On saura dans le 8×03 « Charity case » que la prison l’a renvoyée et elle a fini par perdre son boulot.

Parlons de la liberté, pour en finir avec ce thème. House a toujours cherché la liberté, rien que le fait de se rappeler la scène finale de la saison précédente…Dans la saison 8, il la veut cette liberté et a fini au 8×22 « Everybody Dies » par se remettre en question, se battre dans le noir entouré de ses feux, de ses maux afin de sortir enfin de sa prison intérieure. D’ailleurs, je qualifie House de libre dans la fin du series finale, en s’évadant avec son pote vers l’infini.

Si j’ai eu du mal à faire un bilan général de la série l’autre jour, que dire de celui-ci ! Faire le bilan de la saison 8 est plus dur, je l’avoue. Surtout écrire tout cela sans clim’, noyé dans la sueur…

Autre thème intéressant, celui de la paternité ou le lien père-fils que j’ai trouvé très présent dans cette saison. Beaucoup penseront au père biologique de House ou bien les filles de Taub, alias « les Taubettes » comme les a nommé House. La thématique de l’enfant est très présente ainsi que celle du père, et c’est très intéressant de décortiquer certains signes ou messages.

Si vous avez regardé la saison 8, vous remarquerez tout simplement dès le 8×05 « The Confession » la présence des filles de Taub, Sophia et Sophie, mignonnes ! Taub était père et avait plus de responsabilités que les autres dans sa vie privée. Mais il était également LE père, car aucun membre de l’équipe était père (ou mère). J’ai aimé sa relation avec ses filles qui ne gâchait pas l’épisode et pour une fois ça m’enchantait de voir des enfants depuis le chaos de Rachel. Les Taubettes apparaitront dans quelques épisodes comme dans le 8×10 « Runaways » ou le series finale.

Dans le même épisode, on découvre House sous un autre jour en prenant Chase entre ses bras et en disant : « le fils prodige est de retour ! ». Là par exemple même si la tonalité était humoristique, il y’avait beaucoup de sérieux. Chase avait plus de valeur que les autres, et House voyait en lui « le fils » ou l’héritier qui allait le succéder, chose qu’on ne comprendra que bien plus tard dans les derniers épisodes. (même s’il y’a des allusions à Chase le long de la saison!)

Continuons sur la lancée de la paternité, dans le 8×06 « Parents » (titre très révélateur) on découvre l’enfance de chaque membre de l’équipe, sauf celle de Taub car il était vu comme LE père. C’est très intéressant de voir comment tout un épisode est axé sur la paternité, enfance malheureuse pour certains, joyeuse pour d’autres. Mais aucun parent n’est parfait, ceci était le message de House. Le cas était très touchant, et le mensonge s’est révélé mieux que la vérité. Un cas qui n’a laissé personne indifférent et qui a laissé le passé surgir pour tout le monde.

Dans le 8×08 « Perils of paranoïa », on découvre House gardant précieusement un sabre de samouraï sur lequel était gravé le nom de son père « John House », le regard que House jette sur le sabre montre à quel point il était attaché à son père, même s’il n’était pas son vrai père. Garder son sabre comme une arme pour se protéger est comme si House n’a jamais renoncé à respecter un père qui l’avait maltraité, et qu’il le considérait comme le père protecteur qui mérite tout respect. Ce respect, il ne le cache pas dans le 8×14 « Love is blind » où House rencontre son prétendant père biologique et lui avoue qu’il respectait John House malgré tout, mais qu’il ne respectait pas son père biologique. Un épisode vraiment axé sur House et sa famille, il était grand temps ! J’étais mort de rire concernant l’histoire de la tâche de naissance en plein dîner familial avec Dominika et Wilson. La tête des parents et celle de Wilson !!!! mdrrr !! L’étrange comportement de la mère de House ne m’a pas échappé.

Bien entendu, House voulait y croire, il voulait avoir un père, celui dont il a toujours rêvé. Mais son ami Wilson utilisa une méthode housienne pour comparer les ADN et trouver que le père biologique de House n’était pas vraiment le père biologique.

La quête du père et de la paternité continue dans cette saison, où Wilson découvrira qu’il a un fils de 11 ans dans le 8×16 « Gut Check ». Rappelons aussi que dans cet épisode il avait un réel désir d’être un père, c’est ce que House lui fera remarquer. Un épisode centré sur Wilson et son fils, extrêmement parfait. A la fin de l’épisode, Wilson avoua à House qu’il est incapable d’être responsable d’un enfant, House lui montra que tout a été planifié par lui et que le garçon n’était qu’un acteur. Entre nous, quel ami est House…Il fait certes tout pour démontrer qu’il avait raison, mais son geste envers Wilson était génial. Son « Tu regrettais de ne pas avoir d’enfant, je t’en ai donné un. » était magnifique je trouve, enfin chacun analyse ça comme il voit, mais franchement concrétiser le désir d’un ami est génial ! On voit le sourire soulagé de Wilson à la fin, et surtout le Hilson en force à la scène finale avec le partage des choses simples, une pizza, une bière, et surtout une confiance inébranlable entre ce duo. J’ai beaucoup aimé cet épisode !

Bon, finissons avec la thématique de la paternité avec le 8×21 « Holding On », l’avant-dernier épisode qui m’a le plus touché de tous les épisodes. Dans cet épisode, House avoue à Wilson qu’il a besoin de lui, et Wilson de même. Chacun a sa manière, mais Wilson voulait House comme appui et ami, et non comme un enfant dont il doit s’occuper tout le temps. Sa phrase devant Foreman en dit long : « House n’est pas mon enfant. » Cette fameuse réplique va nous conduire direct vers le miroir, une autre thématique très saillante dans House MD que j’ai préféré évoquer dans un seul épisode, le series finale.

Dans le 8×22 « Everybody Dies », House se rendra compte à tel point il est un fardeau pour les autres, en particulier pour Wilson. Vous avez vu certainement parmi ses hallus, une qui vous a marqué (enfin elle m’a marqué surtout !) c’est celle avec Stacy, son subconscient. Elle lui met un bébé entre les bras, et contre toute attente, House le regarda en disant : « c’est une raison pour mourir ». Ok, vous avez compris ? Pourtant c’est tellement net. House se regardait dans un miroir, il était toujours un enfant qu’on gâtait, qu’on aimait, qu’on nettoyait derrière lui le chaos qu’il faisait, il adore qu’on s’occupe de lui…Regardez le regard dégoûté de House en regardant l’hallu !! Il était dégoûté de lui-même et il prenait de plus en plus conscience de la gravité des choses. L’enfant grandit dans les flammes de son être… d’ailleurs House était incapable de se lever comme un enfant qui peinait à apprendre à marcher. Il se relèvera et marchera comme un grand, plus tard.


Toujours dans le même épisode, un flash back nous montre le dernier patient de House, son propre reflet, il lui ressemblait presque dans tous les points et d’ailleurs son attitude est plus intéressante que ce dont il souffrait. Souffrance psychologique qui se mêle à celle de House…C’est de loin le meilleur cas miroir que j’ai vu. Le patient voulait aider House car « il n’avait plus rien à perdre » comme il l’a dit.

Dans les flammes de son être, rien n’est resté que des flash back. A l’image de House,l’immeuble en flammes le reflétait entrain de se battre contre ses démons intérieurs. A la fin, il ne reste plus qu’un vieil immeuble en ruine, tout s’est brûlé et devenu symbole d’un lointain passé. La vie de House était détruite reflétée par ce bâtiment brûlé. Très spectaculaire comme series finale, et il y’a dedans tellement de miroirs ! Mais ces quelques exemples suffiront je pense.

On a parlé de l’incarcération/liberté, de la paternité, de l’image/reflet, et ainsi il ne nous reste plus qu’un thème, celui de l’amour dans l’amitié. Ciel ! On trouve dans chaque séquence, dans chaque échange de regard, dans chaque sourire, une grande complicité et une très belle amitié qu’on a redécouvert en particulier durant le grand final (les 5 derniers épisodes).

On arrive donc au dernier thème, et quel thème ! Ce que j’ai adoré le pilier de l’amitié surtout celle de House et de Wilson dans cette saison ! Comment et par où commence t-on la description et l’analyse de ce duo ? Je dirais à ceux qui n’ont jamais regardé la saison 8 que c’est vraiment dommage de louper une saison pareille, tout ça pour des conneries de ship ! Comme si House ne compte plus pour certains…Dommage pour vous !

L’amitié House-Wilson était mise d’emblée à l’épreuve. On remarque cela dans le 8×02 « Transplant » où les regards et les silences comportent bien plus que l’on puisse imaginer. Les regards étaient intenses dès la première rencontre de House et de Wilson dans cet épisode depuis le crash du 7×23, même si Wilson restait en retrait, les regards et les silences sont pour moi plus révélateurs. House n’en pouvait plus de cette atmosphère et dit à Wilson qu’il l’aimait bien et qu’il voulait en finir avec sa bêtise et ses conséquences négatives sur leur relation. Tout l’épisode House voulait Wilson, et guérit les poumons pour lui. House était touchant derrière sa carapace d’ex-taulard, junkie, con. Il voulait reconquérir cette amitié dont il en avait besoin et réussit avec une jolie droite de Wilson à la fin de l’épisode.

J’ai adoré leur complicité et leur jeu en piégeant l’un l’autre dans le 8×08 « Perils of paranoïa », où ils donnent l’impression d’être des vrais gosses qui donnent quelque chose de spécial à cet épisode. Leur passage de pièges est tout simplement hilarant, magnifique ! Ils se connaissent tellement bien, les faits et les gestes de l’autre, qu’ils n’ont aucun problème à poser le filet ! Mais en même temps, c’était touchant de les voir jouer au chat et à la sourie, House avait vraiment quelqu’un qu’il pouvait défier, quelqu’un à la hauteur ! Wilson qui critiquait House d’être un enfant, était retombé en enfance ! Même si je n’ai pas classé cet épisode dans mon top 8, il le mérite.

L’amour dans l’amitié c’est dire qu’il y’a de l’amour sincère dans l’amitié. Le désir de Wilson d’être père dans le 8×16 devient une réalité concrétisée par House qui voulait démontrer que Wilson était incapable d’élever un enfant (bah il en a déjà un : c’est House lui-même !) mais ils étaient vraiment touchants dans le 8×16 et j’ai trouvé qu’il y’a encore plus de rapprochement entre les deux en se partageant tout.

Du rapprochement, il y’a aussi du côté House-Foreman. Dans le 8×06 « Parents » House et Foreman avaient assisté à un match malgré la conditionnelle de House. J’ai bien aimé le fait qu’ils passent à la télé et que Wilson mange sa pizza en les regardant ! House et Foreman seront encore plus proches dans le series finale avec Wilson. Un sacré trio !

Bref, dans cette thématique d’amitié, on y trouve le fameux arc dramatique qui a clôturé cette saison et par conséquent House MD : il s’agit bien de l’arc dramatique Hilson qui est apparu à la fin de l’épisode 8×18 « Body and soul » un étrange épisode léger, sympa, avec une fin terrible : Wilson annonce à House qu’il a un grave cancer. House eu un très sombre regard qu’on connait bien : la peur d’être seul en perdant son unique ami.

Cet arc dramatique sera plus développé dans les 4 épisodes restants, l’amitié de House et de Wilson sera encore mise à l’épreuve mais la tâche s’avère extrêmement dure et délicate. Les deux amis étaient extrêmement sensibles et fragiles, ce qui annonçait un arc riche en émotions.

Dans le 8×19 « The C Word », l’intensité monte d’un coup. Rien à avoir avec les autres épisodes de la saison 8 même s’il y’a des bons épisodes. On voit dans le 8×19 House et Wilson dans une nouvelle situation, une nouvelle épreuve, et on voit à quel point c’était dur de surmonter une épreuve pareille. House a pris soin de son ami qui a décidé de choisir une voie dangereuse pour guérir, et durant des jours sombres c’était House toujours à côté de son ami, il avait laissé tomber la Vicodin pour lui, et a éprouvé les mêmes douleurs. House était particulièrement tendre avec Wilson dans cet épisode, et les regards qu’ils échangeaient montrent à quel point leur relation était profonde et forte. House qui a l’habitude de s’éloigner de ses patients, n’a aucune limite avec Wilson puisqu’il le touchait et lui parlait pour le calmer et pour l’apaiser. Bravo vraiment aux acteurs, on a été transporté avec un épisode aussi riche en scénarios qu’en intensité dramatique qu’en amitié !!! (Pour ceux qui ne l’ont jamais regardé : ce sera votre coup de cœur, croyez-moi). La fin de l’épisode est une explosion de couleurs après une couleur sombre dominante, une explosion de rire de Wilson après tout ce qu’il a enduré et souffert. Un geste très amical de House, très soucieux de Wilson.

On passe avec le fameux voyage dans le 8×20 « Post-Mortem » génial comme épisode. Je me focalise surtout sur l’amitié House-Wilson : on a partout des symboles de mort, partout où Wilson et son ami allaient (bus, corbillard, vieille dame, vomi, chauve….), c’était un épisode annonçant une mauvaise nouvelle grâce à des indices qu’il fallait décortiquer à la Sherlock Holmes. Le bus pour moi était le bouquet ! House regardait Wilson, qui essayait de fuir la mort, parfois avec cet air si Halone, sombre qu’on se dit « mince ! ». C’était un bon voyage avec une sale fin qu’on connait tous et qu’on a tous deviné.

Après la confirmation du scan, l’amitié House-Wilson est remise à une très rude épreuve : Wilson ne veut plus de chimio. House n’accepte pas. Tout l’épisode 8×21 « Holding On » tournera autour d’eux. J’ai adoré la façon dont cet épisode a été traité, pour moi il reste le meilleur. Qualité, bon scénario, intensité, une vraie amitié mise à l’épreuve. Pour une fois, je voyais une sorte de conflit entre les deux. Résignation de l’un, révolte de l’autre. Il y’avait dans ce conflit un grand amour sincère, net et franc. House et Wilson s’aimaient et s’appréciaient mutuellement, et la perte de l’un était une douleur pour l’autre. Ils ont souffert tous les deux psychologiquement dans le 8×21. House déclara à Wilson lors d’un dîner tête-à-tête qu’il avait besoin de lui et Wilson déclara à House dans la voiture qu’il « avait besoin d’un ami, besoin de savoir que House était là, besoin qu’il lui dise que sa vie en valait la peine, besoin qu’il lui dise qu’il l’aimait » purée ce passage chargé en émotions m’a ému ! Ça serre le cœur de voir cette scène en particulier où House lui-même a failli pleurer ! Dans cet épisode, House parle beaucoup de loyauté et dire que dans le 8×15 il avait dis que la loyauté provoque le cancer!!

Le besoin vital est quelque chose de plus fort que l’amour lui-même. Dans cet avant-dernier épisode émotionnel on avait atteint des niveaux qu’on n’a jamais vu, regarder en face la véritable amitié masculine entre les deux hommes, quel épisode mais quel épisode ! Bravo les mecs !

La fin était terrible, et nous a laissé perplexes pour le dernier, l’ultime épisode de la série ! On était en même temps impatient de le voir et triste de dire au revoir à une série si riche en émotions, en intensité et en rebondissements. Jamais je ne me suis autant attaché à une série, c’était très dur pour moi et pour des millions de fans qui ont suivi House jusqu’au bout.

Ainsi, arriva le jour JTHE 21/5. Le soir, je suis passé au net, les fans étaient plus hystériques que je ne l’imaginais, et 3-2-1 c’est parti ! On visualise !

L’épisode 8×22 « Everybody Dies » était très riche en émotions, un réel épisode à la Sherlock Holmes moderne et c’est House qui fabrique son scénario dans les flammes…Il passera pour mort aux yeux de tout le monde, défilement de personnages…Wilson commence son éloge par dire que House est un con, qu’il était mort narcissiquement juste au moment où il avait besoin de lui. (Wilson était touchant là). Un sms l’interrompt et il découvre un « SHUT UP YOU IDIOT » c’était trop fort le coup du sms !

Même si je pense que même si le sms ne l’avait pas interrompu, Wilson avait beaucoup de chagrin à exprimer. On retrouve House et Wilson dans une ruelle où Wilson découvre que House était assis sur des marches, comme s’il allait déclarer sa flamme à quelqu’un. Il avait conscience de tout ce qu’il a fait et Wilson découvre que House a fait tout cela pour lui, car ils avaient besoin l’un de l’autre, et parce que c’était l’unique voie pour que House ne retourne pas en prison, privé de passer les 5 derniers mois avec son pote. Un geste vraiment humain, plusieurs fans avaient parié sur le fait que House allait mourir seul et bien non, puisqu’il a choisi son Wilson. Un geste altruiste inattendu, amical, touchant et magnifique. Les deux amis disparurent sans laisser de trace, à part un indice à Foreman, ils roulèrent vers un avenir plutôt optimiste, plus éclairé, plus joyeux. Eh oui, enjoy yourself !

Voilà donc quelques thèmes que j’ai modestement étalés, ce fut une saison très intéressante et sa fin fut comme un feu d’artifice. Certains m’ont dis : « il y’a quoi de joyeux ? Son ami est mourant et il se retrouvera seul de toutes les façons ». Bah non justement, c’est bien qu’ils finissent ensemble la série surtout avec un besoin vital l’un de l’autre. Wilson ne voulait pas mourir seul, il l’a explicitement dis dans le 8×21 « Holding On », il voulait un ami, son House. D’ailleurs je pense que House et Wilson seraient mille fois malheureux si House était en prison, privé de voir son ami. Ils sont un couple indissociable ET heureux.

Leçon de loyauté, d’amitié, on sort avec plusieurs idées en tête, de l’optimisme car c’est bien de finir sur une note optimiste pour une série si noire et dramatique. J’ai beaucoup adoré suivre cette huitième et ultime saison, voilà j’espère que je ne vous ai pas assommé avec ce pavé qui m’a déjà tué ! J’aime cette saison aussi car Halone-Hilson s’y trouvent, car il n’y a plus de ships, car il y’a plus d’intensité et plus de concentration sur un tandem mythique avec lequel on a fait le voyage du début 1×01 jusqu’à la fin 8×22. Merci de votre lecture et de votre patience (ou impatience) à me lire, je me suis étalé beaucoup sur cette saison car du potentiel, elle en a.

Il fait trop chaud et j’ai mal aux doigts, je vous poste ceci en espérant ne pas avoir fait beaucoup de fautes, lol.

soleil444

Publicités
 

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :