RSS

Hugh Laurie parle de son long aurevoir à House

28 Mai

ImageArticle tiré de latimes, traduit de l’anglais au français

Quand Hugh Laurie est arrivé à Los Angeles il ya neuf ans pour jouer dans ce qu’il a supposé être un drame médical de courte durée appelé « House », il est resté au Chateau Marmont [hôtel], comme étant un homme célèbre avec ses tendances musicales et humoristiques. Là-bas, dit-il, la vie est ressentie comme si « les adultes avaient déserté l’endroit et qu’il était en cours d’exécution par des adolescents. » Il a tellement aimé l’endroit à tel point qu’il y est resté jusqu’à ce qu’il fut finalement convaincu de la réussite de la série, il a acheté une maison et a déménagé avec sa famille.

Maintenant « House » est fini, mais pas pour les interviews. Il semble donc tout à fait approprié de choisir le même hôtel où tout a commencé. Seulement, cette fois il est juste ici pour la journée; bientôt, il va commencer une tournée mondiale avec sa bande Copperbottom et quitter le monde du Dr Gregory House le laissant loin derrière lui.

« C’est un bon tour du monde, » a t-il dit, comme s’il ne pourrait pas être cru. « Je veux dire que les gens disent « tour du monde » et il ya deux arrêts, mais nous allons partir de Buenos Aires jusqu’à Moscou. »

Laurie est un homme de haute taille, maigre, et bien qu’il ressemble, de toute évidence, à House, il ne lui ressemble pas en même temps. Il ne boite pas, par exemple, mais il rit facilement et sourit beaucoup, avec le sourire au coin. Il marche dans la pièce avec son casque de moto dans une main et des gants dans l’autre et dégage un air de convivialité si authentique que vous vous demandez comment il l’a supprimé exactement face à la caméra pendant toutes ces années.

Ce fut un long au revoir, dit-il, avec des semaines de adieux depuis que cet acteur ou que ce membre de l’équipe ont réalisé leur dernière scène.

« Je suis devenu très émotif quand Omar [Epps] nous a quitté», dit Laurie. «J’ai fait son test avec lui. Robert [Sean Leonard] était le seul qui était resté jusqu’à la fin, alors nous avons eu notre dernier jour ensemble, [parlant de la scène des motos] il a démarré comme un chat échaudé. Je suppose qu’il savait que ce serait émotionnel. Et que nous nous reverrons bientôt donc … « 

Bien que Laurie est clairement impatient de la prochaine étape de son parcours professionnel, il a dit que Gregory House va le manquer.

«Je ne sens pas qu’il me représentait [représenter la personne de Laurie], il n’est pas comme moi, ou je ne suis pas comme lui, mais je ne l’aime. Je pense que cela fait partie de la responsabilité d’un acteur d’aimer le personnage que vous jouez, et je l’ai trouvé infiniment imprévisible et drôle, ayant le dégoût de soi et malheureux .J’ai été attiré et ému par son malheur,  » il ajouta  » et le malheur en général est un état d’inachèvement; les gens heureux n’ont pas besoin de notre aide « .

Il est devenu connu pour la télé le fait que Laurie avait auditionné pour le rôle, en enregistrant sa lecture dans la salle de bain d’un hôtel pendant le tournage d’un film, il a assumé que House était un personnage supportable. Quand il a découvert le cas contraire, il fut contre le fait que la série soit intitulée avec le nom de son personnage, en favorisant quelque chose de plus dans la ligne de drame médical. Mais il s’est vite rendu compte que la série n’était pas un drame médical d’autant que c’était une étude du personnage [House].

«Je me souviens de [producteur exécutif] Bryan Singer regardant les premiers épisodes et en disant qu’il s’agissait d’une idée soudaine pénétrante, « Cette série est réellement à propos du personnage de House, «et nous avons tous consciencieusement répondu, « Oh oui, je suppose que vous avez raison, je suppose qu’il s’agit bien de cela. « 

Cela a mis une pression extraordinaire sur Laurie; pendant de nombreuses saisons, il devait être dans chaque scène (…) « J’y étais et il l’a fait», a t-il dit, en souriant, mais juste un peu. « C’était très dur [physiquement], et j’ai travaillé très dur pour y arriver. Il ya un truc nécessaire de la télévision qui consiste sur le fait que les personnages ne peuvent pas vraiment changer. Dans un film par exemple, (…) à la fin, les personnages peuvent changer, mais à la télévision, vous substituez la révélation pour le changement et cela peut être difficile à enlever. « 

Paraphrasant une histoire courte de Brodkey Harold – « Vous constaterez que je ne pense pas un mot de mes propres citations » – il a expliqué que le paradoxe de la télévision, comme avec un film, est de surprendre un public avec la logique. C’est quelque chose, dit-il, que le créateur David Shore était capable de faire jusqu’à l’épisode final.

« Lorsque House… oh, attendez, c’est la finale, on ne peut pas la gâcher », a t-il dit, à la recherche d’un exemple. « OK, sauvegardez le fait que Wilson décide de tenter une voie dangereuse de la chimio, que House soit remonté contre cela, lui dit qu’il est fou, qu’il va se tuer. Et puis, comme il s’en va, il s’arrête à la porte et dit «Nous allons le faire chez moi. » Honnêtement, je n’ai pas vu venir. C’est comme une belle déclaration d’amour et de camaraderie. J’ai pensé que House s’était tout simplement trompé à ce moment-là, mais quand je l’ai lu, je me suis rendu compte «Non, c’est ce qu’il ferait. » Logique, mais surprenant. « 

Laurie autorise Shore souvent pour la création et l’évolution de House, et littéralement grogne quand on lui rappelle des nombreux personnages semblables qui ont suivi la voie de House. «Allons-nous les nommer? » a t-il demandé. « Non, vaut mieux pas. Mais ce qui me rend vraiment en colère, c’est … non, vaut mieux pas. »

[…] Gobant des pilules, le médecin souvent sadique ne reculera devant rien pour faire valoir son idée, et il est pourtant aimé par des millions. Même en tenant compte des blues de Laurie et de l’esprit de House, comment est-ce possible? Qu’est-ce que nous avons vu dans House pendant toutes ces années?

« Je pense qu’il ya un confort de base pour les gens intelligents qui savent des choses», dit Laurie. « Je pense que House est un personnage profondément moral, même si certains ne seraient pas d’accord avec moi. Il ne juge pas. (…) il n’y avait pas plus d’une demi-douzaine de condamnation à son encontre. Il a compris le mensonge et aussi pourquoi tu as menti, et là il y avait une absolution, c’est très, très attrayant. « 

Le fait que House soit un médecin plutôt qu’un policier a aussi aidé, alors son travail ne nécessite pas de jugement. « House découvre la vérité et vous guérit, plutôt que de découvrir la vérité et de vous envoyer menotté à la prison. Il y avait donc une qualité de miséricorde à ce sujet aussi. Il a sauvé des vies. »

En outre, a t-il ajouté, » Je pense que tout le monde s’est rendu compte que peu importe à quel point il était un personnage difficile pour eux, en revanche il était plus dur avec lui-même. Nous vivons dans un monde où les gens ont peur d’être vu pour qui ils sont vraiment. Mais House a vu, et il a compris. « 

Publicités
 

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :